Louder than the sound of my heart (JAMF)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Jenna-Alisha Maryan Frost

« Stop running and fight »

Nom + Frost
Prénom(s) + Née Maryan de second prénom Alisha, Jenna est ma nouvelle identité.
Âge + 30 ans.
Lieu et date de naissance + Un 23 Novembre à Manchester.
Orientation sexuelle + Hétérosexuelle
Situation mamritale + Célibataire
Métier ou études + Ancienne actrice ayant connu son heure de gloire à Hollywood, vit sur ses économies depuis trois ans.
Situation financière + Passable. Elle ne roule plus sur l'or mais n'est pas dans le besoin.
Race + Métamorphe chat maine coon
Membre d'un conseil ? + []oui [xxx]non (Conseil et sous-conseils ; si oui, n'oubliez pas de détailler dans votre fiche)

détails

(1) Je n'ai jamais vraiment pu changer totalement d'identité. Mes racines, j'y tiens réellement. Mon nom de famille, je n'y ai pas touché. J'ai seulement concédé à me trouver un autre prénom principal, le seul que mes nouveaux interlocuteurs me connaissent. J'étais connue sous le nom de Maryan Frost, mais elle n'existe plus. J'ai trop perdu pour ça. (2) J'ai commencé ma carrière d'actrice comme simple figurante et ai créé, plus jeune, ma propre association de courts métrages, seulement diffusés sur Internet. Même avec le succès que j'ai rencontré par la suite, cela reste une de mes plus grandes fiertés. (3) Fidèle à mon animal, j'éprouve une méfiance sans nom pour les canidés. Pour moi, ceux qui possèdent un chien ne sont pas dignes de confiance. C'est un préjugé idiot, mais réel. (4) Je suis également passionnée par la mode et la photographie. J'ai souvent posé en tant que modèle pour de grandes marques, dont Chanel, et c'est ce que je préfère. J'en ai d'ailleurs été l'égérie pour un temps, mais j'en suis honteuse, compte tenu de mon histoire. Je prétends d'ailleurs le contraire lorsque certaines personnes me reconnaissent dans la rue. (5) J'aime tester de nouveaux restaurants. La nourriture et moi, c'est une grande histoire d'amour, tout comme le sport et moi une histoire de haine. Je prends soin de moi par obligation, et par habitude, étant donné que dans le monde du cinéma, prendre des kilos en trop, c'est la porte ouverte vers la sortie sans remerciements. Mais je passe mon temps à manger. Les cupcakes? L'amour de ma vie. (6) Je n'ai jamais connu l'amour. J'ai eu des relations, toutes plus chaotiques les unes que les autres, j'ai même testé la gente féminine. Mais ce qu'on nous raconte, les histoires à l'eau de rose, les papillons dans le ventre et tout le bordel? Je crèverais pour le vivre au moins une fois, même si je le nierais bec et ongles. (7) Je suis très mauvaise joueuse, quitte à tricher à tous les jeux auxquels je joue. Ca agace réellement mon frère, parce que je suis tellement compétitive que je prends les amusements bien trop au sérieux. (8) Fan de jeux de rôles et de séries en tout genre, j'ai, une fois, assisté à un comic-con cosplayée comme Buffy (contre les vampires) et où j'ai littéralement sauté sur James Masters. Je crois que c'est une histoire qui l'a toujours fait rire, et moi j'ai eu droit à un bisou. Mais je vous avoue que je l'ai toujours évité par la suite lorsque j'étais aux mêmes événements que lui, de peur que cette histoire revienne sur le tapis. (9) Si je devais choisir une ville où vivre, j'aurais plutôt pris Montréal. Je n'y suis allée qu'une fois pendant un tournage, mais je suis tombée amoureuse. (10) Je suis bordélique. Mais vraiment. Je peux vivre au milieu de tellement d'objets, breloques et vêtements qu'on en verrait plus le sol sans que ça me dérange le moins du monde. Et je collectionne beaucoup de breloques. Beaucoup. J'ai d'ailleurs prélevé un élément de décor de chaque tournage auquel j'ai participé. On ne m'a encore rien réclamé, du coup je ne dirais rien, mais j'ai un lot de couverts, une lampe, une boule à neige, une ... Etoile, je crois, et un bout de porte. Que de petites choses qui ne manqueront pas, mais qui me rappellent beaucoup de souvenirs. Ce sont les seules choses que je m'autorisais de superflu dans mes valises. ça, et Le Hobbit de Tolkien. C'était le livre préféré de mon père.  
caractère

Tu es fausse et tellement vraie à la fois, Mary. Quand je t'ai connue, t'étais rien, juste une actrice de bas étage qui faisait avec ce qu'elle avait, tu faisais des vidéos à la con sur internet, vous testiez des effets qui sont maintenant dépassés ... Je t'ai élevé au top, mais je crois que t'as perdu un peu de ce que t'étais. Avant, t'avais la joie de vivre en toi. En fait, c'est pas vraiment ça, t'as une forte tendance à la dépression et tu le sais, mais tu cachais ça avec des éclats de rire, et même toi t'y croyais, je pense. Tu faisais comme si tout allait bien, t'étais belle alors tu faisais des photos pour t'amuser. T'aimais bien raconter des blagues, tu prenais pas la vie au sérieux, ou du moins pas devant les gens. J'ai aimé cette partie de toi immédiatement. Cette personnalité forte, mais ultra sensible à la fois. Tu supportes pas de voir quelqu'un souffrir, et t'es prête à prendre toute la misère des autres sur tes épaules. Quelque part, c'est touchant. Mais moi, je t'ai élevée à un autre niveau. Je t'ai rendu fausse, désirable pour le monde entier. Tout le monde te connaissait, et pourtant t'as dû prétendre être quelqu'un que t'étais pas. L'ironie de la situation m'échappe pas. Une actrice qui doit feindre son propre rôle, pourtant c'est courant. T'as participé à des oeuvres caritatives parce que ça te rendait sympathique. Je dis pas que t'y croyais pas, mais même toi tu savais que c'était pour le spectacle. Après tout, t'es comme tout un chacun, tu penses beaucoup de bien mais tu fais rien. Quand t'étais sous ma direction, t'étais heureuse, ou au moins tu vivais dans ton rêve, ton petit monde à toi, où rien ne pourrait t'arriver de mal. Il était beau ce petit monde hein? Tu t'es fait des amis haut placés, t'as appris à montrer ta superficialité avant ton esprit, même si de ce dernier, t'en as jamais vraiment manqué. Mais maintenant que tu m'as échappé ... Maintenant t'es plus personne, et quelque part ça te bouffe. Quelque part tu donnerais tout pour redevenir ce que t'était. Mais tu fais passer ta famille avant. Ca a toujours été ta faiblesse, ta famille. T'as plus que Blake, pourtant, et tu transfères tout ce que tu aurais aimé pouvoir faire pour les autres. T'as toujours été trop intense. Amour ou haine, mais t'as jamais été capable d'aimer quelqu'un d'autre que ton propre sang. Ta mère, tu la tuerais si tu l'avais en face de toi. Pourtant, je vois bien à quel point elle te manque, à quel point tu veux pas croire qu'elle ait lancé l'assaut sur ton père. La culpabilité elle te ronge, mais tu préfères ça que l'idée que celle qui l'a aimé soit l'auteure de sa mort. Tu vis dans le passé, t'arrives pas à t'en détacher. Pourtant, t'as besoin de contact, t'es pas une solitaire, tu te raccroches à tous ceux qui passent en espérant qu'ils t'aident. Mais je vais te dire un secret, sweetie. C'est pas comme ça que tu seras heureuse. Ou en vie.  

Histoire


Ma vie, c'est comme un film. Elle a un début, une situation de départ que l'on pourrait presque m'envier, un cadre idéal, à un certain point, puis un élément perturbateur. Qui ne fait qu'empirer encore et encore. Il y  a de l'aventure, des cris, des larmes, tout ce qui peut faire d'un film qu'il soit sensationnel. Mais comme tous les spectateurs, moi, ce que j'attends en retenant mon souffle, c'est de savoir comment le film va se terminer. Et je ne me voile pas la face, c'est loin d'être le moment. Peut être que ma vie c'est une saga. Finissez un chapitre et un autre commence, pire.

Je suis née dans une famille anglaise plus que normale. Un père mordu de fantasy et de science fiction, qui passait le plus clair de son temps au cinéma, une mère qui avait parfois sans doute un peu trop les pieds sur Terre et qui recadrait souvent comme il le fallait et son mari, et sa fille, et pas très loin de sa propre naissance, un frère qui, malgré la maladresse qui le catégorisera dès le départ, me rendait heureuse. Une petite famille dont on n'avait pour le moins rien à dire, c'est ce que tout le monde pensait. Nous n'étions pas vraiment amis avec les voisins, mais cordiaux, j'avais de bons résultats à l'école car la connaissance, c'était tout ce qui comptait pour ma mère et je ne désobéissais jamais vraiment à un ordre qu'on me donnait. C'était mon éducation. Je ne me suis jamais demandée pourquoi mon père refusait catégoriquement que Blake et moi rentrions seuls de l'école, ou sortions le soir. Je l'ai compris bien plus tard, lorsque j'ai appris pour les Refuges.

J'ai toujours su que j'étais une métamorphe. Mes deux parents le sont alors Blake et moi, on a jamais vraiment pu passer à côté et se dire qu'on aurait pas cette particularité. Mais ça ne nous a jamais dérangé, on faisait des paris sur l'animal sur lequel on allait tomber. Moi, je rêvais d'un aigle, majestueux. J'aurais pu voler, et parcourir le monde à grande vitesse. Je crois que j'avais réussi à me persuader que c'était mon animal totem. Alors quand le jour fatidique est arrivé, que j'ai souffert comme jamais ça ne m'était arrivé, tous les os de mon corps se déformant pour former celui du chat, le chat qui, aujourd'hui, ne peut plus se dissocier de ma personnalité, j'ai été tellement déçue, et blessée, que j'en suis restée enfermée dans ma chambre pendant trois jours sans manger. C'est ma mère, qui est venue me sortir de là. M'expliquer que si mon animal totem était un chat, c'était qu'il y avait une raison plus profonde que ma volonté. On ne choisissait pas ce que l'on était, et si je ne le comprenais pas tout de suite, ça finira par arriver.

Ce souvenir rendit celui qui suivit, quelques jours plus tard, bien plus dur à vivre. Une porte qui claque, des bruits de dispute, la porte d'entrée qui s'ouvre, et c'est la dernière image de ma mère que j'ai vu, un sac de voyage à la main, suppliant de se faire pardonner. Par la suite, des années plus tard, quand je fus en âge de comprendre, mon père m'expliqua la raison de son départ. Mais avant, il dû m'apprendre l'existence des autres métamorphes, des autres espèces, de tout ce monde dont je n'avais aucune idée. Il dû m'apprendre l'histoire de mon peuple dont je ne savais même pas faire partie. La guerre, la solution pour ne pas se faire massacrer, le Refuge. Le refus de mes parents d'y vivre, pour pouvoir connaître la liberté et non la peur. Les Renégats. Mon père découvrant une lettre qui liait ma mère à ce groupe terroriste qui voulaient répandre leur domination sur le monde, qui voulaient la mort. Le silence dans la maison, quand tous ses habitants essayaient d'analyser ce que toute la conversation signifiait.

Mais la vie finit par reprendre son cours, on réussit plus ou moins bien à enterrer la peur qui commençait à nous ronger, et on continue de vivre. J'ai pris des cours de théâtre, acheté une caméra, et avec mon meilleur ami, on a fondé notre petite association, Frost&Clark Movies. On a fait des trucs pas mal, des trucs dont on a eu honte par la suite, et cette asso, elle a participé aux meilleures années de ma vie. Je vous dis pas comme on se marrait bien lors des tournages, j'ai jamais vraiment revécu ça par la suite. Mais il fallait que j'ai plus, il faut toujours que j'ai plus. Alors j'ai commencé à passer des castings, me faire connaître par de petites figurations, pour enfin être remarquée pour une grosse production hollywoodienne. J'ai trouvé mon ticket d'entrée pour la célébrité, mon agent qui m'a aidé à me modeler de sorte à ce que je ne déçoive jamais personne, et les amis qui me rendaient inoubliables. Je n'ai jamais eu l'occasion de m'excuser aurpès d'Owen, mon meilleur ami. Il a été le sacrifice que j'ai payé pour la vie que j'ai eue. Je ne le regrette pourtant qu'à moitié.

Tout se passait bien, jusqu'au jour où j'ai reçu un appel. C'était mon père, mais je l'entendais mal, comme s'il n'était pas seul et qu'il tentait à la fois de parler, à la fois de fuir. Le temps que j'arrive chez lui, on ne retrouva plus que son corps. Je n'ai jamais pu m'empêcher de penser que c'était de ma faute. Que c'était ma célébrité qui avait mise en danger mon père, j'étais trop visible. Alors j'ai été chercher Blake, et on a fui. Un peu partout, mais plus ou moins toujours au même endroit. Bien qu'ayant entendu parler du Refuge, je refusais encore d'y mettre les pieds, étant donné la conviction de ma mère. Je pense que j'avais peur d'être vue comme une paria alors qu'il me suffisait de ne rien dire.

Je fus toutefois forcée d'y prendre place. Les Renégats nous ont retrouvé. Je ne sais pas comment, je ne sais pas pourquoi nous spécialement, comme si nous étions spéciaux, assez pour que d'autres métamorphes veuillent notre peau. J'ai dû me battre contre un lion, moi, faible greffier qui ne demandait qu'à fuir. J'ai failli mourir cette nuit là, et je ne sais pas comment j'ai fini en sang, sur le sol du TDM. Mais nous y sommes. Pour la première fois depuis des années, nous sommes en sécurité.

Codes pour le staff


Code:
<pris>Nom de la célébrité</pris> ► Pseudo de ton perso

Code:
<pris>Pseudo de ton perso</pris> ► animal totem si métamorphe ; élément si tempestaire ; spécialité si magicien ; sinon ne rien mettre à part le pseudo

Salut salut ! Moi c'est pseudo/prénom et je débarque du haut de mes âge ans. J'aime oui tu aimes quoi ?, je déteste dis nous tout ? et on me dit souvent que quoi ?. On me verra dans les parages fréquence de connexion. Je suis fier(e) de dire que j'ai découvert le forum grâce à personne, site... et d'ailleurs je le trouve ton avis sur le design, codage, touuuut. Je suis un inventé/scénario et puis je tenais à terminer en vous disant que balance la sauce !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Elle est belle
Re-bienvenue parmi nous avec ce nouveau perso sweetie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fée
Messages : 481
Age du personnage : 20
Race : Fée
Métier/Etudes : Etudiante en 2eme année d'orfèvrerie
Ouuuh quel vava Re-bienvenuuuu !

_________________

Tout conte de fées est issu des profondeurs
du sang et de la peur.

(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mais que des beautés sur ce forum Re-bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
J'adore ce pseudo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tempestaire
Messages : 380
Age du personnage : 37
Race : Tempestaire d'orage
Métier/Etudes : Fleuriste
Wahou, j'ai hâte dans savoir plus sur ce perso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métamorphestaff
Messages : 185
Age du personnage : 27
Race : Métamorphe Renarde Polaire
Métier/Etudes : Cheffe de l'Armée de l'OBCM / Entraineuse de Boxe
Re-bienvenuueee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Re bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Merci tout le monde réservez moi tout plein de liens
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Décidément, après Mila Kunis, Natalie Dormer, je vais plus savoir où donner de la tête

Re-Bienvenue :D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Louder than the sound of my heart (JAMF)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Boom clap, the sound of my heart.. (libre)
» Cadaver Heart
» Sound of Noise
» Team : Heart of Rathalos (ouverte à tous)
» doom2.exe sound

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Archives de UL V2 :: Les présentations et anciens scénarios-