Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 <Hunter> I can tell my secret. I'm gonna kill them all.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
I wanna kill them all
Les bons comptes font les bons amis
Hamlet ✧ Hunter
Les yeux fermés, j'attends. Quand on faisait pas partie des Dux, moi et mon connard de magicien qui vaut pas le quart de ceux que j'ai eu avant, je venais ici pour me poser, avoir la paix. C'était mon lieu de sécurité. Puis Eldarion, le brillant de la classe, m'a embarqué dans ce groupe. Ce groupe, c'est l'alliance anti surnaturel. Ce qui est quand même super ironique quand on sait qu'un djinn est plus surnaturel que n'importe quelle créature chassée par ladite organisation. Bah voyons. On chasse les autres mais nous on aime bien les utiliser pour nous rendre puissants, on est comme ça, nous, hypocrites. Bref, du coup, vu que c'est quand même le lieu ou démarre le quartier général, le cimetière me donne envie de vomir. C'est là où est enterré Anthony pourtant. Si j'avais un cœur, et j'en ai sûrement un quelque part, ce serait un lieu super sentimental. Mais pas tant que ça au final. On pourrait se demander ce que j'attends, perché, assis sur une pierre tombale. En fait je suis de garde ce soir. Parce que non content de se taper les pires missions de bras cassés des environs, on me refile la garde de la maison Blanche en prime. J'étais sensé être avec Hunter, probablement parce que la potiche qui sert de femme au maire sait plus quoi foutre de lui, j'en sais rien. On a jamais été vraiment amis lui et moi, non pas par volonté, seulement parce que nos magiciens jouent pas dans la même ligue. Elle a la mort d'ailleurs, la rousse à moitié blonde, elle voulait m'invoquer. Je suis plutôt content qu'elle l'ait pas fait du coup, me geler les miches en Sibérie, c'est pas tellement mon délire. Surtout pour un bouquin qui pourrait potentiellement nous porter la poisse à nous, les Surnaturels. Enfin bref, tout ça pour dire que je devais être avec Hunter, et qu'il est toujours pas là. J'en connais un qui va se faire violemment ébourriffer les plumes, mais d'un autre côté, ça reste pas mon problème. Enfin … En vérité, je sais pas si la blonde est aussi à cheval sur la torture qu'Eldarion. Le gamin a tellement peur de moi qu'il m'a entouré de millions de sorts alors forcément je souffre like hell dès que je désobéis d'un orteil. Folie furieuse. J'ai l'impression de vivre H24 dans un donjon.  

Je pousse un soupir alors que j'entrevois une ombre au loin. Peu de chances que la personne en question m'ait vu, alors je me transforme en piaf. Je devrais rester ainsi pour faire ma garde normalement, sous la forme d'un corbeau, mais personne passe dans ce foutu cimetière alors je vois pas pourquoi je me ferais chier. Pourtant, c'est une jeune femme en pleurs. Elle s'approche d'une des tombes situées non loin de moi, et commence à chialer toutes les larmes de son corps. Super. Mais moi les films à l'eau de rose ça me gonfle, mais un truc de sévère. Alors je déploie mes ailes et lui fonce dessus. Elle crie, je lui tire les cheveux, puis elle se barre en courant. Moi je me marre, et ça doit être vachement louche un corbeau qui se marre sur le dos, mais j'en ai rien à foutre. Quand elle est assez loin, je me retransforme, pour sortir des fourrés mon paquet de cigarettes. J'aurais bien aimé qu'Hunter se pointe. C'est pas que j'aime pas être seul, loin de là, mais j'ai des trucs à dire. Beaucoup de trucs à dire.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
I wanna kill them all
Les bons comptes font les bons amis
Hamlet ✧ Hunter
Tu regardais le plafond de ton loft, sans bouger, essayant tant bien que mal de replacer tes émotions, tes sentiments mal placé. Tu détestais la situation dans laquelle tu te trouvais, tu détestais de savoir qu’elle avait un quelconque pouvoir sur toi. Que quiconque avait un quelconque pouvoir. La mort de Findley t’avais plus ébranlé que ce que tu ne laissais paraître, il avait fallut que tu te battre contre toi-même pour ne pas aller chercher vengeance. Il n’était pas bien de te laisser aller à tes sentiments, tes émotions, ce n’était pas bien de ressentir. Ça faisais de toi un être faible, un être vulnérable. Après tout il n’avait été qu’une misérable fée, il aurait trouvé la mort de toute façon, alors que toi tu étais immortel. Du moins, à moins que tu ne perde ta tête. Tu passais une main dans ton visage, essayant de reprendre tes esprits. Elle était dans ta tête, dans ton crâne, tu était incapable de l’enlever, incapable de te reprendre, incapable d’être à nouveau l’homme froid et sans émotion que tu avais toujours été avant elle, avant elles. La deuxième à te faire ressentir, la deuxième à être plus qu’un vulgaire numéro humain. Elle était la deuxième, et tu savais trop bien ce qui arrivait quand tu te laissais aller à aimer, à ressentir. Tu ne pouvais pas oublier son regard alors que tu plantais ton couteau dans son corps, alors que la vie la quittais, par ta main, par tes actes. Tu ne pouvais oublier. Tu ne pouvais te laisser aller. Pas encore, pas une deuxième fois. C’était à croire que tu n’avais pas appris de tes erreurs.

Tu regardes ta montre, en retard, comme d’habitude. Tu étais de corvé de surveillance aujourd’hui et tu détestais être utilisé pour une activité aussi stupide. Il n'avait qu’à s’en occuper eux-même. Tu n’aurais pas gaspiller ton temps si ce n'avait pas été du fait que ton invocatrice te l’avais expressément ordonné, mais elle n'avait pas spécifier d’être à l’heure, juste d’y être. En vrai, tu serais aller seulement pour quelque minutes si cela n'avait été qu’Hamlet était de corvé aussi. Et aussi bien que tu détestais tout le monde, il était comme toi. Pas que vous vous aimiez, loin de là, non, vous aviez juste une certaine indifférence qui arrivait rarement dans ton cas. Tu te levais, attrapais tes clés sur la petite table d'entrée. Tu n’avais rien contre un peu de compagnie parfois. Surtout maintenant que Findley était mort, qu’il ne trainait plus dans tes pattes, tu étais affreusement seul. Ça ne t’avais jamais dérangé auparavant, mais beaucoup avait changé depuis ton invocation. Et tu le savais, tu avais commencé à changer toi aussi, à être vulnérable à nouveau et c’était loin d’être une bonne chose. Le moteur qui vrombit sous toi, te reprendre en main, c’est tout ce que tu demande, et tu vole, à ta manière, puisque ta magicienne ta sortit un sort t’empêchant de te transformer. Elle avait peur de toi, peur de ce que tu savais, pouvais faire. Mais au moins elle savait ce qu’elle faisait, elle n’était pas non plus sans défense, contrairement au magicien d’Hamlet. Tu le plaignais ce mec, son magicien semblait être une vraie plaie, encore plus que la tienne, et c’était peu dire. Tu éteint le moteur, débarquant de l’engin, t’approchant d’une des rares personne auquel tu n’as aucun sentiment, ni amicale, ni haine, c’était rien, le vide, malgré que parfois, ça ne t’empêchait pas de l’apprécier, d’aimer envoyer chier le monde avec lui, voir brûler la terre. Tu aurais été normal, et lui aussi, peut-être auriez-vous été ami, mais toi, tu ne savais même pas le sens du terme. Sans un mot, tu pris une cigarette dans son paquet, l’allumant avec un briquet, parce que même si tu pouvais créez le feu, tu aimais bien ce petit objet, allez savoir ,tu aimais bien les inventions humaines en fait, entre ton briquet et ta moto, fallait pas chercher loin. Un regard sur le cimetière vide. “C’est à croire qu’ils aiment particulièrement nous faire chier avec des tâches inutiles.” Toi, tu te rebellais du mieux que tu pouvais, mais tu détestais avoir mal, tu détestais la torture, déjà que tu devais vivre dans un corps sans pouvoir te transformer, déjà que tu avais à supporter cette douleur constante, t’allais pas faire chier et aller en chercher plus.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
I wanna kill them all
Les bons comptes font les bons amis
Hamlet ✧ Hunter
Si je devais me demander ce qui avait le plus souffert durant mes années d'asservissement, je dirais que ce serait probablement mon ego. On a la capacité, nous les djinns, de détruire purement et simplement tout ce qui nous entoure, et c'est d'ailleurs pour cela qu'on ne peut pas venir sur Terre sans être asservis. Sinon, voilà le bordel qu'on créerait, et la Terre ne tarderait pas à n'être plus qu'un océan de douleur, de feu et de sang. Neat. Non pas que l'idée me dérange mais apparemment, celui qui a mis en place tout ce petit monde préférait éviter de telles atrocités. Je le comprends, d'un côté, c'est comme un gosse qui construit un château de cartes, les chieurs qui arrivent et qui soufflent dessus, bah c'est jamais vraiment sympathique. N'empêche qu'être un esclave, ça ne m'a jamais réellement botté. Y a que les génies pour aimer ça, ils doivent avoir un côté masochiste que nous n'avons pas. Ou peut-être qu'ils sont juste débiles, j'en sais rien. Un peu comme des chiens, contents d'être tenus en laisse et d'être caressés dans le sens du poil. Autant dire que c'est loin d'être mon délire. Je sais qu'à la moindre faille, je détruirais tout. Désolé Eldychou, si t'étais pas si con, je t'aurais apprécié. Je dis ça comme ça, mais j'ai pas haï tous mes magiciens. Y en a même de qui j'ai sauvé la vie sans y être obigé. Mais c'était quand les magiciens valaient encore quelque chose, ça. Autant dire que c'est plus vraiment l cas. J'aurais jamais été invoqué par un gosse, y a deux cent ans. Voilà ce que c'est devenu l'éducation, on s'occupe pas des mômes qu'on fait, et ils touchent aux sciences occultes. Et après ça s'étonne de mourir. Connards.

" Te plains pas trop, tu pourrais avoir été assigné en Sibérie ... Oh wait, c'est vrai que t'y as pas échappé, toi. "  

Techniquement, j'aurais du y aller aussi. Mais Eldarion est un flemmard, et comme tout flemmard, il peut avoir un djinn puissant à sa botte, il préférera toujours l'envoyer en ronde que bouger son cul jusqu'en Sibérie. ça a bien arrangé mes affaires cela dit, les griffons, c'est pas tellement mon truc. Y en avait assez dans la Grèce Antique pour pas que je m'en farcisse un à l'époque actuelle. Quoiqu'il paraîtrait que Hunter s'est pas trop mal débrouillé sur ce coup là. Il aurait dû les laisser crever, cependant, après tout, ils ont ramené le grimoire qui pouvait potentiellement les mettre dans la merde. C'était d'ailleurs de ça que je voulais lui parler. Avec un sourire, je tire sur ma cigarette.

" D'ailleurs, tu l'as feuilleté le grimoire?"

Ce serait étonnant qu'il l'ait fait, les seuls à y avoir eu accès ont été les djinns du maire, et encore, même pas Sanaël, d'après ce que j'ai entendu dire. Aussitôt révoqués, la rumeur courrait même qu'il les aurait tué. Tu m'étonnes. Moi aussi j'entends des trucs, et si ce qu'on dit est vrai, ça vaut le coup de le cacher, son foutu bouquin.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
<Hunter> I can tell my secret. I'm gonna kill them all.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le passage secret de la zone des montagnes
» je ne trouve pas le passage secret (volcan)
» Le secret du champ de bataille.
» [RESOLU]Passage secret
» Passage secret forét moga !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-