Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 interview ~ Lana&Aenor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
interview × ft. LANA & AENOR
Aujourd’hui, je pars dans une de mes premières missions pour la chaîne pour laquelle je travaille. J’ai pris une belle caméra, avec un micro intégré et bien sûr mon calepin, mon carnet de notes indispensable. Puisque aujourd’hui, c’est reportage sur le terrain, enfin un truc intéressant ! Je suis arrivée il y a une semaine et ce reportage sera enrichissant pour moi, puisque les causes de l’incendie sont encore assez vagues à mes yeux. Ces causes ne sont sensées constituer qu’une infime partie de l’interview, puisque la majeure partie est celle pourquoi je suis là en ce moment. Je suis ici pour venir interviewer une certaine Lana. Je regarde son nom complet sur la carte où figurent ses coordonnées : Lana S. Armyanskova. Elle a à peu près mon âge, et a créé une campagne de dons pour la reconstruction des nombreuses parties endommagées de la ville. Bref, elle doit être vraiment consciencieuse et déterminée.

Je marche, avec mon vieux sac à dos posé négligemment sur mon dos. Je suis joyeuse de pouvoir m’intégrer à la ville, et ce aussi facilement. Parce qu’ici, je sais que la magie fait partie intégrante du quotidien, et que je suis dans mon élément. J’augmente la musique dans mes écouteurs, et chantonne au rythme des paroles, un grand sourire aux lèvres. J’espère que je n’aurais pas l’air un peu trop décalée avec mes cheveux décolorés, mon jean déchiré et mon grand sweat gris. On fait mieux comme style vestimentaire pour un reportage sérieux. Enfin bon, on verra bien sur le moment. J’ai donné - ou plutôt la chaîne- rendez-vous à Lana à Hope Park, un des sites ravagés par l’incendie ; un plan en fin de journée et début de soirée donnera des belles couleurs, comme pour rattraper la tristesse des événements récents.

Je regarde ma situation dans la ville, et m’aperçois que je suis presque arrivée à destination. Contre toute attente, je me dirige très vite vers le lieu. J’entre, et regarde ce qui était autrefois un immense parc naturel, malheureusement ravagé par les flammes. J’espère que l’interview égaiera les lieux sinistres, surtout à la fin de la journée, quand les dernières lueurs du jour déclinent doucement.

Je pose mon sac et regarde aux alentours. On ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de monde ici. Alors que je promène mon regards sur les rares personnes, une jeune femme attire mon attention, elle doit avoir le même âge que moi. Mais le plus marquant, ce sont ses magnifiques cheveux arc-en-ciel, et son style tout aussi coloré. Elle m’inspire la joie, et la sympathie directement. Je souris, et me dirige vers elle, en espérant que ce soit elle qui doivent répondre à ma grande liste de questions.
Une fois arrivée à ses côtés, je lui demande, presque sûre de moi :

« Lana ? »
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
interview × ft. LANA & AENOR
Avoir un article sur moi, si je m’y attendais. Pourtant quand j’en parle autour de moi, les gens sont contents, mais pas plus étonné que ça. Ils trouvent ça normal, limite ils auraient été étonner si personne ne s’était pointé pour me poser quelques questions sur ma campagne de don. Moi ça me parais ahurissant mais comme ils me le disent si bien “c’est tout moi ça !” Ben wouhai désolée, mais je ne m’attends pas à ce qu’on m’interview simplement parce que j’ai décidé de mettre la main à la pâte pour aider ma ville. A mes yeux c’est normal, rien d’extraordinaire dans ça. Je sais qu’on vit dans un monde individualiste, mais tout le monde n’est pas obligé de faire le mouton. Si on aime vraiment cette ville et qu’on veut qu’elle redevienne celle qu’elle a toujours été, il faut aussi y mettre du sien, parce que la Mairie ne peut pas être de partout. Je n’ai pas l’impression de faire quelque chose d’extraordinaire, c’est plutôt à la limite du banale à mes yeux, mais cela ne m’empêche pas d’être contente de pouvoir parler de ma campagne à quelqu’un et d’informer ceux qui ne seraient pas encore au courant ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons et comment y participer. Toute aide sera la bienvenue et cet article va permettre certainement de passer à la vitesse supérieure.

J’ai rendez-vous en fin de journée avec une certaine Aenor. Je n’ai pas retenu son nom de famille pour être honnête, j’étais trop occupée à trouver son prénom magnifique pour ça. Je ne me souviens même plus du journal pour lequel elle travaille, la honte, mais pour moi ce n’est que des détails, ce n’est pas très important. J’aurais bien l’occasion de lui demander et si elle me prend pour une débile tant pis. J’avoue que je ne sais pas trop comment m’habiller. D’un côté je me dis qu’il faudrait que je m’habille correctement pour faire passer le bon message et montrer le sérieux de ma campagne … enfin ça c’est la suggestion de ma mère pour être honnête, parce que ça ne me serais jamais traversé l’esprit. Mais j’avoue que moi ça me dérange. Pourquoi devrais-je avoir honte de mon style vestimentaire ? Pourquoi mentir ? Après tout, si les gens me voient bien habiller, ils voudront aussi me voir habiller pareil quand ils viendront - s’ils viennent - et ce ne sera pas le cas, j’aurais donc un peu l’impression de leur mentir. Et puis pour être honnête, je n’ai rien de sérieux à mettre et j’aime bien mes couleurs. Je trouve qu’au contraire, je reflète la joie de vivre, l’espoir, un rayon de soleil, ça ne pourra qu’ajouter de la bonne foi à ma démarche … en tout cas c’est ce que je pense et à force de saouler Sanaël avec ça, il a fini par se ranger de mon avis en me disant de porter ce que je voulais, ce n’était pas très important.

Je me suis donc pointée à l’heure dite, avec mes cheveux arc-en-ciel et des habits colorés. Je suis comme je le serais d’ordinaire, sans plus de cérémonie. J’ai pris la décision d’apparaitre comme tout le monde me connait, je ne vois aucune raison de changer. Une jeune femme, d’environ mon âge, s’avance vers moi quand je déboule à Hope Park. Elle me demande si je m’appelle Lana, sa question illumine mon visage et je lui réponds, joyeuse « Ouiii !! Tu es Aenor ? » lui demandais-je sans prendre la peine de la vouvoyer. Je n’ai jamais aimé ça, j’espère qu’elle ne le prendra pas trop mal. « J’espère qu’il n’y avait pas de tenue particulière à porter … j’aime pas trop les tenues trop strictes et sobres, ça me déprime. » Autant être honnête avec elle, qu’elle sache un peu qui je suis et qu’elle ne s’étonne pas si je suis un peu étrange.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
interview × ft. LANA & AENOR
La jeune femme devant moi me rassure directement. Je suis soulagée par sa joie de vivre, et ses vêtements colorés, bref sa simplicité. J’avais en effet peur d’interviewer quelqu’un qui serait en tailleur, ou autre tenue classe, alors que je suis en sweat et jean déchiré. Son tutoiement me rassure aussi, puisque le vouvoiement n’est pas vraiment ma tasse de thé. « Oui, c’est moi Aenor, ravie de te rencontrer ! » Je lui souris, et rigole lorsqu’elle me parle des tenues à avoir « Nan, t’en fais pas, au contraire je suis fan de ton style ! J’avais peur d’être en face d’une personne en tailleur alors que j’ai mis un vieux sweat et un jean déchiré ! » dis-je, sur le ton de la rigolade. Son ton sympathique me fait prendre confiance, c’est ma première interview ici, et en tant que reporter aussi. J’ai préparé une liste de questions assez détaillées, bref je me suis bien stressée.

« Tu es prête pour l’interview ? Je vais t’inonder de questions, je te préviens ! »
dis-je en souriant à la jeune fille aux cheveux arcs-en-ciel, que je fixe, admirative. Je contemple le parc calciné, puis sors de mon sac la caméra confiée par la chaîne pour laquelle je travaille. Je regarde cette caméra , et souffle, désespérée, quand je vois le micro dans le sac. Comment est ce que cette chose se fixe dessus ? Je souris à la jeune femme, avec un air de galérienne, puis j’arrive à fixer le micro à la caméra, après quelques minutes de galère.

« Tu préfèrerais quelle partie du parc pour l’arrière plan ? »

Je sors soigneusement ma liste de question, et souris à Lana. Je suis maintenant détendue, prête à faire mon boulot. Il y a vingt minutes, j’étais assez paniquée, mais maintenant je suis confiante, c’est ce qu’inspire la jeune femme. Peut être est-ce ses vêtements colorés, ses cheveux arcs-en-ciel, sa façon de tutoyer les gens, ou le fait qu’elle s’investisse beaucoup dans la reconstruction de la ville ? Je n’en sais rien, mais en tout cas elle respire la joie de vivre, et la joie de vivre, je suis d’accord pour dire qu’il n’y a que ça de vrai. On a sûrement quelques points communs qui font que l’on va bien s’entendre. Et elle, sait-elle que la magie est présente ici ? Y croit-elle ? Je n’en ai jamais parlé à personne, mais je sais bien que cette ville à quelque chose de spécial. Seulement, comment est-ce que je peux introduire le sujet avec quiconque ? Je passerais sans aucun doute pour une folle auprès de n’importe qui, c’est pour cela donc que je vais attendre que l’occasion s’offre à moi. Reste à savoir quand est-ce qu’elle arrivera.
Je reviens dans la réalité, attendant de savoir quelle arrière plan viendra prendre place dans cette interview.
code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
interview × ft. LANA & AENOR
Nous nous sommes trouvées facilement, une chance, encore que depuis l’incendie il y a beaucoup moins de gens qui viennent dans le coin. Je peux les comprendre, voir le parc ainsi ravagé ne donne pas envie de s’y rendre. En théorie on vient pour se changer les idées, pour se relaxer, passer un bon moment et quand on voir ce spectacle de désolation, ça déprime plus qu’autre chose. Mais il ne faut pas lui tourner le dos malgré tout, il est important de reprendre ses bonnes vieilles habitudes, de rester fidèle à ce lieu et de lui donner une seconde chance en participant à la collecte de fonds. J’espère que cette interview va permettre aux gens de se rassurer ou de se renseigner sur notre action. Nous avons déjà récolter pas mal de dons, mais ce n’est pas suffisant. Elle a le sourire et moi aussi. Elle est détendue, décontract et ne se prend pas la tête, j’aime beaucoup. Je n’aime pas trop les gens qui se donnent un genre, je suis plus à l’aise avec le naturel. J’aime décidément beaucoup son prénom, je trouve qu’il fait rêver. « J’adore ton prénom, ça n’a rien à voir, mais j’avais envie de le dire. » dis-je en riant. Moi j’étais comme ça, sans prise de tête, disant tout ce que je pensais. Elle avait de la chance que je ne lui avais pas sauté dessus comme j’avais pu le faire avec Ksenia. La pauvre, quand j’y pense, je l’ai littéralement agressé … gentiment, ça reste moi, mais j’étais totalement tombée amoureuse de ses cheveux, de son style, tout était parfait. Je repense toujours avec le sourire à cette rencontre, une belle amitié était née de cette rencontre et je prenais toujours énormément de plaisir à la voir. Nous étions deux licornes lâchaient dans un monde normal quand nous étions ensemble, c’était amusant.

« Le naturel, il n’y a rien de mieux. Je suis beaucoup plus à l’aise avec les gens qui ne se prennent pas la tête qu’avec les autres. » On badinait ensemble comme deux copines, c’était assez amusant à voir. Moi ça ne m’étonnais pas vraiment, je faisais souvent ça, je brisais toutes les frontières avec les gens dès la première rencontre, n’appréciant ni le Vous, ni quoi que ce soit qui pourrait mettre une barrière entre moi et l’autre. Certains n’apprécient pas et je peux le comprendre, mais j’ai de me sentir proche des gens, sinon ça me stress. Je n’aime pas trop quand les gens me rejettent, souvent ça me donne envie de continuer à faire comme d’habitude, jusqu’à ce qu’ils cèdent. J’y étais arrivée avec Eze’, il avait gardé ses distances au début, jusqu’à ce qu’il cède à la pression. Aujourd’hui je ne pense pas qu’il le regrette, bien au contraire. Je ne fais pas ça avec tout le monde, mais lui je le savais différent et j’avais raison. Derrière ce mur de silence et de solitude se cachait quelqu’un de loyal et d’attachant. Aujourd’hui nous sommes amis et je suis très fière de ma persévérance parce que son amitié compte beaucoup pour moi. Et grâce à lui, j’ai fais la connaissance de Skye et d’Aidan.  «M’inonder de questions … je sens le stress monter tout d’un coup. J’espère que je vais être capable de répondre à tout, j’ai toujours été nulle aux intero … c’est certainement pour ça que j’ai arrêté l’école à 16 ans. » Dis-je en plaisantant. Je n’éprouvais aucune honte de parler de ma scolarité. Oui, je n’ai jamais été une élève sérieuse, voire même j’étais assez nulle. Trop rêveuse, trop tête en l’air, trop influençable, je me laissais distraire par tout et son contraire. En plus j’avais une façon de réfléchir qui était bien à moi et qui ne plaisait pas forcément à tous mes professeurs. Un beau jour j’en ai eu marre et à mes 16 ans j’ai tout laissé tomber et je n’en suis pas mécontente.  «Vers le plan d’eau là bas ? Ca changera un peu de toute cette noirceur …. Après je me mets où tu veux.» Moi j’aimais bien le plan d’eau; Quand il y a les cygnes et les canards, c’est plus sympa mais on a dû les évacuer, le temps qu’on nettoie le plan d’eau et qu’on reprend en main le lac. Aujourd’hui la vie y manque, mais au moins il est toujours là, en attente ...
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
interview ~ Lana&Aenor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Blabla] Interview de...
» [récit] Interview avec un Mangeur d'Homme
» Les phrases perles sportives (commentaires, interview..etc)
» [Vidéo] La Légende d'Ignaqua : Interview de Jean-Christophe DRUEZ
» Arnar Aenor, l'Ombre de Bahzhaden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-