Scylla ♦ La famille redonne le sourire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Encore une journée comme une autre au lycée, à suivre les cours attentivement, malgré les zigotos qui tentaient de le détourner des études, en lui lançant des boulettes de papiers ou en se moquant ouvertement de lui lorsque le professeur avait le dos tourné. Encore une journée à raser les murs la tête basse pour éviter les regards et surtout éviter les imbéciles. Dans son ancienne école, c'était terrible, mais ici, dans ce lycée, les choses étaient encore pires. Il avait sans cesse la sensation d'être mal-aimé et n'avait que très peu de connaissances. Mais au fond, il aimait bien vivre à Bray, avec sa cousine et sa soeur. C'était différent et cela lui donnait l'impression de prendre un peu d'indépendance, lui qui avait toujours été un fils à sa maman. Maintenant, il serait un cousin à sa cousine. Poussant un large soupire, il se hâta jusque son casier pour prendre les livres nécessaires à ses révisions et pour le prochain cours lorsqu'un adolescent lui étant bien familier, s'approcha. Celui-ci l'attrapa par son sac à dos et le tira vers lui. Aussitôt, Kelan comprit qu'il allait passer un mauvais quart d'heure, cet idiot était habitué à le harceler quotidiennement. A croire que ce type en avait fait l'un de ses principaux hobbies. Certes, Kelan n'était pas sa seule victime, mais c'était sans aucune doute son préféré.

Cependant, cette fois-ci, le jeune homme avait décidé de ne pas se laisser faire, même si la peur pouvait se lire dans ses yeux de cocker battu. Il écouta les insultes sans ciller, puis lorsque l'autre s'apprêtait à le toucher, Kelan se retourna et lui mordit le bras, jusqu'au sang, avec une force incroyable. Il s'étonna d'ailleurs lui-même de ce qu'il avait pu faire... De cette colère et rancoeur sorties subitement. Son coeur battait à cent à l'heure, il ne savait plus où se mettre, il paniquait et il sentit cette impression bizarre... Cette sensation qu'il avait à chaque fois qu'il était sur le point de se transformer. Aussitôt, il se mit à courir afin de fuir les lieux, tandis qu'un professeur s'était approché et demandait ce qui était en train de se produire, et pourquoi tout le monde criait ainsi. Les autres élèves témoins de la scène avaient dû le prendre pour un grand dingue... Et c'était peu dire. De toute façon, ce n'était pas comme s'il avait une réputation à sauvegarder.

Il courrait le plus vite possible et venait à peine de passer la porte de sortie lorsqu'il devînt un carlin. Sur ses petites pattes, il s'écarta le plus rapidement qu'il pouvait, avant de s'arrêter dans une ruelle. Il venait souvent dans cet endroit lorsqu'il se sentait particulièrement mal et perdu. Il s'assit simplement, haletant et se cacha derrière une benne à ordures. Paniqué, se disant qu'il ne pourrait certainement plus jamais remettre les pieds dans son école après ce cirque sans se retrouver lui-même dans une poubelle, jeté par ses harceleurs, il ne parvenait pas à se transformer de nouveau.
Kelan ne saurait dire combien de temps il avait passé derrière cette benne, avant d'entendre une voix familière l'appeler par son prénom. C'était Scylla, son adorable cousine. Toujours en carlin, il sortit de sa cachette, et la queue brassant l'air vînt la rejoindre. Il aboya avant de lui sauter joyeusement dessus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1443
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Depuis peu, nous sommes trois chez moi, mes cousins sont venus m’envahir. D’abord ma cousine, cette insupportable garce qui ne pense qu’à une seule chose : son propre bonheur, même s’il doit être au détriment de ceux des autres. Je sais que je la critique beaucoup, que je râle énormément et que parfois j’ai envie de la secouer et de la jeter dehors pour lui apprendre un peu ce qu’est la vie, la vraie et pas celle qu’elle s’imagine, mais au fond je sais que je ne le ferais jamais. Je crois qu’à force de la côtoyer, j’ai fini par m’habituer à sa présence, je pense que je souffre du syndrome de stockholm, c’est la seule explication que j’ai trouvé. Et puis il y a mon cousin, je sais qu’il ne supporterait pas l’idée de savoir sa soeur malheureuse et sous un pont, alors je fais un effort pour lui. D’ailleurs ce dernier est le nouveau résident dans notre collocation improvisée. Mais pour être honnête, c’est un plaisir de le savoir ici, il me manquait un peu. Je ne rentre pas à Cork de temps à autre juste pour voir mes parents, j’aime aussi passer du temps avec Kelan. Lui c’est le contraire de sa soeur, il est gentil, une vraie crème, toujours prêt à rendre service. J’ignore comment il a fait pour aussi bien tourner avec une soeur comme la sienne. Kelan a été adopté et jusqu’à récemment, ça n’avait aucune espèce d’importance pour nous. Il était un Maddox, même si ce n’était pas de sang, il l’était de coeur. On pensait tous qu’il était un humain lambda, perdu au milieu d’une famille de tempestaires. Mais on s’est rendu compte il y a peu que lui aussi caché un grand secret, qui s’est révélé assez récemment. Le pauvre est un métamorphe. Alors en soit je n’ai rien contre les métamorphes, je n’en connais pas, mais nous ne pouvons pas lui être d’un grand secours, il faut bien l’avouer. Ses parents ont décidé de me l’envoyer pour que je lui vienne en aide. Sainte Scylla, priez pour nous !! Ils sont mignons mais les métamorphes, ça ne se baladent pas avec une pancarte “Je suis un métamorphe”. Du coup me voilà avec mon cousin sur les bras et je dois rapidement trouver une solution pour l’aider.

Avoir un adolescent à la maison pourrait m’effrayer, surtout s’il était comme sa soeur, à n’en faire qu’à sa tête. Fort heureusement on parle de Kelan, il est un adolescent modèle et un étudiant studieux. Je sais qu’il rencontre quelques problèmes à l’école, parce que justement il est trop gentil, mais j’avais espéré qu’en changeant de ville, ça changerait ici, mais à tort. Je n’ai jamais été une lycéenne modèle, plutôt discrète et en retrait, je n’étais pas la fille populaire comme pouvait l’être sa soeur. Mais je ne me suis jamais laissée marcher sur les pieds, du coup je n’ai jamais vraiment eu d’ennui. Kelan a une cible dans le dos et tous ceux qui veulent se défouler le font avec grand plaisir, ils savent pertinemment qu’il ne se défendra pas et n’ira pas les dénoncer. Combien de fois ai-je eu envie de foutre un ras-de-marée dans ce bahut pour qu’on me le laisse en paix. Mais j’ai promis de ne pas intervenir, qu’il était assez grand pour se débrouiller tout seul. Je comprends bien que si j’interviens, on va encore plus le railler, le voyant comme plus faible qu’il ne l’est, même pas foutu de se défendre tout seul, devant obligatoirement appeler sa cousine à sa rescousse. Aujourd’hui, comme toujours je me lève pour lui tenir compagnie au petit déjeuner. Je ne bosse qu’à midi mais j’aime bien passer un peu de temps en tête à tête avec lui, pendant que sa soeur pionce dans sa chambre. Quand il va au lycée, je ne crains pas qu’il sèche les cours, ce n’est absolument pas son genre, pourtant aujourd’hui, j’ai reçu un appel du lycée. Il y a eu un problème au lycée, Kelan aurait mordu un élève avant de disparaître dans la nature. J’étais comme une dingue, je les ai insulté de tous les noms, je leur ai reproché de ne pas avoir été capable de le protéger et de voir qu’on le tyranniser et qu’il était évident qu’un jour il allait finir par en avoir marre. Je ne leur ai même pas laissé le temps de reprocher quoi que ce soit à mon cousin que j’avais déjà raccroché. Le boulot attendrait, je vais devoir le chercher.

Me voilà donc, errant dans les rues, l’appelant. Je ne doutais pas un instant que je ne devais pas chercher mon cousin sous sa forme humaine, ça ne servirait à rien. Il devait être tellement paniqué et stressé, il s’était très certainement transformé en chien. Un Carlin, paie ton don … enfin au fond ça lui ressemblait bien et je le trouvais toujours aussi parfait, même sous cette forme, mais je sais que je ne suis pas très objective comme personne, c’est mon bébé. J’aurais aimé avoir un frère comme lui, voire même j’aurais aimé l’avoir comme frère. Mes parents auraient pu l’adopter au lieu que ce soit mon oncle et ma tante, ça aurait été tellement parfait. Mais bon, on fait parti de la même famille, cousin ou frère, c’est du pareil au même. Je le cherche dans les endroits où il traîne en général et je finis par déboucher dans une ruelle où il aime se réfugier quand ça ne va pas. Je l’appelle et je vois finalement sortir de derrière une benne un tout petit chien. Je me mets à genoux et je le laisse me sauter dessus. Parfois j’ai du mal à réaliser que c’est mon cousin et pourtant c’était bien lui. “Kelan !! Tu es blessé ?! Tu vas bien ?” Demandais-je inquiète.

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
La vie de Kelan n'était pas vraiment simple en ce moment. De plus, il n'était jamais parvenu à comprendre pourquoi les autres le traitaient de cette façon. Maintenant qu'il avait appris qu'il était un métamorphe, il se sentait encore plus différent et encore plus exclu par la société. Cela avait été un coup dur, d'autant plus que ce don ne lui apportait rien de bénéfique, au fond. Se transformer en carlin, cela ne sert à rien... C'est juste mignon. Pour l'instant, il n'avait encore jamais tenté d'utiliser son don pour amadouer quelqu'un, comme il ne contrôlait nullement ce qui lui arrivait.
Caché derrière les bennes à ordures, il avait même commencé à manger une sorte de vieux donut moisi, lorsqu'il entendit la voix de Scylla. Ce son familier le fit se redresser et il sortit de sa cachette sans plus attendre. Sa cousine était douce avec lui et elle savait comment s'y prendre pour qu'il se sente mieux. Il s'était un peu confié à elle au sujet de ce qu'il vivait en classe, sans pour autant lui avouer qu'il était harcelé, et que certains allaient même jusqu'à lui ordonner de se faire du mal – ce qu'il n'écoutait pas, évidemment, mais qui minait tout de même gravement son moral. Remuant la queue, il s'approcha de Scylla joyeusement, avant de lui sauter dans les bras et de commencer à lui lécher les mains. Instantanément, se sentant très bien et complètement en sécurité, il reprit sa forme humaine, sans le contrôler, et ils tombèrent tous deux à la ramasse. Gêné, il se redressa rapidement et tendit la main pour aider sa cousine à se lever à son tour. "Désolé..." déclara-t-il simplement. "Je vais bien, ne t'en fais pas... J'ai juste eu peur. Je t'ai pas fait mal?" demanda-t-il ensuite, très inquiet. Il n'avait beau être encore qu'un adolescent, il était costaud et plutôt lourd... Le jeune homme aurait très bien pu écraser son interlocutrice telle une crêpe... Mais elle ne semblait pas avoir de blessures. Il baissa les yeux au sol, pontois et gêné. Il laissa quelques instants de silence s'écouler simplement, avant d'enfin se décider à reprendre la parole.

"Je suis vraiment désolé, je ne voulais pas te créer de souci et encore moins te faire peur..." avoua-t-il, en levant les yeux pour la regarder. Ce serait impoli de s'excuser en laissant son regard posé sur ses pieds. Ses parents l'avaient bien élevé de ce côté-là, ce qui rendait encore plus impressionnant le fossé de caractère qui existait entre lui et sa grande-soeur. Deux mondes complètement différents. "C'était une petite dispute au lycée et... Je sais pas, j'ai pété un plomb et j'ai mordu un camarade. Je l'ai mordu jusqu'au sang en plus." expliqua-t-il. "Je l'ai mordu, alors que j'étais sous ma forme humaine, je te rassure... personne ne m'a vu me transformer." Mais au fond, était-ce rassurant? Un garçon de seize ans qui en mord un autre... Ce n'était pas vraiment dans la norme comme situation, n'est-ce pas? L'adolescent poussa donc un large soupir. "Tout le monde me trouvait déjà bizarre, alors maintenant, je vais être le dérangé de service pour tout le bahut.." déclara-t-l, complètement dépité, en baissant de nouveau la tête pour regarder le sol. "J'espère que tu me pardonnes de t'avoir créé du souci?" ajouta-t-il ensuite. Il ne voulait surtout pas la décevoir, mais il comprendrait si elle se fâchait ou qu'elle lui tenait rigueur pour ce qui s'était produit en cette journée. Après tout, elle avait dû laisser son boulot pour venir le chercher dans cette ruelle miteuse... Il lui avait complètement gâché sa journée. En y songeant, il en était devenu complètement rouge de honte et de regret. Il fallait impérativement qu'il apprenne à se contrôler, sinon la situation risquait un jour de déraper...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1443
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Je suis inquiète, je ne sais pas où il se trouve, ni s'il va bien. J'erre dans les rues, dans des endroits où nous avons l'habitude d'aller ou des endroits où je me souviens qu'il aime aller. Je l'appelle, j'attends de voir si je vois un chien apparaître à mes pieds ou pas. Quand il n'y a rien je repars, visiter un autre endroit. Fort heureusement, je ne mets pas longtemps à le dénicher de sa cachette, il se trouve dans l'un des premiers lieux auquel j'ai pensé, je suis assez fière de moi. Je le vois sortir de derrière une poubelle, agitant la queue heureux de me voir. Heureusement qu'il est en carling, sinon cette phrase aurait été assez étrange, je veux bien l'avouer. Je me mets à genoux et je le laisse me sauter dessus. J'ai souvent du mal à me dire que c'est Kelan qui se trouve sous cette apparence. Je connais les métamorphes, bien entendu, mais ma famille est une famille de tempestaire depuis toujours et même si nous savions que Kelan n'en était pas un, nous étions loin de nous douter qu'il cachait une autre nature qu'un simple humain. Nous l'aimons malgré tout, pour nous ça ne change strictement rien. Nous sommes juste dépassé et nous ignorons comment lui venir en aide. Sa vie de base est déjà compliquée, elle l'est encore plus avec cette nouvelle nature qui s'est révélée à lui. Je suis chargée de lui trouver une sorte de précepteur parmi les métamophes, mais ce n'est pas si facile que ça. Ils ne dévoilent pas leur nature si facilement, j'ai donc pas mal de pain sur la planche avant de trouver quelqu'un de compétent et surtout de fiable. Sans crier gare, il se transforme à nouveau, m'écrasant au passage. Fort heureusement il ne me fait pas mal, mais durant quelques instants, je me retrouve sous le poids de mon cousin et c'est un grand gaillard mine de rien. “Non non t'inquiètes, j'en ai vu d'autre.” Lui dis-je ne me relevant avec son aide. Mon but n'est pas de l'accabler de tous les maux de la terre. Il est assez chamboulé comme ça, n'en rajoutant pas une couche. Et puis au final, il ne m'a pas vraiment fait mal, c'est surtout la surprise de le voir se changer sans que je m'y attende qui m'a assaillie et qui m'a fait me renverser, sinon j'aurais pu réagir à temps.

Mon cousin est nu comme un vers, c'est ce qui arrive quand on se transforme. Nous avons de la chance les tempestaires que ça ne nous arrivent jamais puisque nous ne changeons pas d'apparence, mais ça arrive aux métamorphes et du coup il faut prévoir le coup. A sa première transformation, il faut bien avouer que nous avons été tous surpris et désarmés, mais depuis, je ne me laisse plus avoir et j'ai toujours des vêtements de rechanges de mon cousin dans mon sac. Je me trimballe donc souvent avec un gros sac et les gens ne comprennent pas toujours pourquoi mais je m'en moque, ça peut arriver n'importe quand, il est hors de question qu'en plus de la gêne de sa transformation, il se retrouve humilié parce qu'il est nu. Je farfouille donc dans mon sac et lui sort de quoi se vêtir. Je n'ai par contre que des tongs, c'est quand même plus facile à transporter que des baskets pour être totalement honnête. “Tiens, mets ça, tu n'attraperas pas froid et on ne t'arrêtera pas pour exhibitionnisme, ce serait le comble je crois ....” Lui dis-je en plaisantant, tentant de détendre un peu l'atmosphère.

Il s'expliqua en s'habillant, n'osant pas vraiment me regarder. Moi j'avoue que regardais aussi ailleurs, non pas que sa nudité me gênait mais parce que je voulais quand même lui laisser un peu d'intimité. J'avais envie de le prendre dans mes bras, de lui dire qu'on s'en foutait des autres, que ce type l'avait certainement bien cherché et que ce n'était pas grave, tant qu'il allait bien c'était le plus important à mes yeux. Qu'il n'avait pas à s'excuser de me déranger de temps en temps à cause de ses problèmes à l'école ou de son nouveau don qu'il devait apprendre à dompter. Mais malheureusement je ne pouvais pas dire tout ça, aujourd'hui je n'étais pas simplement sa cousine, mais sa tutrice légale avec sa soeur et que nous devions montrer le bon exemple et faire tout ce qui est en notre pouvoir pour le bien de son éducation et de son avenir. Et laisser faire les choses n'étaient pas une bonne idée, nous n'allons rien arranger en nous montrant cool et détachées. Je devais trouver une solution à son problème, sauf que j'avais l'impression d'être totalement démunie. Je n'aimais pas le voir dans cet état, mais comment allais-je pouvoir faire pour l'aider. Et puis me vint une idée, peut-être un peu bête, mais à tenter. “Je n'ai rien à te pardonner, ce n'était pas volontaire Kelan ... Mais il va quand même falloir trouver une solution à ton problème. Je cherche à rentrer en contact d'un métamorphe qui pourra t'aider mais ce n'est pas facile. En attendant, peut-être qu'il pourrait être bien que tu viennes à mes cours de self défense ... non ? Tu ne peux pas continuer à jouer les victimes et peut-être que si tu apprends à te défendre et à canaliser ta peur et ta colère, ça t'aidera pour ton don ... tu en penses quoi ?” Mon but n'était absolument pas de le transformer en guerrier sanguinaire ou en machine à tuer, bien au contraire, je voulais juste qu'il apprenne à se défendre autrement qu'en faisant l'autruche et qu'il démontre aux autres qu'il n'est pas leur victime attitrée. Si déjà on pouvait régler ce problème, ça règlerait peut-être le reste ... sait-on jamais.

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Kelan était rassuré d'entendre de la part de sa cousine qu'elle allait bien et qu'il ne lui avait guère fait de mal. Il lui sourit tendrement, de ce sourire enfantin qui le caractérisait et lui donnait parfois l'air d'un petit garçon, et non de l'adolescent de seize ans qu'il était réellement. Il poussa ensuite un soupire, commençant à trembler comme une feuille, les joues de nouveau aussi rouges que deux belles tomates bien mûres. Il était nu comme un ver, c'était ce qui arrivait lorsqu'il se changeait en animal. D'ailleurs, c'était peut-être la partie la plus difficile à vivre... Car même s'il se contrôlait et parvenait à se transformer rapidement et reprendre sa forme initiale, il se trouvait fort dépourvu. Comment expliquer simplement sa nudité sans passer pour un exhibitionniste de premier ordre? Il sourit de plus bel lorsque sa cousine lui tendit des vêtements. Elle pensait vraiment à tout, et il avait réellement de la chance qu'elle s'occupe de lui.
"J'ai tellement de chance de t'avoir... T'es la meilleure cousine du monde!" déclara-t-il sincèrement, tout doucement, en prenant en main les habits qu'elle venait de lui tendre. Vivre avec Scylla était une bénédiction pour notre jeune homme, même s'il redoutait bien trop souvent de s'avérer être un boulet pour elle. C'était sa hantise et il faisait donc tout pour se montrer des plus utiles. Ne serait-ce que le ménage, ou le repassage... C'était déjà des petites choses. Il enfila donc ses nouveaux vêtements, encore tremblant, aussi bien de froid que d'inquiétude, après l'énorme émotion qu'il venait de subir. S'il s'était changé devant tout le monde à l'école, il n'aurait plus eu d'autres choix que de disparaître définitivement. Il aurait soulevé trop de questions et serait devenu la bizarrerie du siècle. Déjà qu'il était jugé étrange par tous ses semblables, alors là, ce serait véritablement le comble.

Il sentit le froid sous ses pieds avant d'enfiler les tongs apportées par Scylla, avant d'afficher un nouveau sourire timide. Il était tellement désolée de l'avoir dérangée, bien qu'elle lui rappelle que ce n'était pas un souci pour elle. La proposition qu'elle formula alors l'étonna. Il hésita une seconde avant de finalement prendre la parole. "Je... Tu sais très bien que je suis un pacifique. Mais tu as raison, ça peut m'aider à canaliser mes émotions..." Il poussa un petit soupir, en levant de nouveau les yeux vers son interlocutrice. "Et puis, j'ai pas tellement de problèmes que ça, à l'école, tu sais..." Il essayait de faire croire que tout allait relativement bien, mais il fallait être aveugle pour ne pas remarquer qu'il subissait un grave harcèlement scolaire et qu'il risquait de péter un plomb à tout moment. Et si Kelan pétait un plomb, il ne retournerait pas contre les autres, que nenni, il se ferait du mal à lui-même, c'était clair et net. Si seulement il pouvait rencontrer aux lycées quelques vrais amis.... Mais au fond, il en avait peut-être, mais ne s'en rendait guère compte, lui qui était si peu doué pour les relations humaines. "Enfin, ça s'est amélioré, depuis que j'ai supprimé tous mes comptes. Ils ne m'envoient plus de messages. Je crois qu'ils vont bientôt arrêter de m'embêter. Mais ce sont juste des gamineries, rien de plus... Ils ne pensent pas ce qu'ils disent." En tous cas, il l'espérait... Car de beaux petits messages d'insultes et autres menaces telles que "suicide toi", il en avait reçu des tonnes. "J'espère que tu ne vas pas avoir des problèmes au boulot à cause de moi, hein?" demanda-t-il, visiblement très inquiet par cet état de fait. Bien plus inquiet que par sa propre situation. Tout ce qu'il espérait, c'était de voir sa Scylla heureuse et pas se morfondre à cause de cet adolescent qu'elle avait pris sous son toit. "Tu fais comment pour trouver d'autres métamorphes?" demanda-t-il ensuite pour poursuivre la conversation commencée tantôt. Et la question était pertinente... Après tout, cela ne se trouvait pas en postant une annonce dans le journal ou sur un site de rencontre. Quoi que c'était peut-être probable, en messages codés...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1443
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
Je ne pus m'empêcher de rire à ses propos. Il était adorable, j'avais de la chance de l'avoir comme cousin. Il était si différent de sa soeur, c'était une vraie bouffée d'air frais. Certes il m'en faisait voir de toutes les couleurs mais au fond ce n'était pas de sa faute. Tant qu'il ne contrôlera pas son don, ce sera difficile de pouvoir prévoir ses transformations. Et puis tant qu'il ne sera plus la victime attitrée de ce lycée, les choses ne vont pas aller en s'améliorant. Mais c'est un brave garçon, toujours prêt à mettre la main à la pâte. Sans lui la maison serait un véritable boxon, parce que j'ai pas toujours le temps ou l'envie de faire le ménage tous les 4 matins. Il m'aide beaucoup et je sais qu'il tente de se racheter, d'une certaine manière, mais à mes yeux il n'en a pas besoin. J'aime me voir à travers ses yeux, ça fait tellement du bien. A mes yeux ou à ceux des autres, je suis juste Scylla. Je fais des conneries, je me mets dans des emmerdes pas possible, j'anéantis ma confiance en moi. Mais quand je me vois à travers les yeux de mon cousin, je suis une femme forte, indépendante et formidable. Il me fait vraiment du bien, sans lui je serais certainement en pleine dépression. Heureusement que je l'ai. “J'ai de la chance de t'avoir aussi, tu es une vraie bouffée d'oxygène.” Je sais que lui le pensait, parce qu'il est comme ça, gentil. Mais moi aussi je le pense, je suis sincère quand je lui dis ça, ce n'est pas que pour lui remonter le moral.

Mon cher cousin me rappelle que c'est un pacifique et d'une certaine façon c'est bien ça le problème. Si encore il était capable d'être un brin violent, il n'en serait pas là aujourd'hui. Et puis je le vois tenter de minimiser ce qu'il se passe au lycée. Pour être honnête j'ignore l'ampleur des dégâts. Je ne sais que ce qu'il veut bien me dire - c'est à dire très peu - et ce qu'on me rapporte. Mais je sais que ce n'est pas rien, qu'il souffre vraiment, mais il ne veut pas que je le sache. Je sais ce dont les gamins sont capable de faire, ils peuvent être atroces et j'espère sincèrement que ce n'est pas aussi grave que je le pense. Oui parce qu'en tant que véritable mère poule avec mon cousin, j'imagine le pire. “Rassures toi, je ne veux pas te transformer en machine à tuer ... si tu me voyais, tu comprendrais qu'il va falloir du temps pour arriver à vraiment savoir te défendre ... bon même si mon cas est je crois désespéré.” Lui dis-je en plaisantant. J'étais une catastrophe ambulante, j'en étais parfaitement consciente mais que voulez-vous, il faut bien apprendre un jour ou l'autre ? Et puis je suis pleine de bonne volonté, ça devrait compter non ? “Ne me mens pas Kelan ... ne les protège pas, ils n'en valent pas la peine ...” J'ignore si ce qu'il me dit est vrai ou s'il veut simplement minimiser les choses mais je ne veux pas qu'il me mente, je ne le supporterais pas. Je ne peux pas l'aider s'il me cache des choses et même si je suis consciente que ce n'est pas si facile que ça de faire face à la réalité, je suis malgré là pour l'aider au mieux.

Quand il reprit la parole, il m'expliqua qu'il avait dû fermer tous ses comptes. Je trouvais ça révoltant qu'il soit obligé de se cacher parce que les autres sont des crétins finis. Ca me mettais hors de moi “Ca me mets hors de moi de savoir que tu es obligé de te cacher pour qu'ils te laissent en paix ... Amènes les vers la mer et je les noie tous ...” Lui dis-je plus en colère que je ne l'aurais cru. On ne touche pas à mon bébé ... Mon dieu, heureusement que je n'ai pas de gamins, les pauvres je les étoufferais. Et vu comment est partie ma vie, c'est pas demain la veille que j'en aurais. Parce qu'il est hors de question que j'envisage quoi que ce soit avec Hunter, je veux bien coucher avec lui mais jamais porter son gamin, ce serait le diable en personne. Et puis en y réfléchissant bien, je ne crois pas que j'ai envie d'enfant. Bon je suis jeune mais même, c'est trop de soucis et le monde est trop cruel pour eux. “Non t'inquiètes, il ne me virera pas pour si peu ...” Lui dis-je en me calmant presque aussitôt, passant même une main sur sa tignasse. Mon boss était cool et j'étais sa meilleure serveuse, il n'allait pas me virer pour ça. Après si je continue trop souvent, il risque de vraiment pas bien le prendre mais pour le moment ça va, ça passe encore. “Je ne sais pas, pour être honnête. Je ne peux pas me balader dans les rues en demandant s'ils sont des métamorphes. Alors je demande un peu autour de moi, je connais quelques créatures magiques, peut-être qu'elles connaissent elles-même des métamorphes ...”

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Kelan sourit, légèrement intimidé, face à la remarque de Scylla. Il avait tellement peur d'être un poids, une lourde chaîne à traîner, qu'il était heureux d'entendre la jeune femme lui affirmer le contraire. Elle était heureuse de l'avoir à ses côtés et cela faisait énormément de bien d'être aimé par ses proches. Surtout lorsque l'on état victime de harcèlement, d'intimidations et de souffrance à longueur de journée. Si seulement il n'avait pas ce don stupide, les choses seraient meilleures. Il vivrait sa vie tranquillement, supporterait l'agression de ses camarades jusqu'à en être libéré à la fin du lycée. Mais la situation n'était pas si simple. A n'importe quel moment, il pouvait devenir ce petit animal, puis se métamorphoser de nouveau dans sa forme originel. Se retrouver nu dans un couloir du bahut serait le pire des cauchemars.
"Encore heureux, tu m'imagines sinon? Je risquerai de prendre ma forme de carlin et de mordre les gens les uns après les autres jusqu'à ce que l'un d'entre eux me donne un coup de pied et m'envoie bouler à vingt mètres." Il ne put s'empêcher de rire. Et oui, Kelan était archi nul en défense, comme en attaque. C'était le genre d'adolescent qui aime simplement rester dans son coin et e faire discret, quitte à parfois se murer de solitude et se rendre malheureux. "Je... Je ne les protège pas, tu sais... C'est juste que je ne veux pas que tout le monde s'inquiète pour ça. Je sais que les choses vont s'améliorer... c'est... c'est pas un drame." Encore et encore, il prenait le temps de minimiser les événements au lieu de les affronter. C'était sa nature. Certains diraient qu'il était faible, trop fragile, trop gentil. D'autres diraient qu'il était un idiot. Mais cela, ce serait sans connaître ce que le statut de victime implique. On en voit des tas défendre leurs agresseurs, à force d'être sans cesse bombardées. Juste parce qu'elles pensent qu'on leur donnera ainsi la paix, alors que le contraire se passe. C'est un était d'esprit.
Subitement, il s'inquiéta de savoir si Scylla n'allait pas avoir de problèmes car elle avait quitté le boulot pour lui. Il baissa les yeux. Même si elle voulait le rassurer, c'était quelque chose qui le stressait beaucoup. "Tu sais... Je veux pas t'attirer d'ennui. T'es pas obligée de venir à chaque fois, je peux... je peux essayer de me débrouiller seul de temps en temps." A le voir complètement perdu et affolé derrière cette poubelle quelques minutes plus tôt, ce n'était pas crédible. Mais il aimerait tellement être plus fort, juste pour que sa cousine soit fière de lui et qu'elle n'ait pas à paniquer par crainte qu'il lui arrive une autre mésaventure.
Il s'intéressa ensuite à la recherche que menait Scylla pour trouver un métamorphe qui pourrait aider son cousin. Il sourit. "C'est quand même injuste. Pourquoi je suis comme ça? Pourquoi je peux pas être juste normal. Ou alors quelqu'un de stylé, comme un tempestaire." Il poussa un petit soupire, puis fronça les sourcils. Kelan était peureux, il avait peur de tout et les histoires qu'il avait pu entendre, malgré sa candeur et sa naïveté, l'angoissait un peu. "D'ailleurs... J'ai entendu parler de chasseurs. Y a vraiment des gens qui veulent tuer les gens comme toi et moi? Pourtant on fait rien de mal..." Cette pensée lui était venue à l'esprit car ils parlaient tantôt des métamorphes difficile à trouver. Et si la légende des chasseurs était véridique, c'était bien normal que ceux-ci se cachent. Mais c'était peut-être faux. Il était tombé sur ça en cherchant des informations sur le net et au passage, il avait lu bien des conneries, puisque ce monde était secret et que les gens se basaient pour la plupart sur des légendes complètement erronées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tempestairestaff
Messages : 1443
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Co-gérante dans une galerie d'art et petite trafiquante en tout genre. "Demandez, j'ai" est ma devise !
J'aimais nos petits moments d'intimités, ils se faisaient assez rares ces derniers temps, plus par manque de temps qu'autre chose. Il avait sa vie et j'avais la mienne, il n'était pas toujours facile de pouvoir passer vraiment du temps ensemble. Je faisais tout ce que je pouvais pour maximiser mon temps avec lui mais avec l'arrivée d'Hunter dans ma vie, ça devenait parfois un peu compliqué. Le blond n'aimait pas me partager, même avec mon cousin. Je ne voulais pas le laisser faire, il n'avait pas à gérer ma vie à ma place, mais ce n'était pas toujours évident. Alexis serait révoltée de cette pensée et j'en étais bien consciente, mais que voulez-vous, peut-être qu'au fond il ne faut pas obligatoirement des liens du sang pour ressembler à une personne et Kelan et moi nous ressemblons nous plus que nous le pensons. Pour le moment je n'en suis pas vraiment consciente, mais avec le temps cela viendra. Pour le moment je suis focalisée sur mon cousin et son bonheur et ce n'est pas très probant pour le moment. Devoir le récupérer dans une ruelle sale de la ville, nu, il y avait quand même mieux comme situation. Ce n'était pas de sa faute, je ne voulais pas le mettre mal à l'aise ou le rendre coupable de quoi que ce soit.

Je ris face à sa remarque, je n'arrivais pas un instant à l'imaginer en chien sauvage prêt à mordre n'importe qui par plus plaisir de faire du mal, même si certains le mérité. “Si un jour c'est le cas, j'espère au moins que tu leur refileras la rage, ta vengeance serait accomplie. ” Lui dis-je en plaisantant. Je ne souhaitais absolument pas qu'il contamine quiconque et certainement pas avec la rage. Parce que s'il contamine quelqu'un avec la rage, ça signifie qu'il en est porteur. Mais l'idée de pouvoir leur retourner la pareille me plait quand même malgré tout. Un petit tour sur la plage avec ses bourreaux, je leur ferais passer le goût de martyriser mon cousin et je pourrais même me débrouiller pour leur donner l'impression que c'est mon cousin qui maitrise l'eau. Mais ils seraient capable de le traiter de monstre et d'avoir envie de l'enfermer et ce n'est absolument pas ce que je veux.

“Comme j'aimerais que tu aies raison ... mais permets moi d'avoir des doutes. Je ne vois pas vraiment de raisons qu'ils s'arrêtent tout seuls, volontairement. Ils ont trouvé une victime parfaite, qui ne se défend pas, pourquoi se priveraient-ils de leur jouet ? ” Mon but n'était pas de le déprimer, je voulais seulement qu'il prenne conscience de la réalité de la situation. Il faisait face à des personnes sans scrupules qui prenaient plaisir à lui rendre la vie impossible. Moins il se défendra et plus il aura de chance de voir ce calvaire continuer. Je sais qu'il veut bien faire et qu'il ne souhaite créer d'ennuis à personne mais ils l'ont cherché en lui faisant subir tout ça, à eux donc de prendre leurs responsabilités et certainement pas à lui. La discussion dévia sur mon travail et je vis bien que quelque chose le chagriné. Il avait peur que je perde mon emploi par ça faute, en tout cas c'est comme ça que je voyais les choses. Il était adorable mais je n'avais pas envie qu'il prenne tout ça autant à coeur. Il avait suffisamment de problème comme ça, pas besoin d'en rajouter. “Tu ne m'attires pas d'ennuis Kelan. Mon patron est parfois un peu sévère, mais il comprend la situation. Je n'ai pas de problème au boulot, rassures toi et n'y penses plus.” Chacun fait des choix dans la vie et c'est à chacun de prendre ses responsabilités. Le jour où mon boss me virera, ce sera parce que je l'aurais mérité et non par la faute de Kelan. Je pourrais le laisser gérer ses problèmes ou y envoyer sa soeur, mais je ne le fais pas, c'est donc moi qui en toute connaissance de cause, prend cette décision et j'en assumerais les conséquences le moment venu.

Je n'y connaissais pas grand chose dans les métamorphes, mais je n'avais pas envie que mon cousin rejette sa nature juste parce que nous n'en étions pas. A mes yeux cela reste extraordinaire qu'une personne puisse se transformer en un animal. Et même si j'ignore comment cela fonctionne et comment il peut gérer ses crises, je n'ai pas envie qu'il tourne le dos à sa nature. “Tu ES normal Kelan. Etre différent ne signifie pas être anormal, sinon ça voudrait dire que je le suis, tout comme le reste de notre famille. Tu es TOI, telle que la nature t'a fait et c'est tout. Tu as un merveilleux don, tu ne sais peut-être pas encore le maitriser, mais ça viendra, j'en suis persuadée. Prends patience. Ne le rejette pas. ” Je comprends le sentiment de Kelan. Il est à un âge de la vie difficile, on se cherche, on essaie d'intégrer des groupes, faire parti de quelque chose, mais cela devient compliqué quand on est rejeté par nos pairs et qu'on est différent. Mais cela passera, il deviendra un jour un homme et il fera peut-être de grandes choses ... ou pas, et au fond on s'en fout, tant qu'il est lui et qu'il est en accord avec ce qu'il est vraiment. “Où as-tu entendu ça ? ” Là c'est la mère poule qui vient de parler. Le sujet est délicat, parce que j'ignore ce que je peux lui répondre. Oui il existe des chasseurs et évidemment il faut faire attention, mais on ne va pas s'empêcher de vivre à cause d'eux et certainement renier ce que l'on est, parce qu'ils ne nous acceptent pas tel que l'on est. “Certaines personnes sont persuadées que l'on est des monstres, que c'est contre nature. Mais c'est stupide parce que si on existe c'est justement parce que la nature nous a faite ainsi, pourquoi devrions-nous avoir honte d'être différents ? Mais il faut que tu fasses attention...”

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Scylla ♦ La famille redonne le sourire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Une famille de 78 habitants !
» grande foto de famille
» Réunions de Famille
» Enfin trouvé une famille !! Petite Pepette.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-