Stay close of your ennemies ~ Nymeria & Balthier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Le destin a un humour très particulier

Nymeria & Balthier

Depuis plusieurs jours j'y pensais déjà. Ou est-ce que c'était depuis qu'on était rentré chacun chez soit la dernière fois ? Je n'aimais pas ce qui pouvait me perturber et me détourner de mon travail et de mon apprentissage toujours plus important de sorts et d'invocations, on ne cesse jamais d'apprendre. Bon, en réalité, c'était très souvent que je perdais pas mal de temps à étudier et à enquêter sur les gens que je côtoyais, du moins les plus intéressants, et l'absence d'informations sur son passé m'avait troublé. Pas de traces avant ses dix-huit ans, pas de naissance, pas de diplôme, rien. Je savais qu'elle était particulière, instinct ou non, je l'avais sentit dès que j'avais commencé à parlé avec elle. En plus du fait qu'elle n'était une femme comme toutes les autres avec son style vestimentaire. Il y avait quelque chose. Et je voulais savoir ce que c'était. Anonyme m'avait demandé si c'était cette forme d'attirance qui rendait les humains complètement fous, traduction de mon Génie : "l'amour" ? Non. J'avais aimé passer du temps avec elle au lit, je ne serais probablement pas contre un bonus de temps, mais c'était autre choses. C'était une obsession ni sexuelle ni sentimentale, une espèce de curiosité plus poussée. Je n'aimais pas ne pas savoir. Obsessionnel, voilà que je me trouvais un autre défaut.
Après une journée passée avec les livres, les toilettes de l'université, ma salle de cours et ma bibliothèque, j'appelais l'Ambrosia pour confirmer ma réservation pour le soir même, persuadé que Nymeria ne pourrait pas refuser mon invitation faite quelques semaines auparavant, preuve que j'y pensais depuis un moment. On fonctionnait pareil elle et moi à ce niveau là, je savais qu'en lui envoyant quelques fleurs, histoire de lui rappeler, il n'y avait aucun message caché derrière. Maintenant, je n'étais pas pour autant sûr qu'elle viendrait. Dans le pire des cas, j'appelerai Anonyme pour qu'il débarque et prenne sa place. Peut-être qu'elle serait curieuse, peut-être qu'elle viendrait, non sans me demander pourquoi la faire venir. Elle ne se doutait pas que je voulais seulement la questionner et en apprendre un peu plus sur elle. Si elle est aussi intéressante que je le pensais, tant mieux. Sinon, ce serait probablement notre dernière rencontre. Ça n'avait pas d'importance, même si je serais probablement déçu, si elle ne venait pas et si elle n'était pas aussi intéressante que je ne le pensais. Bref, après mon appel au restaurant, j'allais me préparer, ignorant mon Génie qui jouait aux jeux-vidéos dans le salon, il s'excitait tout seul sur un jeu étrange avec des hommes en capuches blanches qui sautent du haut de tours impressionnantes pour se jeter dans du foin. Un vrai gosse.

J'étais à l'Ambrosia, bien habillé, sans pour autant avoir sortir le costume, et j'attendais que Nymeria se montre. Enfin, si elle décidait de se montrer. Pour faire passer le temps, j'avais emporté avec moi un livre, mais pour une fois, ce n'était pas un de ces livres de magie ou d'invocations. J'avais besoin de me détendre, et quoi de mieux pour se détendre qu'un album de The Walking Dead ? De la fiction, de la violence, mais de la réflexion aussi et un questionnement sur les vivants, les humains, ou du moins, l'espèce humaine. Par rapport à tout ce que je lis d'habitude, c'est très reposant. J'avais commandé du vin pour le repas, que j'avais goûté, les deux verres étaient déjà servis. Tout ce qui manquait, c'était mon invitée. J'avais bien conscience que pas mal de personne dans la salle me jetaient des coups d'œils intrigués à cause de ma lecture, mais ça m'était tout à fait égal. Je n'avais jamais réellement porté une importance au regard des autres, à part celui de mes parents, mais ça, c'était quand ils avaient encore quelque chose à m'apprendre.
Sirotant mon verre de vin quelques secondes, je le reposais sur la table en fermant mon comics. Ça commençait à faire long, et pourtant, j'avais une très grande patience. Je jetais un rapide coup d'œil à ma montre pour voir si j'appelais Anonyme ou si j'attendais encore quand le serveur qui m'avait installé fut de retour, mais pas tout seul. Elle était enfin arrivée et elle prenait place en face de moi. Un large sourire se peint sur mon visage alors que je la détaillais.

Je sais qu'une dame doit se faire désirée, mais là, c'était peut-être un peu trop.


DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
BALTIER & NYMERIA
Nymeria n’avait pas encore décidé si elle allait se rendre à ce rendez-vous ou non. Ils s’étaient bien amusés la dernière fois, elle est d’accord pour le dire. Le lit qu’ils avaient partagé avait été témoin de leur nuit torride et agréable et le réveil n’avait pas été synonyme de prise de tête : ils savaient, l’un comme l’autre, qu’ils ne couchaient ensembles que pour une nuit et que ça n’engageait nullement une future histoire d’amour. Elle aimait pas trop ça, les histoires d’amour, Nymeria. Elle y croyait pas, en fait. Les contes Disney c’était bon pour les enfants, elle restait persuadée que tout ce que la vie offrait c’était des coups et des larmes. L’amour, c’était bidon, c’était faux, c’était pour les hommes et les femmes trop faibles pour affronter la vie tous seuls. Elle était comme ça, Nymeria, le monde était loin d’être rose à ses yeux. Donc la nuit avait été appréciée, elle ne le niait nullement, mais un rendez-vous dans un des restaurants les plus chics de la ville ? C’était quoi, ce plan ? Dans sa tête à Nymeria, ils couchaient ensembles et basta, s’ils se revoyaient c’était pour se mettre à nouveau dans le lit de l’autre - dans celui de Baltier en l’occurrence puisque Nymeria elle n’amenait jamais personne chez elle, elle ne laissait personne pénétrer son seul cocon intime - mais un rencard, c’était pas dans les plans. S’il voulait la mettre une nouvelle fois dans son pieux, il avait qu’à lui proposer de boire un verre, pas de l’inviter plusieurs jours avant à un dîner en tête à tête.

Finalement, alors que l’heure du rendez-vous approchait dangereusement, elle se décida enfin à s’y rendre. Un bon repas gastronomique avec un homme qu’elle ne trouvait pas moche, pourquoi pas ? Puis si elle voyait qu’il espérait remettre ça, elle mettrait les choses au clair, Nymeria, et tant pis pour la susceptibilité de Baltier. En réalité, elle ne croyait pas vraiment qu’il l’invitait pour se lancer dans une relation, elle était assez lucide pour s’en rendre compte. Et c’est bien ce qui la turlupinait : pourquoi l’invitait-il au restaurant ? Il savait qu’elle était plutôt du genre bière et pizza, Nymeria, que champagne et caviar. Il avait une idée derrière la tête, et ça la rendait méfiante. Rendez-vous à l’Ambrosia, donc. Pas question pour autant de sortir la robe et les diamants, elle n’en portait jamais. Elle se contenta d’un pantalon noir, de talons - seule chose qui mettait sa féminité en valeur et qu’elle aimait porter - un haut assez chic, selon elle, habituée à traîner en baskets et en pull, les clients huppés de l’Ambrosia risquaient de tourner de l’oeil, mais qu’importe, et elle s’y rendit, sans se presser malgré son retard.

Quand Nymeria arriva à l’entrée du restaurant, elle donna le nom de celui qui l’attendait et on la conduisit à la table à grand renfort de révérences et de “Par ici Madame”, “Si vous voulez bien me suivre” … Pitoyable. Le serveur devait être entrain de la critiquer au fond de lui et il n’en montrait rien, obligé par son patron de se montrer serviable avec les clients. Dès qu’elle repéra Baltier dans le restaurant, elle ne s’embarassa plus du serveur, Nymeria, et se dirigea droit vers lui. Il ne l’avait pas encore aperçue et, d’un doigt, elle leva le livre qu’il lisait pour en lire le titre. « The Walking Dead hm ? Le mec sur la couverture, il meurt à la fin. » Avec un petit sourire, Nymeria s’assit en face de Baltier et croisa ses longues jambes. Elle en savait foutrement rien, s’il mourrait ou non à la fin, n’ayant jamais lu ni regardé cette série. Baltier referma son livre sans sourciller et lui adressa un grand sourire qu’elle ne lui rendit pas. Elle souriait pas souvent, Nymeria, pour ainsi dire jamais, mais elle garda l’ombre d’un sourire accroché aux lèvres. Pas vraiment capable de plus. « C’est que je viens de me décider à venir te rejoindre. » S’excuser ? Non, jamais. Nymeria, elle ne s’excusait jamais, elle n’avouait jamais ses torts et, si on lui en faisait, elle ne pardonnait pas. Elle était en retard, peut-être, mais c’est lui qui avait voulu la voir alors autant qu’il s’y fasse. Un autre serveur habillé de la même façon que celui dans l’entrée arriva plié en deux à force de vouloir faire une courbette pour leur demander ce qu’ils souhaitaient boire.
.
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Le destin a un humour très particulier

Nymeria & Balthier

Elle était intriguée, et c'était tout à fait normal. Je savais très bien qu'elle n'était pas le genre de femme à avoir besoin de sortir dans un restaurant chic pour pouvoir l'avoir, et je n'avais aucunement l'intention de lui demander quoi que ce soit qui concernait un avenir quelconque entre nous. Pourquoi la faire venir ? Pourquoi l'inviter ? Même si elle ne laissait rien paraître, je savais qu'elle se posait toutes ces questions, qu'elle était très intriguée. Et même si elle venait probablement de me gâcher ma lecture, j'écartais mon comic, le glissant plus exactement dans la grande poche de mon manteau, et posais les coudes sur la table, sans jamais me défaire de mon sourire. J'en venais presque à regretter d'avoir des questions à lui poser, sachant que probablement, ça pourrait lui couper tout envie, en la voyant ainsi, et tout aussi charmante que la dernière fois. J'allais probablement prendre le temps avant de poser toutes mes questions, au cas où ce serait la dernière fois que je pouvais la contempler. N'empêche que... ce serait quand même un gâchis de ne pas profiter de cette soirée. J'approchais son verre de vin d'elle et soulevais le mien pour trinquer avec elle.

Et bien, je suis ravi que tu sois venue finalement. Si tu n'aimes pas le vin, on peut prendre autre chose, t'en fais pas. Je voulais juste marquer le coup.


On allait nous regarder encore plus de travers si on partait sur de la bière, mais encore une fois, ça m'étais totalement égal, elle était comme ça, je m'adaptais à pratiquement tout en ce qui me concernait et puis, ce restaurant faisait partie de cette secte des commerces ayant pour devise "le client est roi". Si jamais ils refusaient, tant pis pour le dîner, on irait se poser quelque part pour discuter, mais là encore, ça serait dommage. Je n'aimais pas vraiment quand les choses ne se passaient pas dans les meilleures des circonstances possibles, mais parfois, ça pouvait être intéressant. J'avais un point d'avance sur Nymeria, je savais pourquoi elle était là, doublement si on peut dire, et j'espérais bien garder cette avance. Du moins, tout le temps que je pouvais la garder, parce que je savais qu'elle finirait par perdre patience et par vouloir en savoir plus et comprendre, tout simplement. Ce qui serait tout à son honneur, bien entendu, et pour le coup, je ne savais pas exactement si elle était du genre patiente ou non.

Merci d'être venue, Nym, ça me fait plaisir de te voir. Je te propose de dîner, tranquillement, et détends toi, je n'attends rien de ta part. A part des réponses à quelques petites interrogations que j'ai à ton sujet. Rassure toi, je ne prévois pas d'essayer de t'enlever, de te demander en mariage et encore moins de te faire une déclaration enflammée. C'est juste une invitation entre... amis, je ne sais pas, mais entre partenaires d'une nuit qui s'apprécient.


Ce qui était tout à fait exact en soi. Pour quiconque ne me connaissant pas un minimum, cette invitation serait sujette à de nombreuses questions, mais ça n'avait rien de... bas. Contrairement à ce que je faisais d'habitude. J’appréciais vraiment Nymeria, elle m'intriguait et je voulais comprendre pourquoi est-ce que tout le début de sa vie n'existait pas. J'étais extrêmement curieux, peut-être un peu trop, mais pour une fois, il n'y avait aucun désir de manipulation.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
BALTHIER & NYMERIA
Le serveur plié en deux repartit de la même manière qu’il était arrivé quand il vit que Balthier avait déjà commandé deux coupes de vin pour lui et son invité. Nymeria le regarda s’éloigner en marche arrière, le nez touchant presque le sol. Elle trouvait ça réellement pitoyable mais ne fit aucun commentaire. Elle quitta des yeux le pauvre sbire de ce restaurant pour se concentrer sur Balthier qui arborait son éternel sourire. Elle était pourtant sûre, Nymeria, d’avoir quelque peu gâché sa lecture en lui annonçant une mort dont elle ne savait rien. Regrettait-il de l’avoir invitée maintenant qu’elle avait, dans son esprit du moins, gâché une fin qu’il attendait avec impatience ? Peut-être. Ou peut-être que la raison de ce dîner passait bien au-dessus d’une histoire fictive. Nymeria haussa les épaules. « Non, le vin sera très bien. » Elle aurait préféré une bière, et de très loin, mais elle avait envie de mettre Balthier dans de bonnes dispositions, Nymeria. Il fallait qu’il ai l’impression de mener la situation d’une main de maître, qu’aucun grain de sable ne vienne gripper la machine, et il n’y a que comme ça qu’elle pourrait comprendre pourquoi ce dîner avait lieu et ne pas se faire avoir. Avec ce qui s’apparentait le plus à un sourire chez elle, à savoir la commissure des lèvres à peine relevée, Nymeria leva son verre vers son interlocuteur et en bu une gorgée. Ouais, la bière était définitivement meilleure.

Dans un discours qu’il voulait rassurant, Balthier lui assura qu’il n’y avait rien derrière ce dîner. Du moins, c’est le message qu’il voulait faire passer, parce que ce qu’elle retint de ces phrases, Nymeria, ce furent surtout les mots “réponses à quelques petites interrogations que j’ai à ton sujet”. Tiens tiens. Il se posait des questions sur elle. Nymeria ne fut pas longue à faire le tour de la question. Cela concernait soit son métier officieux de chasseuse et de tueuse à gages, soit son passé à l’armée et les meurtres commis à cette époque, soit sa nourrice ou son père. Elle ne se départit pas de son calme, préférant entrer dans le jeu de Balthier afin de danser au plus près de lui pour percer ses véritables intentions. Il en avait trop laissé échapper avec ces quelques mots et, maintenant, elle était sur ses gardes. Quoique… elle l’était déjà avant de pénétrer dans le restaurant. « Ne t’en fais pas, je ne suis pas tendue le moins du monde. Que pourrait-il m’arriver au cours d’un repas avec toi ? » Ou comment lui dire qu’elle avait confiance en lui alors que, entre les lignes, elle voulait simplement exprimer le fait qu’elle ne le craignait pas. Elle était curieuse, Nymeria, curieuse de savoir ce qu’il voulait d’elle et c’était ça qui la faisait rester. Dès qu’elle en aurait marre, elle pourrait partir, aussi n’était-elle pas tendue le moins du monde, comme il pensait le croire. « Il vaut mieux pour toi que tu ne me demandes pas en mariage, en effet, la réponse aurait pu être… gênante ? » Elle esquissa à nouveau son sourire à elle. Elle plaisantait rarement, pour ainsi dire jamais, mais la situation exigeait une certaine détente même s’ils jouaient à un jeu dont elle ne connaissait pas encore tous les tenants.

Un serveur vint leur apporter la carte à laquelle Nymeria ne jeta qu’un rapide coup d’oeil. Le repas ne l’intéressait pas, elle voulait savoir ce que Balthier désirait d’elle. « Je te laisse choisir pour moi, surprend-moi. »
.
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Le destin a un humour très particulier

Nymeria & Balthier

Un jeu très particulier avait débuté dès l'instant où Nymeria s'était installée en face de moi, nous arborions tous les deux un masque, souriant qui plus est, nous donnant l'air tous les deux d'être profondément à l'aise l'un avec l'autre, alors que nous étions sur nos gardes. Je n'étais pas dupe, même si je ne pouvais pas lire dans les pensées, à mon grand malheur, je le savais. Sans même le voir. Nymeria était une femme forte, elle dégageait une aura toute particulière, un mélange de plusieurs forces contraires, sans que l'on parvienne pour autant que l'on parvienne à savoir quoi. Elle avait forcément des raisons de se protéger comme ça, de vouloir effacer une partie de sa vie, voilà pourquoi elle était sur ses gardes. Mais justement, pourquoi ? Pourquoi était-elle si complexe ? Pourquoi est-ce que je ne parvenais pas à lire en elle aussi facilement que je le faisais avec Anonyme ? Pourquoi était-elle autant un mystère ? C'était justement pour ça que j'étais moi aussi sur mes gardes, avec mon masque charmeur et souriant. Elle était probablement dangereuse. Quelque chose qui nécessite d'effacer une partie de sa vie n'avait rien d'innocent. Posant mes coudes sur la table, je me penchais vers elle avec un sourire un peu plus large qu'auparavant, si c'était possible.

Tu n'es pas faite pour ça, tu me l'as bien fait comprendre dès qu'on s'est rencontré la première fois, et de toute façon, ce n'est pas ce que je cherche. Le jour où tu me verras me mettre avec quelqu'un, c'est qu'un truc pas net me serait arriver.


Les plaisanteries, aussi enjouées, caucases étaient-elles, elles restaient fausses, elles restaient décoratives. Elle venait d'entrer dans le jeu, me faisant comprendre que si les règles ne lui plaisaient pas elle n'hésiterait pas à partir, si elle voulait les changer elle le ferait. Nous étions tous les deux les maîtres du jeu. Ce à quoi je n'étais pas habitué en temps normal, avec Anonyme, nous n'avions pas besoin de ce genre de jeu, même si lorsque nous étions ensemble nous ressemblions plus à deux coqs en combat. Je jetais un rapide coup d'œil à la carte, le second à vrai dire depuis que j'étais arrivé étant donné que lors du premier, j'avais déjà décidé ce que j'allais manger. Nymeria me facilitait la tâche en me laissant choisir de son menu à elle aussi. De toute façon, nous n'étions pas là pour ça, même si j'avais très faim, même si c'était pourtant à dîner que je l'avais invité. Je repoussais la carte à côté de moi en croisant les bras sur la table, reposant le regard sur mon invitée.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Invité
BALTHIER & NYMERIA
Ils jouaient au chat et à la souris, Nymeria et Balthier, et elle ne savait pas complètement qui était le chat et qui était la souris, dans l’histoire. Ils l’étaient tous deux, à tour de rôle, chacun récupérant la main avant de la perdre quelques secondes plus tard. Elle aimait ça, Nymeria, autant qu’elle se méfiait de cette situation. Trop de confiance en soit et on finissait par devenir la souris définitivement et par se faire méchamment croquer. Il fallait savoir doser entre une certaine assurance pour ne pas tomber dans les pièges tendus et avoir l’air assez ouvert pour pouvoir venir l’autre là où on le voulait. Quand on savait que Balthier et Nymeria avaient partagé une nuit, on pouvait s’étonner des relations qu’ils entretenaient, où la méfiance régnait en maître. Pourtant, Nymeria, elle ne connaissait que ce genre de relation là et ça lui allait parfaitement. Les plaisanteries de Balthier auraient fait rire n’importe qu’elle autre femme soucieuse de lui plaire, mais pas Nymeria, qui esquissa simplement un léger sourire, une nouvelle fois. « Je crois qu’on est d’accord là-dessus. » Mariée, Nymeria ? Dans une autre vie, pourquoi pas, dans celle-ci, sûrement pas. Le destin de Nymeria était tracé : elle mourrait lors d’une chasse. Parce qu’elle aurait perdu de ses réflexes avec le temps mais qu’arrêter la chasse était innenvisageable. Et ça lui allait. Fonder une famille, trouver un homme, c’était pas pour elle, tout ça. Alors le mariage, encore moins.

On vint leur servir les plats. Nymeria avait laissé Balthier choisir pour elle, pas parce qu’elle lui faisait confiance même si c’était l’impression qu’elle voulait donner, mais parce que ce qu’elle allait manger était bien la dernière de ses préoccupations. Reposant son verre de vin, elle attrapa sa fourchette, Nymeria, afin de goûter au plat. Même si elle avait plus sa place dans un bistrot, avec un verre de bière et une grosse assiette plutôt que dans un restaurant gastronomique, elle savait parfaitement s’y tenir et comment il fallait tenir tous ses couverts, de quelle manière il fallait manger. Tout pour donner l’impression qu’il s’agissait de son milieu. Ce qui n’était pas du tout le cas. Le silence s’installa entre Balthier et Nymeria, l’un comme l’autre attendant le prochain mouvement de l’adversaire. Reposant ses couverts, Nymeria elle attrapa son verre de main, la main libre reposant au creux de son coude, le bras plié pour porter le verre à ses lèvres. Elle fixait Balthier, Nymeria, se demandant combien de temps encore jouerait-il la comédie du dîner entre deux “amis” alors qu’il ne cherchait que des informations sur elle. Baissant les yeux sur son assiette, elle continua la discussion faussement innocente qu’ils avaient entamée. « Heureusement que c’est bon, pour le peu de quantité qu’il y a. »
code by lizzou
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Stay close of your ennemies ~ Nymeria & Balthier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Close action - CoA
» [SANS SUITE] Créer des vagues d'ennemies !
» [ZDoom][Single Player] Claustrophobia : The Walls Close In
» I Know You Wanna Stay In Bed But It's Light Outside ▬ Calleight & Kristen
» I can't live with myself, So stay with me tonight ! [Deh]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-