You look beautiful but will you accept me? Ft. Logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
You look so beautiful, but will you accept me?
Greygan
La journée avait été un immense calvaire pour moi. Premièrement, je m’étais réveillé en retard après une nuit remplit de cauchemars, puis ensuite mon café se renversa sur mon complet que je venais de faire nettoyer. C’était presque le moment où j’allais me coucher en boule dans un coin pour pleurer, presque ce moment. Je me demandais si la journée allait continuer en s’empirant, puis alors que je démarrai la voiture, un son de succion se fit entendre sur ma fenêtre et je vis une longue coulisse qu’un mignon petit pigeon venait de laisser en souvenir. Je grognai en laissant tomber ma tête contre le milieu de mon volant, faisant sonner mon klaxon qui me fit rapidement sursauter et reprendre mes esprits.

- Parfait! Tout à fait parfait!

Dis-je en levant les mains en l’air avant de prendre le volant et me rendre à destination, c’est à dire l’Université. Je n’avais aucun cour aujourd’hui, mais je devais sueveiller la bibliothèque pour éviter que... Je ne sais pas! Qui a-t’il à faire dans une bibliothèque qui serait illégal? Parler un peu plus fort qu’un chuchottement?

Enfin arrivé à l’école après une vingtaine de minutes à rouler avec aucune musique, seulement le bruit des pneus sur la route. Parfois de prendre un peu de calme rendait ma vie beaucoup plus paisible qu’elle ne l’est réellement. Je pris quelques minutes à trouver un stationnement, puis je ressortis après avoir ajustée ma chemise d’une couleur entre le corail et le orangé, avec le noeud papillon que je portais noir. C’était un peu... Ma marque de commerce? Les chemises à couleur extravagantes ou pas et les noeuds papillons assortis. En marchant vers la porte principal, mon pied resta collé sur une vieille gomme déjà mâchée et je sentis mon coeur remonter légèrement. Cette matinée allait de pire en pire ma foi!

Je réussis à retirer cette affreuse chose rose de ma semelle en grattant celle-ci contre un rocher pas trop loin, puis enfin, je pus faire mon entrée dans l’école où j’enseignais. Plusieurs élèves me saluèrent et je leur souriait rapidement ou les saluait d’un petit geste rapide de main pour pouvoir me rendre le plus rapidement possible à la salle des profs et profiter d’un bon petit café chaud avant de passer la journée seul à tourner à rond et replaçer des livres que les étudiants auront laisser en désespération ou en réalisant qu’ils allaient être en retard pour leur cour. Étonnament, je ne m’en plaignais pas trop. J’aimais bien mieux la tranquilité que les endroits remplis de gens comme la cafétéria! J’avais tenté une seule fois d’y entrer, mais ça ne prit que quelques minutes avant que je sente l’anxièté monter en moi et que je dû sortir en me reprenant, tremblant comme une feuille. La guerre avait fait de moi une toute autre personne que j’étais plus jeune. Tout en repensant à certaines choses, j’entrai dans la salle des peofs et je fis bien heureux de voir que quelqu’un avait déjà préparé un café et que je n’aurais pas à attendre encore plus longtemps pour avoir cette bonne dose de caféine pour passer la journée avec tous ces morveux. J’attrapai une tasse écrit ‘’I love New-York ‘’  me faisant rire de voir que des gens achetaient vraiment ce genre de truc, puis après avoir glisser quelques mots avec certains des enseignants, je sortis de cette minuscule pièce et me mit en route vers la bibliothèque, plus serein qu’à mon réveil.

Cinq minutes plus tard, j’étais déjà en train de ranger des livres en fredonnant des chansons qui me venait en tête, souriant aux étudiantes qui rigolaient et rougissaient chaque fois que je posais mon regard sur le leur. J’aimais ce petit jeu de drague que j’avais avec eux. C’était comme si toujours, j’avais une proie avec laquelle m’amuser. Bien que je ne sois pas un coeureur de jupons, je ne perdais pas de temps à m’amuser si la personne semble avoir une quelconque attirance. Peut-être que c’est pour ça que j’ai de la dofficulté à me stabiliser, car j’ai toujours besoin de renouveau. De passion! Pensee à tout ça me fit arrêter mes mouvements, alors que j’étais en train de déposer un livre à sa place. C’est alors que la porte s’ouvrit et qu’une fine figure fit son entré. Mes yeux d’acier vinrent se poser sur lui, un sourire venant gratifier mes lèvres alors que j’observais le garçon. Beau? Magnifique serait le bon mot. J’observai le tout rapidement, jusqu’à réussir à attraper son regard et lui offrir ce fameux sourire en coin, avec un simple clin d’oeil, reprenant mon boulot sans le quitter des yeux chaque fois que je changeais de rangée.

(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Grey & Logan
I am embarrassed.



Pour une fois, tout semblait parfait. Semblait, car rien n'était jamais parfait. Tu t'étais levé, rien de bien extraordinaire. Tu t'étais préparé pour aller à la fac, rien de bien incroyable. Mais il faisait beau, tu avais directement trouvé tes amis, vous aviez discuté. La journée allait être calme, banale, et c'était peut-être ça, le meilleur. Tout ça te rappelait ton enfance, quand tu jouais à des jeux d'aventure à la Zelda, et que tu te demandais ce qui se serait passé s'il n'y avait pas eut toute cette action : tu aurais juste joué Link, dans sa vie de tous les jours ? Ç'aurait été calme.

Après quelques cours, tes amis et toi aviez décidé de vous rejoindre à la bibliothèque, pour réviser. Enfin, toi, tu ne révisais pas vraiment. Tu faisais semblant, et tu observais les gens. En général, tu étais plutôt impulsif, peut-être trop prévisible, le genre de gars qui fonce tête baissée, qu'importe le danger. Mais derrière un livre, tu devenais un peu plus calme. Certains diraient que tu savais « apprécier la véritable beauté ». Toi, tu ne pensais pas comme ça. Tu n'étais pas du genre photographe, peintre, artiste tout court, à chercher la beauté un peu partout. Quand tu trouvais quelque chose beau, tu le disais. C'était peut-être simpliste, mais c'était toi.

Tu poussais la porte de la bibliothèque et entrais, la refermant doucement derrière-toi. Tu pouvais bien être discret et silencieux, pour une fois. Tu réajustais la lanière de ta sacoche, et levais les yeux en sentant un regard sur toi. À quelques mètres, plus loin, un homme qui devait avoir la trentaine te regardait. Son sourire en coin te fit pincer les lèvres : d'accord, tu ne savais pas comment réagir, sur ce coup-là. Quand il te fit un clin d’œil, un de tes sourcils tressauta : okay, c'était étrange à dire. Mais c'était comme un spasme – un spasme du sourcil, oui –, quelque chose que tu n'arrivais pas à contrôler. Comme si tu lui demandais pourquoi il te fixait et qu'en même temps, ça te plaisait. Avoue-le, c'était le cas ! Non ?

Tu finissais par froncer les sourcils, sûrement pour te reprendre, et allais t'asseoir avec tes amis. Tu les saluais en souriant, un grand sourire qui montrait tes dents, et déposais ton sac. Il était temps de chercher un livre et de faire semblant de travailler. Tu passais dans les rangées, faisais courir tes doigts le long des reliures, tout en lisant les titres. Ta tête était penchée sur le côté, touchant presque ton épaule, et tes lèvres bougeaient sans émettre de son. Tu lisais à voix… inexistante ? Muette ? Trop obnubilé par les livres, tu fonçais dans le torse de quelqu'un. Tu sursautais, faisais tomber quelques livres sur le sol et pestais. Tu soupirais en te mettant à genoux.

« Désolé… », tu murmurais.

Tu levais les yeux dans le but de tendre les bouquins à la personne, et tombais nez-à-nez avec… bref. Tu déglutissais, fermais les yeux et soufflais pour ne plus penser à ça, et levais cette fois-ci le menton. Pour voir quelque chose de « pire » que… voilà. Devant toi – ou plutôt au-dessus de toi – se trouvait le gars au sourire en coin. Tu te relevais avec difficulté, ayant les bras remplis de livres, et les lui tendais maladroitement. Tu te raclais doucement la gorge, encore gêné par ce stupide incident.

« Je vous rends ces livres et… je pars me cacher derrière… (Tu en prenais un au hasard.) … celui-ci ! Un livre d'Art… Génial ! »

Tu plaquais un grand sourire totalement forcé sur ton visage et tournais les talons. Sans pour autant avancer. Tu lui tournais juste le dos, là. Imbécile.

© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
 
You look beautiful but will you accept me? Ft. Logan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview Rob Davis, pilote de "Big Beautiful Doll" post Duxford
» CAPPIE Ϟ I'm beautiful in my way, 'cause God makes no mistakes.
» Maddison Wendy Lewis ● I'm not beauty queen, I'm just beautiful me...
» A beautiful day {PV Park Hye Min}
» A beautiful lie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-