Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 ft. HOPE ♣ it all begins tonight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité



TONIGHT


L'incendie est encore trop proche pour moi. Beaucoup trop proche. Ce n'était qu'il y a quelques jours. Et depuis des jours, toutes les nuits, je vois ces flammes. C'est vraiment horrible, mais je n'arrive plus à dormir la nuit. Je suis épuisée toute la journée. Mais je dois aller travailler. Il n'y a que lorsque le soleil apparaît à l'horizon que mes yeux se ferment, et quelques minutes plus tard le réveil sonne pour que je me réveille, que je me lève, que j'aille à mon bureau, le pas trainant. Je traine, toujours. J'attends que les heures passent, j'écoute sans vraiment y faire attention les clients qui se succèdent en leur promettant de l'argent, beaucoup d'argent, tout l'argent du procès. Mon travail est devenu un fardeau. Etre éveillée, tout simplement, est un fardeau insupportable. Mais dormir aussi. Alors, cette nuit, je sors et je marche. J'ai fait presque toute la ville déjà. Tout le tour. Et Dieu sait que la ville est grande... Je marche lentement. Parfois, j'ai besoin de courir. Ca dépend. La dernière fois que j'ai voulu fuir le monde, j'ai couru, je me suis jetée à l'eau, j'ai nagé le plus loin et le plus longtemps possible. Aujourd'hui je veux marcher, sentir la terre ferme sous mes pieds, une terre qui ne va pas s'enflammer pour sombrer dans les enfers. Et la vision des flammes me reprend, quand j'arrive devant la boutique détruite.

Je m'arrête. Avec un soupir, je regarde ce qu'il reste de cet endroit. Presque rien. Des débris, et une grande forme méconnaissable du bâtiment d'autrefois. Les dégâts ne sont peut-être pas si terribles, je n'en sais rien, je suis incapable d'être objective. J'ai l'impression qu'il ne reste plus rien. Je connaissais cette boutique, c'est pour ça. J'y suis déjà entrée, une fois, et il y avait cette ambince très particulière qui nous donnait envie d'y retourner. Je n'y suis jamais retournée. Et maintenant c'est trop tard. C'est toujours trop tard. Le monde se détruit, les erreurs s'accumulent, les négligences, et le temps passe, le temps passe encore, pour nous laisser avec le regret. Je soupire, et ne peux m'empêcher d'entrer dans cette boutique en espérant y trouver quelque souvenir heureux qui me permettrait de revenir en arrière pendant un moment. J'aimerais tellement voir le monde différemment de ce que je vois aujourd'hui, et qui n'est que le reflet de mon état d'âme. Mais les ténèbres m'entourent, rien n'est discernable et pourtant je vois encore des ombres, des monstres. Est-ce une illusion ? J'en suis sûre. Pourtant, quelque chose bouge devant moi, et soudain saute à mes pieds. Je me recule dans un sursaut. Qu'est-ce que c'ets que ça ? Je ne le vois plus. Ce devais être un rêve... je vois des monstres partout, pourquoi n'en était-ce pas un de plus, tout simplement ?

Il faut que je sorte de cette boutique. Je deviens folle là-dedans. Je vois des monstres, je vois des ombres qui m'attaques et des formes qui m'entourent alors qu'il n'y a très probablement rien. Je n'ai pas assez dormi ces derniers jours et il faut que je rentre chez moi avant de m'évanouir au milieu de la route. Je fais volte face pour repartir, j'avance à pas rapides vers l'entrée. L'encadrement de la porte est toujours visible, dessiné par les contours des rayons de lune. Je suis presque dehors, quand j'entends un bruit terrifiant. Et je sais ce que c'est : un miaulement. Un chat. Cette horrible bête, qui mange le poisson à une vitesse exceptionnelle ! Il vient pour moi, c'est sû, il vient pour me mange. Je suis paralysée de frayeur, mais je cours vers la porte pour fuir. Il ne faut pas que cette horrible bête m'attrape ! Mais c'ets déjà trop tard, parce que tout sera toujours trop tard, jusqu'au plus triviel des éléments. La bête est devant la porte et me regarde de ses immenses yeux diaboliques. Je me recule avec un cri. Comment sortir ? Je ne peux rien faire, il me barre la route. Cette petite créature diabolique savoure déjà sa victoire et son repas. Je n'ai qu'une seule chose à faire, c'est hurler. Appeler à l'aide. "Au secours ! Aidez-moi !" Et tant pis si j'ai l'air ridicule. Parce qu'après tout, ce n'est qu'un chat, dira la personne qui m'entendra.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


It all begins tonight...


« Le vrai courage n'est pas de vivre sans peur... mais plutôt de vivre avec... » Ft. Juliet K. Lawson



Une brise se lève et ma cascade de cheveux se met en mouvement. Je m’enlace e mes bras comme pour empêcher la chaleur de s’échapper de mon corps. La chair de mes pieds en contact avec le bitume commence à me bruler. Mon dieu quel imbécile je fais. Me voilà, seule, en nuisette recouverte d’un simple peignoir. A errer dans les rues post apocalyptique de Bray. Sans même une paire de misérable mocassin à mes pieds… Avec pour seul clarté la lumière blafarde des lampadaires parsemés sur le trottoir. J’ai peur… Peur car chacun de mes regards fini par tomber sur quelque chose ronger par les flammes… Mon nouveau monde se retrouve calciné, déformé, partiellement détruit… Cette nuit ou l’enfer c’est abattu sur la ville, il a failli m’emporter avec lui…

J’en garde dans mon esprit comme une trace indélébile… C’est comme si je sentais encore l’épaisse fumé noir me bruler avidement les poumons. Cette toux, qui me soulevait l’estomac et me faisait tourner la tête, que je ne voyais plus finir. Je suffoquais… Allais-je mourir ici ? Ma seule consolation à ce moment c’est de sentir ma main chaleureusement tenu par une jeune femme que je ne connaissais pas encore. Nous étions deux dans la même galère infernale… Sans même encore savoir qui nous étions, à vrai dire nous nous en fichions à ce moment précis, nous étions déjà lié toutes les deux, dans une mort certaine et indéniablement douloureuse… Pourtant nous réussîmes à nous mettre à l’abri dans un Bunker…Qui devint en réalité notre funeste prison. Nous n’allions pas mourir par les flammes… Resterions-nous coincés sous les débris sans jamais pouvoir sortir ?

Si j’étais là, à errer dans le froid d’une nuit bien avancée, c’était que, grâce à dieu ou qu’importe qui d’autre, nous étions sorties. Pourtant depuis, la peur n’avait cessé de me ronger les entrailles. Si j’avais peur c’était que j’avais compris que la plus banale des journées, où pire, la plus merveilleuse, pouvait finir en un véritable cauchemar… Le feu avait pu être éteint mais tous ici nous gardions des séquelles… Physique ou moral… Il ne passait pas un jour sans que j’entende la souffrance de quelqu’un… des larmes ou des cris d’une personne aillant perdue foyer, famille, amour ou ami… des vies perdues… des vies détruites et tout ça pour qui ? Pourquoi ?

Je lâchais un juron alors que je trébuchais sur un caillou. Je malaxais quelques secondes mon petit orteil qui avait subi le choc principal. Je ne sais pourquoi je continuais de jurer… était-ce pour la douleur ? Pour le fait d’être sortie précipitamment sans chaussure ni veste ? Ou extérioriser cette envie de tordre le cou de Shiva qui avait disparu dans la nuit alors qu’elle soit tombée du balcon. La félidée avait décidé d chasser une mouche de ma chambre, en pleine nuit, alors que j’étais parvenu à enfin trouver le sommeil, jugeant que c’était le moment idéal pour témoigner de ses talents de chasses…Elle c’était hissé sur le petit balconnet de ma fenêtre et avais vulgairement glissé. Comme quoi même un chat pouvait faire preuve de maladresse…

En l’entendant faire tout son vacarme, je m’étais donc réveillé et avais fini par la voir tomber. Mon sang ne fit qu’un tour dans ma tête. Shiva était sommes toute bien plus associal que moi et j’étais seule à pouvoir m’n approcher. Elle refusait de sortir dehors car elle avait une frayeur inexplicable de l’extérieur. Aussi, une fois atterris tant bien que mal sur ces pattes en contre bas, elle c’était mise à courir alentour dans une hystérie dramatique. Sans réfléchir j’avais quitté la maison pour partir à sa recherche… Ainsi donc étais-je la, en pleine nuit, en peignoir et sans chaussures ! Pitoyable ? Probablement ? Mais je ne pouvais me résoudre à perdre une seule seconde à laisser mon adorable, à sa manière, boule de poile seule apeuré à chercher refuge…

Je me stoppais net d’effroi quand un appel à l’aide brisa le silence qui régnait dans la rue maintenant que j’avais cessé mes jurons. Mon immobilité ne dura qu’un instant alors que je me précipitais déjà dans la direction de cette femme qui témoignait énergiquement sa détresse. Je regardais alentour avant de comprendre que l’appel lancé venait de la boutique de tatouage partiellement déduite… Je courais donc vers elle en me pressant d’ouvrir une porte qui, comme par miracle, tenait encore debout. Quand la demoiselle en détresse fut enfin dans mon champ de vision, je pus enfin m’adresser à sa silhouette, es lieux étant bien trop sombrer pour la voir clairement.

- Que… qu’est-ce qui se passe ? ça va ?

Les phares d’une voiture passant doucement dans la rue, éclairèrent momentanément le visage de l’inconnu. Je pus apercevoir alors un regard horrifié ! D’instinct je me précipitais sur elle pour la prendre dans mes bras… pour la rassurer probablement autant que moi.

- Ça va aller...

Assurais-je alors en me roulant la plus rassurante possible alors que ma voix chevrotante trahissait la peur qui croissait en moi… Ce qu’on ne voit pas fait bien plus peur que ce qui s’offre à nos yeux…


- Adrenalean 2016 pour Bazzart

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



TONIGHT


Je suis recroquevillée dans un coin de la pièce, contre un mur, et j'attends en tremblant. le chat me regarde toujours. Je ne le discerne pas bien dans la nuit, mais je peux deviner sans trop de peine son petit regard vicieux tourné vers moi, comme pour se demander en combien de temps il pourra me dévorer. Très rapidement, sans doute, vu la grandeur de ses yeux. Aucun rapport ? Bien sûr que si ! Ses grands yeux m'englobent toute entière, et bientôt se sera son énorme gueule, et ses dents pointues et je ne serai plus qu'un lambeau. Je n'ose crier une deuxième fois, parce qu'il pourrait en profiter pour me sauter dessus. Qu'est-ce que je peux bien faire contre une créature aussi vicieuse, de toute façon ? Je vais forcément mourir cette nuit. C'est ça d'avoir joué avec la mort, tenté le diable, d'avoir parcouru des rues détruites par le feu dévastateur, c'est ça de n'avoir pas voulu rester sagement chez moi là où on ne viendrait pas me chercher pour me dévorer. Tout ça est entièrement ma faute, et je mérite ce qui m'arrive ce soir. Je mérite la mort, alors je devrais être digne et me lever et l'accueillir plutôt que d'être aussi  pétrifiée dans un coin. Les autres auraient honte de moi... mais je ne peux pas. Je n'arrive pas à me lever et être digne, c'est bien au-dessus de mes forces.

Une lumière illumine la boutique. Une voiture qui est passée dans la rue. Eh ! Venez m'aider ! ai-je envie de lui crier, mais je suis incapable de prononcer un mot. Mais quelqu'un semble avoir entendu mes pensées, car en même temps que ce phare a illuminé l'entrée et fait disparaître le chat qui n'est plus devant la porte, une jeune femme entre et s'approche de moi. Une jeune femme qui a l'air de tout juste sortir du lit. Bien étrange, mais je suis prête à recevoir la compagnie de n'importe qui, même d'un Etre de l'air, plutôt que de rester seule avec cette vile créature. "Oh, merci, merci ! Je ne vous serai jamais assez reconnaissante de m'avoir trouvée. Je vous remercie infiniment... Je ne devrais pas me trouver là, je le sais, mais... je ... enfin, pardon ! C'est que cette créature énorme et maléfique voulait m'attaquer et me dévorer, et je n'ai pas réussi à fuir. Je n'avais pas l'intention de rester ici et... mais qui êtes-vous ?" Spontanément, et encore sous le coup de l'émotion, j'avais cru que cette personne qui entrait était le propriétaire du magasin, ou n'importe qui qui avait un lien avec cet endroit, et voulait voir qui avait osé y entrer en pleine nuit, même sans effraction. Pourtant, rien ne disait que ce n'était pas juste une passante qui avait été alertée par mon cri. Mais surtout, quelque chose restait en suspens : où était le chat ? Où ce cachait cette bête terrifiante ? Pourquoi a-t-il disparu en même temps que la jeune fille est entrée ?

Je me relève et observe les alentours prudemment, un peu rassurée maintenant que je ne suis plus seule, mais toujours la victime. Nous étions même deux, à présent. Qui disait que le chat n'allait pas nous dévorer toutes les deux ? Ces créatures sont véritablement effrayantes et mauvaises, je ne pouvais me satisfaire de ne plus être seule, car il était certain que ce monstre ne serait pas rassasié après avoir mangé une seule personne. Il lui en faudrait deux, et il lui faudrait moi, en deuxième, comme dessert. Je me dépêche alors de la prévenir : "Il faut sortir d'ici ! Il y a un monstre qui n'attend que de nous dévorer. Il a dû élire domicile ici après l'incendie. En pleine journée, peut-être que la police pourra le sortir de là, mais pour le moment, la nuit, c'est son territoire et son terrain de chasse. Vite, partons d'ici !" Je commence à l'attirer vers la sortie, puisque la voie est libre, ou du moins semblait libre : presque arrivée, je perçois un mouvement à ma droite et sursaute violemment en hurlant, avant de courir me cacher à l'opposé. Et pourquoi n'y a-t-il aucun meuble derrière lequel me cacher ? Pourquoi cette boutique est-elle vide ? Pourquoi n'y a-t-il pas une arme, une aiguille, un liquide, n'importe quoi pour nous défendre ? Je n'aime pas les chats, mais les chats n'aiment pas l'eau. Si seulement il y avait un lac près d'ici, ou une marée, n'importe quoi, j'aurais pu m'y cacher pour être en sécurité. Mais il n'y a rien, pas même un robinet pour l'arroser. Nous sommes vraiment à sa merci et nous ne pouvons rien y faire.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
ft. HOPE ♣ it all begins tonight
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sangokushi Taisen 3 - War Begins
» "Batman Begins" et "The dark knight"
» Crousty! Tonight, we dine in HELL!
» I can't live with myself, So stay with me tonight ! [Deh]
» Forgotten hope 2.2 normandie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-