Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 i don't dance, don't ask, i don't need a boyfriend || brennan and logan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
i don't dance, don't ask, i don't need a boyfriend
/1043853.html#jyHi1Xd9H7mhcv2M.99 × ft. brennan and logan
l était environ 23h. Ils n'avaient pas beaucoup de thunes les frères Donnelly donc, ils avaient fait comme ils pouvaient. Ils avaient invité du monde, même des personnes qu’ils ne connaissaient pas, en fait. Ils avaient convié tous les invités à ramener un petit quelque chose, une bouteille ou de la bouffe. Finn venait fracasser son coude contre les côtes de son petit frère. « Tu vas essayer de nous trouver une fille, ce soir hein. » Un sourire faussement rassuré venait se dessiner sur les lèvres du plus jeune. « Tu me connais voyons...» Ses doigts passèrent dans ses cheveux d’un orange flamboyants. Comme s’il était intéressé par les filles. Si, il y était. Mais, c’est vrai que les hommes avaient toujours été son « dada »; mais il n’avait jamais pu vraiment l’extérioriser. Pas devant son frère. Et il passait tout son temps avec son frère.

Les premiers invités arrivèrent, alors que Brennan avait déjà une bonne dose d’alcool dans le sang. Il ne savait pas réellement ce qu’il buvait, c’était un mélange de plusieurs breuvages avec peut-être du sirop, du jus ? Il ne savait pas, mais c’était bon. Le liquide coulait dans sa gorge, la lui consommait, lui arrachant au passage une grimace des plus insolites à chaque nouvelle goulée. Des visages familiers entraient dans le petit appartement des frères. D’autres l’étaient moins. Certains étaient venus avec de la bibine, d’autres avec de la drogue, certains avec rien. Il y en avait certains qu’étaient venus pour se taper la soeur de leur meilleur ami, d’autre pour se taper la fille qui leur plaisait depuis des mois, et certains qui repartiront bredouille après la soirée. Finn, au milieu de la piste faisait son show, comme tous les soirs, tandis que Brennan lui était appuyé contre un mur. D’ailleurs, cette paroi était couverte de nombreux impacts des crises de nerfs du plus vieux des Donnelly.

Après quelques instants, une deuxième vague d’invités débarquèrent. Sûrement, par la bouche à oreille, bientôt, on pouvait à peine se déplacer sans cogner dans d’autres individus. Malheureusement, Brennan, un peu pompette fonça dans une, puis deux, puis trois personnes. Puis sur quelqu’un dont il n’avait pas entendu parler depuis longtemps. Une sirène. Enfin un triton, ça c’était un petit surnom pour ne pas que les sirènes masculines se sentent mal. Chez les fées, il n’y a pas de nom au masculin. C’est des fées, point. Tous à la même enseigne. Les pupilles claires du jeune Donnelly se relevèrent vers celui qui avait causé son choc.

« Tu ne peux vraiment pas faire attention ? »
Après quelques secondes, il réalisa. C’était Logan. Un fin sourire sarcastique se dressa sur ses lèvres, fines et abîmées par l’une des multiples bagarres de cette semaine. «Oh, mais je te connais toi...  Alors, dis-moi pour quoi t’es venu. L’alcool, non, j’sais! Pour te taper l’un des mecs qu’il y a. Laisse moi deviner lequel. » Déjà, ses yeux inventoriaient la petite salle. « Je pensais au brun là-bas, au départ, je pensais que c’était le roux, mais c’est vrai, les roux, tu ne leur donnes pas de nouvelles. »
   
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Brennan & Logan
Fuck you, honey.



Tu avais toujours aimé les fêtes. Tu avais toujours aimé t'amuser. Tu avais toujours aimé être entouré d'adolescents bourrés, qui ne savaient plus ce qu'ils faisaient ou disaient. C'est pourquoi, quand tu as entendu dire qu'il y avait une soirée, où tout le monde finissait saoul ou dans le lit d'un inconnu, tu avais décidé d'y participer. Tu t'étais habillé, rien de bien compliqué : jean, T-shirt, baskets. Ce n'était même plus le soir, plutôt la nuit. Tu t'en foutais carrément, tu voulais juste faire la fête, être collé contre des gens, transpirer.

Une fois arrivé, entré, toutes ces bêtises, tu t'étais dirigé vers… eh bien, tu ne savais pas. Tu cherchais peut-être à boire. En tout cas, en allant chercher de l'alcool, quelqu'un te rentra dedans. Tu fronçais les sourcils, après avoir évité une chute, et regardais l'imbécile qui t'avait bousculé. Des cheveux roux. Des yeux bien trop clairs pour toi – c'était faux, au contraire, tu adorais les yeux clairs, mais tu ne pourrais le lui dire. Pas à lui. Brennan. Ton regard se posa sur ses lèvres, qui s'étiraient en un fin sourire sarcastique. Oh, tu le haïssais. Lui et toi, ce n'était clairement pas l'amour fou. Votre première rencontre – la seule – avait été… disons mouvementée. Tu le détestais, il te détestait, et tu ne savais pas trop comment vous aviez fait pour finir dans le même lit.

À ses paroles, tu levais les yeux au ciel. Il t'énervait déjà. C'était un don, chez lui. Oui, vous vous connaissiez, c'était génial ! Tu pariais n'importe quoi qu'il te dirait la même chose à chacune de vos rencontres. Comme un disque rayé, qui tourne en boucle et qui ne sait plus s'arrêter. Pour quoi tu étais venu ? Là, ça devenait plus intéressant. Même si sa question restait stupide : tu venais pour traire une chèvre. Tu ouvrais la bouche pour lui cracher ces paroles à la figure, mais il ne t'en laissa pas le temps. Tu as pincé les lèvres lorsqu'il a parlé d'alcool. « Génie. », tu pensais, sarcastique. Puis il parla des mecs. Tu entrouvrais la bouche, montrant le bout de tes canines, et penchais la tête sur le côté. T'allais le frapper. Deviner quel mec tu voulais te taper ? La partie folle de ton esprit murmurait que c'était lui. La partie saine et intelligente murmurait qu'il fallait le tuer et cacher son cadavre dans une benne.

Un sourire hypocrite se fixa sur ton visage en entendant ces derniers mots. Tu ne rappelais jamais les roux ? Tu rappelais les roux, quand ils en valaient la peine, MERDE ! Ta langue glissa le long de tes lèvres, et tu soufflais pour te calmer. Ne pas hurler. Ne pas hurler… ne pas… et puis merde, de toute façon on s'entendait pas !

« JE RAPPELLE LES ROUX QUAND ILS EN VALENT LA PEINE, CONNARD ! », tu hurlais.

Tu appuyais un doigt accusateur contre son torse, tout en rapprochant ton visage du sien. Puis tu criais :

« VA TE FAIRE FOUTRE ! »

© code par Nostaw.
Revenir en haut Aller en bas
 
i don't dance, don't ask, i don't need a boyfriend || brennan and logan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Loups de Fenris
» Space Wolves 2000 pts de bourrinage
» [SWolve] The logan Team
» L/C BerPhan Comic show - Logan
» X-MEN The movies (ToyBiz) 2000 - 2003 - 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-