BRISEIS&MARK ✟ Times of need

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
❝TIMES OF NEED❞

( c) texas-flood


L’Irlande. Jamais Briseis n’aurait imaginé venir y vivre. Sa vie à New-York était tellement différente et si parfois l’ambiance lui manquait, elle reconnaissait que Bràn se sentait mieux ici. La forêt de building était remplacée par une nature réelle qui enchantait le métamorphe. Et leurs conditions de vie également avaient évoluées : là bas, Briseis avait vécu pauvrement, son père ayant disparu du jour au lendemain après que sa mère ait été assassiné. La jeune femme ignorait la vérité à cette époque bien sûr. Elle pensait que son père était simplement aveuglé par son envie de vengeance, ce qui n’était pas faux et qu’il avait dû se perdre ou bien connaître un destin tout aussi tragique. Elle n’avait eu que sa Foi, celle qu’ils lui avaient enseigné tous les deux quand elle était enfant, pour se raccrocher et ne pas s’égarer elle aussi. Seulement, les fondations commençaient à trembler. Ses études en théologie lui demander de critiquer un texte sacré, quelque chose qui lui semblait insurmontable. Comment pouvait-on porter un jugement sur la parole de Dieu ? Le concept la dépassait et si elle n’en parlait pas à son compagnon, c’était parce qu’elle sentait qu’il ne comprendrait pas. Il n’était pas croyant. Il lui avait mainte fois fait comprendre que ses manières et ses idées dataient d’une autre époque et étaient même ridicules. Enfin... Apparemment, elle s’était trompée.

Elle tenait son devoir. Elle n’avait pas besoin de l’avis de son professeur pour savoir qu’il n’était pas à la hauteur. Ce dernier avait bien essayé de la rassurer en lui affirmant qu’elle ne se tromperait pas. Manifestement, il avait eu tord. Ou raison. Il l’avait bien prévenue qu’elle devait faire un exercice sur elle-même pour réussir, qu’elle devrait dépasser ses appréhensions. Malheureusement, c’était loin d’être le cas. Lisant et relisant encore le « mythe », elle paraphrasait le tout sans exprimer aucune prise de recul. Rien que le terme de « mythe » la dérangeait. Et à bien y réfléchir, n’importe quel livre lui poserait le même problème : elle qui ne voyait que le bon en chaque être ne pouvait pas remettre en cause. Elle trouverait à chacun une explication, des causes et des conséquences pour excuser un mauvais comportement. Alors comment dire qu’une personne était égoïste ? Elle déglutit. Parfois, elle regrettait justement ce monde où les gens ne prêtaient plus vraiment attention aux autres. Quand elle avait rencontré cette jeune fille ayant fait tombé ses affaires, personne ne s’était arrêté pour l’aider. Sauf elle. Et à présent qu’elle était assise devant sa feuille, trois heures avant le début de son cours, quelqu’un viendrait-il ?

Elle ne pouvait pas vraiment compter sur un miracle. Ce serait totalement puérile et elle essayait de se l’interdire. Un soupir s’échappa de ses lèvres. Elle avait tout de même besoin d’aide, mais elle ne pouvait pas demander à Bràn, il n’y connaissait pas grand chose, ni à son professeur, il risquait d’avoir une mauvaise opinion d’elle par la suite. Un autre étudiant ? C’était tout de même délicat. Ceux qui suivaient le même cours n’accepteraient probablement pas et les autres... Cette jeune fille pourrait peut-être mais ce serait un peu abusé selon Briseis de lui demander de l’aide. Sa camarade se sentirait obligée et elle ne voulait surtout pas lui donner l’impression d’attendre quelque chose en retour. Alors qui ? La triste vérité était qu’il n’y avait personne. Elle ne pouvait compter que sur elle-même. Samson. Pour elle, cet homme était réel. Tout comme sa force divine. Ce n’était pas de sa faute si sa colère l’avait aveuglé. Dieu ne l’avait-il pas aidé ? Le comparer à des héros comme Hercule ne pouvait pas être toléré. Et pourtant, il y avait un sacré nombre de parallèles à faire si seulement elle envisageait un instant de se référer à ce mythe. Son coeur se serra et une larme roula sur sa joue. Elle était nulle. Elle n’y arriverait pas. Elle venait de dépenser une fortune pour une année de cours qu’elle ne réussirait probablement pas. Sursautant en entendant la poignée s’ouvrir, elle comprit qu’un cours aurait lieu ici, ce qui troubla ses plans. Pire, on allait voir qu’elle pleurait. Une situation de faiblesse qui soulèverait encore quelques moqueries. Elle était habituée à ce genre de réaction et pourtant, cela lui faisait toujours autant de peine. Essuyant rapidement ses yeux, elle rangeait précipitamment ses affaires pour sortir. Le ciel avait été nuageux toute la journée et une pluie n’allait certainement pas tarder à s’abattre donc elle ne pouvait pas s’installer dehors. Les toilettes n’étaient pas une option, elle ne voulait plus s’y cacher. Réfléchissant rapidement, elle salua les trois étudiants qui venaient d’entrer avec leur professeur. Aucun d’eux ne lui prêta attention. Elle passa donc devant eux en cherchant précipitamment un mouchoir et s’engouffra dans les couloirs. Les travaux en cours rendaient les lieux un peu lugubres par endroit et dans sa précipitation, elle ne vit pas une autre personne qui venait en face. Le choc fut un peu rude, assez pour la déséquilibrée et tomber. Great. Un peu sonnée, elle commença à rassembler ses affaires. « Oh pardon, excusez-moi je ne vous ai pas vu je... Je suis vraiment désolée ». Elle allait sûrement se faire insulter. Les gens devenaient agressifs la plupart du temps et la réaction était parfaitement normale. « Je... J’espère que je ne vous ai pas fait mal ». Gardant les yeux au sol, elle ignorait encore si elle parlait à une femme ou un homme. Elle attendait simplement que le couperet tombe. Il ou elle passerait son chemin. Probablement.
Revenir en haut Aller en bas
 
BRISEIS&MARK ✟ Times of need
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Summens Times] Parutions
» Garou Mark of the wolf : liste des combos/perso
» mark III / sms Jap
» L'Amakna Times
» Warhammer : Mark Of Chaos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-