Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 first date (Róis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
first date × ft. Róis
Un dîner au restaurant pour un premier rendez-vous, c'était assez inhabituel mais Juliet s'était laissée charmer par un certain  Róis dont elle ne savait pas grand-chose à vrai dire. Cela dit, elle ne parvenait pas à croire que le jeune homme puisse avoir de mauvaises attentions et son côté fleur bleue l'avait aussi aider à accepter. De toute façon, le fait de dîner hors de la ville lui ferait le plus grand bien, ça lui déchirait le coeur de voir une partie de sa ville en cendres. Cette invitation lui permettait de penser à d'autres choses, de rêvasser un peu et de se soucier d'un sujet aussi futile que sa tenue vestimentaire. Elle ne savait pas trop si elle devait opter pour la robe -ce qui n'était pas tellement dans ses habitude, préférant short et pantalon- ou si elle devait se tenir à ses habitudes justement. Son pantalon en cuir la narguait mais finalement, elle opta pour une robe longue, légère, avec un petit décolleté en V et un voile mousseline. Elle tressa deux mèches pour en faire une couronne avant de faire l'effort de se maquiller. Elle poussa un long soupir, elle trouvait cela plus facile de porter un uniforme de pompier et d'avoir le visage noir en fin de journée que de s'apprêter pour un rendez-vous.

Elle se glissa au volant de sa voiture, lui ayant demander à ce qu'ils se retrouvent là-bas. Ce n'était pas vraiment pour avoir la possibilité de s'enfuir mais plutôt parce que Jules avait des choses à faire avant de partie et qu'elle ne tenait pas à lui imposer cela. Elle passa à la caserne déposer son autorisation pour reprendre le travail, à partir de lundi, une nouvelle qui faisait autant plaisir à ses collègues qu'à elle-même. Elle s'était sentie dingue quand la ville avait brûlé à feu et à sang et qu'elle, elle était bloquée au lit par son imprudence. Elle s'était mise en danger en voulant retrouver son frère -ce qu'elle ne regrettait absolument pas- et cela lui avait valu un arrêt de travail, le premier de sa carrière de pompier -et le dernier, elle l'espérait-. Elle redémarra pour passer à la demeure familiale, voir son père, avec pour prétexte qu'elle devait lui rendre le livre de cuisine qu'elle avait emprunté la dernière fois alors même qu'il ne manquait à personne. Le fait est que Jul' voulait seulement être sûre que son père allait bien et surtout, elle voulait entendre de sa bouche qu'elle était jolie, pour se rassurer. Des petits mots qu'il ne tarda guère à murmurer à l'oreille de la jeune fée, qui lui offrit un sourire rayonnant. D'après son père, l'homme qu'elle voyait ce soir ne savait pas la chance qu'il avait de passer du temps avec elle. Elle le remercia tout en soulignant qu'il exagérait avant de repartir, appréciant la pudeur de son père de ne pas demander plus d'information sur ce jeune homme.

Après plusieurs minutes à chanter à tu-tête dans sa voiture, la demoiselle se gara sur le parking du restaurant Italien. Inspirant un grand coup, elle se dressa sur ses talons pour prendre la direction du restaurant où ils avaient réservé mais, la brunette coupa son élan très rapidement. «  Róis ! ». Il était à quelques mètres d'elle, sur le parking, prenant le direction du restaurant. Elle lui offrit un large sourire avant de le rejoindre. Elle était heureuse qu'ils arrivent et entrent en même temps, c'était toujours moins gênant. « Sacré timing ! ». Ce qui tombait bien puisque Juliet appréciait sincèrement la ponctualité. « Comment tu vas ? ». Ce n'est qu'à ce moment qu'elle s'accorda le droit d'observer le jeune homme. Il avait quelque chose dans le regard qui lui donnait un charme incomparable, elle aimait sa crinière qui semblait tout à fait indomptable ainsi que ce corps élancé mais fort. Il était bel homme, il fallait être honnête.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
first date × ft. Juliet
Depuis mon retour, j'ai décidé que tout se passerait selon mes règles et uniquement les miennes. Je suis liée, une fois de plus, à la volonté de mon magicien. Je suis là pour une raison bien particulière et mon destin, mon semblant de vie est entièrement lié à la réalisation de mon invocation. Je n'existe que grâce à la volonté du magicien, mais j'existe surtout par sa volonté. Et c'est fatiguant, usant. Je ne cesse de croiser des vies, des vraies, des destins pour qui mon existence n'est qu'une bribe de leur vécu alors que pour moi il s'agit de tout ce que j'ai. Je les envie tellement. Moi, Róis, esprit sans attache, sans passé, sans réelle existence. Bien sûr, je sais qui je suis, je sais ce que je suis et ce que je ne suis pas. Je sais que je ne serai jamais un être humain, peu importe ce que je ferai pour y ressembler. Pourtant, je ne peux me contenter de ce que j'ai. En fait, je ne peux plus. Je passe mon temps à recommencer à zéro. À rencontrer de nouvelles personnes, à construire une amitié, une relation, jusqu'au jour ou la nuit où je disparais, comme ça, sans rien dire, comme la flamme d'une bougie après un bref courant d'air. Et puis ils m'oublient et lorsque je reviens ils ne sont plus, ou alors les revoir ne fait plus sens. Donc je recommence tout, encore une fois.

Cette fois, j'ai l'intention de rester. Longtemps. J'ai l'intention de me construire un semblant de quelque chose, de me créer des souvenirs importants et de marquer l'existence d'au moins une personne. Je ne souhaite plus être un homme de passage. Je veux être un homme qui reste. Même si ça doit m'épuiser, même si ça doit m'user, me détruire, ronger la corde jusqu'à ce qu'elle lâche. J'accepte la mort si c'est le prix à payer. Je veux juste vivre, exister. Et le simple fait d'avoir cette crise de conscience me fait du bien. Je me sens vivant. Plus que jamais.

Alors ce soir, j'innove. Je fais quelque chose que, à la fois je n'ai jamais fait et, à la fois je n'aurais jamais du faire. J'ai invité la fille de mon magicien à dîner. Elle, elle ignore qui je suis. Elle me prend très probablement pour l'homme sympathique qu'elle a croisé au parc, avec qui elle a discuté et qui lui a fait bonne impression. Ce même type avec qui elle a bu un café et qui lui a proposé un dîner en tête à tête pour apprendre à se connaître. Pourquoi mettre en place un tel stratagème ? Car Juliet fait partie de mon invocation. Ma mission : retrouver son petit frère et, surtout, empêcher Juliet de le faire, empêcher que Juliet ne soit à nouveau en danger. Alors, pour être sûr de pouvoir rester le plus longtemps possible, il me faut en savoir le plus possible sur le sujet. Il me faut apprendre à connaître Juliet et découvrir ce qu'elle sait sur la disparition de son frère. Et, surtout, faire en sorte qu'il ne soit jamais retrouvé.

« Rois ! » Je reconnais sa voix. Je ralentis le pas et je tourne la tête vers la jolie brune. « Sacré timing ! » dit-elle encore alors que nous arrivons tous deux devant la porte du restaurant. « Comment tu vas ? » En croisant les yeux de la jeune femme, un sourire nait instantanément sur mon visage. Je dois admettre que la situation ne me déplait pas et que je n'ai pas choisi l'angle de la séduction par hasard. J'aurais très bien pu me rapprocher d'elle et en faire une simple amie, mais lorsque je l'ai vu, cette stratégie-là ne pouvait plus être envisageable. Je n'ai jamais eu de véritable relation, pas une seule malgré ma centaine d'années d'aller/retour. J'ai bien eu quelques nuits agitées, mais jamais rien de plus. « Je suis ravi de pouvoir dîner avec une si jolie femme. Ça peut paraître cliché de dire ça, mais je te trouve vraiment magnifique. » J'ouvre la porte et je l'invite à entrer après moi. Je donne mon nom à l'accueil pour qu'un serveur nous conduise à la table que j'ai réservé. « Je suis content que tu aies accepté mon invitation, je n'y croyais pas trop. » j'avoue avec un petit rire gêné. « Tu as passé une belle journée ? »
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
first date × ft. Róis
Le sourire que lui offrait le jeune homme la ravissait, elle aimait cette chaleur qui se dégageait de ce geste si simple, elle aimait le charme qui émanait quand il laissait ses lèvres dessiner un sourire. Elle aurait pu lui dire mais ce fut Róis qui prit la parole. « Je suis ravi de pouvoir dîner avec une si jolie femme. Ça peut paraître cliché de dire ça, mais je te trouve vraiment magnifique. ». Le sourire de la demoiselle s'élargit, peut-être que ce n'était que des mots, peut-être qu'il exagérait et qu'en disant cela il ne cherchait qu'à la séduire dans un but des moins charmants mais Juliet n'était pas de nature à remettre les paroles des autres en doute. Elle donnait sa confiance et les autres était responsable du fait de la perdre ou non. Quoiqu'il en soit, elle prenait ce beau compliment avec plaisir. « Merci beaucoup Róis. ». Et son sourire venait appuyer ses propos. Bien sûr, elle aurait pu plaisanter sur le fait qu'il ne l'avait pas vu en uniforme, le visage noircit par la cendre mais elle n'y tenait pas. En gentleman, il lui ouvrit la porte et la laissa pénétrer dans le restaurant. « Je suis ravie de dîner avec un gentleman. ». Elle venait de lui souffler ses mots à quelques centimètres de son oreille avant que le brunet n'annonce leur réservation au serveur.

La demoiselle s'installa, faisant attention de ne pas se prendre les pieds dans sa robe. Une fois cela fait, elle put reporter toute son attention sur le charmant jeune homme qui se tenait en face d'elle. « Je suis content que tu aies accepté mon invitation, je n'y croyais pas trop. ». le rire gêné qui suivit avait quelque chose de terriblement séduisant aux oreilles de la fée. Il est vrai que Jules aurait pu refuser, après tout, ils avaient partagé un café mais Juliet ne connaissait pas grand-chose de ce jeune homme. Néanmoins, elle avait été charmée par la proposition et n'avait pas souhaité décliner. « Je n'avais aucune raison de refuser, d'autant plus que tu as piqué ma curiosité à vif. ». Elle prit alors un faux air mystérieux avantde laisser un léger rire franchir ses lèvres. « Je n'ai trouvé aucune de trace de toi sur les réseaux sociaux. ». Juliet aurait sans doute eu honte d'avoir chercher sur internet si elle n'était pas amusée de la sorte par cette anecdote. Elle ne pensait pas à mal, elle voulait seulement savoir s'ils avaient des amis en communs et peut-être aussi, le revoir au détour d'une photo. Elle savait aussi que tout le monde le faisait et ne pas le trouver l'avait piqué au vif, elle ignorait s'il était l'une des rares personnes à vivre sans ou si elle n'avait pas les bonnes informations pour que sa rechercher soit fructueuse.

Enfin, le jeune homme orienta Jul' sur un autre sujet. « Tu as passé une belle journée ? ». La demoiselle hocha la tête positivement, elle s'apprêtait à lui en dire plus mais le serveur leur apporta les cartes avant de disparaître. « Plutôt oui, j'ai enfin eu l'autorisation de reprendre le travail à partir de lundi. Je sais que ça peut paraître étrange mais j'adore réelement ce que je fais. ». Elle lui offrit un sourire presque émerveillé, elle vibrait vraiment dans ce milieu, pourtant cela n'avait jamais résonné en elle comme un évidence avant qu'elle se lance là-dedans. « Et la tienne alors ? ». Juliet avait un milliard de questions à poser mais elle tentait de se contenir, elle savait bien qu'ils avaient toutes la soirée et qu'en étant trop curieuse, elle pouvait le faire fuir.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
first date × ft. Juliet
Mon expérience en la matière a beau être nulle, je sais reconnaître une femme qui s'est apprêté pour un rendez-vous. J'ai déjà vu Mary de nombreuses fois mettre son rouge à lèvre préféré, la jolie robe qu'elle venait d'acheter et ses plus beaux talons pour plaire à son mari lors de leurs dîners à deux, sans les enfants. Quelques fois, il m'était arrivé de faire du babysitting pour leur laisser la voie libre et lorsque je voyais le regard que posait Adam sur sa femme et cette fierté de plaire qui émanait en retour de celle-ci, je mourais d'envie que ça m'arrive un jour à moi aussi. Alors lorsque je me retrouve face à Juliet, je ne peux passer à côté de sa beauté. Je ne manque donc pas de lui faire un compliment, en étant à peu près sûr que ça lui fera plaisir. « Merci beaucoup Róis. » Je suis ravi de constater que mon intérêt pour elle semble être réciproque. J'ai l'impression qu'elle s'est mise sur son 31. « Je suis ravie de dîner avec un gentleman. » J'essaye de paraître sûr de moi, mais il suffit qu'elle me glisse ces quelques mots pour que, déjà, je rougisse légèrement.
Nous nous asseyons et je lui avoue que j'avais un peu peur qu'elle refuse mon invitation, ce qui est vrai. Elle l'ignore, mais c'est bien la première fois de ma vie que j'ai eu à faire ça. Même si j'en ai été témoins des milliers de fois, je n'ai jamais eu l'occasion de l'expérimenter et je dois dire que c'est bien plus effrayant que je ne le croyais. « Je n'avais aucune raison de refuser, d'autant plus que tu as piqué ma curiosité à vif. » Mon sourire se prolonge encore. Je suis ravi que ça se passe si bien pour le moment. « Je n'ai trouvé aucune de trace de toi sur les réseaux sociaux. » Cette petite remarque me perturbe un instant, à tel point que je reste silencieux pendant quelques secondes. « Ah... euh... Je ne suis pas très Facebook. » C'est tout ce que je trouve à répondre. En fait, la réalité est que je n'étais même pas au courant de l'existence des réseaux sociaux avant il y a quelques jours. Et ce n'est que par hasard que j'en ai appris l'existence, en lisant un article sur les protections des données. Mais même après cette lecture, je n'ai toujours pas saisi tous les enjeux de ces outils d'Internet. « J'espère que ce n'est pas un mauvais point pour moi ? » je demande avec humour pour donner le change. Je me force à sourire à nouveau, mais en réalité je suis toujours un peu perturbé par sa question. A-t-elle fait des recherches sur moi avant notre rendez-vous ? Qu'est-ce qu'Internet aurait bien pu lui apprendre ? Sans doute pas grand chose, ou alors des informations vieilles de 10 ans...

Passée cette gêne, je décide de changer de sujet pour reprendre le contrôle de notre discussion. Je lui demande alors banalement si elle a passé une bonne journée. « Plutôt oui, j'ai enfin eu l'autorisation de reprendre le travail à partir de lundi. Je sais que ça peut paraître étrange mais j'adore réelement ce que je fais. » La dernière fois, elle m'avait touché deux mots sur son travail et il m'avait seulement suffit de quelques secondes pour comprendre qu'elle était passionnée. Et c'est pour moi une très belle qualité que peu de gens sur terre ont la chance de partager. « Et la tienne alors ? » demande-t-elle. « Oh, rien de bien spécial. J'essaye de trouver du travail donc c'était assez ennuyeux d'éplucher les annonces, tu sais... Mais.. Tu ne m'avais pas dit que tu étais en arrêt... Qu'est-il arrivé si ce n'est pas trop indiscret ? » En réalité, j'ai déjà la réponse à cette question, mais le but de cette soirée est aussi de l'amener à se confier à moi. Alors je tente tant bien que mal de la faire parler. J'essaye en premier d'être direct et si ça ne fonctionne pas, je m'adonnerai à la subtilité.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
first date × ft. Róis
Juliet n'était peut-être pas aussi romantique que son prénom voulait bien l'indiquer mais elle se laissait aisément charmer par un homme qui avait l'art et la manière. Elle ne tombait pas pour n'importe qui, elle aimait croire qu'elle tombait pour une personne particulière. Roís faisait partie de ces hommes qui avait su attirer l'attention de la demoiselle Azarov, et ce malgré le fait qu'il n'était pas sur facebook. « Ah...euh... Je ne suis pas très facebook. ». La brune afficha un large sourire, pas tellement perturbée par cette révélation, il y avait des millions de raisons de ne pas accrocher aux réseaux sociaux même si cela restait assez rare. « J'aimerai dire que moi non plus mais je crois que c'est devenu habituel, plus que je ne le voudrai. ». Encore Juliet était très distante par rapport aux écrans préférant la nature et l'air frai mais quand elle se retrouvait confinée, c'était plus fort qu'elle. C'était un peu comme un besoin insensé de garder l'esprit occupé, de penser à d'autres, de ne pas laisser le vide et la crainte prendre possession d'elle mais cela,  Roís ne devait pas savoir. « J'espère que ce n'est pas un mauvais point pour moi ? ». Il avait beau sourire, il semblait tout ce qu'il y avait de plus nerveux alors la brunette tenta un sourire rassurant parce qu'il n'y avait rien de grave. « Au contraire, je trouve que c'est une bonne chose. ». Elle le pensait sincèrement. En le cherchant, elle n'avait rien voulu de plus que de revoir ce joli minois qui l'avait quelque peu fait craqué.

Elle se lança alors -suite à sa demande- dans le récit de sa journée, enfin... l'essentiel résidait surtout dans le fait qu'elle pouvait enfin reprendre le travail. Elle n'aurait jamais songé qu'en tant que fée, il lui faille autant de temps pour guérir et pourtant, elle s'était fait sacrément amochée. Peu importe, elle l'interrogea sur sa journée, à lui. « Oh rien de bien spécial, j'essaye de trouver un travail donc c'était assez ennuyeux d'éplucher les annonces, tu sais...Mais...Tu ne m'avais pas dit que tu étais en arrêt... Qu'est-il arrivé si ce n'est pas trop indiscret ? ». Juliet baissa les yeux, le souvenir de cet espoir vain lui revenant en pleine figure. Elle aurait tant voulu retrouver son petit frère ce jour-là, elle aurait tout donné, jusqu'à sa propre vie, pour lui, pour Théo. Il lui manquait. La plaie dans sa poitrine était de plus en plus large, douloureusement insoutenable. « Je dirais que j'ai été très imprudente... tu cherches du boulot dans quoi ? Je peux peut-être t'aider, qui sait ! ». Elle afficha un large sourire alors qu'elle cherchait essentiellement à changer de sujet, il ne fallait pas parler de chose triste, pas si vite, pas lors du premier rendez-vous. Et puis, elle ne voulait pas entendre de la bouche de quelqu'un d'autre que Théo devait être mort, elle ne voulait pas y croire. « Et...tu as de la famille ici ? ». Et à ce moment, le serveur pointa le bout de son nez.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
first date × ft. Juliet
Lorsqu'elle m'interroge sur mon absence de Facebook, Juliet me prouve pour la première fois que rien ne sera simple. Je n'ai pas l'habitude de mentir. Ça n'a jamais vraiment fait partie de mes vices et pourtant, aujourd'hui, je m'y retrouve bien obligé. Si je souhaite atteindre mon objectif, je ne dois révéler ni qui je suis, ni ce que je suis. Bien sûr, j'y avais un peu réfléchi au préalable. Je m'étais inventé un passé, une histoire, mais maintenant que je me retrouve en situation, je me rends compte que rien ne sera facile parce qu'elle aura toujours l'art et la manière de poser les questions pour lesquelles je n'ai pas préparer de réponse. Je bégaie donc un peu, mais je suppose qu'elle met ça sur le compte de la gêne, car elle semble malgré tout convaincue. « J'aimerai dire que moi non plus mais je crois que c'est devenu habituel, plus que je ne le voudrai. » Si je n'avais pas lu un article, par hasard, sur le côté "viral" des réseaux sociaux juste avant de venir, j'aurais probablement eu du mal à saisir sa réponse. Cette nouvelle manière de communiquer a largement dépassé le simple SMS, auquel j'étais resté. Apparemment, aujourd'hui les jeunes ne peuvent plus s'en passer, à tel point qu'ils se retrouvent parfois déconnectés de la réalité. Je lui demande alors si c'est un problème pour elle que je ne fasse pas partie de tout ça. « Au contraire, je trouve que c'est une bonne chose. » Je hoche la tête. « Ça me rassure alors. Je n'aurais pas aimé être disqualifié si vite, pour si peu. Et puis je dois avouer que je préfère vivre l'instant, être totalement ancré à la réalité plutôt que d'être scotché à mon téléphone. » dis-je en jetant un coup d'oeil à la table d'à côté, où un jeune couple dîne sans parler, sans se regarder, les yeux rivés sur leur téléphone respectifs. J'en viens même à me demander pourquoi ils ont fait la démarche d'aller ensemble au restaurant. Je me sens déjà dépassé.

Avant même que je n'ai eu le temps de me mettre à l'interroger, elle embraie sur une première question. Ça ne concerne que ma journée, rien de bien indiscret, mais je sens que ce n'est que le début des complications. Elle m'explique qu'elle a tout juste repris le travail et je lui raconte que ma journée n'a été que très peu intéressante, principalement dédiée à ma recherche de travail, ce qui n'est en fait pas tout à fait vrai. « Je dirais que j'ai été très imprudente... tu cherches du boulot dans quoi ? Je peux peut-être t'aider, qui sait ! » répond-t-elle alors que je lui avais demandé pourquoi elle avait été en arrêt maladie. Je comprends tout de suite qu'elle cherche à éviter le sujet. Mais elle le fait avec un tel brio que si je ne connaissais pas son histoire, je ne me douterais pas qu'elle a quelque chose à cacher. Je décide donc de ne pas insister, pour l'instant. « Le graphisme, le design, voilà mon domaine... Mais ça fait longtemps que je n'en ai pas fait. Je reviens tout juste d'un long voyage - enfin, j'entame mon mensonge - et je n'en ai plus fait depuis plusieurs années... J'ai peur d'être un peu largué. En fait, n'importe quel boulot m'irait. » Elle me regarde avec attention et je sens que, contrairement à moi, ses questions sont uniquement motivées par l'envie de mieux me connaître. Pour moi, c'est un peu plus compliqué.  « Et...tu as de la famille ici ? » Tout à fait le genre de questions que je redoutais. Je commence à marmonner quelques mots : « J'en avais il y a longtemps, mais... » Le serveur débarque devant nous, comme s'il avait senti que je souhaitais couper court à cet échange. Nous nous retrouvons tous les deux silencieux, souriant poliment au serveur en attendant qu'il nous laisse à nouveau seuls.

Une fois la commande passée, le serveur s'éloigne d'eux afin de communiquer leurs choix à son chef. Pour détourner l'attention de Juliet de notre conversation inachevée, je lâche une remarque sur son plat, tout sourire : « Tu es vraiment une femme étonnante. En te rencontrant je n'aurais jamais deviner ta profession et je ne me serais jamais douté non plus que tu étais une fan de steak frite... J'espère que tu ne le prendras pas mal, mais tu n'en as pas tellement l'allure. » La jeune brune est plutôt petite et frêle. Son regard semble empreint d'une douceur teintée d'une profonde force. Je suis persuadée qu'elle a un mental d'acier et que lorsqu'elle se met en tête quelque chose, rien ne peut lui arriver. « D'où te vient toute cette force ? » je demande en espérant, cette fois, en apprendre un peu plus.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
first date (Róis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» date pour l'AG 2010
» Prix et date de sortie au Japon de la 3DS
» Système et date de sortie
» A quand une date de sortie des puces RFID
» date de sortie??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-