anipassion.com
 

 It's a great way to meet new friends. [Utah/Violet]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

It's A Great Way To Meet New Friends

C
a faisait longtemps que Violet n'avait pas assisté à un orage violent comme celui-ci. Mais elle était déterminée à sortir pour son cours de piano. Hé oui, sur un coup de tête, elle avait décidé de s'essayer au piano. Il fallait dire qu'elle avait quelques bases, mais uniquement les plus simples, qu'elle avait d'ailleurs apprises quand elle voyait encore... Or, depuis peu, l'année dernière en fait, elle s'était réveillée une nuit, aveugle. La nuit où elle était devenue une oracle.

Bref, maintenant elle s'habituait de mieux en mieux et devenait de plus en plus habile malgré sa cécité. Ce n'était décidément pas simple de se repérer par rapport seulement à l'ouïe, au toucher, voire parfois même à l'odeur... Mais elle s'en sortait finalement pas trop mal. Elle ne se prenait presque plus de poteaux ou de meubles !

Elle entendait le tonnerre gronder, elle ressentait la luminosité soudaine des éclairs, et elle percevait clairement le bruit de la pluie qui tombait à l'extérieur. Elle serait bien partie à pied, mais disons que c'était plutôt une mauvaise idée... Pas qu'elle n'aimait pas la pluie, au contraire même, étant plus jeune elle allait volontiers se promener sous la pluie. Elle adorait ça. Mais pour le coup, la tatouée ne pouvait pas vraiment... Tout le monde sait que l'odeur de chien mouillé n'est pas la meilleure qui puisse exister, et étant donné qu'elle avait un chien d'aveugle qui la guidait absolument partout, et surtout qu'elle devait se rendre à l'université pour ce fameux cours, elle ne pouvait pas se permettre d'arriver complètement trempée. Surtout par rapport à son animal. Elle équipa se dernier, et vérifia l'heure, grâce à une montre qui donnait l'heure. C'était vraiment pratique. Il ne lui restait que peu de temps avant le début du cours, donc elle pressa un peu son père, qui se mit rapidement au volant pour sortir. Il pleuvait tellement que c'en était compliqué de voir quelque chose sur la route, elle le sentait puisque son père roulait bien plus lentement que d'habitude. Une fois arrivée, à peine fut-elle sortie de l'automobile qu'elle était avait l'impression de s'être pris un sceau d'eau sur la tête. Elle soupira et fit sortir Looping, avant de se diriger vers l'intérieur du bâtiment.

C'était loin d'être évident de s'habituer à un nouvel handicap, qui plus est dans une nouvelle ville... Mais elle s'y faisait. Elle commençait même à se retrouver dans l'université, enfin c'était surtout son chien qui y parvenait. Heureusement d'ailleurs. Mais étant donné qu'elle arrivait toujours du même côté, il savait à peu près où aller, et elle aussi. D'autant plus que quand elle arriva au premier étage, elle pu distinguer une mélodie au piano, qui la guida facilement jusqu'à la bonne salle... Il lui suffisait de suivre la musique. Elle passa une main dans ses cheveux noirs et toqua à la porte, sommant le chien de s'asseoir. Un professeur vint ouvrir, et la laissa entrer. Elle le remercia avec un sourire et arrêta le Berger Blanc Suisse avant de lui retirer son équipement, lui laissant seulement le collier, pour que ça sèche, et lui ordonna de se coucher au fond de la classe pour ne gêner personne, et elle lui donna une friandise, avançant à tâtons jusqu'à une chaise pour s'asseoir en attendant apparemment un autre élève qui devait arriver pour suivre le même cours. Elle s'humidifia les lèvres, écoutant l'homme jouer, mémorisant plus ou moins les notes. Ca avait l'air plutôt simple, peut-être arriverait-elle au moins à faire la mélodie principale à une main... Elle n'étudiait pas la musicologie pour rien. Elle essora ses cheveux, qui finalement séchaient plus vite que prévu. Tant mieux après tout, elle n'allait pas attraper froid comme ça.


« Vous avez déjà fait du piano mademoiselle ?
- Oui, mais ça remonte à cinq ou six ans facilement, et à ce moment-là je n'avais pas de problème de vue. »


Minimiser les choses était une de ses spécialités. C'était en fait plus une sorte d'ironie qu'elle utilisait, mêlé à un peu d'autodérision. Elle adorait ça, surtout maintenant qu'elle avait accepté sa nouvelle condition. Elle se doutait que l'homme mourrait d'envie de savoir comment elle s'était retrouvée aveugle.. Mais pas de question, pas de réponse, c'était simple. Elle n'avait aucun souci à y répondre, loin de là ça ne la gênait pas, bien qu'elle ne parlait jamais, ou que très rarement de la vraie cause de sa cécité, elle avait trouvé une autre explication qu'elle pouvait donner. Du coup, elle continua sur le sujet de la musique.

« Mais à défaut d'avoir fait du piano, je joue de la guitare depuis... Très longtemps. »

Elle sourit, et la porte finit par s'ouvrir. La jeune femme tourna alors instinctivement la tête vers le ou la nouvel(le) arrivant(e), même si elle ne voyait rien, et un petit sourire se dessina sur ses lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

It's A Great Way To Meet New Friends

S
e lever pour aller en cours, à n'importe quelle heure de la journée, ça me faisais chier, il fallait bien l'avouer. Parfois je me demandais pourquoi j'avais repris mes études, j'aurais dû m'arrêter à l'obtention de ma graduation et ça aurait très bien marché. Je suis un sportif de haut niveau, je n'ai pas besoin de diplôme pour gagner de l'argent. Rien que mes followers et mes abonnés sur youtube me permettent de vivre. Si je rajoute à ça mes sponsors qui, malgré mon arrêt du surf, continu à me sponsoriser pour d'autres sports, je m'en sors très très bien par mes propres moyens. Alors certes, je suis moins actif qu'avant, je n'ai plus d'agent et je suis parfaitement conscient que tôt ou tard, mes sponsors en auront marre de me payer ou rien, mais pour le moment je continue à profiter de tous les avantages de la célébrité. Alors certes, toute sommaire, vu que si on n'y connait rien en sport, tel que le surf ou le sport extrême, on ne me connait pas, mais il n'empêche que mon nom fait son petit effet quand il y a des accrocs du sport. Et puis pour être honnête, papa et maman ont de l'argent, tout comme Dallas et Alaska, alors on en profite quand même pas mal. Il n'y a que Dakota qui n'a pas eu la chance de tomber sur des parents aisés mais on est là pour compenser. Ses parents sont géniaux, pas besoin d'argent, elle les a eux. Elle a trouvé un petit boulot pour être indépendante mais on ne veut pas qu'elle paie sa part, qu'elle garde cet argent pour ce faire plaisir, on gère.

Dallas comme tous les jours m'a sorti de mon lit. Je n'en avais pas envie mais si je m'écoutais, je n'irais jamais en cours, alors que j'ai promis de faire des efforts. Ce n'est pas comme je n'aime pas mes cours de photographie, mais bon ça me fait chier de poser mon cul sur une chaise toute la journée. Je préfère largement me poser sur la plage à fumer un petit oinj, tranquillou pilou. Mais aujourd'hui, pas de plage, pas de balade les pieds dans le sable, rien que la pluie qui tombe averse et l'orage. J'aime bien l'orage, il faut bien l'avouer. Le vent, les éclairs, c'est top pour surfer. C'est dangereux aussi, j'en suis bien conscient, mais en même temps il faut savoir vivre dangereusement non ? Je me prépare tranquillement et je rejoins les trois autres pour aller à la fac. Je râle un peu parce que j'ai pas envie mais c'est plus pour la forme qu'autre chose. J'ai un cours de photo aujourd'hui et un cours de piano, mais un peu plus tard dans la journée. Je profite de mon temps libre pour me poser dans un coin pour fumer un peu. Je discute avec une fille de ma promo plutôt sympa et mignonne qui plus est. Je ne mets pas longtemps à comprendre que je lui plais et ça me fais sourire. J'aime plaire et j'aime les femmes, du coup je n'hésite pas longtemps à lui proposer de passer à la coloc' en début de soirée pour se faire un petit apéro pépère. On ne restera très certainement pas longtemps avec les trois loustiques, mais ça sera sympa quand même de passer le début de soirée tous ensemble. Elle n'est pas totalement naïve et a bien compris l'idée que j'avais derrière la tête, cela ne l'empêche pas de me dire oui et de me filer son numéro. C'est en le notant que je constate que je vais être à la bourre pour mon prochain cours. En soit ce n'est pas un drame mais vu que je kiffe le piano, j'ai quand même bien hâte de voir ce que ça donne en cours. Vaut-il mieux que je continue en autodidacte ou que je prenne quelques cours pour avancer plus vite. J'ai peur d'avoir atteint mes limites en solo et que j'ai besoin qu'on me guide pour m'aider à m'améliorer.


« Salut !! Désolé de mon retard. »

Je ne suis pas là depuis super longtemps mais j'ai déjà ma petite réputation à la fac. Ils savent tous que je ne suis pas un étudiant sérieux, ni même ponctuel. Je m'installe à côté d'une fille, la seule chaise libre du cours. Elle m'a souri quand je suis entré mais il y avait quelque chose d'étrange dans ses yeux, sauf que je ne saurais pas dire quoi. Il y a un chiant au fond de la salle et j'ai eu l'impression de voir Alaska avec son cleps. Non pas que j'ai quelque chose contre son chien, il est cool, mais elle le traine de partout, il est même devenu un membre à part entière du groupe. Le prof me demande si j'ai déjà fais du piano, certainement pour connaître mon niveau.

« Wouhai, ça fait quelques années que j'en fais, mais en autodidacte alors j'ai certainement pris de mauvaises habitudes. »

Je préfère prévenir tout de suite, histoire qu'on ne s'attende pas à ce que je sois parfait ou autre. Le résultat n'est pas mauvais mais je n'ai rien d'exceptionnel. Il me demande de jouer un morceau, pour qu'il puisse voir un peu ma façon de jouer et je m'exécute. Je rejoins le piano et je joue une mélodie que j'ai appris avec ma mère. Elle n'est pas hyper compliquée en soit mais je l'aime bien, elle me rappelle ma vie en Australie et ma famille. En dehors d'une fausse note, je suis assez fière de moi. Le prof aussi. Il m'a corrigé le positionnement de mes doigts sur certains passages et m'a dis que je devrais moins appuyer sur la pédale à certains passages et plus à d'autres, mais que dans l'ensemble, c'était plutôt bien. Je rejoins ma place, plutôt content.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

It's A Great Way To Meet New Friends

E
lle savait que certains élèves la regardaient sûrement, curieux. Elle ou le chien au fond de la salle. Certains chuchotaient même, et maintenant qu'elle avait une meilleure ouïe, elle en distinguait certains qui parlaient d'elle. Bah oui, elle était nouvelle, comprenez ? Et puis pas seulement, elle se trimbalait avec un chien, à qui elle avait ôté son équipement. Et puis pour une bonne raison, elle était aveugle. Bon après, en salle elle n'avait pas besoin qu'il la guide, elle était capable de se retrouver au toucher, ou dans tous les cas ses professeurs étaient au courant, et donc dans la capacité de l'aider. Même si elle était nouvelle et que c'était la première fois qu'elle venait, comme le professeur jouait une petite mélodie en attendant le dernier retardataire, elle était parvenue à situer le piano, et se sentait même capable de se déplacer sans aide jusqu'à l'instrument.
À la voix de la personne qui venait d'entrer, elle détermina immédiatement que c'était un garçon... Qui apparemment ne se prenait pas plus au sérieux que ça, au son de sa voix. Elle sentit que le nouvel arrivant s'installa à côté d'elle puisqu'il la frôla. Elle écouta le bref échange entre l'élève et le professeur, puis ferma les yeux quand il se mit à jouer. Elle n'était qu'une débutante au piano, mais elle entendit la fausse note malgré tout. Oui, elle avait fermé les yeux même si ça n'avait aucun sens puisque dans tous les cas elle ne voyait pas. À la fin du petit morceau, elle applaudit le jeune homme comme le reste de la classe. La jeune tatouée écouta attentivement les conseils qui lui furent donnés, peut-être lui seraient-ils utiles, étant donné que ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas touché à cet instrument. Alors elle s'échauffait les doigts, comme elle faisait avant de jouer de la guitare.
Puis après que le jeune homme se soit rassis, l'enseignant appela Violet, pour lui demander de jouer quelque chose, afin d'également évaluer un peu son niveau. À sa demande lorsqu'elle l'avait rencontré hors cours la première fois, il ne l'aida pas, à moins qu'elle le demande. Elle se leva donc, et doucement se dirigea vers le piano, la main légèrement devant elle pour ne pas se cogner, et lorsqu'elle le toucha, elle le contourna pour s'asseoir sur le petit banc, et inspira.


« Alors monsieur ça fait longtemps que je n'ai pas toucher à un piano, donc je n'ai aucune idée de ce qu'il me reste... Et en plus je n'ai jamais joué devant des gens. Bon j'avoue que ce qui me gênait, c'était le regard des autres, mais maintenant peu m'importe. »

La jeune femme lâcha un léger rire. Elle se redressa, le dos bien droit, et appuya sur quelques touches afin de trouver un 'do' pour pouvoir se repérer. Elle réfléchit légèrement à ce qu'elle pouvait jouer en faisant un léger échauffement, à savoir faire les gammes, et finalement opta pour une chanson qu'elle aimait bien, intitulée "Take Me To Church", certes un classique mais une des seules qu'elle avait apprises au piano. Elle se rappela des touches, et ses doigts commencèrent à effleurer les touches, puis appuyer dessus, enchainant accords et arpèges en jouant avec les pédales, mais à un passage elle bloqua et ne trouva plus les touches. Elle fronça le nez, et reprit plusieurs fois, mais rien à faire: elle ne se souvenait plus, alors elle tenta une fin qui sonna à peu près bien. Elle soupira légèrement et à nouveau distingua des murmures, comme "Elle est aveugle et elle joue mieux que moi". Il n'y avait rien d'exceptionnel dans ce qu'elle avait fait, elle avait appliqué les consignes du professeur par rapport à ses positions, mais il eut une remarque sur sa façon d'appuyer sur ses touches: elle devait peut-être le faire de façon plus souple. Mais c'était très bien, surtout pour une jeune femme atteinte de cécité depuis peu de temps. Elle sourit légèrement et se releva pour se rediriger vers sa chaise, encore à tâtons.

Mais comme dans toutes les classes, il y avait des petits rigolos, et l'un d'eux avait eu la mauvaise idée de décaler légèrement son sac pour faire une "blague" à la jeune femme... Qui n'apprécia pas d'être prise pour une cruche, et qui se rendit compte du sac alors que son pied le toucha. Elle s'arrêta et serra la mâchoire.


« Quel était ton but ? Tu voulais me faire tomber ? Faire tomber quelqu'un qui n'est pas en mesure de voir, tu trouves ça drôle ? Non parce que moi je trouve ça totalement pathétique. Et pour avoir l'idée de faire une "blague" de ce style, il faut être pathétique, et en plus un sombre abruti. »


Au lieu de contourner le sac, elle marcha dessus. On ne se fichait pas d'elle. Elle secoua la tête, exaspérée, puis retourna s'asseoir, les bras croisés. Autant rire d'elle-même ne la dérangeait absolument pas, autant qu'on se moque d'elle ou même de quelqu'un de façon méchante l'inssuportait. Elle soupira légèrement et s'humidifia les lèvres en se détendant les doigts.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

It's A Great Way To Meet New Friends

J
étais donc satisfait de ma performance. Pour quelqu'un d'autodidacte, je m'en étais pas trop mal sorti. Oh bien entendu, rien de sensationnel, on ne me repérerait pas pour jouer dans un grand orchestre, bien évidemment, mais pour un passionné de musique, j'avais de quoi être fière. Je ne cherchais pas à percer dans la musique, j'étais plutôt fondu de sport et c'était dans ce domaine que j'y mettais tous mon coeur et toute mon âme ... enfin en tout cas c'était ce que j'avais fais, jusqu'à récemment. Mais même sans chercher l'excellence, il arrive forcément un moment où on a envie que les gens voient nos progrès et nous félicitent. C'était ce que je recherchais en tout cas et je n'en avais pas honte. J'ai toujours cherché l'approbation de mes paires, pourquoi ça changerais aujourd'hui ? Je sais que Dallas me disait souvent de d'abord le faire pour moi avant de le faire pour les autres, ce que j'étais d'accord, mais il me connaissait par coeur, je vivais pour briller, rester dans l'ombre me rendait malheureux. J'aime ma famille, j'aime mes meilleurs amis, du plus profond de mon coeur, mais jamais je ne pourrais vivre dans leurs ombres. Je veux briller, j'en ai le droit. Est-ce une revanche d'avoir été abandonné quasiment à ma naissance ? Peut-être, ça doit en tout cas jouer, mais il n'y a certainement pas que ça. Je n'étais pas fière de ma fausse note, elle raisonnait encore à mes oreilles comme un bruit strident désagréable. Mais j'allais m'en remettre, je l'aurais rapidement oublié. Le prof était plutôt content de moi et au vu de certains regards, beaucoup étaient étonnés de me voir savoir faire du piano. Je sais que je suis vue comme un hippie, en même temps Alaska n'arrange pas mon cas, surtout avec son chien. Mais au fond on s'en fout, on est des surfeurs, on aime vivre en harmonie avec la nature et dans mon cas, je ne suis fais que d'amour ... et de bagarres ... bon d'accord, j'ai beau prétendre être un non-violent, tu me mets de l'alcool entre les mains et je deviens une vraie machine à foutre le bordel. Plus d'amour immodéré pour mon prochain, je fous le boxon et j'adore ça !!

C'est au tour de la fille à côté de moi. Elle répond au prof mais j'avoue que je ne l'écoute pas trop, bien trop centré sur ma propre petite personne pour réellement écouter les autres. Ca en agace beaucoup, ce que je peux comprendre, mais c'est plus fort que moi. Elle finit par se lever et je la vois mettre ses mains en avant. Je crois que c'est vraiment à ce moment là que je comprends qu'elle est aveugle. Elle s'approche du piano lentement, fait le tour et s'installe. Elle cherche quelques instants quelque chose à jouer, ce qui est assez normal et fini par jouer une mélodie que tout le monde connait. C'est pas tout à fait la fin dont je me souviens, mais ça y ressemble malgré tout suffisamment pour que ça ne choque personne. Elle a eu un trou noir, ça arrive, même aux voyants. Elle se débrouille vraiment bien, je suis totalement épaté. Moi qui ne m'intéresse qu'à ma petite personne, je ne l'ai pas lâché du regard. Bon certes je ne la voyais que de dos, mais j'étais épaté de voir que même sans la vue, elle arrivait à se repérer. J'applaudis avec les autres, vraiment impressionné et je restais silencieux quand je la vis réagir à une blague de mauvais goût d'un  abruti de notre classe. Des comme lui, il y en a à la pelle, malheureusement pour elle. Fort heureusement elle sut le remettre à sa place, ce que j'appréciais encore plus. Quand elle se réinstalla à sa place, je ne pus m'empêcher de lui adresser la parole. La timidité n'est pas un de mes défauts.


« Douée au piano et avec de la répartie. Ma parole je suis bluffé ! » Lui dis-je amusé. Je lui souriais, mais ça c'était normal, je souris tout le temps, sauf qu'elle ne pouvait pas le voir. « Je m'appelle Utah. Ne fais pas attention à ce type avec son sac, il adore faire chier son monde. C'est certainement pour ce venger de n'avoir pas eu de cerveau à la naissance ! »

Je ne l'avais jamais aimé, alors je ne comptais pas me gêner pour le descendre dès que l'occasion se présentait. Je crois qu'il s'est mis dans la tête qu'on était au même niveau tous les deux. Il est tellement persuadé d'être un Don Juan qu'on en rie beaucoup avec mes potes. Je crois que c'est Alaska qui l'aime le moins. Il a tenté de la draguer une fois, elle l'a bien gentiment remis à sa place, j'ai beaucoup ri. Par contre il ne s'approche pas de Dak', je n'aime pas qu'un type dans son genre s'approche d'elle. Elle n'a pas le caractère de Ska, elle est douce et fragile, elle mérite quelqu'un de bien. Cette fille en revanche, elle savait se défendre et ça faisait bien plaisir à voir.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

REVENGE

E
lle haïssait ce genre de garçons, bêtes et qui se sentaient obligés de rabaisser les autres pour se sentir bien. Et elle n'était pas du genre à se laisser faire. Oui, elle était sympa. Mais elle ne faisait pas confiance facilement, et il ne fallait pas lui chercher des noises, parce qu'elle n'avait aucun remords pour se venger, même aveugle elle savait toujours se débrouiller. Non mais ! En entendant les paroles de son voisin, elle tourna la tête vers lui et lui adressa un sourire en haussant les épaules.

« Il faut bien, imagine si je me laissais marcher sur les pieds, je m'en sortirais jamais. »Elle lâcha un léger rire en entendant sa supposition. « Violet. On dit qu'il faut de tout pour faire un monde, non ? En attendant, les types dans son genre, j'm'en serais laaaargement passée. »

Il n'avait pas l'air de l'aimer, en tout cas. De toute façon, la jeune femme ne l'aimait pas non-plus, alors bon. Et puis après tout ? Elle s'était débrouillée pendant quatorze ans à l'orphelinat, puis toute sa vie, sachant qu'elle n'avait pas trainé avec les meilleurs personnes, elle avait clairement un caractère qui faisait qu'on ne lui marchait pas sur ses pieds. Aveugle ou pas. Et puis sa cécité l'avait rendu un peu plus agressive, ce qui, en y réfléchissant, n'était pas vraiment étonnant... Privée d'un de ses sens, elle était totalement frustrée, surtout qu'on lui avait pas demandé, on ne l'avait pas prévenue qu'elle allait perdre la vue pour avoir des visions. Fournies, sans oublier bien sûr, avec un mal de crâne constant. Mais c'était un mal de crâne qui parfois s'atténuait totalement... Parfois seulement. En général, maintenant qu'elle y était habituée, c'était un bruit auquel elle était habituée, mais juste avant et après sa vision, cette douleur s'intensifiait, jusqu'à en devenir quasiment insupportable. Puis elle prenait son temps pour diminuer à nouveau...

Quoiqu'il en était, ce jeune homme, contrairement à celui qui avait voulu lui faire une mauvaise blague, semblait bien plus sympathique. En tout cas, pour elle. Mais au fil des années, elle avait appris à se méfier des apparences, hein. Mais jusque là, il ne paraissait pas mordre, alors elle n'allait pas se montrer fermée.


« C'est toi qui est passé juste avant moi, je crois. Tu joues bien aussi. »

Et pour savoir se défendre, elle le savait. Avant ça lui arrivait de se battre, mais sans la vue... C'était tout de suite plus compliqué, étant donné qu'elle ne voyait ni venir les coups, ni où elle-même les envoyait, ce qui, au final, était totalement inutile. Du coup bah elle ne devait qu'utiliser les mots, surtout qu'étant très franche, elle paraissait souvent grande gueule. Mais bon, elle le vivait très bien, elle s'en foutait pas mal de ce que l'on pensait d'elle en fait au final. Et elle ne mâchait pas ses mots quand on l'énervait, elle répliquait. Ca avait été un automatisme, déjà à l'orphelinat.

« Ca fait longtemps que tu fais du piano ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité

It's A Great Way To Meet New Friends

E
lle n'avait pas complètement tort. Si elle commence à montrer de la faiblesse maintenant, elle ne pourra plus jamais s'en sortir. Elle sera cataloguée comme la meuf aveugle qui ne sait pas se défendre et ça en était fini de sa tranquillité. Les mecs comme lui allaient venir la faire chier constamment, prétendant que ce n'était que des petites blagues sans gravité, mais la poussant jusqu'au bout de ses limites. Parce que c'est ce qu'ils aiment, voir les gens au bord du gouffre, rien que pour les voir tomber et prétexter être étonner quand on le leur reproche. Eux ? Non, ils n'ont rien fait, ils ne font que plaisanter, si elle n'a pas le sens de l'humour, ce n'est pas de leur faute. Non, ce n'est jamais de leur faute. Mais cette fille, cette Violet, elle le savait, elle en était parfaitement consciente et elle ne comptait pas jouer les victimes. J'aimais ça, il faut bien l'avouer, je n'aime pas les gens faibles. Peut-être parce que j'ai toujours été un battant, je ne me suis jamais laissé aller à m'apitoyer sur mon sort ... Bon peut-être aussi parce que j'ai une famille en or et que Dallas ne me laisserait pas faire. Il serait le premier à me sortir du lit le matin pour reprendre ma vie où je l'avais laissé et l'entendre me rabâcher que ce n'est pas parce que le vent souffle, qu'il faut absolument rompre, il suffit juste de ployer suffisamment jusqu'à ce que la tempête s'arrête et se remettre droit quand tout est terminé. Et puis il faut bien dire ce qui est, je n'ai jamais eu à me plaindre de ma vie. J'ai été abandonné à ma naissance, c'est vrai, mais Dakota, Dallas et Ska aussi, du coup ça permet de relativiser un max. On a une famille en or et on nous a nous et ça, ça compte beaucoup. On a de l'argent, la possibilité de partir au bout du monde. J'ai le surf, le sport, mes followers - et mine de rien ça compte énormément pour moi. J'ai la santé, la jeunesse, un certain talent pour la photo et mine de rien, j'ai également la beauté et la vanité ... Bref, je n'ai jamais eu de quoi me plaindre et je serais bien dans la merde si je devais me retrouver aveugle un beau jour.

« Si ça peut te rassurer, je suis persuadé que sa mère aussi s'en serait bien passée ... » Lui dis-je en souriant. Je la taquinais bien entendu, je n'avais jamais rencontré la mère de ce type et je suis persuadé que comme toutes les mères, elle est aveuglée par son amour maternel pour voir quel raté elle a engendré. Mais au fond, on s'en fout, on dit bien ce que l'on veut, ce n'est qu'un loser, rien de plus. Elle me fait un compliment sur mon pseudo talent et j'apprécie. Je ne suis pas mécontent de moi, il faut bien l'avouer et j'ignore ce qu'est la modestie. Vous ne m'entendrez jamais vous dire "Moi ?! oh non tu sais ce n'est rien, trois fois rien, rien que quelques petites notes jouées comme ça ..." Non, ce n'est pas mon genre. Moi je suis plutôt du genre "T'as vu comme j'ai assuré ?! une vraie bête !!" Parce que je ne sais pas ce qu'est la modestie et que je trouve que c'est une perte de temps. Tu es doué ou tu ne l'es pas, ça ne sert à rien de faire semblant de ne pas l'être s'il est évident que tu l'es. Je trouve ça d'une hypocrisie à toute épreuve. « Merci, je trouve aussi que je m'en suis bien tiré, je suis assez fière de moi ... J'sais pas trop, ça doit faire ... hum ... depuis mes 12 ans je crois, un truc du genre ... Mais je n'ai jamais pris de cours, je me contentais de jouer sur le piano du salon .... Et toi ? »

Pour être honnête j'ignore vraiment depuis combien de temps je pratique le piano. On en a toujours eu un à la maison, du coup j'ai toujours laissé courir mes doigts sur les touches. Mais ça devait être quand j'avais 12 ou 13 ans que ma mère a commencé à m'expliquer un peu le fonctionnement du piano et m'a montré quelques accords et les notes. J'ai appris au fil du temps. Au début ce n'était que comme ça, pour m'amuser et passer le temps et puis au fil des années, je m'y suis mis plus sérieusement. Ma mère voulait que je prenne des cours, mais je n'en avais pas envie, je ne voulais pas que ça me prenne du temps sur le surf. Entre mon oxygène et juste un divertissement, les priorités étaient vite trouvées. « Tu as toujours été aveugle ? » Lui demandais-je sans détour. Je sais que ça ne se fait peut-être pas trop mais j'étais curieux et je trouvais que c'était une question légitime. Elle n'était pas obligée de me répondre si elle ne le voulait pas, elle m'avait prouvé qu'elle savait se défendre. Mais je pense être en droit de savoir comment c'était arrivé.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
It's a great way to meet new friends. [Utah/Violet]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rusted Great Sword - Wonr Great Sword
» Great Mahou Daisakusen (Dimahoo) Astuce & Bios traduc
» The Great War In Europe: Deluxe Edition - GMT
» Great Campaign of Le Second Empire
» Peut être le plus rare: Great Ice Hockey Jap.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-