Once you learn to read, you will be forever free. [Aslinn & Kaleb]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
La porte refermée derrière elle, Aslinn ferma les yeux et inspira profondément. Aussitôt, ses muscles se détendirent. L’odeur des vieux livres avait ce pouvoir sur elle. Elle était rassurante, apaisante. Les vieux livres avaient tant vécu. Ils avaient traversé les années, avaient parfois souffert, mais ils étaient toujours là, détenteur de secrets, d’histoires. La vie était fragile mais les livres, eux, traversaient les siècles. Enfin, quand ils étaient protégés et respectés. Ce qui n’était pas forcément le cas tout le temps. Et elle le déplorait. Combien de fois n’avait-elle pas hurlé en voyant des pages déchirées, des annotations sur un livre, ou des coins pliés ? S’avançant vers le comptoir, elle demanda l’accès à la bibliothèque. Comme elle était nouvelle à Bray, elle dut remplir un formulaire. Nom, prénom, aucun problème. Adresse, par contre, c’était plus délicat, puisqu’elle louait une chambre pour l’instant. Bah, elle mit l’adresse qu’elle occupait pour l’instant puis communiqua son numéro de téléphone, just in case. Puis, elle attendit que sa carte soit faite, tout en détaillant les rayons qui s’offraient à elle. Histoire, poésie, policier, littérature classique,… Que de possibilités. La bibliothécaire la tira de ses pensées en lui tendant sa carte, et Aslinn s’empressa d’avancer dans la bibliothèque. Allée après allée, elle commença à se familiariser avec les lieux, caressant parfois des livres du bout des doigts. Jusqu’à ce qu’un livre en particulier attire son attention. « Sirènes, mythe ou réalité ? » Sérieusement ? Avec difficulté, elle retint un éclat de rire. Juste par curiosité… Elle tendit le bras. Malheureusement, le livre se trouvant tout en haut, elle ne parvint pas à l’atteindre, même en se mettant sur la pointe de pieds. Et pour bien faire, il n’y avait pas de marchepied. Mince. Honteuse, elle vérifia qu'il n'y avait personne en vue, puis posa le pied sur l'étage le plus bas, en priant pour que le meuble soit solide, et se hissa. Mais elle était toujours trop bas. Mais enfin! Était-ce seulement possible qu'elle soit si petite? Ou que ces étagères soient si hautes? Ce n'était pas sympathique. Pas du tout. Enfin, si elle avait évité de lever les yeux si haut, elle n'aurait pas non plus été tentée par ce livre qui devait être un ramassis d'idioties... Désespérée, elle reposa les pieds par terre. Même si ce livre était stupide, elle avait très envie de le lire. Après tout, ce serait drôle de voir ce que l'on disait de sa condition, n'est-ce pas? Avec une moue dépitée aux lèvres, elle leva les yeux vers le livre dont le titre reflétait la lumière des plafonniers, comme pour l'attirer à lui davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Cela faisait peut-être plusieurs semaines que Kaleb était arrivé en ville, mais il ne connaissait toujours personnes. Il avait bien sûr rencontré un individu ou deux, mais il n'entretenait rien avec eux. Il faut dire aussi que le jeune homme préférait nettement mieux passer ses journées à dessiner ou encore à lire, que de les passer à parler avec quelqu'un. Surtout qu'ici il ne savait jamais s'il parlait avec quelqu'un comme lui ou avec quelqu'un qui détestait son espèce. L'autre jour s'était arrivé qu'on veuille l'envoyer à l'hôpital juste parce qu'il était un métamorphe, il n'avait rien fait d'autre! Il devait donc faire plus attention lorsqu'il se transformait et il ne le faisait maintenant que dans la forêt, mais il préférait tout de même rester seul.

Kaleb possédait une grande variété de romans dans sa bibliothèque, mais il n'avait rien sur les autres espèces. Sa curiosité étant très forte, il s'était rendu à la bibliothèque de la ville pour en apprendre davantage. Une fois sur les lieux, il s'enregistra et celle au comptoir lui fit remarquer qu'il ressemblait beaucoup à une jeune femme qui venait souvent ici. Il lui sourit et demanda en blaguant doucement. ~Ah bon, qui est-ce?~ La réponse lui enleva tout sourire, il s'agissait d'une certaine Thalia Michaelis. Elle avait exactement le même nom de famille qu'il avait à l'orphelinat avant de se faire adopter. C'était étrange, mais qui sait, il ne s'agissait peut-être que d'une simple coïncidence et cette jeune femme n'avait probablement aucun lien direct avec lui. Kaleb fini donc de s'inscrire et commença à arpenter les allés de la bibliothèque. Il trouva quelques livres intéressants et d'autres qui lui semblait être remplis d'idiotie.

Alors qu'il passait devant une rangé, il aperçu une jeune femme essayant d'attraper un livre en hauteur, mais elle était beaucoup trop petite pour l'atteindre. Se voulant sympathique, étonnamment, il vint derrière elle et prit le livre à sa place. Il le lui tendit ensuite. ~C'est ce livre que vous voulez?~
   
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bon, eh bien… Tant pis, hein. Elle n’arrivait pas à l’atteindre. Elle ne pouvait décemment pas aller chercher une chaise pour monter dessus ! Cela ne se faisait pas. Peut-être la bibliothèque avait-elle une échelle ? Mais ce bouquin en valait-il seulement la peine ? Alors qu’elle réfléchissait toujours à ce qu’elle pourrait bien faire, un bras soudain apparut dans son champ de vision. Avec un sursaut, elle se recula et se tourna vers son propriétaire. Stupéfaite, elle le fixa, alors qu’il lui tendait son livre. Passé le moment de choc, elle baissa les yeux vers l’ouvrage qu’elle avait en vain essayé d’atteindre. Sirène, mythe ou réalité ? Seigneur, qu’allait-il penser d’elle ? Non seulement elle avait l’air con, parce qu’elle était trop petite que pour atteindre le dernier rayon, mais en plus elle lisait un truc se voulant scientifique… Sur les sirènes ! Les sirènes ! « Hem… oui… Merci… » La main légèrement tremblante, elle prit le livre, dont les couvertures se voulaient à l’image des anciens livres savants, en cuir marqué par les écritures. Gênée, elle colla le livre contre sa poitrine, pour cacher le titre en espérant qu’il ne l’ait pas déjà lu. « Ils devraient… Mettre des… Marchepieds, ou ce genre de choses… Ca éviterait ce genre de moments gênants… » Levant une main, elle repoussa une mèche de ses cheveux derrière son oreille. Puis, sur une intuition un peu idiote sans doute, elle lui tendit la main. « Aslinn… » Aslinn, il t’a juste aidée à prendre ton livre, il se moque bien de faire la conversation. Surtout dans une bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Le jeune métamorphe n'avait voulu que se rendre serviable, ce qui était quand même rare ses derniers temps. Il n’appréciait personne, ne voulait être avec personne et en tout, voulait tout simplement rester tout seul de son côté. Comme ça, il n'y avait aucune chance pour qu'il s'attache, mais en voyant la situation de la jeune femme il n'avait pas réfléchit et était aller l'aider.  

Kaleb n'avait pas vraiment vu le titre du livre, hormis peut-être un mot; Sirènes. Au début il s'était dit qu'il s'agissait peut-être d'une oeuvre de fiction, puis il se souvint qu'il se trouvait dans la section documentation, c'est-à-dire qu'il s'agissait plus d'un livre scientifique ou historique qu'autre chose. Il ne la jugea pas pour son choix de lecture, c'était probablement de la curiosité où encore elle cherchait de l'information sur une espèce potentiellement existante. Le jeune homme savait très bien qu'il existait beaucoup d'êtres surnaturels, puisqu'il en était un, mais il n'avait encore aucune idée de quelle espèce existait vraiment. Il en avait rencontré quelques unes, mais c'était tout. « J'avoue que ça serait très pratique.. Bah.. pour les petites personnes... » Dit-il avec un fin rire, mais il se dit que la fin de sa phrase n'avait pas été nécessaire et qu'elle pourrait peut-être offusquer la demoiselle. En voyant le geste simple de la jeune fille de repousser une mèche de cheveux derrière son oreille il ne put s'empêcher de se dire qu'elle était mignonne.

Lorsqu'elle lui tendit sa main et se présenta cela lui prit un court instant avant de réagir. Il prit donc doucement sa main pour la serrer et se présenter. « Kaleb. » Il l'avait dit un peu plus fort qu'elle et il eut droit à une « Shhh! » de la bibliothécaire.  « Désolé… » Dit-il tout bas à l'intention de la bibliothécaire. Il se rendit compte qu'il tenait encore la main d'Aslinn et la lâcha. « Enchanté... » Rajouta-t-il avec toujours ce fin sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Elle aurait pu se vexer, à la mention de sa taille mais… Il avait raison, au fond. Même si elle ne se trouvait pas particulièrement petite, l’absence de marchepied n’était clairement pas un ennui pour les « grandes personnes ». Alors comme elle n’était pas du genre à s’énerver pour rien, elle se contenta d’une petite grimace, d’un sourire en coin un peu piteux. Puis, elle ramena une mèche de cheveux derrière son oreille, ce qu’elle avait tendance à faire quand elle était nerveuse. Avant de se présenter, avec un mouvement de bras peut-être un peu trop vif. En plus, qui tendait encore la main de nos jours ? Enfin, ce n’était pas comme si elle allait lui faire la bise, ou lui faire un câlin à la mode américaine. Mais elle aurait pu se contenter de donner son nom, au lieu de… Elle cessa de se morigéner quand il prit sa main dans la sienne. Visiblement, son geste ne lui avait pas paru si farfelu, c’était un soulagement pour la demoiselle assez timide mine de rien. Kaleb. Joli prénom. Quoique pas foncièrement irlandais, si ? Hm, au fond, elle n’en savait rien. Elle n’était pas une experte des prénoms irlandais. Elle connaissait juste la signification de ses deux prénoms et de quelques autres. Loin d’être suffisant pour pouvoir dire être experte. L’intervention de la bibliothécaire la tira de ses pensées, et la fit dans le même temps sursauter. Réalisant que Kaleb tenait toujours sa main, elle la tira vivement, au même moment qu’il la libérait. « Enchanté... » Timidement, elle sourit, espérant faire passer par ce sourire que c’était réciproque. « Vous… Tu… Es du coin ? J’veux dire, de Bray ? Je viens seulement d’arriver alors… » Pourquoi tu racontais ta vie, Aslinn ? Le regard assassin de la bibliothécaire acheva de la calmer et elle sembla se rapetisser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bien qu'il soit de dos à la bibliothécaire, Kaleb pouvait sentir son regard glacial dans son dos et quand il tourna un peu la tête pour la voir du coin de l'oeil il pu voir que c'était le cas. Elle les observait d'un oeil méchant et elle semblait prête à leur arracher la tête si l'un parlait encore trop fort pour elle. C'est ce qui arriva, mais elle se contenta de leur décocher une fois de plus l'un de ses regards de tueur. Kaleb se retient de rire, car il  trouvait que cela ressemblait à une scène d'un mauvais film étudiant. Il avait quelque peu remarqué le faux sourire de la jeune femme, mais avait décidé de ne pas relever, il était également pareil parfois et peut-être l'avait-il dérangé en l'aidant plus tôt. Il pensait que la conversation était déjà terminé jusqu'à ce qu'elle lui demande s'il était du coin. Comparé à d'autres questions qu'on lui avait posé à son arrivé, il ne trouvait pas la question indiscrète. « Non... Je viens de la ville de Salem aux États-Unis. Je suis arrivé il y a quelques semaines et toi? » Lui avait-il répondu tout en faisant attention de ne pas parler trop fort pour ne pas s'attirer les foudres de la bibliothécaire. Puis il rajouta avant qu'Aslinn ne lui réponde. « Nous devrions aller parler ailleurs, si tu veux continuer cette conversation bien s... » Il s'arrêta tout d'un coup de parler et son regard fut dirigé vers quelque chose, enfin quelqu'un, derrière la jeune femme. À une table près de la fenêtre, Kaleb venait d’apercevoir une personne de son cours d'écriture. Un jeune homme qui avait maintenant la moitié du visage brûlé par l’incendie qui avait ravagé un bon nombre de bâtiment. Kaleb le fixa pendant un petit moment avant de redonner son attention à Aslinn.« Désolé... Je.. je disais quoi déjà..?  »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
« Non... Je viens de la ville de Salem aux États-Unis. Je suis arrivé il y a quelques semaines et toi? » Oh, bah, ça alors ! Le hasard était vraiment bien fait parfois ! « Je suis arrivée il y a seulement quelques jours… Je vivais à… Je sais pas si tu connais… Waterford, c’est… Dans le Sud de l’Irlande… » Salem, Salem… Oh ! « Attends ! Salem, comme les sorcières ? » Oui, bon, elle ignorait s’il y avait jamais eu de véritables sorcières à Salem mais cette ville était célèbre pour cela, pour la chasse meurtrière qui y avait eu lieu. Combien de personnes avaient péri, pour motif de sorcellerie ? Combien de personnes innocentes ? « Nous devrions aller parler ailleurs, si tu veux continuer cette conversation bien s... » Parler ailleurs ? C’était une idée, effectivement… Certes, elle n’était pas venue ici pour discuter mais… Puisqu’elle avait l’occasion de faire connaissance avec quelqu’un… Autant en profiter ? Elle avait été plutôt réservée, à Waterford. Elle passait plus généralement ses journées seule, ou avec sa mère. Mais celle-ci n’était plus là, alors… Comme Kaleb ne terminait pas sa phrase, Aslinn fronça les sourcils puis suivit son regard. On aurait dit qu’il avait vu un fantôme… « Désolé... Je.. je disais quoi déjà..? » Inquiète, elle le fixa quelques instants avant de répondre. « Tu parlais d’aller discuter ailleurs… Ce qui me semble être une excellente idée vu que la bibliothécaire se dirige vers nous… Mais… Tu es sûr que… Tu vas bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
S'il allait bien? C'était une bonne question, auquel il ne pouvait répondre. Il s'était passé tellement de chose dans les derniers jours qu'il ne savait plus vraiment où donner de la tête, mais il se disait que ça allait bien aller s'il se concentrait plus sur sa vie plutôt que sur ce qu'il se passait autour de lui. Était-ce égoïste de sa part? Beaucoup de personnes diraient que oui, mais il me voulait juste n'avoir aucune attache. Alors, pourquoi il voulait discuter avec cette jeune femme? Bonne question. «Ouais, faudrait sortir d'ici...» Il n'avait pas répondu à sa question et ne s'était que dirigé vers la sortie avec elle avant que la bibliothécaire ne leur demande de se la fermer ou encore de les faire sortir. Une fois dehors, c'est là qu'il répondit finalement à sa question. «Et ouais.. je vais bien..» Il eu un mince sourire peu sincère. «Ça te dirait un caf..» Oh non, le seul endroit où ils en vendaient dans le coin et qui n'avait pas brûlé était imbuvable. «Laisse tombé.. t'as faim? Y'a pas grand restaurant d'ouvert, mais il dois bien y avoir quelque chose d'intéressant.» Pourquoi l'invitait-il alors qu'ils n'étaient que sortie de la bibliothèque que pour parler. C'était quoi cette idée d'inviter une inconnue à aller au restaurant? «Où si tu veux.. j'ai des livres dans ma bibliothèque sur le sujet du livre que tu avais.. Je propose comme ça...» Proposa-t-il comme ça, ne sachant pas trop quoi faire, mais ça faisait déjà beaucoup de propositions différentes juste pour trouver un endroit où parler alors qu'ils pouvaient très bien juste aller au parc d'à côté pour discuter. Il était toutefois rare que Kaleb passe du temps avec une autre personne. Bon, il n'était pas vraiment du genre sociable et préférait être tout seul la plupart du temps, mais il était aussi un être de grande contradiction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Décidément, ce jeune homme n’avait pas l’air dans son assiette. Était-ce prudent de le suivre alors qu’elle le connaissait à peine ? Peut-être pas. Mais Aslinn avait été prudente toute sa vie, et n’avait jamais eu d’amis, alors elle avait plutôt envie de prendre le risque. Comme déjà il filait vers la sortie, elle avisa le livre sur les sirènes qu’elle tenait dans les bras et le reposa sur une étagère destinée au dépôt des livres à ranger. Elle était trop petite pour l’atteindre, elle n’allait pas être assez grande pour le remettre. Elle reviendrait plus tard pour l’emprunter. Rapidement, elle rattrapa Kaleb à la sortie de la bibliothèque. «Et ouais.. je vais bien..» Alors que Kaleb regardait devant lui, elle haussa un sourcil, peu convaincue. Non, il n’avait pas l’air d’aller bien. Pas du tout, même. Il semblait… Ailleurs. Mais ils se connaissaient à peine. Peut-être se trompait-elle. Et même si elle avait raison, elle ne pouvait décemment pas le harceler pour qu’il se confie à elle. «Ça te dirait un caf.. Laisse tombé.. t'as faim? Y'a pas grand restaurant d'ouvert, mais il dois bien y avoir quelque chose d'intéressant. Où si tu veux.. j'ai des livres dans ma bibliothèque sur le sujet du livre que tu avais.. Je propose comme ça...» Pour le coup, Kaleb lui fit l’effet d’une montagne russe, à tourner dans un sens, puis dans un autre, puis dans un autre. Et ça la laissa quelques instants légèrement désorientée. Pas de café ni de restaurant mais aller chez lui ? Well, that escaladated quickly. Aller chez lui, alors qu’ils venaient seulement de se rencontrer ? Elle était pour la prise de risque, certes, mais à petite dose… Pour autant… Assez étrangement, il ne lui inspirait aucune peur, aucune méfiance. Cela dit, sa proposition impliquait qu’il avait vu de quoi parlait le livre qu’elle avait voulu emprunter… Légèrement gênée, elle détourna le regard. Puis, elle réalisa. « Attends… Tu as des livres sur les sirènes dans ta bibliothèque ? » Voilà qui était pour le moins étonnant. En plus, il était arrivé en ville récemment, de ce qu’il lui avait dit. Se promenait-il avec une impressionnante collection de livres ? Ou était-il passionné par le sujet – ce qui pourrait être carrément inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Il était vrai que Kaleb était du genre à souvent changer d'idée en cours de route puisque quand il en proposait une, une autre naissait dans sa tête, parfois meilleure, mais parfois pas du tout. Ce qui donnait l'impression qu'il ne savait jamais vraiment ce qu'il voulait, mais bon, il était comme ça et il fallait faire avec.

Il avait proposer d'aller chez lui pour de un, ne pas avoir à sortir trop trop en public, et de deux, parce qu'il préférait être entouré de livres et puis, ils auraient probablement de meilleurs sujets de conversations qu'une banale discussion auprès d'une café.

Kaleb n'avait pas remarqué l'air gêné qu'avait aborder la jeune femme puisqu'il regardait droit devant lui, mais il tourna la tête lorsqu'elle lui demanda s'il y avait vraiment des livres sur les sirènes.

-Oui. Je suis intrigués par beaucoup de sujets, donc j'ai vraiment beaucoup de livres sur pas mal tout.

Dit-il en haussant les épaules. Il avait certes déménagé dans la ville il y a peu de temps et arrivait d'un autre pays, mais ça ne l'avait pas empêché d'emmener avec lui toute sa collection de livres qu'il affectionnait tant. Il en avait des anciens comme des neufs et il était vrai que les sujets variaient beaucoup. Il avait autant de livres instructifs que fictionnels.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Once you learn to read, you will be forever free. [Aslinn & Kaleb]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Fortress Forever
» Duke Nukem Forever
» Duke Nukem Forever, on me voit, on me voit plus...
» Premier aperçu du multi de Duke Nukem Forever par jv.com
» Duke Nukem Forever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-