Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 when you present your girlfriend to your pare… Friends ‹≈ Eileen/Zelda/Sonny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité

« Je t'assure ! Sonny est le meilleur cuisinier que je connaisse… Bon c'est vrai j'en connais pas beaucoup, mais quand même ! T'es papilles vont se payer une thalassothérapie du tonner ! » Dit Edward alors qu'il fermait la portière de la voiture derrière lui. Il rejoignit Eileen sur le trottoir, devant la maison qui abritait ses deux amis. Il avait réussi après plusieurs tentatives à organiser enfin une rencontre dans les formes entre Eileen et ses deux colocataires un peu particulier parfois. Faut dire qu'entre les horaires de flic de Sonny et ceux tout aussi dingue parfois de Zelda, ajouté à cela ceux d'Eileen, trouver un moment pour les réunir tous ensemble n'avait pas été si facile que ça. Alors maintenant qu'il avait réussi il s'était assuré que la rousse n'approche pas de la cuisine, à part pour servir les verres, que son soleil de meilleur ami s'occuperait de leur concocter un repas digne d'un grand chef, comme il savait le faire, et enfin que sa présentatrice radio préférée apporte une bouteille comme offrande à la lionne occupant la plus grande chambre de l'appartement. Il avait mis toutes les chances de son côté en somme, pas comme si il y avait une chance que ça se passe mal, il avait des amis géniaux et une petite-amie tout aussi géniale, les grands esprits se rencontrent comme on dit non ? Il espérait en tout cas.

Edward avait entrainé l'humaine devant la porte de la maison, lui adressant un énorme sourire, pour la mettre à l'aise, ou pour se réconforter lui-même. C'était assez rare qu'il soit stressé, même un peu, mais il devait bien l'avouer il s'était déjà sentie plus détendu qu'à l'instant. « Dernière recommandation, ne te mets pas entre Zelda et son verre. Jamais. » Il secoua la tête de droite à gauche, l'air très sérieux, c'était une règle de survie basique dans la colocation. Si on tenait à sa vie il fallait mieux ne pas s'interposer entre la rousse et son verre. Edward avait découvert ça à la manière forte et avait retenu la leçon depuis. Sur ces bonnes mises-en-garde le brun sonna à la porte. Ils n'eurent pas à attendre longtemps pour que la porte s'ouvre et laisse apparaitre une tornade rousse qu'Edward s'empressa de prendre dans ses bras « Zelda ! Tu m'as manqué ma belle, comment tu vas ? » Oui bon il l'avait vue ce matin, mais il avait à peine eu le temps de lui dire bonjour, étant en retard à son boulot, en plus elle n'avait pas eu l'air très réveillé et leur dernière session de commérage remontait à loin ! Plus d'une semaine. Il finit par reculer, lui lâchant un baisé sur la joue au passage, avant de se décaler sur le côté et de passer son bras autour des épaules de l'humaine. « Bon, Eileen, Zelda, la meilleure amie qui soit ; Zelda, la fameuse Eileen dont je vous rabâche les oreilles à toi et à Sonny. » Une fois les présentations faites Edward claqua dans ses mains avec un grand sourire, satisfait, il n'y avait aucunes raisons de s'inquiéter, tout allait magnifiquement bien se passer ce soir.

Une fois à l'intérieur de la maison il retira sa veste et prit celle d'Eileen. « On te laisse t'occuper de l'offrande pendant que je fais visiter les lieux à notre invitée. Je suppose que le chef Sonny est en cuisine ? » Demanda le grindylow à son amie en désignant la bouteille d'un signe de la tête. Il avait hâte de montrer le reste de la maison à la brune, il voulait qu'elle finisse par se sentir chez elle. Non parce qu'il fallait pas se mentir, il y passait quand même pas mal de temps, affaler dans le salon les dimanches matins en pyjamas
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Zelda & Eileen & Edward & Sonny

“When you present your girlfriend to your pare… Friends!”

Ça va bien se passer. Ça va bien se passer. Tout va bien se passer, respire, respire. Oui, j’avais lu quelque part hier que se parler calmement à soi-même pouvait nous amener à agir de la sorte. Vous voulez que je vous dise, je crois que tout ce psychologie thing, c'était bel et bien des conneries.
Dévalant une nouvelle fois les escaliers, je me plantais une nouvelle fois devant la cuisine, demandant l’avis d’expert de Sonny. « Et celle-ci alors ? Tu crois que ça va ? » Je haussais les épaules, fis une grimace et me tournais vers le miroir le plus proche. Pendant quelques secondes, j’affichais un sourire sincère avant que celui-ci se transforme en un gros soupir. L’ensemble noir et blanc avait fini par me déplaire. « Raaaaah ! Ca fait beaucoup trop entretien professionnel ! Non mais regarde-moi ce blazer, on dirait ma mère. » Je savais que je paniquais pour un rien et que passer mes nerfs sur moi ou sur Sonny ne m’avancerait à rien. Prenant une grande inspiration, je fis demi-tour, gravis les marches quatre à quatre avant de m’engouffrer dans ma chambre.

Montant le volume de la chanson qui passait sur mon ordi, j’entrepris de sortir de mon dressing, une tenue qui me plairait à moi. Je savais que c’était la copine d’Edward qui venait et qu’il m’avait absolument demandé de « faire bonne impression » mais j’avais besoin de rester moi-même. Sinon, j’allais péter un câble. Déjà que les mots « copine » et « Edward » côte à côte me donnait des frissons,  je devais trouver un moyen de calmer mes nerfs. J’enfilais un tee-shirt et une jupe, continuant à danser et à chanter à tue-tête. Généralement, ça avait l’effet de me faire sentir plus relax après. Danser de manière stupide, ça c'était un remède infaillible ! Filant ensuite dans la salle de bain m’assurer que j’avais l’air présentable, je finis par descendre une énième fois les marches. Je m’apprêtais à rejoindre Sonny pour checker ce qu’il était en train de faire mais au regard qu’il me lança, je m’arrêtais à la limite qu’on avait établi, levais les mains pour montrer que je ne cachais rien et fis demi-tour.

Je finis par m’assoir dans le canapé, regardant mon téléphone à l’affût d’un quelconque message. Comptant les minutes depuis qu’Edward était parti avec la voiture, je finis par ré-ouvrir la conversation qui avait commencé plus tôt dans la journée : « Non mais Sonny, toi qui l’as déjà rencontré, si tu devais la décrire en … 3 mots, tu dirais quoi ? » Je me levais, étant incapable de rester trop longtemps à la même place. « Et si tu devais lui attribuer un titre de film, tu penses que ça serait quoi ? ».

La table dans la salle à manger était incroyablement bien mise, la maison sentait bon et était (pour une fois) impeccablement bien rangée. La salle de bain du haut était si accueillante qu’elle aurait pu servir de chambre d’amis ! Finalement, la sonnette retentit. Croisant le regard de Sonny, je me figeais. Okay okay… Ils étaient là. Je fis un geste silencieux à Sonny comme pour lui indiquer que je gérais la situation. Je pris une grande inspiration avant de me diriger vers l’entrée. De manière inattendue, je mis plus de force que nécessaire pour ouvrir la porte. « Heeeeey Eddie ! » Je le pris dans mes bras, ravi de le voir enfin là. « J’ai cru que vous arriverez jamais ! ». Il embrassa ma joue et je finis par le relâcher. Mon stress s’effaça rapidement, sentant les choses revenir comme elles l’étaient au quotidien. Les deux potes réunis, le trio au complet et … « Salut ! » « Bon, Eileen, Zelda, la meilleure amie qui soit ; Zelda, la fameuse Eileen dont je vous rabâche les oreilles à toi et à Sonny. ». Je n’avais aucune idée de la façon dont je devais lui dire bonjour, ce n’est pas comme si il existait un manuel pour la situation. Oh et puis, on n’allait tout de même pas se serrer la main ! Me penchant je lui fis la bise avant de me redresser. Je gardais un grand sourire, ne sachant plus si j’étais excitée ou suspicieuse « Oh pardon, entrez entrez ! »

Edward s’occupa des manteaux. « On te laisse t'occuper de l'offrande pendant que je fais visiter les lieux à notre invitée. » Suivant du regard ce que me proposait Edward, je souris. « C’est gentil ! ça va très bien accompagner le repas ! » « Je suppose que le chef Sonny est en cuisine ? » « Tu le connais ! Il voulait pas quitter la cuisine de peur que ça crâme ! » Puis d’un ton faussement accusateur, j’ajoutais « Et puisque certaines personnes ont décrété que je ne pouvais pas y mettre les pieds, il n’a pas d’assistant pour l’aider. » Remerciant une fois de plus Eileen, j’entrepris d’attraper la bouteille, avant de lui montrer le chemin. Juste avant qu’Edward a rejoigne, je lui posais juste une question qui me semblait fondamentale : « Elle sait pour toi ? Pour nous ? Pour qui on est ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Bazinga


Avec un peu de chance -un contexte totalement connu dans cette cohabitation- Zelda ne tuerai pas la nouvelle venue. Que se soit accidentel ou intentionnel ceci dit... Notre chère amie la rousse avait un don pour ne pas faire ce qu'elle voulait ou justement le faire trop à fond. Et quand elle avait en tête de tuer quelqu'un...
Jetant un coup d'œil à la jeune fille, le roux sourit. Quoi qu'il dise ou qu'il fasse madame irait changer de vêtements de toute façon.« Zelda, je te trouvais déjà parfaite dans les trois derniers vêtements que tu as essayé. » Un nouveau petit sourire s'installa tandis qu'il secoua la tête en replongeant son pinceau dans la saute tomate montée en ketchup. Tiens ça se disait monter une saute tomate? Bonne question. Pour répondre d'ailleurs, non. Ça ne se disait sûrement pas... « J'ai jamais rencontré ta mère mais dans un blazer comme celui-ci je t'assure qu'elle doit-être très élégante. » Haussant les épaules il soupira grommelant un "Je l'avait dit" tandis que miss Zelda remontait les escaliers en quatrième vitesse pour trouver quoi mettre. Sans vouloir être vexant ou insultant, il le savait bien Sonny que Zelda tenait à son apparence, mais parfois ça tournait à l'obsession.

Pour sa part, Sonny n'était pas anxieux. Lui qui était pourtant d'un naturel si froussard ne doutait pas une seule seconde sur le choix de son meilleur ami. Peut-être qu'avoir déjà rencontré Eileen pouvait et l'aidait sûrement beaucoup. Mais à la fois il ne comprenait pas pourquoi Zelda était si... Anxieuse. Elle qui était toujours à l'aise avec tout le monde, ce genre de fille avec qui on pouvait parler sans réellement la connaître... A vrai dire, le Leprechaun ne se souvenait pas d'avoir vu Zelda dans un tel état depuis des lustres. Voir jamais. Pas vraiment une bonne nouvelle dans son ensemble. Est-ce qu'elle était jalouse? Ah oui oui, dans ce genre de situation, la paranoïa de monsieur le roux revenait au galop. Les bruits dans l'escalier lui apprirent que Zelda avait encore choisi une tenue. Haussant un sourcil il la regards s'avancer en lui faisant les gros yeux. « Tu comptes aller te changer une nouvelle fois? » Le geste de l'inspecteur informa la jeune femme de faire demi-tour. C'était mieux pour tous.

Un sifflement admiratif s'échappa de ses lèvres tandis que fier il enfourna ses deux pizzas dans le four. C'est Edward qui lui avait filé l'idée. Et Zelda qui l'avait concrétisée. Faut dire qu'ils étaient pas facile comme colocs... Mais bon, avec le temps on s'y habituait. « Trois mots? Ça dépends je dois être honnête ou te faire plaisir? Parce que si je dois être honnête je dirais qu'elle est intéressante, elle a du répondant et... Sympathique ouais. Mais pour te faire plaisir je devrais dire autre chose. » Sortant un saladier, le cuistot de la maison s'attaqua à la salade de fruits, encore une idée collective. « Oh sérieusement!? Attends... Les dents d'Eileen! Ou pourquoi pas... Avengers, l'Age d'Eileen? Ou The Reveileen? »

Un ricanement s'échappa de ses lèvres tandis qu'il offrit un sourire charmeur à Zelda, abordant l'air du "je te taquine". Il n'était pas très doué pour se genre de chose, et puis il se complaisait dans la nourriture. Finissant bien plus rapidement que ses plats la salade de fruits, Sonny la glissa dans le frigidaire en remontant ses manches et en attrapant la salade verte au passage. Certes ils ne risquaient pas de mourir de faim mais Sonny en temps que bon hôte faisait les choses bien. Un peu trop même parfois. La sonnette retentit, attirant un regard inquiet de la rousse et un nouveau rire de Sonny. C'était le moment qu'elle redoutait tant et que lui attendait avec impatience pour pouvoir se foutre d'elle. Et peut-etre un peu d'Edward aussi.., c'est pas tous les jours qu'il se trouvait une compagne celui-là.

« J'suis pas sourd! Et j'ai pas peur que ça crame! J'ai peur que malencontreusement quelqu'un rentre dans la cuisine et touche aux boutons parce qu'ils sont pas symétriques. Et pouf, ça fait des chocapics!
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

 
“When you present your girlfriend to your pare… Friends!”
Avec une certaine excitation, elle sortit le pied de la voiture, et scruta la maison tout en quittant le véhicule. Cette maison, c'était là qu'il habitait, mais pas seul, avec ses colocataires... Eileen prit une inspiration alors qu'Edward refermait la porte. Elle avait un certain empressement de connaître en chair et en os, la demoiselle rousse dont lui parlait souvent monsieur, c'est vrai, elle avait l'air de compter beaucoup pour lui, et ce qui se trouvait être important pour lui l'était aussi pour elle, avec une limite, parce qu'elle n'était pas encore sûre de ne pas ressentir déjà un brin de jalousie. « Je t'assure ! Sonny est le meilleur cuisinier que je connaisse… Bon c'est vrai j'en connais pas beaucoup, mais quand même ! T'es papilles vont se payer une thalassothérapie du tonner ! » Eileen ne put s'empêcher de laisser échapper un léger rire amusé, se retournant vers lui d'un air distrait, comme si son regard était encore accroché à la demeure qui l'appelait déjà. « J'ai hâte d'y être ! J'en ai l'eau à la bouche, et j'ai faim maintenant ! » fit-elle en lui tapant le bras pour mieux s'y accrocher jusqu'à ce qu'ils ne s'arrêtent devant l'entrée. Arriver jusqu'à la porte sans être happée par le trac fut finalement plus difficile qu'elle ne l'aurait pensé. Sonny, elle le connaissait déjà un peu, pas aussi bien qu'il serait sans doute intéressant de le connaître, mais elle l'avait rencontré et savait sans conteste qu'il était l'une des personnes les plus adorables qui lui étaient donnée d'avoir croisées dans sa vie, mais la jeune femme... meilleure amie d'Edward ! Ce soir, c'était un peu comme si elle rencontrait de sa famille ! Eileen resserra ses doigts autour de la bouteille que lui avait recommandé Alexis, et écouta, sourcils froncés, prenant tout d'abord au deuxième degré, les derniers conseils de son petit ami. « Dernière recommandation, ne te mets pas entre Zelda et son verre. Jamais. » La brunette acquiesça d'un mouvement de tête entendu, un sourire en coin, des yeux expressifs de cet esprit intrigué sur ce qu'il pourrait bien arriver si elle essayait de faire le sens contraire. La curiosité pouvait lui faire faire des choses stupides parfois. « Mmm, j'en ai pas l'intention ! » se laissa-t-elle dire, pour se convaincre elle-même, lui laissant entrevoir ce regard plein de malices, qui voulait tout dire.  « Dis moi vite, je suis bien ? » L'aspect physique n'était pas le premier soucis d'Eileen, mais elle commençait à douter sur le choix de tenue. Une simple robe avec des collants noirs et une veste... La fameuse porte s'ouvrit, la figeant telle une enfant prise sur le fait. « Zelda ! Tu m'as manqué ma belle, comment tu vas ? » En tout cas, ils étaient contents de se retrouver, et à cet instant précis, elle se désespérait d'être si petite, pour que la rouquine ne la voit pas un peu plus. Exquise pensa t-elle, un peu trop belle même pour vivre à proximité avec son Edward, mais pourquoi être jalouse pour si peu ! Surement parce qu'elle était aussi sexy que belle ? « Bon, Eileen, Zelda, la meilleure amie qui soit ; Zelda, la fameuse Eileen dont je vous rabâche les oreilles à toi et à Sonny. » Elle s'approcha la première pour faire la bise à Eileen, alors qu'à l'habitude, c’était cette dernière qui se trouvait être la première enjouée à faire de nouvelles connaissances, sans rester bloquée devant une porte parce qu'elle avait l'appréhension de la première rencontre, en territoire inconnu comme dirait sa grand-mère. « Salut, enchantée ! » fit-elle vivement. On aurait cru à deux poupées de porcelaine, le sourire figé mais les mots absents...
« On te laisse t'occuper de l'offrande pendant que je fais visiter les lieux à notre invitée. » Il faut dire qu'elle avait complètement oublié qu'elle avait quelque chose dans ses mains. Elle lui tendit la bouteille, de manière un peu brusque, comme toujours, espérant ne pas s'être trompée sur le choix. « C'est... du vin français, je l'ai jamais gouté, j'espère que ça ira pour tout le monde ! » s'inquiéta t-elle, et apparemment oui ! « C’est gentil ! ça va très bien accompagner le repas ! » Les yeux d'Eileen vagabondèrent entre les murs de la maison, elle aimait bien l'idée de s'imprégner de l'atmosphère tant qu'ils réglaient surement quelques détails entre amis. « J'suis pas sourd! Et j'ai pas peur que ça crame! J'ai peur que malencontreusement quelqu'un rentre dans la cuisine et touche aux boutons parce qu'ils sont pas symétriques. Et pouf, ça fait des chocapics! La bonne humeur régnait entre eux, ça c'était certain, et c'est sans doute la première chose qu'elle pouvait remarquer dans le trio. La rouquine lui avait montré vers où se diriger, mais la brunette fit un pas de côté pour voir ce qui se préparait dans la cuisine, même si de là où elle se trouvait, la vue n'était pas si bonne que ça en fait. « Coucou Sonny ! En tout cas, ça sent bon ! » Ce qui est bizarre, c'est qu'elle se demandait sur le coup s'il parlait d'Edward ou de Zelda pour les boutons ! Elle aurait quand-même bien aimé savoir ce qu'ils pouvaient se dire tous les deux ? Peut-être qu'ils parlaient tout simplement du rangement, bien que 'elle trouvait qu'il n'y avait rien à redire. Eileen s'enfonça seule dans le salon, avec l'envie de se laisser tomber dans le canapé, meilleur moyen d'en tester le confort ! L'envie d'appeler Edward pour qu'il s'éloigne un tantinet de la belle rousse me prend, mais je me retiens, pour l'instant...

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

« Dis moi vite, je suis bien ? » Edward hocha la tête, levant les pouces devant lui, la porte s'ouvrit sur son amie avant qu'il ait eu le temps de formuler sa pensée. Elle était très bien, elle était toujours très bien. En faite il doutait même qu'elle puisse ne pas être bien … Une fois la première confrontation passée, pas encore de cataclysme à l'horizon, parfait, Edward était plutôt détendu. C'était encouragent, et puis il n'avait vraiment eu aucune raison de s'inquiéter, ses amis avaient beau être un peu excentrique parfois il pouvait compter sur eux en toute occasion ! Ils l'avaient même aidé à ranger la maison ! RANGER ! C'était si rare que le salon ne soit pas encombré d'affaires mélangées appartenant à un des trois colocataires.  Il avait pris une photo commémorative une fois la pièce en ordre, c'était un moment historique à ne pas oublier. Edward avait donc conscience qu'ils voulaient autant que lui faire bonne impression sur Eileen. « Tu le connais ! Il voulait pas quitter la cuisine de peur que ça crâme ! Et puisque certaines personnes ont décrété que je ne pouvais pas y mettre les pieds, il n’a pas d’assistant pour l’aider. » « En même temps on peu le comprendre. » Marmonna Edward, plus pour lui même que pour en faire profiter les autres. « J'suis pas sourd! Et j'ai pas peur que ça crame! J'ai peur que malencontreusement quelqu'un rentre dans la cuisine et touche aux boutons parce qu'ils sont pas symétriques. Et pouf, ça fait des chocapics! »  Il éclata de rire en entendant la réponse de son ami, du Sonny tout craché, mais il n'avait pas vraiment tord. Laissé la cuisine sans surveillance pouvait s'avérer dangereux dans cette maison. Surtout quand Zelda n'était pas loin et voulait mettre son grain de sel. Edward allait suivre Eileen après que la rousse lui est indiquée la direction de la cuisine, mais il fut retenu par cette même rousse qui avait pour une fois un regard plutôt sérieux. « Elle sait pour toi ? Pour nous ? Pour qui on est ? » Un bruit de claque se fit entendre suivi d'un aïe, alors que le jeune homme se frottait le front qui venait de se prendre sa main. L'idiot ! L'imbécile ! Le décérébré ! Il avait tellement voulu que tout soit parfait, il en avait oublié le plus important ! « Oh par le slip de Chabal ! Je suis un mollusque. » Il soupira et secoua la tête négativement en vérifiant qu'Eileen ne les entendait pas. « Non, non, elle ne sait rien, ni pour moi, ni pour nous. On est juste trois amis parfaitement normaux, … Enfin, normaux, tu m’as compris » ne Fallait pas non plus trop mentir, Eileen n'était pas aveugle non plus, la normalité ne s'appliquait pas ici. Mais de là à parler du surnaturel … Il n'avait pas encore même pensé à effleurer le sujet avec elle, ce n'était pas le genre de choses qu'on balançait comme ça ! Bonjour chéri, je suis un grindylow, tu sais le monstre aquatique qui enlève des enfants dans les légendes folkloriques,  et mes deux meilleurs amis sont des leprechauns pendant que j'y pense. Non définitivement pas le truc à dire sans un minimum de préparation. Comment il avait fait pour oublier un truc aussi énorme ? C'était le genre de détails dont on prévenait ses amis. « Ok, donc, je fais visiter, tu mets Sonny au parfum, des fois qu'il aurait envie d'arriver dans le salon à la Houdini. » C'était pas le genre de choses qu'il faisait habituellement, mais bon sait-on jamais. Edward reprit un air détendu avant de rejoindre Eileen dans le salon en passant par la cuisine et en ébouriffant les cheveux de Sonny comme bonjour. « Désolé, problème de logistique de dernière minute, me revoilà ! » dit-il une fois devant la brunette. Il désigna la pièce dans son ensemble. « Comme tu vois, le salon, spécialement aménagé pour les soirées télé ! » Edward lui attrapa la main, l'entrainant vers  l'escalier qui menait à l'étage. « Après on a les chambres en hauts, la première c'est celle de Sonny, la deuxième, et la plus grande, celle de Zelda et celle au fonnnnnnd la mienne » Enumérât-il  alors qu'il passait devant les portes concernées. « Oh est à gauche c'est la salle de bain, si tu veux t'y refaire une beauté ou je sais pas quoi. Non pas que t'en aies besoin d'ailleurs, t'es très belle, superbe. C'est juste si tu … Bref la salle de bain donc. » Il passa sa main dans sa barde inexistante, il fallait qu'il apprenne à se taire de temps en temps.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Zelda & Eileen & Edward & Sonny

“When you present your girlfriend to your pare… Friends!”

Je sentais mon angoisse se transformer et être remplacé par de la pure énergie. Tout aller bien se passer, les évènements se déroulaient exactement comme ceux que j’avais vu à la télé. Beaucoup de politesses à droite et à gauche, un accueil digne de princesse, un cadeau qui avait été respectueusement accepté. Oui, pour l’instant tout se présentait sous un bon jour. Le plan était de montrer à Eileen qui nous étions, tous en ne dévoilant pas encore les habitudes un peu « wtf » que nous avions. Indiquant la position de Sonny dans la maison, je jurais avoir entendu Edward marmonner quelque chose mais je ne fis rien. Déjà Sonny répondait présent : « J'suis pas sourd! Et j'ai pas peur que ça crame! J'ai peur que malencontreusement quelqu'un rentre dans la cuisine et touche aux boutons parce qu'ils sont pas symétriques. Et pouf, ça fait des chocapics! ». Edward éclata de rire. Même Eileen semblait apprécier cette bonne humeur et ces petites anecdotes de vie quotidienne.   

Je m’assurais qu’Eileen était ensuite partie sur le bon chemin pour aller saluer Sonny. Une fois à une distance raisonnable, je demandais « Elle sait pour toi ? Pour nous ? Pour qui on est ? ». Les yeux surpris de mon meilleur ami me firent fermer les poings pour ne pas pousser un grand son d'étonnement. Je pouvais m’occuper d’organiser un rendez-vous et m’assurer de dominer mon caractère de lionne mais ça, c’était son boulot ! Edward se frappa le front avec une force soudaine.
Mais comment ? Comment il avait pu oublier ça ? C’était genre le truc le plus important auquel il aurait dû penser ! Je commençais à jurer dans ma barbe avant d’ajouter des « mais c’est pas possible, mais c’est pas possible » avant de me reprendre et de jeter un œil dans le couloir pour m’assurer que nous n’avions pas trop attiré l’attention. Bon, RAS. « Oh par le slip de Chabal ! Je suis un mollusque. » Je connaissais Edward comme les pages de mon magazine préféré mais ça, je ne m’y attendais absolument pas. Ou plutôt si, je m’y attendais ! C’était tout lui ! Faire les choses à merveilles et puis se planter sur le petit micro truc qui pouvait faire tout capoter… L’amour rendait vraiment bête et idiot ! Si idiot que j'en grinçais des dents... « Non, non, elle ne sait rien, ni pour moi, ni pour nous. On est juste trois amis parfaitement normaux, … Enfin, normaux, tu m’as compris » J’acquiesçais par de petits à-coups, ponctuant ses mots. J’avais mis mes mains sur mes hanches, essayant de prendre d’une manière plutôt calme la situation. « Bon ben au moins, voilà quelque chose que tu lui as dit… Non mais franchement, je n’arrive pas à croire que t’ai zappé… » Massant mes tempes, je finis par l’écouter dans son plan infaillible « Ok, donc, je fais visiter, tu mets Sonny au parfum, des fois qu'il aurait envie d'arriver dans le salon à la Houdini. »

Hochant la tête pour lui signaler que j’avais compris, je lui fis un petit high five comme les agents secrets. Les agents secrets faisaient ce genre de truc non ? Juste au moment où il s’apprêtait à rejoindre Eileen pour la visite, je lui soufflais « T’es encore rouge » je dis en montrant son front « t’as intérêt à chercher une excuse au cas où elle te le fait remarquer ».
Finalement, on apparut tous les deux dans le salon. Edward salua Sonny à sa façon avant de jouer son rôle de guide à la perfection et de guider progressivement Eileen à l’étage. Quand ils eurent disparu, je me dirigeais immédiatement vers Sonny. « Tout d’abord, je veux proclamer mon innocence, je n’ai pas frappé Edward, c’est lui tout seul ! » Prenant une respiration, je me dirigeais vers le meuble du salon où on gardait le tire-bouchon.
M’appuyant de la table, je commençais à m’agiter autour de la bouteille. Si niveau cuisine j’étais une terreur, niveau boisson, personne ne pouvait rien me reprocher. Je tournais les mots dans ma tête pour m’assurer de ne rien oublier de dire à Sonny. «  Ensuite, Eileen n’est pas au courant pour nous ». D’un geste expert, le bouchon s’ôta de la bouteille qui finit par atterrir au milieu de la table. Tout était dans le souci du détail. « Et quand je dis "nous", je parle d’Edward la petite sirène, et de nous deux, les nains barbus de Saint Patrick. Donc zip, pas un mot sur ça. Et pas de téléportations non plus. Aujourd’hui, on est normaux ». Pusi, avec un haussement d’épaules, j’ajoutais « aussi normaux que l’ont peu l’être ».

Je pris une grande respiration, essayant d’apaiser cette envie de déblatérer et de déblatérer encore et encore. Me dirigeant vers la station radio, j’entrepris de l’allumer et de choisir une station avec de la musique d’ambiance « C’est assez normal tu crois ? Trop normal, peut-être ? ». C’était vraiment le genre de musique que je n’aimais pas. Pas assez de mouv’, trop d’instrument d’orchestre, pas assez de paroles… Je m’assis en tournant la chaise vers Sonny « Mais comment il a pu oublier ce détail franchement ? Je n’y crois pas ! C’est genre le truc essentiel ! Comment il sait qu’elle l’aime vraiment si elle n’a aucune idée de qui il est en vrai de vrai ? » Je m’apprêtais à continuer quand je me rendis compte que les deux n’allaient sans doute pas tarder à redescendre. « Ton plat digne d'un chef italien est prêt, tu crois ? J'ai vraiment besoin d'un verre, moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Bazinga


Tout allait bien. Waouh... Ça sonnait tellement pas comme phrase dans la tête de Sonny. Non. Tout n'allait pas bien. Rien n'était censé aller correctement avec eux. C'est comme ça que ça marchait ici. Ça ne fonctionnait pas et c'est comme ça qu'ils vivaient. Dans la constance sensation que quelque chose allait leur tomber dessus. Et ça c'était le genre de truc qui faisait rire Zelda d'ailleurs. Tout allait bien. OK. Ok il s'y ferait Sonny. A vrai dire c'était... Peut-être le plus normal des trois. Enfin ils étaient pas rendus avec un telle brochette de Winners mais en effet. Il était fort possible que Sonny soit le plus normal de cette bande d'allumés. Parce que oui ils étaient allumés. Un petit sourire s'installa sur les lèvres du roux tandis que le mot chocapic passait le seuil de ses lèvres. C'était inexpliqué mais il l'aimait bien ce mot.

Tournant le regard vers la porte, notre ami le Leprechaun s'attendait à voir débarqué miss catastrophe et donc de devoir l'engueuler. Mais que nenni mon cher! Ce fut miss Eileen qui passa la porte. C'est avec un sourire que Sonny l'accueillit en se passant les mains sous l'eau. Zelda et Edward ne suivaient pas derrière. Ils devaient discuter ces deux abrutis. Les trucs secrets qui rendait jaloux Sonny. Ouais voilà ce genre de choses. Bon on s'y faisait avec le temps... « Salut Eileen! Bienvenue dans notre humble demeure. C'est cosy et assez grand pour trois. Techniquement comme tu es avec Edward, tu pourras passer un certain nombre de temps ici. » Sonny lui sourit. A mi chemin entre l'encouragement et le pardon. « Sinon ça va? Courageuse de venir nous affronter ici... Zelda est pas facile a vivre tous les jours. Mais bon, ça aussi c'est un point peu important. On s'y fait avec le temps.» Ça ne plairait peut-être pas à Zelda mais c'est ainsi que se passerait les choses si les choses continuaient à être sérieuses entre ces deux là. Il ne voulait pas voir Edward déménagé mais se doutait bien que son meilleur ami demanderait d'être avec sa petite amie au prix de quitter la colocation. Hey, c'est ainsi que les choses fonctionnaient ici. Toujours à faire du tac au tac... Mais qu'est-ce qu'il racontait le Sonny là... « Je suppose qu'Edward t'a fait part des règles de survie? Évite de prendre le verre de Zelda. Parfois on essaye mais on en ressort pas indemne. Ne touche pas à sa décoration... Déjà que c'est pas très souvent rangé mais quand elle arrive à le faire on n'y touche pas pendant deux petits mois ! Et... Non je crois que c'est tout!» Il l'avait sûrement rendu un peu flipparde là (oui oui vous avez compris.)

Avec un petit rire le meilleur ami remit ses cheveux comme il pouvait. « Hey je m'étais coiffé pour une fois! » pas besoin de dire bonjour. C'était assez personnel. Haussant un sourcil en regardant son ami, Sonny pointa son front en regardant Zelda. Mimant un "Il s'est passé quoi?" avec la bouche. « Ha oui d'accord... Il est reparti dans ses trips problème cognitif ou quoi? Enfin, pourquoi il s'est tapé cette fois-ci?!» Le roux sourit en s'asseyant légèrement sur le comptoir pour regarder Zelda. Avant de s'exclamer d'une voix forte. « Hey juste évitez de passer trop de temps là haut! Ou au moins prévenez que je ralentisse la cuisson!» C'était graveleux et nul. Mais surtout une pique pour Zelda. Il adorait l'embêter. Puis il lui jeta un coup d'oeil d'ailleurs. Voilà... Plus agitée on ne faisait pas. « Nous comme...» Un peu plus pâle qu'aux premières paroles Sonny la regarda. « Ha oui... Nous quoi... Zelda je veux pas être méchant mais on a jamais su être normaux. Comment toi tu sais faire ça ?!» Il rit. Allez une journée, pas si compliqué non?

« Mais non mais non cest parfait. En fait tu n'as pas besoin de changer grand chose Zelda. Ce n'est pas marqué sur ta tête que tu te téléporte et que tu dois te raser la barbe pour pas qu'elle repousse. Fais nous la Zelda normale. Sans les bagues sur Ariel et Saint Patrick!» Un petit rire lui vient. « Quand on aime ce n'est pas important.!» petit soupir.« Mais oui c'est prêt. No soucis de mon côté. »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

 
“When you present your girlfriend to your pare… Friends!”
Elle avait trouvé la cuisine, elle n'entendait aucun son provenant de leur discussion, pourtant, leurs gestes auraient pu être plus explicites que des mots. Elle savait qu'Edward était plutôt expressif, enfin, elle ne s'attarda pas très longtemps sur sa curiosité, et préféra m'intéresser à la cuisine et Sonny. Qui savait ce que son envie de tout savoir pouvait lui faire faire, elle aurait bien été capable de se pointer et se joindre à la discussion, comme une incruste en mal d'informations, par chance, elle savais parfois se contrôler, quand ça en valait la peine. Elle hésita si elle avait elle, la permission d'entrer vraiment dans la cuisine, et elle ai eu ce genre de questions ridicules qu'on se pose quelque fois dans sa vie, du genre 'Je lui fais la bise ? Ou vaut-il mieux qu'elle le laisse en paix avec le repas pour lui éviter de faire des catastrophes ?' Je m'étais juste posté à l'entrée, décrétant à lui-même que c'était un peu son antre, espace réservé... « Salut Eileen! Bienvenue dans notre humble demeure. C'est cosy et assez grand pour trois. Techniquement comme tu es avec Edward, tu pourras passer un certain nombre de temps ici. » Lui, il était déjà adopté dans son cœur. Entendre ce genre de phrases  lui donnait envie de coller un sourire infini sur son visage, et ne plus le décoller. Des fois, elle trouvait tellement de réconfort et de joie dans leur relation, qu'elle avait du mal à se dire qu'il était réel, et réellement avec elle. La brunette tourna son regard vers Edward, en pleine discussion, avant de terminer ses, heureusement brèves, rêveries. « Sinon ça va? Courageuse de venir nous affronter ici... Zelda est pas facile a vivre tous les jours. Mais bon, ça aussi c'est un point peu important. On s'y fait avec le temps.» Juste auparavant rassurée, il venait de lui faire renaitre ce léger trac qui l'avait quitté. Le tout était de savoir dans quel sens elle pouvait être difficile à vivre. « En fait c'est peut-être vous qui êtes courageux de me recevoir ! » elle garda un air sérieux sur l'instant, pour sourire de plus belle quelques secondes plus tard. « C'est vrai qu'elle a l'air assez... vive... » Son regard se tourna du côté de la belle rousse, on aurait cru un instant qu'ils s'étaient parlé en langage des signes. « Vous devez pas vous ennuyer tous les trois ! Edward ne fait que parler de vous deux, et je dois dire que ça donnait envie de venir ! » Et pour la deuxième fois en l'espace de quelque minutes, Eileen reçu les recommandation du 'Zelda and drink : comment survivre le plus longtemps possible'. « Je suppose qu'Edward t'a fait part des règles de survie? Évite de prendre le verre de Zelda. Parfois on essaye mais on en ressort pas indemne. Ne touche pas à sa décoration... Déjà que c'est pas très souvent rangé mais quand elle arrive à le faire on n'y touche pas pendant deux petits mois ! Et... Non je crois que c'est tout!»  Et ça ne l'effrayait pas, au contraire, elle minimisait et n'arrivait pas à imaginer comment ce pouvait être dangereux. Si c'était juste se prendre le verre en question au visage, elle n'avait pas à avoir peur après tout !  Se prenant dans une réflexion exagérément simulée... « Deux fois valent mieux qu'une tu sais ! Je crois que je devrais m'en sortir indemne alors.. Tant que j'ai l'autorisation de toucher à ces petits plats, je n'me plains pas ! C'est vraiment adorable de ta part de nous avoir fait tout ça !»

Elle avait anticipé de se rendre dans le salon, mais fut peu de temps plus tard, rejointe par Edward. « Désolé, problème de logistique de dernière minute, me revoilà ! » Elle était quand-même un peu plus soulagée, alors que dans le fond, elle se sentait complètement ridicule de ressentir la moindre jalousie... quoi qu'encore, ce pourrait être pire, mais elle n'est pas de ces personnes.  « Tu as de la chance que Sonny soit charmant mon chou, tu sais ! » plaisanta t-elle. « Comme tu vois, le salon, spécialement aménagé pour les soirées télé ! » Ils avaient déjà fait aussi des soirées télé, bien qu'il faille dire qu'Eileen avait plus regardé Edward que l'écran et voir l'environnement dans lequel il vivait, savoir où il faisait quoi comblerait sans doute le manque qui lui venait parfois lorsqu'ils ne se voyaient pas de toute la journée. Elle le suivit, main dans la main, avec l'entrain de la découverte, dans les escaliers qui menaient à l'étage. « Après on a les chambres en hauts, la première c'est celle de Sonny, la deuxième, et la plus grande, celle de Zelda et celle au fonnnnnnd la mienne » Il ne lui aurait pas tenu la main, elle aurait été assez folle pour ouvrir la porte des chambres, juste pour voir l'environnement qui régnait dans chacune d'elles. Une chambre, c'est une mine d'information, c'était toujours bon à prendre ! « Très belles portes ! » « Oh est à gauche c'est la salle de bain, si tu veux t'y refaire une beauté ou je sais pas quoi. Non pas que t'en aies besoin d'ailleurs, t'es très belle, superbe. C'est juste si tu … Bref la salle de bain donc. » Ce n'était pas la première fois qu'il s'enfonçait tout seul au fur et à mesure qu'il parlait, et justement, au fil de ses paroles, elle refermait sa main de plus belle autour des doigts d'Edward, de sa mince force, levant un sourcil, et le Qu de son menton bien droit... Des fois, se donner un air sérieux alors qu'elle avait envie de rire, c'était bien plus drôle. Elle savait très bien comme il pouvait être gauche parfois, et c'était aussi ça qu'elle aimait chez lui. Eileen le lâcha, plus douce qu'habituellement, pour attraper son visage entre ses mains, pressant ses joues l'espace d'un court instant. « Tais toi chéri ! tu as raison, j'en ai pas besoin ! » Commença t-elle pour rire, pour finir finalement sur une pensée plus sérieuse « C'est toi qui me rend belle... » Elle déposa un baiser sur ses lèvres, obligée de se hisser sur la pointe des pieds pour arriver à bonne hauteur, et passa son pousse sur le front du grindylow.  « Par contre toi, tu as mis un peu de couleur naturelle sur ton front, t'es tout rouge, qu'est ce que t'as fais encore ? » Eileen chercha alors un mouchoir propre pour le passer sous l'eau fraiche et temponer le front de son compagnon. « Tu ne m'avais pas dis qu'elle était aussi jolie, Zelda ! » profita t-elle de dire alors qu'ils étaient pour l'instant seuls.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Zelda n'avait vraiment pas l'air très contente de l'oublie d'Edward, c'est vrai qu'il aurait quand même pu penser à les prévenir plus tôt. Ou à en parler à Eileen, même si pour sa défense ce n'était pas évident de trouver le bon moment pour avouer ce genre de choses. Il ne se voilait pas la face, un jour ou l'autre il devrait bien le lui dire, mais il n'était pas pressé c'est vrai. Ça ne l'amusait pas trop de lui mentir, il se sentait toujours coupable, mais il avait encore plus peur de sa réaction. Et Zelda qui semblait désapprouver totalement son silence, oh elle allait lui tomber dessus à la première occasion pour lui servir tout un sermon sur pourquoi il devait avouer à Eileen la vérité. Ou pas justement, ça allait sans doute dépendre de la suite de la soirée. Edward répondit quand même au high five de son amie, elle jouerait au moins le jeu pour cette fois. « T'es encore rouge là. T'as intérêt à chercher une excuse au cas où elle te le fait remarquer ». Il hocha la tête avec un sourire, il allait trouver, il allait trouver. Où elle le remarquerait pas, avec un peu de chance. « Hey je m'étais coiffé pour une fois! » Edward haussa les épaules, il était plus drôle les cheveux en batailles. « Justement, c'était trop bizarre là »

« Tu as de la chance que Sonny soit charmant mon chou, tu sais ! » Edward hocha distraitement la tête. « Oui je sais, c'est pas pour rien qu'il est là lui ! »  D'aussi loin qu'il s'en rappelait Sonny avait toujours été le chouchou, celui que tous les adultes trouvaient adorable. Sûrement parce qu'il savait se tenir, un minimum. Mais Edward le connaissait suffisamment bien  pour savoir que quand il se laissait aller il n'était pas adorable, juste un emmerdeur de première qui s'en sortait toujours avec un sourire. Ce qui en réalité avait été assez utile. Heureusement qu'il y en avait un pour s'excuser et se faire pardonner quand l'autre faisait une bêtise, et ça arrivait souvent bien entendu. « Très belles portes ! » Ouais ils avaient de belles portes … Bon si ça n'avait tenue qu'à Edward il lui aurait montré l'intérieur des chambres, pas que Sonny s'en serait offusqué, il avait l'habitude que le grindylow squatte sa forteresse de solitude, mais il n'était pas aussi sûr que Zelda l'aurait bien prit, c'est qu'elle tenait au peu d'espace privé qu'elle avait encore dans cette maison. Même Edward était parfois interdit de passage dans la chambre de la rouquine.

La pression sur ses doigts le fit taire, il baissa les yeux sur le parquet du couloir, il n'aimait pas quand elle le regardait comme ça, aussi sérieusement, ça lui donnait l'impression d'être un enfant qui se faisait gronder … Ce qu'il était un peu c'est vrai. Heureusement pour lui ça ne durait jamais bien longtemps. Il leva son regard alors qu'elle encadrait son visage. « Tais toi chéri ! tu as raison, j'en ai pas besoin ! C'est toi qui me rend belle... » Edward retrouva vite son air joyeux, il avait enlacer la taille d'Eileen alors qu'elle se hissait sur la pointe des pieds. « Je suis bien plus doué que ce que je croyais alors. » Murmura t-il. Parfois, souvent même, il se demandait qui il devait remercier pour avoir le droit d'être avec quelqu'un d'aussi parfait qu'Eileen, parce qu'il y avait forcément une quelconque divinité qui l'avait à la bonne, ou alors il avait été Gandhi dans une vie précédente. Edward avait l'impression d'avoir le meilleur karma au monde. « Par contre toi, tu as mis un peu de couleur naturelle sur ton front, t'es tout rouge, qu'est ce que t'as fais encore ? » Merci le karma, il avait pourtant gentiment prié pour que ça passe inaperçu. Heureusement qu'il avait prévue le pire. « Je me suis cogné avec le porte-manteaux quand je parlais avec Zelda. » Il passait pour un idiot, mais moins que s'il lui avait dit s'être fait ça tout seul, surtout qu'elle lui aurait demandé ce qui l'avait poussé à se frapper et il aurait été bien embêté. Il laissa Eileen jouer les infirmières, plutôt satisfait de son petit mensonge de rien du tout. Pour l'instant mis à part un oublie de sa part pas si gravisime, la rencontre se passait bien. « Tu ne m'avais pas dis qu'elle était aussi jolie, Zelda ! » Karma mes fesses oui ! Edward avait beau avoir une expérience des relations relativement réduite, il en savait assez pour reconnaître les questions qui fâchent, les questions pièges, celle qui pouvaient apporter pas mal d'ennuie. Le grindylow essaya de son mieux de prendre un air détaché alors qu'il haussait les épaules. « Ah ? Je n'avais pas remarqué. » Même lui n'y croyait pas vraiment. Il se mordit la lèvre inférieure alors qu'il faisait appel à toute son imagination pour trouver une réponse plus convaincante. « Ou si peut-être un peu. Je veux dire, je la vois tous les jours donc oui je la vois et puis elle travaille pas à Burberry pour rien, mais elle est pas si jolie, juste un peu. Un tout petit peu. Tellement peu que je fais plus gaffe. Pas gaffe. J'ai jamais fais gaffe.» Edward avait envie de disparaître en s'enfonçant dans le plancher. Bien sûr qu'elle était jolie Zelda, il n'allait pas le nier, mais c'était Zelda ! Sa Zelda. Ils avaient beau être très proches il n'avait jamais eu de doute quant à leur amitié. Oui il pouvait se montrer possessif avec elle, et elle avec lui d'ailleurs, mais c'était un peu comme sa petite sœur. Il tenta un petit sourire d'excuse. « Tu es magnifique toi. Vraiment. Ça je l'ai remarqué dès que je t'ai vu. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Zelda & Eileen & Edward & Sonny

“When you present your girlfriend to your pare… Friends!”

J’étais toujours assise à la table, pas très certaine de ce que je pouvais faire. Passer la ligne de démarcation vers la cuisine aurait été perçu comme une déclaration de guerre. Le morceau de scotch rouge au sol le montrait bien. Ce territoire était Zelda-free. Zone non autorisée pour bien des raisons. Personnellement, je les trouvais exagérées. « Zelda je veux pas être méchant mais on a jamais su être normaux. Comment toi tu sais faire ça ?!» Je le regardais d’abord avec un regard noir. Mais je me trahie rapidement quand un sourire s’afficha sur mon visage et que mes traits s’adoucirent avant de joindre Sonny dans un petit rire. « C’est vrai ! T’as raison ! Encore autre chose que je ne sais pas faire. Être normale, pfff… Quand est-ce que j’ai été normale pour la dernière fois ? ». Je ris de plus belle, relâchant dans mon corps une énergie qui me fit me détendre.

Ecoutant finalement la musique je me demandais si il n’était pas mieux que je l’éteigne. Des chansons calmes okay, si ça commençait à chanter en allemand, Eileen se poserait sans doute des questions. Personne ne fait allemande dans la maison. « Mais non mais non c’est parfait. En fait tu n'as pas besoin de changer grand-chose Zelda. Ce n'est pas marqué sur ta tête que tu te téléporte et que tu dois te raser la barbe pour pas qu'elle repousse. Fais-nous la Zelda normale. Sans les bagues sur Ariel et Saint Patrick! » J’ouvre la bouche surprise en mimant une mine vexée. Prenant le coussin de la chaise à côté de moi, je visais et lui lançais. Miraculeusement, il n’y eu pas de casse. « Assez Zelda normale pour toi ? » ajoutais-je en rigolant et avec un traditionnel air de défi.

Finalement, Sonny ajouta « Quand on aime ce n'est pas important ! ». Haussant un sourcil, je m’apprêtais à répondre quand il ajouta brièvement : « Mais oui c'est prêt. No soucis de mon côté. » Me levant je fis le tour de la table pour aller jeter un œil dans les escaliers. Ils ne revenaient toujours pas, hein. Puis je fis face à Sonny, lui expliquant mon point de vue sur cette histoire : « Pas important ? Moi je trouve ça important ! J’ai pas envie de retrouver un Edward dépressif au cœur brisé si elle découvre qu’il est un grindy’ et qu’elle ne peut pas encaisser. » Me dirigeant, vers l’armoire à verre, j’en pris un supplémentaire dans l’idée de me verser l’équivalent de quelques gorgées de vin. « C’est véritablement du bien-être de mon meilleur ami dont je me soucie là. » Avouer que je craignais de perdre mes temps de gossip et de rigolade avec Edward était hors de question. J’ajoutais finalement à l’argumentation « Et puis franchement, les grands discours sur l’amour qui est plus fort que tout, j’ai pour l’instant vu ça que dans les films… » Pas de grand amour chez la Zelda, nop. Je n’avais pas encore été témoin de ça.

Portant les quelques gouttes de vin à mes lèvres, je dégustais le goût amer et fruité en même temps. Bonne bouteille, en effet ! Avec un clin d’œil à mon ami, j’ajoutais d’un air complice « Retour de la Zelda normale, tu l’avais demandé ! ». Commençant à m’impatienter, je repensais aux sous-entendus que leur avait sorti Sonny il y a quelques minutes quand ils s’étaient apprêtés à monter. « Ils sont là-haut depuis assez longtemps pour avoir fait le tour des chambres non ? » Se mettant d’accord, je m’occupais d’attirer leur attention. Au bas de l’escalier, je leur lançais un clair « Le repas est prêt, on n’attend que vous… »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
when you present your girlfriend to your pare… Friends ‹≈ Eileen/Zelda/Sonny
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» donjon xel present
» voicit un texte fait sur l'instant present
» Allow me to introduce myself!!!
» NiCCo se présente à vous
» Quel est votre personnage préféré ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-