just like a moth drawn to the flame (Eldarion + Alexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1830
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Eldarion & Alexis
just like a moth drawn to the flame
L’alcool réchauffait, l’acool détendait, l’acool faisait tourner la tête et rendait tout plus doux, plus lent, comme si elle était dans du coton. Ses perceptions étaient différentes et elle avait l’impression qu’elle aurait pu rester pour l’éternité enfoncée dans ce vieux canapé plus que confortable, à fixer Eldarion et à lui répondre, à discuter avec lui. Mais l’alcool, ça introduisait aussi une certaine distance par rapport aux choses. Parce qu’elle sentait au fond d’elle qu’il était pas dans une situation aussi tranquille qu’il le disait et que c’était beaucoup plus merdique que ça. Et puis elle sentait qu’elle était dans un rapport très détaché à tout ça, alors que ça l’inquiétait, réellement, parce qu’elle ne voulait pas qu’Eldarion s’embarque dans une histoire de merde. Mais elle se disait que c’est ce qu’ils avaient toujours fait, écouter l’autre, ne pas juger, puis raconter sa vie à son tour et ne pas être jugé. Elle ne voulait pas risquer de briser cette équilibre avec des mots qui dévoileraient un peu trop qu’elle désapprouvait ce qu’il faisait, qu’elle s’inquiétait. En même temps, une autre petite voix lui soufflait qu’elle ne voyait pas comment il pourrait mal prendre le fait qu’elle se préoccupait de lui. Alors elle ne put s’empêcher de glisser un petit quelque chose, parce que même s’il lui disait que ça n’irait jamais plus loin, elle imaginait bien ce groupe comme une sorte de mafia, avec des membres qui étaient toujours plus coincés dans les rouages de cette merde. Elle ne pensait pas se tromper beaucoup. « Si tu le dis… Mais fais gaffe quand même, parce que des gens qui sont capables de tuer quelqu’un de sang-froid ne doivent pas avoir beaucoup de limites… »

Même s’il n’était qu’un informateur pour le moment - et que ce rôle en lui-même pouvait mener à bien des choses - ils pourraient lui en demander plus, toujours plus, et c’était bien ça qui l’inquiétaient : quand on avait un moyen de pression sur quelqu’un, quand on ne reculait pas devant le fait de tuer quelqu’un, ça n’était pas bien dur de recommencer si un élément se montrait gênant. Pour le moment il n’avait tué personne, c’était l’essentiel, c’était ce qu’elle se disait pour se rassurer. Il avait certes invoqué un djinn surpuissant - de ce qu’elle avait compris - et que c’était légèrement la merde parce qu’il fallait donner des ordres précis - la mort de ses parents en avait été l’exemple funeste. Pour autant, elle ne le voyait pas comme coupable. La magie était dangereuse et s’en servir à la légère se retournait toujours contre soit. Mais comment le savoir quand on était un gamin ? On faisait tous des conneries, certaines plus grosses que d’autres, mais il n’avait pas donné l’ordre express à son djinn de tuer ses parents. Il ne le voulait pas, pas ça. Alors à ses yeux il était innocent de ses morts, même si lui ne le vivait pas de la même manière, elle l’imaginait bien. « Pourquoi est-ce que tu ne révoques pas… Hamlet, c’est ça ? Sans djinn, tu ne leurs servirais plus à grand chose et ils pourraient peut-être te laisser en paix… » Utopiste comme façon de penser ? Peut-être bien.

En tout cas, elle serait toujours là pour l’aider, parce qu’il n’était pas simplement un mec avec lequel elle buvait, parlait et couchait, de temps en temps. Non, elle tenait à lui bien plus que ça, et elle n’avait pas envie qu’il lui arrive quelque chose, au même tire qu’elle ne voulait pas voir Castiel, Niamh ou Scylla dans une situation fâcheuse. Qu’il dise assez clairement qu’il tenait à elle lui monta le rose aux joues, pas assez pour que ça se voit mais suffisamment pour qu’elle le sente. Oh, il savait qu’elle tenait à lui et vice-versa, mais leurs rapports n’étaient pas assez définis pour qu’elle se sente toujours à l’aise quand ils les définissaient. « Je préfère affronter ton djinn plutôt que de te laisser dans les emmerdes. Et puis ça confirme ce que je dis : tu devrais le renvoyer de là où il vient. » La jeune femme n’avait pas vraiment peur de mourir, ses parents l’attendaient bien quelque part et Seeley n’était peut-être plus tout là alors qu’importe. C’était glauque de penser comme ça mais elle avait une certaine inaptitude à se projeter dans le futur alors bon, tant pis. Ceci dit, mourir signifierait laisser Eldarion seul dans toute cette merde et ça c’était pas cool. Il l’embrasse sur la joue tout en attrapant la bouteille qu’elle lui tenait et tira une nouvelle fois le mauvais lot. « Aucune idée, il y a des trucs tellement vieux ici ! » Elle rit en le voyant boire malgré tout. La jeune femme fit de même, retrouvant le coup d’un alcool d’enfant tout comme la manzana. « Passoa. Mais ça va, ça passe. » Et ça passait tout seul en effet, surtout quand on venait de boire ce qu’il restait d’une bouteille d’alcool fort.

« Hm, tu veux que je te parle de ma vie ? » Elle n’était pas très palpitante, sa vie. La routine quoi, le bar, Scylla, Niamh, elle voyait Castiel, rarement, et puis ainsi allait la vie. L’attente plutôt parce qu’elle ne vivait pas vraiment, attendait de voir si son frère allait se réveiller ou non, buvant le soir, fumant la journée. « Je crains qu’elle ne soit pas bien palpitante tu sais… Je n’ai même pas de djinn pour la pimenter un peu. » Puis elle se mordit les lèvres. « Non, pardon, ça doit être tout sauf cool d’avoir un psychopathe sur ses talons. » Cherchant quelque chose à dire pour ne pas faire un blanc, elle finit par lâcher : « J’apprends à faire du surf ! C’est catastrophique, si tu me voyais… »
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Déjà qu'en temps normal je ne me prenais rarement la tête, on faisait difficilement plus je-m'en-foutiste que moi. Mais alors si en plus j'avais bu... C'était encore pire; Tout me passait au dessus de la tête, surtout quand il s'agissait de moi. Je m'en foutais de foutre ma vie en l'air. Je m'en foutais si je devais mourir un jour. Ca arrivait à tout le monde et si ça m'arrivait et bien tant pis. Ce n'était pas comme si il y aurait grand monde pour me pleurer. Puis je n'avais rien à perdre concrètement. Si toutes les personnes que j'avais aimé un jour étaient partie, c'était peut-être pour une bonne raison. Aujourd'hui je n'avait plus qu'Alexis, et détruire ma vie en sa compagnie était toujours un plaisir.

Je haussais les épaules distraitement quand elle m'évoqua le manque de limite de la Dux Tenebris. Peut-être qu'elle avait raison... Et peut-être que la Dux aurait du se débarrasser de moi tant qu'ils en avaient encore l'occasion. Un autre meurtre à Bray aujourd'hui serait tout de même un peu trop suspect non ? Même si ils étaient cons, les monsieur le maire avait tout de même des plans très carrés concernant son organisation et ne laissait rien au hasard. C'était son but de foutre la merde en ville et entre les êtres. Maintenant qu'il avait réussi... Il cherchait un autre plan à la con pour provoquer son génocide sans en être accusé. Pfff... Comme si les créatures se laisseraient faire. Même en simpel magicien j'étais pas encore assez con pour savoir qu'à chaque fois qu'un connard avec un peu de pouvoir tentait d'éliminer une race qu'il jugeait dangereuse pour la sienne, sa tournait mal.

- Sans djinn je leur donne aussi une raison de se débarrasser de moi. Ca reviendrait au même que de les quitter...

J'avais parlé sur un ton détaché, pensif. Mon esprit avait trop de mal à se concentrer tout de suite. A défaut de pouvoir me rendre plus détaché que je ne l'était déjà, l'alcool me rendait incapable de penser à une chose à la fois, ni même de penser correctement. Ainsi, on parlait de choses grave, mais je gardait un sourire ne coin et tout me semblait ironique. J'avais envie de rire, même si c'était pas drôle. Puis je me sentait bien là, tranquille... Dans mon canapé à attendre que le temps passe tout en parlant avec Alexis de tout et n'importe quoi. Sérieusement, cette fille était peut-être encore la seule raison pour laquelle je n'avais pas laisser Hamlet m'achever.

- J'ai déjà voulu le renvoyé... Mais Hutchinson m'a bien fait comprendre que si je renvoyais mon djinn, ce serait lui que j'aurais à dos donc... C'est peut-être mieux ainsi. Puis Hamlet ne peut rien me faire... Pas directement. Puis le temps qu'il trouve comment se débarrasser de moi, je crois que j'en encore quelques années...

Je n'arrivais pas à m'imaginer dans quelques années. Vu le déchet que j'étais déjà... Et ça n'allais pas en s'améliorant alors que vouliez vous que je fasse de plus sérieux. Je n'avais pas envie d'essayer de "remonter la pente" comme diraient certains. Je n'avais pas l'impression qu'il y avait une pente. Mais vie était un gouffre et il ne cessait de s'aggrandir. Et il y avait l'alcool pour m'aider à creuser. Si je n'aimais pas la manzana, je buvais quand même tandis qu'Alexis trouvait qu'elle s'en sortait pas trop mal avec de la Passoa. Je lui fit une petit grimace pour lui montrer que je ne trouvais pas ça si top et commenta même :

- Mouais... un jour faudrait qu'on songe a acheter de l'alcool décent tout de même.

Je me voyais tout de même mal me pointer au super marcher pour leur rafler tout l'alcool que j'estimais "bon". J'allais passer pour un alcoolique fini. Même si c'était un peu ce que j'étais à vrai dire. Certes, je ne buvais pas tous les jours non plus, mais je buvais à grandes doses assez régulièrement et Alexis pouvait en être témoin. Mais la jeune fille ne me laissa pas penser davantage à ça en m'annonçant qu'elle avait commencé à apprendre le surf. Je faillis m'étouffer avec ma manzana tellement l'image me semblait ridicule.

- Toi ? Sur une planche de surf ? J'aimerai bien voir ça !

Ce n'était pas sympa de se moquer, surtout qu'Alexis était peut-être doué qui sait. Mais c'était plus fort que moi. Je riais comme un imbécile et j'avais l'impression que ça me faisait du bien.

- Puis y a pas de vague à Bray... Comment tu peux surfer ?

Les seules fois où j'avais vu des vagues digne de ce nom à Bray c'était lors de tempêtes alors... j'espérais qu'Alexis n'allait pas surfer à ces moment là ! C'était presque comme signer son arrêt de mort ! Ok, j'abuse peut-être un peu, mais je n'avais jamais été un très grand fan de la mer, ni même de la piscine. Je préférai notre bonne vieille terre. Puis en y repensant je me demandai comment un personne pouvait avoir eu un jour l'idée de surfer pour la première fois. Il existait quand même des gens qui faisaient des truc complètement fou dans ce monde. Tout en me réinstallant dans le canapé, je laissais ma tête tomber à moitié sur l'épaule d'Alexis et le regard ailleurs je continuais.

- Pourquoi si il y a plus de mer que de terre sur notre planète... On ne vit pas tout sous l'eau ? Les êtres de l'eau ils ont tous pigé à la vie en fait...

Ce raisonnement montrait clairement où j'en étais niveau alcoolémie. Déjà en temps normal j'avais tendance à beaucoup philosopher sur la vie et à me poser des question existencielles. Mais là c'était quand même un peu pousser. Quoique, la réponse m'intéresserait vraiment beaucoup, je vous assure. Pourquoi on était pas tous des êtres de l'eau hein ? Personnellement j'aurais bien aimé être triton et rester sous l'océan. Si j'en croyais la chanson de Sébastien dans Ariel la petite sirène... C'était génial de vivre sous l'océan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1830
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Eldarion & Alexis
just like a moth drawn to the flame
Alexis était contente d’être venue ici, d’être venue sonnez chez Eldarion, une bouteille à la main, et de ne pas avoir passé la soirée à se morfondre sur son sort. Elle était contente de boire avec lui, d’être affalée dans ce canapé, les jambes étendues au point que ses pieds reposaient sur les cuisses du Grimms, de parler de tout et de rien avec lui - même s’ils parlaient de choses plutôt graves, pour le coup, parce que l’appartenance du jeune homme à la Dux Tenebris était quelque chose de dangereux, mais comme ils étaient alcoolisés, ils relativisaient, et Alexis ne prenait pas conscience de toute la gravité de la situation. Demain, demain si elle n’avait pas oublié tout ce qu’ils s’étaient dit durant cette soirée, elle s’inquiéterait beaucoup plus, mais elle ne pourrait rien faire pour autant, à part s’assurer qu’il ne franchissait pas de ligne rouge. Et encore, est-ce qu’elle pouvait vraiment faire ça ? Elle n’était pas sa mère après tout. Mais elle était son amie, une amie ça avait le droit de s’inquiéter, non ? « Donc avec Hamlet tu es dans la merde, sans Hamlet tu es dans la merde… » Bon résumé de cette situation peu brillante. Ils avaient beaucoup bu, au point qu’Alexis ne savait plus depuis combien de temps elle était là. Peut-être une heure, peut-être cinq. Peu importe, ils étaient trop bien pour bouger, sauf si c’était pour attraper une nouvelle bouteille, bien évidemment. « Hutchinson… Comme le maire de Bray ? » Sa question avait franchit ses lèvres toute seule, sous le coup de l’étonnement. Le maire de Bray faisait partie de la Dux Tenebris ? Un frisson annonciateur de danger lui courut dans le dos. Il était l’homme le plus puissant - bon, peut-être pas le plus puissant, mais un des plus puissants - de cette ville et il faisait partie d’une organisation qui avait pour but de tuer toutes les créatures magiques ? Est-ce qu’elle hallucinait ou bien la petite ville tranquille dans laquelle elle avait toujours vécu était entrain de se transformer en un remake de mauvais film ? « J’espère bien qu’il ne trouvera jamais comment se débarrasser de toi. » Non, elle n’avait aucune envie qu’Eldarion meure, tué par son djinn. Cette seule idée lui serra le coeur. Elle tenait trop à lui pour imaginer le perdre. Pas encore, elle n’avait pas encore envie de perdre quelqu’un qui lui était cher. C’était trop, pourquoi les gens autour d’elle devaient-ils toujours être en danger ou mort ? Sentant qu’elle avait les larmes qui lui montaient aux yeux, elle tira sur sa cigarette et se morigéna. Eldarion n’était pas mort, ça ne servait à rien de se monter la tête. Foutu alcool qui la rendait trop sensible. Paradoxalement, elle était détachée de tout, savoir que le maire faisait partie de la Dux Tenebris l’inquiétait mais elle remettait ça à plus tard. L’alcool faisait vraiment des miracles, qu’il soit bon ou pas, fort ou léger. « Oh, moi j’aime bien la passoa. Ça passe. » Ça n’était pas son alcool préféré mais elle n’avait pas envie de vomir dès qu’elle en buvait. Donc elle aimait bien. CQFD.

Eldarion manqua de s’étouffer avec l’alcool qu’il buvait quand elle lui annonça qu’elle faisait du surf. Alexis réfréna son envie de lui faire un joli doigt d’honneur et se contenta de croiser les bras sur sa poitrine et d’afficher une moue boudeuse. D’abord, elle ne surfait pas si mal que ça. Utah était un très bon prof - mignon, gentil et tout en plus de ça - qu’elle appréciait énormément et elle était assez sportive. Bon, certes, tenir sur une planche c’était autre chose que faire de l’escalade. Mais Utah lui avait jamais dit qu’elle était nulle et que tout espoir était perdu à jamais. Le rire d’Eldarion l’enfonça un peu plus dans sa susceptibilité - elle était très susceptible, Alexis, c’était plus fort qu’elle, même quand elle savait que ça n’était pas méchant, elle boudait. Seeley était très doué pour ça. Il la cherchait, la faisait bouder et puis il revenait, tout gentil et adorable et elle ne pouvait pas résister, elle se mettait à rire et la dispute était oubliée. Enfin, ça n’était même pas une dispute. Alexis était peut-être boudeuse mais pas rancunière, on pouvait au moins lui accorder ça. N’empêche que là, elle boudait. « Nianiania, bah compte pas trop là-dessus, je te montrerais jamais. » Maussade, elle porta sa bouteille à sa bouche et avala une longue gorgée d’alcool qui ne parvint pas à faire passer sa susceptibilité. Tant pis pour Eldarion, il allait devoir se faire pardonner. Cependant, son rire était contagieux et Alexis ne put retenir un sourire, un grand sourire. « Je boude quand même hein, même si je sourie. » Et de mauvaise foi, en plus. « Y a assez de vagues pour pouvoir surfer ! » Moins qu’en Australie, ça, Utah le regrettait tout le temps, mais il y en avait quand même. De toute manière, dès qu’il y avait de l’eau et du vent, il y avait des vagues, et en Irlande, sur la côté, l’eau ne manquait pas, et le vent non plus. Quelques fois, ils s’étaient retrouvés avec de magnifiques vagues qu’Utah s’était empressé d’aller surfer. Alexis, elle, avait manqué de se noyer, mais bon, c’était les aléas de ce sport, elle en riait plutôt bien aujourd’hui. Eldarion bougea sur le canapé et posa sa tête sur l’épaule de la jeune femme, qui s’était mise en position assise quand Eldarion avait commencé à se moquer d’elle, mais elle ne bougea pas et le laissa s’installer confortablement avant de poser sa tête sur la sienne. Sa réflexion lui arracha un sourire. Quand Eldarion était bourré, il devenait philosophe. « J’aime bien l’eau mais je pourrais pas y vivre. »
© wild bird
   
   
   
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Si toutes mes après-midi pouvait se passer comme ça, je ne serait décidément pas contre. Même si je n'étais pas bien sûr de l'heure qu'il était et qu'on était peut-être plus en soirée qu'en pleine après-midi au final, je m'en foutais allègrement. J'étais avec Alexis, on parlait, on buvait, je ne demandais rien de plus. J'aimais vraiment passer du temps avec cette brunette. Il n'y avait jamais aucune prise de tête avec elle, jamais rien n'était très grave. Enfin à deux, on avait vu pire. Puis les merdes c'était l'histoire de notre vie. On les accumulait sans cesse alors qu'on avait rien demandé. Mais il fallait bien que ça sorte au bout d'un moment. Et je pense qu'Alexis en avait autant marre que moi d'être plainte et elle n'avait pas besoin de la pitié des autre non plus. Du coup, quand on était ensemble, on pouvait parler des pire catastrophes du monde sans se plongé dans un désespoir critique, et éventuellement se donner quelques conseils, mais sans plus. On était pas là pour juger… Juste pour évoquer des faits. Il faut dire que l'alcool jouait tout de même un rôle primordial dans tout ça.

Je parlais alors sans trop de pression de cette connerie d'organisation que j'avais rejointe. Ce devait décidément être la dernière chose qu'on se serait attendu de moi. Mais j'avais pensé que pour une fois, ça pourrait être une bonne idée. A croire que finalement, ça avait juste été un moyen de me rappeler que je n'avais jamais de bonne idée. Quand il y avait un choix à faire, il fallait croire que je faisait toujours le mauvais et le pire… C'est que je ne m'en rendait même pas compte. J'étais vraiment un cas désespéré, je vous jure. Cependant, c'était trop tard pour y faire quelque chose maintenant. Du coup, je faisais comme je l'avais toujours fait, je me laisser porter par les événements et attendais qu'il se passe quelque chose. C'était peut-être encore plus con comme idée, mais c'était la seule que j'avais pour limiter les dégâts. Et en parlant de dégât, le sujet de mon djinn revint rapidement sur le tapis. A croire qu'il n'était jamais loin ce con là.

- Ouais, pour faire simple c'est ça. Ca change pas trop de d'habitude quoi.

Du point de vu de certain, c'était sans doute triste d'être autant blasé par la vie en général. C'est vrai qu'il n'y avait plus grand-chose qui arrivait à attirer mon attention, à attiser ma curiosité. Mais ce n'était pas comme si je pouvais y faire grand-chose. Je ne choisissais pas vraiment ce qui m'attirais ou non. Tout ce qui me restait, c'était ces soirées avec Alexis, où je lui racontais tout et rien. D'ailleurs c'était très imprudent de parler de la Dux Tenebris et de révéler à la brunette autant d'information confidentielles sur l'organisation. Mais j'en avais tellement rien à faire. J'avais toujours tout raconté à Alexis sans la moindre pression, et j'avais bien l'intention de continuer. L'alcool n'aidait sans doute pas à garder des secrets. Mais de toute façon, je savais que j'étais incapable de cacher quoique ce soit à cette jeune fille.

- Le seul et l'unique. Qui aurait cru que le maire était un magicien hein ?

Cette idée me faisait plus rire qu'autre chose. J'en avais tellement rien à faire. Tout me passait tellement au dessus de la tête. Ce qui m'aurait fallu c'était sans doute un bon psy. Mais c'était trop tard maintenant. J'avais assez donné avec les psy. Puis a quoi bon. Ma vie était déjà foutue depuis longtemps. J'eus un petit sourire sourire quand Alexis me dit qu'elle ne voulait pas qu'on se débarrasse de moi. A vrai dire, même l'idée de mourir me passait au dessus de la tête. Je m'en fichais tellement de tout… C'était franchement critique maintenant. Je haussais les épaules d'un air indifférent avant de lui répondre.

- Il arrivera ce qu'il arrivera écoute…


C'était un peu devenu ma devise cette phrase. A quoi bon se casser la tête. De toute façon, si on s'en référait aux livres de magie et aux oracles, notre vie était déjà toute tracée d'avance. Alors pourquoi essayer de se démener alors que notre destin est inévitable hein ? Je fixais le plafond sans grand conviction, je me sentais juste vide à l'instant… Mon seul but, c'était de continuer de boire tout ce qui me tombait sous la main. Alexis me fit un commentaire sur la Passoa, qu'elle aimait bien et je souris distraitement en continuant de boire. Il n'y avait pas grand-chose d'autre que je pouvais faire dans l'immédiat de toute façon.

Mais la brunette réussi à me faire bien rire en m'avouant qu'elle avait commencer à apprendre le surf. C'était bien la dernière chose dont je m'attendais dans les révélations d'aujourd'hui. Je me moquais un peu, c'est vrai, mais ce n'était pas méchant. Pourquoi pas dans le fond. Au moins, il n'arrivait pas de nouvelles merdes à Alexis, puis si elle s'amusait bien dans l'eau… Puis c'était marrant e voir la brunette boudeuse. Plus elle boudait, plus ça me faisait rire. C'était loin d'être sympa de ma part, mais je savais qu'Alexis ne m'en voulait pas vraiment, c'était juste une question d'honneur je pense ou une connerie du genre. En plus c'est qu'elle fini par craquer en se mettant à sourire aussi. Et elle m'assura même qu'il y avait assez de vagues en Irlande pour surfer. Mais c'était plus fort que moi, je n'arrivais pas à m'arrêter de rire.

- Oh ! Mais je veux bien te croire ! Mais qui te dit que je te demandais ton autorisation ? Finalement, je vais peut-être passer plus de temps à la plage dans les jours à venir…

Ben quoi ? La plage était un lieu publique après tout, tout le monde avait le droit d'y aller. Et pourquoi pas moi ? Pourquoi je ne pourrais pas aller me faire une petite promenade de santé au bord de l'eau et tombé miraculeusement avec le spectacle d'Alexis s'essayant au surf hein ? Sérieusement, j'étais vraiment nul comme ami. Mais la brunette souriait aussi et elle ne dit rien quand je posais ma tête sur son épaule, alors c'est que tout allait bien entre nous non ? Elle posa même sa tête sur la sienne et écouta mes divagations philosophiques sur la vie sous l'océan.

- Ah ouais ? Pourquoi ? T'as pas assez regarder la Petit Sirène toi… Sébastien il le dit que la vie sous l'océan c'est bien mieux… Pas de prise de tête et tout…

Et voilà que j'en arriver à parler Disney maintenant. Passer du philosophe à l'enfance en moins d'une minutes. J'étais sans doute le seul capable d'un tel exploit. Et le tous sponsorisé par un peu toutes les marques d'alcool possible et imaginable qu'on avait sur cette table en face de nous. Quand je vous dis que je suis un cas désespéré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1830
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Eldarion & Alexis
just like a moth drawn to the flame
L’alcool avait ce don merveilleux d’effacer en quelques secondes les pensées trop dures qu’elle se faisait dans l’instant. Par exemple cette histoire d’organisation mortelle à laquelle il faisait partie, bah elle la minimisait comme jamais elle ne l’aurait fait en étant sobre. Elle avait bien résumé la situation avec Hamlet, il le lui confirmait. Alexis ne connaissait pas sur le bout des doigts tout ce qui touchait au surnaturel. Les tempestaires, ça elle maîtrisait, bien sur. En étant une elle-même, et sa famille entière, elle baignait dedans depuis toute petite. Mais le reste… Elle était même presque sûre de ne pas connaître la moitié de ce qu’il y avait à connaître. Mais pour ce qu’elle voyait de la magie en elle-même et de l’invocation des djinns, ça avait l’air d’être sacrément casse-gueule et elle se promit de ne jamais tomber dedans, et de tout faire pour empêcher quelqu’un d’y tomber si jamais elle le pouvait. Quand on voyait comment Eldarion vivait aujourd’hui, elle trouvait qu’invoquer un esprit surpuissant et très en colère était la dernière chose à faire. Visiblement, ça en attirait quand même pas mal puisque le maire lui-même en était un. Lequel de ses sous-fifres était donc un djinn ? Toute la question était là. Et dire que la majorité des personnes ne se doutaient même pas de tout ce qui existait… Elle même n’en avait qu’un petit aperçu. « Et bien pas moi tu vois. » La jeune femme bailla sans se soucier de mettre la main devant la bouche et continua en éclatant de rire. « Je crois même que demain je l’aurais oublié. » Pourtant elle sentait que c’était une information importante, que certains seraient prêts à payer cher pour l’avoir, mais elle ne pouvait empêcher son esprit d’effacer au fur et à mesure tout ce qui se disait dans cette soirée.

Elle redressa quand même quand Eldarion laissa parler son fatalisme. « S’il pouvait ne rien arriver de fâcheux ce serait préférable tout de même. » Sentait-elle en cet instant que ses paroles étaient inutiles ? Qu’il lui arriverait quelque chose de fâcheux, quoiqu’il en soit, parce qu’il était dans une situation trop inextricable ? Non, mais elle aurait peut-être du. Au lieu de cela, elle continua de boire à même la bouteille, faisant baisser durablement le niveau de l’alcool. Celui-ci faisant son effet, elle commençait à sentir ses paupières s’alourdir. La journée avait été fatigante et l’alcool n’aidait pas à se sentir plus éveillé. Faisant comme chez elle, elle s’allongea sur le sofa, tête sur les genoux d’Eldarion et les jambes posées sur l’accoudoir. Les yeux clos, elle l’écouta se moquer d’elle une nouvelle fois. Elle ne parvenait plus vraiment à bouder, son sourire la trahissant. Avec une moue moqueuse, elle lui pinça le bras. « Peut-être que tu arriveras à prendre un peu de couleur alors, regarde moi ça, aussi blanc qu’un cachet d’aspirine. »

Alexis avait obtenu une vengeance, certes petite, mais une vengeance quand même, et sa susceptibilité la remerciait, donc tout allait bien. Un sourire flottant toujours sur ses lèvres, elle souleva à demi la tête pour boire encore de l’alcool sans en foutre partout. « Pourquoi ? Pour ça tout simplement. » Et elle alluma son briquet pour jouer un instant avec une flamme. Il n’y avait pas de feu sous l’océan, et elle ne se voyait pas vivre là où il n’y avait pas de feu. « Mais après si j’étais une sirène, pourquoi pas hein ! » Elle imaginait mal une sirène vivre réellement sous les océans mais sait-on jamais, elle existait bien, elle, qui contrôlait le feu, alors pourquoi pas un poisson à taille humaine ?
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Invité
Je me mis a rire en entendant Alexis me dire qu'elle se souviendrait sûrement pas de cette conversation demain. Avec tout ce qu'on avait bu, ça m'étonnais même pas et j'étais presque sûr que je m'en souviendrais pas non plus. Puis même si je m'en souvenais, ça se changerai pas grand chose à vrai dire. Qu'est-ce que ça pouvait bien me faire que Alexis soit au courant pour la Dux Tenebris et qui la dirigeait hein ? De toute façon, je savais que j'étais déjà dans la merde, alors un peu plus ou un peu moins, je n'étais plus à ça près. Puis je faisais confiance à Alexis, elle était bien une des rares amies que j'avais encore. Même si la plupart du temps qu'on passait ensemble on était bien alcoolisé... mais bon, c'était mieux que rien.

J'étais étrangement flatté d'avoir l'impression qu'au moins une personne sur cette terre tenait à moi. J'arrêtais de rire, pour adresser un petit sourire reconnaissant à Alexis. Peut-être qu'elle ne pensais pas ce qu'elle disait. Mais je lui était reconnaissant tout de même. Et de toute façon, j'avais bien trop bu pour être capable d'analyser quoique ce soit. Puis après tout, c'est ce qu'on faisait avec Alexis, on se soutenait toujours. Même si au final on ne faisait que boire enseble la plupart du temps, c'était déjà mieux que rien et sans doute bien plus que ce que pouvaient m'apporter certains. Il faut dire que mon entourage était très réduit et il ne semblait que rétrécir encore et toujours, dans doute dans le but de me faire réaliser un jour, que je suis vraiment seul et que je sers vraiment à rien.

Je fit une petite grimace quand Alexis me pinça le bras et par réflexe, je frottais là où elle m'avait fait mal. Je n'allais pas en mourir, mais quand même, c'était pas agréable. Quoique après ma protestation, cela me fit plus rire qu'autre chose, surtout vu la réplique qu'elle m'avait sorti avec. Comment ça ? Elle sous-entendait que je sortais pas beaucoup ? Elle n'avait pas tort d'un sens. J'étais toujours en train de traîner chez moi, ou à dormir n'importe où. Bref, rien de bien passionnant. Si je sortais, c'était généralement pour aller à une soirée ou à la bibliothèque. Rien de bien exceptionnel en somme. Quoique c'était mieux que rien non ? Mais je crois que le bibliothécaire de Bray se passerai bien de ma présence. Je m'étais endormis plus d'une fois sur leurs livres et j'avais la fâcheuse tendance à baver quand je dors... Bref... Déterioration de matériel du coup...

- C'est pas de ma faute, si le soleil il sort jamais en même temps que moi...

Cette excuse était dans doute la plus nulle du monde et j'avais pris un air boudeur en même temps. Mais c'est vrai que ce n'était pas vraiment sur le beau soleil d'Irlande qu'on pouvait compter, même en été. Si on pouvait bronzer sous la pluie, je vous jure que je serais loin de teint "cachet d'aspirine". D'ailleurs en parlant d'eau, une vie sous l'océan, ça me semblait pas trop mal. Alexis n'avait pas l'air d'accord. C'est vrai que son élément à elle c'était plus le feu... Et la Terre éventuellement. Je hochais la tête, j'avais toujours trouvé au feu quelque chose de fascinant, mais effrayant aussi. Il faut dire qu'une erreur et Alexis foutait le feu à ma maison quoi. Et je n'avais pas très envie de me retrouver à la rue maintenant.

- Ben ouais, j'imagine qui si on vivait sous l'eau, on serait tous des sirènes et des tritons... Sinon on vivrait pas longtemps !

Je me mis à rire bêtement, comme si j'avais sortis la vanne de l'année. Alors qu'en soit c'était pas super drôle, c'était même nul en fait. Mais que voulez vous il m'en fallait peu. D'ailleurs j'arrêtais soudainement de rire pour bailler aux corneilles. Je reposais la bouteille que je venais de finir et me cala plus confortablement contre Alexis.

- Jsuis fatigué...


C'était loin d'être une phrase étonnante de ma part. C'était même sans doute celle que je sortais le plus souvent dans une journée. Mais j'étais tellement bien là pour le coup, que je commençais à piquer du nez. Il ne faudrait sans doute pas énormément de temps pour que je m'endorme là. Oui, ce n'était pas vraiment l'heure de dormir. Mais ça faisait un moment maintenant que mes cycle de sommeil étaient totalement bouleversés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1830
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire


Eldarion & Alexis
just like a moth drawn to the flame
En jetant un petit regard sur la table, Alexis put apercevoir les divers cadavres de bouteilles qui y trônaient. Ils avaient bu tout ça ? Mais quelle heure était-il ? Elle n’avait pas regardé sa montre de la soirée et les discussions l’avaient entraînée ailleurs, au point qu’elle était incapable de dire si ça faisait seulement une heure qu’elle était là où bien si la nuit arrivait bientôt à sa fin. Dans tous les cas, elle était bien, là, et n’avait aucune envie de bouger. Et tous ces cadavres de bouteilles lui montraient à quel point ils avaient picolé, ce soir. Comme elle tenait particulièrement bien l’alcool, elle ne se sentait pas mal du tout, juste un peu plus joyeuse, les idées un peu plus fuyantes, le contact un peu plus facile.

L’excuse d’Eldarion quant à son teint la fit rire franchement, d’un grand éclat de rire. On pouvait dire ce qu’on voulait, pour trouver des excuses bidons mais drôles, il était bien doué. Certains le trouvaient spécial, elle, elle le trouvait juste lui-même. C’était pas le genre à sortir beaucoup et sa vie était un marécage géant dans lequel il s’était enlisé jusqu’à ce qu’il ne puisse plus en sortir tout seul, et même avec l’aide de quelqu’un ça allait pas être évident, voire impossible. Au début, entre eux-deux, c’était juste à qui s’appitoierait le plus fort sur son sort. Sans que l’autre ne juge, sans que l’autre n’en ait marre. Mais c’était plus que ça maintenant, un ami auquel elle tenait beaucoup, quoiqu’on puisse en dire. « C’est ça, c’est sa faute à lui alors. » Elle rigolait toujours quand elle but à nouveau à la bouteille, constatant alors qu’elle était vide. Elle la posa à même le sol, cherchant à se motiver pour en prendre une nouvelle.

En attendant, elle réfléchissait à l’idée de tous vivre sous l’eau et on avait beau dire, ça l’emballait pas du tout. Sous l’eau il ne pouvait pas y avoir de feu et même et si l’eau pouvait être chaude, c’était pas courant courant dans la nature tout de même. Non elle préférait largement avoir les pieds sur terre, pouvoir se brûler la peau sous une douche brûlante, jouer avec le feu quand ça n’allait pas… « Moi, non. Et puis les queues, c’est pour les mecs. » Le prix de la meilleure vanne délicate était décernée à Alexis Céleste Samson.

La fatigue d’Eldarion faisait écho à celle d’Alexis. Elle le laissa poser sa bouteille et s’installer un peu plus confortablement et elle en fit de même, au point qu’ils finirent complètement enchevêtrés l’un avec l’autre, allongés sur ce canapé et entourés de toutes ces bouteilles. « Hm, moi aussi… » Elle n’avait plus du tout envie de prendre une autre bouteille, préférant profiter du calme de la maison et de l’apaisement qui montait. Quitte à s’endormir purement et simplement sur ce canapé. Ca ne serait pas la première fois.
© wild bird
   
   
   

Hm du coup on clôture je pense ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
just like a moth drawn to the flame (Eldarion + Alexis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Vente Flame of war
» Présentation de Flame~
» Môt (ou Moth) le démon de la mort et de la stérilité.
» Azure Flame Kite - Présentation[validé]
» Table enneigée - Le Béhémoth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-