Rencontre en pleine forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité


   
Rencontre en pleine forêt.

   

 Aujourd’hui fut une grosse journée. Je n’ai pas arrêtée de toute la journée. La seule pause que j’ai eue, ce fut pendant le temps du midi. Une pause d’une heure où j’ai mangé à la va vite. Comme quoi être professeur à l’Université, ce n’est pas un boulot de tout repos. On donne les cours à nos élèves, on doit les préparer. On regarde dans des livres, on prend des notes, on travaille dur pour donner à nos étudiants, un cours excellent. Surtout que mes cours sur l’Histoire Viking n’attirent pas forcément du monde, dans ce pays qu’est L’Irlande. Les vikings, pour eux, ce sont des barbares, des pillards et ils ont détruits des monastères, des maisons, des villages. Alors que c’est faux, c’étaient des commerçants, des navigateurs qui voulaient explorer d’autres terres pour faire du commerce avec les autochtones. Hélas, on les a mal accueillis et l’histoire a fait d’eux des monstres.

Je veux changer cela, alors je fais toujours en sorte que mes cours soient les plus vivants possible. Fort heureusement, pour le moment, cela a l’air de marcher. J’ai pas mal d’élèves et ils ont tous l’air motivés. Cependant, aujourd’hui, à la fin de ma journée, je suis complètement à la ramasse.


Je n’ai envie que d’une chose : aller courir dans la forêt sous ma forme de louve et laisse libre court à mon instinct animal. Dès que l’heure annonce la fin de mon cours, je range mes affaires et je m’avance vers ma voiture. Je mets la clé de contact, démarre ma voiture et roule en direction de la forêt. Il y a beaucoup de monde sur la route, en même temps, nous sommes en plein heure de pointe. Ma voiture en arrêt, je commence à m’énerver, ça ne bouge pas. C’est alors que je reçois un message de Mark, mon petit ami. Il me demande si je vais en forêt ou je rentre à la maison. Je lui réponds qu’avec la grosse journée que j’ai eu, j’ai besoin de me dégourdir les jambes et donc je vais en forêt. Je rentrerais après.

Après être sorti des bouchons, j’arrive enfin aux alentours de la forêt. Je prends mon sac à dos et je m’enfonce dans les bois. Je me déshabille car oui les loups sont nus à l’origine, ils ne portent pas de vêtements. Je mets mes affaires dans mon sac et les cache, puis je me transforme en louve. Je me sens vivants dans ma peau d’animal. Je me balade pendant au moins une heure, avant de décider de rentrer. Je redeviens humaine, nue et remets mes affaires. J’allais partir chez moi, quand soudain j’entends un bruit.je me retourne pour me retrouver face à un homme. Qu’est ce qu’il fait là ? M’a-t-il vu me transformer ? Un grognement sourd sort de ma gorge et un regard mauvais vers l’intrus.





   
codage par Jyne sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fée
Messages : 1475
Age du personnage : 27
Race : Fée
Métier/Etudes : Assistant social
C'est frustrant de se réveiller quelques minutes à peine, avant son réveil. Et c'est exactement ce qui m'arriva se matin. L'avantage, c'est que je pu désactiver mon réveil avant même qu'il ne sonne et donc, ne pas réveiller Castiel inutilement. Tout en faisant en sorte de faire le moins de bruit possible, j'allais prendre une douche, m'habiller, déjeuner, bref, me préparer pour partir travailler quoi. Je m'apprêtais à quitter l'appartement, mais marqua un arrêt. Castiel était toujours en train de dormir. J'hésitai un instant à la réveiller. Mais ce ne serait pas utile, je savais qu'il n'avait pas cours avant quelques heures et même si il aimait se lever tôt... Autant le laisser se reposer, il en avait bien besoin, avec tout ce qui se passait en ce moment autour de lui... J'eus un petit sourire en repensant à ses quelques jours de colocation qu'on venait de passer ensemble, puis quittai le loft pour aller travailler.

Ma journée n'eut rien de bien exceptionnel. Comme d'habitude, je me rendis au bureau, passait un peu de temps avec mes collègues avant de mes mettre au travail. J'enchaînais dossiers, paperasse en tout genre et rendez-vous. Rapidement, je fus totalement plongé dans mon travail, ne pensant à rien d'autre qu'à se que j'avais à faire. J'aimais bien cette sensation. Il faut dire que, contrairement ce qu'on pouvait penser, j'avais rarement le temps de m'ennuyer au travail. Quoique, la fin de journée ne fut pas des plus faciles. Je commençais à fatiguer et j'eus la malchance de tomber sur un client peu coopératif pour dernier rendez-vous. Mes nerfs furent donc mit à rude épreuve. Mais heureusement, je savais que je finissais bientôt. En plus ce soir j'avais entraînement de hockey sur glace, donc j'allais pouvoir me détendre sur le terrain.

Une fois mon rendez-vous enfin terminé, je rangeais mes affaires, saluait mes collègues et rentrai chez moi. Je ne fus pas étonné de voir que Castiel n'était plus là. Il avait sûrement un entraînement de basket ce soir. Pour ma part, je me contentai d'attraper mes affaires de hockey, pour ressortir. Je me dirigeais alors vers notre salle d'entraînement habituelle. Sans hésité, j'entrai dans les vestiaires et commençai à me changer. Il n'y avait encore personne de présent, ce qui était assez étrange. Mais, je n'avais pas fait attention à l'heure et il était encore tôt, donc je ne me faisais pas trop de soucis. Quoique, une heure plus tard, il n'y avait toujours personne. Soupirant longuement, et assez énervé, j'appelais le coach pour lui demander ce qu'il se passait. Apparemment l'entraînement était annulé, mais personne n'avait eu idée de me prévenir, génial.

Après m'être re-changer, je retournais donc à mon loft, encore plus énervé que je l'étais déjà. Abandonnant mes affaires de hockey, je ne restais pas bien longtemps. Il fallait que je fasse le vide, j'étais trop sur les nerfs. Enfilant un jogging, un tee-shirt, un sweat et des baskets, je quittais mon loft pour la énième fois de la journée. Courir me ferai du bien. Courir me faisait toujours du bien. Ca me permettait de me détendre, de faire le point et un peu de vide aussi. Et je crois que j'en avais pas mal besoin. Ca faisait quelques jours maintenant que je vivais avec Castiel et ça se passait bien. Même peut-être trop bien. Et dire que tout était parti sur un coup de tête. Castiel m'avait dit qu'il avait des problèmes avec sa famille, qu'il voulait s'en éloigner un peu et sans hésiter, comme ça, je lui avais dit de venir s'installer chez moi le temps que ça s'arrange pour lui.

Je ne regrettais pas du tout et je crois que c'était le pire. J'étais en train de m'attacher affreusement à ce triton. Pourtant je savais que ce n'était que temporaire. Je savais qu'il allait finir par partir. Je savais qu'il était fiancé et que son mariage approchait à grand pas. Mais c'était plus fort que moi. Je ne pouvais pas rester de marbre face à ce gars. J'allais vraiment finir par croire que j'étais un accro des situations désespérées, surtout si elles incluaient un Ó Murchú. Je n'étais déjà pas dans les bonne grâce de Gideon Ó Murchú... Les choses n'allaient certainement pas s'arranger si il savait que j'hébergeais son fils et... Et je n'avais pas envie de voir partir Castiel. Pour le moment, j'évitais simplement de trop y penser. De toute façon, j'avais pas mal de chose pour m'occuper l'esprit, le travail, le sport, la famille, les amis et Castiel évidemment. Enfin, je ne vais pas vous faire une schéma non plus du cours de mes pensées sur une semaines.

Cependant, à trop penser, je n'avais pas fait attention au chemin que j'empruntais. Si bien que je me retrouvais à présent à l'orée de la forêt. A croire que j'étais toujours attiré insconsciemment par cet endroit. Il faut dire, je n'étais pas un être de la nature pour rien non plus. Enfin, ça ne me dérangeait pas de passer du temps dans la forêt. Ce n'était pas un endroit qui m'effrayait, bien au contraire, je m'y sentais bien, c'était même presque rassurant, un peu comme être entouré de sa famille. Après, je n'allais pas comparer ma famille avec des arbres non plus ! Quoique, quand on connaissait un peu les fées, ce ne serait même pas une comparaison choquante. Maintenant que j'étais revenu sur terre, j'observais un peu les alentours et, à quelques mètre, je vis un loup se transformer en femme. Pour des raisons de pudeur, je détournais le regard. OK, j'étais loin d'être quelqu'un de pudique, mais c'était aussi une question de respect aussi. Quoique, je n'étais pas sûr que cela dérange des masses les métamorphes qu'on les voit ainsi. Ils devaient avoir l'habitude à force non ?

OK, j'essayais sûrement de me trouver des excuses. A défaut de trouver mieux, je détournais ma trajectoire. Mais un drôle de hasard, fit que je me retrouvais soudainement derrière la femme-louve que j'avais vu au loin tout à l'heure. Finalement il existait peut-être une sorte de karma qui voulait vraiment que je rencontre cette femme. Enfin, je n'avais pas franchement l'intention de l'aborder. Certes, j'aimais faire de nouvelles rencontre, mais j'étais en train de courir alors... Voilà. Cependant, la métamorphe se retourna brusquement, elle devait m'avoir entendu. Pour le coup, je me sentais assez gêner de l'avoir suivit. Ce n'était pas vraiment volontaire, mais je l'avais fait quand même. Me figeant soudainement, le regard de la femme n'avait rien de rassurant et j'étais bien sûr que c'était elle qui était en train de grogner. Je ne savais vraiment plus ou me mettre, j'avais l'impression qu'au moindre geste que je faisais, elle allait m'étriper. Donc je fis la seule chose qui me vint à l'esprit, je levais les mains pour prouver mon innocence avant de prendre la parole.

- Désolé, je vous assure, je n'étais pas en train de vous suivre. C'est juste un coïncidence ! Je n'ai pas l'intention de vous faire quoique ce soit. De toute façon, je crois que vous ne m'en donnerez pas l'occasion, je suis pas encore assez bête pour m'en prendre à une louve en colère.

Je n'avais absolument rien contre les loups, ni les métamorphes, ni aucun créatures en général. Après tout, en temps que fée, j'étais mal placé pour discriminer les autres. Puis je ne voyais pas l'intérêt de faire une chose pareille. D'ailleurs, en bon imbécile, je ne pu m'empêcher de rajouter :

- Je veux juste rentrer en un seul morceau chez moi, j'ai une femme et des enfants à nourrir et... Ah non, j'ai pas de femme ni d'enfants, désolé... Je sais pas pourquoi j'ai dis ça... La journée à été longue, excusez-moi, je commence à raconter n'importe quoi.

A croire que je n'avais même plus besoin d'alcool dans le sang pour raconter des bêtises maintenant. Je me sentais affreusement bête d'avoir dit ça. Cependant, je savais que c'était pour essayer de détendre l'atmosphère que j'avais fait ça. Je n'avais pas quand les choses étaient aussi tendues. Certes, j'étais un sportif et je m'étais déjà retrouvé un certains nombre de fois dans des bagarres. Mais, je doutais tout de même de pouvoir rivaliser avec cette femme. Déjà parce qu'elle était capable de se changer en louve, et ensuite parce qu'elle dégageait quelque chose qui soufflait que ce n'était pas une bonne idée de s'en prendre à elle. Puis après avoir autant courut, je n'avais ni envie de me battre, ni de m'attirer plus de problème que j'en avais déjà.

_________________
❝ we are buried in broken dreams ❞ Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same. And I can't tear myself away. ©️Astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


   
Rencontre en pleine forêt.

   

 J’aime courir dans la forêt, sous ma forme de louve. Cela me fait un bien fou. J’aime sentir la sensation du vent sur mes poils. Sentir mes pattes efflorer la terre humide de la forêt. Entendre le cri des oiseaux et le ruissellement des arbres, grâce à mes oreilles. Voir les arbres et les animaux avec mes yeux de louve. C’est une expérience unique et nouvelle à chaque fois que je me transforme. Je ne pourrais pas ressentir tout cela, si je n’étais ce que je suis. Je ne comprends pas comment les humains peuvent vivre sans nature. Ils ont peur de ce qui est différent, de ce qui pourrait les faire se rendre moins puissant. Les humains sont égoïstes et nombrilistes, ils ne pensent qu’à eux. Ils se battent entre eux et ne se rendent pas compte de ce qu’ils font à la Nature.

Le jour où ils apprendront l’existence des créatures magiques comme moi, ils nous pourchasseront. Il y a déjà les chasseurs, mais ils ne sont pas aussi nombreux que si l’humanité serait pour nous. Tout serait bien différent si cela avait été le cas. Plus aucun endroit ne serait un havre de paix pour nous. Nous serons prisonniers des humains. Quelque chose d’inconcevable pour moi. Je refuse de finir en cage, comme un vulgaire animal. Alors tous les jours, je fais attention à mes actes et je me comporte de la façon la plus humainement possible.

Sauf quand je suis en forêt et que je fais appel à mon instinct animal. Là je suis une louve et je ressens tout ce qu’une louve peut ressentir quand elle coure dans la forêt. J’adore entendre les oiseaux et les voir voler d’arbre en arbre. Je m’étais assis et je regarde les alentours. L’heure passe et je me dis qu’il était temps de rentrer chez moi. Sinon ma famille allait s’inquiéter. Je coure vers mon point de départ où je permute en humaine. Je m’habille rapidement, pour éviter de me faire prendre. Hélas, ce ne fut pas assez, car un jeune homme me vit.

Il a l’air aussi terrifié que moi. Je sais qu’il m’a vu me transformer et ses paroles me le confirment. Je ne peux empêcher un grognement de sortir de ma gorge. Il me dit qu’il m’avait as envie de me suivre et qu’il ne souhaite pas me faire de mal :

- Les humains disent tous cela. Mais en fait, c’est pour tendre des pièges.

Soudain ses paroles me déconcertent. Il me prend vraiment pour une idiote ou quoi. Je fronce les sourcils et je le regarde d’un air bête.

- Tu me prends pour une idiote ou pas. Je n’ai pas l’intention de te faire du mal. Je ne suis pas un monstre. Je veux juste vivre ma vie comme bon me semble, sans être ennuyer par les humains.






   
codage par Jyne sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fée
Messages : 1475
Age du personnage : 27
Race : Fée
Métier/Etudes : Assistant social
Je ne savais plus où me mettre sérieusement. J'avais l'impression que, peu importe ce que je disais, cette femme ne me croirai jamais et elle allait m'exterminer sur place. C'était bête d'avoir autant peur. Surtout que j'avais un bon feeling avec les gens en général. Mais là... Il se dégageait quelque chose de cette femme, c'était intriguant et effrayant. Enfin, il faut dire aussi, je ne devais pas la voir sou sun bon jour non plus. Après tout, elle était quand même en train de me grogner dessus. Du coup, comme un imbécile, la meilleure chose que je trouvais à faire, c'était de me cacher sous mon humour douteux. Sérieusement, la prochaine quoi que j'ai une idée pareille ? Non mais achever-moi, s'il vous plait !

Apparemment mon interlocutrice pensait que j'étais un humain qui voulait la piéger et qui la prenait pour une imbécile. Finalement, j'avais peut-être pas autant de talent question sociabilité que je le pensais. C'est vrai que je ressemblais en tout point à un humain. Physiquement, c'était impossible de différencier une fée d'un humain. Enfin à moi que la fée n'ai déployé ses ailes... Ou d'être exposé au soleil et d'avoir un interlocuteur assez observateur pour repérer la poudre qui recouvrait notre peau briller un peu. Mais ce n'était vraiment pas flagrant. Or là, nous étions dans la forêt, ou tout du moins à l'ombre des arbres. Donc il n'y avait aucune luminosité. Bref, ce n'était pas comme ça que j'allais réussir à m'en sortir.

- Loin de moi l'idée de vous prendre pour une idiote, je vous assure ! Je suis désolé, je crois que j'ai juste paniqué, du coup j'ai sortis tout ce qu'il me passait par la tête. Si il y a un idiot ici, c'est moi.

Je n'étais peut-être pas le plus modeste des hommes du monde, mais je savais reconnaitre mes erreurs. Et aujourd'hui j'en avais fait une. Quoique, est-ce que je devais vraiment me sentir coupable ? C'était juste le hasard qui avait mal fait les choses ! A croire que j'étais toujours la bonne poire qui était au mauvais endroit au mauvais moment. Et après je me retrouvais dans des situation comme celle-ci à devoir essayer de m'expliquer.

- Et je ne pense pas que vous soyez un monstre non plus. Je serai mal placé pour sortir un truc pareil. Puis pour tout vous dire... Je ne pense pas que ce soit les humains qui soient le plus à craindre dans cette ville... Personnellement, je leur fais plus confiance qu'à certain êtres...

En même temps, j'étais un être de l'Air alors c'était normal que je fasse plus confiance aux humains qu'aux être de l'eau en général. Quoique, j'avais plusieurs amis parmis les Tritons, les sirènes et les Grindylow... Mais ce n'était pas le genre de confiance ou d'amitié qui s'était construite naturellement, du jour au lendemain... Mais dans le fond, chaque amitié ne naissait pas du jour au lendemain. Il fallait un certain temps pour obtenir la confiance de quelqu'un. Il existait juste certaine personnes avec qui on avait plus d'affinités que d'autres.

_________________
❝ we are buried in broken dreams ❞ Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same. And I can't tear myself away. ©️Astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


   
Rencontre en pleine forêt.

   

 S’il avait bien une chose que je déteste par-dessus tout, c’est bien d’être prise pour une idiote. Je ne suis pas à cent pour cent humaine, mais cela ne veut pas dire que je suis stupide. J’ai un cerveau, des neurones et une intelligence développée comme tout le monde. Si j’avais été débile, je ne serais surement pas devenue professeur, et encore moins à la fac. Etre professeur dans cette institution demande des années en plus que celle d’être enseignant dans un lycée ou un collège. J’aime beaucoup mon métier et je ne le changerais pour rien au monde. Sauf peut être si mon autre métier, me pousse à l’abandonner.

Je suis également chanteuse dans un groupe de métal symphonique. Oui je sais, ce n’est pas un style très populaire dans ce monde, mais j’aime ce style de musique et je m’en fiche des préjugés des autres. J’aime ce que je fais et je ne me préoccupe pas du regard des autres. Sinon je n’avancerais pas dans la vie.

Bref, tout cela pour dire que je ne supporte pas d’être prise pour une conne et le comportement de ce jeune homme m’énerve un peu. Il m’a vu en train de passer de louve à humaine et il ose me dire qu’il n’a pas fait express. Je grogne dessus et il a l’air d’avoir vraiment peur de lui. Tant mieux. Si je l’intimide, cela m’arrange. Je peux le faire déguerpire en moins de deux.

- Serais-tu en train de me mentir ? Je vois dans tes yeux que tu as peur de moi. Et tu pourrais très bien me mentir pour sauver ta peau.

Ses paroles m’interpellent. A comprendre ce qu’il me dit, ce n’est pas un humain, contrairement à ce que je croyais. Enfin, c’est ce que je pensais comprendre. Il me dit que je ne suis pas un monstre, mais que les humains ne le sont pas forcément non plus et qu’il fait plus confiance aux mortels qu’à certains êtres. J’entends par là, être magiques.

- Si je comprends bien ce que tu dis. Tu n’es pas un être humain non plus. Alors qui es-tu ? Tu as découvert ma nature de métamorphe louve, alors je pense avoir le droit de savoir qui tu es.

C’est pourtant vrai, je suis en train de savoir qui est ce jeune homme. Il m’a vu dans mon plus simple appareil. J’ai le droit à des réponses.







   
codage par Jyne sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fée
Messages : 1475
Age du personnage : 27
Race : Fée
Métier/Etudes : Assistant social
C'était tout de même agaçant de ne pas pouvoir prouver la vérité. Je ne connaissait pas cette femme, alors, évidemment, elle pouvait remettre chacune de mes paroles en question ! Je n'allais pas dire non plus que c'était mal d'être méfiant, mais j'avais l'impression d'être le pire type du monde en ce moment. Je ne savais plus où me mettre, sérieusement et les choses n'allaient pas en s'arrangeant. Quoique, je dise, mon interlocutrice ne semblait que plus tendue et sur la défensive. Elle m'accusa alors de lui mentir et me dit qu'elle voyait bien que j'avais peur. Evidemment que j'avais peur ? Qui serait rassuré dans une situation pareille hein ? J'avais pourtant l'habitude de faire la conversation à n'importe qui. Mais je n'étais pas suicidaire non plus et je savais que cette situation était plus délicate que celle que je rencontrais d'habitude.

- Evidemment que j'ai peur ! Il faudrait être complètement bête pour ne pas avoir peur ! Je ne sais pas pour vous, mais on m'a toujours appris à craindre les louves... Et sérieusement, vous n'auriez pas peur de vous faire menacer comme ça en pleine forêt ? J'étais juste en train de faire un jogging OK ? Mauvais endroit au mauvais moment, comme on dit. Puis ce n'était pas comme si j'étais resté pour me rincer l'oeil ou quelque chose du genre !

OK, là je m'étais un peu laisser emporter... Je pouvais être un type sympa, mais il ne fallait pas trop jouer avec mes nerfs non plus car j'étais sacrément impulsif aussi. Puis, j'avais eu une sale journée alors il ne fallait pas trop m'en demander non plus. Je fini par soupirer. M'énerver ne servirai à rien je le savais. Puis mon interlocutrice voulais savoir qui je suis... Ce qui était légitime en soit...

- Alix Sweetman. Je suis Alix Sweetman. Enfin, mon premier prénom c'est Victor, mais personne ne m'appelle comme ça... A par mes parents de temps à autre enfin question d'habitude et... Et désolé... C'est pas ce que vous vouliez savoir... Je suis une fée.

Je marquai une pause en attendant l'éventuelle réaction de mon interlocutrice. Je m'embrouille énormément ce soir, c'était un peu affreux. Elle allait vraiment finir par m'arracher la gorge. Mais elle pourrait encore penser que je mens en disant que j'étais une fée, je lui fis donc signe de la main d'attendre. J'enlevais mon sweat et fit de même avec mon tee-shirt. Brrr... Il ne faisait pas chaud. Enfin, je n'attendis pas une centaine d'année et me retournai pour faire dos à mon interlocutrice et pour qu'elle voit mes ailes apparaitre dans mon dos. Ces derrières étaient, comme les ailes de toutes les fées, translucide à l'instar de celle d'une libellule. Mais à la différence, grâce à la poussière de fée qui les recouvrait (comme cette poussière recouvrait l'intégralité de notre corps) elles brillaient légèrement, reflétant le peu de lumière qu'il y avait. Je fis battre mes ailes, me soulevant du sol de quelques centimètre avant de poser et de me retourner.

- Désolé, je me suis laissé emporté. La journée à été longue. Je ne voulais pas vous offenser, vraiment.

Tout en parlant je ramassais mes affaire et renfilait mon tee-shirt et mon sweat. J'étais loin d'être l'homme le plus pudique du monde. Je m'en fichais pas mal de me retrouver torse nu en face d'une femme. Mai sc'était affreusement frileux, donc je préférait rester habiller et ne pas attraper froid. Puis je n'avais pas de raison de ne pas remettre mes vêtements vu que j'avais fini ma démonstration.

_________________
❝ we are buried in broken dreams ❞ Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same. And I can't tear myself away. ©️Astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


   
Rencontre en pleine forêt.

   

 Moi qui pensais me retrouver face à un être humain, me voilà, en fait, face à une fée. Enfin un homme fée, d’ailleurs, il n’existe pas de termes masculins pour cette catégorie de créatures. C’est vrai, quand on pense aux fées, on pense à de petits êtres ailés de sexe féminin. Des créatures mignons et sans danger, qui se posent dans le creux de la main, qui volent en scintillant. Des petites fées qui vivent en forêt et aiment ennuyer les êtres humains.

Alors honnêtement, je ne m’attendais pas à trouver un jeune homme plus ou moins de ma taille, qui n’a pas d’ailes scintillantes et qui a osé me mater, alors que je redevenais humaine. Vous pouvez comprendre que sur le coup, j’ai été énervée et sur la défensive. Donc je m’en suis prise à cette pauvre petite fée. Surtout que cette dernière a eu aussi très peur en me voyant, me rendant encore plus nerveuse.

Je ne suis pas quelqu’un avec un instinct menaçant au prime abord. Certes, je suis une louve et je protège mon territoire et ma famille, mais je ne suis pas méchante. Il faut vraiment me pousser à bout, pour que je m’énerve. Je suis une personne relativement diplomatique, qui cherche plutôt une issue favorable, avant de déclarer la guerre. La paix avant tout. Quand on pénètre sur mon territoire, je ne vais pas chercher à chasser l’intrus, mais plutôt à essayer de savoir ce qu’il veut et ce qu’il fait ici. Après si on menace ma famille, là tout est différent. Ma famille passe avant tout. Mon instinct de louve prend le dessus et je peux devenir méchante.

Dans le cas présent qui me concerne, on ne m’a pas menacé, ni fait du mal. On m’a juste surpris toute nue dans la forêt. Même si je ne suis pas pudique, admettez quand même que ce n’est pas très agréable. Surtout quand il s’agit d’un jeune homme plus jeune que moi, qui traîne dans la forêt. J’ai été pris sur le fait et cela m’a un peu chamboulé, d’où ma soudaine méfiance.

- Je n’ai jamais vu de fée dans la vie. Tu es le premier.

La jeune fée du nom d’Alix me dit qu’on lui a toujours appris à se méfier des louves. Je souris en baisant la tête.

- Je peux comprendre qu’on t’a appris à te méfier des louves. Nous sommes assez protectrices envers notre famille et ce qui nous appartient. Mais tu n’as rien à craindre de moi. Je ne suis pas méchante.

Il s’excuse pour son comportement et je me dis qu’il faut que j’en fasse autant :

- Je te dois à mon tour, des excuses. Je suis désolée de m’être montrée sur la défensive. Mais ce n’est pas tous les jours qu’on me surprend en train de passer du stade louve à humaine. En général, je fais attention à ce qu’aucun humain ne traîne. Pardonne-moi.

Et comme il s’est poliment présenté, j’en fais de moi-même :

- Je m’appelle Simone Virtanen, je viens de Finlande et comme tu as pu le voir, je suis une louve. Ravie de te connaître.




   
codage par Jyne sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fée
Messages : 1475
Age du personnage : 27
Race : Fée
Métier/Etudes : Assistant social
Ce qu'il ne faut pas faut parfois, je vous jure. Je n'aimais pas malm'entendre avec les gens. Au contraire, j'aimais qu'ils soient à l'aise quand on parlait, qu'ils me fassent confiance. En même temps, c'était un peu mon job de mettre les gens en confiance pour qu'ils me parlent de leur problèmes et que je puisse les aider convenablement. Comme quoi, il fallait croire que c'était devenue une habitude à force et que je ne faisais pas aussi bien la part entre mon travail et ma vie privée. Quoique, je me débrouillais tout de même bien en la matière. Et je n'avais jamais eu beaucoup de problèmes là dessus.

J'eus un petit sourire lorsque mon interlocutrice m'avoua que c'était la première fois qu'elle rencontrait une fée. Il existait beaucoup de fée dans ce monde. Cependant, nous n'étions pas du genre à le crier sur tout les toits non plus. Au contraire, il me semblait que les fées faisaient partis des êtres qui s'intégraient le mieux aux humains. Il faut dire que si on omettait les ailes, la poudre de fée et la magie de guérison... Nous passions plutôt inaperçus. Puis les fées étaient quasiment toutes du genre pacifique aussi alors ça devait aider aussi. Mais ce n'était pas pour autant qu'on ne se méfiait pas des louves. Enfin, ma réplique à ce sujet fit sourire mon intelocutrice.

Ce dernière justifia alors mes paroles. Il est vrai que les louves étaient protectrices envers ce qui leur appartenait. On ne pouvait pas les blâmer. A vrai dire, j'étais du genre possessif parfois alors, je crois que je pouvais ocmprendre cela. La jolie rousse s'excusa alors pour sa réaction. Mais à vrai dire, elle avait eu raison. On ne savait jamais sur quoi on pouvait tomber dans ces bois. Puis j'aurais très bien pu être un chasseur en quête d'une nouvelle proie. Bon, un chasseur pas très doué... Mais il y avait tellement de tout à Bray, qu'allez faire la différence entre des humains et des êtres tient ! Même après toute une enfance passé à Bray, je ne connaissais pas tout le monde et il y avait des personnes dans monentourage dont j'ignorait totalement la nature. C'était pas toujours le genre de sujet qu'on abordait facilement.

Après s'être excusée, mon interlocutrice se présenta. Elle venait donc de Finland ? C'est fou le nombre d'étranger qu'on pouvait voir dans une ville aussi petite que Bray. Je n'avais rien contre ça. Au contraire, pour un gars qui n'avait jamais voyage, comme moi,c'était justement l'occasion d'en apprendre un peu plus sur le reste du monde. Je pourrais voyager, il n'y avait pas grand chose qui m'en empêchait. Mais j'aimais trop Bray. Il y avait trop de personne auxquelles je tenais ici pour partir. Enchaîné à sa ville natale à ses relations. C'était presque triste à dire, mais je le vivais bien. J'aimais être ici, j'aimais mon entourage autant que j'aimais mon travail, mes collègues, mes clients, mon appartement, mon colocataire. Bref, tout ce qui faisait ma vie aujourd'hui quoi.

- Ravis de faire votre connaissance aussi. Et ne vous excusez pas, c'est normal. Je crois que n'importe qui aurait eu votre réaction... C'était légitime. C'est moi qui m'excuse, je ferais attention la prochaine fois que j'irai courir.


A vrai dire, il n'y avait pas grand chose auquel je pouvais faire attention quand je courais. Enfin, ce n'était pas comme si j'en avais vraiment fait exprès. Mais bon, il était vrai que ma réaction n'avait pas été des plus sympathique non plus.

- Enfin... oublions cette histoire, vous voulez bien ? Ca fait longtemps que vous vivez à Bray ?

Quitte à discuter un peu, autant changer de sujet de conversation. Le premier était assez gênant comme ça. Et j'espérais que mon interlocutrice se montrerai compréhensive. Mais étant donné qu'elle venait de dire qu'elle n'était pas méchante... Enfin ne pas être méchant ne signifiait pas tout pardonner et ne pas être rancunier non plus.

_________________
❝ we are buried in broken dreams ❞ Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same. And I can't tear myself away. ©️Astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre en pleine forêt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'homme arbre qui cache la forêt (ou l'inverse)
» Les chants de la forêt
» [Décor] Forêt automne/hiver
» Peindre les esprits de la forêt ?!
» Gobelins des forêts sur araignées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-