Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 Quand l'alcool délie les langues (Alexis & Scylla)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Messages : 1392
Age du personnage : 22
Race : Oracle
Alexis ∞ Scylla

Je riais de bon coeur de concert avec mon amie. Oui je m'étais permise une remarque sur le prénom de l'amant de mon amie mais au vu de mes prénoms, je pouvais bien me le permettre puisqu'aucun des miens n'était courant. En soit je n'avais rien contre le prénom Eldarion mais ça ne me faisais pas non plus rêver. Il avait le bon goût d'être rare mais ce n'était peut-être pas pour rien à mes yeux. Mais au fond le prénom n'avait que peu d'importance, c'était surtout la personne qui le portait qui importait. Parfois les prénoms que nous trouvions jolis n'allaient pas du tout à certaines personnes mais étaient parfaits à d'autres. « Je ne kiffe pas des masses, mais bon c'pas moi qui couche avec alors pour ce que j'en dis ... » Lui dis-je en plaisantant. C'était agréable de pouvoir plaisanter de tout et de rien sans devoir soigner les formes pour éviter de vexer la personne en face. Je pouvais tout me permettre avec Alexis, elle comprenait que ce n'était en rien sérieux et que même si mon avis divergeait du sien, il n'y avait pas mort d'homme. Elle enchaina sur mes propres prénoms et je me mis à rire de plus belle. Oui, je n'étais définitivement pas bien placée pour me moquer d'une certaine manière. J'ignorais s'il avait d'autres prénoms mais les miens étaient plutôt rares, mais moi je les trouvais très beaux.  « Que veux-tu, mon père est passionné de mythologie et ma mère de plantes ... et puis Bella c'est jolie comme surnom... » Lui dis-je en souriant. Je pouvais aisément comprendre que certaines personnes n'aimaient pas mes prénoms et je ne leur en voudrais pas. Je ne les changerais pour rien au monde mais je pouvais aisément comprendre que certains ne se verraient pas affubler de ces fardeaux. Je les portais dignement pour ma part, c'était l'héritage de mes parents et j'y tenais beaucoup. « Le club des prénoms originaux ? D'accord mais c'est moi la présidente. » Lui dis-je très sérieusement avant d'éclater de rire et de boire une gorgée pour me féliciter d'une telle bêtise.

Je ne souhaitais pas trop m'attarder sur cette histoire avec Melody. En soit elle n'avait rien fait de mal mais je ne sais pas, ce malaise perdurait encore malgré les jours qui passent. Peut-être que la situation s'arrangera quand je la reverrais, même si je ne trépigne pas d'impatience de la revoir de ci-tôt. Je ne pouvais qu'être d'accord avec les propos d'Alex, ce type n'était qu'une merde qui voyait ses chances de pouvoir se faire sa voisine se réduire à néant. Elle n'aimait que les filles, pas de bol pour lui. J'esquissais un sourire et repris une gorgée, avant de voir mon verre se vider. Ce fut Alex qui me le remplie, tout en me proposant un cookie que j'acceptais avec plaisir. « J'espère que tu es consciente que je vais devoir beaucoup courir pour évacuer tout ce qu'on se met ce soir ?! » Lui dis-je à moitié sérieuse. Je ne le pensais pas, au fond je m'en fichais, non pas que je ne faisais pas attention à ma ligne, mais entre mes services, la course, la musculation et surtout la danse que je pratiquais assez régulièrement, je ne risquais pas grand chose niveau prise de poids. Je ne faisais pas tout ça pour rester mince, pour être honnête j'aimais bien trop la bouffe pour faire véritablement attention. Mais j'aimais me dépenser et danser était ma passion, du coup quand je le pouvais, je me déchainais dans une des salle de la salle de gym et quand j'y ressortais, j'étais vidée mais heureuse. Un sujet un peu plus sérieux, même si je tentais de le rendre plus léger qu'il ne l'était vraiment, arriva sur le tapis. En quoi croyait-elle ? Je me foutais de savoir si elle était croyante et pratiquante et en quelle religion elle était liée. Moi je voulais surtout savoir si elle croyait en la magie. Ca aurait pu être un sujet mis sur le tapis sans aucun problème si nous avions été plus jeune, mais nous étions des jeunes femmes d'une vingtaine d'années et croire en la magie ne se faisait plus trop. Pourtant visiblement elle y croyait aussi et un espoir naquit en moi. Inspirée et un peu rassurée par ce qu'elle me disait, je lâchais finalement en souriant « Je crois que la nature a donné des dons à certains d'entre nous et qu'il faut les respecter et ne pas en abuser. » Je savais que c'était l'alcool qui parlait, que je ne devrais pas m'emporter autant, mais j'en avais marre de me cacher et me révéler à Castiel ou Sonny m'avaient poussé à avoir envie de me révéler au monde entier. Evidemment c'était dangereux, les chasseurs pouvaient me poursuivre pour avoir révéler ce que je suis vraiment, mais j'étais persuadée qu'elle n'était pas une chasseuse, pas elle. Je me levais et le prenais la main. « Viens avec moi, je vais te montrer quelque chose. »

J'étais excitée de pouvoir montrer ce que j'étais vraiment à Alexis et apeurée qu'elle me fuie après ça. Mais si une part d'elle, encore enfantine, souhaitait que ça existe, pourquoi me fuirait-elle ? Nous descendîmes les escaliers pour nous rendre sur la plage. Plus je me rapprochais de mon élément et plus mon coeur gonflait de joie. Une fois au bord de l'eau, je me retournais vers Alexis « Je vais te montrer quelque chose qui ne doit pas t'effrayer. Rappelles toi que c'est toujours moi et que ça ne doit rien changer entre nous. J'ai confiance en toi ... » Excitée et avec le traque, je finis par me tourner vers l'eau. Fermant les yeux, je me concentrais pour canaliser mon énergie afin de soulever une masse d'eau avec laquelle je forma une sphère. La sphère n'était pas très grosse, le but n'était pas de démontrer l'étendu de mon pouvoir, mais juste de lui en faire un aperçu. Je ramena la sphère entre nous deux...
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1768
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Barmaid au The Drunk Mermaid


Scylla & Alexis
quand l'alcool délie les langues
Leurs rires s’entremêlaient, naturels et évidents. Une soirée où elles ne riaient pas n’était encore jamais arrivé, alcool ou pas alcool, sujet grave ou non, elles finissaient toujours par se regarder et par éclater de rire. Malgré son caractère susceptible et boudeur, Alexis ne se vexait jamais avec Scylla. Certes, son amie ne lui avait jamais donné aucune raison de se vexer, mais elle se vexait parfois pour rien. Pas avec la Maddox, non. Ça n’était que rire, cookies et alcool, à chacune de leurs retrouvailles, comme un petit rituel bien ancré. La Samson tourna la tête vers la blonde et lui tira la langue tout en souriant. Eldarion n’était pas un nom commun, certes, mais elle le trouvait joli, elle. « De toute façon, son prénom n’est pas une priorité quand on… » Alexis se pinça les lèvres et sentit ses joues se réchauffer. Elle n’avait aucun mal à raconter ses ébats sexuels à Scylla mais sa relation avec le Grimms n’était pas assez claire pour qu’en parler n’amène pas des questions. Préférant ne pas y penser, elle en resta là et s’intéressa plutôt à ce que lui disait la Maddox. « Bien sûr que c’est joli, tes deux prénoms le sont. Rares mais jolis, l’un n’empêche pas l’autre. » Elle appuya ses propos d’un petit clin d’oeil et d’un verre levé, comme pour trinquer à l’originalité de leurs prénoms, et avala deux longues gorgées d’alcool. « Qui d’autre pourrait être la président de ce club, voyons ! » Approuva-t-elle en riant. Comme Alexis n’avait plus vraiment envie de parler de ses histoires de fesses et que Scylla voulait oublier cette histoire avec cette Melody, elles divaguèrent, délaissant ce sujet pourtant si prolifique des lits dans lesquelles elles avaient fini ces derniers temps. De loin, on aurait pu croire qu’elles terminaient dans le lit du premier venu alors que ça n’était pas le cas. Enfin, pas vraiment, elles avaient des critères tout de même.

Cookie et alcool ; sucre à foison et alcool fort à gogo : tout ce qui accompagnait leurs soirées à deux. Heureusement pour elles qu’elles faisaient énormément de sport parce que sinon elles auraient un sale bide à bière et des jolis bourrelets liés à cet excès de glucose. Mais Scylla comme Alexis courraient très souvent tout en pratiquant d’autres sports également. « On courra ensemble parce qu’il faudra que j’élimine aussi ! » La brune n’avait pas commencé le sport pour perdre du poids mais par passion : l’escalade, cette sensation de liberté, et puis courir pour augmenter son endurance, et puis essayer d’autres sports… c’était devenu une véritable drogue et ça permettait de lui éviter de culpabiliser quand elle buvait ou fumait un peu trop. Un autre point commun qu’elle partageait avec la Maddox puisqu’elle aussi était droguée par le sport.

En parlant de drogue, son pouvoir en était une, aussi, d’une certaine manière. Elle ne pouvait pas se passer de lui plus d’une journée, ressentait toujours le besoin de l’utiliser, même pour allumer une simple cigarette, un simple feu de cheminée ou pour s’amuser à faire faire des arabesques aux flammes si fascinantes. C’est cette sensation d’addiction qui l’avait poussée à oublier toute prudence avec Scylla pour avouer qu’elle croyait en la magie et en d’autres créatures surnaturelles. Se rendant compte qu’elle en avait peut-être trop dit, Alexis se réinstalla nonchalamment dans le fauteuil, comme si elle ne devait cette pulsion verbale qu’à l’alcool et qu’elle n’en pensa pas un mot. Elle s’attendait à tout - que Scylla rigole, qu’elle se moque ou qu’elle pense qu’Alexis est folle - mais pas du tout à ce que la jeune femme lui dise que, elle aussi, elle croyait en la magie, en une certaine forme de magie. La Samson se redressa, subitement un peu plus sérieuse. Est-ce que c’était un signe, un signe qu’elle devait lui dire ? Scylla se leva et lui attrapa la main, l’enjoignant de venir avec elle.

Elles délaissèrent la terrasse, foulèrent le sable et s’approchèrent de l’eau que la nuit rendait presque noire et opaque alors qu’elle était translucide en journée. « Me montrer quoi ? » Intriguée, le cerveau un peu embrumé par l’alcool, Alexis se demanda qu’elle idée farfelue avait encore traversé l’esprit de son amie. Proche de l’eau, elle remarqua que Scylla semblait transformée, littéralement. Un sourire qui ne devait rien à l’alcool s’épanouissait sur son visage, comme si elle vivait le meilleur moment de sa vie. Elle tournait le dos à la Samson, et celle-ci se demandait bien ce qu’elle pouvait lui fabriquer. « Tu veux qu’on prenne un bain de minuit ? » Pouffa-t-elle. Mais Scylla se retourna et lui demanda de ne pas avoir peur. Alexis se figea instantanément, incapable de détacher son regard de la blonde. Elles avaient parlé magie, Scylla lui avait dit y croire, puis voulait lui montrer quelque chose… Ses parents lui avaient dit que les êtres de l’eau étaient nombreux, plus nombreux qu’on ne le pensait. Alors, Scylla était-elle une sirène ? Bouche bée, elle la fixa, se demandant ce qui allait suivre.

La Maddox se tourna à nouveau vers l’eau et, bientôt, Alexis fit qu’une sphère constituée d’eau de mer s’élevait dans les airs. De la taille de sa tête, elle tournoya pour se rapprocher d’elle, se plaçant entre la brune et Scylla qui venait de se tourner à nouveau. Alexis avait la bouche grande ouverte, incapable d’articuler un mot. Scylla. Une tempestaire. C’était clairement de la magie de tempestaire, elle pourrait la reconnaître entre mille. La bouche toujours grande ouverte, dans l’imitation parfaite d’un poisson hors de l’eau, Alexis tendit la main pour poser ses doigts au bord de l’eau flottante. Et puis, avant qu’elle ne touche l’élément, l’alcool se rappela à elle et elle explosa de rire. Pliée en deux, elle se laissa tomber sur le sable, secouée par son fou rire. Les larmes aux yeux, elle se mit tant bien que mal à genoux et articula : « Attends, attends ! » Tâtonnant ses poches, elle se mit à la recherche de son briquet, son cher briquet. Quand elle l’eut trouvé et bien en main, elle se redressa, les yeux pétillants fixés sur Scylla. « Regarde. » Du bout de son pouce, elle fit naître une flamme. Puis, se concentrant, elle approcha sa main de celle-ci avant de tendre le bras. La flamme suivit son mouvement, décrivant une arabesque dans les airs avant de se détacher de la paume de la Samson pour s’enrouler autour de la sphère de Scylla comme autant de filaments brûlants. Feu et eau. « J’y crois pas… Tu es une tempestaire… J’y crois pas. » Les yeux brillants plongés dans ceux de Scylla, un grand sourire aux lèvres qu’elle ne pouvait maîtriser.
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1392
Age du personnage : 22
Race : Oracle
Alexis ∞ Scylla

Alexis n'avait pas tort, au fond ce n'est pas vraiment le prénom le plus important, certainement pas dans le cas qui les intéressent eux. Et puis un prénom, tu t'y fais, tu trouves des surnoms si vraiment tu le trouves moche. Mais c'était plutôt amusant de la voir comme ça, rougissant en parlant de lui, d'eux. Etait-ce plus qu'une simple histoire de sexe entre eux ? Etait-ce le commencement de quelque chose de plus grand ? Je pourrais presque en être jalouse, non pas que j'aspire particulièrement à me taper Eldarion ou à tomber amoureuse, mais je trouvais ça malgré tout beau de voir des gens tomber lentement amoureux. Est-ce que ça m'arrivera un jour ? Certainement pas dans l'immédiat en tout cas, autant parce que je n'avais personne en vu que parce que je ne me crois pas prête pour ce genre d'aventure. Et puis je vais avoir l'art de me compliquer la vie, avec un type qui ne méritera clairement pas mon attention et qui pourtant va l'obtenir très facilement. Mais cette relation, aussi étrange et malsaine qu'elle sera, me préparera à un avenir sombre qui m'attend. Mais ne parlons pas du futur, restons dans le présent. Je ris en voyant Alex rougir, je lève mon verre à nos prénoms atypiques mais esthétiquement jolis et je salue ma pseudo nomination à la présidence d'un club qui n'existe pas, qui n'existera certainement jamais sauf dans nos têtes. « Et tu seras mon fidèle bras droit et ensemble, nous conquérons le monde !! » Me voilà en train d'éclater de rire, ma bêtise n'a décidément pas de limite, surtout pas avec de l'alcool dans le sang. Nous ne sommes pas des guerrières, je n'ai rien d'un tyran, mais je trouve ça amusant de faire semblant, l'espace d'un instant. Et puis nous sommes entre nous, nous pouvons bien raconter la merde que l'on veut, personne n'en sera jamais rien.

Courir avec Alexis me plaisais beaucoup comme idée. Je n'avais rien contre faire du sport seule. Courir au bord de la plage, dans la ville où à l'orée de la forêt, j'aimais bien, mais ça devait être plus sympa avec quelqu'un. Faire des pauses, plaisanter, imaginer un bon cookie en arrivant ... oui bon ce n'était pas très productif comme pensée mais je me motivais comme je le pouvais. Et puis en dehors de courir, je vais régulièrement à la salle de sport, où maintenant j'ai rencontré pas mal de personnes avec qui j'apprécie de passer un peu de temps. J'aime danser avec certaines personnes, qui comme moi ne se prennent pas la tête. Et puis je me suis inscrite à un groupe de danseurs amateurs et c'est bien sympathique, on rigole bien ensemble. Mine de rien je suis quelqu'un d'assez actif, je ne passe pas mes journées assise sur mon canapé à regarder la tv ou à surfer sur internet. J'aime me promener, prendre des cours d'auto-défense ... Bon je suis archi nulle, mais le prof est canon alors ça compense. Et puis je vais voir Alex, les mousquetaires ou je sors en ville. Bref, je suis une jeune femme de 25 ans assez active, je n'ai pas le temps de prendre de graisse ... Oui bon j'ai le droit de rêver non ? « Marché conclu, on ira courir ensemble. » Lui dis-je en souriant.

Tout s'enchaina assez vite et sans que je ne m'en rende vraiment compte, j'étais devant l'eau, en train de me concentrer pour soulever une boule d'eau afin de la montrer à Alexis. Pourquoi ? Peut-être parce que j'en avais marre de me cacher, parce que je lui faisais confiance, qu'on se disait tout et qu'à mes yeux c'était la suite logique de l'évolution de notre amitié. Pourtant on ne se connaissait pas depuis des années, notre histoire n'a débuté que depuis mon emménagement à côté de chez elle il y a un peu plus de 4 mois. Mon meilleur ami ne sait rien de ce don, malgré le fait que je l'aime profondément, mais avec Alexis, je ne sais pas, c'est différent. Depuis le début c'est différent avec elle, je me sens bien, en confiance et j'ai la sensation qu'elle peut comprendre ce que je vis, ce que je suis. C'est con, ce n'est absolument pas raisonnable mais ce n'est pas grave. Bray à ce petit quelque chose qui me fais me dire que peut-être, Alex cache quelque chose aussi. C'est stupide, parce que jusqu'à présent jamais je me suis dis ça, mais en cet instant, tout était clair pour moi, il fallait que je lui monte. Castiel, Sonny et maintenant Alexis. Mon secret ne serait bientôt plus un secret. Mais à chaque fois que j'ai montré mon don, sans le vouloir il faut le préciser, j'ai découvert celui de quelqu'un d'autre. Peut-être qu'au fond c'est ça, j'ai envie qu'elle me dise que elle aussi à un don et qu'elle me le montre. Mais même si elle n'a rien, ce n'est pas grave, je veux juste qu'elle m'accepte telle que je suis. Je suis une tempestaire qui maitrise la mer et je le vis très bien. « Non, c'est encore mieux qu'un bain de minuit. » Lui dis-je en riant.

La sphère se trouvait maintenant entre nous deux. Elle était belle, elle était ronde et elle flottait. Alexis resta sans voix quelque instants. Avec sa bouche ouverte, on aurait dit un poisson. J'étais un peu inquiète, je ne voulais pas qu'elle parte, qu'elle me fuie, qu'elle crie au monstre. Mais au lieu de ça, elle éclata de rire et se roula par terre. Ma surprise fut totale, même si l'alcool me fit rire à mon tour. Quand elle se mit à genoux, elle voulut me montrer quelque chose. Bon déjà elle n'avait pas peur, c'était déjà bien. Par contre j'étais totalement paumée. Elle sortie un briquet et sur le coup je me suis demandée ce qu'elle voulait faire. Quand elle joua avec la flamme, là ça fit tilt dans mon cerveau embrumé. Elle était une tempestaire, elle était comme moi. Nous avions un élément opposé, l'eau et le feu, pourtant ça ne faisait pas de nous des ennemis jurés, bien au contraire, notre entente était parfaite. J'avais les yeux qui pétillaient, son pouvoir enveloppé le mien et c'était beau, vraiment beau. « Toi aussi ... » Je ne savais plus trop quoi dire, mais la joie se lisait sur mon visage. « Quel était le pourcentage de chance que deux tempestaires deviennent voisins, sans même le savoir ? » Je l'ignorais mais ça ne devait pas être bien élevé. Le hasard était vraiment joueur mais dans notre cas, parfait également. Je venais de rencontrer une nouvelle personne comme moi et il s'avérait que c'était la personne avec qui j'étais la plus proche à Bray.
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1768
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Barmaid au The Drunk Mermaid


Scylla & Alexis
quand l'alcool délie les langues
C’était étrange de voir à quel point une situation qui semblait des plus normales pouvait devenir tout à coup exceptionnelle. Comme le facteur qui effectue sa tournée habituelle du matin et qui se retrouve à sauver un enfant d’un accident mortel ; comme l’employé de bureau qui va travailler comme tous les jours et qui obtient une promotion exceptionnel ; ou alors comme cette soirée, qui avait commencée comme toutes les précédentes, avec de l’alcool et des cookies, une bonne dose de ragots accompagnée de nombreux rires. Elles avaient parlé de leurs conquêtes du moment, avaient déliré pendant un moment sur les prénoms étranges que les gens pouvaient avoir, dérivant sur une idée saugrenue qui était celle de monter un club des prénoms pourris dont Scylla serait la présidente, avaient décidé d’aller courir ensemble pour éliminer toutes les calories qu’elles ingurgitaient avec les cookies et l’alcool. Une soirée comme une autre, une soirée comme elles en avaient déjà passé de nombreuses autres. Et puis, un petit rien, une question banale sur la magie : existe-t-elle ou n’existe-t-elle pas ? Y crois-tu ? Et l’alcool qui lui fait dire ce qu’elle aurait caché en temps normal, l’alcool qui la pousse à vouloir se dévoiler un peu plus à son amie, alors elle avoue qu’elle croit en la magie - comment n’y croirait-elle pas alors qu’elle la maîtrise, cette magie, et que sa famille entière la maîtrisait ? Donc elle lui dit oui, comme si de rien n’était, espérant faire passer cette déclaration pour une croyance farfelue de jeune adulte qui souhaite encore rêver. Le ton badin, ça passe tout seul. Sauf que Scylla aussi, y croit en la magie et d’un coup elle veut lui montrer quelque chose.

Scylla et Alexis étaient debout, l’une face à l’autre et entre elles deux cette magnifique boule d’eau de mer qui flottait au-dessus du sol par la seule volonté de la Maddox et autour de laquelle s’enroulait les langues de feu qu’Alexis avait fait naître de son briquet. Une soirée tout à fait normale durant laquelle elles se retrouvaient toutes les deux, elles qui se connaissaient depuis trois mois seulement mais qui en savaient déjà énormément l’une sur l’autre, pour ne pas dire presque tout. Sauf cet élément, visiblement. Alexis avait toujours été fière de ce qu’elle était et ne cherchait pas à s’en cacher. Mais il y avait une différence entre ne pas cacher son don et le montrer en permanence aux yeux de tous. Elle avait eu envie d’en parler à Scylla, de nombreuses fois, parce qu’avec son amie elle se sentait bien et elle lui faisait entièrement confiance. Mais ça n’était pas comme avouer un simple secret, on parlait de magie là, de quelque chose de surnaturel et elle avait eu peur de sa réaction, peur qu’elle ne prenne peur et que leur amitié soit brisée. Alors elle avait préféré se taire et puis ne pas penser à ce don de mère nature dont elle aurait aimé faire profiter Scylla. Quelle avait été idiote ! Bon, certes, elle n’avait aucun moyen de savoir que son amie était une tempestaire également, et la surprise n’en était que plus merveilleuse.

Plus elle regardait leurs éléments respectifs, plus elle avait l’impression que la boule d’eau de mer et ses filaments de feu se câlinaient amicalement comme s’ils s’appréciaient alors qu’ils étaient des éléments opposés. Comme Scylla et Alexis, au final. Elles s’étaient trouvées et pour la jeune femme, la Maddox était une personne très importante dans sa vie, alors qu’elles étaient tempestaires d’éléments opposés. Scylla répondit à son propre ébahissement par une surprise au moins égale. Elle avait les yeux qui pétillaient, et Alexis était persuadée que son visage lui renvoyait la même image : yeux pétillants, sourire béat, incrédulité teinté d’émerveillement… « Moi aussi… toi, moi… on est deux tempestaires… » Un nouveau rire franchit ses lèvres. C’était tellement improbable comme situation, tellement énorme… Scylla fit écho à ses pensées avec sa question. « Aucune idée… Et le pourcentage de chance pour que ces voisines s’entendent à merveille et se cachent mutuellement leurs pouvoirs ? » La situation était vraiment originale, plus elle y pensait, moins elle y croyait. Pourtant c’était bien réel et la sphère d’eau entourée de flammes en était la preuve physique et palpable. « L’eau de mer, alors ? » Elle préférait le feu mais, bien entendu, c’était son élément, elle le préférait à tout autre.

Relevant les yeux, elle eut une idée lumineuse. « Je reviens ! » Elle courut comme elle put sans avoir l’air trop ridicule à s’enfoncer dans le sable, rejoignit la terrasse, attrapa leurs verres et la bouteille d’alcool qui était posée sur la table puis revint à toute allure vers son amie. « Il faut fêter ça ! » Alexis versa l’alcool dans les verres, sans se rendre compte qu’elle en mettait partout à côté au passage, tant son excitation était grande, puis donna le sien à Scylla. « À… la magie ! Cul-sec ! » Obéissant à sa propre injonction, elle termina le verre en une grande et longue gorgée, appréciant la chaleur qui remontait dans son corps. « Une tempestaire… Scylla on est des tempestaires ! » Et elle partit dans un grand éclat de rire.
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1392
Age du personnage : 22
Race : Oracle
Alexis ∞ Scylla

La situation était des plus cocasse. Vivre à côté d’une personne durant quelques mois, se lier d’amitié avec ladite personne et se rendre compte qu’on était pareil… des tempestaires. J’avais vraiment du mal à m’en remettre, je trouvais ça tellement amusant et si étrange. Etais-je tombée dans une faille spatio temporelle ou je ne sais quoi encore ? Etait-ce réel tout ça ? C’est vrai, Alexis et moi buvons souvent beaucoup durant ces soirées, je pourrais très bien être en train de rêver et être persuadée que c’est réel. Mais j’espérais sincèrement que ça l’était parce que sinon je serais déçue. Oh bien entendu Alexis restera éternellement la même et je l’aimerais toujours autant mais je serais déçue d’avoir cru un instant qu’on pouvait partager plus que ce qu’on avait fait jusqu’à présent, déçue de ne pas voir pu lui dire mon secret, déçue de devoir encore le garder pour moi. Ca à l’air de rien comme ça mais c’est extrêmement important pour moi, ça me définit en tant que personne et ne pas pouvoir partager ça avec elle, c’est difficile. Je ne peux pas être totalement moi-même si je garde le secret. Après je suis un peu injuste, Brennan ne connait pas mon secret et il reste malgré tout mon meilleur ami, le frère que je n’ai jamais eu. Mais c’est différent dans son cas car je ne peux pas encadrer son frère et qu’il lui colle toujours au train. J’ai confiance en Bre’, c’est évident, mais si un jour son abruti de frère venait à l’apprendre, ben ça me ferais bien chier, pour être honnête. Mais pour le moment ne pensons pas à lui sinon je vais faire une déprime. A cause de Finn, le voilà dans un autre pays, loin de moi et ça, ça me bouffe. On n’a jamais été séparé jusqu’à présent, mais il a fallu que l’autre s’en mêle et fasse encore des conneries et c’est Brennan qui trinque. Je n’avais aucune envie de suivre les deux frangins, même si je n’avais pas envie de me séparer de Bre’, je ne voulais pas offrir cette victoire à Finn.

Mais j’arrête de penser à ça, j’aurais largement le temps de déprimer demain quand je me remettrais de ma cuite. Parce que je me connais, je fais ma maligne maintenant mais alors demain ça ne sera pas joli joli. Je vais avoir mal au crâne, si tout se passe bien je n’aurais pas envie de vomir mais franchement ce n’est pas sûr et je voudrais surtout mourir. Je vais me sentir mal, me promettre que plus jamais je ne boirais autant et oublier cette promesse lors de la prochaine soirée. Non mais je me connais, je sais exactement ce qui m’attend mais je continue quand même. Je dois aimer me faire du mal. Mais nous voilà malgré tout bien éméchée, au bord de l’eau, nous montrant nos pouvoir. Pourquoi ? Comment ? Je n’en ai aucune idée, j’avais très envie, j’en avais marre de mentir, l’alcool aidant, j’ai abaissé mes barrières et nous voilà. J’ai eu de la chance sur ce coup là, Alexis était une tempestaire aussi. Nous étions surprises mais heureuses et cela se voyait. « Aucune idée, minime très certainement … » Je n’avais définitivement aucune idée du pourcentage de chances que ça puisse arriver dans une vie, mais en tout cas ça nous arrive à nous et c’est tant mieux. On m’a bien fais comprendre que Bray regorge de créatures magiques en tout genre, il était donc évident que je finirais par tomber sur une tempestaire tôt ou tard. Ce n’est pas la première que j’ai rencontré, mon amie Gaïa en est une aussi, mais … mais maintenant que j’y pense, toutes les tempestaires que j’ai rencontré, je m’entends bien avec … sauf ma cousine, mais ça c’est une autre histoire. Est-ce un signe ? Allez savoir. « Oui, la mer est mon élément … C’est pour ça que je vis au bord de la plage, pour pouvoir y avoir accès quand j’en ai envie … et aussi parce que je n’imagine pas ma vie loin d’elle … Je suppose que c’est pareil pour toi avec le feu, non ?! » Lui demandais-je. Mes parents n’ont pas trop à se poser de question, l’un contrôle l’eau de pluie et l’autre les plantes, c’est assez facile de pouvoir en trouver de partout, sauf potentiellement en ville mais il suffit d’acheter des plantes et le tour est joué. Pour moi c’est plus compliqué et c’est en parti à cause de ça que je n’ai pas suivi mon meilleur ami. J’ignorais où ils comptaient aller et je ne pouvais vivre loin de la mer, ça aurait été trop compliquer d’expliquer pourquoi et trop chiant.

Je vis Alexis s’en aller et je me demandais ce qu’elle faisait. Pourquoi partait-elle à la maison ? J’espérais au moins qu’elle ne me plantait pas sur place pour une raison que j’ignore. Aurais-je hallucinée ? Peut-être que j’ai voulu absolument qu’elle le soit et mon cerveau a inventé le don qu’elle n’a pas … Mais la voilà qui revient, armée de nos verres et d’une bouteille. Elle tenta tant bien que mal de nous servir à boire, pour fêter ça. Je ne pus m’empêcher de rire face à son excitation et sa maladresse. Elle avait raison, ça se fêtait. « A la magie ! » Dis-je à mon tour avant de boire mon verre cul-sec, comme l’exigeait la madame. Alexis se mit à répéter que nous étions des tempestaires et je ris avec elle. Je finis malgré tout par m’écrouler au sol, entre l’excitation, l’alcool et la fatigue, je ne savais plus trop où donner de la tête. « Et on va être deux tempestaires un peu malade demain … en tout cas moi oui ! » lui dis-je en sentant le monde tourner un peu trop vite à mon goût. C’était le plus gros inconvénients de ces soirées, c’est que je ne finissais jamais bien à la fin.
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1768
Age du personnage : 25
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Barmaid au The Drunk Mermaid


Scylla & Alexis
quand l'alcool délie les langues
Les seuls tempestaires qui avaient jamais comptés pour Alexis avaient été ses deux parents et son frère. Quand ils ont trouvé la mort et que son frère est tombé dans le coma, elle ne s’était jamais sentie plus seule qu’à cette période. Puis petit à petit elle s’était reconstruite, avançant tant bien que mal, gardant l’espoir que Seeley se réveillerait un jour et viendrait la border à nouveau dans son lit. Puis les années avaient passées, six longues années, et la jeune femme perdait petit à petit l’espoir d’être à nouveau entourée de son frère et de pouvoir jouer avec leurs pouvoirs respectifs. Alors que Scylla soit une tempestaire, c’était vraiment inimaginable, elle n’aurait même pas pu rêver mieux. Parce que la Maddox était devenue une de ses meilleures amies, avec laquelle elle aimait passer du temps, plus que tout, autant qu’avec Niamh ou il s’en fallait de peu, de très peu. Apprendre qu’elle était une tempestaire, tout comme elle, c’était se découvrir un nouveau point commun et savoir que ça allait les rapprocher encore plus. Quand on était un humain lambda, on n’imagine pas à quel point cela peut faire du bien de découvrir quelqu’un qui est comme nous, de savoir qu’on ne sera plus seule et qu’on va pouvoir parler de longues heures sur son pouvoir et sur celui de l’autre. Et puis qu’on n’aura plus à se cacher, plus avec cette personne en tout cas. Même Niamh ne savait pas qu’Alexis était une tempestaire. La Samson se demandait encore comment c’était possible, depuis le temps qu’elles se connaissaient elles n’avaient aucun secret l’une pour l’autre. Sauf celui-là. Si ses souvenirs étaient bon, c’était ses parents qui lui avaient enjoint de ne pas parler de sa particularité aux Murchu. Alors elle avait obéit et maintenant elle se voyait mal confier un aussi gros secret à sa meilleure amie. Alors que Scylla soit la première à le découvrir, elle en était plus que heureuse. Parce que c’était Scylla, tout simplement. Oui, dans de rares cas, l’alcool rendait Alexis complètement heureuse et presque amoureuse des personnes avec qui elle se trouvait.

La jeune femme trouvait d’un coup plus logique la maison de la Maddox, les pieds quasiment dans l’eau avec cet accès privé à la plage. « Oui, je ne me vois pas vivre sans feu et j’ai besoin de m’amuser avec un peu chaque jour, ça m’aide à me sentir bien. Mais c’est plus facile en ce qui me concerne, un briquet dan ma poche et le tour est joué. » C’était sûrement moins facile de transporter de l’eau de mer partout avec soit. Et puis, rien ne pouvait remplacer la mer, la vraie. Même si Scylla pouvait emporter un ballon d’eau salée partout avec elle, rien n’égalerait jamais cette étendue d’eau.

C’était fou, la chose la plus folle qu’elle vivait, et il fallait fêter ça. Alors même si elles étaient déjà bien imbibées d’alcool, elles levèrent leur verre à l’unisson, trinquèrent et burent cul-sec. L'excitation, la fatigue, l’alcool et le manque de nourriture, tout ça conjugué firent qu’elles se retrouvèrent par terre, dans le sable, la tête dans les étoiles, au sens propre comme au sens figuré. Alexis grimaça quand Scylla parla de leur état le lendemain. Elles n’allaient pas être joyeuses à voir, car même si la brune avait l’impression d’être ici depuis une heure seulement, elle savait que ça n’était pas le cas et qu’il devait être assez tôt pour qu’elles aient encore quelques heures de sommeil mais bien trop tard pour qu’elles puissent être en forme le lendemain matin. La brune ne savait même pas si elle serait capable de rentrer jusqu’à chez elle. Au pire, le canapé de son amie était des plus confortables. « Tu as sûrement raison, on ne sera pas belles à voir… » soupira-t-elle. Mais malgré tout, malgré la perspective d’un lendemain peu glorieux, elle ne parvenait pas à effacer la joie qui lui gonflait le coeur et qui lui accrochait un sourire niais aux lèvres. « Mais tu sais quoi ? Je m’en fiche pas mal, parce qu’apprendre que tu étais une tempestaire, ça vaut bien toutes les cuites du monde. » Et pour appuyer ses propos, elle lui attrapa la main - après plusieurs essais infructueux où elle n’avait trouvé que du sable - et la lui serra fort, pour lui transmettre à quel point elle était contente de l’avoir dans sa vie, de savoir qu’elle était comme elle, et pour lui dire à quel point elle comptait dans sa vie.

Et après tout, une amitié pareille, ça valait vraiment l’état dans lequel elles seraient demain matin.
© wild bird
   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'alcool délie les langues (Alexis & Scylla)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [RP] La vie est dure, quand on est maire et qu'on aime l'alcool ...
» Perdre son permis de conduire pour avoir parlé d’alcool avec son médecin
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-