Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 Let the big boys play the game (Azlet)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
Je sais toujours pas ce qu'il me veut mais après tout, si je rentre pas dans son jeu, il risque pas de me foutre la paix, ça je l'ai bien compris. C'est pas que ça me dérange, en soi j'ai pas grand-chose d'autre à faire alors un peu de compagnie je vais pas cracher dessus, mais je vois pas trop où il veut en venir pour le moment et c'est plutôt ça qui m'agace. J'aime pas spécialement les gens qui tournent autour du pot, je suis plutôt franc jeu comme djinn et y a plus de chances que si j'ai un truc à te reprocher tu te retrouves la tête dans une bassine d'eau plutôt que de te le faire comprendre subtilement. Alors je vois bien qu'il essaie de prendre des renseignements, je suis pas débile, mais pour quelle finalité, ça c'est autre chose. Mais bon, j'ai décidé de voir où la conversation nous mènerait, je suis pas emprisonné, je peux toujours me casser si ça tourne pas comme je veux. Qu'il essaie de m'arrêter pour voir qu'on se marre un peu. Enfin, c'est pas dans l'ambiance actuelle pour le moment, donc bon.  Au moins il assume d'être une véritable plaie, c'est déjà ça, je connais pas beaucoup de gens qui sont conscients d'être détestables. Ce mec là est un cas particulier, c'est un fait. Je connais pas son histoire et je veux pas faire comme si ça m'intéressait au plus au point mais je dois admettre que la personnalité permettait une sorte de curiosité qui arrivait assez rarement chez moi. Quand on a tout vu du monde ou presque, on finit par se blaser de n'importe quoi. Mais il a le mériter de susciter chez moi un minimum d'intérêt. Je sais pas encore si ça annonce une bonne ou une mauvaise chose, faudra attendre un peu pour le découvrir, mais c'est déjà ça, y a pas de petite victoire. Je lâche quand même un petit rire. Je dois l'admettre, ça me permet de penser un peu à autre chose qu'à mon existence actuelle. Quand on est djinn, on se lasse particulièrement vite du plan terrestre, et j'en suis déjà mal en point. Alors on tente de se donner des objectifs qui ont rien à voir avec les caprices des magiciens. C'est sûrement de là que me vient mon obsession d'ailleurs."Au moins tu l'admets, je peux bien t'accorder ça." Je suis plus amusé qu'agacé pour le coup. Mais c'est le truc avec les obsessions, ça reste jamais loin de toi et t'es toujours obligé de l'amener sur le tapis d'une manière ou d'une autre, même sans le vouloir. C'est pas l'obsession d'un mec amoureux, c'est l'obsession d'un mec qui a que ça à faire de sa vie, chercher les fantômes de son passé, même ceux qui pourraient le détruire. Parce que si y a bien quelqu'un capable de me faire sortir de mon armure de cristal, c'est bien Anna. Les seuls moments où je peux ressentir des émotions, pas toujours dans le bon ordre, très souvent paradoxales et je n'aime pas ça. Ou alors je n'aime pas aimer ça, je sais pas bien. Mais quand j'ai cru la voir, j'ai pensé que peut-être je pouvais trouver un but à mon invocation autre que celui de réaliser les désirs d'un gamin. Retrouver celui que j'étais avant, ça me ferait du bien, trop d'inactivité et j'ai l'impression d'être un vieux qui sait plus quoi faire de sa retraite. Faudrait que je tente de retrouver Vaas, ça pourrait peut-être être la solution. " Blonde, assez grande, s'habille comme une traînée et si tu l'as croisé y a peu de chances pour que t'aies pas eu envie de la tuer au moins une fois." Ou alors c'était juste lui?

J'aime bien parler de mes voyages. C'est le genre de choses où je suis pas vraiment obligé de mentir, je modifie juste la timeline et ça passe tout seul. Le fait est que j'aime particulièrement ça, dans le fait d'être un djinn. J'ai pu observer les trois quarts des civilisations aujourd'hui disparues et être encore là aujourd'hui. C'est ça qui rend les esprits si amers, si on regarde bien, savoir que tout ce qui nous entoure ne sera que poussière, et qu'on sera toujours là. Je fais mon nostalgique mais en vérité, je me sens plutôt bien de pas avoir à me soucier de la mort. Il y a en soi très peu de personnes capables de me la faire redouter, en des milliers d'années de vie j'ai failli y passer une seule fois, et c'était pour protéger un noob. Autant dire que maintenant, c'est chacun pour sa gueule et faudra pas pleurer dans le cas où je te poignarde dans le dos. Mais j'ai vu mourir beaucoup trop de vies, beaucoup trop de peuples, parfois par ma faute. Souvent par ma faute, le reste du temps par la faute des années écoulées, des siècles. Ce que j'ai vu fait le bonheur des archéologues, un jour ils retrouveront sans doute les traces de nos massacres, le trio d'incroyables Vaas, Anna et Smaël. Certains vases portent d'ailleurs nos représentations, ce que je trouve assez drôle. L'art antique m'éblouira toujours. " Je dois avouer que je n'y suis jamais allé. Ce serait à rajouter sur ma liste." Mais le temps intéressant où il aurait pu parcourir les terres avait également disparu. A croire que les anciens mayas et aztèques n'avaient jamais lu son nom nulle part. Un peu dommage, d'ailleurs. Mais bon, il m'aurait fallu plus de vie que ça pour être partout, et je suis plutôt content d'avoir pu me reposer dans le plan spirituel. Ce que je donnerais pas pour y retourner ... Malheureusement, l'autre débile d'Eldarion semble pas être de cet avis. Le sujet s'enfuit et vole vers l'enfance que l'on a pu avoir. Là c'est du mensonge pur et dur, mais faut se fabriquer une vie quand on en a pas des légitimes. Je tente de faire du mieux que je peux, en vérité, mais c'est pas spécialement évident. Je veux pas faire passer mon Anthony pour un pauvre misérable, je suis sûr que mon moi fictif a quand même eu une belle vie. " Manchester. J'ai pas eu une enfance dorée mais ça s'est plutôt bien terminé pour moi." Après tout si t'es là à t'enfiler des verres, c'est que tu peux te le permettre. Quoique c'est pas un bon exemple, on est rarement heureux quand on se bourre la gueule dans un bar mal famé. Je hausse les sourcils à l'entente de son métier. Si je m'attendais à ça ... " Waow. T'as pas vraiment la gueule de l'emploi. Ils ont l'embauche facile au poste de police?" Rien de méchant dans ma phrase, mais j'aime exprimer quand quelque chose me semble étrange. Pas de ma faute. " Sans emploi pour le moment, je suis arrivé y a pas longtemps et j'ai pas trouvé de quoi bosser encore."
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
Qu'il le prenne bien ou mal, je m'en contre balance pour être honnête. Ma présence n'est pas des masses requise à ses côtés pourtant je suis là et je ne compte pas partir de si-tôt. Ca peut lui poser un problème, ce serait même légitime mais sincèrement je n'en ai rien à battre. Nous sommes dans un espace public, un endroit où les gens viennent pour boire des verres et discuter. S'il n'est pas content, il peut se barrer. Personne ne l'empêche d'aller acheter une bouteille et de boire chez lui, comme un vieil alcoolo. Ca sera un triste tableau, certes, mais au moins il est sûr que personne ne viendra le faire chier. Il peut aussi me dire d'aller me faire foutre, c'est une option. Pour le coup je doute de vraiment me barrer, mais il peut, il serait dans son droit. Je pense que je resterais à ses côtés, sourire aux lèvres, lui donnant l'illusion que je vais m'excuser de mon comportement et rester bien sagement à ma place, mais ce ne sera que pour mieux l'harceler ensuite. Continuant inlassablement mes questions, jusqu'à le voir craquer. J'aime voir les gens craquer, je trouve ça très amusant. Parfois les gens s'emportent tellement qu'ils disent des choses qu'ils n'auraient jamais dû dire et là ça devient intéressant. Je me contente pour le coup de sourire, voir même de rire légèrement. Il me parle ensuite de la personne qu'il recherche. Une fille visiblement, mais qu'est-ce qui les lie tous les deux, là est la question. Il me la décrit et on ne peut pas vraiment dire que c'est très flatteur. Moi je suis trouve cela amusant mais je doute que la demoiselle en question apprécie. Encore que, certaines adorent qu'on les taille, qu'on les critique, elles font tout pour ça. Un nouveau rire s'échappe de ma gorge, m'empêchant de boire ma gorgée. « Charmante description … Une ex ?  » Ne connaissant rien de ce qui avait pu se passer entre eux, je ne peux que faire des suppositions. Je doute qu'il parle de sa sœur, mais sait-on jamais, parfois les gens me surprennent. Aurais-je pu décrire Lilith de cette façon à un parfait inconnu ? Non, mais c'est parce qu'elle ne s'habillait pas comme une pute, ça doit aider aussi. J'aurais pu parler de son mauvais caractère, de sa pseudo supériorité et de beaucoup d'autres choses dans le même gens, mais jamais de son accoutrement. Je ne pourrais jamais décrire mes ex de cette façon. De toute façon il n'y en a qu'une qui compte, les autres se ne sont que des coups d'un soir, des erreurs de parcours. Mais jamais je ne pourrais parler d'Hazel de cette façon. Elle a énormément de défaut, sa nature de fée est certainement la plus importante, mais elle ne s'habille pas comme une trainée et je ne me permettrais pas de la rabaisser parce que ça c'est mal fini entre nous. Si ma famille apprenait ce que je sais, je sais qu'ils ne me laisserais pas faire. Ils voudraient que je la tue, que je débarrasse de cette terre cette vermine. En d'autres circonstances je suis d'accord, mais là … c'est compliqué.

Nous parlons de nos voyages. L'Egypte m'a plu mais à mon avis ça n'a rien avoir avec sa splendeur passée. J'ai aimé certains coin de l'Afrique, mais c'est simplement parce qu'ils apprécient les gens comme moi. Sans cœur et qu'on paie pour éliminer le problème. Mais mon endroit favoris reste l'Amérique du Sud. Je me suis sentie bien là bas, un peu comme une seconde maison. C'est d'ailleurs assez amusant quand on voit que mon coéquipier est Vénézuélien. Je n'arrive pas vraiment à le cerner mais bordel qu'il est bon dans ce qu'il fait. C'est un tueur en combat rapproché, il n'y a pas à dire. On sent qu'il était dans l'armée, je suis impressionné par tant de talent. Et je dis ça alors que j'ai passé toute ma vie à apprendre à me battre. Mais sincèrement, face à lui, je suis un petit joueur. Après je suis meilleur au lancé de couteaux, mais c'est ma discipline favorite, j'excelle dans cet art. Je ne vois pas trop ce que j'ai à répondre, sauf peut-être de savoir où il a mis les pieds ou plutôt où il n'est jamais allé. « Il y a des endroits que t'aimerais bien visiter sans encore avoir eu l'occasion de t'y rendre ? » Ce n'est pas une information des plus importante pour ma petite enquête, c'est juste une question plus personnelle. Je crois que quand on aime autant voyager, comme c'est mon cas et visiblement le sien, il est toujours intéressant de faire un état des lieux de ses pérégrinations. Peut-être pourra-t-il me faire penser à des lieux que je ne connais pas ou que je n'aurais pas pensé ? La discussion glisse ensuite vers ses malheurs, parce que pour le coup, je ne vois pas trop comment je pourrais appeler ça. Orphelins, élevé par sa grand mère, morte à sa majorité, bonjour l'histoire heureuse. J'ai certes souffert toute ma vie, mais ce n'est que pour mieux me renforcer et j'ai encore ma famille, d'une certaine façon ça compte non ? « Plutôt bien terminé ? Comment ça ? » Il fut surpris d'apprendre que j'étais flic, je ne le pris pas mal, après tout je ne le suis pas vraiment. Sur le papier oui, mais en vrai, je ne suis qu'un parfait imposteur. Ca m'amuse donc de voir sa réaction, il ne fut pas le seul dans ce cas là, ce qui est bien normal. « Non mais je sais que j'ai pas la tête de l'emploi et heureusement, avoir une tête de con, j'm'en passerais. Intéressé pour être flic ? » Continuais-je sur ma lancée. Surtout que visiblement il ne taffait pas. Comment faisait-il pour vivre alors ? Des économies quelque part ?
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
C'était ça le truc avec les pensées, quand elles envahissent l'esprit on peut faire tout ce qu'on veut, on a du mal à les envoyer chier. C'était le cas avec Sloane. Tout ce que je voulais c'était me changer les idées, je sais qu'elle est là même si j'essaie de me séparer de l'envie de lui mettre la main dessus. Rien que cette pensée, ça me torture. Je la hais autant que j'ai du mal à en rester loin, c'était le truc con avec nous. Revoir Vaas ne me poserait pas autant de problèmes de conscience, on a jamais été adversaires, faut bien dire. Lui et moi ça a toujours été le duo intangible, sûrement parce qu'il préfère posséder et que ça le laisse libre de ses mouvements. Tobias c'est un peu la même chose que Sloane, mais on l'a géré différemment. Pour le coup je sais pas trop comment gérer la nouvelle. Je la sens partout, en ville, et ça m'obsède. J'aimerais bien ne pas avoir cette faculté, pas reconnaître les esprits des djinns partout où je vais. C'est comme ici, j'en sens deux au fond de la salle, j'y peux rien, c'est comme ça, mon sixième sens qui me torture jusqu'à ne plus me laisser tranquille. Mais quand on est ce que je suis et qu'on peut pas vraiment s'attacher aux humains lambdas, parce qu'ils finiront toujours par crever sans même qu'on soit là - les aléas des invocations, c'est pas moi qui ait inventé les règles - on revoit forcément les mêmes gueules quand il s'agit des esprits. Parfois y en a un ou deux qui émergent, on sait pas trop d'où, jamais invoqués, des noms inconnus ... Mais globalement, ce sont toujours nos anciens potes qui viennent nous enfoncer un couteau dans le bas du dos. Et Sloane ... C'était ça. Je vois bien que le mec, Azraël, à côté de moi a été quelque peu surpris de ma description, je suis pas débile, mais je suis pas non plus humain, c'est pas comme si je pensais comme lui après tout. Je peux insulter Sloane tant que je veux et quand même avoir envie de la voir, ce qui est relativement paradoxal. " Si on veut. Une nana avec qui j'ai un plutôt gros passif. Mais on a tous des bagages hein." Et quels bagages que cette vie-là. Je pourrais détruire son enveloppe corporelle juste pour le plaisir, un coup de hache dans la jambe la tuera pas mais ça me soulagerait. Avec Anthony, j'ai la gueule du bûcheron en plus, ça ferait ton sur ton. J'ai peut-être un peu trop de rancoeur la concernant, disons que j'ai pas forcément de quoi ou alors mille et une raisons. Après tout, dès qu'elle est dans les parages, mes invocations en deviennent vite des plaies. Beaucoup plus sportives et j'en deviendrais presque parano pour éviter de me la prendre au milieu du front alors que je m'y attends pas.

C'est vrai que j'ai jamais été invoqué en Amérique du Sud. C'est dommage d'ailleurs, j'aurais bien aimé faire un tour chez les Incas. On peut pas être sur toutes les batailles cela dit, je pense que j'ai eu une vie assez remplie pour pas essayer d'en avoir davantage. Maintenant je me concentre sur l'avenir. J'ai déjà été assez impressionné de voir tout ce que ces insectes d'humains ont réussi à créer pendant que je pionçais, alors imaginez si je reviens encore dans une centaine d'années, je risque d'être ébloui. Enfin, si je pouvais éviter de me reprendre une voiture, ça m'arrangerait, une fois ça m'a suffit. Parce que c'est pas les magiciens qui vont te prévenir que le monde a changé, ils en ont clairement rien à battre ces cons. Surtout que quand on arrive sur place, on est pas vraiment au courant de combien de temps s'est écoulé, encore un peu j'essayais de joindre Camélia. Le chasseur - oui parce que je commence à être persuadé que c'en est un, je vais pas faire de généralités, mais les casse couilles remplis de questions, c'est rarement des demi-poissons lambdas - me pose une question qui, je dois le reconnaître, est assez intéressante. " Le Japon. Je suis allé en Chine il y a longtemps mais jamais au Japon. Quoique pour le moment je trouve assez sympathique l'idée de me poser un peu. Et toi?" Ouais, je commence à en avoir par-dessus le crâne des invocations, il faudrait me laisser dormir à un moment donné, quand je suis là trop longtemps j'ai la fâcheuse tendance à être à fleur de peau, et c'est jamais bon pour les humains que je croise. Quoique niveau sauvagerie, à Bray, je détonerais pas dans le décor vu la recrudescence de wendigos. La conversation tourne désormais autour de la vie de ce cher Anthony. Génial. Comme si j'en savais quelque chose. Déjà que c'est compliqué de s'inventer une vie, maintenant faut que je donne des détails. " Je suis vivant et pas à la rue, c'est déjà ça. Je dirais donc que je m'en suis bien sorti." C'est un peu son tour de parler de lui, tant mieux, je suis pas super à l'aise, même si ça peut facilement être pris pour un humain lambda qui n'a pas l'habitude de se confier. Si j'étais humain je pense que je serais comme ça, d'ailleurs. Je lâche un petit rire à sa proposition. Pour un djinn aussi peu enclin à suivre les règles, et vu le nombre de morts que j'ai semé sur ma route, je trouve la proposition quelque peu hilarante. " Non merci je passe. Je pense que la police, on a la vocation ou on ne l'a pas. De toute évidence je ne l'ai pas. " On va dire ça comme ça hein. " Comment ça t'es venu cette envie? Un rêve de gosse?" Les humains avaient souvent tendance à rêver travail dès leur plus jeune âge, ce que j'avais toujours trouvé hallucinant.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
J'ai visé juste je ne suis pas peu fière de moi. Cela dit rien de bien compliqué, on ne pouvait pas dire que la description était flatteuse, peu de chance qu'ils soient restés en d'excellents termes tous les deux. Mais c'est souvent quand il y a eu une rupture difficile qu'on continue malgré tout à s'accrocher. La passion brûle toujours, envahie chaque fibre de notre corps quand on croise son regard. Cela nous dévore, même si on se refuse l'idée de replonger dans cet enfer à nouveau. C'est en tout cas mon avis, j'ignore si c'est le sien. « Et tu la cherches parce qu'elle te doit de l'argent ? Ou c'est parce que malgré tous ce que tu détestes chez elle, t'arrives pas à l'oublier ?  » Pourquoi est-ce que je pose cette question ? Au fond je m'en fous de la vie amoureuse de ce type. Il n'est rien pour moi, il faut bien être honnête. En dehors d'être une potentielle proie et une conversation d'un soir, il n'est strictement rien à mes yeux. S'ils devaient se trouver dans de sales draps et que j'ai la possibilité de l'aider, je doute de le faire. Non je crois que si je réfléchie bien, c'est purement égoïste. Il a raison quand il dit qu'on a tous des bagages avec nous. On a tous eu une vie, plus ou moins remplie, avec des squelettes dans le placard. Niveau meurtres, j'ai un cimetière entier dans mon placard, niveau ex, cela se limite finalement qu'à une seule personne. Je n'ai pas couché qu'avec une seule fille, seulement une seule a de l'importance à mes yeux, bien malgré les années. J'aurais dû lui planter ma dague dans le cœur quand j'en ai eu l'occasion, la dernière fois que nous nous sommes vu, mais je n'ai pas pu, c'était impossible. Encore aujourd'hui je ne suis même pas sûr de pouvoir y arriver si l'occasion s'en présentait. Parfois j'ai l'impression de la voir, en train de commander un café, au détour d'une allée de supermarché ou au coin d'une rue. Ce n'est jamais elle mais à chaque fois je ressens la même chose. Mon cœur qui se sert, se compressant dans ma poitrine, le souffle court et l'espoir que ce soit elle. Pourtant je suis soulagé quand je me rends compte que j'ai halluciné, que ce n'est qu'une fille, parmi tant d'autre. Il ne faut pas que je la recroise, nous sommes nocifs l'un pour l'autre, pourtant, au fond de moi, je crève d'envie de la revoir … Un putain de lourd bagage, celui de ceux qu'on préférerait ne jamais avoir connu, même si je n'imagine pas ma vie sans elle...

Le Japon. Un lieu que visiblement il n'est jamais allé et pourtant qu'il rêve d'aller. Je n'y ai pas passé beaucoup de temps pour ma part, quelques semaines tout au plus, plus une escale qu'un réel voyage là bas, mais j'ai plutôt aimé. Je devais déposer un « colis » là bas et c'est ce que j'ai fais. J'ignore ce qu'est devenu ledit colis mais sincèrement je m'en moque. Il doit être mort depuis longtemps, mais ce n'est pas mon problème. Sa tête était mise à prix, je n'ai fais qu'empocher la récompense. Il m'a supplié de le laisser partir, qu'il me paierait ce que je vais toucher comme récompense, que je ne suis pas obligé de faire tout ça. Ce qu'il a fini par comprendre, après quelques jours passés en notre compagnie, c'est que nous n'éprouvons aucune compassion et certainement pas pour ces p**ains de créatures magique. Je hoche la tête, je suis assez d'accord avec le choix du pays, j'y retournerais avec plaisir. « Le Japon c'est sympa, je n'y suis pas resté longtemps mais j'ai aimé mon voyage là bas. Magnifiques paysages, belles cultures et traditions … Pour ma part il y a plusieurs endroits où je ne suis jamais allé mais que j'aimerais faire un jour. Le Laos, l'Indonésie, la Nouvelle-Zélande ... » Je suis loin d'avoir fait le tour du monde, il faut bien l'avouer, mais j'ai quand même malgré tout pas mal voyagé. Je ne me suis jamais aventuré sur les îles, en général, préférant les grandes villes, plus facile pour se cacher et pour trouver le genre de boulots qui nous correspondaient le mieux. Mais nous ne sommes revenus à Bray que pour une seule raison, retrouver le coupable de la mort de Lilith … et chasser, mais ça on le fait à travers le monde. Le seul avantage de Bray, c'est que c'est une ville à forte concentration de créatures magiques. C'est une aubaine.

Je ne pouvais que lui accorder ce fait, il s'en est bien sorti pour un gamin avec un tel passif. Mais est-ce que tout ce qu'il me racontait était vrai ? Là était la question. Je levais mon verre, trinquant à cette pseudo vérité et je buvais cul-sec le contenu de ce dernier. En le reposant violemment sur le comptoir, je demandais un autre. Le barman me détestait toujours autant mais avec la présence d'Anthony, il était plutôt content de passer entre les gouttes. J'étais occupé avec un autre, son tour viendrait une autre fois. Il s'éloigna de nouveau, nous laissant seuls. Anthony s'en sortait rudement mieux que ce type, il n'y avait pas à dire. S'il cachait quelque chose, il le fait plutôt bien, j'en étais satisfait. Je n'aime pas quand c'est trop facile, il n'y a plus de sport, plus de fun. Je n'aime pas quand on me donne une créature sur un plateau d'argent, je veux un challenge. La discussion dériva sur mon job de flic. Cette histoire me fera toujours aussi rire. Avais-je toujours voulu devenir flic? Je ne pus m'empêcher d'éclater de rire. Vraiment ? Moi ? Non, il y a véritablement erreur sur la personne. « Non pas vraiment non … J'ai passé une partie de ma vie de l'autre côté des barreaux, il faut croire que j'ai eu envie de voir ce que ça faisait d'être celui qui arrêté, juste pour voir ... » Ca me correspondait tellement au final. Non pas d'être flic, ça n'avait rien à voir avec moi, mais plutôt de tester quelque chose de nouveau, d'essayer de nouvelles choses, d'avoir un autre point de vu sur quelque chose. Je suis sérieux quand je dis que j'ai passé une partie de ma vie derrière les barreaux. Jamais aucune condamnation à proprement parler mais entre violence, bagarres, insultes et tout ce qui tourne autour de ce type d'infractions, j'ai eu pas mal le temps de réfléchir au boulot de flic en cellule de dégrisement. « Après aller jusqu'à dire que j'ai la vocation, il y a encore un pas. » Repris-je le sourire aux lèvres. Pourtant je n'étais pas mauvais dans mon job, je manquais d'humanité et de compassion, mais au niveau patience, déduction et arrestation, j'étais plutôt bon ...
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
Et voilà, la conversation qui s'écoule, qui me pousse encore et toujours jusqu'au même point, cette obsession constante qui ne me lâche pas d'un iota. Si j'étais ne serait-ce qu'à moitié humain, j'aurais sans doute arrêté de bouffer depuis longtemps mais c'est là l'avantage d'être un djinn, je suppose, j'ai pas besoin de me nourrir, de boire, de manger, de dormir. Je dormirais bien assez lorsqu'Eldarion me révoquera, je suis plus à un mois près maintenant. Mais elle ... Elle m'empoisonne l'air, tout le temps, à jamais. Et quand on est comme moi, la notion d'éternité prend un tout autre sens. Il a visé juste le gamin. J'ai aucune idée d'en quoi ça peut l'intéresser, ce que je pense de cette nana, ni même qui elle est. S'il est ce que je crois qu'il est, c'est pas par chantage affectif qu'il va réussir à me tomber dessus, ou alors il est très mal documenté sur mon espèce. Mais je joue le jeu parce que j'ai pas grand chose d'autre à faire. " C'est pas le genre que t'oublies. C'est le genre qui te détruira jusqu'au bout avec le sourire mais que tu pourras pas t'empêcher de chercher chaque seconde. Je suis pourtant pas un romantique, crois-moi. T'en as connue une comme ça, je me trompe?" Je veux pas dire " comme Anna", parce que personne n'est comme Anna. Personne n'est aussi retors, aussi fourbe, atteint autant la perfection que cette djinn là. Personne d'humain. Parce que de toute manière il était bien là le problème. L'humanité, ça n'avait jamais été mon truc. Je mettrais cette ville à feu et à sang si c'est ce que je devais faire, sans regarder en arrière, sans me dire que je connaissais ces gens que je venais d'assassiner. Parce que les regrets, c'était humain. Je vis dans le passé comme un livre d'histoire. Je vis les grands moments, je vis les guerres, les dynasties. Je vis mon histoire et cette histoire peut détruire n'importe quoi. Je suis pas le genre à m'énerver, plus vraiment. Je fais profil bas parce que Bray, c'est un sale morceau de connerie, surtout niveau chasseurs. Mais si je la croise ... Qui sait ce que je pourrais faire, je suis jamais aussi instable que quand elle est autour, c'est un fait avéré. Je suis plutôt le genre indépendant, celui qui va rire quand il va voir un mec dominé par sa nana, comme Jordi dominé par sa femme, alors que Vaas, c'est pas vraiment le djinn que t'as envie d'emmerder. Mais au fond, même si j'aime la faire chier en m'opposant à absolument tout ce qu'elle fait quand nous ne sommes pas sous le même magicien, je suis quand même désespérément en attente de son mouvement. C'est peut-être pour ça que j'ai cette obsession. Peut-être que c'est le seul intérêt que j'ai trouvé à l'éternité. Que sans ça, elle ne rime plus à rien. Sans elle, le monde est fade. Moins haineux, mais moins beau. C'est drôle comme la vie s'assemble étrangement parfois.

Je suis souvent surpris des humains que je rencontre sur mon passage. On a tendance, nous esprits immortels, à se sentir supérieurs à tous les éphémères, ceux qu'on ne reverra sans doute jamais car ils mourront avant notre prochaine invocation. Mais cette notion de passage les rend d'autant plus intéressant que le temps qu'ils passent sur Terre, ils s'évertuent à le rendre utile, signifiant. A en faire quelque chose. J'ai mis des siècles pour faire pratiquement le tour du globe alors qu'Azraël, à une trentaine d'années, semble avoir vu déjà beaucoup. Il a cette notion, cela dit, de liberté que je n'ai pas. Je ne choisis pas vraiment de poser mes bagages quelque part, on me l'impose. Mais s'il y avait une raison pour que l'humanité réussisse à avoir mon approbation, c'était bien celle-ci. Plus on pensait ne pas durer, plus on faisait en sorte que son temps serve à quelque chose. Les djinns comme moi sommes peut-être un peu trop habitués à vivre. " La Nouvelle-Zélande ... Très Tolkien comme atmosphère, mais ça vaut le détour. Après je ne suis pas très objectif, c'est le genre de paysages qui me plaît particulièrement." Bah quoi? Me regardez pas comme ça, j'ai du temps à tuer et toute une culture à rattraper, je vous signale. Puis apparemment, c'était " un truc à ne pas manquer". Donc je suis sage comme une image et je le manque pas. J'ai vu les films, un peu long sur les bords et les elfes ont l'air de vrais hippies, ça en ferait presque de la peine, mais c'était quand même sympa! Bon, bien entendu, je parle de la Nouvelle-Zélande d'il y a quelques siècles, mais après tout, il est pas sensé le savoir, je peux très bien y être allé il y a cinq ans, pour ce que ça change ...

Je veux pas trop me vanter, mais je peux dire que je me trompe pas souvent. Et quand je disais qu'il avait pasla gueule de l'emploi, c'était vrai, même lui semble plutôt d'accord avec moi sur ce coup là alors bon ... C'était pas pour être désagréable. Pendant que le brun répond, je me fais resservir. Faut vraiment que cette douleur disparaisse, malheureusement y a pas de remède miracle, problèmes de djinns. Je me mets à rire, faut dire que je l'imagine plus derrière les barreaux qu'à distribuer des contraventions. Puis si j'avais été humain, j'aurais sans doute été celui qu'il aurait arrêté, même si en soi il peut toujours essayer, avec les transformations, c'était comme tenter d'enfermer de la fumée. Je peux me transformer en fumée d'ailleurs, ça fait moins mal, mais la plaie pour s'assembler de nouveau ensuite ... Je m'égare un petit peu, alors je reviens à la conversation actuelle, pour hocher la tête. " C'est une plutôt bonne motivation. Personnellement je suis toujours resté sur les rails, même si on dirait pas comme ça. Tu faisais quoi pour finir au poste?" Au moins s'il le cherchait dans les dossiers de la police, il ne le trouverait pas, et c'était normal, son casier était vierge. Enfin, celui d'Anthony. Si ils faisaient les comptes depuis les années 1800. " Tant que tu te plais dans ce que tu fais c'est l'essentiel. C'est une phrase à la con mais qui en est pas moins vraie."   
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
Je comprenais parfaitement ce qu'il me disait. Non pas qu'Hazel était le genre de filles à tenter de me détruire sournoisement, même si parfois j'aimais à m'en persuader. Mais disons que son influence sur mon cœur jouait en sa défaveur. Trop d'années passées ensemble, aujourd'hui je la connaissais par cœur. Je sais que j'aime me bercer d'illusions en pensant qu'elle est nocive pour la santé et qu'il faut que je la détruise avant qu'elle ne détruise la vie d'un autre chasseur, mais la vérité c'est qu'elle n'est pas ce genre d'individu. Moi par contre j'en serais capable. Je serais capable de séduire une créature pour qu'elle me conduise jusqu'aux siens et une fois sur place, je pourrais tous les détruire. Ca j'en suis parfaitement conscient. Mais Hazel non, elle a risqué sa vie pour sauver la mienne. En me dévoiler sa nature de Fée et en me soignant, elle a mis sa famille et elle en danger. J'aurais vraiment pu être un salopard en prévenant ma famille. Nous n'aurions fait qu'une bouchée d'eux. Pourtant je n'ai rien fais. Au début je me suis dis « une vie pour une vie », mais je sais que je n'aurais pas été aussi clément si ça avait été quelqu'un d'autre qu'elle. Je ne l'ai pas épargné parce que nous avons vécu 8 ans ensemble, je pense que je l'ai épargné parce qu'elle est la seule femme qui fait battre mon cœur. Je n'ai que 28 ans, je m'avance peut-être quand je dis ça, mais jusqu'à présent jamais rencontré personne avec qui j'avais autant d'attirance qu'elle. Dommage pour moi que ce soit une Fée... « Disons que je vois exactement de quoi tu parles ... » Je doute que la fille dont il parle et Hazel sont pareilles, mais disons que le résultat reste le même. On est dévoré par notre désir pour elle. Par chance, je n'ai pas à vivre à proximité d'elle, je peux donc souffrir silencieusement quand je le souhaite et non pas quand mon regard se pose sur sa silhouette. Je me rassure en me disant que j'ai appris de mes erreurs et que je ne les referais plus à l'avenir. Evidemment au fond de moi je suis conscient que c'est faux, que si j'avais l'opportunité, je replongerais dans les affres de l'amour et de l'autodestruction si Hazel revenait. Je suis une ordure de premier ordre et c'est la seule qui arrive à me redonner une infime part d'humanité. C'est certainement pour ça qu'elle est dangereuse, je ne peux pas me permettre d'avoir une conscience au vu du « boulot » que je fais. Heureusement, jusqu'à présent, la seule fois où j'ai fais part d'une certaine clémence c'est pour elle et sa famille, il faut donc croire qu'elle me rend bon qu'en sa présence...

La Nouvelle-Zélande a l'air de vraiment lui plaire. Après il n'est pas le seul, depuis le Seigneur des Anneaux, tout le monde a envie de se rendre là-bas. Il faut bien avouer que pour voir des paysages magnifiques, la Nouvelle-Zélande est vraiment l'endroit rêvé, mais pour un boulot de mercenaire, j'en doute. Encore que je n'ai jamais testé, il faudrait peut-être que je me renseigne, ça pourrait être une possibilité quand j'aurais trouvé le meurtrier de ma sœur, je pourrais toujours plier bagage et me remettre en route. Bray n'a plus autant d'attrait sans elle, il faut bien l'avouer. Je constate qu'il est aussi un grand lecteur ou qu'au moins il a lu Tolkien. Pour ma part je n'accroche définitivement pas avec la littérature fantastique. Quel intérêt de toute façon de me plonger dans ce genre de fable alors qu'il me suffit de sortir chasser pour être plongé dans ce monde. Il est évident que pour ceux qui ignorent que la magie existe, cette littérature peut-être intéressante, mais pour moi chasseur, qui déteste profondément ces créatures, je préfère lire des ouvrages historiques, ça m'en apprend beaucoup plus sur la nature humaine et ses travers. Mais lui, pourquoi lit-il cette littérature ? Parce qu'il kiffe d'avoir des histoires sur son espèce ?  « Vous aimez la littérature fantastique ? Qu'est-ce qui vous plait dedans ? » Autant aller droit au but, cela ne sert à rien de tourner autour du pot. Je me doute bien qu'il ne va pas répondre « j'adore les histoires où des gens comme moi sont vus comme des héros », mais disons que je serais curieux de voir sa réponse malgré tout. Et puis je n'aspire pas encore à rentrer chez moi, du coup j'ai encore un peu de temps à perdre. Quant à son avis à lui … j'avoue que je m'en torche royal !!

Est-il honnête quand il prétend ne jamais avoir fini au poste ? De toute façon je le serais assez facilement. S'il est fiché, ma base me le dira. Je suis un peu déçu, j'aurais aimé avoir à faire à un gros dur mais dans son cas, les apparences sont trompeuses ou en tout cas c'est ce qu'il essaie de me faire croire, à voir si c'est vrai. Qu'ai-je fais pour atterrir derrière les barreaux ? Holà de nombreuses choses, je ne suis pas un enfant de cœur, je ne l'ai jamais été et je ne le serais très certainement jamais. J'esquisse un haussement des épaules et je bois une gorgée de mon breuvage, avant de prendre le temps de lui répondre. « Oh … rien de bien nouveau, altercations avec les forces de l'ordre, ivresse sur la voie publique, bagarres, manque de respect, etc Il y a une longue liste de choses dont je ne suis pas très fière, mais qui ont fait l'homme que je suis aujourd'hui... » Mais bien sûr, on y croit tous. Blablabla.... Qu'est-ce que je peux raconter comme merde pour me marrer mon dieu. Je n'ai strictement aucun regret, je le referais sans hésiter si ça ne me coûterais pas ma place. Je n'y tiens pas tant que ça, n'allez pas penser le contraire, mais j'aimerais pouvoir avancer dans mon enquête personnelle, alors je tente malgré tout de rester à carreau, le temps que je trouve des réponses. Sa dernière phrase me fait rire. Il a raison, c'est une phrase à la con, mais à ce qu'il paraitrait c'est un peu ça la réalité. Moi je l'ignore, je n'ai jamais eu réellement le choix dans la vie. Tu nais Blackwood, tu deviens un chasseur, point. Pas d'alternative possible. Alors moi ça ne me dérange pas, j'aime traquer et tuer ne me dérange pas vraiment. La première fois c'est perturbant, bien entendu, mais après ça devient une routine, rien de plus. Je les assimile à des animaux et le tour est joué. Mais pour Gaspard par exemple, c'est plus compliqué. Il n'est pas d'une nature aussi solide et insensible que Bal et moi pouvons être, il a une conscience et c'est le pire des maux quand on est chasseur, croyez moi. « A ce qui paraitrait ... » lui dis-je en ricanant, avant de finir mon verre d'une traite.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
Il y avait ce truc en moi qui ne pouvait s'empêcher d'être ramené près de Sloane. Je comprends pas vraiment pourquoi, et ça me fait vraiment chier. Parce que je suis pas humain, j'ai pas de sentiments, je suis pas niais, loin d'être le genre à tomber amoureux. Je l'avais cru fut un temps avec Camélia, mais même sans parler du facteur djinn, ça semblait tellement improbable, nous étions tellement différents que jamais ça aurait pu fonctionner. Sloane c'était différent. On a jamais eu d'histoire à proprement parler, toute notre vie est liée, d'une manière ou d'une autre, elle fait partie de mon paysage aussi sûr que les humains ont besoin d'air pour vivre. Mais les relations, on ne connait pas vraiment, ça a sans doute jamais été notre truc, de foutre des étiquettes sur quelque chose qui est plus ou moins humain. Elle est toxique autant que je peux l'être quand je m'y mets vraiment, mais c'est le genre de drogues dont tu peux pas te passer. Si j'aurais aucune hésitation à l'insulter, à la laisser pour morte dans une allée ? Bien sûr. Mais jamais de moi même je ne pourrais mettre fin au jeu auquel nous jouons. Parce que ce serait la fin de ma vie, quelque part, celle qui avait un minimum d'importance, qui n'est pas une suite sans fin d'invocation et de syndrome de dieu auquel sont sujets tous les magiciens qui arrivent à aligner deux mots et demi en latin. Sloane, c'était Hamlet. On ne les différenciait pas, à l'époque. En Egypte il y avait ce trio d'inséparables, celui qui faisait trembler les murs, que l'on fuyait pour ne pas en être la cible. Peut-être que je vieillis, sans doute même. Parce que j'ai encore du mal à me retrouver là dedans. Sans doute était-ce un peu trop lointain, la magie a diminué depuis, son impact sur le monde nest pas aussi grand qu'autrefois. " Mais sans ça la vie perd un peu de son intérêt je suppose."  Plus encore pour moi, qui n'ait que très peu de volonté propre. Je m'en viens souvent à me demander ce que je serais si elle venait à disparaître, à mourir. Ne pas croiser sa gueule souvent parce que les aléas des transformations font que, je m'y suis habitué. Mais si elle disparaissait totalement? Je m'en viens à me demander si je serais pas capable de la rejoindre, et je me hais pour ça, je me donnerais presque la gerbe. Je suis pas vraiment un fan de Roméo & Juliette, si vous voyez ce qe je veux dire, j'ai toujours vécu avec l'individualisme et ça me va très bien. Les règles ont juste pas l'air d'être les mêmes selon de qui on parle. Et cette obsession qui me ronge, qui m'emporte, je sais pas vraiment où elle risque de me mener et ça, ça me rend malade.

Le sujet dérive, ça me permet un peu de me sortir la jolie blonde de la tête, c'est pas plus mal. La Nouvelle-Zélande. Il faut dire que les récits sur cette terre se sont multipliés, depuis ma dernière invocation. C'était la magie des nouvelles époques, tout circulait beaucoup plus vite, on en était venu à avoir une connaissance mondiale que beaucoup autrefois n'avaient pas, et pas seulement du point de vue des intellectuels. La lecture était devenue monnaie courante, l'écriture ne résidait pas dans le besoin mais était devenue pour beaucoup une passion. Internet. Internet avait fait des miracles, depuis son arrivée. On pouvait tout savoir de quelque chose, d'une personne ou d'un lieu rien qu'en en tapant le nom dans une barre de recherches. Ce n'était pas étonnant que Sally en soit raide dingue. Je suis pas non plus un grand lecteur. Je me dis que j'aurais besoin de plus d'une invocation pour lire tous les livres que je devrais, ne serait-ce pour acquérir une culture minimum. Je ne suis pas là depuis assez longtemps , et surtout pas assez inactif pour me permettre d'y passer le peu de temps libre que j'arrive à grailler. Certes je pourrais m'empêcher d'aller au bar, ça reste une idée faisable, mais j'aime beaucoup trop l'alcool pour ça. " Je suis pas très lecture pour dire la vérité. Mais ma colocataire a cette tendance à vouloir me faire aimer tout ce qu'elle aime. Je pense que c'est pas imaginable tout ce qu'elle m'a fait regarder en l'espace de quelques mois. ça va du Seigneur des Anneaux en passant par les Marvel jusqu'à Supernatural. J'ai jamais compris cela dit comment deux chasseurs arrivaient à rester vivants aussi longtemps sans se faire buter par un démon impatient."  Bon, okay, j'aurais pu être un peu plus subtil mais quitte à avoir des doutes autant les exprimer, si c'est juste un mec normal un peu trop en besoin d'amis, il relèvera pas de toute façon Moi et ma notion de subtilité, en somme.

Etant là depuis six mois, encore heureux que j'ai pas fini en taule. Cela dit, avec ces conneries de Dux Tenebris ça pourait m'arriver plus vite que je ne le crois, c'est pas comme si l'organisation était remplie de gens pacifiques et qui voulaient donner de l'amour. A commencer par ce gros bourrin de Sanael. Mais bon pour le moment je suis assez sage, contrairement à mon allure de bûcheron psychopathe. Anthony avait le chic pour avoir de beau cheveux sans rien faire. Moi je galère je vous dis pas. Non je déconne, c'est une illusion le corps humain, réfléchis ! J'ai ni besoin de me laver ni de me coiffer ... Si c'est pas beau la magie. " Un homme charmant ! C'est assez drôle que tu te sois retrouvé flic du coup."  Drôle pour ne pas dire suspect. A l'époque, ils auraient vérifié de pas engager le connard local. Ou alors ils manquaient clairement de personnel, allez savoir, c'est pas comme si j'avais déjà foutu les pieds au commissariat, y avait rien de moins chiant qu'un flic qui voulait faire la loi sans comprendre exactement ce qu'il se passait dans sa ville adorée. Je le vois finir son verre et j'en fais de même. Je ne sais pas quelle heure il est, mais je pense que ça va bientôt sonner le temps de retrouver ma colocataire.  
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
Peut-être avait-il raison, peut-être pas …. J'avoue que je ne me suis jamais posé la question. Quand j'ai rencontré Hazel, j'avais 15 ans et je venais fraichement de débarquer à Bray. Toute ma vie avait été vouer à apprendre à me battre. Nous allions à l'école mais nous devions cacher nos hématomes. Il était parfois difficile de devoir expliquer d'où nous venaient tous ces bleus et quand nous étions blessés au visage, nous n'allions pas en cours, prétextant une santé fragile. Je sais que pour certains de mes cousins et cousines, il a été décidé de suivre des cours à domicile, avec un précepteur choisit sur le volet. Et peut-être mes parents auraient-ils dû faire ce choix … mais ils ont préféré nous laisser nous scolariser, afin de nous habituer aux autres, détecter par nous-mêmes s'il y avait des créatures autour de nous. Nous n'avons jamais été des gamins très amicaux. Je ne peux pas vraiment dire que j'avais énormément d'amis et ceux qui nous côtoyaient bien souvent étaient des enfants de chasseurs. Et puis nous avons quitté Inverness car nous ne suivions plus la même route que le reste de nos familles et nous n'étions plus vraiment les bienvenus. Nous avons repris notre vie à Bray et j'ai rencontré Hazel. Avant Bray, je n'avais aucun attrait pour les filles, ni pour les garçons d'ailleurs, tout cela me passais au dessus pour être honnête. Elle a su s'immiscer dans ma vie et se rendre totalement indispensable. D'abord comme amie, avant de devenir plus. 8 ans avec elle, mine de rien ça fait beaucoup, surtout quand on a 28 ans. 8 années à me mentir et se cacher. Au début je l'ai détesté, je l'ai prise pour une sale menteuse, vicieuse et perfide qui avait tout planifier. Elle voulait que je tombe amoureux d'elle pour ainsi que je ne puisse pas la chasser. Mais après la peine vient la raison et aujourd'hui même si l'idée qu'elle ne soit que perfidie me plaise, je sais que la vérité est ailleurs. Elle savait qui j'étais mais ça ne l'a pas effrayé, au contraire, ça l'a intrigué. Elle a vu quelque chose en moi qui lui plaisait, persuadé que je ne pourrais la blesser. Et au fond elle a raison, jamais je ne pourrais lui faire le moindre mal et c'est certainement ça qui me tue. « Oui … peut-être … je ne me suis jamais posé la question. » Que serait la vie sans Hazel ? La même que celle que j'avais avant d'arriver à Bray. Elle ne serait que solitude, traque, meurtres. Je n'aurais pas la faiblesse que j'ai aujourd'hui, c'est évident, mais aurais-je pu tomber amoureux d'une autre personne qu'elle ? Comment le savoir ? Je n'ai jamais cherché à me recaser après elle et actuellement, je n'y aspire pas particulièrement. Je prétends que ma vie est trop compliquée pour ça, mais au fond, peut-être n'en ai-je tout simplement pas envie. J'ai souffert après ma rupture avec Hazel, je n'aspire pas à recommencer.

Donc il a une colocataire ? C'est amusant, je ne l'imaginais pas avec une colocataire et surtout pas une femme. Comme quoi même les meilleurs peuvent se tromper. Après cela ne veut rien dire, ce n'est pas parce qu'il est en colocation qu'il ne peut pas être une créature. Peut-être ai-je trouvé un nid. Elle peut très bien être une créature magique aussi, comme Anthony, mais reste à savoir lesquelles … ou laquelle. Il parle d'une série, j'avoue que je ne suis pas très séries, je n'ai pas vraiment le temps surtout. Mais malgré tout, il serait difficile de ne pas connaître vaguement le synopsis de la série dont il me parle. Je ne l'ai jamais regardé, j'ignore donc si elle est vraiment bien réalisé ou si comme souvent, c'est très exagéré. Mais sa remarque sur les deux chasseurs me fait beaucoup rire. Comment deux chasseurs peuvent rester vivant face à un démon ? Pourquoi croit-on toujours que les chasseurs ne sont que chanceux ? Certains sont très doués. Même sans parler de ma famille, il existe des chasseurs excellents dans le monde, que j'ai eu le plaisir de rencontrer. Et sans être des immortels, ils peuvent facilement combattre à peu près toutes les créatures qui peuplent cette planète. Oh bien entendu il leur faudra de la préparation, un bon mental et divers outils et plans pour s'en sortir, mais ce n'est pas impossible. Rien n'est impossible. « Le talent peut-être … ou un entrainement depuis leur enfance. Je ne suis absolument pas séries. J'ai pas le temps et pas particulièrement d'attrait pour ce genre de choses … Mais dans ma famille, on aime beaucoup chasser … tout type d'animaux, nous ne sommes pas difficile … et si j'ai bien appris une chose c'est que quand tu connais le terrain, l'animal en face et que tu as appris à te servir de ton arme. Il y a peu de raison pour que tu échoues. » Je ne précise rien. J'aime laisser planer le doute. S'il est une créature, il se doutera que je ne parle pas de chasse classique. Alors que s'il est un humain lambda, il pensera que je parle de la chasse aux sangliers, faisans et j'en passe. Je le fixe droit dans les yeux, attendant une réaction de sa part.

Sa phrase m'amuse de nouveau, décidément c'est un vrai gai luron cet Anthony. Oui, je pense qu'on peut dire ironiquement que je suis un homme tout ce qu'il y a de plus charmant et encore, il n'a pas vu les « meilleurs côtés de ma personnalité ». Je n'ai rien d'un citoyen model, j'ai plus de morts à mon actif que beaucoup de tueurs en série et je suis persuadé que j'ai fais plus de victimes que certains soldats partis au front. Nous sommes des machines à tuer. Nous ne sommes pas invincible, nous avons nos faiblesses, nos peurs et nos craintes, mais nous vivons avec et avançons malgré tout. Ma sœur est la preuve vivante qu'on peut mourir, mais je suis persuadé en la connaissant, qu'elle s'est battue comme une lionne pour sauver sa vie mais que son agresseur a été malheureusement plus fort. Au fond je me dis qu'elle aura rencontré un adversaire de taille, en tout cas je l'espère pour elle, c'est un peu notre licorne à nous, notre graal. On espère tous tomber sur celui qui nous surpassera et qui méritera notre mort. Je ne veux pas mourir dans mon lit à 90 ans. Je ne veux pas mourir d'un bête accident de voiture ou par ma faute ou par chance pour mon adversaire. Je veux que ce soit un adversaire à ma taille et que le combat soit épic. Je veux mourir dignement en guerrier, comme tout bon chasseur qui se respect. « Qui mieux que celui qui a enfreint les lois par le passé, qui peut les faire respecter ensuite ? Il est facile de trouver ceux qui sont comme moi, on se ressemble, on pense pareil. » Au fond je pense ce que je dis. Je pense que je pourrais devenir un bon flic parce que je sais comment pense ceux qui sont de l'autre côté de la barrière. J'ai les mêmes réflexes, les mêmes envies, parfois les mêmes idées. Je sais comment pense un meurtrier, les cachettes qu'il peut utiliser, tout comme ses stratagèmes pour brouiller les pistes. En ça je suis utile. Après niveau délicatesse, c'est encore autre chose. Je ne passe pas par quatre chemins pour trouver des réponses, je n'éprouve aucune peine pour les familles des victimes et je m'en torche de la souffrance des uns et des autres. C'est certainement ce qui pèche le plus et qui me perdra tôt ou tard.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
Je hoche les épaules, lui montrant bien que ça a plus vraiment d'importance, que ce soit pour lui ou pour moi, finalement, y a pas l'air d'avoir une réelle continuité. Quoique pour moi, j'en suis plus très sûr, pas après l'avoir aperçue. Ma raison me pousse à croire que c'est juste les fantasmes que mon esprit veut me faire avaler, que Sloane à Bray, ce serait aussi con qu"un pingouin à Madagascar, parce qu'elle supporte pas les endroits reculés comme ça, elle aime les villes, le bruit, les mouvements, elle aime quand y a de l'agitation, quand elle peut en tirer profit, elle a toujours été comme ça et c'est pas en deux cent ans qu'elle a changé, ça j'en suis persuadé. Mais j'ai jamais su écouter ma raison, c'est mon principal problème, je suis de ceux qui croient dur comme fer en ce qu'ils sentent, mon instinct me trompe rarement. S'il le faisait, je serais sans doute mort depuis longtemps. Alors si j'ai cette impression là, si je la sens même quand je suis certain qu'elle est pas autour, c'est qu'elle doit pas être aussi loin que je le pense. L'aléatoire des invocations, je sais pas si elle s'est pas retrouvée complètement paumée au milieu de l'Irlande alors que son truc à elle c'est l'Egypte. D'un côté j'aimerais, mais de l'autre je sais que ce serait le retour de ma dépendance, de mon addiction. Le retour de celui que j'étais quand elle était mon quotidien, et j'ai essayé de m'échapper de ça, le seul truc que je veux c'est pouvoir être tranquille. J'étais bien, dans mon trou, avant que cet abruti de magicien m'en sorte, je veux pas tout compromettre pour de jolis yeux de monstre. Parce que de monstre, c'en est un. Comme moi. Elle est pas pire, elle est certainement pas mieux, mais être avec elle ça me fait l'effet d'une drogue, personne d'autre n'a d'importance, et si je dois mettre cette ville en ruines pour pouvoir avoir ce que je veux, ce sera chose faite. En fait c'est pas la revoir qui me débecte, ce qui le fait c'est de m'imaginer replonger. Redevenir le monstre caché sous les lits, revoir le sang couler sur mes mains, parce que ça me plaisait, ouais ça me plaisait bien, mais ça a perdu de son évidence quand j'ai perdu Vaas et Sloane. Et maintenant que je me suis rangé, comme un djinn en retraite qui attend qu'une chose c'est qu'on lui foute la paix, ça me ferait mal au cul qu'on me remette la tête dedans. Je crois que j'ai choppé un peu trop d'humanité depuis que je suis ici, ça me plaît pas non plus. Peut-être que ce serait pas un mal que je la revois, Sloane. Qu'elle me remette les idées en place, même si je sais que celui que je suis réellement est pas très loin, suffit juste de gratter la surface.

Le voilà le sujet qu'on aborde sans aborder depuis tout à l'heure. Entre ses tournures de phrase et les miennes, je crois que si j'avais pas saisi l'indice, j'aurais été le pire des imbéciles. Le djinn simplet, celui qu'on remise au fond du tiroir et qu'on invoque seulement lorsqu'il reste plus que lui. Malheureusement pour moi c'était bien loin d'être mon cas, et les sous entendus, j'étais aussi doué pour les faire que pour les comprendre. Un chasseur. Il avait l'air d'en effet s'y connaître pas mal, enfin je dis ça j'en sais rien, c'est pas comme si on épiloguait là dessus depuis trois heures, on lance des piques et on voit qui est le poisson qui mordra en premier. Je me demande si c'est pour ça qu'il est accroché à ma jambe depuis tout à l'heure. Bah alors, on a des doutes ou on est préparé à poursuivre un djinn? Je sais d'expérience qu'y en a pas beaucoup qui y sont préparés, alors moi ça me fait pas vraiment flipper. On est sans doute les plus ardus à défoncer, c'est pas comme si je lui offrais ma tête sur un plateau d'argent. J'ai jamais eu peur des chasseurs, je les ai jamais crains, surtout pas comme la plupart des créatures que j'ai pu rencontrer. Peut-être un excès de confiance, ou bien la certitude qu'on me foutra la paix. Je vais pas les chercher, pas les affronter, mais c'est pas pour ça que je sais pas recevoir quand ils m'attaquent. A moins d'avoir un magicien dans leur poche, de toute manière, ils peuvent pas vraiment bloquer nos pouvoirs. Alors quand il faut, en général, une boule de feu ça calme plutôt vite les ardeurs. " Un trop gros ego peut-être? J'en sais rien je suis pas vraiment adepte de la chasse. Je suis plutôt de l'avis des hippies qui pensent que les animaux vaut mieux leur foutre la paix et qu'il faut pas s'étonner de se prendre un retour de mâchoire si ça se passe pas comme prévu. Mais bon, chacun son point de vue, je suis pas le genre écolo à vouloir que tout le monde pense comme moi. On fait avec ce qu'on a. " Je sais pas s'il va saisir la nuance, de toute manière j'en ai rien à faire, pour pouvoir me tuer faudrait déjà qu'il sache que je suis. Et merci à Anthony - paix à ton âme mon frère - j'ai plutôt la gueule d'un métamorphe.

Flic. Je me demande encore pourquoi je suis là à tailler une discussion avec un flic. Pourquoi pas, on me dirait, mais voilà, j'ai rien de croustillant à lui avouer, j'ai pas commis de délit très important depuis que je suis là, quelques effractions dont on a pas retrouvé le coupable, pas de meurtre à mon actif, et ça, c'est quand même beau ... Ah ouais, si on excepte les parents d'Eldarion mais j'aime à appeler ça de la légitime défense, je venais de me réveiller, j'étais pas d'humeur, il s'est planté dans ses ordres. Là pour le coup si je devais désigner un coupable, ce serait lui. Il a décidé d'invoquer Smaël sans savoir ce que ça allait lui apporter, Smaël lui est tombé sur la gueule. C'est de bonne guerre. Mais depuis que je me suis rebaptisé, nada. " Pourquoi pas ... Après tout, y a l'air d'avoir du boulot à revendre dans cette ville. Vous avez attrapé le connard qui a fait explosé l'ado? C'était pas joli à voir." Je nous revois encore Jesse et moi en train de s'accuser l'un l'autre. Finalement, c'était juste Sanael. On aurait dû le savoir remarque, ses méthodes on les connait.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Let big boys play the game
If you think I don't know who you are ...
Azraël ✧ Hamlet
Il n’est vraiment pas mauvais, il n’exprime ni la peur, ni la crainte, ni l’appréhension, ni même la vanité. Il reste égal à lui même, mais d’expérience ça ne veut rien dire. On pourrait croire qu’il n’a rien à cacher, qu’il se la joue coolos parce qu’il est un humain lambda, mais je sais que c’est faux et vous voulez savoir pourquoi ? Parce que justement il agit normalement, sans réaction aucune. Comme si on parlait d’oiseaux ou d’ornithorynque. Je ne dis pas qu’il ne devrait obligatoirement être scandaliser par notre discussion ou par la chasse, mais il parait trop normal, trop posé pour que je le vois comme un humain lambda. Après je ne dis pas, j’ai très très envie qu’il soit une créature quelconque, ça me plairais beaucoup, du coup il y a une petite marge d’erreur. Mais mon instinct me dit que j’ai raison et j’ai envie de croire en mon instinct. Il m’a rarement trompé … rarement mais quand il l’a fais, ça a failli me coûter la vie, c’est vrai, mais c’est encore une autre histoire. Je ne prétends pas qu’il a tort, parce qu’il est vrai que quand tu vas à la chasse, tu peux très bien te retrouver à être la proie alors que de base tu étais le chasseur. Mais c’est le sport, c’est aussi ça qui est intéressant, c’est que rien n’est figé, tout peut changer à tout moment. Quel est l’intérêt d’être un chasseur si tu es sûr à 100% de ta victoire ? Où est le sport ? Moi j’aime l’idée que je mets ma vie en jeu à chacune de mes parties de chasse et je me sens d’autant plus vivant quand j’en reviens vainqueur. Et plus la “bête” est féroce et plus j’ai du respect pour elle. Parce que les pauvres victimes sans défense, ça me fait chier, très clairement. « Ca c’est un discours de tafioles … Le but de la chasse c’est juste de ne pas savoir si tu vas en revenir ou pas. Si tu sais d’avance que tout est écrit et que tu vas forcément gagner, quel est l’intérêt ? Plus la “bête” se défend et plus elle devient intéressante. » Dois-je donc comprendre qu’il est un métamorphe ? C’est une possibilité, il faut bien l’avouer, mais encore une fois, je n’ai aucune preuve. Mais ça ne va pas m’empêcher de faire des recherches sur lui, juste pour voir. Et s’il est un métamorphe, je finirais bien par le débusquer dans la forêt, tôt ou tard.

Le sujet glisse sur mon boulot, je sais que je n’ai pas la tête de l’emploi mais c’est justement ça qui est intéressant. Bon après je ne suis pas un vrai flic donc au fond c’est logique, mais ça me fais bien marrer. J’aurais pu être un bon flic si je l’avais voulu … enfin si on enlève la délicatesse et l’empathie, dont j’en suis dénué. Mais je suis un bon enquêteur, une vraie fouine et quand j’ai une piste, je ne la lâche pas. Après je crois que je suis un bon flic parce que j’ai un bon partenaire, ça aide aussi. Il est vraiment doué dans ce qu’il fait et il me complète pas mal. Après il est assez mystérieux sur sa vie, je ne connais rien de son passé, en dehors du fait qu’il est né au Vénézuéla. Mais bon ce n’est pas vraiment le sujet. Est-ce qu’on a chopé le taré qui a massacré cette pauvre fille ? Non, évidemment que non. Après je ne prétends pas que c’est parce qu’on ne m’a pas mis sur l’enquête, je ne doute pas qu’il fasse leur possible pour le chopper, mais ce n’est pas facile. « Si ça avait été le cas, tu l’aurais su, crois moi. Mais mes collègues qui sont sur l’affaire ne l’ont pas encore choppé … mais il finira bien par faire une erreur. » Mes collègues ne cherchent pas du bon côté mais est-ce qu’on peut leur en vouloir. Enfin moi j’ai d’autres chats à fouette, cette fille ne m’intéresse pas, je veux juste savoir qui est le meurtrier de ma soeur. L’heure tourne et j’ai l’impression que je n’en apprendrais pas plus sur mon cher partenaire de ce soir. C’est dommage, mais ce n’est que partie remise. Je vais regarder du côté des métamorphes et s’il en est un, je finirais par le découvrir. En attendant, il est temps pour moi de plier bagage et de rentrer, je filerais les infos que j’ai récolté à Gaspard pour qu’il fasse des recherches, qu’il serve au moins à quelque chose si ce n’est pas pour la chasse. « Bon, c’pas que je m’ennuie mais j’vais rentrer … Mais je suis persuadé qu’on va rapidement ce revoir …. Bray n’est pas si grand après après tout …. » Lui dis-je en esquissant un sourire carnassier. Je paie ce que je dois au tenancier, soulagé de me voir partir et je quitte les lieux sans me retourner. Je me remémore un peu tout ce qu’il m’a dis, il y a des propos qui ne trompent pas mais encore une fois il faut des preuves. Je sais que tuer ne me déranges pas, mais c’est quand même préférable quand c’est une créature magique, histoire que ça devienne légitime et que je ne tombe pas dans la simple routine d’un tueur en série, même si on peut se demander si au fond je n’en suis pas un ….
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Let the big boys play the game (Azlet)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Game Play pour les nuls
» Clips qui tuent tout.
» Jax ✱ Play the game
» I want to play a Game - Shia
» [Bit TV] ACTU GAME PLAY Bayonetta.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-