AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Vali Nibelheim
Magicien
MESSAGES : 405
RACE : Magicien
MÉTIER/ÉTUDE : Chomeur pro oui parce qu'en plus il fait ça bien.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Ven 28 Déc - 21:00

Break me out, let me flee set me free
Vali et Adam

Rah fallait qu’il y retourne dans ce manoir.  Evidement il etait parti comme ça sans se retourner et il n’avait aucune foutue info sur la famille Belladone. Enfin pas plus que ça. Mais pour retrouver les traces de celles qui tenait son Djinn en laisse il se devait d’avoir le plus de précision possible. Oh Adam était surement furieux, mais il se ferait une raison une fois libre. Il ne pouvait pas rester comme ça. Et Vali ne pouvait pas le laisser. S’il avait une chose dont il avait une sainte horreur c’était de laisser ces proches dans la merde sans rien faire.

Et Adam était plus que ça. Bien plus que ça oui. Depuis qu’il était entré dans sa vie il n’en était plus jamais sorti. Vali oubliait vite d’habitude, il ne s’attachait pas. Mais la c’était trop tard. Il c’était fait a cette idée et maintenant il voulait le protéger cet idiot de Djinn. Coute que coute. Il ne pouvait pas rester la esclave de ces chiens. Ouais le blond aurait du etre du coté du magicien qu’avait exploser Adam mais non putain non.

Il avait fini par pointer son nez devant le manoir. Adam n’était pas la. Mais c’est quelqu’un d’autre qui l’avait repéré. Ou quelque chose d’autre. Mais le blond n’avait pas remarqué cet oiseau noir et bleu perché dans les arbres qui s’envolait juste apres son passage. C’etait pas sa préoccupation principale. Il était trop occupé a entrer dans le manoir et surtout a réfléchir ou il pourrait avoir ces foutus infos. Le bureau de Adam lui semblait tout indiqué quoi que non peut etre plus maintenant qu’il en avait l’accés. Fallait qu’il fouille partout. Alors il cherchait et cherchait encore, commençant par le salon et la salle a manger. Poursuivant par la chambre d’Adam. Putain son cœur battait hyper fort dans sa poitrine. A cette heure ci Adam travaillait mais il ne pouvait pas s’empecher de flipper a chaque fois qu’il passait a coté d’une plante. Peut etre qu’il aurait du invoquer un Djinn ? Non juste non c’était leur problème a tout les deux. Peut etre que quand il irait tuer cette harpie il le ferait. Mais c’était une toute autre histoire.

- Allez … Me dis pas que tu as tout planqué putain …


Pourtant tout ce qu’il trouvait n’était pas forcement intéressant pour son enquete. Des factures, des bouquins sur les cadavres. Des papiers sur l’achat du manoir. Des vieux papier sur la ou avait été scolarisé Adam … Ca l’aidait pas.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Adam Belladone
DJINN
DJINN
MESSAGES : 646
AGE DU PERSONNAGE : 26
RACE : Djinn
MÉTIER/ÉTUDE : Thanatopracteur & médecin légiste, il travaille à la morgue de Bray avant que les "colis" soient envoyés six pieds sous terre.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Dim 30 Déc - 1:15




I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Rien.
Il n’y avait rien sur son visage.
Pourtant une rage prête à exploser faisait fureur dans son âme.
Quel petit inconscient, quel sale abrutit. Ses coups de scalpel se font sévère sur ce cadavre qui n’avait rien demandé. En crescendo, Adam perdait la minutie de ses gestes, prit de tremblement à cause de la colère qui l’envahissait. Pourquoi s’entêtait-il à lui faire confiance ?! Ce n’était pas la première fois qu’il le décevait après tout. Faible, il avait été vulnérable. Entre ces deux abrutis qui l’ont enfermé dans cette cave, et maintenant son blondinet qui s’était sauvé. Les rats quittent le navire, et il est grand temps pour le Djinn de reprendre les choses en main. De ne pas se laisser attendrir, car ce ne sont que des profiteurs. Tous ! Sans aucune exception cette fois-ci. Sa douleur est amplifiée, et il ne sait pas quelle miracle il s’en est sortit. Il se souvient seulement d’un fort accent de l’Est, d’une odeur du fer, la même qui menace de s’écouler de ses plaies à chaque geste brusque. Les perles salées ne couleront jamais de son visage, car il n’en était pas pourvu. Pas comme ce stupide humain qui croit être invincible. Voilà, ce qui devait arriva, et sa lame avait transpercé la bouche, élargissant celle-ci.

Bordel. Adam avait jeté son ustensile sous le coup de l’agacement, prenant appuie sur la table d’opération pour souffler. Respirer, même si sa poitrine à peine cicatrisée lui faisait mal. À croire que ces deux pourris avaient attendu que son blondinet se casse de chez-lui pour lui tendre un piège. S’il le retrouve, il ne donne pas cher de sa peau. Vali en sait trop. Les pupilles automnales du Belladone se dépose sur ce scalpel imbibé de sang. Hm, il y a bien un moyen simple et efficace pour le faire taire. Et ce, à jamais. Mais tandis que ses pensées s’enchevêtrent et qu’il fait de son mieux pour retrouver toute sa splendeur, Stanley surgit dans sa morgue. L’oiseau chanteur piaille des signes d’alertes, et il n’en faut pas plus au djinn pour comprendre de quoi il en retourne.
Culotté, effronté.

Le génie maléfique saisit son arme de prédilection. Une transformation. Que le bon dieu lui accorde une métamorphose pour se rendre plus vite de chez-lui. Le regard perçant le moindre humain restant du service hospitalier, Adam traverse les couloirs haletants, l’outil caché dans la manche de sa veste. Une fois dehors, rien. Merde, les minutes s’écoulent. Ou bien est-ce les “soins” particuliers du fossoyeur sur son être qui avaient ralentit sa récupération. Possible, car il fallait bien réparer la casse que cet abrutit avait causé. Ses doigts claquent entre eux, mais rien ne se passe, alors il se presse d’appeler un taxi pour qu’il soit ramené chez-lui. Il n’avait pas le temps de faire le chemin à pied. Pressé, Adam n’avait pas prêté attention sur la somme qu’il laissait au chauffeur, son regard rivé sur sa demeure tandis qu’il sondait les fenêtres avec ses yeux. Faisant signe de ne pas se garer directement devant chez-lui, le Belladone lui avait désigné une place à un pâté de maison plus loin.
La porte claquée, la marche entamée, le Djinn n’était pas passé par la porte d’entrée, mais par le jardin. La porte de derrière, toujours verrouillée et dont il était le seul à posséder la clé au même titre que son bureau. Gauche, droite, haut, l’étage. Des bruits de fouille provenant de sa chambre, et qui avait le mérite de le faire grimacer d’agacement. À pas de velour, il monte, frôle de ses doigts la rambarde et s’arrête dès que le souffle commence à lui manquer pour ne pas se mettre à haleter comme un animal blessé. Ce qui rend son approche longue, lente.

Ses forces, il les garde pour le moment où il allait passer la porte.
Et pour se faire, il se prépare.
Le scalpel glisse de la manche de son manteau, et il l’empoigne avec fermeté, dents serrés.

Une fois devant la porte, tout se déroule en l’espace de quelque seconde.
Le blondinet n’a le temps de voir que l’ombre de sa main avant de se retrouver plaquer à plat ventre au sol, la main de son Djinn attrapant sa tignasse blonde pour le forcer à relever la tête tandis que l’autre pose le scalpel sur son cou. «Quelle culot ! Quelle audace ! Revenir, alors que tu m’as abandonné ! Je suis navré, vraiment navré, mais tu en sais trop.» Sa voix se fait tremblante, à la fois apeuré et excité, tout comme il l’avait été avec Père avant le rouer de cou. Ses lèvres approchent de l’oreille de Vali, et il tire un peu plus fort pour être sûr de croiser son regard. «Pourquoi es-tu revenu ? Ne ruines pas mes plans, où je te verrais comme un obstacle à éliminer. Tu pourrais comprendre, mais tu n’en as pas envie. J’ai besoin d’elle, tout comme j’ai besoin de toi, mettez-vous ça dans le crane putain !» La lame quitte la peau de son magicien si particulier pour obtenir sa clémence, mais il la garde en main, prêt à s’en servir si besoin. Pourquoi ? Pourquoi ?! Pourquoi n’arrive-t-il pas à le tuer ? La bouche d’Adam se perd dans ce cou exposé, déposant un baiser papillon, besoin lubrique.

Besoin, envie, démence. Le manipulateur explose silencieusement, la preuve en est à ce langage peu surveiller. Fou ? Oui, c’est possible, mais Adam s’arrange toujours en temps normal pour que cette psychopathie demeure bien cachée.

Il ne voulait pas en arriver là.

(c) SIAL ; icons alittlebitofrain
.



_________________


astra; bb — Do you walk in the valley of kings? Do you walk in the shadow of men who sold their lives to a dream? Do you ponder the manner of things, IN THE DARK ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Vali Nibelheim
Magicien
MESSAGES : 405
RACE : Magicien
MÉTIER/ÉTUDE : Chomeur pro oui parce qu'en plus il fait ça bien.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Dim 30 Déc - 13:17

Break me out, let me flee set me free
Vali et Adam

Oh bon sang il fallait qu’il trouve. Le manoir ne lui avait jamais parru aussi grand. Enfin si peut etre le jour ou il y avait demenagé. Peut etre que Adam avait brulé ses affaires d’ailleurs ? Parce que Vali c’était enfin comme ça sans rien. Oui il avait des petit problèmes d’impulsion parfois et ? De toute façon il y pouvait rien. La fallait qu’il trouve. Oho des bulletins de note d’Adam. Mais son adresse indiquait Paris et honnêtement il ne pensait pas que sa charogne de femme habite la bas. Ca devait etre sa vie d’etude. Il poussa un soupir. A force de fouiller il trouverait bien un truc. Il le fallait. Et apres il n’aurait aucun scrupule a dechainer un Djinn bien meurtrier pour en finir une bonne fois pour toute.

Non il ne perdait pas son idée qu’il avait en tête. Plus determiné que Vali tu meurs. Il restait incroyablement borné. Ca Adam l’avait bien vu a force de côtoyer le blond. Parce que même s’il avait été docile sur certains points il lui avait tenu tête sur d’autres. Aussi futiles soit ils comme le rangement par exemple. Le magicien hocha la tete avant de repartir dans ses fouilles, il n’abandonnerait pas. Jamais. Quitte a finir en prison. De toute façon il n’était plus a ca prêt niveau conneries. Parce que la il le savait il risquait un peu gros … Enfin normalement tout irait bien il connaissait Adam et ses habitudes. A cette heure ci il était surement en plein boulot. Impossible qu’il ne debarque comme ça d’un coup a l’improviste … Et pourtant …

Quelques minutes plus tard Vali senti une main s’abattre  sur lui. Il n’avait même pas eu le temps de se retourner ou de réagir qu’il chuta au sol pour s’y retrouvé a plat ventre. Et alors qu’il allait faire un mouvement violent pour échapper a celui qui avait fait ça il avait fini par se calmer d’un coup sentant une lame froide et tranchante se glisser sur son cou pendant qu’il se faisait empoigner par les cheveux.

Adam ?! Mais qu’est ce qu’il foutait ici putain ?! C’etait impossible Vali ne comprenait pas ! Et ouais il flippait quand même. Le Djinn etait furieux. Il savait bien que ce n’était pas beau a voir quand Adam était en colère. Et son cœur battait la chamade. Il comptait le tuer ?! C’était comme ça que Vali allait finir ? Quelle poisse en plus il n’aurait pas franchement beaucoup de monde qui pourrait essayer de le chercher. Mais c’était sa faute aussi.

- A … Attends j’ai jamais voulu t’abandonner tu te trompe ! Argh !


La il avait pas vraiment le choix alors sa tete suivait le mouvement d’Adam. Oh il ce serait bien passer de revoir le visage de celui qui hantait ses pensées, surtout aussi furieux. Surtout avec cette lueur de folie dans le regard. Comment est ce qu’il pouvait s’en sortir maintenant ? Difficile il avait aucun plan et en plus les paroles du Djinn allait le rendre fou aussi. Comment ça il avait besoin d’elle aussi ? C’etait quoi cette histoire ? Le sang de Vali ne fit qu’un tour et si la peur l’avait un peu paralysé jusqu'à présent la Adam avait fait l’erreur de retirer sa lame au mauvais moment.

Ne pas penser a ses lèvres dans son cou. Non non non. Ah c’était trop perturbant mais il fallait qu’il contre attaque et qu’il laisse parler sa rage. Alors il tenta de se retourner en donnant un coup de coude a Adam. Ca restait son seul moyen de l’eloigner pour prendre le dessus. C’était le moment pour renverser la situation et attraper son poignet qui tenait cette foutue lame !

- M’éliminer ? Eh bien essaye ! Bientôt tu auras plus besoin d’elle croit moi ! Peut etre même que tu me remerciera. Tu n’as pas a être l’objet de ces gens ! Et je serais pas ton objet !


Maintenant il fallait qu’il recupere ce putain de scalpel. Cette fois il le laisserait pas avoir le dessus. Mais Vali était curieux putain. Y’avait un un truc qu’il ne saisissait pas la. Bon évidemment Adam n’allait pas lui répondre.

- Mais qu’est ce que tu fais ici toi ? Comment tu savais que j’étais la ?!


Il avait pourtant tout remit en place derrière lui ! Est ce que ses plantes pouvaient lui parler ?! Pfff c’était n’importe quoi.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Adam Belladone
DJINN
DJINN
MESSAGES : 646
AGE DU PERSONNAGE : 26
RACE : Djinn
MÉTIER/ÉTUDE : Thanatopracteur & médecin légiste, il travaille à la morgue de Bray avant que les "colis" soient envoyés six pieds sous terre.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Ven 25 Jan - 20:38




I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Avec empressement, Adam ne laisse aucun champ d’action à Vali pour que ce dernier réagisse.
Non, il était bien trop enfermé dans cet état démentiel, presque lubrique, alors que ses doigts resserrent leurs étreintes dans ses cheveux d’ors. Stupide, stupide, stupide ! Pourquoi était-il revenu ? Leur dernière entrevue s’est terminée amèrement, et le Belladone n’a cessé de penser à lui, à ce qu’il pourrait faire, ébruiter, réaliser dans son dos avec de telles informations. De l’inquiétude, mais pas seulement. De la rage, de la haine. La haine de justement s’inquiéter pour un tel être qui s’amuse à abuser de sa maigre confiance. Pour qui se prend-t-il ?! Est-il donc incapable de réfléchir ?! Quelque part, le fait qu’il en soit arrivé à fouiller dans sa chambre pourrait le rassurer, et le mettre sur le voix. Ainsi donc, il n’avait pas assez d’information encore sur sa personne ? Que cela lui serve de leçon ! La lame du scalpel caresse la peau de son cou, les tremblements du djinn sous l’influence de la colère l’entaille très légèrement. Il faut cesser, mais cette démence, cette folie d’être rester sur terre depuis si longtemps, l’empêche de retrouver son calme.
Lui-même se perd dans ses envies, ses appétences si longtemps inassouvies. Une drogue, redonnez-lui le contrôle. Redonnez-lui le pouvoir. Redonnez-lui la maîtrise de soi ! Un instant de perte, une transe chèrement payée, les mots parviennent à ses oreilles, mais il ne les écoute pas. Ce n’est pas ce qu’il veut entendre. Ce n’est pas ce qu’il veut connaître. A … Attends j’ai jamais voulu t’abandonner tu te trompe ! Argh ! Le mal est fait, et Vali doit répondre de ses actes dorénavant.

Une bataille, un conflit interne alors que sa main se relâche pour libérer le cou de son blondinet afin d’y avoir toute la place. Ainsi, il pouvait profiter sans risquer de se couper. Cependant, un coup de coude l’interromps, rompant son souffle et réouvrant sa plaie. Les doigts dans la tignasse de son blondinet relâchent leurs prises sous l’effet de la stupeur. Cela ravive la colère du Djinn dont les yeux fusillent Vali, gardant le scalpel entre ses mains sans craindre de se couper sous un mouvement brusque et incontrôlé. «Sale petit...» Impossible pour lui de terminer sa phrase, préférant plaquer sa main contre son torse dont la chemise blanche impeccable virée rapidement au rouge. Une fine grimace, un soupçon d’incompréhension lorsque ses doigts imbibés de carmin croisa son regard, il n’y avait rien. Rien d’autre qu’une rage étouffée, une frustration grandissante ne demandant qu’à exploser. M’éliminer ? Eh bien essaye ! Bientôt tu auras plus besoin d’elle croit moi ! Peut être même que tu me remerciera. Tu n’as pas a être l’objet de ces gens ! Et je serais pas ton objet ! Basculant en arrière, coincé entre le sol et le sommier de son propre lit, le Djinn se mit à montrer les crocs.
Chien fou qui était excédé par les ordres. C’est lui qui les donne dans cette maison ! C’est lui qui a le pouvoir ! C’est lui qui découle de la magie ! C’est lui qui a la fortune ! Le poignet de sa main armée retenue, c’est avec la seconde qu’il vient saisir son blondinet au col pour le faire reculer et reprendre le dessus dans cette lutte entre pauvres diables. «Je ne suis l’objet de personne, tu m’entends ? De personne ! Je ne troquerais pas une laisse pour une autre, je suis le roi de la terre ! Je décide ! Et tu obéis ! J’ai lu la soif de pouvoir dans tes yeux, la même qu’il y a dans le regard de Mère ! Tout ce qui vous intéresse, c’est avoir l’ascendant sur l’autre !» Dans un élan de haine, il se plie pour donner un coup de pied dans l’abdomen de Vali, forçant sur ce dernier pour le faire reculer.

Qu’importe la douleur, qu’importe le prix à payer : Adam n’a rien à perdre, c’est ainsi qu’il parvient à avancer.
Il ne le laissera pas prendre son arme de prédilection. Tout comme il ne lui révélera pas son alarme personnel. Ayant réussi à repousser Vali, Adam prend appui sur son lit afin de se remettre debout. Toisant de son air hautain et arrogant ce magicien qui se dresse devant lui. Mais qu’est ce que tu fais ici toi ? Comment tu savais que j’étais la ?! «Tu es dans ma demeure, et j’ai des yeux partout.» Il laissera le gamin de Stanley en dehors de cette histoire, préférant se concentrer sur le problème qui se dressait devant lui. La respiration bruyante, le regard lubrique rivé sur Vali, le Djinn reprend : « Jamais je ne te remercierais d’avoir tuer un membre de ma famille, aussi exécrable soit-il. Surtout si celui-ci est ma dernière étape pour terminer mon contrat et retourner dans le plan astral. Tu aurais plus de chance d’être pardonner si tu écourtais mon chemin et que tu me tuais ! Mais pour cela, il faudrait que tu survives, et que tu ne sois pas assez lâche pour t’enfuir comme la dernière fois...» A sa dernière phrase, le Belladone s’était mit en position d’attaque, lame de nouveau en avant. Puis, une seconde plus tard, il s’était jeté de nouveau sur Vali pour le mettre à terre, cette fois-ci sur le dos, le maintenant au sol avec son propre poids, assit sur son ventre. «Je pourrais élargir ton sourire, te crever les yeux, te couper la langue, que préfères-tu ? Rassures-toi, même mort, je prendrais soin de toi et je te garderais pour moi.» Les mains tremblantes, l’absence de magie dans cette scène prouve qu’Adam était incapable de s’en servir. Grosse faiblesse s’il en est, il ne peut compter que sur ses compétences.

(c) SIAL ; icons alittlebitofrain
.



_________________


astra; bb — Do you walk in the valley of kings? Do you walk in the shadow of men who sold their lives to a dream? Do you ponder the manner of things, IN THE DARK ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Vali Nibelheim
Magicien
MESSAGES : 405
RACE : Magicien
MÉTIER/ÉTUDE : Chomeur pro oui parce qu'en plus il fait ça bien.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Dim 27 Jan - 20:22

Break me out, let me flee set me free
Vali et Adam

Putain le voilà encore dans une sale position. Il devrait être habitué pourtant a ce retrouver dans de telles situations …. Mais il ne mourrait pas comme ça hein ? Pas plus que cette fois ou Adam avait essayé de le déchirer avec des ronces. De toute façon il ne pouvait pas le tuer ?! Pourtant le doute était quand même la avec cette lame sur sa peau. Et les paroles d’Emily raisonnaient bizarrement dans sa tete. Se méfier de Adam ? Non jamais ce serait Adam qui se méfierait de lui maintenant. Il n’était pas son animal de compagnie et il avait voulu de Vali dans sa vie alors merde maintenant il allait assumer les conséquences. Même si bon pour l’heure c’était le magicien qui venait de se faire entailler le coup. Plus profond et il aurait été en train de se vider de son sang. Eurgh. Ne pas penser a ça il fallait pas que le blond pense a ça il fallait juste qu’il se taille. Mais avant il avait des infos à obtenir et surtout des trucs a corriger.


Jamais il n’avait voulu laisser Adam. Il voulait le protéger corps et âme. Mais pour ça il fallait survire. Alors le magicien tenta de reprendre le dessus regrettant déjà d’être un simple être humain. Pfff s’il pouvait disposer de magie en claquant des doigts tout ça aurait été vite règle mais ce n’était pas comme ça que les choses se passaient. Non il n’arrivait même pas a récupérer ce foutu scalpel. Et un coup létal risquait de partir à chaque seconde. Il le savait et ce serait mentir que de  ce dire qu’il ne craignait pas ce scenario. Que la lame ne tranche un peu trop sa peau. Que Adam réussisse à le mettre totalement a sa merci. Mais il ne voulait pas faiblir alors il le provoquait ce Djinn complètement fou. Vali se mit à rire doucement alors que Adam le comparait à sa mère et qu’il se comparait a un roi. Il avait vraiment pété un plomb … Bon le blond aussi parce que pour rire dans une telle situation en fait c’était juste ses nerfs qui contrôlaient son corps. Y’avait rien d’amusant a tout ça il était juste dépassé.

- T’es le roi de rien du tout. Et si tu pense que je fais juste ça pour t’avoir en laisse tu es complètement con ! Je ne veux plus jamais invoquer de Djinn comme toi !

Véritable cauchemar sur pattes. Tout ce que risquait de faire Vali en essayant de le contrôler c’était de se faire contrôler. Il n’était pas fou non plus. Enfin du coup il restait perdu et ne savait pas du tout comment avait fait Adam pour débarquer comme ça. Maintenant ça allait se transformer en carnage cette histoire. Des yeux partout ? Ouais ben le blond le regardait juste avec un air perplexe ce serait sa seule réaction a ça.

- Ptain mais t’es fou ?! Je ne vais pas te tuer je suis pas toi ! Je …


« N’ai jamais tué personne ? » oh ça c’était parfaitement faux. Mais Adam lui n’avait aucun problème à attaquer le magicien. Alors c’était ça ? Il voulait vraiment le tuer pour protéger sa foutue famille de merde ? Hors de question de se laisser faire même si le blond n’avait pas eu d’autre choix que de chuter pour se retrouver avec le brun menaçant autour de lui.

- Si je meurs crois moi je ne serait jamais a toi ! Tu laisseras mon foutu corps loin de tes sales pates t’aurais qu’a te taper ceux que tu défends si fort !

C’était égueulasse mais Vali n’était pas d’humeur a faire dans la dentelle la. Il décocha un coup de poing dans le ventre du Djinn en espérant le faire lâcher ce scalpel. Une fois qu’il aurait cette foutue lame en sa possession ce serait mieux il pourrait calmer Adam peut être. En espérait qu’il ne lui fasse pas un autre coup tordu avec ses plantes.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Adam Belladone
DJINN
DJINN
MESSAGES : 646
AGE DU PERSONNAGE : 26
RACE : Djinn
MÉTIER/ÉTUDE : Thanatopracteur & médecin légiste, il travaille à la morgue de Bray avant que les "colis" soient envoyés six pieds sous terre.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Dim 27 Jan - 21:46




I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Cela prend des proportions grandiloquentes, voir dramatiques.
Ni l’un, ni l’autre, ne voulait entendre raison. Pire encore du côté d’Adam. Tout s’était enchaîné si vite pour lui. Absolument tout. Toutes ces choses qu’il n’avait pu maîtriser, incompétence cachée derrière son regard glacial. L’affection. Le chagrin. La rancœur. La rage. La frustration. Ce cumule emmagasiné pendant toutes ces années sur Terre explosait à nouveau, de manière bien plus forte que la première fois. Adam avait supporté les coups de mère. Il avait supporté la bassesse de Père. Il avait accepté l’humiliation de se marier à sa propre figure maternelle. Il avait accepté l’ignorance de ses sœurs. Il avait accepté que Vali rentre dans sa vie. Le collier. Le collier que son blondinet lui avait offert. C’était un cadeau si ... extraordinaire pour être qui n’en avait jamais reçu jusqu’ici. Il y avait une valeur au-delà du monétaire. Mais depuis cette nuit, il avait pris un tout autre poids. Un fardeau. Un fardeau qui l’effrayait. Ce même collier lui a valu d’être ruer de coup, humilié, ouvert, comme s’il n’était qu’un de ces cadavres entreposés à la morgue avec lequel il jouait.

Le Djinn a eu peur, cette nuit-là.

Tout cela parce qu’il avait développé de l’affection pour cet individu devant ses yeux, parce qu’il s’était un brin adoucit, distrait par ce dernier. Si distrait qu’il n’avait rien vu venir. Adam est furieux. Furieux de voir que ce même être qu’il protège se moque de lui, et chercher à gaspiller les efforts fournis ces dix dernières années. T’es le roi de rien du tout. Et si tu pense que je fais juste ça pour t’avoir en laisse tu es complètement con ! Je ne veux plus jamais invoquer de Djinn comme toi ! «Alors pourquoi tu fais ça ?!» Rugit-il, panthère furieuse et blessée qu’il est. Pourtant, le Belladone était installé en position de force. De nouveau sur son trône de chaire. Ses yeux se plissent légèrement, suspicieux ; Osait-il remettre sa parole en doute ? Pourtant, il lui a déjà dit. Il n’est pas au sommet de sa puissance. Il n’est pas à pleine possession de ses capacités. Dix ans d’exil, sans pouvoir régénérer sa magie, tout juste à grappiller sur ses réserves pour soigner et préserver cette enveloppe, il doit se douter que la position de force n’est pas là où elle se trouve, non ? Non ?!
Non, bien sûr que non, puisque Vali ne réfléchit pas. Pathétique magicien, heureusement qu’il n’est pas le sien ! Adam l’écrase sans ménagement. Pas physiquement parlant, mais psychologiquement. Cette aura meurtrière et folle est étouffante. Ptain mais t’es fou ?! Je ne vais pas te tuer je suis pas toi ! Je … «N’ai jamais tué personne ? Ne te fous pas de moi ! Cela dit, tu as raison. Tu n’es pas moi ; Car j’ai la décence d’assumer mes actes, de prendre mes responsabilités et non de les fuir. Toi, tu n’es qu’un lâche, un être fragile...»

Il lui fallait quoi de plus pour se motiver, bon sang !
Dans ce chaos psychologique, il y avait ce stoïcisme. Cette voix qui demandait, soufflait, dans le secret que cela s’arrête. Qu’il ne voulait pas le tuer. Mais Adam, malheureusement, se connaît mieux que Vali. Il sait, au fond de lui, qu’il ne s’arrêtera pas seul. Si je meurs crois moi je ne serait jamais a toi ! Tu laisseras mon foutu corps loin de tes sales pâtes t’aurais qu’a te taper ceux que tu défends si fort ! Frénésie destructrice qui l’empêche de voir le coup dans son estomac venir, et choc qui l’empêche de répondre aussitôt. Le Djinn, ou du moins ce qu’il en reste, se plis dans un bref cri de douleur, et il lâche tout. Les blessures sont encore fraîches, à peine recousues. Têtes baissées, ses mains tremblantes se couvrent de son propre sang. Connard ! «C’est bien ce que je disais : Lâche.» Frapper là où c’est déjà fragilisé. Le corbeau en argent se teint de rouge, et s’échappe de l’intérieur de sa chemise pour pendre dans le vide, toujours accroché à son cou. Malgré ce qu’il lui avait coûté, il demeurait encore là. Il aimait ce cadeau, comme la personne qui le lui avait offert. Adam n’écoutait pas les propos de Vali. Il ne voulait pas les entendre. Mort, il ne sera plus enclin à aller contre la volonté. C’est un avantage certain que le thanatopracteur avait trouvé aux humains, et aux particuliers à ceux qui ne respirent plus. Ils sont trop morts pour lui dire non.

Entêté qu’il est, le Djinn refuse de dire son dernier mot. Il se recule, cherche de ses mains un point d’appui pour se relever, trouver du soutien, et ainsi préparer sa prochaine attaque.
Il n’y aura pas de plantes cette fois-ci. Pas de tours de magie. Parce que cette même magie était occupée à le maintenir en vie. «Tout ce que tu feras, je te le rendrais au centuple, soit en sûr. Tu n’as pas idée...» Calmé ? Non. Ses doigts ensanglantés rougissent le drap qu’il sert entre ceux-ci. Il s’agrippe, s’accroche, reprends son souffle. C’est difficile avec des côtes qui ont été brisées. Il pourrait lui dire ce qui s’est passé, ce qui se passe et ce qui se passera. Ce qu’il a vraiment derrière la tête, mais comme l’a dit si bien Vali : Il ne va pas le tuer. Pas s’il le pousse dans ses retranchements, pas s’il réveille cette rage et cette bestialité qu’il a vu l’autre soir. Sauf que cette fois-ci, il ne faut pas prendre de gants, ni lui faire peur.

Ce n’est qu’un temps de pause.

(c) SIAL ; icons alittlebitofrain
.



_________________


astra; bb — Do you walk in the valley of kings? Do you walk in the shadow of men who sold their lives to a dream? Do you ponder the manner of things, IN THE DARK ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Vali Nibelheim
Magicien
MESSAGES : 405
RACE : Magicien
MÉTIER/ÉTUDE : Chomeur pro oui parce qu'en plus il fait ça bien.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Lun 28 Jan - 0:08

Break me out, let me flee set me free
Vali et Adam

Pourquoi est ce que Vali faisait ça ? Il lui avait déjà dit non ? Mais Adam n’avait pas écouté ? Ou bien peut être qu’il n’avait pas voulu entendre ce que le blond lui avait déjà dit. S’il faisait ça c’était pour son bien. Pour le sauver de cette famille qui voulait le garder comme trophée. C’est vrai que ce serait mentir  de dire que Vali n’avait jamais songé a avoir Adam comme Djinn mais il avait bien vite renoncé en même temps que son attachement envers lui avait grandit. Hors de question de se servir de celui qu’il aimait. Ce n’était pas un outil pour lui pas plus qu’une source de pouvoir. Il voulait le libérer. Mais Vali ne savait pas quoi répondre a cette question tout simplement parce qu’il était assez désemparé qu’il ne comprenne pas.  Le blond n’avait même pas envie de répondre il ne comprenait pas que Adam lutte ainsi. Est ce que ça lui plaisait de vivre ainsi enchainé comme ça ? De toute façon Vali ne pouvait pas le supporter.

- Tu le sais très bien !

Peut être que le blond n’y mettait pas de la bonne volonté non plus. Mais Adam n’était pas le seul à être furieux en fait. Tout ça allait rendre fou Vali. Complètement. Il ne savait pas quoi penser de tout ça et il ne savait même plus quoi faire. Surtout que le Djinn voulait le découper en morceaux. Où peut être pire. Apres tout c’était lui qui maniait le scalpel même si Vali essayait de lui prendre. Il se demandait si Adam arriverait à se calmer comme ça. Mais Vali était assez surprit d’une chose. Le Djinn semblait encore plus affaibli que d’habitude … Pourquoi ? Bonne question Vali n’en savait rien après tout il ne l’avait pas vu depuis un moment mais la il se demandait franchement ce qu’il avait pu faire en son absence pour être dans un état comme ça.

Sauf qu’il n’avait pas trop le temps de ce poser des questions parce que Adam savait tout de même frapper la ou ca faisait mal. Autant physiquement que mentalement en fait. Mais Vali n’avait pas spécialement envie de parler de meurtre actuellement. Et voilà qu’il se faisait encore traiter de lache et de fragile. Mais il luttait et il lutterait toujours. Il essayait désespérément d’arrêter Adam dans sa folie et probablement pas de la meilleure des maniere vu le sang qui commençait a coulé. Vali ne voulait pas lui faire de mal et les cris de douleur qu’il arrachait à Adam lui paraissaient vraiment insupportables et douloureux à entendre. Et le Djinn semblait de plus en plus furieux.

- Pourquoi ?! Pourquoi tu t’es interessé a moi ?!

Pourquoi est ce qu’il avait croisé son chemin ? Pourquoi est ce que tout était si douloureux ? C’était juste le désespoir qui faisait agir Vali alors qu’il donnait un nouveau coup tout en lui arrachant le scalpel des mains. Et c’était le désespoir qui l’avait fait balancer cette lame vers Adam alors qu’il essayait de perdre son souffle. Pourquoi est ce qu’il n’arrivait même pas a le détester en ce moment même ?! Et pourquoi son cœur se brisait alors qu’il avait senti la lame s’enfoncer dans le corps du Djinn ? Le souffle court il regardait horrifié le spectacle. Mais il ne réalisait pas bien la porté de son geste. Il avait immédiatement lâché la lame et il fixait Adam avec un air complètement brisé. Est ce que le pire était en train de se produire ? C’était le monde de Vali qui était en train de s’effondrer et le blond ne pouvait rien y faire. Adam avait cette lame enfoncée au travers du corps et il le haïrait pour toujours. C’était tout ce que le magicien pouvait mériter.


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Adam Belladone
DJINN
DJINN
MESSAGES : 646
AGE DU PERSONNAGE : 26
RACE : Djinn
MÉTIER/ÉTUDE : Thanatopracteur & médecin légiste, il travaille à la morgue de Bray avant que les "colis" soient envoyés six pieds sous terre.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Lun 28 Jan - 0:54




I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Tu le sais très bien !
Il l’entend. Il l’entend, mais il fait la sourde oreille. Cette frustration commune, l’impression d’avoir raté quelque chose, un détail. Ou bien juste un non-dit, une fois de plus, qui avait encore semé le trouble entre les deux hommes. Homme, en voilà un mot prétentieux pour désigner cet être qui s’accroche à la vie, à ces secondes pathétiques qu’on lui a affublé de force. Non ; Qu’Adam s’est affublé par erreur. L’erreur est humaine, c’est pour cette raison qu’il refuse de l’admettre. Tout est de sa faute, et se bercer d’illusion ne changera pas la donne. Il s’est condamné seul, et bien des théories peuvent être fonder. Par désespoir, ou par remord, allez savoir. Père n’est plus là pour l’aiguiller, et s’entêter à vouloir dompter cette famille de fou ne changera rien. Ce n’est pas ainsi qu’il aura la clé pour rentrer chez-lui.

Elle est devant lui, mais il faut la motiver.
En faite, le djinn le savait. Cela tenait du miracle qu’après une telle nuit, il ait pu s’échapper de ses ravisseurs. Il savait ce qui allait se passer. Il s’est juste accordé le luxe de choisir par quelle main il voulait mourir. Mourir, c’est un bien grand mot pour un Djinn. C’est une issue de secours, une façon de s’échapper de force. Que personne ne se méprenne : il en veut terriblement à Vali. Il lui en veut de s’être enfuit. Il lui en veut de l’avoir laisser. Il lui en veut d’avoir diriger sa colère vers la mauvaise personne, aussi justifié est-ce. Cependant : c’est Adam Belladone. Un génie qui n’avait rien à faire dans ce monde, une essence magique corrompue. Un être qui se tait et qui, naturellement, obéit. Car il sait pertinemment qu’il ne pourrait pas fouler cette terre qu’il chérit tant sans chaînes. Sans peine, pas de gain. C’est la première chose que James Belladone lui a inculqué à son arrivée dans ce monde. Ce qui prouve qu’au fond, ils formaient un couple parfait d’avares avec Amanda.

Alors, qu’on lui pardonne cet instant de noblesse.
Cette comédie pour retrouver la liberté de choisir qui il veut servir.
La fatigue lui claque au visage, mais ce n’est pas cela qui allait l’achever. Il le sait. Son blondinet pouvait prétendre le connaître suffisamment pour choisir la voix qu’il voulait, il a encore beaucoup de chose à apprendre à son sujet. Non, il ne doit pas se laisser bercer par la sentimentalité, cette mécanique rouillée qui se met péniblement en route dans sa poitrine. Elle avait choisi son bon moment, celle-là, pour se décider enfin à fonctionner. Cela dit, Adam n’aura pas le temps de répliquer quoi que ce soit. La fierté, ou le désespoir, avait été touchée en plein cœur. Pourquoi ?! Pourquoi tu t’es intéressé a moi ?!

Son cœur.

Difficile de trouver pire façon d’agoniser que de sentir son propre corps court-circuité, contraint de s’arrêter par un coup de poignard bien placé. Le souffle coupée, étouffé par le sang qui ne savait plus où diriger sa route, ses mains lâchèrent ce drap blanc à laquelle il était venu se tenir pour chercher à se poser sur l’épaule de son blondinet, sur cette main qui venait de transpercer sa poitrine avec l’outil qu’il avait lui-même apporté. Manque de force, comment lutter avec un tel handicape ? Ses mains ne trouvent pas ce qu’elles souhaitaient, alors le djinn mourant s’était laissé tombé en arrière, se coucher sur le sol pour aider son esprit à tenir encore un peu. Juste le temps de mettre une bonne fois pour toutes les choses au clair. Et sans mensonge cette fois-ci, je vous prie. «Tu ... auras pris... ton temps...» Serait-ce de la plaisanterie ? Oui, à en juger cet air léger sur son visage. L’emplacement du scalpel se mit à briller d’une douce lueur blanchâtre. Étonnant, comme s’il était possible qu’un être aussi noirci de l’intérieur puisse encore en émettre. Alors que l’une de ses mains cherchent à retirer ce scalpel, l’autre fouille dans ses poches. «C’est ce que...je voulais...Je voulais...être avec toi...»

Pour l’éternité, ou du moins le temps accordé à Vali de vivre.
«C’est toi...que je veux...servir...enchaîner...» Le blondinet n’a pas le droit de lui en demander plus. S’il ne comprenait pas ce que voulait dire Adam au-delà de ces quelques phrases, et ce malgré son agonie, c’est qu’il était un parfait idiot encore plus handicapé sentimentalement parlant que lui. Si c’est le cas, il ne pourra rien faire pour l’aider.  

(c) SIAL ; icons alittlebitofrain
.



_________________


astra; bb — Do you walk in the valley of kings? Do you walk in the shadow of men who sold their lives to a dream? Do you ponder the manner of things, IN THE DARK ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Vali Nibelheim
Magicien
MESSAGES : 405
RACE : Magicien
MÉTIER/ÉTUDE : Chomeur pro oui parce qu'en plus il fait ça bien.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Lun 28 Jan - 17:40

Break me out, let me flee set me free
Vali et Adam

Vali ne comprends plus rien et c’est le désespoir qui commande ses gestes. Non même pas la survie finalement. Parce qu’a quoi bon survivre finalement dans ce genre de situation ? A part pour montrer a Adam qu’il était tout a fait capable de tuer celle qui voulait le garder prisonnier ? Ca restait peut être une motivation mais la la haine que déversait Adam le déboussolait complètement. Il ne savait pas quoi faire pour le calmer et il avait peur. Il ne savait pas très bien de quoi exactement mais il se comportait comme un animal bléssé. Un animal qui hésitait quand même a frappé cette personne qu’il affectionnait plus que tout et puis il vrillait. Avec un geste un peu désordonné. Ce geste qu’il n’avait même pas été convaincu de faire. Ce geste qu’il contemplait avec horreur. Et il comprenait encore moins les paroles d’Adam a ce moment la.

Pourquoi il parlait comme s’il attendait ça ? C’était donc ce que voulait le Djinn ? Que Vali lui plante un scalpel en plein dans le torse ? Le blond ne répondait pas regardant juste avec un air totalement désempare celui qu’il avait frappé. Oh non … Oh non faites que ce ne soit pas mortellement. Le blond ni connaissait rien en médecine mais vu tout le sang qui commençait a tacher les vêtements de Adam il savait ce qu’il se passait. Et ses yeux étaient déjà plein de larmes alors qu’il c’était agenouillé prêt de Adam qui était a présent couché sur le sol.

- Non non … Non putain t’as pas le droit de me laisser tu te souviens ?!


Cette lueur blanche ne signifiait rien de bon et le magicien ne savait pas quoi faire. Il venait de récolter ce qu’il méritait non ? Il allait se retrouver tout seul. Les larmes coulaient sur ses joues alors que le Djinn disait vouloir être avec lui. Mais c’est ce que Vali voulait aussi ! Qu’il reste à ses cotés ! Alors il n’avait pas le droit de partir. Pas le droit de le laisser tout seul. Mais alors qu’il allait répliquer Adam avait dit autre chose. Quoi ? Il voulait le servir ? Être son Djinn ? Oh bon sang Vali ne comprenait plus rien et ne savait même plus ou était la vérité ou le mensonge la dedans. Sa main venait de se glisser entre les doigts de celle du Djinn. Enfin celle qui essayait de retirer ce foutu scalpel.

- J … Je …t’en suplie m’abandonne pas. Je sais même pas ce que je dois faire pour … Oh putain part pas j’y arriverais jamais !

Le rappeler a lui pour qu’ils restent ensemble pour le reste des jours de Vali ? Oh le magicien avait vraiment peur de ne pas y arriver. Il essayait de parler malgré ses sanglots. Et s’il échouait ? Et s’il n’arrivait plus jamais a faire de la magie ? Adam avait confiance en lui mais Vali était terrorisé de faire ça tout seul.

- Je pourrais pas vivre sans toi …

A quoi il jouait ? Pourquoi est ce que les choses devaient se passer comme ça ? Pourquoi est ce que Vali avait du lui arracher la vie comme ça ? Il s’en remettrait difficilement c’était clair. En plus il ne savait même plus quoi penser.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Adam Belladone
DJINN
DJINN
MESSAGES : 646
AGE DU PERSONNAGE : 26
RACE : Djinn
MÉTIER/ÉTUDE : Thanatopracteur & médecin légiste, il travaille à la morgue de Bray avant que les "colis" soient envoyés six pieds sous terre.

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Lun 28 Jan - 19:11




I took a walk on a Saturday night,fog in the air, just to make my mind seem clear where do I go from here? I see my breath pushing steam through the air, shaking hands run through my hair, my fears, where do I go from here?

Adam parlait ainsi, parce ce que ; C’est ce qui était prévu.
Cet air satisfait, soulagé, sur son visage, c’est parce que le djinn avait obtenu ce qu’il souhaitait. Vali était le seul qui avait réussi à le faire rire dans ce bas monde. Quelques éclats de joies, soudains, qui ont brisés la glace dans lequel son visage était figé. Un peu de vie que même ses incapables sœurs n’ont pas été fichues de lui donner. Alors oui, peut-être qu’il l’avait roulé sur ce coup-là. Peut-être que le Belladone avait mal digéré cette “surprise”. Mais c’était un mal pour un bien. Il lui semble si naturel maintenant. Un djinn a besoin d’un magicien, et inversement. L’un ne sert à rien sans l’autre. Père ne l’avait pas compris, il n’y avait vu que le gain. La facilité. C’est ce qui avait rendu fou le génie. Cela restera gravé dans son esprit, au point de nourrir son trait de caractère détestable : Adam ne fait confiance à personne. Sauf à son blondinet. La pire drogue qui soit, et il avait tout fait pour l’ignorer. Cette attache, cette affection, cette amour qu’il lui porte. Il a su, dès ce soir devant la grille de leur manoir, qu’ils étaient faits pour marcher en duo. Parce qu’il a accepté de le suivre, tout simplement. Personne ne l’avait fait jusqu’ici. Ils l’ont tous fuis comme des lâches, et il n’avait pas peur de lui.

C’était un pari risqué qu’il avait accepté de prendre ; Et Adam ne le regrette pas.

Ce je-ne-sais-quoi de malsain, ce soupçon de complicité caché dans l’ombre des disputes quotidiennes, c’est ce qui lui manquait. C’est ce qu’il veut. Quelqu’un qui ne craint pas de lui tenir tête. Non non … Non putain t’as pas le droit de me laisser tu te souviens ?! Oui, mais Adam économise ses mots, ses gestes, les forces qu’il lui reste. Sa tête se tourne, et ses yeux jaunes se plantent sur son blondinet. Quel idiot, il avait réussi à lui transmettre ses larmes. «Tu ne l’aurais pas fais si... Si je ne t’avais pas poussé....Je vais rentrer chez-moi.» Il répond à côté de la plaque, et l’éclat solaire de ses pupilles sont gâchés par les perles salés. Preuves que cette fois-ci, il ne mentait pas, mais que cela allait au-delà de ce qu’il avait prédis. Le djinn était donc capable de pleurer, quelle ironie. «Ce ne sont pas des adieux, Vali... C’est un au revoir....Le reste ... C’est ton choix...» Son regard bascule sur cette lumière, ce point de rupture, l’épicentre d’une disparition lente. Valable pour tous les masques, car ses doigts se sont affinées, et ses griffes prennent gardes à ne pas blesser Vali. Le roi de la terre, le voici. Ce “démon” à la corpulence faible, mais à la force démesurée. Ce long manteau boisé, rappelant les ronces et les ramages des arbres. Il s’accroche à cette main rassurante. Cela allait bien se passer, n’est-ce pas ? Il n’y a pas de raison pour que cela se passe mal. Il espère.
Il s’efface.

De la réalité de ce monde, matérialisation douloureuse qui ne devrait pas tenir aussi longtemps pour une personne de son espèce. Pas sans magicien, ce qui est un témoin silencieux de la force mentale qu’il possède. Une force qui faiblit face à Vali, face à ses pleurs, éprouvant des regrets. Non, il n’aurait rien fait s’il lui aurait dit de bout en bout. C’était ce qu’il voulait lui éviter. Ce qu’il voulait éviter. J … Je …t’en suplie m’abandonne pas. Je sais même pas ce que je dois faire pour … Oh putain part pas j’y arriverais jamais ! «Tu y arriveras...» Une toux étouffée, et sa main sort de sa poche les pages manquantes, celle de son invocation, les croquis du cercle que Père avait pris l’habitude de tracer. Un prêté pour un rendu, alors qu’il détache d’un coup sec le pendentif rougit du corbeau pour le lui remettre avec ce gage de remerciement. Parmi les feuilles arrachées, une clé, celle du coffre-fort dans son bureau. «Je .... te l’ai dis : ... je prends....la responsabilité... de mes actes...Et des tiens, également...»
C’était terrifiant, en fin de compte.
Mais fidèle à lui même, Adam ne le montre pas. Bien sûr qu’il n’a aucune assurance que son blondinet réussira à l’invoquer. Ils avaient tellement eu de mal à trois, alors seul ...

Il y avait une part de soulagement, certes, mais... Si peu de temps pour lui expliquer. Pour tout lui expliquer. Pour lui dire que sa volonté de tuer Amanda pour lui, il l’en remerciait, mais ils allaient en arriver au même résultat : Adam serait resté bloqué sur terre, sans possibilité de terminer son contrat. Et ce n’est pas ce qu’il voulait. Alors, plutôt que de prendre le risque de le laisser y aller seul, sans possibilité de l’aider car retenu par ses chaînes, ses obligations, il préfère lui affliger ceci. Un sacrifice nécessaire, pour se tenir à ses côtés et ne pas le retenir le jour J. Je pourrais pas vivre sans toi … Les yeux du djinn basculent brièvement sur le plafond, sa bouche s’entrouvre sans qu’aucun son ne sorte. Arrêtes, mais il n’a pas la force de le lui dire. C’est déchirant, c’est affreusement douloureux. Bien plus que cette matière qui le retient, et qui disparait pour l’envoyer dans le plan astral de force. «Vali....S’il te plait....» Adam est tranché, déchiré entre la reconnaissance, le sentiment de honte, et la raison qui lui murmure qu’il a fait le bon choix. Cette raison qui le pousse à prendre une pause. Juste une pause... Il est à bout.

Il n’est pas humain.
Il n’est pas chez-lui.

(c) SIAL ; icons alittlebitofrain
.



_________________


astra; bb — Do you walk in the valley of kings? Do you walk in the shadow of men who sold their lives to a dream? Do you ponder the manner of things, IN THE DARK ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] #10 Break me out, let me flee set me free - Adam&Vali
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» BDI (break a durée indéterminée)
» Période d'essai terminée : Gray
» Mieux que Prison break
» [Fan-Fiction] Atelier de créations des Break-Fics
» Théodore Bagwell "T-Bag" (Prison Break)

Sauter vers: