AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
L'Element
Nouveau
MESSAGES : 704
MÉTIER/ÉTUDE : Je suis la Nature, je suis tout.

Event + The Lost Battalion (B)

Dim 30 Sep - 21:30
The Lost Battalion

Event : sujet Habitants (B)

Introduction générale

Il y a eu un incident. Nous étions samedi matin, à la banque de Bray ; il y avait toujours un peu plus d’affluence, et il s’est trouvé que ce jour-là en particulier, vous aviez tous quelque chose à y faire. Et cela aurait pu être n’importe quel samedi matin, vraiment, si toutefois la mort ne s’était pas mêlée à l’affaire.
Vous étiez en troupeau, cela vous apprendra à être impolis et trop pressés. Il faut dire qu’il n’y avait plus le moindre guichetier de libre, et que l’attente s’éternisait – à tel point qu’il vous était difficile de rester concentré sur ce qu’il se passait autour de vous : c’est toujours dans ces moments que l’esprit divague vers des contrées plus roses, avant de s’échauffer de mécontentement.
Vous savez comme il y a toujours un curieux silence avant que ne survienne une catastrophe ? Il y en avait eu un, tout juste suivi d’un hurlement, le plus glaçant étant qu’il était parmi vous. De la gorge d’un homme, cet homme dans la trentaine ou peut-être un peu plus, s’effondrant dans la petite queue décomposée menant jusqu’au guichet. Un regard, de douleur et de détresse, plus que cela, d’accusation : tourné vers l’un de vous, comme une vilaine blague ou un mauvais jugement. Et il était tombé, vraisemblablement poignardé à l’abdomen – plus haut, difficile à dire, on n’y voyait que du sang. Voilà, il était mort : imaginez la panique, le pauvre employé hébété derrière son comptoir, le moment d’incompréhension et le silence en suspens ; et personne apparemment pour revendiquer l’acte et réclamer de l’argent.

Vous-mêmes ne savez ni ne comprenez grand-chose, et vous n’avez que peu de certitudes, sinon qu’avant de rendre son dernier souffle, les personnes le plus directement à portée étaient Karen Murphy et Maxwell Graham – mais que c’était vers Moon White que son regard s’était tourné. Une chance vraiment que le commissariat se soit trouvé justement de l’autre côté de la rue, la police avait pu investir la place aux premiers signes d’agitation trop marquées et coup de fil de détresse. Elle avait calmé les foules et embarqué à l’intérieur Jasper Clyde et Shura Bäckähäst, dont le comportement et l’allure louche juste à l’extérieur de la banque laissait planer le doute qu’ils n’avaient rien à faire dans l’histoire et qu’ils ne venaient pas de quitter les lieux précipitamment.
L’ambulance n’allait sans doute pas tarder, mais pour l’homme, il était déjà trop tard. Il était tombé comme une masse, presque trop facilement – à ce propos d’ailleurs, aucun de vous ne reconnait sa face. C’était un inconnu, au mauvais endroit, au mauvais moment. Plus surprenant encore : sans documents d’identité, mais cela, seuls Cassender Murdoch et Ian Craig seront au courant. Etonnant, non, pour quelqu’un qui allait à la banque ?

Vous l’avez compris : il s’agit ici d’un meurtre en huis-clos, pour lequel vous êtes tous un potentiel suspect, et ce sera à nos deux agents de la paix d’en démêler les ficelles. Face au nombre, ceux-ci ont trouvé plus judicieux de vous diviser en deux pour tenter de déterminer l’identité du coupable. Ce qui implique, soit dit en passant, que l’un des deux groupes est intégralement constitué d’innocents, et que le second côtoie potentiellement un meurtrier. A moins bien sûr qu’il n’y ait plusieurs suspects, ou que la réponse soit toute autre…


Pour bien commencer...

Ian se retrouve donc à devoir mener l’enquête parmi vous, dans le hall principal dont l’entrée a été condamnée pour éviter toute tentative de fuite. Vous me direz que Jasper n’a rien à faire là, mais il était louche à l’entrée et pris dans le mouvement de panique, alors par précaution, la police a jugé bon de l’intégrer aux recherches. Ce qu’il y a de plus intrigant, c’est que Moon a presque été désigné par le mourant comme étant le meurtrier - et cela, Anthéa le sait, bien qu’il semble être de loin le moins suspect parmi tous les présents. Vous allez devoir démêler cela ensemble, et la ville de Bray vous souhaite bien du courage...

Petites règles

+ Etant peu nombreux, le tour par tour est conseillé mais non obligatoire
+ Il y aura peu d'intervention de l'Element, les personnages sont dans un premier temps livrés à eux-mêmes : n'attendez donc pas une intervention du staff pour réagir !
+ Vos personnages sont libres d'avoir leurs soupçons, toutefois ceux-ci ne peuvent savoir ce qu'il se passe dans le second groupe.
+ Veuillez s'il vous plait respecter la limite de 600 mots par réponse.
+ Amusez-vous!

Revenir en haut Aller en bas
Jasper D. Clyde
MÉTAMORPHE
MÉTAMORPHE
MESSAGES : 112
RACE : Métamorphe chat errant
MÉTIER/ÉTUDE : Rien

Event + The Lost Battalion (B)

Lun 1 Oct - 0:36
The lost battalion
“Sometimes I believe that this less material life is our truer life, and that our vain presence on the terraqueous globe is itself the secondary or merely virtual phenomenon.”
L
a journée avait pourtant bien commencé. Enfin … Bien, pour toi, c'était que t'avais pas eu trop froid pendant la nuit et que t'avais eu de quoi te payer une baguette de pain pour bouffer ce matin. Juste parce qu'y avait des jours où t'étais un peu plus chanceux que d'autres, et qu'apparemment c'était le cas là. Alors il t'en restait la moitié, tu l'avais gardé dans la main, ton sac avec tes maigres possessions sur l'épaule, et t'avais arpenté les rues. Tu venais souvent devant la banque pour faire la manche. Tu t'asseyais sur les marches et tu attendais que quelqu'un finisse par en sortir avec assez d'argent pour se sentir généreux. Ça ne marchait pratiquement jamais, mais faut bien être honnête, y a pas grand-chose qui fonctionne non plus. Tu posais pas d'affiches, aujourd'hui. T'en avais plus et tu voyais encore les anciennes, derrières les flyers de spectacles agrafés par dessus. Tu perdais peu à peu espoir de retrouver Heather. Le papier que la jeune femme croisée la semaine d'avant t'avais donné était toujours dans ta poche, mais t'avais pas encore osé te pointer chez elle. T'as pas besoin d'aide, c'est ce que tu te dis … Mais tu sais bien que c'est qu'une illusion, comme si tu pouvais dire non à une telle proposition. Tu soupires. Peut-être que t'iras ce soir. Ou demain. Quand il pleuvra la prochaine fois, tu te sentiras peut-être obligé, renoncer au peu de fierté qu'il te reste.

C'est là que t'entends des cris venant de l'intérieur de la banque. Tu relèves la tête brusquement alors que tu vois une foule sortir de là, puis toi qui te relève pour pas te faire piétiner. Les passants qui étaient dans le coin se rapprochaient lentement, presque intrigués. T'attrapes le bras d'une femme qui passait par là. « Qu'est-ce qu'il se passe ? » Mais elle te regarde comme si tu l'avais violée et brûlé toute sa famille avant de se dégager, en panique, et de s'éloigner en trébuchant. Pour être honnête, tu commences à penser que ce qu'il se passe là est peut-être moins important que t'éloigner du lieu le plus vite possible, alors tu suis le mouvement pour t'éloigner de la banque.

Trop tard, apparemment, puisque deux hommes en uniforme t'obligent à entrer dans le lieu. «  Non mais ça va pas ? Qu'est-ce que vous foutez ? J'ai rien fait ! » Un réflexe, faut dire, bien avant que t'aies vu le corps, la foule et les flics et que t'aies compris que t'étais sans le vouloir un témoin éloigné d'un meurtre, tu cherches à te justifier. «  Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce que je fous là ? J'étais même pas là ! » Tu regardes ceux autour de toi. Une nana plutôt bien habillée, le genre à froncer les sourcils en voyant qu'elle respire le même air qu'un SDF, un mec blond que tu jures avoir déjà vu quelque part et un gringalet. C'est sur lui que tu te concentres, puisque c'est lui qui porte le badge. Pour chercher Heather ils semblent pas utiles les flics, mais pour récupérer un mec dans la misère parce que forcément il a l'air coupable, ce sont des champions. Tu secouerais bien les bras en guise de protestations, mais t'as toujours ta baguette sous le bras, et tu sais que tu dois pas vraiment pousser ta chance avec la police si tu veux pas avoir plus de problèmes que maintenant.
©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Moon White
Djinn
MESSAGES : 458
RACE : Djinn
MÉTIER/ÉTUDE : Aide à domicile

Event + The Lost Battalion (B)

Lun 1 Oct - 20:12
The Lost Battalion

Cluedo géant




J'avais une mission cruciale entre les mains. Ca tenait qu'à une simple carte en plastique et pourtant, c'était une grande confiance que la mère de Maxwell m'avait donné. Car en fait, avec cette carte on pouvait aller retirer de l'argent à la banque. Endroit où je n'avais jamais mis les pieds. Je ne savais même pas que l'on pouvait confier nos sous à quelqu'un. Ils avaient pas peur que quelqu'un tente de voler l'argent ? J'étais plutôt dubitatif et finalement, avait opté pour simplement mettre mes billets dans une boîte à chaussure dans ma chambre. Hors de question qu'on me pique ce qui me permettait de m'acheter des gâteaux !
J'entrais donc dans la banque, et tentais tant bien que mal de cacher mon air impressionné. Même le regard étrange que m'avait fait le monsieur en costume noir à l'entrée du bâtiment quand je lui avais souris, avait vite été oublié. C'était immense, et il y avait beaucoup beaucoup de gens. Des files à n'en plus venir - encore plus longue que celle pour le toboggan. Heureusement j'avais pris une sucette avant de partir de la maison. Rejoignant un guichet, je déballai le bonbon avant de le mettre dans ma bouche, et le papier dans ma poche. Je les gardais pour faire du collage. Je trouvais ça joli sur une feuille de papier.
Et puis d'un coup, je comprenais pas ce qu'il se passait mais un humain s'était écroulé par terre. Sans prévenir. Un malaise ? Dagda m'avait pas appris ce que je devais faire dans ces cas là. J'étais en adulte alors je pouvais pas pleurer - action par défaut. Et puis il m'avait regardé aussi trop bizarrement avant de fermer les yeux. Il dormait ? Waaah il perdait du sang. Bon bah il était mort...Ah tiens il y avait l'inspecteur Graig maintenant ! C'était un meurtre alors ? Je regardais le corps qui gisait sur le sol. A tous les coups on allait encore me suspecter comme avec Ethan. J'étais toujours au mauvais endroit et au mauvais moment moi. Il y avait aussi un autre homme qui hurlait qu'il avait rien fait. Sa tête me disait quelque chose. En tout les cas, ce n'était pas moi qui avait fait du mal au pauvre homme. Je regardais autour de moi, tombant sur la seule femme du petit lot. De l'autre côté, il y avait un autre groupe et je reconnaissais Shura, le russe que j'avais essayé de faire flamber. Oups. Heureusement qu'il était pas mon groupe sinon il m'aurait pointé du doigt à coup sur !

- C'est pas moi qui l'ait tué, j'ai qu'une sucette dans la main et à moins que j'ai loupé un truc, on peut pas tuer quelqu'un avec...

Lui crever les yeux oui mais bon...j'allai pas me lancer sur ce sujet. Pis bon, je le connaissais même pas le mort, alors je voyais pas pourquoi je l'aurai agressé.




Revenir en haut Aller en bas
Ian Craig
HUMAIN
HUMAIN
MESSAGES : 194
AGE DU PERSONNAGE : 46
RACE : Humain
MÉTIER/ÉTUDE : Inspecteur de police

Event + The Lost Battalion (B)

Mar 2 Oct - 13:06

The Lost Battalion

Anthéa, Moon, Jasper

I try to change the formality and everything about it, people killing people for a reason. You make mistakes, you don't regret, so make a conclusion


 
C’était pas vraiment comme ça que t’avais envisagé ton samedi matin. Les pieds sur le bureau, le whisky dans la main, à t’enfoncer bas dans ton fauteuil derrière une pile de papiers sans saveur – pas des plus passionnant, mais prévisible au moins, t’aurais pu te laisser phaser un moment. T’étais pas vraiment au sommet de ton art, faut dire. T’avais tellement bu la veille au soir que t’étais dans un état intermédiaire entre le coma et la mort cérébrale. Bon, sans doute pas à ce point, mais l’aspirine dans le café ce matin, ça c’était pas des blagues. T’aurais pas été foutu de remarquer une bagnole grillant un feu rouge dans ton état – alors interroger des suspects, faire des déductions, trouver un coupable ? Foutu samedi matin, et son commissariat désert. A cette heure, y’avait eu que toi, et Cassender, pour faire le déplacement.

Il avait fallu être réactif. Bon, dans la mesure du possible, tu ferais pas de miracle – c’était un tel bordel quand t’es arrivé, t’as essayé d’imposer le calme, et de faire taire tout ce boucan qui te fendait le crâne. Tu t’es pas posé de question, quand t’as vu du monde essayer de sortir de la banque, il a fallu que tu envisages que certaines têtes dans le lot devaient être concernées. Y’avait rien de pire que d’accumuler les suspects pendant que le coupable était dehors, à se prélasser au soleil les doigts de pied en éventail. Alors, oui, tu avais peut-être attrapé au vol des gens qui n’avaient rien à voir, mais tu les mettais pas en taule non plus, et tu préférais être prudent. Au pire des cas, le concerné avait pas la gueule du mec qui risquait d’être en retard au travail.

Fallait s’y attendre, ça proteste. Ces mêmes gens qui t’engueulent quand vous faites pas votre travail !, puis qui se plaignent quand ton travail leur fait perdre du temps et de la liberté le temps que tu poses tes questions pour l’intérêt général. Allez quoi, soyez chics : coopérez, ça sera plus agréable pour tout le monde et vous sortirez plus vite. « Calmez-vous, s’il vous plait, je n’accuse personne, de toute façon il y a présomption d'innocence. J’ai juste besoin de vous poser des questions, le plus vite vous coopérerez, le plus vite tout le monde pourra rentrer chez soi. D'autre part, il est à ma charge de vous rappeler que tout refus d’obtempérer ou délit de fuite peut être passible d’une peine, ou d’une majoration de peine si la culpabilité est avérée. C’est bon pour vous ? » Tu les as regardé, et t’as poussé le soupir le plus long de ta vie, ou pas loin. Tu pressentais que ça allait être long, mais c’était assez fou de voir à quel point les profils étaient disparates. Tu espérais sincèrement que ça allait te rendre service. Tu as lancé un regard du coin de l’œil à Moon, il avait la gueule de l’innocence incarnée, mais y’avait vraiment rien de plus louche que de clamer c’est pas moi avant même d’être accusé de quoi que ce soit.

Alors allons-y, t’as sorti ton calepin, en te massant le front. T’as pris un moment, parce que bordel ce que t’étais pas en état de faire ça maintenant. « Bon… Je vais vous demander vos noms et une pièce d’identité, déjà. » T’aurais tout le temps d’écouter leurs versions ensuite, mais déjà, vu les énergumènes, passer cette étape… C’était pas gagné.
 

_________________

But in this twilight our choices seal our fate (c)kane.
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa Ò Murchù
Sirène
MESSAGES : 90
AGE DU PERSONNAGE : 27
RACE : Sirène

Event + The Lost Battalion (B)

Mer 3 Oct - 13:25
Il y avait des jours, comme ça, où on se disait qu’on aurait mieux fait de rester chez soi. Seulement, Anthéa n’avait pas pour habitude de rester chez soi. Elle n’avait pas non plus pour habitude d’aller travailler un samedi matin, ayant subtilement négocié de ne faire que des horaires de semaine. Oui, elle avait chanté à son supérieur. Il fallait bien que son don lui serve à quelque chose. Mais un incident en entraînant un autre, un collègue s’était retrouvé à l’hôpital après une mauvaise chute, et il fallait quelqu’un pour le remplacer au guichet en ce samedi matin, période de forte affluence. Et Anthéa n’avait pas eu l’envie de chanter pour échapper à la sentence, cette fois-ci. Elle aurait pu, ça aurait été facile, et il y a encore peu, elle l’aurait probablement fait. Mais Castiel était en prison, et ça changeait tout. Venir tenir le guichet à la banque semblait plus sympathique à la jeune femme que de tourner en rond chez elle, ou d’aller jusqu’à la prison. Alors elle était là, à servir des clients bien différents de ceux qu’elle voyait actuellement. Elle avait l’habitude de répondre aux demandes de gens qui avaient des moyens. Aujourd’hui, elle se voyait refuser des retraits de quelques centaines d’euros pour cause de manque de fonds. Bon Dieu, elle ne supporterait pas d’être dans cette situation. Manquer d’argent…l’horreur. Et le pire, c’est que ces gens qu’elle servait semblaient avoir l’habitude de ce genre de situations.

Elle n’eut pas beaucoup le temps de plaindre les gens ordinaires. Un cri retentit dans la salle, et alors qu’elle crut à un client impatient qui claquait un scandale pour s’être fait dépasser dans la file, elle vit au contraire un homme mourir. Il leva les yeux du poignard planté dans son abdomen, lança un regard accusateur vers un jeune homme aux traits asiatiques, et s’effondra. La panique s’empara, évidemment, de tous les autres clients, et Anthéa assista impuissante à la cavalcade vers la sortie ; même la plupart de ses collègues se ruèrent dehors. La jeune femme, pour sa part, ne bougea pas. D’une part parce qu’elle avait été bien élevée, de l’autre parce que tout mouvement brusque lui provoquait des nausées atroces depuis ce matin. Faites un gosse, qu’ils disaient.

Et puis, l’homme de la situation entra en scène. Oui, c’est ironique. Parce que Ian Craig, l’inspecteur, semblait tout aussi nauséeux, mais pour une raison bien différente. Il se donnait beaucoup de mal pour donner le change, mais Anthéa ne s’y trompait pas. Ils étaient gâtés. Au moins c’était ce Craig, et pas son incompétent d’homonyme. L’inspecteur demanda les papiers d’identité aux gens présents et Anthéa soupira, s’approchant de l’homme avec un sourire qui se voulait aimable et courtois.
« Inspecteur, bonjour. Je suis Anthéa Ò Murchù, je travaille ici, voici ma carte », dit-elle en tendant sa carte d’identité. « J’étais de l’autre côté du guichet, je n’avais aucun moyen d’atteindre ce pauvre homme. Je pense n’avoir rien à faire là…j’aimerais autant rentrer. Par contre, vous voudrez interroger le jeune homme blond, là », dit-elle sur un ton plus bas en désignant Moon du menton. « Le défunt semblait l’accuser et il était à proximité. Je peux y aller maintenant ? »
Non parce qu’en plus, le stress lui avait donné envie de faire pipi. Les joies de la grossesse.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper D. Clyde
MÉTAMORPHE
MÉTAMORPHE
MESSAGES : 112
RACE : Métamorphe chat errant
MÉTIER/ÉTUDE : Rien

Event + The Lost Battalion (B)

Lun 8 Oct - 19:28
The lost battalion
“Sometimes I believe that this less material life is our truer life, and that our vain presence on the terraqueous globe is itself the secondary or merely virtual phenomenon.”
T
’es énervé, mais surtout, avant toute chose, tu commences à comprendre à quel point t’es dans la merde. Parce qu’on t’as ramassé en dehors de la banque alors que t’y a pas foutu un pied, juste parce que les flics aiment pas ta gueule, et qu’il est beaucoup plus simple d’enfermer un mec qui manquera à personne et qui est déjà catégorisé comme un indésirable qu’une jeune femme ou homme de bonne famille comme les deux bourges qui sont à deux pas de toi. Alors t’es pas serein, tu gueules parce que c’est la seule chose que tu puisses faire, tu veux qu’on te foute la paix, qu’on te laisse sortir de là, parce que de toute façon, ce genre d’établissement il est bon à te rappeler que t’auras jamais vraiment assez de thunes pour pouvoir y entrer. Et là, on t’annonce le meurtre, un homme que t’as jamais vu de ta vie et la sensation que tu ne vas pas tarder à te faire piéger. “ Affaire résolue, c’est Draco Malefoy dans le coin.Comme quoi y avait pas besoin de me traîner à l’intérieur. ”

Faut dire que t’es pas à l’aise, de par le contexte, bien évidemment, mais aussi le lieu. T’as rien à foutre là, t’es pas à ta place, tes fringues sales, en général, elles ne posent pas de problème, personne s’en approche assez près et Dragon Alley s’accorde bien avec l’ambiance de ta personne. Mais ici, c’est le jour et la nuit, t’as un jean plein de boue à cause des derniers jours de pluie, ta veste en cuir qui a du mal à sécher et qui te file des coups de froid et des chaussures trouées. T’es tristement remarqué, ici, tu vois bien les regards qui se posent sur toi, dégoûtés ou presque qui t’accusent, juste parce que c’est toi, et que c’est la solution de facilité.

Mais tu soupires, tu le sens que le flic il abandonnera pas. Alors tu hausses les épaules. “ Comme vous voulez. Nathan O’brien. Mais j’ai pas mes papiers sur moi..” Tu mens pas aux flics parce que t’as quelque chose à te reprocher. Seulement parce que tu veux pas que celui-là ait la bonne idée de te trouver dans ses fichiers et que tes parents découvrent où tu te trouves. Tu peux pas espérer indéfiniment qu’ils soient morts pour plus avoir à t’en soucier, et tu dois retrouver Heather avant. Difficile quand t’es pas certain de pouvoir sortir de là complètement libre, la tentative elle servira au mieux à faire perdre du temps aux flics s’ils décident de t’emmener au commissariat. Même si tu sais que t’as toujours moyen de t’enfuir, t’aimerais quand même éviter la transformation dans un coin sombre de la banque, ça ferait tâche. Le mensonge, c’est devenu presque inné chez toi. T’étais obligé, de toute manière, toute ta vie, pour survivre c’était plus ou moins la seule chose à faire. Mais vous aviez tout brûlé, les fausses identités, les vraies, tout. Dans ton sac y a plus rien sauf les affiches, des vêtements trempés, et toujours la moitié d’une baguette que tu tiens. Tu lâches ton sac au sol. “ au cas où vous me croiriez pas, je vous laisse fouiller.” Tu veux juste te barrer maintenant, le plus rapidement possible.

©️ nightgaunt
Revenir en haut Aller en bas
Moon White
Djinn
MESSAGES : 458
RACE : Djinn
MÉTIER/ÉTUDE : Aide à domicile

Event + The Lost Battalion (B)

Mar 9 Oct - 18:49
The Lost Battalion

Cluedo géant




L'agent de police avait vraiment un dialecte trop compliqué. Déjà quand lui et son collègue m'avait interrogé l'autre fois j'avais quasiment rien capté. "Présomption d’innocence", ça signifiait quoi au juste ? Je connaissais la définition du deuxième mot mais le premier, jamais entendu parler. Ca avait surement un rapport avec le fait qu'il n'accusait personne pour le moment. Ce qui était une bonne nouvelle. Dagda m'avait raconté que la prison c'était nulle alors autant éviter d'y mettre les deux pieds. Après je pouvais toujours m'enfuir et changer d'apparence. Comme les méchants dans les films. Mais je fuyais déjà mon Maître, j'avais pas envie de faire de même avec tout Bray.
Donner mes papiers, ça je pouvais. J'avais pas encore eu la récente, me promenant toujours avec celle que Mallus m'avait faite. Du coup c'était mon adresse à Londres inscrite dessus et j'étais brun sur la photo. Ah, j'avais trop honte quand je la montrais parce que c'était pas moi. C'était pas mon aura de gentil Djinn.

La dame avait commencé en premier. Oh elle travaillait dans cette immense endroit ? Ca devait être cool. Par contre, elle, elle était pas cool. Le jeune homme blond, ça pouvait être que moi. Vexé, je gonflais mes joues tel un enfant. Non mais, tout de suite c'était moi alors que j'avais rien fait de mal ! Même pas une petite étincelle. Ah si elle savait que j'étais un Djinn qui pouvait la réduire en cendres elle ferait moins la maligne à m'accuser ainsi. Sans preuves. Parce que les policiers, ils avaient besoin de preuves pour enfermer quelqu'un. Pis l'autre salement vêtu avait parlé de Drago Malefoy, c'était qui ça ?

- C'est qui Drago Malefoy ?

Demandais je en fronçant les sourcils. Venait mon tour de présenter mes papiers, et je tendais timidement ma carte au policier.

- Je m'appelle Moon White...Je travaille pas ici mais Madame Graham m'a envoyé à la banque pour que je retire de l'argent avec sa carte

Expliquais je en lui tendant la carte bleue où était bien inscrit le nom de sa propriétaire.

- Si vous me croyez pas vous pouvez l'appeler j'ai son numéro

Rajoutais je avec un grand sourire, prêt à sortir le petit carnet de ma poche où j'avais marqué les numéros de téléphone dessus.




Revenir en haut Aller en bas
Ian Craig
HUMAIN
HUMAIN
MESSAGES : 194
AGE DU PERSONNAGE : 46
RACE : Humain
MÉTIER/ÉTUDE : Inspecteur de police

Event + The Lost Battalion (B)

Mar 16 Oct - 21:40

The Lost Battalion

Anthéa, Moon, Jasper, Maxwell, Karen, Shura

I try to change the formality and everything about it, people killing people for a reason. You make mistakes, you don't regret, so make a conclusion


 
Eh ben mon Dieu, c’est mal barré. Y’avait comme un cuir invisible entre toi et les autres, une impression d’irréel, et ce sifflement strident dans l’oreille qui te fait vaciller la tête au moindre bruit mat et un peu sourd. Tu te concentres avec toi-même pour être en mesure d’écrire leur nom sans faute grossière, pour cause d'une attention fichtrement déficiente. Anthéa… Ò… Murchù. Elle dit quelque chose sur un jeune homme blond, que tu devines brillamment être celui qui patientait non loin – c’était assez évident pour tout le monde, mais ça en disait long sur ton niveau de déduction pour ce matin. Le défunt l’aurait accusé, d’après ses dires, et tu te le notes dans un coin.

Mais il y a quelque chose qui te turlupine encore, tu te concentres sur ce prénom, Anthéa. Parce qu’il te dit quelque chose, et il te dit quelque chose si bien que sans vraiment réaliser, tu te mets à écrire Draco Malefoy sur ton carnet. « Mais je vous connais vous », tu réagis "spontanément" avec un sacré train de retard, et adressant un regard à Anthéa. La plaie qui fait souffrir ton collègue tous les quatre matins. Tu l’as vue à plusieurs reprises et entendu son nom maintes fois, ce n’est qu’à présent que tu fais le rapprochement.

Et puis, après avoir plissé le front un moment, tu te remets à écrire. Nathan… O’Brien. Nathan O quelque chose, ça aussi ça te dit un truc. Il a pas ses papiers avec lui, évidemment, pourquoi se ferait-il le plaisir de te simplifier la vie ? « Je vais regarder ça dans un moment. » Et puis tu lances un regard aux papiers d’identité de la tête blonde, et continue d’écrire. Moon White, bon…

Là, ce fut le moment choisi pour qu’un urgentiste vienne te souffler à l’oreille et te déconcentrer – tu dégages ta tête, parce que c’est désagréable ces sifflements que ça te fait. « Oui oui » tu réponds sans trop y penser, relisant tes notes. « Une minute, pourquoi j’ai quatre noms. Qui est Draco Malefoy ici ? » Et l’urgentiste qui insiste, ça a l’air urgent. Haha. « Bon, attendez » - et tu files dans l’arrière salle, où Cassender procédait à la seconde prise de témoignage, et tu l’interromps franchement.

« Les urgentistes ont un problème avec le corps, tu veux bien t’en charger ? Tout le monde, venez par ici avec les autres s'il vous plait. Vous avez vos papiers ? » Et d’un geste un peu pressant, tu les as rapatrié vers le hall, avec tes premiers boulets. Et une fois encore tu t’es arrêté devant tes notes avec incompréhension. Parce que tu avais toujours quatre noms, et tu ne savais plus lequel n’avait pas de papiers, et tu avais décidément trop mal au crâne pour réfléchir. « …Bon, tout le monde reste ici. Vous aussi Mrs. Ò Murchù, je ne ferai pas d’exception. Euh… Moon White, c’est ça ? » Tu as demandé en relevant le nez sur lui. « Vous voulez bien me dire ce qu’il s’est passé ? » Et, parce que tu étais suffisamment ambitieux pour tenter dans ton état de faire deux choses à la fois, tu t’es penché vers les nouveaux arrivants en leur soufflant de te donner leur nom, ce qui promettait presque que tu n’entendrais rien de ce qui allait se dire à côté. Ingénieux.
 

_________________

But in this twilight our choices seal our fate (c)kane.
Revenir en haut Aller en bas
L'Element
Nouveau
MESSAGES : 704
MÉTIER/ÉTUDE : Je suis la Nature, je suis tout.

Event + The Lost Battalion (B)

Mar 16 Oct - 21:43
The Lost Battalion

Event : sujet Habitants (B)

Update!

Suite au départ de Cassender, les deux sujets sont à présent regroupés en un sujet commun.
On y accueille donc @Maxwell Graham, @Karen Murphy et @V. Shura Bäckähäst.
Puisque nous sommes de fait assez nombreux, respecter l'ordre de départ n'est plus obligatoire, en cas de ralentissement ou d'absence notamment.
En nous excusant pour le désagrément !  Event + The Lost Battalion (B) 3999370391

Revenir en haut Aller en bas
Anthéa Ò Murchù
Sirène
MESSAGES : 90
AGE DU PERSONNAGE : 27
RACE : Sirène

Event + The Lost Battalion (B)

Mer 17 Oct - 18:46
« Mais je vous connais vous »
Anthéa retint de justesse une grimace. Il l'avait reconnue. Evidemment, en même temps, elle passait fréquemment au commissariat pour demander des nouvelles à son collègue, Cillian Craig -qui n'était pas son frère, allez savoir- par raport à une sale affaire d'aggression. Cela n'allait pas jouer en sa faveur, parce que clairement, elle n'épargnait pas trop l'inspecteur lors de ses visites. Il faut dire que le Cillian, elle ne l'aimait pas beaucoup. Ian, elle n'en pensait rien, n'ayant jamais eu affaire à lui. Mais la solidarité entre policiers étant ce qu'elle était, elle s'attendait à ce que ce Craig-là aussi l'ait dans le nez. Qu'il avait sacrément long.

Par contre il semblait être un peu distrait. L'alcool, ou le brouhaha ambiant, difficile à savoir. Mais lorsque le jeune garçon brun lanca le nom de Drago Malefoy, l'inspecteur le nota tranquillement dans son carnet. Anthéa leva les yeux au ciel. Personne ici n'avait une connaissance basique de la culture anglaise? Merde, c'était la femme la plus riche du monde après la Reine! Le petit blond non plus ne connaissait pas. Mais alors qu'Anthéa allait arguer que c'était forcément suspect qu'un jeune homme ne connaisse pas Harry Potter, elle entendit le nom de Graham. Madame Graham. La jeune femme ouvrit de grands yeux. Le gamin bossait pour la mère Graham? Anthéa s'occupait de ses comptes. Très bien fournis, d'ailleurs. Une de ses meilleures clientes. Mais surtout, elle connaissait très bien madame Graham. Et son fils, Maxwell. L'un des seuls amis qu'elle ait jamais eu. Elle fut très surprise de l'association de Moon -un prénom qui ne rendait le garçon que plus étrange encore- avec les Graham. Mais cela changeait la donne. Elle ouvrit la bouche pour parler mais l'inspecteur fut appelé derrière. Un souci d'urgentistes, apparemment. Elle se retrouva seule face au jeune Moon, qui lui lançait un regard pas très sympathique après son accusation. Elle lui envoya son plus beau sourire, essayant de se faire pardonner.

L'inspecteur revint, cette fois accompagné d'autres personnes. Parmi elles, un homme qu'elle ne connaissait pas. Et Maxwell. Et Karen. Elle adressa un regard interrogateur à Maxwell, désignant du menton Moon, et un sourire chaleureux à Karen. Ils étaient dans le pétrin, mais au moins elle était maintenant entourée de visages amicaux.
"Euh… Moon White, c’est ça ? Vous voulez bien me dire ce qu’il s’est passé ?"
Anthéa vit sa chance, se racla la gorge et intervint.
"Inspecteur Craig, en fait, je crois que je me suis trompée, par rapport à ce que je vous ai dit juste avant. J'ai du mal intepréter, sous le choc. Le jeune homme était devant la victime, je ne pense pas qu'il était la cible d'une quelconque accusation. L'adrénaline, vous savez."
Mais l'inspecteur sembla n'en avoir pas grand chose à faire. Il était plus occupé à demander aux nouveaux arrivants leur prénom, alors même qu'il avait demandé à Moon sa version des faits. La situation devenait ridicule. Et elle devait toujour aller aux toilettes. Mais elle se voyait mal interrompre tout ce manège et se ridiculiser encore plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Event + The Lost Battalion (B)

Revenir en haut Aller en bas
 
Event + The Lost Battalion (B)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Dofus Event Menalt
» The Lost Battalion (Russell Mulcahy)
» [Event Djaul]
» MTGO Sealed Premier event.
» LOST Lock et Ben

Sauter vers: