Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Oraclestaff
MESSAGES : 152
AGE DU PERSONNAGE : 31
RACE : Oracle
MÉTIER/ÉTUDE : Star du net, rappeur indépendant qu'a décidé de se cacher dans la campagne irlandaise pour qu'on lui foute la paix.

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.


Arsène Schneider

nom | Schneider, mais t'es pas allemand. Ouai, ça commence bien. En faites, t'es français. T'es né en France d'une mère cocorico et d'un père allemand. Mais bon, si on commence à s'égarer dans les histoires familiales, on n'est pas couché.
prenom | Arsène. Ouai Arsène, c'est plus original que Théo, mais moins que Bandit par exemple. Si-si, ça existe comme prénom pour mec, tu le jures sur la tête de ta mère.
âge | Tu as trente-et-un ans, mais tu es toujours assit à la table des enfants. La vie, ça te blase tellement que tu n'as pas envie de plonger la tête la première dedans.
race | Oracle, t'es aveugle. Tu poses les bases, mais tu reviendras un peu plus tard sur la raison de ta non-voyance parce qu'elle veut le détour.
lieu et date de naissance | A Cherbourg, un 1er Avril 1987. Ta vie entière est une grosse blague.
orientation sexuelle | Pff, tu ne sais pas. Tu te dis pur hétéro, mais tu joues les vierges effarouchées quand un mec t'aborde sans pour autant le repousser. Tu ne complexes pas forcément, mais c'est la honte quand même.
statut marital | Célibataire. T'es pas prêt pour les situations stables.
metier/etudes | T'es dans la musique indépendante. Tu rappes le fromage depuis ton adolescence, et tu es une véritable star du net parce que t'es très ... Sarcastique dans tes musiques. Mais là, t'en peut plus des vautours de producteur, alors tu te caches dans la campagne irlandaise. Ouai...Sauf que tu te fais chier aussi, y a rien à faire, mais bon passons.
situation financiere | Tu n'es pas bling-bling, hein ? T'arrives à tenir un appartement confortable, mais va vraiment falloir que tu te trouves un job.
organisation | Woh là, laissez-lui le temps d'atterrir avant de le mêler à tout ça.
ft | orelsan (c)MAD SOUNDS


détails, anecdotes et caractère

Tu ne transpires pas l’énergie, tu peux rester assis sur un banc pendant des heures sans réagir. Tu as l’impression que la vie va trop vite pour toi, mais tu es trop feignant pour tenter de la suivre ou de la rattraper. + Avant, tu voyais le monde. Mais de ce que tu te souviens de lui, tu n’as aucun regret d’avoir perdu la vue. Ça fait plus de 20 ans que tu vis avec, et tu t’en portes très bien. Tu as même développé une technique pour marcher dans la rue et vivre comme si de rien était. Tu te projettes des mini-visions très brièvement et tu en profites pour enregistrer le moindre recoin. Bon par contre, faut pas que Marcel déplace une plaque d’égout comme un fdp à la dernière minute. + T’es lent, t’es moue, t’es constamment blasé et t’as du mal à t’exciter. C’est encore pire déchirer, parce que tu es amoureux du monde de la nuit. Le monde où tout le monde devient bourré, fume des joints et s’envoi en l’air. Il t’inspire pour tes chansons, même si tu gardes tes distances. Tu es plutôt du genre type cool, mais qui ne met pas les mains dans le malsain. De toute façon, pour toi, tomber amoureux, c’est pour les contes de fée et les princesses en manque. Cela dit, tu peux les mettre contre ton grès vu que tu n’y vois rien. + Tu as un peur bleu des serpents. Oh bordel que tu les détestes ceux-là. C’est devenu pire avec la perte de ta vue, parce que dès que tu entends un sifflement, tu n’arrives pas à savoir si c’est un de tes potes qui te fait une mauvaise blague, ou bien si c’est bien un reptile qui rampe jusqu’à toi. Dans la même idée d’anecdote, tu es allergique aux crustacés. C’est con, tu aimais bien ça. + Tiens d’ailleurs, à propos de la perte de ta vue, en faites c’est arrivé tout bêtement. Tu as vu la mort de Michael Jackson. Ta mère n’arrêtait pas de te lessiver la tête avec lui, archi-fan, et tu n’en pouvais plus. Alors tu as usé de ton talent trop longtemps pour lui donner la date et l’année exact de sa mort, ainsi que pour décrire toute la scène. Elle t’a collé une belle mandale en te traitant de sale petit con, mais elle s’est immédiatement excusée en te voyant pleurer toutes les larmes de ton corps parce que tu avais peur et tu n’y voyais plus rien. + T’es très je-m’en-foutiste en plus d’être anticonformiste. Tu remets beaucoup de chose en question, et tu as tendance à raisonner dans le sens inverse lorsqu’on te parle. Ce qui te rend très tête-à-claque sur les bords, oui. + Tu aimes bien plaisanter, mais tu as un humour qui ne plaît à tout le monde. Chez-toi, c’est du second degré ... voir du vingtième parfois. Tu es très sarcastique et ironique sur les bords. Alors quand on te connaît, ça va. Mais quand on ne te connaît pas, on te prend souvent pour un connard menteur et baragouineur.  + Tu adores le japonais. Et pas seulement la bouffe, hein ? Tu te dopes aux mangas et aux films Marvel. Ta vie, ça se résume à jeu vidéo, nouille instantané et One Piece. Bleach et Naruto un peu aussi, mais c’est fini. Et elles ont été nulles à chier leurs fins. La Japan Expo, c’est la Fashion Week pour toi, tu n'en rates pas une et tu rentres en France pour y assister dès qu'elle est annoncée.  + Quand on te parle, on peut entendre ton accent bas-normand. Tu mâches les mots, tu prends ton temps, tu as un coup de bar depuis la naissance. Ça te donne une tonalité posée et blasée, sauf que tu ne le fais pas exprès. + Parce que t’as insulté une ex avec une chanson très crue, tu t’es fait démonté par la critique à tes débuts. On te prend pour un misogyne, mais c’est avec tous les sexes confondus que tu as un problème. Ça t’a toujours soûlé, même encore aujourd’hui, quand on vient te gaver avec des reproches sur un morceau qui date de ton adolescence. Mais tu estimes que tu n’as aucunes leçons à recevoir des meufs qui scandent l’égalité des sexes les boobs à l’air sur des chariots. Réf. La sixième anecdote. + Tu as une mémoire sélective, tu te souviens seulement de ce que tu as envie. Tu justifies ça en disant que si tu devais te rappeler de tout ce qu’on te dit en une journée, tu te taperais des migraines monstrueuses et le vodka doliprane suffirait pas pour les calmer. + Tu as une relation particulière avec la famille. On se calme, t’es pas incestueux, bande de gros dégueu. C’est surtout parce qu’on t’a inculqué l’importance des liens familiaux, et tu es très attaché à ses liens. Ils sont sacro-saints, si bien que lorsqu’on se vente de baiser sa sœur, t’as tendance à décocher une droite. Dégouté par le manque de respect. + Tiens d’ailleurs, en parlant de respect, il n’y a que les membres de ta famille qui ont le droit au tien. Les autres, ils ont tout un test à passer avant de pouvoir le décrocher. Faut qu’ils grimpent dans ton estime avant de pouvoir se taper un check avec toi. + A contrario, tu donnes ta confiance trop facilement aux autres. Ce n’est pas parce que tu es aveugle, mais peut-être parce que tu as encore une certaine crédulité enfantine. Et quand on brise cette confiance, tu ne réagis pas plus que ça. Tu te rattrapes plus tard en les assassinant avec ta plume. + Tu songes de plus en plus à faire une vie de famille, mais quand tu vois ton frère galérer avec ces deux enfants, ça te refroidit un peu. Tu as toute ta vie pour être vieux, alors tu préfères pendre ton temps et rencontrer la bonne avant de vivre mieux.


Ton histoire, ta petite histoire

Ils sont rigolos les gens qui te demandent de raconter ton histoire, parce qu’ils s’attendent à un truc super-émouvant, quelque chose suffisamment gros qui leur permettrait d’écouler des tonnes de tirage.
Mais ta vie, c’est un sketch.

Tu es comme Monsieur-Tout-Le-Monde. Tu as juste eu suffisamment de persévérance pour te hisser au sommet et faire ce qui te plait. Les types qui chouinent à longueur de journée, ça t’a toujours soulé. Ceux qui jalousent ton succès, tu ne préfères pas en parler. Tu as envie de les cogner, de les frapper, sauf que tu es souvent trop déchiré. Tu es né à Cherbourg. La ville portuaire qui pue et où y a plus de mouettes sur les passages cloutés que d’être humains. Y avait rien à faire dans cette ville, pourtant tu la connais par cœur à force de trainer dans les rues. Tu connais les bonnes places pour passer les soirées, le McDo à côté de l’hôpital, cette grosse farce du destin. Le forum qui a fermé et rouvert autant de fois que tu as craché sur son inutilité. Si tu veux te suicider, à choisir, tu préfères le port que la montagne du Roule. Ce n’est pas les gardiens de prison qui viendront te repêcher cinquante mètre plus bas. Que le quartier des provinces où tu as grandi, son nom est à chier. Parce que ça a beau être marqué "Provinces" sur l’étiquette, ce n’est pas pour autant que tu voyais plus de soleil que les autres. Que les seuls faits divers, c’était les accidents, l’EPR qu’avance à rien et les types bourrés qui finissaient à la flotte. Une petite ambiance Tortuga une fois minuit passé quand les étudiants attaquaient la troisième mi-temps.

Ton père était pécheur, ta mère dans le nucléaire. Un truc de ressource humaine, tu n’as jamais rien compris à son boulot. Tout ce que tu sais, c’est que lorsqu’il y a un CV de reçu, c’est par elle qu’il passe. Si elle est de bonne humeur, elle le garde. Si elle est de mauvaise humeur, elle le jette. C’est triste, mais c’est comme ça. Elle devait se faire chier à son boulot. Parce que si ton père avait la notion de danger à chaque fois qu’il embarquait sur son rafiot, ta mère était enfermée à longueur de journée dans un bureau. Quand elle rentrait à la maison, ça devenait la ménagère, à faire à bouffer et la lessive pendant ses 4h de temps libres quotidiens. C’est pour ça que tu la respectes, parce qu’elle te faisait de la peine. Parce que ton père, quand il revenait à la maison, il en branlait pas une sous prétexte qu’il bossait.
C’est toi qui l’aidait avec ton frangin, et c’est pas toi le plus vieux. Tu es le cadet, mais vous n’avez qu’un an d’écart. Ils n’ont pas perdu de temps tes parents, parce qu’avoir deux enfants dans les normes sociales, c’est le minimum syndical. Heureusement que tu l’avais ton frangin, parce que tu te serais fait chier sinon. A tourner en rond dans ta propre maison, à attendre la fin de l’averse pour aller faire de la rampe. Tu as beau cracher dessus, ça reste la ville où tu as grandi, où tes parents sont installés depuis des années. Il y a des liens solides qui t’y attachent et que tu ne peux pas totalement couper.

Et le surnaturel dans tout ça ? Bah tu es le seul couillon à avoir eu un sale coup du destin au point d’en devenir aveugle. C’est pas par irradiation nucléaire, où comme Dardevil un contact avec des produits chimiques. Non-non, c’est venu d’un coup. Comme Harry Potter, tu étais l’élu. Elu de quoi, t’en sais rien. Mais ta première fois, elle était décevante en plus de te rendre aveugle. Boum, comme ça, d’un coup ! Tu as tout expliqué à ton frère, mais il a haussé les épaules et il t’a regardé avec un « meh » sur son visage. Qu’est-ce qu’il s’en branle de voir l’avenir. Comment il pourrait avoir sa dose d’inédit avec des prédictions ? En faites, personne ne t'enviait dans ta maison. Ta mère ? Elle a crisé parce que tu lui as spoilé la mort de son idole, mais elle s'est affolée juste après. Ton père ? C’est un humain tout ce qu’il y a de plus banal, et tu le plains très sincèrement. Ce n’est pas réciproque, parce que quand il te regarde, il se dit qu’il n’a pas loupé grand-chose. Tu avais 11 ans quand tu as perdu la rue. Tu voulais faire une mauvaise blague à ta mère, la ramener sur Terre gentiment, et tu as payé le prix fort. Toi qui est relativement calme, tu n’as jamais autant pleuré et crié. C’était nouveau pour toi, tu croyais que ça n’allait pas resté définitivement ainsi. Tu t’accrochais à un petit espoir, du style "ouai, c’est bon, c’est le bon dieu qui te fait une blague", mais non. Il t’a fallu du temps, quelques mois pour t’adapter. Une fois ton gros chagrin passé, ça ne t’a pas empêché d’avancer. Bien sûr, tu devais sûrement être un boulet pour ta famille. Entre les notes du médecin, et les cours supplémentaires pour apprendre le braille, ça vous a demandé un effort supplémentaire à tous. Mais tu ne t’attardes pas dessus. Parce que derrière tes airs de loque feignante, tu es du genre persévérant. Voir borné, ça dépend à quel degré on le prend ce trait de caractère. Tu n’es pas fonceur comme ton aîné, tu es plutôt du genre posé à penser et réfléchir sur ton avenir.

Tu réfléchis trop d’ailleurs, c’est à se demander comment tu fais pour autant trouver de problème à résoudre. Quand on t’a jeté du collège passé l’âge d’aller au lycée, t’étais le cauchemar des conseillères d’orientation. Parce que toi, ce qui te branchait, c’était la musique, la vidéo, la vie d’artiste. On te traitait de petites racailles parce que tu passais tes journées en jogging, mais tu étais aussi l’exemple même qu’on peut aimer le rap et apprendre. L’entrée au lycée, elle s’est faite comme toutes les autres. Ce n’est pas tant tes cours qui t’ont marqué, mais plutôt les bons moments passés. Ceux qui nourrissent tes histoires à raconter, ceux qui te permettent d’amuser tes cousins pendant les fêtes de famille. Le problème, c’est que quelque part, tu as beau t’avoir fait à l’idée de ne plus jamais rien voir, tu avais un petit complexe de supériorité. Tu voulais montrer à tout le monde que tu n’étais pas qu’un handicapé empoté, que tu pouvais faire ce que tous les autres faisaient. Tu as teasé, tu t’es shooté, tu t’ais détruit pour être accepté. Tu as fini par y prendre goût et encore aujourd’hui, tu as du mal à quitter ces habitudes pourries.
Avec tes clips montés avec les moyens du bord, tu as flairé qu’Internet, c’était la bonne planque pour devenir connu. Tu as nourris ton compte Youtube, tu as craché sur tout et surtout n’importe quoi. Tu as nourris les polémiques, tu as ris à la face de ceux qui te critiquaient et te descendaient parce que c’est grâce à toi qu’ils ont de quoi bouffer leurs encres. La célébrité t’a monté à la tête, tu en as oublié tes racines, tes priorités. Tu passais plus de temps avec ton manageur que ton propre frère, et ça vous a mis en froid. Pas parce qu’il était jaloux, mais parce que tu l’as oublié. Tu l’as mis sur le bas-côté, tu l’as abandonné comme un chien sur l’autoroute de la gloire et il t’en a longtemps voulu.

Il a fallu que tu craques, que tu te rendes compte que tu as déconné avec lui pour revenir au bercail, pour t’excuser et monopoliser le temps que tu as perdu pour te rattraper. Temps que tu n’as pas vu passer, parce que du jour au lendemain, tu as réalisé que tu étais adulte. Que tu étais censé être adulte, que tu aurais dû construire quelque chose de stable au lieu de jouer les princes sur un château de sable.

Maintenant ? Tu ne sais pas. C’est con pour un oracle de ne pas voir son avenir. Tu bouffes ton talent pour les autres, mais pas pour toi. Peut-être parce que tu as peur de te voir à cinquante ans, peut-être parce que tu n’as juste pas envie. Tu as lâché un nouveau disque, comme une mise en garde au monde, un avertissement pour dire ‘’voilà, je m’absente, je prends un pause’’ et tu as traversé la mer de la Manche. Londres ? Ça te casse les burnes. Trop bruyant, trop anglais, trop de français. Tu as préféré aller dans un patelin irlandais paumé pour être sûr de te détacher. Au moins, quand tu veux courir dans la rue, t’auras pas quinze vautours à t’empêcher d’avancer. Tu ne ressens aucun manque, tu n’as pas envie de secouer qui que ce soit. Mais tu t’ennuis ici, tu tournes en rond dans une ville étrangère. Ça va peut-être te motiver à te bouger.

Ton histoire se résume à ça : procrastination.


Salut salut ! Moi c'est shirosaki et je débarque du haut de mes 25 ans. J'aime rien, je déteste tout et on me dit souvent que to much gently. On me verra dans les parages h24, j'suis dans ton ombre, toi-même tu sais. Je suis fier(e) de dire que j'ai découvert le forum grâce à quelqu'un qui n'est plus là et dont je ne vais pas parler pour éviter d'activer le mode berzerk et d'ailleurs je le trouve très beau, j'aime le vert, l'ananas à lunette (big up à toi ♥️). Je suis un inventé et puis je tenais à terminer en vous disant que je sais pas quoi dire ! Une toute dernière chose: avoir un rp d'intégration avec l'un de nos parrains: Oui, allez, pour être sûr d'avoir un rp /PAN




_________________


astra; bb — Si c'était si facile, tout le monde le ferait. Qui tu serais pour réussir où tous les autres ont échoué. Oublies tes rêves prétentieux, redescends sur Terre ou tu n'en reviendras jamais ;; @VOCIFIUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Métamorphe
MESSAGES : 329
AGE DU PERSONNAGE : 27
RACE : Métamorphe souris.
MÉTIER/ÉTUDE : Après presque un an à rien foutre après la prison, me voici vendeur de disques au Fairy Sound

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.

OOOOH T'EN FAIS PAS CHERI
TU AURAS AU MOINS UN RP
LOVE YOU SO MUCH
bisou.


(rebienvenue au fait)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oraclestaff
MESSAGES : 152
AGE DU PERSONNAGE : 31
RACE : Oracle
MÉTIER/ÉTUDE : Star du net, rappeur indépendant qu'a décidé de se cacher dans la campagne irlandaise pour qu'on lui foute la paix.

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.


Trop de bonté et de gentillesse

_________________


astra; bb — Si c'était si facile, tout le monde le ferait. Qui tu serais pour réussir où tous les autres ont échoué. Oublies tes rêves prétentieux, redescends sur Terre ou tu n'en reviendras jamais ;; @VOCIFIUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Djinn
MESSAGES : 195
RACE : Djinn
MÉTIER/ÉTUDE : s'occupe de la maman de Maxwell

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.

Rebienvenuuue
Orelsan on le voit pas souvent :D
Hâte de lire ce que tu nous a concocté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/
avatar
Oraclestaff
MESSAGES : 152
AGE DU PERSONNAGE : 31
RACE : Oracle
MÉTIER/ÉTUDE : Star du net, rappeur indépendant qu'a décidé de se cacher dans la campagne irlandaise pour qu'on lui foute la paix.

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.

Merci

_________________


astra; bb — Si c'était si facile, tout le monde le ferait. Qui tu serais pour réussir où tous les autres ont échoué. Oublies tes rêves prétentieux, redescends sur Terre ou tu n'en reviendras jamais ;; @VOCIFIUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féestaff
MESSAGES : 1734
AGE DU PERSONNAGE : 33
RACE : Fée
MÉTIER/ÉTUDE : fossoyeur, chercheur au compte des Dux Tenebris, écrivain, criminel et scientifique déviant à ses heures perdues

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.

Encore bienvenue sous ce nouveau visage, et rip Wolfgang j'vais devoir changer de voisin et réfléchir à ce que je fais de Rod aussi/PAN/

La vision sur MJ j'suis mort il s'annonce bien ce perso j'ai hâte de voir ce qu'il va donner irp

_________________

Passe le point de non-retour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oraclestaff
MESSAGES : 152
AGE DU PERSONNAGE : 31
RACE : Oracle
MÉTIER/ÉTUDE : Star du net, rappeur indépendant qu'a décidé de se cacher dans la campagne irlandaise pour qu'on lui foute la paix.

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.

Il est partit en vacance se ressourcer, l'enterre pas trop vite
Merci Si MJ t'a tué, t'es pas près pour la suite

_________________


astra; bb — Si c'était si facile, tout le monde le ferait. Qui tu serais pour réussir où tous les autres ont échoué. Oublies tes rêves prétentieux, redescends sur Terre ou tu n'en reviendras jamais ;; @VOCIFIUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
SirèneTritonstaff
MESSAGES : 610
RACE : Triton
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire du TDM et associé invisible chez Oax Pharmaceutics

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.

Rebienvenue sweetie, j'ai hâte de lire la suite tiens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oraclestaff
MESSAGES : 152
AGE DU PERSONNAGE : 31
RACE : Oracle
MÉTIER/ÉTUDE : Star du net, rappeur indépendant qu'a décidé de se cacher dans la campagne irlandaise pour qu'on lui foute la paix.

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.

Ouiiiiiiiii, merciiii

_________________


astra; bb — Si c'était si facile, tout le monde le ferait. Qui tu serais pour réussir où tous les autres ont échoué. Oublies tes rêves prétentieux, redescends sur Terre ou tu n'en reviendras jamais ;; @VOCIFIUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MESSAGES : 124
AGE DU PERSONNAGE : 25
RACE : Humaine, apprentie chasseuse
MÉTIER/ÉTUDE : Vendeuse en librairie

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.

Re-bienvenue parmi nous sweetie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

 arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.

Revenir en haut Aller en bas
 
arsène ↣ mes nuits sont blanches, mes idées noires.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les passeports :: Les habitants officiels-