AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Invité
Invité

What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.

Ven 14 Déc - 19:04



What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.



Peut-être était-ce une bonne journée, peut-être la présence de sa nièce avait-elle des effets secondaires encore mal maitrisés. Quoiqu’il en soit, Maxwell était presque devenu gentil. Et pour une fois, il ne s’agissait même pas d’un sarcasme à peine voilé. Au final, quelle qu’en soit la raison véritable, il avait mis sa petite personne de côté le temps d’essayer de régler la situation. Si Dieu regardait la Terre en dehors des samedi soir, même lui serait surpris tant le niveau de méchanceté que le médecin pouvait atteindre laissait peu de doutes quant à la direction qu’allait prendre son âme après sa mort.

Son idée lui semblait complètement valable. Sasha n’avait qu’a passer du temps avec sa fille et le problème serait régler. Il pourrait même en profiter sans craindre que le petit monstre ne décide de refaire sa cuisine avec du nutella. La proposition c’était du gagnant-gagnant. Bien sûr, et comme à chaque fois, il n’avait aucune idée des implications relationnelles qu’un tel choix pouvait avoir.

"Peut-être qu'il ne peut pas t'en vouloir mais moi j'ai pas ce privilège !"

Surpris, il haussa un sourcil l’air dubitatif. Qu’est-ce qu’elle s’en fichait que James puisse lui en vouloir ? Après tout, ce n’était pas elle qui devait le supporter à Noël et à toutes les réunions de famille.

"Je ne veux pas qu'ils découvrent tout ça et refusent par la suite de révéler mon identité à ma fille plus tard ! Je ne veux pas tout gâcher, pas après tout ce que j'ai vécu ..."

C’était déjà plus compréhensible mais il se contenta de hocher la tête sans savoir quoi répondre. Il pouvait comprendre que ce genre de scénario lui traverse l’esprit mais, lui-même connaissait assez bien son frère et sa belle-sœur pour savoir qu’ils n’étaient pas du genre à se brusquer pour ça. Ou alors peut-être se trompait-il complètement. Après tout lui et son colocataire d’utérus avaient pris des chemins différents ces dernières années, peut-être ne le connaissait-il plus aussi bien que quand ils jouaient avec leur chien à l’arrière du jardin sous le regard de leur père.

"Ca fait bizarre d'être aussi proche d'elle ... La dernière fois qu'on a été réuni dans une même pièce, c'était le jour de sa naissance ... et je n'ai eu que quelques minutes avec elle avant qu'ils ne l'emmènent ..."

Même lui pouvait comprendre qu’après des heures d’un accouchement douloureux, se voir enlever le fruit de son dur labeur ne devait pas être vraiment plaisant. Maxwell restant Maxwell, le seul comparatif qui lui venait à l’esprit c’était de s’imaginer travailler quatre ans sur une thèse sans pouvoir la défendre et l’idée seule le terrifiait. Chacun fait avec l’empathie dont il dispose n’est-ce pas ? Et comme il avait l’impression que c’était à son tour de dire quelque chose et qu’il n’était toujours pas qualifié pour ça, son cerveau décida de replonger dans le rationnel.

« Oui, je peux imaginer. J’ai lu un article il y a deux ans sur le rôle de l’ocytocine dans les mécanismes d’attachement. »

Pas sûr que c’était la meilleure chose à dire mais, il n’était pas capable de beaucoup mieux. C’était un peu ce genre de chose qu’on lâchait quand on ne savait pas trop quoi dire mais, en même temps on savait que ce n’était pas adapté. Se sentant toujours aussi incompétent, il lui jetait des regards de temps en temps, croyant toujours que le bouton « émotion » allait se mettre en position off au prochain coup d’œil. De ce qu’il avait compris, Sasha refusait sa proposition de venir voir sa fille, tant pis pour le baby-sitting gratuit. Après une minute de silence durant laquelle il regrettait que l’être humanité ne soit pas exclusivement composée de robots sans vie émotionnelle et qu’on laisse des adultes se partager des enfants, il décida d’ouvrir sa bouche :

« Ils ne vont jamais décider de ne rien lui dire. Tu n’as pas à t’en faire de ce côté-là. En plus on est une grande famille, elle est bien entourée la petite. Tu peux venir glisser ta tête dans le paysage sans que ça la perturbe ou je ne sais quoi. Et puis j’imagine que deux mamans c’est mieux qu’une seule. »

Ça restait de l’arithmétique de base, sans doute déplacée mais l’idée n’était pas non plus complètement infondée. Derrière lui, les applaudissements retentissaient, l’histoire était terminée et Maxwell se leva.

« Bon je dois y retourner, si elle ne me voit pas elle va paniquer. Et elle va avoir besoin de quelqu’un pour lui payer je ne sais quel livre d’arc-en-ciel magique. »

Il remit les mains dans ses poches et glissa sa tête dans l’entrée pour être certain que la source de problèmes à couettes n’avait pas décidé de compliquer la situation en se volatilisant. Une fois sa cible repérée, il adressa un dernier sourire à Sasha.

« Ecoute, demain je dois l’emmener au parc à 10h, si jamais tu veux passer par pur hasard et t’asseoir sur le même banc pour profiter de la vue, n’hésite pas. Oh et tant que j’y suis … »

Il ouvrit son portefeuille et en sorti une carte de visite qu’il lui tendit.

« Si jamais t’as besoin de mon numéro. »



panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Sasha Lennox
Chasseur
MESSAGES : 230
AGE DU PERSONNAGE : 26
RACE : Humaine, apprentie chasseuse
MÉTIER/ÉTUDE : Vendeuse en librairie

What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.

Sam 15 Déc - 17:57
Maxwell & Sasha

What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.


Je suis partagée et je ne sais pas quoi répondre. Ma raison me pousse à refuser son invitation mais mon coeur me hurle de l'accepter. Ce n'est qu'un petit tour, une petite heure avec elle, rien de plus. Il ne me propose pas de kidnapper ma fille pour partir au loin avec elle pour refaire nos vies. Ca, ça serait la pire idée du siècle. Emmener ma fille loin des gens qui s'occupent bien d'elle, l'enlever d'une vie de luxe pour lui offrir une vie précaire et bancale. Je serais élue la mère de l'année à coup sûr ! Quand je parle de la dernière fois où nous étions réunies dans la même pièce, Lilou et moi, Maxwell a une réaction bien étrange. En fait non, à mes yeux, sans franchement le connaître, je dirais que c'est du Maxwell tout craché. Le mec complètement à côté de la plaque qui te balance des trucs scientifiques à tout bout de champ parce que c'est la seule chose qu'il connaît et maîtrise. Le mec c'est un robot, mais un robot qui pendant un temps, à su démontrer qu'il était capable d'avoir de l'empathie pour une personne et ça, c'est clairement une réaction étrange pour lui. Du coup je dirais plutôt qu'on revient sur un état qui lui ressemble beaucoup plus. Je ne comprends rien à ce qu'il me raconte, on ne va pas se mentir. Ocyto-quoi ? Encore un charabia médical je suppose ou un mot compliqué qui pourrait être plus simple si ce n'étaient pas des mecs présomptueux comme lui qui l'utilisaient. Je me tourne vers lui, riant à moitié par tout ça. "T'es bizarre quand même comme mec !" Ce n'est même pas un reproche, juste un constat. On n'a rien en commun, c'est un fait, pourtant ça ne nous empêche pas de nous parler. Comme quoi, parfois deux mondes peuvent se côtoyer sans que ça ne pose vraiment de problème. Enfin, c'est surtout parce qu'il est l'oncle de ma fille en vrai, sinon je ne pense pas qu'on se serait revu. Il ne serait jamais revenu dans la librairie et j'aurai totalement fini par oublier son existence.

Contre toute attente, Maxwell dit quelque chose qui ne donne pas l'impression de sortir d'un livre de médecine et qui est plutôt gentil. Décidément, aujourd'hui il est plein de surprises. Il me rassure ne me certifiant que son frère et sa belle-soeur ne me feront jamais un coup bas comme ça et que Lilou est bien entourée, qu'il vaut mieux deux mamans aimantes que zéro. J'imagine que oui, même si au fond de moi je sens que c'est un peu plus compliqué que ça et que nous ne vivons pas dans un merveilleux conte de fée. "J'imagine que tu as peut-être raison ..." Dis-je en esquissant un sourire. Mais si elle n'en sera pas perturbée, je ne pourrais pas en dire autant. Mais bon, je suis une grande fille, j'imagine que je pourrais surmonter tout ça comme une adulte... enfin j'essayerais en tout cas. La fin de la rencontre arrive et nous nous levons pour rejoindre les autres à l'intérieur. Il ne faudrait pas que Lilou se rende compte de la disparition de son oncle et s'en inquiète. Il me propose un rendez-vous, qui aura l'air d'être dû au hasard et je ne peux nier que c'est tentant. Il me tend même son numéro de téléphone et je le prends un peu surprise. Moi qui ne pensais jamais le revoir et me foutre de sa gueule encore quelques mois avec mes amies, c'est rapé. Je reste interloquée quelques secondes avant de répondre. "Je vais y réfléchir !" Me contentais-je de dire poliment, même si dans ma tête, c'était plutôt une farouche envie de lui répondre oui. Avant qu'il ne rentre, je le retiens par le bras "Merci ... pour tout ! Je pensais que tu étais un connard sans coeur et tu m'as prouvé aujourd'hui que c'était faux !" Je m'avançais pour lui déposer un baiser sur la joue, en signe de remerciement et j'ouvris la porte pour le laisser rentrer. Il put récupérer sa nièce pendant que je retournais travailler, l'esprit encombré par toute cette histoire. Je sais d'avance que j'irai à ce rendez-vous, je ne peux pas rater ma chance de passer du temps avec ma fille, mais je ne suis pas encore prête à me l'avouer. J'ai été agréablement surprise finalement de cette journée, autant parce que la rencontre c'était bien passé que parce que j'avais découvert une autre face de la personnalité de Maxwell. Finalement, ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée qu'il soit l'oncle de ma fille, ça me donnera peut-être deux bonnes raisons de le revoir.



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
 
What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Kaahs, ou le pokémon armure
» Background Personnages
» Kirei... ze come back!!
» [Salle Trolliste] 16 Janvier 2010
» Come back = news pseudo !

Sauter vers: