avatar
Humain
MESSAGES : 131
RACE : Humain
MÉTIER/ÉTUDE : Neurologue à mi-temps, doctorant sur le reste

 What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.




What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.


La libraire, domaine de la culture, de la fiction, des livres de papiers et des vieilles qui ne savent pas compter. Maxwell qui avait été un client régulier à son arrivée dans la petite ville, pour les beaux yeux de la libraire, ne venait désormais plus qu’occasionnellement. Sa quantité de lecture n’avait pas diminuée mais, suite à son rencard foireux avec Sasha, son instinct de survie l’avait convaincu de ne pas y remettre trop souvent les pieds. Ce ratage suffisamment important pour que même lui s’en rende compte, le médecin ne l’attribuait pas à son incapacité légendaire à traiter les émotions d’autrui et les siennes mais, à son idiot de frère qui avait eu la merveilleuse idée d’adopter la fille de sa blonde favorite. D’ailleurs, en parlant de cette erreur de parcours, Maxwell avait accepté de garder sa nièce un week end, le temps que James et sa femme aillent se regarder dans le blanc des yeux à Rome et autres conneries. Le voilà avec un air encore plus blasé qu’à l’accoutumée à tenir la main d’une petite fille blonde qui se faisait une joie de pourrir sa journée par sa seule présence. Alors qu’elle lui parlait avec un enthousiasme non dissimulé de l’héroïne de son nouveau livre, le médecin s’exerçait à la méditation, ce n’était pas un succès.

D’un geste brusque, elle tira sur son bras, le secouant frénétiquement du haut de ses sept ans. Mais qu’est-ce qui lui arrivait bon sang ?

« Tonton ! Regarde ! C’est les petites ballerines ! »

Un regard sur une affiche beaucoup trop rose à son goût suivit d’un autre regard à l’air émerveillé de ce réduit d’être humain et il comprit la situation. Une succession de « seutplait » et de tirage de manches et il lâcha un « oui oui on y va ! Lâche moi ! ». Sans attendre, sa nièce se précipita dans la boutique. Alors qu’il tentait de remettre sa chemise droite, il se rendit compte que l’endroit qui affichait le bonheur de toute petite fille de sept ans n’était autre que la libraire qu’il avait tenté d’éviter tout l’été. D’un geste rapide, il la retint par l’épaule et n’eut pas le temps de lui expliquer qu’il avait changé d’avis qu’il se retrouva face à un caprice.

Les cris et les pleurs qu’il n’arrivait pas à contenir attirèrent les regards outrés et les murmures. Ce n’était pas que le médecin était soudainement devenu soucieux du regard d’autrui mais, il craignait de finir au commissariat s’il tentait de faire rentrer dans sa voiture une petite fille de sept ans qui hurlait et pleurait. Vaincu, il céda et traversa la porte de la librairie avec sa nièce qui arborait de nouveau un air radieux. Ignoble petite manipulatrice. Pour s’attirer de nouveaux clients, la libraire organisait une lecture de l’œuvre préféré de toutes les gamines d’Irlande. Ainsi, l’endroit fourmillait de petites filles et de parents émerveillés. Autant dire que Maxwell et son air de croque-mort faisaient tâche dans ce beau spectacle. Il laissa le monstre dont il avait la responsabilité s’installer sur un magnifique petit pouf bleu et écouter l’histoire passionnante d’une danseuse qui devait croire en ses rêves pour décrocher je ne sais quelle étoile.

Le médecin profita de ce moment de calme pour souffler et espérer de tout cœur ne pas croiser Sasha. Une discussion avec son frère avait confirmé ses doutes, la libraire était bien la mère biologique de l’enfant que cet idiot avait décidé d’adopter. Une tête blonde attira son regard et, immédiatement, il décida de changer de cap, de fuir en direction opposée. En tournant après une pile de bouquin, il bouscula quelqu’un. L’univers ou le Dieu du RP devait être contre lui puisque dans sa hâte, il n’avait pas accordé assez d’attention aux détails de la tête blonde. Le voilà qui avait fui la mauvaise personne et venait de bousculer celle qu’il voulait éviter. Le seul point positif de la situation résidait dans la distance de plusieurs mètres qui les séparait du groupe d’enfants. Si James avait envie de se lancer dans de longues discussions émotionnelles avec la génitrice de sa fille, grand bien lui fasse. Que cet honneur incombe à Maxwell, c’était hors de question. Il n’était déjà pas capable de gérer sa propre vie émotionnelle, il n’allait pas gérer celle d’un autre.

Son cerveau, habitué à se sortir de situations risquant d’activer ses amygdales, détecta directement la présence d’un petit buffet offert aux parents près de l’entrée. Il n’était pas particulièrement fan du coca servit dans des gobelets mais, le buffet avait le mérite d’être la plus loin possible de la meute d’enfants. Armé de son plus beau sourire, il proposa :

« Oh tiens, ça fait longtemps. Ça te dit d’aller discuter près du buffet ? »

Comme si leur précédente entrevue avait été un succès complet et qu’ils devaient absolument remettre le couvert. En réalité, si les choses ne dépendaient que de lui, leur rendez-vous aurait eu une conclusions bien différente. se retrouver face au regard de Sasha lui donnait envie d'oublier sa nièce, d'inviter la jolie libraire à tout recommencer.

panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
MESSAGES : 131
AGE DU PERSONNAGE : 25
RACE : Humaine, apprentie chasseuse
MÉTIER/ÉTUDE : Vendeuse en librairie

 What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.

Maxwell & Sasha

What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.


Aujourd'hui était un jour un peu spécial pour la librairie puisque nous recevions un auteur à succès en littérature jeunesse. C'était quelque chose qui se faisait de plus en plus souvent en librairie. Une façon d'attirer du monde et de montrer qu'on avait rien à envier aux grandes enseignes. Mon patron essayait au maximum de contacter des auteurs qui pourraient intéresser les gens et il les faisait intervenir dans ses deux librairies. En général les auteurs se déplaçaient plus facilement à Dublin qu'à Bray, mais si c'était nous qui nous en occupions, ils n'y voyaient pas d'inconvénient. Après tout, quand c'est au frais de la princesse, qui dirait non ? Personnellement, j'étais toujours contente quand c'était un auteur de littérature jeunesse, non pas que je ne m'intéressais pas à la littérature pour adulte, mais je trouvais toujours les auteurs plus sympathique et plus accueillant avec le public enfantin. Et puis j'appréciais de voir plein de petites têtes blondes dans la librairie, ça faisait de l'animation. Bon, certes ce n'était pas la même organisation, mais avoir des friandises et des boissons sucrés à disposition, personnellement je ne dis jamais non ! 

Cela fait quelques jours que j'essaye de penser à tous les détails pour cet événement. J'ai acheté les boissons, bonbons et gâteaux pour les clients qui franchiraient la porte, ainsi que pour l'auteur. Si j'avais été doué d'une quelconque façon en cuisine, j'aurai pu mettre la main à la pâte mais je pense que c'est mieux pour tout le monde que je m'en abstienne, je ne suis définitivement pas un fin cordon bleu. J'ai acheté de quoi décorer la librairie pour la rendre plus colorée et accueillante et des gobelets, assiettes, serviettes, couverts et nappes. J'ai pris des petites bouteilles d'eau que j'ai mis au frais pour l'auteur et je me suis occupée de la réservation pour 3 personnes dans le restaurant préféré de mon patron. Il adore s'y rendre avec ses auteurs et depuis que je travaille à la librairie, je partage toujours un moment convivial avec eux, c'est vraiment chouette. Pour l'occasion, nous avons passé une grosse commande de ses ouvrages à sa maison d'édition, en espérant pouvoir faire quelques ventes et j'attends de pied ferme mon patron pour finir de mettre en place tout ça avant l'arriver de tout le monde dans peu de temps. Selon les auteurs, le jour où on fait l'événement et le temps qu'il fait dehors, on a plus ou moins du monde, mais j'aime à croire qu'avec cet auteur, nous n'avons pas trop du soucis à se faire. La veille ils ont fait pas mal de ventes, j'aime à croire que ça sera pareil aujourd'hui !

Jusqu'à présent, tout se passe parfaitement bien. L'auteur est très sympathique et on a accueilli de nombreux enfants avec leurs parents. La lecture d'un passage est en train de se faire. J'écoute d'une oreille distraite pendant que je m'occupe des derniers préparatifs. Aujourd'hui c'est mon patron qui s'occupe de poser des questions à l'auteur, de faire participer le public et de la séance d'autographe avec les enfants. Non pas qu'il ne m'en pense pas capable mais on tourne en général et je sais qu'il apprécie tout particulièrement cet auteur. Je ne fais plus trop attention au bruit de la clochette de la porte, bien trop occupée à remplir des gobelets. Je finis ma tâche et m'apprête à rejoindre le public pour finir d'écouter la lecture en cours quand on me bouscule. Quand je relève mon regard vers l'inconnu, je me rends compte qu'il n'est malheureusement plus vraiment un inconnu et que parmi tous les gens qui vivent dans cette ville, j'aurai vraiment préférée tomber sur quelqu'un d'autre. Pas de message d'excuse pour son attitude en fin de soirée, pas de fleurs, pas d'explication. Rien. Rien que le silence et la distance. Et vous savez quoi ? Ca m'allait très bien, jusqu'à aujourd'hui visiblement. "Qu'est-ce que tu fais là ?" Lui demandais-je, aussi surprise que pas des masses heureuses de le voir. Il m'entraîne vers le buffet, sans que je comprenne vraiment pourquoi mais je ne cherche pas vraiment. J'aimerai juste savoir pourquoi il est venu. Parce que très clairement, il n'est pas le public cible et je doute qu'il s'intéresse à ce genre de littérature, très certainement trop vulgaire à son goût. Et je doute sincèrement que je lui ai manqué ou qu'il est là pour s'excuser. Je ne le connais pas vraiment mais le peu que j'en ai vu m'a démontré que c'était pas son genre.


CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humain
MESSAGES : 131
RACE : Humain
MÉTIER/ÉTUDE : Neurologue à mi-temps, doctorant sur le reste

 What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.




What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.


L’égoïsme, la méchanceté gratuite, l’irrespect et le manque de considération le caractérisait, et ce depuis toujours. Sans doute pouvait-on utiliser d’autres termes, plus adoucis, plus ambigus mais la réalité restait la même. Il y avait d’autres moyens de régler la situation que de chercher à préserver son incompétence émotionnelle de tout effort. Quoiqu’il en soit, Maxwell s’était déjà enfoncé trop profondément dans les problèmes que pour s’en sortir avec honnêteté et sans dégât. Son large sourire contrastait avec l’air général de Sasha que même lui savait deviner. Elle n’était pas véritablement heureuse de le revoir, c’était assez attendu. Quoi qu’il en soit, alors qu’il l’entrainait vers le buffet qui ferait pâlir d’envie un club de lecture pour le troisième âge. Cette esquive lui donnait une dizaine de secondes supplémentaires pour réfléchir à sa question.

"Qu'est-ce que tu fais là ?"

C’était une excellente question et aucun mensonge ne lui venait à l’esprit. C’était une librairie qu’il évitait depuis quelques semaines, l’évènement du jour était une lecture d’une fiction idiote par un auteur idiot et l’endroit grouillait de sacs de microbes braillards et geignards. Pas tout à fait sa destination phare pour les rares heures qu’il avait de libre. Impossible de lui dire qu’il faisait du baby-sitting et en même temps, impossible de quitter l’endroit sans le monstre dont il avait la garde. James avait beau être compréhensif avec son frère, peu de chances qu’il l’appuie dans son abandon d’enfant, son enfant plus particulièrement. Ou plutôt celui de Sasha … Bon sang, n’y avait-il pas assez d’enfants sur Terre pour que des adultes finissent par en partager ?

Arrivé à sa destination, il avait trouvé une excuse qui pouvait tenir à peu près deux minutes, lui dire qu’il venait chercher un livre. La suite était claire, elle lui donnerait et s’attendrait à ce qu’il déguerpisse aussi tôt alors que lui ne pouvait pas décemment s’éloigner de sa nièce. Il avait beau ne pas avoir la fibre avec les enfants (ni avec les adultes en fait), il n’était pas non plus complètement irresponsable et s’en voudrait à vie si un détraqué en profitait pour la prendre par la main. Résultat, il décida de concéder la vérité, son sourire sans doute moins large mais encore présent.

« Je garde ma nièce. Elle a vu l’affiche sur la vitrine et j’ai bien dû suivre. »

Il en profita pour jeter un œil aux petites têtes émerveillées et vérifier que la petite n’avait pas décidé de rendre la situation encore plus compliquée. La vérité avait le mérite de lui offrir une échappatoire, Sasha n’allait pas forcément s’y intéresser. Leur dernière entrevue lui revint en tête, surtout la fin précipitée qui aurait dû être bien différente. Même si sa mère avait décidé de lui fourrer un petit ami dans les pattes, le médecin ne pouvait s’empêcher d’apprécier la jolie blonde face à lui, ne se rendant pas forcément compte que ce sentiment était à sens unique. Il reprit un peu contenance en changeant de sujet et en retroussant les manches de sa chemise sur laquelle la petite blonde avait tiré frénétiquement pour l’emmener dans ce piège à ours.

« Tu vas bien ? Les affaires ça tourne ? »

On pouvait difficilement faire plus bateau. S’en était même presque suspect de la bouche d’un être comme Maxwell. De toute façon, les probabilités que Sasha l’envoie chier et retourne à ses affaires étaient bien plus élevées que ce qu’il voulait bien concéder.

« Ca te dit d’aller boire un verre un de ces soirs ? »

Oui bien sûr Maxwell, comme si le premier dîner n’avait pas été assez catastrophique. Le médecin avait beau proclamer son intelligence à qui voulait l’entendre, et à qui ne voulait pas, il était des fois bien faible, presque bête, face à une paire de jolis yeux.


panic!attack
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

 What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.

Revenir en haut Aller en bas
 
What usually happens when you poke something with a stick? It pokes back.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kaahs, ou le pokémon armure
» Background Personnages
» Kirei... ze come back!!
» [Salle Trolliste] 16 Janvier 2010
» Come back = news pseudo !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Coconut Grove :: La librairie-