avatar
Oracle
MESSAGES : 211
AGE DU PERSONNAGE : 28
RACE : Oracle
MÉTIER/ÉTUDE : Employée juridique à la mairie

 Remember Me? [Utah & Emily]


Do you know who I am?

Le port est un endroit merveilleux. Pas pour la vue, ça je n’en sais rien. Mais pour le bruit et les odeurs. L’air est empli des embruns et je gonfle mes poumons tant que je peux. Et puis le bruit de l’eau qui s’échoue contre les parois des bateaux et du béton m’apaise. Je pourrais rester là des heures, je crois. Woody adore aussi, je le sens. Mais il évite de s’exciter parce qu’il doit faire attention que je ne tombe pas tête la première dans l’eau. Il n’y avait pas de port à Detroit. Ca m’avait manqué, en fait. On ne se rend pas compte des choses parfois, jusqu’à ce qu’on les retrouve et qu’on s’aperçoive qu’on les appréciait vraiment.

Soudain, j’entends une voix. Et elle m’est familière. Pas facile quand on n’a pas les visages, pour retrouver quelqu’un. Associer des noms à des têtes, c’est déjà compliqué. Mais associer des noms à des voix…je creuse pendant deux bonnes minutes, assise sur un banc face aux bateaux, et puis soudain mon esprit se rappelle enfin. Un grand sourire se dessine sur mon visage et je me lève, Woody à ma suite, me dirigeant vers la source de la voix. Arrivée enfin près d’elle, je suis sûre de moi.
« Utah ? C’est toi ? »
Oui, bon, j’ai beau être sûre, ça ne coûte rien de vérifier. Ca fait des années, après tout, qu’on ne s’est pas vus. Utah et moi, on était amis depuis….probablement le bac à sable. Je devais avoir quatre ou cinq ans. Une petite tête blonde, qui séduisait déjà toutes les demoiselles à l’époque. Peut-être bien que la Emily de cinq ans était tombée aussi dans le manège, je ne m’en souvenais plus. Par contre, je me souviens qu’on passait du temps ensemble. Sa famille était adorable ; une famille atypique, que des enfants adoptés. Mais bon Dieu, ils s’aimaient, tous. Les Wright débordaient d’amour. C’était beau. Ca me ramenait souvent à ma propre famille incapable de m’aimer, mais peu importe. On s’était rarement quittés avec Utah. Ecole, collège, il se retrouvait toujours pas très loin. Il m’avait même soutenue quand j’avais perdu la vue. Incapable de voir sa petite tête blonde, j’avais encore sa voix et ses blagues.

Je crois qu’on s’est perdus de vue au lycée. Je ne sais plus trop pourquoi. Moi, j’avais déjà des envies d’ailleurs, je visais les Etats-Unis, ou les pays de l’Est, mais je voulais m’enfuir de Bray. Lui, il commençait à se faire un nom, en voile. Il voulait être connu. Il en avait le caractère. Et puis...chacun était parti de son côté. Je n’avais même pas cherché à savoir ce qu’il devenait. J’avais tellement voulu laisser Bray derrière moi que j’y avais aussi laissé les gens qui avaient eu une importance. Quelle idiote.
« Excuse-moi, je t’ai entendu d’un peu plus loin et…comment tu vas ? »
Je n’avais pas beaucoup mieux comme approche. Je ne savais pas trop quoi lui dire. On avait été amis, mais c’était il y a longtemps. Si longtemps. Aujourd’hui, je crois que j’ignorais tout de lui. J’espérais qu’il avait encore sa gueule d’ange et sa tête blonde. J’étais bien incapable de vérifier. Et puis, c’était un peu ma faute, si on s’était perdus de vue. Si j’avais perdu tout le monde de vue. C’est con, on ne se rend pas compte des choses parfois, jusqu’à ce qu’on les retrouve et qu’on s’aperçoive qu’on les aimait vraiment.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fée
MESSAGES : 193
AGE DU PERSONNAGE : 27
RACE : Fée en carton
MÉTIER/ÉTUDE : Marketing & Com' dans la boite familiale et Youtubeur à ses heures perdues

 Remember Me? [Utah & Emily]

Emily & Utah

Remember Me ?


Je venais de sortir du travail, j'avais une réunion importante ce matin et je ne pouvais pas me permettre de la raté sous prétexte que je n'étais pas vraiment du matin ! Je me pliais en quatre en général pour l'ensemble de mes clients, j'aimais apporter satisfaction à tout le monde, mais comme n'importe quelle boîte, quand il s'agit vraiment d'un gros client, on a tendance à être au petit soin avec eux et à accepter beaucoup d'excentricité ou d'exigences de leur part ! Et dieu qu'il en avait des exigences. Il demandait régulièrement des réunions pour qu'on revoit ensemble les plans de son voilier. Si on l'écoutait, la construction de son navire ne commencerait pas avant 2 ans vu qu'il change d'avis toutes les trente secondes pour tout ! Et surtout il n'est pas logique ! Il veut des matériaux de qualités mais il ne veut pas y mettre le prix ! Il veut qu'on travaille rapidement mais change les plans tous les quatre matins ! A force, il a fini par user toute ma patience ! Pourtant, comme à chacune de nos entrevues, je me suis montré patient et compréhensif, tout en mettant des limites à ses caprices. Il faut qu'il comprenne qu'on ne peut pas avancer ensemble s'il change constamment d'avis. J'avais eu un vain espoir, après cette réunion, que les choses soient enfin rentrer dans l'ordre et qu'on allait vraiment pouvoir s'y mettre mais j'avais tort ! Je sentis vibré mon téléphone dans ma poche et quand je le sortis, je vis son nom apparaître. Comme à chaque fois, je levais les yeux au ciel et une vague d'agacement m'envahie. Qu'est-ce qu'il me veut encore ? "Oui M. Abernatie ?" Dis-je poliment, comme à chaque fois que je répondais au téléphone. Je l'entendis me parler de ses nouvelles idées rocambolesque pour je cite "améliorer" son voilier. Là c'est bon, j'en ai ras le cul ! Client riche ou non, il va vraiment falloir qu'il comprenne qu'on ne peut pas avancer si on fait constamment 4 pas en arrière."Ecoutez M. Abernatie, vos idées sont très bien, le problème n'est pas là mais je pensais avoir été clair tout à l'heure à la réunion. On ne revient plus sur les détails, sinon la construction ne démarrera jamais ! Je comprends votre envie qu'il soit parfait mais croyez moi, il l'est déjà et vous pourrez en juger par vous-même une fois la construction achevée !" Je le connaissais suffisamment pour savoir que j'allais devoir user de patience et de diplomatie pour obtenir gain de cause et pour raccrocher au plus vite. J'ai pris mon après-midi, pour être honnête et je n'ai aucune envie de la passer à parler détails avec mon client alors je me suis débrouillé pour écouter au mieux cette conversation, lui conseillant de m'envoyer un mail pour m'expliquer toutes ses idées et je verrais si c'est encore possible de rajouter des choses ou non.

Etait-il satisfait ? Je ne saurai le dire, je ne pense pas, ce genre de personne aime qu'on soit au petit soin avec elle, il est évident que se faire rembarrer de la sorte ne doit pas la satisfaire mais vu que j'ai son projet de navire entre les mains et qu'il est conscient qu'on est une bonne entreprise et surtout qu'il n'aspire pas à tout recommencer avec une autre entreprise, il va devoir faire avec. Je raccroche et lis un texto que je venais de recevoir quand je vois arriver vers moi une jeune femme avec son chien. Je ne relève pas la tête immédiatement, pris par la réponse à mon texto, mais quand j'entends mon prénom, je ne peux m'empêcher de relever la tête, surpris. On se connaît ? Je fixe l'inconnue, ne sachant pas trop quoi répondre. Vous êtes vous déjà retrouvé face à une personne qui sait exactement qui vous êtes mais pas vous ? C'est extrêmement gênant si vous voulez tout savoir. "Oui ? ... Désolé, on se connait ?" Demandais-je poliment tout en observant la jeune femme en face de moi. C'est con à dire mais j'ai en effet l'impression de la connaître, mais de là à vous dire d'où, c'est encore une autre histoire. Est-ce que c'est une fille avec qui je suis sorti ? Elle est mignonne, c'est un fait, mais j'ai pas vraiment de souvenir d'elle. En plus ... Elle est aveugle non ? J'ai jamais couché avec une aveugle, je crois que je m'en souviendrai ! Sa cécité aurait dû me mettre sur la voie, on ne va pas se mentir. Des potes aveugles, je n'en ai pas tout une tripotée. En dehors d'Emily et de bientôt Rod, on peut dire que je n'en connais pas plus mais en toute honnêteté, ça fait tellement longtemps que je n'ai pas vu Emily, que son souvenir ne me revient pas immédiatement en mémoire ! J'ai l'idiotie de chercher dans mes rencontres récentes, alors que j'aurai dû plutôt me pencher sur mes amis d'enfance, ça aurait été plus vite. "Ben je ... vais bien ... et toi ?" Dis-je un peu en hésitant. Une fois que l'identité de mon inconnue sera dévoilée, je pourrais être plus à l'aise, mais là sincèrement je me sens un peu con !



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oracle
MESSAGES : 211
AGE DU PERSONNAGE : 28
RACE : Oracle
MÉTIER/ÉTUDE : Employée juridique à la mairie

 Remember Me? [Utah & Emily]


Remember me?


"Oui ? ... Désolé, on se connait ?"
Ah. C’était gênant. Je n’avais pas pensé qu’Utah pourrait ne pas me reconnaitre. Après tout, des aveugles, il n’y en avait pas dix mille qui se baladaient à Bray, enfin je crois. Je connaissais Rod, déjà. Mais la cécité n'était pas le handicap le plus répandu a priori. Ceci dit, cela faisait tellement longtemps qu’on ne s’était pas vus, Utah m’avait peut-être oubliée. J’avais une bonne mémoire, mais ce n’était peut-être pas son cas. 6 ans, c'est long. Assez long pour passer à autre chose, surtout à nos âges. Néanmoins, il était assez poli pour me répondre sans m’envoyer valser. Je sentais qu’il était aussi gêné que moi. La situation était digne d'une sitcom, deux personnes mal à l'aise, essayant de retrouver qui était qui. J’eus un petit rire nerveux. Bien, comment se tirer de cette situation délicate ? Après tout, c'était moi qui l'avais lancée.

« Pardon, tu ne dois pas te souvenir…je suis Emily. On était dans la même classe étant gamins, jusqu’à…nos 16 ans, je dirais. Emily Dunham. Désolée, je me sens idiote, peut-être que tu as oublié, je suis partie pendant 6 ans… »
Oui, je me sentais idiote. Peut-être que même mon nom ne lui dirait rien. Nous n’étions pas spécialement proches. On était amis, on avait passé notre scolarité ensemble, mais nous n’avions jamais eu le genre de lien « à la vie à la mort ». J’appréciais Utah, la confiance qu’il avait en lui, ses ambitions, son côté dragueur surfeur. Mais peut-être qu’il m’avait mise dans un coin de son esprit dès que j’avais quitté l’Irlande. Et moi qui avais cru que tout le monde se souviendrait de moi…Naïveté idiote.

« J’allais de temps en temps chez toi. Vous m’avez appris à avoir un peu le pied marin malgré ma cécité…tu as une famille merveilleuse. J’espère qu’ils vont bien. »
Je souris. Les Wright étaient des amours. Tous autant qu’ils étaient. Certains plus bourrus que d’autres, chacun avec son caractère, mais il régnait dans cette famille un amour qu’on sentait capable de déplacer des montagnes. Pourtant, aucun lien de sang chez les Wright. Parce que comme dirait un sage, « les familles ne commencent pas avec le sang ». Ils en étaient le parfait exemple. Il y avait plus d’amour chez eux qu’il n’y en avait jamais eu chez les Dunham. Mes parents auraient pu faire un stage chez les Wright sur « comment élever ses enfants sans leur faire sentir qu’ils sont de trop ».

« Ecoute, je ne voulais pas t’embêter. Je suis désolée, si tu ne te souviens pas, je vais te laisser. Je voulais juste…ça fait plaisir de te revoir. Enfin, façon de parler. »
Bien, donc les retrouvailles tournaient à l’échec cuisant. Je ne savais plus où me mettre. Je devrais partir, le laisser tranquille, le laisser m’oublier de nouveau. Quelle idée à la con…Et en même temps ça me serrait un peu le coeur qu'Utah ne se souvienne pas de moi. Nous nous entendions bien, et il faisait partie des personnes que j'avais été triste de laisser derrière quand j'étais partie pour Detroit.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fée
MESSAGES : 193
AGE DU PERSONNAGE : 27
RACE : Fée en carton
MÉTIER/ÉTUDE : Marketing & Com' dans la boite familiale et Youtubeur à ses heures perdues

 Remember Me? [Utah & Emily]

Emily & Utah

Remember Me ?


J'étais encore en train de repenser à cette conversation sans fin que j'avais avec mon client quand une fille est venue m'aborder. J'avais donc un peu la tête ailleurs, je dois bien l'avouer, en train de me dire qu'il commençait vraiment à me gonfler et qu'il avait de la chance d'être blindé de tunes parce que sinon ça aurait fait longtemps que je lui aurais dit le fond de ma pensée. Parfois je me demande pourquoi je fais tout ça. Pourquoi je me prends la tête à rester. Avec Juliet c'est compliqué, avec mes parents aussi et je ne parle même pas de Ska et Yukon. Au lieu de me prendre la tête, je devrais reprendre la mer moi aussi, ça me ferait le plus grand bien. Loin de tout le monde, du danger potentiel qui plane sur ma tête constamment à ce que j'ai compris, loin des emmerdes et loin des souvenirs. Rien que moi et la solitude pour quelques mois, franchement ça serait top ! Et puis je pourrais reprendre les compétitions, histoire de me faire un peu de tune ! Au lieu de ça je m'emmerde dans l'entreprise familiale à me taper des boulets toute la sainte journée. Bref, la question n'était pas là, j'essayais de me souvenir où j'avais vu cette fille sans parvenir à y mettre le doigt dessus. Pourtant j'étais persuadé de la connaître et elle connaissait mon nom alors ce n'était pas une simple coïncidence. Evidemment, elle pouvait être une fille qui me suit sur Youtube mais ... enfin soyons sérieux, elle est aveugle, je veux bien qu'elle est reconnue ma voix mais c'est quand même un sacrés hasard qu'on se croise ici, vous ne pensez pas ? Enfin bon, je suppose que je vais découvrir le fin mot de cette histoire, elle a l'air aussi gênée que moi.

Elle est assez mal à l'aise et prends quelques instants avant de me répondre. Normal, elle ne devait pas s'attendre à un tel accueil. Emily ? Elle m'explique qui elle est et je dois avouer que j'étais tellement loin du compte. Je réfléchissais à une fille que j'avais rencontré durant ces derniers mois, certainement pas à une fille que j'avais connu toute mon enfance/adolescence. "Emily ?" Dis-je surpris de l'entendre prononcer ce prénom. Wouha, ça fait un coup là de la revoir. Ca fait tellement longtemps qu'on ne s'est pas vu. J'ai repensé à elle quelques fois, il y a pas mal d'années, mais en vrai ça fait une paye qu'elle est sortie de ma mémoire. "Wouhaaa ça fait une paye qu'on ne s'est pas vu !! Je ne m'attendais tellement pas à te revoir !" Dis-je pour essayer d'expliquer ma nullité totale. C'est vrai que depuis la dernière fois qu'on s'est vu, elle a changé sans vraiment changer. C'est toujours elle quoi, on peut facilement la reconnaître. Elle a vieilli, si je puis dire, mais comme tout le monde. La dernière fois on avait 16 ans selon ce qu'elle disait, aujourd'hui on en a 28, forcément qu'on prend un coup de vieux, c'est normal. Mais j'avoue que pour le coup, je me trouve un peu con là. Je me penche pour la serrer dans mes bras mais ralentis mes gestes histoire qu'elle ne soit pas trop surprise par l'étreinte inattendue. "Ca fait tellement plaisir ! Qu'est-ce que tu deviens maintenant ?" Lui demandais-je avant d'essuyer les questions d'usages sur la famille...

Je connais Emily depuis le bac à sable alors ça en fait des souvenirs. Sans avoir été les meilleurs amis du monde, on s'est suivi quasiment toute notre scolarité et on s'est plutôt bien entendu tout du long. Elle est déjà venue chez moi plusieurs fois, connais donc plutôt bien ma famille et a eu l'occasion de partir avec nous en virer en voilier. Mais vu qu'elle était absente de la ville, je suppose que les nouvelles ne sont pas arrivées jusqu'à elle, je vais donc devoir être le messager de mauvaises nouvelles et je déteste ça. Je me racle la gorge, un peu gêné, je dois bien avouer que je ne sais pas trop comment lui dire tout ça. "Hum .. En fait non pas vraiment ! Je ... je suis dans le regret de t'annoncer que Dallas est mort au cours d'un incendie il y a 3 ans... " P"tain ça me fait toujours un coup d'annoncer ça. Déjà que rien d'y penser, j'ai mal au bide, mais le prononcer à haute voix, ça me noue la gorge et je sens que ça me picote dans les yeux. Je ne vais pas chialer, je vous rassure, mais ça me fait toujours quelque chose. J'arrive pas à me dire que je ne le reverrais plus, que c'est fini, qu'il n'est plus là. Même au bout de 3 ans, je n'y arrive pas. Je me dis qu'il est parti quelques mois faire le tour du monde, avec les deux autres et qu'ils vont finir par revenir. Sauf qu'il ne reviendra pas et je me demande si les autres reviendront un jour ...



CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR old money. et hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Oracle
MESSAGES : 211
AGE DU PERSONNAGE : 28
RACE : Oracle
MÉTIER/ÉTUDE : Employée juridique à la mairie

 Remember Me? [Utah & Emily]


Remember me?



J’espérais vraiment que mes explication raviveraient quelque chose dans la mémoire d’Utah. Parce que sinon, nous aurions tous les deux l’air ridicule, déjà. Et puis…j’étais plus affectée que je ne le voulais bien l’admettre par le fait qu’il ne me reconnaisse pas. Je ne le blâmais pas, après tout, cela faisait plus de dix ans qu’on ne s’était pas vus si je comptais bien. On s’était peut-être croisés une ou deux fois entre la fin du lycée et le moment où j’étais partie pour Detroit. Mais j’étais partie six longues années. Les gens avaient autre chose à faire que de se souvenir de moi, après tout ce temps. Mais me rendre compte qu’Utah ne me remettait pas me rappelait combien j’étais partie. Loin, longtemps. J’étais partie sans vraiment me retourner, trop heureuse de commencer une nouvelle vie, de m’enfuir de Bray, de prendre les choses en main au lieu de me laisser dominer par mes parents, mes visions, ce qu’on attendait de moi. Je n’avais pas vraiment pensé qu’un jour, je devrais revenir, et que ce jour-là, j’aurais à refaire ma place. Qu’elle ne m’aurait pas attendue sagement. Si j’avais pris des nouvelles des gens d’ici, peut-être que ça aurait été plus facile. Mais j’avais tout laissé derrière moi, ou presque. J’en payais aujourd’hui un peu le prix.

Mais heureusement pour lui, et pour moi, Utah se souvint. Comme il le disait, ça faisait une paye qu’on ne s’était pas vus. Et je n’avais pas franchement prévenu qui que ce soit que je revenais dans le coin, à part Andy. Je souris doucement quand il s’approcha pour me prendre quelques instants dans ses bras. Il semblait content de me revoir, et ça me faisait chaud au cœur, de voir que j’avais encore des alliés dans cette ville. Que j’avais tout de même marqué certaines personnes en bien avant de partir.

Par contre, lorsqu’il m’annonça la suite, mon sourire s’effaça instantanément. Dallas était mort dans un incendie. J’avais entendu parler de l’incendie qui avait ravagé une bonne partie de Bray, il y a des années. Les gens en parlaient encore, à voix basse, avec beaucoup de pudeur, comme s’ils étaient encore traumatisés de ce qui s’était passé. Et je ne pouvais que les comprendre, ça avait dû être une épreuve terrible à affronter. Andy m’avait appelé juste après, pour me demander si j’avais eu une vision sur l’incendie. Je n’avais rien vu. Bien évidemment, que je n’avais rien vu. Je n’avais jamais de vision « utile », qui pouvait me permettre de prévenir et protéger les gens. L’univers me condamnait à voir uniquement des évènements que je ne pouvais rien faire pour éviter, pour ensuite me transformer en spectatrice impuissante de ce que j’avais prédit. Andy m’avait rassuré, m’avait dit que Kyle, Zach et lui étaient sains et saufs, que mes parents allaient bien. Il ne m’avait rien dit sur les Wright. L’ignorait-il lui-même, ou avait-il voulu me préserver de ce genre de nouvelle, parce qu’il savait que cela ne me ferait que culpabiliser un peu plus ? Il faudra que je lui demande. Mais l’apprendre ici était un choc. Je déglutis péniblement. Ca avait dû être horrible pour les Wright, pour Utah.

« Je suis désolée, je ne savais pas… », dis-je doucement. J’étais désolée aussi de le forcer à m’apprendre la nouvelle. Je sentais dans sa voix que c’était encore douloureux pour lui. Forcément, c’était son frère. Et les Wright avaient un lien fraternel très fort. De celui qui n’a pas besoin de biologie, de généalogie, d’ADN, du sang, pour exister et perdurer. J’avais longtemps envié ce lien qu’ils avaient. J’avais espéré, un moment, pouvoir construire ce même genre de lien avec Zach et Kyle. Peine perdue. Nous n’aurions jamais ce genre de relation. Et puis, c’était sûrement mieux comme ça, en fait. Ils n’étaient pas mes frères. C’était différent, avec eux. Kyle était capable d’être un connard, mais je me jetterais devant une voiture pour lui, je l’aurais fait déjà quand j’avais 16 ans et qu’il bougeait les meubles de ma chambre. Zach…c’était autre chose encore. J’avais mis des années à le comprendre, il avait fallu qu’on se déchire pour que je l’accepte.
« J’aimais beaucoup ton frère. Je suis désolée que ça vous soit arrivé. Et si toi ou ta famille avez besoin de quoi que ce soit, n’hésitez pas. Si je peux aider… »
J’ignorais comment je pourrais bien les aider. Mais je ne pouvais pas ne pas proposer. Je n’avais pas été là quand ça avait été le plus dur. Je pouvais peut-être me rattraper en étant là désormais. En faisant ce que je pouvais, à mon échelle. Mais il était temps de changer de sujet. Utah ne voulait probablement pas en parler pendant des heures. Alors je remis mes cheveux derrière mon oreille et répondis à la question qu’avais posé Utah juste avant.

« Je suis de retour ! J’habite à West End, avec Woody. Et j’ai trouvé un job à la mairie. Je fais du conseil juridique, un peu d’administratif…c’est pas le job de mes rêves mais c’est pas mal. Et puis, je m’occupe pas mal de maman. Elle est malade… »
Que de bonnes nouvelles, décidément. Je secouai la tête légèrement.
« Enfin voilà, je suis revenue pour elle. Les choses ont pas mal changé à Bray depuis que je suis partie ; j’ai un peu de mal à me réacclimater, mais je m’en sors pas mal. Et toi ? Toujours pas trop loin d’un bateau, à ce que je vois. »

Les Wright partageaient un amour de la mer que j’avais rarement vu ailleurs. Dès qu’ils le pouvaient, ils prenaient leur bateau et partaient voguer, pour ne revenir que des jours, voire des semaines après. La peureuse que j’étais avait vaincu son mal de mer grâce à eux, lorsqu’ils m’avaient emmené un week end sur leur voilier. J’avais découvert l’odeur de l’iode marine, le doux roulis de la mer sous mes pieds, l’inconnu qui s’offrait à moi. Je n’avais jamais pu admirer l’eau autour de nous, mais les Wright s’étaient efforcés de me la décrire. De toute évidence, cet attrait pour l’eau avait perduré chez Utah.

made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

 Remember Me? [Utah & Emily]

Revenir en haut Aller en bas
 
Remember Me? [Utah & Emily]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Golden Coast :: Le port-