avatar
MESSAGES : 581
MÉTIER/ÉTUDE : Je suis la Nature, je suis tout.

 [LOTERIE N°7] never put a sock in a toaster (evelynn&iseult)

Loterie RP n°7

« never put a sock in a toaster »

Evelynn&Iseult

Parfois, il y a des jours comme celui-ci où vous vous dites que vous auriez mieux fait de rester couchés. Parce que très sincèrement, ce qui vous arrives, cela relève de la poisse absolue. Vous vous promeniez au centre commercial de Pilgrim Village. Comme vous êtes chargés, vous avez grimacé un peu devant les marches et vous avez choisi de prendre la solution de la facilité à savoir l’ascenseur. Sauf que, bah le bon Dieu vous a puni visiblement. Vous êtes entrées toutes les deux et au bout d’un étage de dépasser, vous avez sentis un vrombissement et l’ascenseur a arrêté sa course. Vous sursautez en sentant le choc sous vos pieds et tout s’arrête. Plus de voyants, plus de leds autour des boutons, plus de musique, vous n’avez aucune idée à quel étage vous vous trouvez et vous vous regardez sans savoir réellement quoi faire. Vous aimeriez ne pas paniquer, mais il n’y a pas à dire ; ne pas savoir à quelle hauteur on est, c’est stressant. Heureusement, tout n’est pas totalement perdu. Vous avez du réseau, et l’une d’entre vous appelle un dépanneur. Il lui dit qu’il ne pourra pas intervenir avant une heure, étant sur une autre réparation. Vous raccrochez et vous grimacez. Vous n’avez plus qu’à vous occuper du mieux que vous le pouvez en attendant que Monsieur arrive.


Règles

+ Le PNJ est uniquement utilisé pour vous ouvrir le sujet et vous placer la situation. Mais vous pouvez demander une intervention pour faire avancer le rp (comme pour un rp classique).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://u-legends.forumactif.org
avatar
MESSAGES : 24
AGE DU PERSONNAGE : 26
RACE : Métamorphe
MÉTIER/ÉTUDE : Barmaid , mixologue

 [LOTERIE N°7] never put a sock in a toaster (evelynn&iseult)

  • THUNDERBIRD Kiara
  • O'MARA Iseult
Never put a sock in toaster
Elle aurait presque pu oublier ce que c'est que de vivre en compagnie d'un homme si elle n'était pas contrainte de mettre les pieds dehors à cause de lui. Elle n'avait jamais eu besoin de poser de limites avec sa colocataire londonnienne, contrairement à ce qu'un vieil ami lui infligeait. Résultat : son premier achat en tête de liste se trouvait être un cadenas. Objet essentiel pour sa future intimité. Iseult ne faisait pas référence à une pudeur qu'ils n'avaient pas mais au fait que toucher son arme personnelle relevait d'un délit ô combien profane.  Elle n'aimait pas qu'on vienne mettre son nez dans les affaires qu'elle conservait pour son boulot. Que Matthias retrouve de vieux amis et qu'il s'autorise à faire la bringue pendant qu'elle bosse ne la dérangeait pas mais qu'il se serve dans ses réserves sans rien dire, elle appréciait largement moins. Elle devait refaire les stocks alors qu'elle avait juré qu'elle ferait plus attention à ses économies ce mois-ci. Un leurre à répétition.

Elle avait une ou deux bouteilles dans ses sacs en plus du reste quand elle se posa une question existentielle : escaliers ou ascenseur ? Elle était loin d'être sportive, encore moins motivée et en plus, si elle perdait du poids, elle devrait s'empiffrer de glace pour se remplumer un peu. Ce serait dommage. Elle avait donc pris le chemin le plus rapide, le plus fainéant et s'était engouffrée dans la cage avec une autre personne. Elle avait senti la secousse annonçant l'arrêt imprévu et elle était restée un moment complètement muette de surprise avant de se tourner vers l'autre inconnue, toute aussi perdue sans doute. "Un centre commercial et un ascenseur en panne, on pourrait se croire dans un film d'horreur. " Et ça la fait un peu rire sur le moment même si être coincée ici avec quelqu'un qu'elle ne connaît pas n'a rien d'une situation rêvée. Tout ça c'est entièrement la faute de Matt : cause à effet ! Il faut bien trouver un responsable pour lui porter autant la poisse. Téléphone en main, Iseult regarde l'heure et s'aperçoit qu'elle capte.

Une heure ! C'est pourtant une priorité de débloquer ceux qui sont enfermés dans un endroit étroit, suspendus par des cordes solides mais on sait jamais, sans toilettes à disposition ! Est-ce qu'il aurait fallu qu'une des deux soient blessées pour qu'ils interviennent plus vite tandis que cette idée débile lui traverse l'esprit. Bon, l'avantage, c'est que si jamais c'est trop long, elle pourra boire ! C'est le détail réconfortant songe-t-elle en se laissant glisser jusqu'à s'asseoir par terre. " Allez ! Je parie que je peux deviner ton prénom. Il commence par ... un C comme Caitlin ?"  
HJ : hey, je suis partie du principe qu'elles ne se connaissaient pas du coup (comme on avait pas décidé) et on peut voir ensuite ce que ça donnera...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 185
AGE DU PERSONNAGE : 29
RACE : Fée, pixie dust power
MÉTIER/ÉTUDE : Infirmière à domicile et Chanteuse dans un restaurant-cabaret

 [LOTERIE N°7] never put a sock in a toaster (evelynn&iseult)

never put a sock in a toaster
Evelynn & Iseult

« Numbing the pain for a while will make it worse when you finally feel it. »
Tu restes une femme coquette derrière tes airs sinistres et de ce fait, tu aimes aller faire quelques emplettes. Tu t’étais levée de bonne heure afin de profiter de ta journée de repos. Et tandis que tu savourais ton capuccino en lisant les dernières nouvelles du jour, tu as eu une violente envie d’aller t’acheter de nouvelle plante, ainsi que des livres. Car aussi désuet cela a l’air, tu n’avais plus de lecture nouvelle à te mettre sous la dent. Quant aux plantes vertes, disons que c’est avant tout parce que tu n’en as jamais assez. Et puis, tu aimerais bien rajouter un petit palmier de salon à ta collection, ainsi que dégoter un gingko en banzaï. Adam ne pouvait rien te reprocher, ni même se permettre de râler. Tu veillais bien à cela. S’il voulait ta compagnie, il devait te prendre entièrement. Avec tes qualités comme tes énormes défauts. C’est pour cette raison qu’armée de ton sac à main Viton et tes lunettes de soleils couvrant la moitié de ton visage, tu étais arrivée au Centre Commercial. Tu avais commencé par la librairie, car aussi soigneuse étais-tu avec tes livres, ils étaient quand même moins fragiles que les plantes. Tu avais parcouru les rayons thriller, science-fiction, esquivant habilement celui des romances pour directement t’intéressait à ceux traitant de l’occultisme. Une biographie et un Agatha Christie qui te manquait à ta collection, tu avais continué tes petites emplettes et tu avais dévié de ton trajet planifié dans ton esprit. Tu n’avais pas pu t’empêcher de passer par le salon de beauté pour voir les nouveaux cosmétiques. Tu aimes être belle, Evelynn. Et c’est pour cette raison que tu veilles à ce que ton image soit toujours aussi pure et parfaite. L’une des vendeuses s’était approchée de toi, et elle semblait te reconnaître. Tu n’étais pas célèbre pourtant à Bray, mais chanter dans un cabaret t’y aidait quelque part. Cela devait être l’une de leur habituée et tandis qu’elle te fait la conversation, elle en profite également pour te présenter les nouveaux produits arrivés en magasin. Des fonds de teints, des rouges à lèvres aux couleurs flashy comme pâlotte, des vernis pailletés, tu craques un peu trop facilement pour le bleu pastel en liquide à lèvre, et le violet nébuleux pour le vernis. La vendeuse t’offre même une crème hydratante pour que tu puisses prendre soin de ta peau après le démaquillage. Sans sourciller, tu l’avais remercié sans sourire et tu avais repris ta route en direction de la petite jardinerie. Tu ne t’étais pas attardée du côté des poissons rouges et autres petites bestioles, tu as préféré aller directement dans la pépinière où tu avais repéré quelque chose qui était susceptible de t’intéresser. Un de ces fameux palmier que tu avais évoqué un peu plus tôt. Il était encore tout jeune, tout petit, et cela te donnait encore plus envie de prendre soin de lui pour qu’il devienne bien feuillu. Sans hésiter, tu avais jonglé avec tes sacs en plastique pour l’attraper et te diriger directement en casse. Il pesait son poids le bougre en plus d’être quelque peu encombrant pour tes petits bras. Dommage que ton chirurgien ne soit pas avec toi, sinon tu lui aurais demandé de le porter. Une fois payer, tu n’avais pas le courage de monter les escaliers, ni envie d’attendre le prochain ascenseur. Alors tu avais talonné une jeune femme pour monter en même temps qu’elle et une fois à l’intérieur, tu prenais tes distances. Tu attendais patiemment la fin de votre montée quand une secousse s’est fait sentir. Les lumières se mirent à clignoter, et tu levais les yeux au ciel. Oh non, pas une panne d’ascenseur. Pour une fois que tu le prends… Ce n’est pas de chance. Tant pis, tu allais prendre ton mal en patience. Au bout d’une dizaine de minute, tu fatiguais alors tu avais déposé tout tes achats à terre. A vingt, tu avais attrapé ton portable, cherchant quelque chose pour t’occuper. Des jeux, des messages, des ragots sur les réseaux sociaux. Et puis, au bout d’une demi-heure d’attente, le silence avait été brisé par cette même femme qui avait choisi de faire une remarque. Tu ne souris pas à cette dernière, et tu te contentes d’hausser les épaules. « Tant que les lumières fonctionnent encore, c’est que tout va bien. Mais si ça se trouve, un tueur va arriver depuis le plafond. » Tu ne semblais pas réaliser l’ampleur des horreurs que tu étais capable de prononcer. Le dépanneur avait été appelé, et de ce que tu avais entendu, le bougre n’était pas pressé et ne viendrait pas avant une heure. Tu soupires, ne cherchant pas à cacher une sorte de déception avant d’entendre de nouveau ta voisine t’adresser la parole. « Presque, deux lettres plus loin dans l’alphabet. » Avais-tu répondu. Tu n’étais pas très encline à participer au jeu, mais face à la situation, un peu d’occupation n’était pas de refus. Alors tu avais rangé ton téléphone et tu te mis à participer. « Hmm, je dirais un L, comme Lucy. » Ce jeu était étrange, mais pourquoi pas. Ton estomac s’était mit à grogner, te rappelant amèrement que tu n’avais rien avalé depuis hier soir puisque tu n’as pas l’habitude de manger en déjeunant. Tu éprouves une légère gêne, mais tu essayes de rester de marbre. « Est-ce que tu penses qu’en simulant une blessure grave, cela les poussera à se dépêcher ? » Non pas que sa compagnie était désagréable, mais tu ne comptais pas passer ta journée de repos coincé dans un ascenseur.
(c) DΛNDELION

_________________


astra; bb — Die, die we all pass away. But don't wear a frown 'cause it's really okay. And you might try and hide, and you might try and pray. But we all end up the REMAINS OF THE DAY. ;; @unknow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

 [LOTERIE N°7] never put a sock in a toaster (evelynn&iseult)

Revenir en haut Aller en bas
 
[LOTERIE N°7] never put a sock in a toaster (evelynn&iseult)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Golden Coast :: Centre-commercial-