Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
MESSAGES : 77
AGE DU PERSONNAGE : 38
RACE : Humain pur souche, je suis purement sceptique quant à l'existence du surnaturel - renforcé par ma foi catholique qui me mène à l'église tous les dimanches
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire d'un hôtel, agent d'accueil, je gère le Kihashi Hostel, l'endroit parfait pour les magouilles, rempli de violence, mais au moins, personne ne vous pose de questions sur votre présence, pas même moi...

 Kabu & co


Kabukichô Kihashi

nom | Kihashi
prenom | Kabukichô
âge | 38 ans
race | Humain pur souche !
lieu et date de naissance | Né à Bélem, au Brésil, le 30 août 1979
orientation sexuelle | Pansexuel, je me suis toujours moqué du genre de la personne en face.
statut marital | Je suis marié, car je refuse de signer les papiers du divorce, ma femme s’étant barrée avec ma fille et mon technicien de surface.
metier/etudes | J’étais chercheur en linguistique, spécialisé dans les langues asiatiques principalement, puis j’ai dû raccrocher pour gérer l’hôtel que j’avais acheté pour mes parents.
situation financiere | Pas génial, mais je vis.
organisation | Rien du tout, je ne sais rien de ça.
FT | Miyavi (c)unicorn


détails, anecdotes et caractère



& Mon prénom, c’est le fichu quartier chaud de Tokyo. J’ai passé du temps à demander pourquoi m’avoir appelé comme ça, puis je me suis mis à faire la connexion entre la jeunesse de mon grand père à Kabukichô puis mon prénom. Car il était né et avait grandi dans cette zone-là.

& Je parle, écris plusieurs langues : japonais, chinois (mandarin et cantonnais), anglais, portugais. Je maîtrise aussi quelques p’tites langues mortes, si je veux, je peux t’insulter ta mère en grec ancien, et tu penseras que je complimente ta boule à zed.

& Je me suis tatoué des hiragana sur le corps quand j’ai eu ma maîtrise de japonais-chinois. Et quand j’ai obtenu le doctorat, j’ai ajouté quelques inscriptions en chinois dans le dos. Pour finir avec des phrases d’anglais sur les mains quand j’ai divorcé. Et avant que vous demandiez, ouais, j’ai marqué « fuck off » sur mon majeur, c’était pour économiser ma salive à chaque fois que ma femme me faisait chier avec les papiers du divorce.

& Oui, parce qu’en fait, j’ai menti en disant que j’étais divorcé. Je ne le suis pas encore. Cela doit faire bien… Euh… Deux ans que je l’emmerde à refuser de signer ? T’avais qu’à ne pas me piquer le seul de mon équipe de ménage qui se mettait pas à hurler dès qu’il voyait un truc crade. Maintenant, je dois me taper mes deux cousines, et elles crient. Fort. Aigu.

& Depuis que je suis séparé de ma femme, je vis dans l’accueil. Non, sans déconner, y’a l’accueil, avec les papiers de l’hôtel et un canapé lit, et derrière y’a une porte qui mène à mon studio. On peut voir un peu partout des photos de ma jeunesse au Brésil, et ma chaîne hi-fi branchée au pc diffuse Brasil FM 104.9 au plus bas que je puisse entendre, avec une énorme croix en bois en haut de mon mur. Et quand ma fille est avec moi, j’ai mon appartement, pas très loin. Qui ne sert pas à grand-chose sinon à bouffer mon fric. Mais rien n’est trop pour ma fille.

& Je suis accro à mon téléphone. J’y ai toujours un truc à faire… Twitter pour suivre mes anciens collègues et garder un pied dans la linguistique, qui me plaisait beaucoup quand même. Candy Crush, quand ils dorment tous. Les sms avec des potes, ou la famille. Ou mon flic attitré.

& Il n’y a que trois choses qui peuvent me séparer de mon téléphone. Hé, il y a quand même des piliers dans ma vie, comme dans la vie des brésiliens : le foot, la danse et la messe. Une urgence au boulot ? Attendez la fin du match. Le dimanche matin ? Ne me cherchez plus, je suis sur les bancs de l’église. Quant aux nuits où je peux me libérer, j’me casse à Dublin, y’a une communauté brésilienne, et autant vous dire qu’après, je vais beaucoup mieux.

& Je n’ai pas coupé mes cheveux depuis le jour où ma femme m’a quitté. Et je porte des lunettes carré-rondes que ma fille de six ans a choisi pour moi. D’ailleurs, c’est ma fille qui a décidé que je ne me couperai pas les cheveux, que j’allais porter des lunettes au lieu des lentilles, et elle a choisi aussi une partie de mes fringues.

& Avec d’autres potes chercheurs, on s’est amusés à écrire une petite série de roman sur un samouraï qui apprenait que les mots avaient un réel pouvoir, magique, et si on s’est bien marrés en écrivant ces histoires, bah on a moins rigolé en voyant que ça avait du succès en fait… Mais j’ai plus écrit une ligne après que ma femme m’ait quitté. Ce qui coïncide avec un autre événement assez traumatisant.

& Dorénavant, ma meilleure amie s’appelle « vas-y teste moi », et c’est une batte de base-ball. Je ne suis pas fan de ce sport, en fait, je n’ai même jamais regardé de match de ce truc en dehors des films qui passent à la télé, en revanche, j’ai pensé que ce bout de bois était parfait pour assurer ma défense. Car bon, j’ai peut-être des ninjas parmi mes ancêtres, je n’ai absolument pas gagné à la loterie des japonais qui savent se battre. Un coup de poing, ok. Un coup de pied en l’air, nope.

& Pour ceux qui doutent : ouais je suis un homme. J’ai ce qu’il faut là où il faut (si vous n’avez pas compris #bite #biroute #pénis #pasdeseins #glandu).

J’aime pas parler de moi. Ce n’est pas mon truc, et merde j’ai passé l’âge de ça, non ? A quoi ça servirait de toute façon ? Je pourrais écrire un roman sur un idiot qui comprend le pouvoir des mots – je l’ai fait en plus – mais sur moi-même, ça tiendra certainement sur quelques lignes à peine. Car en fait, depuis que j’ai dû reprendre cet hôtel, je n’ai plus cette stimulation intellectuelle qui me passionnait, qui me rendait vivant. Je me sens blasé par les choses, vraiment… A un tel point que ma femme a préféré un type qui passait la serpillère à moi. Ma confiance en moi a prit un coup dans la gueule, soyons honnête hein, même si d’un autre côté je m’en fiche un peu aussi. Je prends mon pied à me venger, quelque part, mais jamais de ces vengeances atrocement rancunières qui durent cent ans. Je finirai par signer un jour ces papiers du divorce…

En fait, je suis un trait de caractère et l’autre en même temps. Particulièrement lunatique, il se peut que je pardonne ma femme un instant, puis que j’y repense et que j’aie envie de déchaîner les flammes de l’enfer sur elle. Ah, et je radote beaucoup. Depuis tout à l’heure, je n’arrête pas de vous parler de ma femme, parce qu’en vrai, j’ai toujours pas avalé son départ. Je suis de ces personnes totalement loyales, qui aiment à fond ses proches, mais qui a tendance à ne pas trop le montrer parce que… Bah j’y pense pas, en fait. J’étais à fond dans mon boulot, et j’ai pensé qu’elle l’acceptait. Puis, j’ai récupéré l’hôtel car ça allait de soi, et je n’ai pas trop demandé son avis. Après moult remises en question, j’ai fini par m’en rendre compte.

Mais, je lui en veux quand même.

Sinon, je suis ce mec un peu chelou, qui va parfois en soirée, quand mon neveu daigne venir garder l’accueil à ma place, qui va danser, peut-être même offrir des verres, puis avoir des regrets et montrer son alliance, qui est toujours à son doigt. Je vais rire aux éclats à une blague, puis vouloir te péter les dents dix minutes après car tu auras dit que je suis chinois et pas japonais – d’ailleurs, je suis aussi brésilien, d’après mes papiers.

En somme, je suis un type plein de complexité, au point qu’une saga ne suffirait certainement pas à me décrire, il me semble.


Ton histoire, ta petite histoire

j’avais six ans
Je suis né au Brésil, d’une famille de chasseurs de nazis.
j’avais dix-neuf ans
J’abandonne des études de commerce pour des études de langue, mandarin, japonais principalement.
j’avais vingt-deux ans
Je rencontre mon premier amour, Joyce, avec qui ça se passe mal, et on romp.
j’avais vingt-sept ans
Je travaille pour l’ambassade japonaise de Recife, au Brésil. Des opportunités professionnelles me permettent de partir pour une autre ambassade, en Irlande. J’emmenai mes parents avec moi, accompagné par la suite de quelques cousins.
j’avais vingt-huit ans
Je rencontrai celle qui devint ma femme et me donna une ville, Natasha. Je perds ma mère la même année, d’une mort naturelle. Mon père conserva l’hôtel qu’on avait acheté à notre arrivée.
j’avais trente-sept ans
Mon père est devenu un peu vieux pour supporter l’hôtel, qui devenait vraiment craignos. Je passais plus de temps à l’aider, qu’à travailler. Au bout d’un moment, je devins même un employé à temps complet. A force, ma femme finit par se barrer avec mon technicien de surface, me balançant les papiers du divorce à la gueule.
j’avais trente-sept ans, plus quelques mois
Mon père a été tué par des camés à l’hôtel. Je suis seul désormais.
j’ai bientôt trente-neuf ans

lien recherché (H/F) + ici
lien recherché (H/F) + ici
lien recherché (H/F) + ici
lien recherché (H/F) + ici




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 77
AGE DU PERSONNAGE : 38
RACE : Humain pur souche, je suis purement sceptique quant à l'existence du surnaturel - renforcé par ma foi catholique qui me mène à l'église tous les dimanches
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire d'un hôtel, agent d'accueil, je gère le Kihashi Hostel, l'endroit parfait pour les magouilles, rempli de violence, mais au moins, personne ne vous pose de questions sur votre présence, pas même moi...

 Kabu & co

Liens

PREMIERE FOURNEE


sayanel pritchard – vigile cheap

Ca fait une paye qu’il squatte dans mon hôtel. Et si je ne suis pas le type le plus chiant avec mes clients, parfois, j’ai besoin que certains dégagent. Ne pouvant pas me les farcir moi-même ni appeler les flics, hé bien, j’le paye au black pour qu’il les vire. J’l’aime bien ce type.
almath cullen – cliente in translation

Je l’ai rencontrée dans l’avion pour le Japon quand j’allais au mariage de l’un de mes cousins éloignés. Je l’ai dépannée pour une prestation de traduction, c’était vraiment sympa comme expérience…

illarion morel – gamin de l’hôtel

Sa mère l’a laissé à mon hôtel pour qu’il vive seul. Je ne juge pas, cependant, j’ai veillé sur lui, car voilà, j’ai de sacrés spécimens dans mon commerce…
Juliet o’cononr – collègue dessinatrice

Il y avait déjà quelques années, j’ai écrit une petite série de romans, et Juliet était l’illustratrice de ces livres. Après avoir tout abandonné, j’ai coupé un peu les ponts, sans vraiment y réfléchir. Cependant, il semblerait qu’elle refasse surface…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 77
AGE DU PERSONNAGE : 38
RACE : Humain pur souche, je suis purement sceptique quant à l'existence du surnaturel - renforcé par ma foi catholique qui me mène à l'église tous les dimanches
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire d'un hôtel, agent d'accueil, je gère le Kihashi Hostel, l'endroit parfait pour les magouilles, rempli de violence, mais au moins, personne ne vous pose de questions sur votre présence, pas même moi...

 Kabu & co

Liens

DEUXIEME FOURNEE


prénom nom

blablabla
prénom nom

blablabla

prénom nom

blablabla
prénom nom

blablabla

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 77
AGE DU PERSONNAGE : 38
RACE : Humain pur souche, je suis purement sceptique quant à l'existence du surnaturel - renforcé par ma foi catholique qui me mène à l'église tous les dimanches
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire d'un hôtel, agent d'accueil, je gère le Kihashi Hostel, l'endroit parfait pour les magouilles, rempli de violence, mais au moins, personne ne vous pose de questions sur votre présence, pas même moi...

 Kabu & co

Liens

TROISIEME FOURNEE


prénom nom

blablabla
prénom nom

blablabla

prénom nom

blablabla
prénom nom

blablabla

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

 Kabu & co

Hello !

Comme je t'en avais parlé, je viens quémander un petit lien pour mon petit génie !

Du coup, je me demandais s'il étais possible qu'Illarion ait été logé dans ton hôtel pendant le mois et demi qu'il a passé à Bray en compagnie de Yelena et s'il y a des liens que tu as envie de jouer pour ton perso, n'hésite pas ! Je suis ouvert à tout !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 596
RACE : Triton
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire du TDM et associé invisible chez Oax Pharmaceutics

 Kabu & co

Moi je veux avec Say
Forcément quand ils sont arrivés les Pritchard avaient rien donc je me disais qu'ils pouvaient avoir passé quelques nuits à l'hôtel avant de trouver des appartements. Puis Say cherchait du boulot, tu veux pas quelqu'un qui de temps à autre tabasse les drogués et les fassent fuir ? Un vigile payé au black en gros
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

 Kabu & co

Yo
Je viens en touriste et pour la gueule de Miyavi (et de la nostalgie de l'époque emo ) certes mais j'aimerais bien un lien avec Kabu ou/et même avec tes deux autres gars!
Sur ce, je m'en vais réfléchir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MESSAGES : 77
AGE DU PERSONNAGE : 38
RACE : Humain pur souche, je suis purement sceptique quant à l'existence du surnaturel - renforcé par ma foi catholique qui me mène à l'église tous les dimanches
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire d'un hôtel, agent d'accueil, je gère le Kihashi Hostel, l'endroit parfait pour les magouilles, rempli de violence, mais au moins, personne ne vous pose de questions sur votre présence, pas même moi...

 Kabu & co

Illachou, je pense qu'on s'est tout dit en pv l'autre soir Je suis super chaud, après, dépend si tu veux faire un flashback de quand, par exemple, quelqu'un vient t'emmerder, ou si tu préfères venir donner des nouvelles à Kabu une fois que t'es installé dans ta petite famille

Say, je suis carrément partant pour taper sur la gueule Suffirait qu'à l'époque, une sorte de gang ou je sais pas quoi fasse étape à Bray, et là, il y a Kabu qui demande de l'aide à son vigile payé au black pour casser des tronches, parce que les flics, c'est bien connu, ça galère un peu XDD

Juliet, je vais de ce pas lire ta fiche, vu que je ne connais pas encore ton personnage En tout cas ravi que ma propre nostalgie de cette époque (bien que je n'ai jamais été emo, plus "j'écoute de tout") te rende dans le même état En tout cas, si j'ai la moindre idée, avec n'importe lequel de mes gars, tu seras au courant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 77
AGE DU PERSONNAGE : 38
RACE : Humain pur souche, je suis purement sceptique quant à l'existence du surnaturel - renforcé par ma foi catholique qui me mène à l'église tous les dimanches
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire d'un hôtel, agent d'accueil, je gère le Kihashi Hostel, l'endroit parfait pour les magouilles, rempli de violence, mais au moins, personne ne vous pose de questions sur votre présence, pas même moi...

 Kabu & co

Fiche mise à jour le 19.05.18
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 176
RACE : Djinn
MÉTIER/ÉTUDE : s'occupe de la maman de Maxwell

 Kabu & co

moiii
entre asiatique il faut se soutenir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fieldofheroes.forumactif.org/
Contenu sponsorisé

 Kabu & co

Revenir en haut Aller en bas
 
Kabu & co
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Carnet d'adresses :: Relationships-