avatar
MESSAGES : 207
AGE DU PERSONNAGE : 20
RACE : Humaine
MÉTIER/ÉTUDE : Etudie en programmation et bosse dans la sécurité à temps partiel

 N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura

Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ?

Aujourd’hui c’était le grand jour. Enfin plus ou moins. C’était un grand jour disons. Ce jour immense où l’étoile allait avoir une rencontre des plus intéressantes. Elle était sûre que ça se passerait assez bien. Ou presque. En fait dans son monde, tout allait bien se passer, et les deux protagonistes qui allaient se découvrir s’entendraient bien.
Sterenn était loin d’imaginer qu’une catastrophe était possible, en fait.
Peut-être que vivre dans son monde ça rendait idéaliste.
C’est vrai que parfois elle l’était. Surtout là. Parce qu’elle était trop heureuse d’avoir une constance, c’était tout. Juste pour ça, elle estimait que ses deux pères s’entendraient bien.

D’accord, Shura était du genre… Pour le moment il semblait – ils ne s’étaient vu qu’une fois – du genre réservé. Et Daniel sans être associal ou réservé, restait un brin prudent. Et sérieux. Parfois trop sérieux. Heureusement qu’il avait une fille avec un humour et des sujets amusants.

Elle n’avait pas mis les petits plats dans les grands : Sterenn n’était pas très bonne en cuisine. C’était une chose dans laquelle elle n’excellait pas tant. Faire une recette l’énervait même plus que se faire énerver par quelqu’un.
Surtout quand celle-ci était complexe. Du coup, elle avait laisser Daniel préparer un ragoût de légumes avec de la viande.
Parce qu’il était évident que les repas étaient toujours une raison pour inviter quelqu’un.

Et Sterenn avait invité Shura à un déjeuner. Elle savait que l’après midi, vers la fin, elle aurait un cours, mais ça irait.
Elle était toute souriante l’étoile. Pressée, intriguée.

Que se passait-il  quand deux astres s’entrechoquaient ? Tout pouvait arriver au fond.
Mais sûrement que l'étoile ne se méfiait pas assez.

C’est pour ça qu’elle alla ouvrir la porte de leur appartement, à elle et à son père, avec un grand sourire. Daniel était dans le canapé du salon – qui était la première pièce que l’on voyait lorsqu’on entrait – et elle le vit se lever en entendant la sonnerie.
Elle alla vers la porte et l’ouvrit, guillerette, lumineuse :

- Bonjour ! Entre…

Lui faisant déjà placé, elle laissa les deux pères voire leur regards se croiser.
Et Daniel fut assez réactif, vu comment il écarquilla les yeux.

Et pour cause. Une de ses anciennes cibles venait d’apparaître sous ses yeux.

- Sterenn. C’est lui ?
- …Oui ?


Son père l’appelait Sterenn. Il avait accepté le fait que sa fille décide de ne plus être Lucy. Et de fait, il semblait doucement s’énerver…

[Si tu as besoin d’aide pour PNJiser monsieur papa Daniel tu me dis ! Y a pas de soucis :D]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 2450
AGE DU PERSONNAGE : 40
RACE : métamorphe (étalon noir)
MÉTIER/ÉTUDE : sef : sans emploi fixe

 N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura




sterenn + shura
Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ?
La distance lui avait permis de prendre sur soi et de réaliser qu’au fond, il pourra continuer sa vie. Qu’arrivé à ce stade d’absence, ça importait peu maintenant. Ce n’est pas comme si elle avait déjà tracé son chemin sans se soucier de son regard, ou qu’elle allait s’installer chez-lui. Tant mieux d’ailleurs parce qu’on ne va pas se mentir, c’est un peu le merdier. D’autant plus qu’avec son “cadeau” qui doit arriver demain chez-lui, il a dû s’improviser bricoleur pour monter des étagères afin de libérer l’espace sur le buffet-bas. Il comptait y poser le terrarium pour accueillir Nagini comme il faut. Donc pour tout ce qui touche aux bibelots précédemment posés dessus, il avait accroché des cubes aux murs, et il en avait profité pour refaire la déco. Pour ne pas être obligé de virer ses figurines et ses narguilés. Shura avait pu les nettoyer aussi au passage, ce qui n’est pas négligeable. Il les avait accroché suffisamment haut pour tirer profit d’un second avantage trouvé en cours de route : qu’elles soient à l’abris des crocs de Sans. Car ce connard de chat avait décidément un sérieux problème dans sa petite tête pour s’attaquer à des bonhommes en plastiques. Parce que soyons honnêtes, il avait déjà foutu Ezio Auditore et Alduin K.O. Le slave avait passé un savon mémorable à Sans ce jour-là, parce qu’elles lui avaient couté la peau du cul et que mettre en miette plus de six-cent balles juste parce que leurs têtes lui revenaient pas, ça pique. L’avantage avec le plastique, c’est que ça ne casse pas en deux facilement, mais ça fait chier qu’elles soient esquintées. Du coup, il avait cherché à cacher le côté qui se sentait le plus mal en les positionnant comme il faut sur leurs nouveaux piédestaux en compagnie de Link, du sablier de M.Slughorn et de sa boite TARDIS.
Il avait remis sa tignasse en arrière en passant sa main dedans. Quelle bonne idée, il n’avait pas encore assez de poussière dans ses cheveux ou sur la goule. Tandis que le Freak Show se terminait en musique, son portable s’était mit à sonner. Le joint coincé entre ses lèvres, il avait jeté un oeil à son téléphone en l’entendant. C’était Sterenn qui l’invitait à venir diner chez elle pour lui présentait -souffle coupé brièvement- Daniel. Le Daniel, le fameux. S’il n’avait pas lu la suite du message, il se serait sûrement précipité pour lui répondre que c’était ok. Mais là, il y avait le doute qui ralentissait son geste. Il ruminait un peu, il réfléchissait, puis il soupirait. Allons bon, qu’est-ce qu’il avait à perdre. Et puis, il pouvait faire un effort pour Sterenn, après vingt ans d’absence. Entendu, mais attend, faut que je me prépare. J’arrive d’ici une petite heure avait-il fini par répondre via sms tandis qu’il avait jeté son téléphone sur le canapé pour aller se débarbouiller.

Une bonne douche plus tard avec de l’eau qui avait essuyé tout le plâtre qui lui avait collé à la peau, et sa tignasse de nouveau en bataille car il devait définitivement être fâché avec les peignes, Shura avait fini de se préparer et le voilà contraint d’abandonner Sans de nouveau. Le petit démon grisâtre semblait bouder, trouvant que son maître bouger beaucoup ces derniers temps. Mais que voulait-il le pauvre minou ? Il avait crevé bien trop dans la terreur depuis quelques temps à cause de ce foutu fossoyeur, il avait besoin de sortir maintenant. De prendre l’air et de reprendre le cours d’une vie normale plutôt que d'enchaîner les insomnies et les cuites. Bien sûr, sa nouvelle cicatrice au cou lui faisait toujours aussi mal, mentalement parlant, mais il avait appris à faire avec. Il continuait de la cacher cependant, car il ne se voyait pas expliquer la raison de son apparition. C’était trop … Trop. Beaucoup trop pour être descriptible. Il avait pris ses clopes, ses clés et son portefeuille, puis le voilà parti direction Pilgrim Village. Shura avait tâché de ne pas trop traîner, mais il paraît que ce n’est pas très poli de se pointer chez quelqu’un sans rien. Alors il s’était arrêté sur le chemin pour trouver un truc. N’importe quoi, il doit bien avouer que là, sur le moment, il n’avait pas d’idée. Il jetait un oeil un peu partout. Il ne se voyait pas ramener une bouteille de rouge parce que ça faisait trop bourge. Les fleurs trop cucul, c’est pas sa petite-amie qu’il allait voir. Un dessert, si c’est pour se retrouver avec deux à becqueter, ce n’est pas la peine non plus. Plus il réfléchissait et plus il ronchonnait. Shura avait levé les yeux au ciel, excédé. Puis une idée avait fini par lui traverser l’esprit. Il avait choisi une petite babiole facile à trouver dans un bureau de tabac, un cheval en verre et au reflet vert en porte-clé. C’était mignon, c’était parlant, ça pouvait être personnel ou un espèce de message codé alors va pour ça. Et tant pis pour le Daniel, ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Après dix dernières minutes de marches, Shura avait enfin toqué à la porte. Le fait que Sterenn soit au premier avait un net avantage contrairement à chez-lui : il n’arrivait pas complètement essoufflé comme il l’aurait été au bout de trois étages gravis. Il attendait qu’on lui ouvre, ayant dégainé son téléphone tout en repensant à une règle fondamentale des immeubles : on ne fume pas dans les couloirs. Aussi, il s’était dépêché d’éteindre sa cigarette pour remettre le restant dans son paquet. Au même moment, la porte s’était ouverte et il avait été parfaitement synchrone. Il venait tout juste de remettre son paquet dans sa poche et de se libérer ainsi les mains. “Salut” lâcha-t-il avec une sorte de timidité au fond de sa voix. C’était … Assez impressionnant en fin de compte d’être invité chez quelqu’un sans avoir à rentrer en douce. Puis, il avait vu Daniel. Le Daniel, celui qu’il détestait déjà avant même de rencontrer et qu’il détestait encore plus en voyant qui s’était. Shura faisait de son mieux pour contenir sa colère et son impétuosité devant Sterenn, mais il avait une envie certaine de lui coller un kick en plein dans le bide. Ne serait-ce que pour lui laisser un petit souvenir à lui-aussi. Le slave voyait rouge, mais il était quand même venu lui serrer la main à tel point qu’ils s’écrasaient mutuellement les phalanges. “Enchanté …” ou pas. C’est marrant parce que l’intonation de sa voix disait l’exact contraire. Il avait intérêt de la fermer, parce qu’ils y perdraient chacun de leurs côtés. Shura son secret, Daniel l’estime de Sterenn sans doute si elle apprenait que ce dernier l’a envoyé à l’hosto durant une chasse un peu trop pimentée. Le russe avait dû forcer un peu pour qu’il lui libère la main sans ménager de lui jeter un regard noir. Puis il avait plongé sa main dans la poche intérieure de sa veste et il lui avait donné le porte-clé. “Tiens, c’est pour toi. Je sais pas ce que t’aimes ou ce que je devais apporter alors j’ai improvisé”. Juste après, Shura s’était tut. Il n’avait clairement pas envie de parler à cette ordure qui lui a laissé une belle balafre sur ses côtes. Et quand bien même il aurait envie de faire un effort, il ne saurait pas quoi lui dire de toutes façons.

_________________


astra; bb — They don't look very human like. Now I wish that I could find my clothes. Bedsheets and a morning rose. I wanna wake up, can't even tell if this is a dream. How did we end up in my neighbors pool ? DON'T THREATEN ME WITH A GOOD TIME ;; @shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 207
AGE DU PERSONNAGE : 20
RACE : Humaine
MÉTIER/ÉTUDE : Etudie en programmation et bosse dans la sécurité à temps partiel

 N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura

Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ?

Sterenn aurait pu faire une remarque sur le fait que son père qui venait juste d’arriver, sentait un peu la cigarette. Mais elle imaginait, qu’à son grand désespoir, elle allait devoir faire avec. L’idée de devoir avoir pour proche quelqu’un qui s’esquintait les poumons, ne la rendait pas joviale. Loin de là. C’était une source d’inquiétude pour l’étoile.
Mais comme souvent, cette source d’inquiétude, elle allait sûrement la garder pour elle, pour la libérer dans autre chose. A apprendre à se battre, elle avait aussi appris à déplacer les « énergies » - comprenez par là les émotions – sur autre chose.
Et avantage, Sterenn était très douée à ça. Sûrement parce que sa bulle imprenable avait du mal à laisser passer trop d’émotions vives, sinon la joie qu’elle laissait venir avec force.

C’était une étoile qui avait la belle vie de ce point de vue-là. Même si ce n’était pas forcément toujours aussi facile. Surtout quand il n’y avait rien pour déplacer ses émotions négatives.
Mais passons, maintenant que Shura était arrivé, et même s’il sentait « la mort » elle souriait quand même.
Seulement, ca ne fut réellement pas si simple.
Parce que les deux hommes se connaissaient, mais que leur relation n’était pas au beau fixe, et que de toute évidence, leur poignée de main n’avait rien d’amicale. Daniel semblait avoir de l’orage dans les yeux, de devoir accepter « cet homme » dans sa demeure.

Sterenn observait la scène avec un peu de surprise, surtout du choc, et beaucoup de déception. Elle qui s’attendait à pouvoir créer quelque chose entre les deux, il s’avérait que c’était plus difficile que prévu.
Soudain, la demoiselle vit son père – le vrai – sortir quelque chose de sa veste, et en voyant le porte clé, elle se rassura un peu, souriant à nouveau, attrapant l’objet.

- Oh, il est chouette !

Elle eut un sourire en coin, et le montra à Daniel, qui grimaça, comme si ce cadeau était la pire chose que pouvait offrir Shura.
Cette fois l’étoile fronça les sourcils et les observa tous les deux. L’ambiance était lourde, et elle savait qu’ouvrir les fenêtres ne suffiraient pas.

- Qu’est ce qui vous arrive, à tous les deux ? …On dirait que vous vous connaissez mais pas en bien…
- Sterenn…C’est-à-dire que… Hm… C’est vraiment lui ? Ton vrai père ?
tenta Daniel doucement

Sterenn hocha la tête, sans comprendre où Daniel voulait en venir. Mais cette nouvelle paru lui déplaire. Il soupira :

- Tu savais que ton vrai père était… Disons… Hm.

Il semblait hésiter. Sûrement que c’était ça, que Daniel n’avait aucune envie que Sterenn comprenne comment les deux hommes s’étaient connus.
Parce qu’il savait combien sa fille n’aimait guère son activité, et si elle apprenait que ses deux pères s’étaient croisés et avaient « croisé le fer » elle risquait de ne pas aimer.

- Bon…. Il doit vraiment rester ? fini par demander Daniel sans finir sa phrase précédente

L’étoile était troublée, et elle n’aimait pas ça. Serrant le porte clé contre elle, elle observait autant Shura que Daniel. Etait-ce une bonne idée de les faire diner quand même ?
Si ça pouvait les détendre… Si ça pouvait les réconcilier….
Elle pouvait toujours essayer.
L’étoile espérait juste que ça ne s’envenime pas.

- Oui, s’il te plait… Vous pouvez faire la paix non ?

Daniel n’avait pas trop l’air pour, mais il soupira, et parla d’aller terminer de préparer le dîner, bien que certainement que l’idée de laisser sa fille avec un métamorphe qu’il avait laissé ne le réjouissait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 2450
AGE DU PERSONNAGE : 40
RACE : métamorphe (étalon noir)
MÉTIER/ÉTUDE : sef : sans emploi fixe

 N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura




sterenn + shura
Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ?
Shura ne s’était pas attendu à une telle surprise en acceptant l’invitation. Bien sûr, s’il l’avait su avant, aurait-il pu la décliner ? Aurait-il pu dire non ? Difficile à dire. Il aurait certainement montré moins d’entrain, mais il ne voulait pas décevoir Sterenn également. Alors, il se serait forcé. Le slave serait venu, quitte à devoir traîner la patte parce qu’aucune motivation ne serait présente et masquer ses mains égratignées dans ses poches pour éviter les questions qui fâchent. Il ne préférait pas savoir ce que sa fille pensait de lui. Il se doutait bien qu’elle devait s’attendre à mieux qu’un fumeur, un junkie toxicomane et sociopathe en guise de père biologique. Cela l’attristait quelque part, mais impossible pour lui de dire où. Alors quand il voit ce type prendre sa place, la pilule avait du mal à passer.  Une rage inexpliquée l’envahissait et là, il avait envie de dire qu’en effet, il n’y avait pas de justice dans ce monde. C’était bien trop pour être une coïncidence, et son esprit illuminé ne pouvait s’empêcher de tourner à cent à l’heure pour trouver une explication. Un malheureux hasard, ou une opération calculée. Est-ce qu’il devait considérer Daniel comme responsable du secret ? Un nouvel amant de cette pute qui a voulu lui passer la bague au doigt ? Ou bien une raclure qui l'a ramassé pour prendre l’avantage sur lui ? Dans son intérêt, ce “Daniel” avait intérêt de ne rien dire de travers sous peine d’émoustiller le démon. Kochtcheï était déjà suffisamment frustré avec les derniers événements -surtout celui qui lui avait coûté cette nouvelle cicatrice dans son cou tout fraîche- pour qu’un petit merdeux de chasseur vienne, en plus, se mêler à ses affaires familiales. Parce que oui, malgré tout, chez les Bächähäst, la famille est toujours passée avant toute chose. Maintenant que Shura sait qu’il a une fille, il la passera avant tout le reste. Une priorité qui ne lui plaisait pas, parce qu’il a vécu en solitaire pendant trop longtemps, mais qu’il respecte.
Un bref sourire apparaît en entendant Sterenn exclamer sa satisfaction, et l’animal se calme, ravi d’apprendre que son maigre cadeau plaise. Il hoche un peu les épaules, prenant la chose comme elle devait être : des remerciements. A défaut de ne pas avoir fais attention à la grimace, les mots n’étaient pas passés dans l’oreille d’un sourd et Shura ne répondait toujours rien. Pas maintenant en tout cas, pas pour interrompre la discussion et s’imposer. Il n’était pas chez-lui, il n’avait pas l’avantage du terrain ni de la légalité. Encore une fois. Sauf au moment où Daniel se mit à poser la question qui fâche. Sitôt il se mit à réfléchir, sitôt le slave redressa la tête pour lui répondre avec une attitude hautaine. “Était quoi ? Un type que t’a envoyé à l’hosto ? Ah ouai, ça coupe la chique, hein ? Je te conseille de la fermer, j’aurais aucune rancune à te défenestrer si tu en dis plus...” Invitation peu subtile au silence, c’était surtout pour récupérer la maladresse de Daniel. En s’enfonçant un peu plus au passage, comme quoi la colère l’empêchait de réfléchir pleinement.

A propos de fenêtre, Shura s’était éloigné d’eux deux. Ne serait-ce que pour prendre ses distances et retrouver un tant soit peu de calme. Il s’était mit à la fenêtre pour regarder dehors, attendant patiemment les mains dans les poches ce que le maître des lieux -malheureusement- décide du quoi faire. Honnêtement, si l’autre lui demande de foutre le camp parce qu’il n’accepte pas sa présence chez-lui, ça l’arrangerait. Il avait déjà eu du mal à entrer question d’inhabitude. Mais avec cette révélation, il avait l’impression d’être en cage maintenant. D’avoir été roulé juste pour être fini à coup de petite cuillère. Payes ton ambiance au dîner. Tout ceci le rendait nerveux, et il ne pouvait même pas se fumer une cigarette pour contenir ce surplus. Alors il pliait sa nuque, il la faisait craquer en soupirant, comme s’il se préparait à mener un combat dans l’arène. C’était presque ça cela dit. Si l’autre avait annoncé qu’il partait préparer le repas, Shura lui n’avait rien dit depuis sa remarque cinglante. Il se contentait de jouer avec son briquet entre ses doigts, de regarder au-delà de la vitre, de prier intérieurement pour ne pas craquer et d'étrangler Daniel. Il regardait par-dessus son épaule une fois qu’il avait entendu le bruit de la vaisselle s’agitait pour voir si Sterenn était toujours là.

C’était le cas, alors le slave en avait profité pour répondre à sa demande qui n’avait eu aucune réponse concrète. “Je ne sais pas. Ça risque d’être compliqué. Mais j’peux toujours faire un effort au moins le temps d’un dîner”. Une brève esquisse, une légère résignation dans son regard, c’était l'inconvénient de ne pas être chez-soi. On ne pouvait rien contrôler, ni rien décider. On dépendait de la tolérance d’un autre, et Shura restait un garçon ayant reçu une certaine éducation qui exige un minimum de tenue. Surtout chez autrui. Il se rassurait du mieux qu’il pouvait en se disant que tant que sa fille sera dans le salon, Daniel ne tentera rien et qu’il était tout aussi coincé que lui. Ce qui les mettait sur un certain pied d’égalité non-négligeable. Kochtcheï la regardait serrer contre elle le porte-clé qu’il lui avait offert, et il détourna le regard de nouveau en direction de l’extérieur. “Лошадка, c’est comme ça qu’on dit cheval d’où je viens. Ce qui est “amusant” entre guillemet, c’est qu’on s’en sert aussi pour désigner quelqu’un d’imprévisible et/ou un électron libre.” Glissant une petite anecdote, un petit cours de russe improvisé pour changer de sujet, il ne peut pas s’empêcher de penser que même s’il est pourrit, son animal totem n’a pas été choisi par hasard. Même selon la langue de son propre pays.

_________________


astra; bb — They don't look very human like. Now I wish that I could find my clothes. Bedsheets and a morning rose. I wanna wake up, can't even tell if this is a dream. How did we end up in my neighbors pool ? DON'T THREATEN ME WITH A GOOD TIME ;; @shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 207
AGE DU PERSONNAGE : 20
RACE : Humaine
MÉTIER/ÉTUDE : Etudie en programmation et bosse dans la sécurité à temps partiel

 N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura

Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ?

Sûrement que Daniel aurait tout donné pour Shura n’ouvre pas tant sa bouche pour décrire dans quelles circonstances ils s’étaient rencontrés. Mais apparemment, c’était trop demandé et le vrai père de Sterenn ouvrit sa bouche bien fort pour décrire ce qu’il s’était passé.
Sauf que s’il menaça l’autre de ne pas en dire plus, donc sûrement de ne pas révéler sa nature, Sterenn comprit très bien ce que ça impliquait.

Daniel n’envoyait pas n’importe qui à l’hopital. Elle écarquilla les yeux.
Il fallait croire que l’information devait remonter au cerveau.
En un sens, elle n’était pas très heureuse de savoir que son père adoptif avait pu toucher son père biologique, mais à ce moment là les deux ne connaissait pas les liens qui les reliait. Même si ça ne changeait pas que Sterenn resta déçu d’entendre à nouveau ce que le chasseur pouvait faire.

Certes, elle savait la vérité, mais c’était pas pour ça que ça la rendait heureuse.

Mais de fait, elle venait d’apprendre quelque chose sur son père biologique. Et bien évidemment, elle avait envie d’avoir confirmation. Seulement, elle avait bien vu que Shura n’avait pas trop eut envie d’en parler.
Elle fut rassurée d’apprendre que son père biologique pouvait faire un petit effort, et savait que Daniel serait obligé de faire de même.
L’étoile était tout de même largement trop enthousiaste d’imaginer que le repas pourrait bien se passer du début à la fin.
Vu comment l’ambiance commençait déjà à être plombé.

Elle sourit quand Shura sortit le mot cheval en russe. Elle n’était pas sûre de pouvoir le prononcer à nouveau, mais Sterenn était heureuse d’apprendre un nouveau mot quand même.

- Oh. J’aime bien la deuxième définition… Les chevaux ce n’est pas mon truc mais je trouve que ça va bien à cet animal…

Elle eut un petit sourire en coin, légèrement amusé :

- Ca te va bien aussi. Et à moi aussi, non ?

Parce que Sterenn savait ce qu’elle était. Une étoile qui filait comme elle en avait envie, et qui faisait bien ce qu’elle voulait et ce qu’elle avait envie.

- Tu aimes bien les chevaux ? demanda-t-elle également, comme pour à nouveau enclencher le côté « faire connaissance » : et je me demandais…

Là, la question de la nature de son père lui revenait en tête, avec ce qu’il s’était passé. Seulement Sterenn hésita.
D’habitude elle n’hésitait jamais. Remplie de franchise, elle posait toujours ses phrases sans faire attention à ce que celles-ci pourraient déclencher. Mais l’étoile tenait à ce nouveau père, et savait que cette question pourrait lui déplaire

- Oh, non… Rien. Tu veux m’aider à mettre la table ? Et tu sais hm… Mon père…..Enfin Daniel… Je n’approuve pas quand il fait cette activité… Je ne comprends pas pourquoi il chasse les créatures, mais… Comme je sais que je ne pourrais jamais t’empêcher de fumer, je ne pourrais jamais l’empêcher de faire ça.

Elle n’avait rien demandé à Shura mais avait quand même parlé des créatures. Après, il faisait ce qu’il voulait de cette information et Sterenn savait garder sa curiosité et son enthousiasme en elle. A peu près.

- Je vais chercher les couverts.

Dans tous les cas elle se dirigea vers la cuisine où Daniel était et prit tout ce qu’il fallait pour le repas avant de revenir en souriant, posant le tout sur la table servant pour les repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 2450
AGE DU PERSONNAGE : 40
RACE : métamorphe (étalon noir)
MÉTIER/ÉTUDE : sef : sans emploi fixe

 N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura




sterenn + shura
Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ?
Shura le reconnaît en silence, il s’est peut-être laissé un peu trop emporter par ses mots et sa colère grimpante. Sauf qu’il l’avait fait exprès. Pour plonger son rival -car ainsi était-il à ses yeux maintenant- dans l’embarras, pour montrer que des deux, ce n’était pas lui qui était le plus en tord. De ses yeux jaillissait une certaine malice indescriptible, mélangée à de la colère et du défis. Promettre qu’il allait se tenir tranquille était bien utopiste car il a beau être relativement posé comme être humain, il n’avait pas ses stup’ sur lui, ou bien la permission de fumer une clope parce que sa fille n’aimait pas ça. Pas de chance, le slave allait donc prendre sur lui au maximum et tâcher de ne pas faire une crise de manque à table. C’est pour ça que son dernier joint date d’à peine une heure et qu’il avait pris les devant. La fenêtre était tellement plus intéressante en ce moment que l’ambiance pourrie qui avait poppée de nul part. Il est en grande partie responsable, mais on ne peut pas dire qu’il ait été prévenu. Ou même qu’on lui avait envoyé une photo de son hôte. Putain, dîner en compagnie de celui qui l’avait laissé pour mort dans la forêt, les jambes plombées et déglingué de partout à cause des coups de poings à répétition. S’il écoutait ses démons, il lui rendrait bien la monnaie de sa pièce. Sauf que Sterenn était là, et qu’elle n’avait certainement pas envie de voir ses deux pères se tapaient dessus jusqu’à ce que mort s’en suive. Alors Shura pensait. Il pensait à cette libertée dehors qui l’attendait. Il réfléchissait à ce qu’il pourrait faire de sa journée après ce dîner, s’il ne proposerait pas à Sterenn de venir avec lui il-ne-sait-où sans Daniel.
Et pour briser le silence, il avait prononcé un mot dans sa langue natale. Celui qui signifiait cheval, animal de verre coloré miniature que la petite brunette serrait dans ses mains. Le slave continuait de lui faire dos, comme si inconsciemment il boudait face à l’injustice de la situation. C’est pour ça qu’il se bat seul, et qu’il s’en fout de la justice : il n’y en a aucune. Pourquoi s’embêter à respecter quelque chose qui n’est rien d’autre que de la poudre aux yeux ? A lui non plus, ce n’était pas trop sa tasse de thé. Ce n’est pas parce qu’il était un des leurs entre guillemet qu’il vénérait les chevaux. Ça les lui brisait même d’être un canasson à mi-temps. Il n’avait rien répondu de suite, il s’était juste remis dans le bon sens de la marche pour faire face à Sterenn au fur et à mesure qu’elle lui parlait. Il avait même laissé un petit sourire étiré son visage lorsqu’elle lui avait demandé si ça lui allait aussi. “Certainement. De ce que j’ai vu jusqu’ici, t’aimes bien te démarquer des autres en tout cas, c’est un bon début.” Shura avait hésité un peu avant de sortir sa main droite de sa poche pour aller frictionner le crâne de sa fille d’un geste qui se voulait affectif et plaisantin.

Sa main était retournée dans sa poche une fois qu’il avait terminé et il s’était mit à faire le tour de la salle. En temps normal, il faisait ça pour repérer les objets de valeurs intéressants, les bibelots susceptibles d’être vendus à bon prix sur le marché noir, ou bien des trésors cachés qu’il pourrait garder comme trophée. Là, rien. Le russe se contentait simplement d’observer pour deviner un peu leurs modes de vies, leurs habitudes et sonder l’ambiances qu’il y avait entre eux par le biais des photos, des objets du quotidien, du confort. Il ne touchait à rien cependant. Il gardait les mains dans ses poches et il avait relevé la tête, soudainement attentif quand Sterenn lui avait posé une nouvelle question. Sur le coup, il ne savait pas quoi lui répondre. Il n’avait même pas pouffé de rire et s’il était déjà en train de manger, il se serait peut-être étranglé par surprise. Mais là, non. Shura s’était contenté d’être le plus franc et le plus objectif possible en faisant attention à ne pas faire de boulette qui pourrait la mettre sur la voix. Il en avait déjà suffisamment fait. “Pas plus qu’un autre animal. Je n’irais pas jusqu’à dire que je m’en fous, ou que j’en ai peur. Ils sont intéressants, et plutôt beaux. Mais je les trouve bêtes d’être aussi bons avec les hommes. Ils sont beaucoup plus forts qu’eux, et ils se laissent dompter bien gentiment. C’est peut-être pour ça qu’on dit con comme un cheval.” Une fois qu’il avait terminé sa tirade, Shura attendait la fin de la prochaine question. Une fin qui n’est jamais arrivé. La suspicion s’était dessinée sur les traits de son visage, et la curiosité le dévorait. Le slave n’avait pas envie de la brusquer et de la pousser à poser sa question. Il voulait surtout savoir. Le problème, c’est que s’il savait, il ne voudrait pas répondre. Parce qu’il n’aimait pas sa nature, ou du moins, il n’aimait pas en quoi il se changeait. C’était inutile et ridicule.

“Tu te demandais quoi ?” lança-t-il tout de même pour l’inviter à continuer, mais Sterenn avait préféré mettre sa question de côté. Très bien, elle finirait par lui poser tôt ou tard de toute façon. “Oui, si tu veux”. Shura avait haussé les épaules pour dire qu’il était d’accord. Ce qu’il ne disait pas par contre, c’est qu’il ne savait pas mettre une table. Enfin, pas avec des codes précis. Genre le couteau à gauche et la fourchette à droite, verre à eau et verre à vin, ça ne lui parlait pas du tout. C’est la première fois depuis … Un sacré bout de temps qu’il allait mangé avec quelqu’un et non pas en juif dans le canapé avec son chat, donc il était un peu perdu. Encore plus après les mots de la demoiselle. Il n’avait rien relevé, pas pour l’instant. Il se contentait de les digérer et de retenir sa colère pour ne pas que Sterenn fasse les frais de son impétuosité. Le russe préférait tirer profit de son absence pour aller chercher ce qu’il faut afin de trouver les mots juste et quand elle était revenue, il s’était mit à l’aider. Enfin, surtout à l’imiter en faites. “A chasser les hommes tu veux dire ?” lança-t-il en introduction avant de reprendre. “Ce qu’ils oublient souvent, c’est qu’avant d’être différents, se sont aussi des êtres humains. Ce qui fait d’eux des meurtriers libres d’organiser des chasses à l’homme pour “le bien de tous”. Je tue que moi-même en fumant. Ce n’est pas comparable.” La colère était étouffée dans ses mots, mais elle se faisait sentir. Ses propos sifflaient l’agacement comme une cocotte-minute et il se sentait surveiller par le maître des lieux. Est-ce qu’au moins, il pouvait dire ce qu’il pense en territoire ennemi ?

_________________


astra; bb — They don't look very human like. Now I wish that I could find my clothes. Bedsheets and a morning rose. I wanna wake up, can't even tell if this is a dream. How did we end up in my neighbors pool ? DON'T THREATEN ME WITH A GOOD TIME ;; @shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 207
AGE DU PERSONNAGE : 20
RACE : Humaine
MÉTIER/ÉTUDE : Etudie en programmation et bosse dans la sécurité à temps partiel

 N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura

[Je suis VRAIMENT désolée du retard ×!!!]

Sterenn était toujours un peu souriante quand son vrai père lui parlait. De fait, elle ne s’imaginait pas tant en cheval, se sentant bien trop étoile pour ça, mais rien ne l’empêchait de ressembler à cet animal. Encore plus s’il s’agissait d’un animal symbolisant la liberté.

- Je le fais sans faire exprès, ça.

Sterenn se sentit sûrement un peu constellation, quand Shura l’ébourriffa.
Après tout, ce genre de geste, même si Daniel le lui en donnait, c’était ceux qu’elle avait toujours eut envie d’avoir quand elle était une petite fille rêvant d’une famille constante et normalement constituée.
Alors, rien ne fut plus agréable que de sentir ce contact.
Sterenn eut même un léger rougissement. Et l’étoile se sentit presque marguerite. Ou pâquerettes. Une jolie fleur qui n’aimait rien d’autre que d’être chouchouté.

L’étoile vit ensuite son vrai père regarder les lieux avec intérêt, et elle le laissa faire.
Il n’y avait pas grand-chose à dire sur cette pièce. Quelques décorations, deux trois bibelots ramenés par Daniel, et une photo de Sterenn quand elle avait été adoptée, pour marquer le coup.
Il y avait aussi une ou deux autres photos de Daniel et Sterenn et bien évidemment celle où elle avait eut son diplôme de lycée.

Mais l’étoile poursuivit dans ses questions.
Et comme souvent, elle remarqua que Shura savait répondre quelque chose de juste et auquel on ne pense pas forcément, ce qui la fit sourire doucement. Elle songea en elle même une chose qui était plutôt juste pour elle : « Peut-être qu’ils s’efforcent de voir juste le meilleur côté des hommes et que c’est pour ça qu’ils sont bons avec eux. On pourrait les remercier, dans un monde comme le nôtre. »

Mais déjà elle était ailleurs, se posant une autre question.

Elle alla chercher les affaires nécessaire à mettre la table. Prenant la vaisselle suffisante alors que Shura répondait.
Et une nouvelle fois c’était plutôt juste. L’étoile n’était pas surprise de sentir de la colère dans ses mots. Si Daniel avait vraiment chassé Shura, alors elle pouvait comprendre qu’il fut énervé contre ça.

- Je pense ça aussi. Je ne suis déjà pas pour la chasse aux animaux, mais savoir mon père en train de vouloir arrêter des êtres qui n’ont qu’une part d’eux qui n’est pas forcément humaine… Je trouve ça triste.

Seulement, Sterenn essyaait parfois de l’arrêter, sans forcément y parvenir, et ça, ça la rendait encore plus triste.
Elle tendit les affaires à Shura pour qu’il l’aide à installer. Après il n’y avait pas grand-chose à mettre et déjà Sterenn avait elle fini d’installer les assiettes.

La question qui restait en elle, était toujours présente.

- ….Et savoir qu’il ait pu te chasser toi...Ca….Ca m’inquiète. De me dire que peut-être qu’il pourra toucher un jour quelqu’un qui aurait pu être important pour moi…

L’étoile se sentait touchée, tout de même.

- Je te promets...Qu’il ne te touchera plus. Du tout. Qu’importe ce que tu sois.

Elle posa ce qui lui restait dans les mains, quand elle vit la silhouette de Daniel se dessiner à la porte de la cuisine

- Encore 5 minutes et ca sera bon…

Sterenn voyait bien que Daniel fixait surtout Shura en disant ça. Sûrement s’assurait-il simplement que celui-ci ne faisait rien à sa fille.
Mais il oubliait aussi que le père le plus légitime des deux c’était Shura.
Qui était le vrai père.

- D’accord ! Répondit simplement Sterenn, laissant son père retourner en cuisine.

Enfin, elle se tourna à nouveau vers Shura, et se jeta à l’eau :

- …. Si tu es mon vrai père et que hm….Eh bien...Tu… N’est pas totalement humain… Tu crois que...Moi aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 2450
AGE DU PERSONNAGE : 40
RACE : métamorphe (étalon noir)
MÉTIER/ÉTUDE : sef : sans emploi fixe

 N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura




sterenn + shura
Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ?
Shura ne saurait pas dire pourquoi il avait fait cela. Un élan bienfaiteur, un instinct paternel qui s’était brièvement manifesté par le biais de ce geste. Il lui rendait son sourire, mais avec moins de conviction que Sterenn pouvait afficher. Il doutait encore, il avait peur de mal faire et sa seule présence ici suffit pour confirmer ce doute. Car, de toutes évidences, il n’était pas le bienvenu. Il suffisait de voir la tronche que tirait Daniel pour comprendre. Comme si leur chance d’être de simple humain venait de lui sauter à la figure et qu’il devait accepter cela. Que c’était pour cette même raison qu’il avait fui de chez-lui la première fois, et qu’il n’avait pas osé y retourner. Que c’était indirectement ce qui avait causé l’incendie, la soif de vengeance, l’errance. Alors ça l’agace de voir des chasseurs comme Daniel croire qu’ils défendent une cause juste, qu’ils sont les plus persécutés du monde et qu’ils justifient leurs atrocités derrière un comportement de pseudo-martyre. Ils ne sont pas les seuls à en baver dans ce monde de merde, c’est valable pour les humains, mais aussi pour les créatures surnaturelles. Shura plonge dans cette haine sans s’en rendre compte, et sa colère grimpe. Pourtant, il s’efforce de répondre présent à Sterenn, à l’écouter et à l’aider dresser une table où quoi qu’il fasse, il ne sera pas le bienvenu.
Les photos semblent le frapper de cette évidence. Il est de trop. Elle est heureuse avec lui sur ces clichés, elle réussit et elle sourit. Et lui, qui est-il ? Hormis un absent sur ses photos, un fantôme qui resurgit de nulle part. Comme une soupape de décompression, Shura donne un coup de poing dans l’une des photos et il s’appuie sur le meuble à l’aide de ses deux mains. L’étalon a laissé les réflexes parler, alarmant par la même occasion le maître des lieux qui se tenait droit. « On peut arrêter de parler de ça ? Je n’en ai pas envie. » Grogna-t-il alors que le slave essayait de couper court à la conversation. Elle ne devait pas se rendre compte de son malaise, il ne voit pas d’autre explication sur le fait qu’elle persiste. Trop de pression, il a l’impression d’étouffer et ses mains se remettent à trembler. Quelques coupures parsèment ses doigts à cause du verre brisé, mais il n’en tient pas compte, trop occupé à remettre comme il pouvait les morceaux à sa place.

« Désolé » fit-il tout simplement, n’osant toucher à quoi que ce soit. Si bien que Shura avait arrêté de dresser la table, laissant Sterenn tout faire à sa plus grande honte. Ses yeux se promenaient, fixaient brièvement cette silhouette qui annonçait que tout serait près dans 5min. Il avait senti le regard pesant, et l’invité avait seulement haussé un sourcil. Allons bon, quoi ? C’est lui qui compte découper en steak et faire cuire ? Je te promets...Qu’il ne te touchera plus. Du tout. Qu’importe ce que tu sois. Shura finit par percuter sur ses mots, sans doute ce regard remplie de haine l’avait aidé pour. Il ronchonne, il laisse tomber son puzzle de verre et il cache sa main dans sa manche, acceptant de continuer cette conversation face à l’insistance de Sterenn. « J’veux pas mettre tes capacités en doute, mais j’me demande ce que tu peux bien faire avec tes petits poings. » Un ricanement s’échappe brièvement, échos au sarcasme qu’il venait d’utiliser. Ce n’est pas pour la rabaisser, mais il se contente de faire preuve d’un peu de réalisme. Peut-être qu’elle arrivera à arrêter Daniel, mais ça n’empêchera pas d’autre à prendre le relais. Décidément, Sterenn était bien trop innocente pour avoir conscience à quel point son vrai père avait un don particulier pour s’attirer les ennuis. Trouvant sa question légitime, Shura avait cessé son sourire crispé pour lui répondre de la manière la plus exacte qui soit. « Je ne sais pas. Normalement non, ça vient de la mère et non pas du père. Et ta mère n’avait rien de spéciale. Ce n’était qu’une humaine qui passait son temps à rouler du cul dans les bars et à jouer les petites putes pour avoir un minimum d’attention. » La rancune était toujours présente, et les mots crus pour décrire celle qui a donné naissance à Sterenn. Ce n’est qu’après que Shura avait réalisé y être aller un peu fort, et il s’était dépêché de reprendre : « Elle était unique, mais pas dans le sens que tu l’espères malheureusement. »

_________________


astra; bb — They don't look very human like. Now I wish that I could find my clothes. Bedsheets and a morning rose. I wanna wake up, can't even tell if this is a dream. How did we end up in my neighbors pool ? DON'T THREATEN ME WITH A GOOD TIME ;; @shirosaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

 N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura

Revenir en haut Aller en bas
 
N°37 - Que se passe-t-il quand deux astres opposés se croisent ? - Shura
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Pilgrim Village :: Logements-