Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
MESSAGES : 3947
RACE : Tempestaire de température
MÉTIER/ÉTUDE : Acteur / Réalisateur / Président de Myst&Co

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

Tristan Esteban Sedeño
Fée

nom Sedeño. Mon père est espagnol. J'ai donc hérité de son nom et de ce qu'il évoque, même si on a toujours vécu en France et que je n'allais en Espagne que pour visiter le reste de ma famille une fois tous les quatre ans.prénom Tristan, le seul vote qu'a eu ma mère dans tout ce qui touchait à mon identité. Je le porte avec fierté, ma mère cette femme incroyable que j'ai déçu a bien des égards. âge 41 ans. Je commence à prendre de l'âge mais j'ai laissé la sagesse à ceux que ça intéresse.  lieu et date de naissance  Je suis né à Marseille, même si je n'y ai vécu que très peu, mes parents décidant de bouger sur Aix en Provence à peine six mois après ma naissance.  orientation sexuelleJe suis accro à l'attention, à l'amour qu'on peut me donner. De qui il vient, je m'en contrefous. Le coeur veut et exige, et moi je suis.statut marital Célibataire. métier/études Intermittent du spectacle. Voilà l'appellation officielle. Autrement, je travaille dans un cirque qui s'est installé aux abords de la ville. Une représentation par soir, toujours affiché complet. Comment je me démerde? Faudra que tu viennes voir pour le savoir, mon mignon.   situation financière Je suis pas pauvre, je rends les gens accro, et je les dépouille. C'est comme ça que je fonctionne depuis toujours, dealer, emmerdeur, arnaqueur.   organisation Aucune. Mais je vends des informations aux DT en échange de la protection de mes proches. Un deal est un deal.  ft Jared Leto

« I'm running for the crown»

FUN FACT #1 + Je suis un danseur. J'ai intégré une école de danse étant plus jeune et c'est réellement ma seule véritable passion. Même après mes déboires, j'ai continué à danser, et je continuerais jusqu'à mourir sur scène. Je suis d'ailleurs un accro de la scène. Les applaudissements, le public, je me nourris de ça pour faire mon bonheur. J'ai pas besoin de drogue quand j'ai le spectacle, pas vrai? FUN FACT #2 + J'ai un animal de compagnie assez particulier. Disons que ce n'est pas à proprement parler un animal. Enfin ... La moitié du temps c'est une chatte. Donc on peut considérer que c'est un animal. Son côté humain ne m'intéresse pas, je dois dire. Je l'aime, qu'importe la forme qu'elle revêt, comme j'aimais Silver, mon ancien chat, mort quand j'avais treize ans. Toujours là pour moi, elle m'aime comme celui qui la nourrit, l'héberge, et lui donne la drogue dont elle a besoin. Une relation fonctionnelle, donc. FUN FACT #3 + Je suis tombé amoureux au lycée. ça a duré environ un an, puis j'ai eu mon bac. Je ne l'ai plus revue, cette jolie française. Mais apparemment, elle ne m'a jamais oublié, puisqu'à sa mort, elle a décidé de m'envoyer sa fille ... Ma fille. FUN FACT #4 + Je suis un mordu de guacamole. J'en mets partout dans mes plats, ça en devient ridicule. D'ailleurs, je me débrouille pas tellement mal en cuisine, ça me détend. Au moins j'arrive à relâcher la pression quand je suis derrière mes casseroles. FUN FACT #5 + J'aime aussi énormément jouer au billard. C'est quelque chose que j'affectionne particulièrement. ça et la bière. Les deux se marient bien en général. FUN FACT #6 + J'ai le vertige. Oui, c'est quand même super con pour une fée. Mais j'y peux rien. Si je pars pas en crise de panique, je ne suis pas vraiment rassuré quand je dépasse le mètre cinquante de hauteur. ça doit venir du fait que quand j'étais gamin, mes ailes dysfonctionnaient un peu, ou alors je n'avais pas l'instinct de m'en servir correctement, je ne sais pas vraiment. Mais dès que je relâchais un peu mon attention, elles me plantaient et me faisaient tomber. FUN FACT #7 + Dans le milieu où j'étais, j'ai dû apprendre à me servir d'armes à feu, mais ce n'est pas vraiment quelque chose que j'adore. Bien sûr dans les films ça a l'air sympa, le rire hystérique et la mitrailleuse qui tire dans tous les sens, mais dans le monde réel, ça prend tout de suite une autre teinte qui ne me plait pas vraiment. FUN FACT #8 + J'adore me déguiser. Pour Halloween, pour les anniversaire ... D'ailleurs je le fête tous les ans, et je change de thème de déguisement à chaque fois. ça me fait marrer, moi, de trouver quelque chose d'original et de nouveau tous les ans. FUN FACT #9 + Le pop corn. Oui, c'est tout. Le pop corn. FUN FACT #10 + Je me suis fait virer d'un concert d'AC/DC parce que j'ai tenté de monter sur la scène. J'avais parié que je pouvais le faire, et franchement, j'étais pas loin, j'avais presque une jambe dessus.


On dit que l'homme est imparfait, moi je dis qu'on a pas encore trouvé la perfection.

La première fois qu'on croise Tristan, on voit son charme, sa grâce, dans ses mouvements, sa façon d'être, son sourire. Il émane de lui cet aura de danger dont il ne se sépare plus. Il en joue même beaucoup plus qu'il ne le devrait. S'il aime parler, être écouté et captiver l'audience qu'il aura devant lui, il passe également beaucoup de temps à observer les autres. On le voit rarement sans un sourire. S'il n'est pas toujours sincère, il sait se montrer expressif, et en général c'est ce qui plaît chez les autres. A force de le côtoyer, on remarque aussi son ambition. A toujours rêver de grandes choses qu'il n'a pas encore accompli, il en oublie parfois de profiter de sa vie actuelle, mais n'ayez crainte, il sait se rattraper comme il se doit. L'homme est également prompt à juger les autres, mais il aime à croire que son jugement est toujours juste. Vous l'aurez compris, Tristan est arrogant. Il ne se pense pas au-dessus de tous les autres, mais d'une bonne partie en tout cas. Il n'a aucun scrupule à se servir de ceux qu'il arrive à manipuler, c'est un jeu auquel il joue de toute manière bien trop souvent. Si on regarde bien, il n'est pas mauvais, ne fera pas de mal intentionnellement, mais ne va pas regretter l'avoir fait si ça servait ses objectifs. Il s'attache également très peu, mais lorsqu'il le fait, on peut lui confier sa vie sans aucune hésitation. Fidèle, il n'a jamais trompé personne dans le sens premier du terme, que ce soit en amitié ou dans ses relations amoureuses. Ces dernières sont d'ailleurs très rares, il tient à son indépendance et le fait qu'il voyage beaucoup n'est d'ailleurs pas propice à entretenir quoique ce soit. Il peut avoir des allures de gentil, il est sociable et ne dira jamais on à une sortie, mais entubez le une fois, et les répercussions seront pire que ce que vous auriez pu imaginer. S'il n'est pas du genre à se mettre en colère, lorsqu'il le fait, ses mots peuvent dépasser sa pensée. Un langage de charretier et des expressions qu'on ne ferait pas écouter à un enfant, c'est globalement ce qui peut en ressortir. Il a tendance à vouloir blesser lorsqu'il se sent démuni, attaqué ou touché dans son ego. Qui fait d'ailleurs la taille d'un manoir Ò Murchù. Pour finir, l'homme a du mal à faire la distinction entre le bien et le mal. Obscur et confus, il trouve toujours de quoi justifier ses magouilles, non pas pour apaiser sa conscience, mais parce qu'il ne comprend pas comment les autres peuvent en être choqués.

story of my life

Toute histoire commence avec une naissance. C'est d'une banalité à en pleurer. Avant cela, il y a bien eu une histoire d'amour. Deux habitants de Marseille, un espagnol qui ne parlait pas bien la langue et une française avec un penchant pour les accents chantants. Ils devaient être beaux, ces deux là à l'époque. Elle, elle était belle. Un sourire rayonnant, plein de vie, des histoires à raconter par-dessus la tête, et lui il en est tombé amoureux. C'est là qu'arrive la naissance, trop tôt dans leur couple. Des études abandonnées pour subvenir aux besoins de l'enfant, elle en a toujours voulu à mon père, jamais à moi. Destinée à être une femme brillante, la voilà obligée de travailler dans une épicerie pour pouvoir me nourrir. La tristesse d'une vie, mais le sourire jamais ne descendit. Même lors du divorce, alors qu'elle n'en pouvait plus et que le père, lui, l'aimait encore comme un fou sans pouvoir rattraper les années perdues à la délaisser. Un ouvrier qui ne savait plus que faire, c'était ce qu'il était à l'époque. Parfois, on retournait au pays, en Espagne, non loin de la capitale mais encore assez éloignés pour que je n'en vois jamais un seul bâtiment. Cette famille, c'était la mienne. Nombreuse, aimante. Mais ma mère, la française, elle n'était pas la bienvenue, et pour ça, je ne m'y suis jamais senti vraiment chez moi. Parce que chez moi, c'était avec elle. Si la famille veut dire quelque chose pour moi, c'est grâce à elle. Alors je riais, j'y passais les fêtes, mais dès que possible, la France nous accueillait de nouveau. Un jour, cependant, il manqua mon père. Alvarò était resté, là où était sa place. Je l'ai pris comme une trahison, ma mère comme un soulagement. Il restait cependant assez proche, m'envoyant des lettres, passant des coups de téléphone. J'ai fini par ne plus y répondre, car comme on dit, loin des yeux, loin du cœur. Il avait refait sa vie, j'étais prêt à démarrer la mienne.

Ma mère s'est saignée pour m'offrir ce que je voulais. Ma nature de fée m'a porté vers la danse, et elle n'en fut pas surprise. Elle en avait une passion qu'elle m'a transmise. Danse classique à moderne, j'ai testé tout ce qui pouvait me plaire, et tout me plaisait. Je suis entré dans une école prestigieuse, puis j'ai commencé à grandir. Si Aix-en-Provence est une ville réputée pour sa richesse, il ne faudrait pas faire de raccourcis regrettables en pensant qu'elle n'abrite que des gens biens. Avec le peu de moyens que nous avions, je ne rentrais pas vraiment dans le standard de la bourgeoisie, et mes fréquentations allaient avec ça. Très vite, je suis tombé bien bas. Du trafic, j'en ai vu passer. Des armes à la drogue dans des hangars délaissés de Marseille, près du port, j'ai eu ma dose de situations dangereuses. J'ai fini une fois en garde à vue, puis deux, puis trois. Ils ne trouvaient jamais assez pour m'incriminer, mais je savais que la prochaine serait la bonne. Et la déception dans le regard de ma mère, je ne pouvais plus la supporter. Alors j'ai déménagé. L'Angleterre me tendait les bras. Je ne me suis pas assagi, loin de là, et j'ai commencé à comprendre que ce que je possédais sur moi pouvait me rendre riche. La poudre de fée est une addiction. Pas pour moi, pas pour mon espèce, mais pratiquement pour tous les autres.

C'est là que j'ai rencontré Bloom. Une charmante métamorphe, qui ne faisait qu'en redemander, encore et encore. Je pense qu'elle vivait dans la rue, je ne le lui ai jamais demandé. Et j'avais besoin de compagnie, alors je l'ai prise avec moi. J'avais pris l'habitude de jouer dans une petite salle pour gagner quelques sous honnêtement. Enfin … Honnêtement. Je me démerde toujours pour faire voir à mon audience des choses incroyables. Ils en ressortent comblés. En spectacle, c'est la seule fois où j'use de mon pouvoir. La poudre qui s'envole, qui se dépose devant leurs yeux, qui leur donne l'impression du trip de leur vie. Qu'ils m'aiment quand ils en sortent ! Et c'est là que je me suis fait repérer par le patron d'un cirque qui a voulu m'embaucher en voyant le succès de mon show. J'ai hésité, puis j'ai acquiescé. Ça me permet de continuer mon deal de poudre tout en voyageant dans le pays, et même ailleurs. Pour le moment, on est posés à Bray, en Irlande. Mais où est-ce qu'on finira, c'est la grande question.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 3947
RACE : Tempestaire de température
MÉTIER/ÉTUDE : Acteur / Réalisateur / Président de Myst&Co

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

Liens
« UNE SUPER CITATION »

alaska I. Wright
des problèmes, elle en a eu, pas qu'un peu. Entre les batailles de bar, les verres fracassés, les insultes, l'alcool, la drogue. T'en as profité un peu, tu l'as mise dans ton lit, mais t'as aussi vu le reste et t'as voulu l'aider, t'as voulu la sortir du trou. Mais quand ses frères sont apparus, qu'elle a commencé à s'en sortir, tu t'es mis à être jaloux. Elle s'en sortait sans toi, elle avait pas besoin de toi. T'as réalisé qu'en fait, t'aimais bien qu'elle soit une victime, tu la voulais dépendante. Et elle l'est plus, ça ça te met la mort.

nom&prénom
écrire ici

nom&prénom
écrire ici

nom&prénom
écrire ici

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 3947
RACE : Tempestaire de température
MÉTIER/ÉTUDE : Acteur / Réalisateur / Président de Myst&Co

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

Liens
« UNE SUPER CITATION »

nom&prénom
écrire ici

nom&prénom
écrire ici

nom&prénom
écrire ici

nom&prénom
écrire ici

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 3947
RACE : Tempestaire de température
MÉTIER/ÉTUDE : Acteur / Réalisateur / Président de Myst&Co

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

I'm good
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 69
AGE DU PERSONNAGE : 50
RACE : Fée
MÉTIER/ÉTUDE : Ancien procureur, co-propriétaire et associé d'une boutique de disques et vinyles, The Fairy Sound.

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño



Alors dis-moi, est-ce que ça te va toujours ce qu'on avait dit sur la cb ? Leon qui participe au deal de poudre de fée en échange d'un peu de ta marchandise ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 540
RACE : Triton
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire du TDM et associé invisible chez Oax Pharmaceutics

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

Tu fais bien de poster, j'ai tellement le cerveau en vrac que j'avais zappé (mais il va revenir à 100% quand il se sera reposé plus de quatre heures :') )

Du coup oui ça me va toujours Tristan y verrait plus d'avantages pour lui qu'autre chose donc il va pas dire non
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 69
AGE DU PERSONNAGE : 50
RACE : Fée
MÉTIER/ÉTUDE : Ancien procureur, co-propriétaire et associé d'une boutique de disques et vinyles, The Fairy Sound.

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

Parfait

Il se pourrait qu'il lui fasse quelques infidélités en allant prendre certaines marchandises chez Shura, mais il sera réglo quand même. Je pense que surtout la plus grande crainte qu'il aurait ce serait que son mari vienne à apprendre ce qu'il fait Mais je ne crois pas que ce soit dans l'intérêt de Tristan, puisque Rem voudrait justement le faire arrêter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 540
RACE : Triton
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire du TDM et associé invisible chez Oax Pharmaceutics

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

Effectivement, je pense qu'il a tout intérêt à garder les transactions secrètes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 69
AGE DU PERSONNAGE : 50
RACE : Fée
MÉTIER/ÉTUDE : Ancien procureur, co-propriétaire et associé d'une boutique de disques et vinyles, The Fairy Sound.

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

Good

Si tu veux qu'on se fasse un rp, fais moi signe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 540
RACE : Triton
MÉTIER/ÉTUDE : Propriétaire du TDM et associé invisible chez Oax Pharmaceutics

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

Moi ça me dit bien ! J'en ai qu'un avec Tristan pour le moment
T'as une idée de contexte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

 I feel it on my bones + Tristan Sedeño

Revenir en haut Aller en bas
 
I feel it on my bones + Tristan Sedeño
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Archives-