Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité

 La princesse et l'amant

La princesse et l’amant


feat. Phoebe & Basil


Je frissonne en entendant sa réponse. Il est sérieux. Ça peut vraiment le tuer. Je pourrais le tuer juste en lui arrachant ses ailes. Ça me semble si facile… si horrible. Et il veut vraiment que j’essaie?! Il veut mourir ou quoi?! Je ne pourrais pas faire ça! Non… Non, je pourrais le faire, mais je ne veux pas. Il… est pas si méchant et il est quand même le père de mon enfant et… je ne veux pas le tuer. Je reste silencieuse pour le reste du trajet, pensant à tout ce qu’on a dit. J’ai tellement à apprendre du monde qui m’entoure. Je ne savais pas ce fait sur les fées. Quoi d’autre j’ai manqué? Quels sont les autres secrets de ces créatures? Et des autres qui peuple notre monde? Plus je vis et plus je me rends compte que je suis dans un cocon d’ignorance. Tu ne connais rien. Tu ne sais rien. Tu vis mais tu n’as aucune idée de ce qui t’entoure ma vieille… Tu es qu’une enfant dans ce monde et on t’empêche de grandir.

Finalement, la voiture s’arrête. Je regarde la maison où qu’on est rendu et sens mon ventre se tordre un peu. Il n’y a plus de point de retour. Si papa apprend que je suis venue ici… Avec Basil. Ou même Castiel! S’il apprend je ne peux qu’imaginer ce qu’il va arriver. L’enfer probablement. Je me détache et attends que Basil vienne me chercher. Je me sens bien inutile dans ma condition. J’ai hâte de reprendre ma forme humaine pour une fois… J’ai vraiment l’impression d’être une princesse en détresse dépendant de son prince charmant pour tout. Et je dé-tes-te cette image.

-On va espérer que personne de ma famille sache que je suis ici. On risque tous les deux de finir dans la merde. Ce qui est stupide. Tu fais ça pour m’aider. Tu aurais pu me laisser dans la rue à la vue de tous, mais tu m’as aidé. Si Castiel ne comprend pas ça, il peut compter sur moi pour que je ne lui parle plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féestaff
MESSAGES : 1915
AGE DU PERSONNAGE : 33
RACE : Fée
MÉTIER/ÉTUDE : fossoyeur, chercheur au compte des Dux Tenebris, écrivain, criminel et scientifique déviant à ses heures perdues

 La princesse et l'amant

La princesse et l'amant
feat Phoebe Ò Murchù
Tu entends cela, Basil ? Tu seras dans la “merde” si un mâle Ò Murchù apprend que tu as amené Phoebe en “territoire ennemi”. Cette idée te valut un rire bref du fond de la gorge. Tu aurais donné tellement cher pour qu’ils le sachent, tu savais pertinemment que tu ne risquais rien. Ce serait distrayant, de voir leurs visages se crisper, l’irritation dans leur timbre de voix. Même si c’était pour mourir demain de la pire des façons, le jeu en valait clairement la chandelle. Tu ne peux t’empêcher de te dire que tu pourrais très bien être un sujet de discorde au sein de la famille sirène, tout comme tu l'étais au sein des Tetras. Ce serait tout de même cocasse, que tu sois la raison pour laquelle les derniers ligaments qui les tenaient encore tous ensemble soient rompus, du seul fait de ton existence… Le pire étant que tu te voyais parfaitement dans ce rôle, et avec rien d’autre que de la cordialité. Les détruire sans que l’on puisse te reprocher quoi que ce soit. L’aurais-tu fait ? Oh, probablement pas, même si tu avais toutes les raisons du monde de leur en vouloir. « Je prends note. Donne-moi un instant. » Tu sors de la voiture en lui décochant un dernier sourire et traverse la distance qui te sépare de la porte, jetant des regards alentours pour t’assurer qu’aucun voisin curieux n’ait pointé le bout de son nez. Tu déverrouilles la porte et la laisse ouverte pour te faciliter la vie, Mary ton beagle déboule aussitôt pour te bondir dans les jambes. « J’arrive ma belle, reste sage. » Tu te penches pour la caresser brièvement, et fais demi-tour en direction de ta voiture, la chienne assise au pas de la porte, attendant le signal pour revenir t’embêter sitôt qu’elle en aura l’occasion.

Tu ouvres la portière passager, ajustes une fois encore ton trench sur la queue de requin de la demoiselle pour la camoufler autant que possible, puis tu l’as reprise dans tes bras, pressant aussitôt le pas jusqu’au seuil de ta porte. Sitôt celle-ci passée, son secret était à l’abri - sitôt celle-ci passée, Mary revint se coller à tes talons, mais tu te contentas d’une moue de désapprobation, concentré sur tes jambes pour ne pas risquer de tomber avec Phoebe dans les bras. Tu ne t’arrêtas pas et t’engageas aussitôt dans les escaliers d’un pas prudent, te tournant sur le côté pour ne pas la cogner contre la rambarde. Tu rejoignis la salle de bain où tu la posas en douceur avant de t’affairer aussitôt à lui tirer des serviettes propres. « Je vais te trouver une chemise sèche, mets-moi de côté tes affaires et je les passerai au sèche-linge. » D’un geste mécanique, tu écartas le museau de ta chienne qui s’était plongé dans le placard à serviettes, curieuse de ce que tu pouvais y trouver d’intéressant, et remis le tout à Phoebe avant de quitter la pièce, refermant la porte derrière toi pour lui laisser sa part d’intimité. Tu t’empressas pendant ce temps d’aller refermer ta voiture, de glisser ton parapluie dans le pot prévu à cet effet, d’accrocher ton manteau à une patère, et de finalement refermer la porte d’entrée. Tu en profitas au passage pour mettre de l’eau à bouillir comme une parfaite maîtresse de maison et remonta à l’étage, rejoignant le placard de ta chambre. Tu en as tiré une chemise brune, la première qui passait par là, et tu t’en es retourné toquer à la porte de la salle de bain. « Tu es de nouveau debout, je peux te la faire passer ? » A moins qu’elle n'ait besoin d’un coup de main, pensas-tu avec un rapide sourire. Tu n’aurais pas été contre la sécher toi-même, mais tes manières de gentleman voulaient que tu laisses la dame tranquille après le malheur qui lui était arrivé.
☾ anesidora

_________________

Passe le point de non-retour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

 La princesse et l'amant

La princesse et l’amant


feat. Phoebe & Basil


J’attends patiemment qu’il revienne me chercher. Après tout, ce n’est pas comme si j’avais vraiment le choix d’attendre. Je ne peux toujours pas me déplacer par moi-même avec cette queue de requin. Alors j’attends sagement, observant les mouvements de mon sauveur improbable. Puis, je vois un autre type de mouvement. Un chien! Je souris largement. Il a un petit chien mignon! C’est décidément pas trop pire comme situation. Je me pince un peu les lèvres. Si je n’étais pas dans ma situation, je serais sortie pour rejoindre ce chien. Mais je ne peux pas. Et j’attends que Basil vienne me prendre et m’amener rapidement à l’intérieur de sa maison. Je me laisse faire, observant tout autour de moi alors qu’il me transporte.

-Je ne savais pas que tu avais un chien… Il s’appelle comment? Il est vraiment trop mignon! Il connaît des tours?

Je plonge mon regard dans celui de Basil alors que je pose ma série de question, les yeux brillants d’intérêt. Il me dépose finalement dans la salle de bain été me demande de me débarrasser de mes vêtements mouillés. J’hoche lentement la tête en prenant les nombreuses serviettes qu’il m’a donné. J’attends qu’il soit parti avant de commencer à me dévêtir. J’aurais dû lui demander des pantalons aussi… Les miens sont foutus à cause de ma transformation… Je lui demanderais quand il reviendra. Pour le moment, j’enlève le restant de mes vêtements et commence à me sécher du mieux que je peux. J’arrive à certains endroits, mais d’autre sont simplement hors accès. Bon sang que je déteste être aussi vulnérable!

Je sursaute en entendant la voix de Basil. J’étais tellement dans mes pensées… Ressaisis-toi ma vieille. Tu es pire qu’une adolescente. Si c’est comme ça que tu penses impressionner ton papounet, t’es vraiment loin de la réalité. J’inspire profondément pour me calmer et cache ma nudité avant de parler.

-Hm… Disons que c’est plutôt difficile de me sécher complètement dans mon état. Je ne suis pas aussi souple. Tu… tu peux entrer. Si… ça ne te gêne pas, j’aurais peut-être besoin d’un peu d’aide. Désolée de t’importuner comme ça…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féestaff
MESSAGES : 1915
AGE DU PERSONNAGE : 33
RACE : Fée
MÉTIER/ÉTUDE : fossoyeur, chercheur au compte des Dux Tenebris, écrivain, criminel et scientifique déviant à ses heures perdues

 La princesse et l'amant

La princesse et l'amant
feat Phoebe Ò Murchù
Tu marques des points Basil, tu ne manques rien de son expression émerveillée lorsqu’elle découvre que tu as un chien. Tu ne peux t’empêcher un sourire face à cette avalanche de questions, à cette espèce de candeur que tu lui devines. Malgré son caractère, malgré son nom de famille, malgré le fils qu’elle avait mis au monde, par certains côtés elle restait une enfant à tes yeux. Elle avait beaucoup trop à apprendre encore, beaucoup de prudence à gagner. Tu avais déjà joué sur cette différence d’âge pourtant, lorsque tu la rencontrais à peine et que tu t'es mis à la charmer il y a près de deux ans. Au fond, tu avais tout compris en adoptant ta chienne : pour mettre les gens en confiance, évaporer les soupçons et coucher les barrières, il suffisait d’avoir un animal de compagnie. Comment se méfier d’un homme aimé par son chien ? Ce ne pouvait être qu’une belle personne - que c’était naïf, que c’était niais. Ton chien t’aimait parce qu’il était idiot, non pas parce que tu étais gentil. « Mary. C’est une chienne. » Parce que tu étais de ces quelques personnes à donner des noms humains à tes animaux, à l’évidence - et ce n’était pas Chamberlain, le reptile entortillé dans ta chambre, qui contredirait cette affirmation. Pourquoi Mary ? C’est une bonne question. Peut-être parce qu’à ton sens, le clergé était peuplé de chiens et la politique de serpents. Ou peut-être simplement parce que tu trouvais le nom joli. « Elle vient au pied lorsqu’on l’appelle. Du moins, je crois - elle vient aussi lorsque je ne l’appelle pas, je ne peux pas en être certain au final. » Une plaisanterie, d’après ton sourire, mais ce n’est hélas que trop vrai. Collante et un peu hyperactive, tu as du mal à la décoller de tes chevilles. « Elle n’écoute que moi, et là encore ça n’arrive qu’occasionnellement. Elle est comme son maître j’imagine : elle n’aime pas beaucoup les règles. » A ton image - toujours à faire quelque chose, à mépriser le sommeil, à faire ce qui lui chante. A la différence qu’elle était aimante et assez stupide, là où tu étais doté d’un peu plus d’intelligence pour ne témoigner que peu d’affection.

Le temps de lui parler d’elle, tu avais eu le temps de transporter madame et de faire ce que tu avais à faire puis de lui laisser enfin un peu d’intimité. Tu lui avais donné un peu de répit, un peu de temps pour se sécher, mais à ton retour il sembla que ce fut encore trop court. Tu ne peux pas dire, tu n’as jamais eu une queue de poisson à la place des jambes, mais pour en avoir disséqué quelques uns tu te doutes que ça ne permet pas la même souplesse que de véritables articulations. A ton plus grand étonnement, elle demande ton aide - tu entres alors et poses la chemise au bord du lavabo. « Ça ne me dérange pas. » Tu n’attardes pas ton regard sur elle pour lui éviter d’être mal à l’aise et attrapes une serviette sèche parmi celles que tu lui as prêtées, puis tu t’appliques sur ses épaules et frictionne son dos puis les extrémités de ses nageoires, en supposant que c’est là un point qu’elle a peiné à atteindre. « Quelle plaie ce doit être au quotidien pour vous laver. Comment faites-vous ? » Tu l’imagines se hisser hors d’une baignoire et mettre quatre heure à se sécher ensuite, et cela ne te fait pas beaucoup rire. Ce qui t’étonne, en tant que spécialiste en biologie, c’est que les espèces animales ont tendance à s’adapter à leur milieu - mais les sirènes, elles, semblent relativement peu optimisées. Un bon point pour les quelques fortes têtes de ta famille convaincues qu’il s’agissait d’une espèce inférieure, même si tu trouves le raisonnement stupide. Mais elles ne sont à l’évidence pas faites pour la terre ferme et s’obstinent pourtant à y vivre, ce que tu as un mal fou à comprendre.
☾ anesidora

_________________

Passe le point de non-retour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

 La princesse et l'amant

Revenir en haut Aller en bas
 
La princesse et l'amant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Rendez vous amical autour d'un verre.
» Le mage d'arcane - Overdose de mensonges
» Une soirée entre amant :3
» Partout le feu l'accompagnait comme un amant ( Repostage de fiche et fini ^^)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Archives :: Les écrits-