Art & Maladresse - Tobias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Messages : 31
Race : Sirène
Métier/Etudes : Comissaire-priseur spécialisé dans la vente d'objet d'art

Un verre à la main, je me déplaçais à travers les invités qui s’extasiaient soit sur les tableaux présents dans la galerie d’art, soit sur l’énorme buffet à leurs dispositions. La soirée était agréable et l’ensemble de mes acheteurs habituels avaient fais le déplacement. C’était un bon point. Dans ma robe de dentelle beige et noire, habillée également de mon plus beau sourire, je n’en oubliais pas moins mon principal objectif. Je devais présenter au mieux les objets d’art pour que la vente aux enchères du lendemain soit une véritable réussite. On m’interpellait et je m’insérais à nouveau dans un groupe pour discuter un peu de tout et de rien… Principalement des derniers potins de Brey, il ne fallait pas se le cacher, c’était un incontournable des soirées mondaines. Plus les potentiels clients se sentaient à l’aise, plus ils allaient dépenser de l’argent. Je n’hésitais pas à parler de la collection de bijoux français qui allait être vendu le lendemain, vantant les qualités et l’exception des différentes pièces. Je voyais dans le regard de l’une de futures épouses que j’avais visé juste. Je lui promettais une avant-première exceptionnelle pour qu’elle puisse juger. Peut-être allait-elle trouver la bague parfaite pour orner son annulaire gauche et afficher au monde entier son amour pour son futur époux. Comme à chaque fois, je montrais mon alliance avec un petit sourire nostalgique. Ce n’était que comédie, mais je gardais la face comme toujours, étalant mon bonheur avec Castiel et la chance que j’avais d’avoir trouvé mon âme sœur dans le cercle amical de ma famille. Si c’était totalement faux et un véritable mariage de convenance, les histoires d’amour n’en restaient pas moins vendeuses. Tout le monde cherchait en quelques sortes son grand amour.  La mienne n’était qu’une façade.

Je passais de petits groupes en petits groupes, jusqu’à avoir la gorge sèche. J’avais besoin d’un verre, et c’était encore mieux s’il s’agissait de champagne. J’attrapais un verre sur le plateau d’un serveur et me dirigeais vers le buffet. Ma gourmandise allait causer ma perte un jour ou l’autre. J’attrapais une petite mignardise salée, m’empêchant de me jeter littéralement dessus. Je contemplais la soirée. Il y avait du monde c’était un succès. J’espérais que l’argent allait brûler les doigts des futurs acheteurs. Je prenais une gorgée et me retournais pour déposer mon verre, heurtant quelqu’un au passage. Ou peut-être était-ce lui qui venait de me heurter ? Je n'en avais aucune idée.
Peu importait dans le fond. « Mince. » J’avais le réflexe de me reculer à temps pour ne pas être mouillée par le contenu du verre du malheureux. Ca aurait été une véritable catastrophe. Je constatais les dégâts : je n’avais qu’une petite tâche sur la robe. Je soupirais, soulagée. Je caressais machinalement le tissus comme pour le défroisser : « Et bien c’est une entrée en matière plutôt original. Un bonsoir aurait suffit. » J’affichais un petit sourire moqueur mais plein de bienveillance. Je relevais la tête,  m’intéressant plus au jeune homme que je supposais avoir déjà croisé… Je n’étais pas très physionomiste. « Heureusement plus de peur que de mal. »  J’attrapais une énième gourmandise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chasseur
Messages : 101
Age du personnage : 25
Race : humain - chasseur
Métier/Etudes : bibliothécaire
Mignardise et pluie de champagne
Pour une fois Tobias avait fait un effort vestimentaire. Il n'avait pas vraiment eu le choix et de plus il ne comptait pas se ridiculiser. Il le faisait déjà bien trop souvent inconsciemment pour le faire consciemment.  Il ne voulait pas non plus déshonorer toute sa famille et souiller son nom. Pas sûr qu'on lui pardonne. Il avait même aucune chance pour que ce soit le cas. La tenue ce n'était pas pour rien, il était en représentation, il se devait d'être pour cette soirée l'image des Tetras. En vérité il détestait les mondanités mais il n'avait pas eu voix chapitre, comme bien des fois. On lui justement habilement glisser à l'oreiller que se confronter à la société ne lui ferait pas de mal. Il n'avait rien retrouver à redire mais son grand-frère et ses sœurs ne perdaient rien pour attendre : ils avaient juste trouver cette excuse pour échapper à la corvée.  Enfin Tobias ne voyait pas ça comme une véritable corvée. L'art l’intéressait et même si il mettait rarement les pieds dans une galerie, voir des tableaux ou des sculptures quelque soit l'endroit, ne le dérangeait jamais.  Le problème c'était plus les gens qui fréquentaient ces mêmes galeries. Des riches, imbus de leur personne,  fascinés par leur compte en banque et qui ne savaient plus comment montrer qu'ils étaient bourrés de frics. Oui c'était une généralité mais le vernissage auquel il assistait présentement ne le contredisait pas du tout. Au contraire les gens passaient plus de temps à grignoter, boire du champagne et à se raconter des potins plutôt qu'à regarder les œuvres. Les mondains l'avait toujours laissé perplexe et ce n'était pas cette soirée qui allait changer la donne.

Bien sûr si il était là pour justement écouter ces mêmes mondains, les espionner en quelque sorte, prendre la température du gratin de Bray mais il n'avait aucune envie. C'était la première fois qu'il visitait cette galerie, il n'avait jamais pris la peine avant, en plus elle avait ouverte récemment si il se souvenait bien. Le vernissage présentait différents objets d'arts, notamment des bijoux mais aussi quelques pièces en porcelaine d'allure très contemporaine contrastant avec les bijoux. Il n'était pas forcément un fana des bijoux, pas du tout même, ni des objets d'arts en particulier mais il devait avouer que la présentation des œuvres donnait envie. Il prenait plaisir à déambuler parmi les différents objets sans doute hors de prix, jetant quelques coups d’œil admiratifs aux bijoux réalisé certainement pas les plus grands et s'interrogeant parfois quelques secondes devant les porcelaines aux allures étranges.

Au moins il n'aurait pas tout à fait perdue sa soirée, le caquetage des invités aura certes énervé ces oreilles mais ses yeux auront été un minimum récompensés. Le vernissage n'allait sans doute pas être plus productive, il se voyait mal de toute façon commencer à aborder les gens pour entamer la conservation… Il aurait du faire l'effort depuis le début. Au moins sa présence marquait que les Tetras était au courant de ce qui faisait de mieux à Bray, qu'ils faisaient partis du grand monde en quelque sorte.  Pendant un bref instant, Tobias s'imagina une vie où les Tetras aurait une famille ordinaire comme toutes les autres : ni chasse, ni devoir familiaux, ni richesse excessive source d'excès et d'envie. Rien de tout cela, juste une famille ayant des tracas et un quotidiens des plus banal. Tobias sourit légèrement, l'idée était absolument incongrue, les Tetras ayant été depuis les origines des origines une famille hors du commun autant dans le bon sens que la mauvais sens. Plutôt dans le mauvais sens si il était sincère deux secondes avec lui même.

Sa contemplation des œuvres et ses pensées furent interrompues par un léger gargouillement montant de son ventre. Mine de rien se contenter de flâner et ne rien faire creusait l'appétit. Distraitement il se dirigea vers le buffet et alors qu'il atteignit la source de nourriture tant convoiter un obstacle se présenta devant lui. Obstacle qu'il ne manque pas de percuter. Obstacle tout à fait humain. Humaine à vrai dire. Jolie demoiselle tirée à quatre épingle pour être plus exact. Si celle-ci d'un geste habile évite la catastrophe pour sa tenue ce qui n'est pas le cas de Tobias qui voit avec horreur son costume se faire éclabousser par de multiples goûtes de champagne.  Si visiblement la demoiselle soupirait de soulagement de se voir épargner, Tobias lui soupira résigné, il avait l'habitude de toute façon. C'était même étonnant qu'il est réussi à épargner sa tenue aussi longtemps.
Tobias fut impressionné pendant quelques secondes par l'attitude décontractée de celle qu'il avait bousculé, lui qui s'attendait à se faire houspiller, si bien qu'il resta sans voix et ne s'excusa pas tout de suite.

« Zut toutes mes excuses ! »


Le visage qui lui faisait face lui disait vaguement quelque chose mais il ne parvint pas à remettre ses idées aux clairs. Il était de toute façon trop concentrer et occuper à se contrôler pour éviter toutes potentielles catastrophes : une gaffe pouvait passer mais pas deux.

«  Oui vous avez raison, je ne suis pas sûr que montrez ma maladresse soit la meilleure des façons de se présenter. »


Il avait prit un ton badin, mais il était intérieurement mort de honte, lui et sa chemise constellé de champagne, il ne faisait pas vraiment bonne figure. Il tentait de sauver les meubles comme il le pouvait.  

« J'espère que je ne vous ai pas gâché pas ni le vernissage… ni le buffet ?! »


Petit rire gêné. Le véritable Tobias dans toute sa splendeur ! Maladroit, empoté et tendant vainement de faire bonne figure. L'histoire de sa vie.
Art et Maladresse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Art & Maladresse - Tobias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre publique à la comtesse Illustre.
» Le calepin du petit bonhomme tout gris
» Alejandro Ϟ crossed lines I shouldn't have crossed
» tobias von niederreich
» L'OST de LBP Vita

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Flashback-