Quand trois chemins se rencontrent... [avec Etahn O'Leary et Yelena Morel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Tempestaire
Messages : 96
Age du personnage : 30
Race : Tempestaire de Pierre
Métier/Etudes : Comptable de formation, voleuse par passion et reine en devenir !
C'est non sans plaisir que j'atteins enfin le seuil de l'appartement d'Ethan. Quelle journée. Si je m'étais attendue à cavaler autant aujourd'hui, je n'aurais certainement pas mis mes chaussures de villes ce matin... Au moins, je peux me rassurer en me disant que je n'ai pas fait tout ça en vain. Sur les trois entretiens que j'ai eu, il y en a un qui m'a l'air bien engagé. Il faut dire qu'avec tous les petits boulots divers et variés que j'ai fait à Londres, je peux m'adapter à un peu tous les types d'annonces ! Même si cette fois-ci, il n'y avait apparemment pas que mon profil professionnel qui interessait mon interlocuteur. Si je suis embauché là-bas, il faudra bien que je pense à ne jamais y aller avec un décolleté...

Lorsque la clé tourne dans la serrure,  des aboiements commencent à s'élever de l'autre côté de la porte. Je soupire en couvrant mon visage de la main. J'oubliais ce clebs. Cette coloc serait vraiment parfaite s'il n'était pas là. Oh, il n'est pas méchant mais je préférerais qu'il ne passe pas son temps à me tourner autour. C'est l'histoire de ma vie en même temps : plus je suis mal à l'aise avec les animaux, plus ils vont me coller.
Et ça ne rate pas. Quand la porte s'ouvre, la masse de poil jaillit et commence à tourner autour de moi, gueule grande ouverte avec sa langue pendante.  Son air ahuri m'arracherait bien un sourire s'il ne faisait pas mine de s'apprêter à me sauter dessus. Il m'a déjà eu deux ou trois fois par surprise, je ne suis pas prête à le laisser me retomber dessus de sitôt ! D'une parce que ce pantalon est le dernier que j'ai et que j'en ai besoin demain. De deux, parce que... Non, la première raison est amplement suffisante.
Tentant de bien rester face au chien avec le bras en position pour bloquer un éventuel saut, je le contourne et m'engouffre dans l'appartement. Evidemment, il me suit joyeusement. Bien que ce soit compliqué, j'essaie d'ignorer sa présence pour enlever ma veste, poser mon sac et enfin pouvoir me débarasser de mes chaussures. Miracle ! Depuis le temps que j'attends ça, j'ai enfin les pieds à plat ! Parole de Silverton, je ne veux plus voir la moindre semelle à talon aujourd'hui !  Je me dirige vers la cuisine pour pouvoir profiter de la fraicheur du carrelage à travers mes chaussettes.  Excellent... Il ne manquerait plus qu'une clope, un peu de musique et le tableau serait parfait !  
Je sors le paquet de ma poche. Merde, j'en ai plus que deux. Il va falloir que je pense à y retourner demain. J'irai peut-être tout à l'heure si j'ai le courage de ressortir....
Sentant Harvard s'agiter de plus en plus, je jette machinalement un coup d'œil vers ses gamelles. Vides. Bon aller, je vais te les remplir mais après ça, j'espère que tu me ficheras la paix  et ne compte pas su moi pour te sortir ! De toute façon, ton maitre ne devrait plus tarder. Je suis même surprise d'être arrivée avant lui. D'après ce qu'il m'avait dit, il ne devait pas avoir un emploi du temps trop chargé aujourd'hui.
Une fois la bête occupée à manger, je me dirige tranquillement vers la fenêtre et allume ma clope. Je ne crois pas qu'Ethan soit fumeur donc je ne vais pas m'amuser à enfumer son appart.
Prendant que je profite distraitement de la première bouffée, je sors distraitement mon téléphone pour voir si je n'ai pas raté de message. Justement, j'en ai un d'Ethan. J'espère que ce n'est pas pour me demander de faire une course, parce que bon, le quartier est sympa mais pour trouver le moindre commerce, il faut quand même se payer une bonne trotte...
J'ouvre donc le sms et commence à lire...

-Que... Putain !

Je regarde la cigarette qui m'a échappée tomber en bas de l'immeuble. Fais chier ! Et c'est quoi ce message ? Qu'est-ce qu'Ethan veut dire par “rentrer tard” et par “quelqu'un qui va venir ici” ?!
Regardant un peu les quelques affaires trainant ici et là, je soupire à nouveau. Je ferais mieux de ranger un peu. Et moi qui pensait pouvoir m'effondrer dans le canapé... En plus, je n'ai plus qu'une clope maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Magicien
Messages : 97
Race : Magicien
Métier/Etudes : Photographe




Quand trois chemins se rencontrent...
Diane Silverton & Yelena Morel & Ethan O’Leary


Alors que sa voiture arrive près de son appartement, un silence règne dans l’habitacle, mais cela ne semble pas déranger sa passagère, et cela convient à Ethan qui n’a plus rien à dire et n’est pas très doué pour le bavardage de complaisance. Il se concentre sur la route, tout en jetant de temps à autre des coups d’œil curieux à la femme sur le siège d’à côté, une rousse d’une trentaine d’années, qu’il vient d’embaucher comme assistante. Il a passé une annonce il y a quelques semaines pour trouver une assistante. Ses finances se sont améliorés depuis son arrivée à Bray, mais Ethan n’a aucun talent pour gérer ses papiers et ses rendez-vous, et c’est pourquoi il a besoin d’aide. A vrai dire, la rousse, Yelena Morel, n’a aucun diplôme en particulier, mais elle s’est attiré la compassion d’Ethan par le fait d’être nouvellement arrivée en ville, ce qui lui a rappelé sa propre situation deux ans plus tôt, mais aussi par son accent qui lui rappelle celui d’un certain russe de sa connaissance. Après avoir discuté, il s’est avéré que le courant est plutôt bien passé entre eux, et la jeune femme a sur le convaincre de ses capacités. Ethan a donc voulu commencer à remplir le contrat, pour apprendre que Yelena n’avait pas encore de chez elle. C’est ainsi qu’il s’est décidé à lui louer la dernière chambre de son appartement, lui offrant le premier mois, le temps qu’elle ait son salaire. Et puis, pour être sincère, avoir son assistante comme colocataire ne peut être qu’à son avantage.

C’est donc pour cela qu’Ethan la conduit à son appartement, enfin bien tôt celui de la rousse aussi, après avoir envoyé un message à Diane pour la prévenir de notre arrivée. La brune est déjà sa colocataire depuis un moment, après avoir répondu à son annonce qu’Ethan a affiché un peu partout, suite au départ de son précédent colocataire, un jeune homme dynamique qu’Ethan a apprécié mais qui a décidé d’emménager avec sa petite amie. Diane Silbverton, elle aussi arrivé récemment en ville, est à la recherche d’emploi mais a un peu d’argent de côté et peut donc payer le loyer, aussi Ethan n’a rien trouvé à redire sur le fait de la prendre comme colocataire, d’autant qu’Harvy l’apprécie – encore que Diane n’a pas l’air de lui retourner ses sentiments. Harvard ! Il a oublié de prévenir Yelena. Cependant il vient d’arriver devant la maison, aussi finit-il de se garer avant de lui demander : « Heu … J’ai oublié de te dire que j’ai un chien, Harvard. Il est super gentil, peut-être un poil envahissant, mais il ne mord pas ni rien, même quand on lui marche sur la queue. Il est adorable. ». Réalisant, qu’il s’égare un peu, il se reprend : « Enfin bref, j’espère que ça ne te dérange pas, que tu n’es pas allergique ou quoi que ce soit. ».

Un peu embarrassé, il attend sa réponse, avant de sortir de la voiture et de l’inviter à le suivre. Il monte les escaliers en me faisant la réflexion qu’il aurait peut-être dû demander à Diane si la présence d’un autre colocataire la dérangerait mais ça ne lui est pas venu à l’esprit. Il se retient de grimacer, en espérant que Diane ne lui en voudra pas trop. Au pire, si le courant ne passe pas, le photographe aidera la russe à se trouver un nouveau logement. Rassuré par cette idée, il pousse la porte non verrouillée de l’appartement, signalant que Diane est arrivé. Des aboiements les accueillent et il sourit en m’accroupissant, accueillant dans ses bras la boule de poils, un bâtard avec un parent labrador sans aucun doute, et boiteux. « Coucou toi, comment tu vas, mon beau ? T’as passé une bonne journée ? » Non pas qu’Ethan attendent une réponse de la part de son chien, bien entendu, mais il aime se dire que l’animal apprécie le son de sa voix, ainsi que les caresses vigoureuses dont il le gratifie. De fait, Harvy se roule sur le dos, offrant son ventre à son maitre, ce dernier le lui gratouillant en riant. Soudainement Ethan semble de rappeler de la présence des deux autres et il se relève, gêné, et il s’excuse : « Humm, désolée. Donc oui, Yelena, je te présente ma colocataire, Diane Silverton. Diane, voici Yelena Morel, ma nouvelle assistante, enfin ma seule, vu que j’en ai jamais eu avant. Heu, bref c’est pas la sujet. Yelena va prendre la troisième chambre, vu qu’elle n’a pas encore de logement. ».

© Frimelda, sur une proposition de © Blork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Magicien
Messages : 36
Race : Magicienne
Sa situation aurait pu être pire. Cela ne faisait qu'une semaine qu'elle dormait dans un hôtel bas de gamme en économisant au maximum ses réserves. Elle passait ses journées dans des entretiens et se voyait à chaque fois recalé par manque d'expérience et de diplôme. Yelena avait eu envie de baisser les bras, mais elle se donna une dernière chance pour un poste d'assistante. Ce travail-là, même sans diplôme elle pouvait le faire. Elle savait gérer une maison et l'emploi du temps de son fils, alors celui d'un photographe ne devrait pas être compliqué. Ethan O'Laery la reçu aimablement et accepta de lui offrir le poste. Yelena était heureuse, bien plus que ce qu'elle ne laissait transparaître. La précarité de sa situation s'améliorait et elle pouvait commencer à envisager un futur. Quand son nouveau patron apprit pour son logement, il lui proposa de lui louer une chambre dans son appartement. L'inconvénient était qu'il n'y aurait probablement pas de limite entre le travail et la vie privé, mais c'était une belle opportunité et elle devait se l'avouer, elle savait qu'elle agirait plus comme une mère que comme une assistante, elle aurait donc l'excuse de la cohabitation pour la couvrir.
Le trajet en voiture se fit silencieusement. Ce n'était pas pour déplaire à la jeune russe. Elle laissa son esprit se perdre, repensant à ce qu'elle avait fait. Bien sûr elle avait des regrets, mais c'était le mieux qu'elle avait pu faire. Plus tard elle essayerait de ramener son fils auprès d'elle, avant cela il lui faudrait avoir une bonne situation et de bonnes relations. Elle ne pouvait pas prendre le risque de dévoiler sa position, son mari ne perdrait probablement pas une seconde pour la retrouver et l'exécuter. Elle se demandait comme elle avait pu aimer un tel homme et se rappela de leur jeunesse. Sa culture littéraire, ses sourires charmeurs, ses étreintes chaleureuses et protectrices, voilà ce qui l'avait eu. Soudain Ethan la ramena au présent. Yelena enregistra les informations, prenant note dans un coin de sa tête des caractéristiques de l'animal.
- Ne t'inquiète pas, je n'ai aucune allergie au chien et je serais ravi de faire sa rencontre.
Elle sortit à son tour de la voiture et suivit Ethan, enregistrant le trajet à faire pour se rendre à l'appartement. Lorsqu'ils furent arriver, une boule de poil accueillit comme il se doit son maître. Le spectacle la fit sourire et l'amusa. Ethan avait l'air d'être très attaché à Harvard et vis-versa. Elle se pencha, tendant la main vers l'animal pour qu'il la renifle et décide si oui ou non elle avait le droit de s'en approcher et de le caresser. La réponse ne fut pas bien longue à venir et la russe eu tout le loisir de plonger ses doigts dans le pelage du chien pour caresser. En même temps elle écoutait Ethan faire les présentations. Comme elle avait pu le remarquer, il ne semblait pas à l'aise pour les discours et les dialogues. Peut-être devrait-elle l'aider un de ces jours sur ce point-là ? Du moins pour la partie professionnel tout du moins.
- Enchantée, Yelena Morel. Je viens d'arriver en ville alors tout conseil et toutes aides seront la bienvenue.
Yelena tendit sa main libre vers Diane, ne sachant quelle forme de politesse employer avec celle-ci. Elle ne voulait pas faire d'erreur et risquer de mettre des tensions dans la collocation. Car si celle-ci échouait, elle pouvait faire une croix sur son logement, mais aussi sur une possible bonne entente avec son patron. Elle le savait, sa situation était plus que précaire et si elle n'en avait jamais eu l'habitude, elle jeune fille riche de Russie, elle s'y était préparée mentalement avant de quitter son pays. Maintenant il fallait faire en sorte que cela ne soit pas éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand trois chemins se rencontrent... [avec Etahn O'Leary et Yelena Morel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aide recrutement Torch
» blague pourrie en tous genre
» Quand Nintendo se prostitue avec Vans pour des chaussures ...
» [Film] MUSCLOR le film avec Brad Pitt.
» [récit] Interview avec un Mangeur d'Homme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Flashback-