Alia - Un jour, j'irais vivre en Théorie, parce qu'en théorie, tout se passe bien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Alia Victoire Cahan
Tempestaire

nom Cahan, comme ça famille. Sa mère n'avait cependant pas ce nom étant décédée quelques jours seulement avant l'union avec le père d'Alia. prénom Alia, ça représente pas grand chose, juste une douce mélodie qu'on aime entendre. Elle porte aussi le prénom de Victoire, Victoria normalement mais elle préfère la première version, préférant être associé à la réussite qu'à une reine. âge Elle est encore dans la fleur de l'âge. Vingt-trois ans qu'elle est sur Terre, il lui faudra attendre la fin de l'année pour avoir ses vingt-quatre ans. lieu et date de naissance Elle est une Galway girl. Cette ville l'a vu naître le vingt-trois décembre 1993 et l'a vu grandir jusqu'à ses dix-huit ans. orientation sexuelle Elle est indécise sur la question. La nature si on peut dire ça ainsi aurait tendance à la faire pencher vers les hommes mais elle ne peut en être certaine. statut marital Eternelle célibataire, Alia, elle a simplement jamais été en couple, n'a jamais eu de relation. La bonne occasion s'est jamais présentée il faut croire. métier/études Depuis petite, elle dessine Alia. Elle a donc choisit d'en faire son métier et est dessinatrice pour une agence de publicité. situation financière Elle a ce qu'il faut. Ni trop, ni pas assez. Ca lui convient bien à la rousse. ft Sophie Turner

« I am the fire that burns against the cold. »

► Sa couleur préférée est le rouge. Il ne se passe pas un jour sans qu'elle n'en porte. ► Depuis qu'elle est enfin elle pratique le dessin et il n'est pas rare de la voir dans la rue avec son carnet à la main en train de dessiner ce qu'elle a sous les yeux. ► Elle ne boit pas une seule goutte d'alcool n'en supportant ni le goût, ni l'odeur. ► Si elle ne boit pas, elle compense sans doutes un peu trop avec la cigarette. Elle ne les compte généralement pas, adorant voir le bout incandescent d'une cigarette sous son regard. ► Elle a peur du noir. Si une personne normale allumerait simplement une lampe la nuit, elle, il n'y a que la lueur d'une bougie qui soit capable de la rassurer. ► Elle n'entend presque rien de l'oreille gauche. ► Elle ne connait pas sa droite et sa gauche, c'est pout ça qu'elle n'a jamais voulu passer son permis de conduire. ► Quand elle était enfant, elle rêvait de devenir danseuse mais étant très maladroit, sa mère a préférée la désinscrire des cours après seulement une année. ► Elle a une cicatrice au poignet droit et contrairement à ce que tout le monde pense, ça n'est pas parce qu'elle a un jour essayé de s'ouvrir les veines, c'est  simplement le résultat d'une mauvaise chute quand elle était enfant. ► Elle est arrivée à Bray durant l'hiver 2011, les gens parlaient beaucoup trop d'elle à Galway pour qu'elle y reste. ► Si le feu est son élément, elle ne supporte pas le soleil ardent de l'été, préférant la neige de décembre. ► Elle ne cuisine pas souvent mais quand elle le fait, elle le fait bien. Elle ne peut s'empêcher de mettre de la vanille dans ses plats, que ça soit du sucré ou du salé qu'elle prépare. ► Elle a est fan de l'univers Disney. ► Elle a d'ailleurs trois chats qu'elle a appelé : Figaro, Dinah et Lucifer.


Alia, c'est le feu dévastateur. C'est la fougue et l'excitation. Elle est brûlante, ardente dans tout ce qu'elle entreprend la rousse. Se brûler les ailes, ça ne lui fait pas peur, elle a apprit à jouer, à aimer le danger et plus les années passent, plus elle chérit les sensations qu'elle ne ressent que lorsqu'elle prend des risques. Son franc parlé, c'est ce qui lui cause souvent du tort, elle a pas vraiment sa langue dans sa poche et si elle ça l'amuse, c'est pas vraiment le cas pour son entourage. Alia, c'est la fille qui n'a honte de rien, qui vit sa vie comme elle l'entend parce qu'elle a compris que cette vie, quoiqu'elle puisse penser, elle en vaut la peine. Mais l'irlandaise, si elle fait tout ça, c'est avant tout pour cacher ce manque de confiance qu'elle a en elle. Il la ronge ce manque de confiance, elle a pas encore trouvé la solution miracle pour y remédier. Alors elle se cache derrière ce masque d'indifférence comme si c'était ça qui la sauverait de sa rédemption. Elle y croit, elle le veut. Sa vie, elle l'aime Alia, en croque chaque parcelle à pleines dents comme si c'était la seule et unique fois qu'elle en avait l'occasion. Elle sait malgré tout être calme, quand il le faut, elle apprend encore simplement à prendre sur elle et à ne pas laisser ses sentiments prendre le dessus. C'est long comme exercice. Ca lui plait pas forcément mais il lui faut faire avec. Alia, ça reste la gamine totalement perdu. Celle qui ne sait pas ce que la vie lui réserve, celle qui a fait des mauvais choix dans sa vie et qui en paye le prix désormais en fuyant simplement. La fuite, un truc qu’elle connait assez bien. La fuite, c’est qui elle est, c’est ce qui la représente et si à Bray, elle est désormais posée, les habitudes ont la vie dure. Elle est pas redevenue celle que ses parents ont longtemps connu, elle a changé Alia, le temps l’a fait changé et si certain aurait pris simplement peur, elle, elle en rit aujourd’hui. Elle rit de cette vie qu’on lui offre, des choix qu’elle a à faire sans pour autant savoir si oui ou non, ils sont bons ou mauvais.

story of my life

A la Vie,

Aujourd’hui, je voudrais te dire merci. Oui, merci la vie. Te dire ça, t’écrire ça, ça devrait m’écorcher, me faire mal et peur. Je te critique ouvertement avec la plus profonde ironie et le meilleur des dégouts alors que dans le fond, c’est toi qui décide de tout pour moi. C’est toi qui décide si oui ou non je vais réussir, si telle ou telle chose que je vais faire sera un échec ou une réussite. C’est triste, c’est ainsi. Je me suis fait une raison en vingt-trois d’existences. C’est pas moi qui vais me lever un beau matin et simplement me dire « Hey tiens, et si je changeais le monde aujourd’hui ? Et si je le rendais meilleur en décidant, en réussissant par moi-même sans espérer une quelconque aide du destin ou de la vie ? » C’est vrai que je pourrais faire ça ferais sans doutes son effet, au début en tout cas. Et après quoi ? Dans tout les cas, il me faudra continuer de me lever le matin pour aller travailler. Il me faudra continuer de déambuler dans les rues de cette ville en laissant mon regard trainer sur chaque individu. Car s’il y a bien une chose que j’ai appris avec le temps, c’est qu’on ne peut simplement se fier à personne. Est-ce que ça n’est pas mon voisin qui finira par me tuer parce qu’il sait ce que je suis et ne supporte pas l’idée que je puisse être différente ? Ou bien peut-être que je mourrais bêtement en me faisant électrocuter pendant que je me sèche les cheveux. Tu ne veux pas me dire ce que tu me réserves la vie ? Non, bien sur que non, ça serait trop simple et évident si tu agissais à la normal en prévenant le monde de ce que tu prévois. Au moins, en attendant la sentence, je peux profiter pleinement. Le dessin, ma passion, c’est bien. Mais il y a en chaque humain une tare qu’il est quand même bien difficile de cacher, contre laquelle il est difficile de lutter. Moi c’est le vol. Alia, la dessinatrice voleuse. C’est loin d’être de la cleptomanie. Là, j’ai simplement conscience de ce que je fais et je le fais car je le veux. Alors que dis-tu de ça la vie ? Tu vois, tu ne crées pas que des petits soldats parfaits. Il y a des erreurs sur le parcours, j’en fais partit. Ca me fait bien rire d’ailleurs quand on sait que depuis que je suis enfant, on m’apprend à respecter les règles de bienséances. Les règles que la société impose. Que tu imposes. Quand on y pense, tout revient à toi, tu es la responsable de tout la Vie, que tu le veuilles ou non. Pardon d’être aussi exigeante. Pardon d’en demander sans doutes bien trop, je ne devrais pas. Mais… non en réalité, je ne suis pas désolée de demander à simplement avoir une vie normale. Tout ça, je l’ai pas demandé. J’ai jamais demandé, du jour au lendemain, à avoir cette influence que je ne comprend pas toujours sur le feu. Je le regarde souvent pour le comprendre. Quand je passe ma main dessus, jamais il ne me brûle, c’est comme s’il faisait partit intégrante de ma personne. Il est en moi, me consume. Pour ça la vie, je ne sais pas vraiment en fait si je devrais te dire merci ou non. T’es quand même une belle connasse d’imposer ça aux gens sans qu’ils n’en veuillent vraiment. Il n’y a pas que pour ça que tu l’es, c’est une certitude ça. Est-il nécessaire de te rappeler qu’à cause de toi, je n’ai plus de mère ? Erreur tragique ? Elle était sur ta route et tu as voulu t’amuser ? Pathétique. Sept ans... j'avais seulement sept quand tu as décidé de me l'enlever cette mère que j'aimais tant. Tu me l'a prise comme s'il ne s'agissait que d'un jouet qu'on retire à un enfant qui ne le mérite pas. Pour moi, tout était ma faute. Quand j'y repense, ça l'est sans doute oui. Si je n'avais pas simplement fait tomber cette bougie, si le feu n'avait pas prit et qu'elle n'était pas resté coincé. T'as du être contente, c'est là que j'ai découvert ce don, cette malédiction en lien avec le feu. J’ai grandis sans elle, j’ai appris à vivre avec mon père comme seul modele. Il a fait de son mieux, toujours et pourtant, j’ai jamais su lui rendre tout ce qu’il a fait pour moi. J'ai toujours été égoïste, c'est bien pour ça que j’ai simplement su fuir à mes dix-huit ans pour rejoindre Bray. Un vol de trop et j’étais fichée chez les flics. J’avais pas d’autre solution que de partir, loin, le plus loin possible de Galway bien que ça soit aux antipodes de ce que je désirais vraiment. Bray, c'était pas prévu au départ, c'était juste un arrêt sur ma route. Je savais pas du tout où je voulais aller en réalité. Puis ça a été comme une évidence, c'était comme si je devais être dans cette ville, comme si elle m'appelait. Assez comique tout ceci mais aujourd'hui, bien des années plus tard, je comprend ce qu'était ce sentiment. C'était simplement de l'espoir. L'espoir d'une vie meilleure, de pouvoir repartir à zéro avec des gens qui ne connaissaient rien de mon histoire. C'était comme me fondre dans la masse, être quelqu'un de normal. Parce que cette malédiction, jamais je n'en parle. Je ne la montre pas, je garde ça pour moi depuis des années maintenant. J'ai peur de cette différence, j'ai peur de ce qu'elle peut entrainer par la suite si on venait à savoir ce que je suis, qui je suis. Bray, ça a surtout été la délivrance avant tout. Ce fut le lieu où j’ai simplement pu allier passion et travail. Dessinatrice. C’est ça que je voulais pour ma vie, la mienne. Pas celle qu’on aurait tracé de toute pièce pour moi parce que ça faisait bien. Je dessine pour le plaisir, je dessine pour le travail, c’et tout ce qu’il est utile de savoir. Mais je reste cette femme sauvage, celle qui ne se laisse pas approcher facilement. Je reste la solitaire, celle qui a peur de se lier aux autres parce qu’elle n’ose pas révéler au monde qui elle est vraiment. Alors pour tout ça, merci la vie. Merci de rendre mon existence encore plus compliqué qu'elle ne l'est déjà. J'espère au moins que tu prends ton pied.

Salut salut ! Moi c'est Marie/LittleJuice et je débarque du haut de mes 21 ans. J'aime le chocolat, les séries, écrire et dormir, je déteste euh... ne pas avoir mon ordinateur et on me dit souvent que je suis chiante mais c'est normal ça, je suis une fille. On me verra dans les parages quand j'aurais du temps. Je suis fier(e) de dire que j'ai découvert le forum grâce à Camsh, sur fb il me semble et d'ailleurs je le trouve que c'est moche... mon dieu mais comment je fais pour vouloir rester (a). Je suis un inventé et puis je tenais à terminer en vous disant que j'vous aime  ♥ !


sophie turner ► alia v. cahan

alia v. cahan ► tempestaire de feu


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Humainstaff
Messages : 3783
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice
Rebienvenue à la maison Tu connais l'endroit mais on sait jamais, si tu as des questions on est là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Oh tu as changé de pseudoooo Rebienvenuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Rebienvenue parmi nous ma belle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Merci les amours
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Rebienvenue ! J'aime beaucoup cet avatar de Sophie :brill:
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Cet avatar est trop joli, j'ai craqué oui

Merci beaucoup, je pense que je la ferais demain, madame motivation s'est tirée en vacances là
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Oh que t'es beau

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Coucou

J'aime beaucoup ta façon d'écrire ça rend ta fiche très agréable à lire mais par contre il n'y a pas assez d'informations sur ton personnages dans son histoire. Si on lit les anecdotes et le caractère au final il n'y a presque rien de nouveau et du coup on en apprends pas beaucoup sur ton personnage. Un peu plus d'informations sur sa vie, sur la mort de sa mère par exemple, sur son arrivée à Bray, la découverte de ses pouvoirs ect... Il faut que tu penses aussi à tout ceux qui vont lire ta fiche pour essayer de trouver des points communs avec toi pour trouver des liens et là ça sera difficile de te proposer des choses avec les détails que tu donnes.
Je n'ai rien d'autre à dire sur le reste de ta fiche, étoffes un peu l'histoire de ton personnage dans l'histoire et ça sera surement bon
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Alia - Un jour, j'irais vivre en Théorie, parce qu'en théorie, tout se passe bien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La blague du jour de Lolo_le_Sanglant!!!
» Ce que GT5 Aurait pu être !
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?
» Les livres qu'ils sont bien
» Clément & André: Le jour de la pizza(Sortie de 25)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Archives :: Présentations et scénarios-