hope will never die + rome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Métamorphestaff
Messages : 1993
Age du personnage : 25
Race : Métamorphe (louve)
Métier/Etudes : Était externe en chirurgie mais occupe actuellement un petit boulot de secrétaire
Alisha Rome Wellington
Métamorphe - Louve

nom wellington, le nom qui était inscrit sur mon passeport et que j'ai conservé, malgré tout. après tout, il doit y avoir des milliers d'individus avec le même nom de famille, alors je ne risque rien. prénom toujours selon mon passeport, je m'appelais alisha mais j'ai décidé de ne garder que mon deuxième prénom, c'est à dire rome, pour entamer cette nouvelle vie en toute discrétion. âge 25 ans lieu et date de naissance il semblerait que je sois née le 17 juillet 1992, à Charlotte, en Caroline du Nord. c'est aux USA, pour ceux qui ne connaissent pas. orientation sexuelle aucune idée, je ne me souviens pas d'être sortie avec qui que ce soit, alors il pourrait aussi bien s'agir d'hommes que de femmes. cependant, depuis que je suis arrivée à Bray, ce sont les hommes qui font chavirer mon cœur. statut marital célibataire. ou peut-être pas. si ça je trouve, j'étais en couple. pas mariée, parce que ça serait inscrit sur les papiers que j'ai emportés avec moi. en tout cas, je suis dorénavant libre comme l'air. metier/etudes j'étais en troisième année d'externat en chirurgie, c'est un des rares souvenirs qu'il me reste encore, avec toutes les connaissances qui vont avec et qui me sont restée. mais pour le moment, en attendant que les cours reprennent et parce qu'il faut bien que je subvienne à mes besoins, j'occupe un poste de secrétaire que m'a déniché Jägger. situation financière entre c'est grave la merde et ça va aller. j'ai retrouvé une importante somme en liquide dans mon sac à dos, donc j'avais du prévoir le coup. ça va m'aider à voir venir, et avec mon job je devrais m'en sortir. ft willa holland.

« it was a perfect night »

je n'ai aucun souvenirs. rien, net nada. mes parents ? aucune idée. ma famille ? j'en sais rien. où je vivais, ce que je faisais... les seules choses qui m'apportent de légers indices ce sont : mon passeport, avec mon nom et les quelques voyages hors des états-unis que j'ai effectués ; les papiers que j'ai vraisemblablement emportés avec moi dans l'unique bagage que j'avais et qui m'indiquent que j'ai été quatre ans à l'université avant d'entrer en école de médecine, que j'avais d'excellentes notes (j'étais major de promo, pour tout vous dire) ; l'argent liquide qui se trouvait au fond de mon sac à dos et qui m'apprend que j'étais soit plutôt très riche, soit que j'ai braqué une banque avant de perdre la mémoire. ah, j'oubliais, il y a aussi cette peur insidieuse quand je pense à pourquoi ai-je quitté les états-unis pour l'irlande, une peur qui me retourne l'estomac et qui me convainc que c'était nécessaire et qu'il faut que je reste discrète + je suis une métamorphe louve. en réalité, j'ai complètement oublié que je l'étais. mais je le suis. pour de vrai. depuis maintenant plus de dix ans, ce qui fait que j'ai acquis un certain contrôle sur ma forme animale + fun fact : j'ai mes règles chaque semaine de pleine lune et j'ai beau ne pas être un loup-garou, la lune a quand même une influence sur mes humeurs. donc durant cette courte période, il vaut mieux ne pas me faire chier parce que je suis d'extrême mauvaise humeur. autant vous prévenir. + j'aime la viande rouge bien saignante + j'adore me baigner et encore plus nager, que ce soit à la piscine ou dans la mer, je m'exile souvent une heure ou deux pour ça + je suis complètement fan de séries et de films en tout genre, de séries animées aussi, et ça me rend triste quand je sors une référence que personne ne comprends (tu es un sorcier, harry) + il se trouve que je parle très bien espagnol et français, j'ai découvert ça par hasard en zappant les chaînes à la télé + même si j'ai perdu la mémoire, tous mes réflexes et mes connaissances en médecine et en chirurgie me reviennent aussitôt que j'en ai besoin + je chante sans arrêt sous la douche (faux, sinon ce ne serait pas drôle) et j'adore me déhancher en musique avec ma brosse à cheveux en guise de micro, ce qui donne toujours un spectacle des plus...particuliers + je ne dors pas beaucoup, sûrement un effet de l'externat, et je n'ai pas besoin de plus de sommeil que ça mais par contre, entre le moment où j'ouvre les yeux et celui où je termine mon café (goût caramel avec un nuage de lait) il ne faut pas me faire chier + je cuisine divinement bien + je peux passer des heures la tête dans des bouquins, que ce soit des romans ou des manuels de médecine


intelligente : j'ai toujours eu des facilités à l'école, comprendre et résoudre des problèmes ne m'ont jamais posé de difficulté, de même qu'apprendre et retenir les cours + bosseuse : malgré tout, je travaillais énormément afin d'obtenir ce que je souhaitais, c'est grâce à ça que j'ai pu terminer major de ma promo à l'université et me hisser parmi les meilleurs externes + rancunière, bornée, colérique, injurieuse: j'ai vraiment mauvais caractère, il ne faut pas me faire chier sous peine de me mettre rapidement en colère, même si j'ai une plus grande tolérance quand il s'agit de mes amis et de leurs blagues. par contre, je ne pardonne que très difficilement et je garde ça en tête pendant très longtemps. quand je veux quelque chose, je fais tout pour l'avoir, et dans un débat ou une dispute, j'aurai toujours raison et je chercherais à avoir le dernier mot. je montre les crocs et je n'en démord pas. sous mes apparences toutes calmes et féminines, j'ai un vrai langage de charretier et je jure à tout va + envie de violences : depuis mon arrivée à Bray, mes poings me démangent et ce n'est pas rare que j'ai envie de me battre avec quelqu'un qui m'emmerde, pour autant, j'ai assez de contrôler sur moi-même pour éviter de le faire + sociable, altruiste, attentionnée : pour autant, même si j'ai parfois envie de leur en coller une, j'aime les gens, j'ai besoin d'être entourée de gens et je me préoccupe de leur bien-être. je suis le genre d'amie à qui vous pouvez parler pendant des heures et qui sera toujours une oreille attentive, qui note que vous êtes fan de one piece et qui vous offre une figurine à l'effigie de Luffy, ou qui sait que les groseilles sont votre fruit préféré et qui en apporte pour notre soirée film. franche : cependant, je ne mâcherais pas mes mots, et si je trouve que coucher avec Bryan est une énorme connerie, je vous le ferais savoir. secrète : je ne me souviens pas de mon passé, donc je n'en parle pas, mais rares sont les personnes à qui je confierais ce sentiment de malaise quand je repense à mon départ ou même mon kidnapping. je cache aussi très bien mes sentiments et quand ça les concerne, je suis plutôt du genre à me renfermer plutôt qu'à les exposer et à risquer de passer pour une idiote.+  ambitieuse : j'ai envie de devenir une chirurgienne renommée, et je le deviendrai + indépendante : je n'aime vraiment pas devoir quelque chose à quelqu'un (même si je sais quand je suis redevable et si je m'acquitte toujours de mes dettes), savoir que je dépend d'un autre m'hérisse le poil et me fait grogner, même si là, en l'occurrence, je n'ai pas le choix + lunatique : je peux être de très mauvaise humeur et vous envoyer bouler puis, la seconde d'après, revenir vous voir avec les meilleurs cookies de la terre entière. ma façon à moi de m'excuser, parce que vous ne risquez pas d'entendre le mot "désolé" sortir de ma bouche. + joueuse, compétitrice : j'aime les défis et les jeux en tout genre, par contre, ce que j'aime encore plus, c'est gagner. mauvaise perdante ? naaan.

story of my life

Une fille, une ville, une dispute, un départ, un avion, le trou noir.

Je me suis réveillée ce soir là, la tête déchirée, le crâne comme comprimé dans un étau géant. Quelques bip résonnaient, réguliers, musique familière et rassurante à mes oreilles. Une infirmière n'a pas tardé à débarquer pour m'expliquer où je me trouvais et qu'un médecin allait venir pour me donner plus de détails sur ce qu'il m'était arrivé.

Pas besoin de lui, je le sentais bien, le mal de crâne, la vue troublée... aucun souvenir, pas même de mon prénom. La seule chose qui remplissait un peu le néant de mon esprit étaient des termes purement médicaux - hémorragie, amnésie... - qui, loin de m'effrayer, m'aidaient à garder la tête froide et à me dire que j'avais bien été prise en charge. D'où je le tenais, je n'en savais rien.

Le médecin est finalement arrivé et je superposais des images inventées à ses mots. J'avais pris l'avion depuis les États-Unis, la police n'avait trouvé qu'un seul sac à dos qui se trouve juste à côté de votre lit, une infirmière vous le donnera ne vous penchez pas, restez allongée, voilà, c'est mieux. Vous avez une blessure à la tête qui s'est aggravée avec la pression de l'altitude, hémorragie interne, opération, trois jours de convalescence. Comment vous appelez-vous, avez-vous un numéro de sécurité sociale ? Ah, les amnésies sont courantes dans ce genre de cas, la mémoire devrait rapidement vous revenir.

Non.

Trois semaines plus tard, je n'ai toujours aucun souvenir de qui j'étais. Juste un prénom et un nom, une peur me trouant le ventre, des papiers de médecine prouvant mon parcours universitaire et de l'argent. Beaucoup d'argent.

Je ne crois pas que ce soit pour ce motif que ce type m'a enlevée. Des discours qu'il m'a tenu durant les dix jours où j'étais à sa merci, j'ai juste réussi à saisir qu'il était dans l'avion, qu'il avait vu les pompiers m'emmener, qu'il m'avait rendu visite tous les jours.

Flippant.

Peut-être était-ce du à la perte de mémoire, mais je n'avais pas peur, je me demandais juste quand il se déciderait à me tuer, ou à abuser de moi, ou les deux, pourquoi pas. Cynique. Mais ça ne s'est pas passé comme ça. Au fil des jours, il se faisait plus proche, plus tactile, plus violent aussi, quand je tournais la tête pour ne pas croiser son regard malade. J'ai récolté quelques vilains bleus et un poignet qui va avoir besoin de quelques semaines pour se remettre. Je savais que j'étais en mauvaise posture, je m'attendais juste à ce que ça devienne pire encore dans les jours à venir. Plus il me parlait de ce qu'il allait me faire, plus il se montrait colérique et violent, plus je sentais que c'était la fin, ou pas loin.

Puis il est arrivé. Ils ont débarqué. Un inconnu aussi jeune que moi entouré de deux types, dont un avait purement et simplement brisé le cou de mon ravisseur. Puis le premier, il avait ordonné au meurtrier de disparaître. Sous le choc de ce que je venais de voir - pas qu'un type vienne de se volatiliser dans un écran de fumée, mais plutôt qu'un autre vienne de se faire tuer - j'avais deux seules certitudes : c'était quelque chose que je connaissais, de la magie, et c'était un secret qu'il voulait à tout prix voir gardé.

Un arrangement plus tard - elle ne disait rien mais il était hors de question qu'il l'emmène voir la police - et elle se retrouvait à dormir sur son canapé faute d'avoir le choix.

Salut salut ! Moi c'est Camsh ou Alexis pour les anciens et je débarque du haut de mes 22 ans, le temps passe vite ans. J'aime vous les gars, je déteste les vilains pas gentils pas beaux et on me dit souvent que rien du tout. On me verra dans les parages à peu près tout le temps. Je suis fière de dire que j'ai découvert le forum grâce à Castiel/Jägger notre fondatrice et d'ailleurs je le trouve qu'il est toujours aussi moche, krkr. Je suis un inventé et puis je tenais à terminer en vous disant que LOVIOU GUYS !


willa holland ► a. rome wellington

a. rome wellington ► louve


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
hope will never die + rome
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les gladiateurs et les jeux de la Rome antique
» Rome, phare du sunnisme
» Sword of Rome (GMT Games)
» [CR] Sword of Rome (à 3)
» Hamilcar : une extension pour Hannibal, Rome vs. Carthage !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les passeports :: Les habitants officiels-