"Allez, Boucle d'Or, on part à l'aventure !" - Ft Mihael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
I can go wherever you want me to go. #Mihael & Law Qu’est-ce que j’étais venu faire dans cette galère ? L’amour. Rien d’autre ne pouvait me faire me lever si tôt, mettre des chaussures de randonnée et marcher depuis l’aube que l’amour. Même si j’aimais beaucoup l’escalade et grimper partout, ce genre d’activité, ce n’était vraiment pas pour moi, j’étais plus du genre à aller dans des endroits confortables, et surtout, surtout un samedi matin, je profitais tant que je pouvais de mon lit avant d’aller à l’aquarium. Je n’étais pas vraiment du genre à me lever aux aurores. Et pourtant, pour Mihael, je le faisais. Qui était Mihael ? Mon petit ami. Officiellement, c’était un ami, le frère jumeau de mon meilleur pote, rien de plus. Sauf que depuis plusieurs années maintenant, mon cœur en avait décidé autrement, me faisant ressentir tout autre chose pour lui. Depuis peu, nous étions « ensemble », mais seulement quand nous sommes seuls et sûrs que personne ne pouvait nous voir. Pourquoi ? Parce que Mihael… en avait décidé ainsi. Je savais qu’il n’assumait pas sa bisexualité, qu’il ne voulait pas qu’on le juge, qu’il ne voulait que personne ne le sache, pas même Gadreel. Et je l’avais accepté, déjà parce que je n’avais pour ainsi dire pas le choix, et parce j’étais profondément amoureux de lui. Un an. Il avait fallut un an pour qu’il accepte, pour qu’il reconnaisse que lui aussi avait des sentiments pour moi. Il y avait un an que je lui avais avoué ce que je ressentais pour lui, et il m’avait… plus ou moins mit un vent, se contentant de me remercier. Je ne m’étais pas vraiment attendu à quelque chose, j’avais voulu être honnête avec lui, tout simplement. Alors quand il était venu me voir, m’annoncer tout cela, j’avais été surpris. Agréablement. J’étais prêt à tout accepter pour lui. Et moi, qu’est-ce que je pensais de tout ça ? Quelque part, j’étais bien content que mes parents ne soient pas au courant, ça serait l’apocalypse du côté de ma mère… et mon macho de père serait probablement… pas cool ? Mais d’un autre côté, j’avais cette désagréable impression (et coriace en plus) que Mihael ne me ferait jamais assez confiance pour qu’on se fasse un réel avenir, qu’on n’ait plus besoin de se cacher. Parfois, j’arrivais même à penser que j’étais le plus naïf et le plus épris de nous deux. C’était sans doute le cas.

Dans tous les cas, je me retrouvais aux alentours de dix heures du matin, sur un chemin de randonnée en pleine forêt du Refuge, un sac à dos super lourd sur les épaules, un mal au pied qui avait commencé deux heures auparavant, traînant derrière Mihael qui gambadait tranquillement, parfaitement à l’aise. Ce serait une blague idiote que de dire qu’il était parfaitement dans son élément, mon Tempestaire sans élément justement. Le voir si content de notre week-end en pleine nature était la seule chose qui parvenait à me faire avancer encore. La prochaine fois, on fera un truc que j’aime. En attendant, je voulais lui prouver que je pouvais appartenir à son monde, et également que je pouvais combattre mes peurs absurdes qui me pourrissaient la vie. Sauf que ma patience commençait à arriver à ses limites, et j’avais vraiment besoin d’une pause. La neige tombée ces derniers jours avait commencé à fondre, sans doute cette nuit, mais la température extérieure restait fraîche. Sauf que je suais comme un porc sous ma doudoune et mon gros pull en laine, j’étais sans cesse obligé de repousser des boucles qui se collaient contre mon front trempé, j’avais l’impression d’être dans une cocotte minute. Sans compter que je ne savais absolument pas où est-ce qu’on allait comme ça, et que je commence lentement, mais sûrement, à accepter l’idée qu’un bain ou une douche chaude ne serait qu’un rêve avant que je puisse rentrer chez moi. J’étais vraiment très amoureux pour faire tout ça.

Soupirant, je finis par m’arrêter, épuisé, laissant tomber mon sac de mes épaules, ouvrant ma grosse doudoune et commençant à m’éventer pour éviter de fondre… au milieu d’un chemin boueux, entouré de neige elle-même fondue.

« Mihael, j’en peux plus ! Faisons une pause, s’il te plaît… J’ai trop mal aux pieds. Et j’ai super chaud… »

Sans lui laisser le chaud, je m’installais sur une souche d’arbre la plus proche, retirant mon bonnet et mes gants et commençant à délasser mes chaussures. Oh bon sang, ça faisait du bien ! J’aurais bien retiré le tout en fait, mais si je me mouillais les pieds, je serais bon pour me retrouver avec mon état de poisson, et il faudrait probablement que mon tatoué me porte au sec. Quoi que, ça pourrait être sympa. Mais le but n’étant pas de jouer les princesses, je garderais ça pour plus tard, quand je ferais mumuse dans les eaux froides de la rivière. Dans cette forêt, il y avait forcément une rivière dans laquelle on allait devoir se laver. Je relevais la tête vers Mihael en faisant la moue, et en regardant autour de nous, je regrettais de ne pas avoir amener FishChips avec nous, bien que ce soit une bonne décision, il aurait pût se perdre, il se serait quand même amuser dans cet environnement.

« Tu peux me redire pourquoi on passe notre week-end en pleine nature par ce froid ?  »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
 
"Allez, Boucle d'Or, on part à l'aventure !" - Ft Mihael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Équipement de départ, à l aventure compagnons!
» Mon départ à l'arraché mais nécessaire.
» [CXL] Palm City - aménagement part 1 - Maria Beach
» Départ pour la Finlande!
» Jeremiah Chase Park ▫ t'as baisé ta femme, j'ai baisé ta femme, allez, on est quittes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Archives de UL V2 :: Les écrits-