Ne laissez pas les rêves aux rêveurs † Blake

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Blake Nolan Frost

« UNE SUPER CITATION »

Nom + Frost
Prénom(s) + Blake Nolan
Âge + 27 ans
Lieu et date de naissance + 12 Septembre à Manchester
Orientation sexuelle + Un hétérosexuel curieux
Situation maritale + Célibataire
Métier ou études + Je n'ai jamais eu de métiers stables, je papillonne de mauvaises idées en mauvaises idées sans avoir conscience qu'elles sont mauvaises.
Situation financière + Pauvre, les mauvaises idées ne paient pas.
Race + Métamorphe, ocelot.
Membre d'un conseil ? + []oui [XX]non (Conseil et sous-conseils ; si oui, n'oubliez pas de détailler dans votre fiche)

détails

(1) J'ai toujours été un rêveur dans la vie, pas le genre de mec qui a une idée fixe et précise et qui fera tout pour que son rêve se réalise, non plutôt le genre de mec qui a 10.000 rêves à la seconde, qui n'arrive pas à choisir, alors qui en test plusieurs, sans succès. En plus je ne suis pas du genre à m'acharner bien longtemps, peu patient, je perds rapidement mon intérêt pour ce que je fais, surtout dès que la première difficulté pointe le bout de son nez. (2) Je n'ai jamais été un mauvais bougre, je ne suis pas du genre violent, bien au contraire, j'évite les bagarres au maximum parce que j'en connais la fin : moi en sang, des bleus et des plaies de partout, KO bien souvent, alors que mon adversaire s'en sortira certainement indemne ou peu s'en faut. Certains diront donc de moi que je suis lâche, traitre même quand l'occasion se présente. Moi je vois plutôt un bon instinct de survie et une capacité à voir où sont mes intérêts et c'est toujours dans celui qui à l'avantage. Je ne suis donc pas un être digne de confiance, je veux bien l'admettre. La seule personne que je ne trahirais jamais c'est bien ma soeur. Pour elle je déplacerais des montagnes si je le pouvais. Je ne la laisserais jamais tomber, parce qu'elle ne m'a jamais abandonné, même quand j'étais dans la merde (surtout quand j'étais dans la merde d'ailleurs). (3) J'ai une âme et une sensibilité d'artiste, ça doit être familial je crois. Mais là où ma soeur a réussi, moi je me cherche encore. A croire que certaines personnes ont le talent et les épaules pour devenir célèbre et les autres ne feront que tâtonner. Je fais indéniablement parti de la seconde catégorie mais cela ne m'a jamais vraiment atteint, au fond j'y crois encore. Je vous l'ai dis, je suis un garçon rêveur. J'ai testé la peinture, la sculpture, la musique. Je ne suis pas mauvais dans tous ces domaines, mais certainement pas assez bon percer. (4) J'ai toujours été en rade de tune, demandant constamment à droite, à gauche, des "prêts" pour réaliser mon obsession du moment, promettant monts et merveilles, prétextant que cette fois-ci c'était la bonne. Je dois avoir un talent inné d'orateur parce qu'à chaque fois mes créanciers m'ont cru, naïvement et à chaque fois ils l'ont regretté. Je suis donc criblé de dette, certains n'y sont pas allés de main morte pour me faire rembourser, allant jusqu'à me tabasser et menacer ma famille pour obtenir leur fric. Je n'avais donc pas le choix de me tourner vers ma soeur pour qu'elle m'aide. Je n'ose imaginer le fric monstrueux que je lui dois à elle, lui promettant de la rembourser un jour. Mais elle me connait, elle sait que ça n'arrivera jamais, parce que je n'ai jamais d'argent et que quand j'en ai, il disparait aussi vite qu'il est apparue. Encore aujourd'hui je dois beaucoup d'argent à des gens, à l'extérieur du Refuge, ce qui ne me donne pas des masses envie d'en sortir, si vous voulez mon avis. (5) Comme je vous l'ai dis, j'ai une âme d'artiste et j'ai pratiqué la musique. Je joue essentiellement de la guitare, mais j'ai quelques notions de piano et en ce moment je m'intéresse pas mal au violoncelle. Je ne sais pas trop pourquoi, j'ai toujours adoré cet instrument, il m'a toujours attiré. Je n'en suis qu'à mes débuts, rien de bien transcendant, mais j'aime bien, alors je continue. Je chante aussi, pas trop mal d'ailleurs. J'ai monté un groupe une fois à Londres, on y croyait dur comme fer - j'ai le don d'inspirer mes congénères - on a fais quelques concerts, on a même sorti un album, mais il n'a pas eu l'accueil escompté et au lieu de m'acharner, j'ai laissé tomber. Je serais peut-être devenu célèbre si je m'étais fixé sur cette idée et que je m'étais vraiment donné les moyens de réussir, mais si ça ne tombe pas tout cuit devant moi alors ça me saoule. Que voulez-vous que j'arrive à quelque chose avec ce tempérament là ? (6) J'ai fais un peu de prison, rien d'extraordinaire, pas de quoi me vanter devant une bière si vous voulez mon avis. J'avais 19 ans et je trainais avec des gens pas vraiment recommandables. J'ai l'art de ne traîner qu'avec des gens peu recommandables si vous voulez mon avis. Si vous me voyez en compagnie de quelqu'un, partez du principe qu'il y a de fortes chance qu'il craigne. Bref, nous avons commis des délits mineurs, vols pour l'essentiel. On a fini par se faire chopper et j'ai écopé de 6 mois de prison. Je n'avais pas d'antécédent, je n'étais pas quelqu'un de violent et très clairement je n'étais pas le cerveau de cette histoire. Je n'ai jamais revu mon pote, mais la rumeur circule qu'il aurait continué, allant jusqu'à agresser les gens chez eux et que ça aurait mal tourné pour lui. (7) Je suis un fan inconsidéré du chocolat. J'adore ça, je ne sais pas ce que le mot "écoeurer" veut dire. Je préfère et de loin le chocolat noir, mais je ne joue pas trop mes chiants, tant qu'il n'est pas blanc, je mange. Chocolat pur, mousse au chocolat, gâteau au chocolat, glace au chocolat .... tant qu'il y a du chocolat, je mange. (8) Je pense que ce sera difficile que vous le ratiez, mais dans le doute, je suis tatoué. J'ai eu mon premier tatouage à 17 ans et depuis lors, je n'arrête pas de m'en faire faire. J'en ai sur les bras, le torse, le dos, les jambes, derrière l'oreille même et sur les doigts. (9) Je suis un gros fêtard, je passerais ma vie à faire la fête si je le pouvais. Je déteste me prendre la tête, je déteste les disputes, les cris, les pleurs. J'aime qu'on me foute la paix. Je suis un être sensible, il faut me ménager. Je pleure devant les films tristes, je m'attache souvent aux personnages qui vont mourir et je suis excellent public. (10) Ma soeur est mon unique famille, je donnerais ma vie pour elle. J'ai toujours été très fière d'elle, même si je sais qu'elle n'a pas toujours été heureuse et qu'elle est fragile psychologiquement, j'aime la voir briller. Cela ne se voit certainement pas, mais j'ai toujours été à reculons quand je devais lui demander de l'aide. Je cherchais d'autres solutions pour m'en sortir. Bien évidement je n'en trouvais pas, mais je faisais tout ce qui était en mon pouvoir pour lui épargner une énième déception. Je ne suis pas comme elle, je ne le serais jamais. Je ne brillerais pas, je ne suis pas voué à ça !!
caractère

Rêveur, je crois que c'est le terme qu'on emploi le plus en parlant de moi. Parfois c'est positif, parfois c'est négatif, cela dépend de si je vous dois de l'argent ou pas ou si je vous ai embarqué dans mes embrouilles. Parce que oui, très clairement, j'ai l'art de créer des embrouilles partout où je passe, involontairement, mais c'est bien souvent comme ça que se termine mes "super plans". Je me vois comme un être digne de confiance, je ne trahie pas les autres par plaisir ou plutôt, je ne le fais pas toujours en connaissance de cause. Non, en fait, c'est faux, quand je trahie une personne, je le fais volontairement, mais disons que de base, je ne l'avais pas prévu. Oui voilà, c'est ça, je trahie les autres parce que je n'ai pas le choix. Il faut croire que je suis plus égoïste que je voudrais le croire. Je ne pense pas être un mauvais bougre ou une mauvaise personne, je n'irais pas jusqu'à dire que je suis foncièrement gentil, mais disons que je ne suis pas celui que certains pensent. Mais il faut dire aussi que je ne leur ai pas offert mon meilleur jour non plus. Des gens m'ont fait confiance, j'ai trahie leur confiance, sans une once d'hésitation, tout ça pour me sortir des emmerdes, les laissant se démerder tout seul. Ce n'était pas prévu, mais c'est arrivé et à plusieurs reprises, je ne pourrais donc pas prétendre que ce n'est arrivé qu'une seule fois et que cela m'a servie de leçon.
Je ne suis pas un garçon qui apprend de ses erreurs, jamais même. Artiste dans l'âme, j'aime exprimer mes sentiments via de la sculpture ou de la musique. Je pourrais prétendre que je peins aussi, mais soyons honnête, un enfant de 10 ans ferait certainement mieux que moi.
Je ne vais pas prétendre être très attaché aux valeurs familiales, car ce serait mentir, mais disons que je fais une exception avec ma soeur, la seule famille qu'il me reste. Enfin, ma mère est encore en vie, mais c'est un sujet que je n'aime pas aborder, alors partons plutôt du principe qu'elle est morte, ce sera plus simple pour tout le monde.
Je suis quelqu'un qui peut m'attacher rapidement à une personne, mais qui se lasse vite également. J'aime et je déteste tout aussi rapidement. Je suis un passionné jusqu'au bout des ongles. Je ne pense pas être le genre de personne qui aime séduire et manipuler les autres, même si parfois j'en suis réduis à ça, cela ne signifie pas pour autant que c'est naturel. Je ne suis pas le genre de mec à aimer balader les autres, à me servir d'eux ou à traiter les femmes irrespectueusement. J'ai peut-être beaucoup de défauts mais au moins celui-là je ne l'ai pas, c'est toujours ça de pris.
Je ne suis pas un grand travailleur, si je pouvais passer ma vie à me tourner les pouces, je le ferais sans problème. J'aime les solutions de facilités, je suis prêt à tout pour gagner rapidement de l'argent, en en faisant le moins possible. J'aime faire la fête et profiter de la vie, je déteste les prises de tête et j'évite les conflits.
Je ne suis pas mauvais dans l'art du mensonge, même si je n'aime pas forcément en user à tort et à travers. Je suis lâche et froussard, je ne me bats pas et je déteste avoir mal. Sachez qu'en cas de danger, je trahie tout le monde pour sauver ma peau.
Je pourrais encore continuer longtemps comme ça mais je vous laisserais découvrir le reste au fur et à mesure. J'aimerais juste rajouter que je ne suis pas une mauvaise personne, je fais des mauvais choix, que j'assume ou non, mais ça ne fais pas de moi quelqu'un de mauvais. Je ne suis pas ma mère...

Histoire


Ma vie n'est qu'une série de rêves, des choses que j'ai toujours voulu posséder ou que je voulais être, sans jamais pouvoir les obtenir. Je n'ai jamais su faire dans le raisonnable ou la demi-mesure, il n'y a que dans les films qu'on peut avoir des rêves de grandeur qui devienne réalité un beau jour, ou alors il faut s'appeler Jules Cesar ou Alexandre le Grand. Moi je ne suis que Blake Frost, le petit métamorphe.

Je suis né un 12 Septembre, dans une famille lambda d'Angleterre. Mes parents étaient des gens ordinaires, assez stricts mais aimants. J'avais également une grande soeur, toujours fidèle au poste, que ce soit durant notre enfance ou plus tard, quand elle a réussi et pas moi. J'étais un garçon assez sage pour mon âge, plus à cause de mon éducation que de mon tempérament, si vous voulez mon avis. Nous n'avions pas le droit de traîner après l'école et il était interdit que nous sortions le soir. Au début, je pensais que c'était normal, que c'était pareil dans toutes les familles, ce n'est qu'en grandissant que je me suis rendu compte que la notre était très spéciale.

Nous avons toujours su que nous étions des métamorphes, nos parents ne nous l'avaient jamais caché. Mais nous n'en savions pas plus sur les gens de notre espèce, le surnaturel ou le Refuge, tout cela n'est venu que plus tardivement. Notre jeu, avec ma soeur, c'était d'imaginer notre animal totem. Elle voulait être un oiseau, avide de liberté, très certainement et voler, c'est cool quand même. Moi j'ai le vertige, alors j'espérais sincèrement que je ne serais pas un animal à plumes. Je me voyais plus guépard, lion ou mieux encore, loup. Oui, j'aimais l'idée d'être un loup, de faire partie d'une meute, de chasser et tout le tintouin, ça me plaisais beaucoup. Quelle ne fut pas ma surprise lors de ma transformation. Ce fut ma soeur qui se transforma en premier, l'honneur revient toujours aux aînés. Ce ne fut que 3 ans plus tard que je découvris les joies de la transformation. La première est toujours la plus difficile, la plus douloureuse. On sent tous les os de nos corps craquer avec cette impression qu'ils sont en train de se briser en mille morceaux. Notre peau nous donne l'impression de se déchirer, c'est horrible. En réalité j'ignore combien de temps la transformation a durée mais dans ma tête, cela a durée des heures entières. Le souffle est court, nous avons des sueurs froides, nous crions ... j'ai crié en tout cas, on prie pour que ça se termine vite et surtout pour ne plus jamais se transformer à nouveau si c'est le même calvaire à chaque fois. Quand ma transformation fut achevée, je terminais dans la peau d'un Ocelot. Je ne connaissais même pas cet animal. Tout ce que je voyais, c'est qu'à l'instar de ma soeur, j'étais aussi un félin. Elle a mal vécu la découverte de son animal, alors que moi, je le trouvais plutôt cool. C'est toujours mieux qu'un piaf, non ?

Là où le bas blesse c'est que là où ma soeur a vécu sa transformation avec nos deux parents, moi je n'avais eu que mon père. Ma mère s'étant barrée très peu de temps après la transformation de Maryan. Et pour être honnête, même si j'avais 11 ans quand elle est partie, donc en âge de comprendre les choses, je n'ai su la vérité que bien plus tard. Et quand je dis bien plus tard, c'est vraiment bien plus tard. Il aura fallu que je force mon père a me révéler les raisons du départ de ma mère, vers mes 18 ans quand il m'a sorti d'une cellule de dégrisement. Oui parce que vous vous doutez bien que quand mes deux parents étaient là pour nous surveiller, nous étions des anges, mais dès que ma mère s'est barrée, j'ai radicalement changé de comportement. Enfin radicalement, ce serait un peu exagéré. J'ai eu une période de révolte, où je ne comprenais pas les choses, parce qu'on ne m'expliquait jamais rien. Alors les dîners finissaient souvent en disputes et portent qui claquent. Et puis l'adolescence c'est invitée à la fête et là ça a été le début de la fin pour ma bonne éducation. J'ai commencé à faire le mur, j'avais quoi, 14 ou 15 ans ? Au début ce n'était que pour rejoindre des amis au cinéma ou pour faire des jeux toute la nuit chez un pote. Ce n'est qu'aux alentours des 16-17 ans que j'ai commencé à faire la fête, à boire et fumer. Mes notes s'en sont ressenties grandement, j'ai commencé à redoubler, jusqu'à totalement lâcher le lycée. Je n'ai jamais eu mon diplôme et ça ne m'a jamais fais de peine.

Je disais donc que c'est aux alentours de mes 18 ans qu'il a fini par me dire la vérité, lors d'une énième dispute. Je voulais savoir, je voulais comprendre. Je lui reprochais constamment le départ de notre mère, parce que j'ignorais les raisons de cette fuite. Il a fini par tout me raconter : le surnaturel, notre espèce, la guerre, les Renegats et maman, au milieu de tout ça. Au début j'ai cru qu'il se foutait de moi, qu'il me disait tout ça pour faire bonne figure, que la vérité n'était pas aussi valorisante pour lui. Alors j'ai appelé ma soeur et elle m'a tout confirmer. En tout cas c'était ce qu'il lui avait dis aussi et elle le croyait.
J'ai quitté la maison à 18 ans, je suis allé vivre chez un pote, faisant quelques petits boulots pour payer les factures. Malheureusement, je ne restais jamais bien longtemps, trop rêveur, trop en retard, parfois même trop absent. Vous remarquerez que je ne suis pas un garçon très sérieux. Comme je vous l'ai dis plus haut, j'ai fais quelques mois de prison pour des vols. Je n'en suis pas particulièrement fière, autant être honnête. Je n'ai pas été dans une prison de haute sécurité, fort heureusement pour moi, mais même là où j'ai été, j'ai rapidement regretté d'avoir fait le con. Il y a vraiment de tout là bas et surtout des mecs que tu ne veux jamais voir. Je ne vous explique pas ma joie quand on m'a relâché. J'ai appris la leçon, certainement la seule d'ailleurs. Il est hors de question que j'y retourne. Fais de la merde si tu veux mon grand, mais évite les crimes ! Voilà une bonne leçon de vie.

Je ne vais pas vous raconter ma vie dans les moindres détails, il n'y aurait plus rien à découvrir. Vous savez déjà l'essentiel. Je ne suis pas un homme digne de confiance, j'ai des rêves pleins la tête et des dettes pleins le cul. J'en ai remboursé certaines, grâce à ma soeur la plupart du temps, sinon les autres peuvent toujours attendre. Tout ce que je peux vous dire en plus c'est comment j'ai atterrit au Refuge. Parce que bon, soyons honnête, mes parents ne voulaient pas y aller, ils voulaient garder leur liberté et inconsciemment, je pense que ma soeur et moi on s'est dit la même chose. Moi, pour être honnête, c'était surtout que ma vie m'allait comme elle était, même si je commençais légèrement à étouffer. Et oui, devoir de l'argent à la moitié de la ville, ça craint un peu, il est difficile de faire un pas dehors sans qu'on me tombe dessus. Mais un soir, ce n'est pas un de mes créances qui est venu me péter la gueule mais ma soeur, sortie de nulle part, en panique, qui est venue me chercher. Mon père est mort, voilà ce qu'elle m'a annoncé en arrivant. Je n'ai jamais eu l'occasion de faire la paix avec lui et je ne l'ai jamais vraiment revu depuis mon départ de la maison. Je ne vais pas dire que je vivrais éternellement avec ce regret, ce serait surestimer ma capacité d'empathie mais je ne vais pas non plus prétendre bien le vivre, c'était quand même mon père. Bref, elle était en panique, il fallait tout de suite se barrer. Alors j'ai pris les rares trucs qui étaient à moi, c'est à dire quasiment rien et on s'est enfuie dans la nuit, comme dans les films. La suite aussi ressemble étrangement à un film, sauf que pour être honnête, j'ai eu très peur et je l'ai très mal vécu. On s'est fait pourchasser par ces fameux Renégats et ces cons ont bien failli nous avoir. Ma soeur a failli mourir ce soir là, j'ai été également blessé, mais in-extrémis, nous avons réussi à leur échapper. Je ne pourrais même pas vous dire comment, tout est passé si vite. Tout ce que je me souviens de ce soir là, c'est la peur, peur de ne pas s'en sortir, peur de perdre ma soeur, peur de perdre la vie, peur que ça s'arrête là sans comprendre pourquoi. Il y avait aussi la douleur, de voir tout ce sang sortir du corps de Maryan et mes propres blessures. C'est bien l'une des rares fois où j'ai joué mon vrai rôle de frère pour la protéger et j'ai fais tout mon possible pour ne pas la perdre. Nous voilà donc aujourd'hui, dans ce fameux Refuge que nous avons évité toute notre vie, à devoir repartir à zéro.

Codes pour le staff


Code:
<pris>Josh Beech</pris> ► Blake N. Frost

Code:
<pris>Blake N. Frost</pris> ► Ocelot

Salut salut ! Moi c'est Naïa et je débarque du haut de mes 29 ans. J'aime tout ce qu'Hadley aimait déjà, je déteste tout ce qu'Hadley détestait déjà et on me dit souvent que je suis adorable. On me verra dans les parages tous les jours ou presque. Je suis fier(e) de dire que j'ai découvert le forum grâce à Castiel et d'ailleurs je le trouve naze, mais on fait avec. Je suis un inventé et puis je tenais à terminer en vous disant que balance la sauce !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Métamorphestaff
Messages : 185
Age du personnage : 27
Race : Métamorphe Renarde Polaire
Métier/Etudes : Cheffe de l'Armée de l'OBCM / Entraineuse de Boxe
Re-bienvenuuuuuuuuue!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sexey
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Hey bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Merci vous trois
(Ton vava est sympa Morrigan )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fée
Messages : 481
Age du personnage : 20
Race : Fée
Métier/Etudes : Etudiante en 2eme année d'orfèvrerie
Reeeeeeeeeeeeeee :D

_________________

Tout conte de fées est issu des profondeurs
du sang et de la peur.

(c) black pumpkin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Re-bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fée
Messages : 1475
Age du personnage : 27
Race : Fée
Métier/Etudes : Assistant social
Re-bieeenvenuue à c'qu'il parait sweety :D !

_________________
❝ we are buried in broken dreams ❞ Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same. And I can't tear myself away. ©️Astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Invité
A ce qu'il paraitrait Eo'

Merci mes amours
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Ne laissez pas les rêves aux rêveurs † Blake
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande de laissez-passer
» DEMANDE DE LAISSEZ-PASSER ( frontières ouvertes)
» "Laissez-moi vous raconter une histoire..."
» Pandouille Zharakai
» ou pour les demande de laisser passer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Archives de UL V2 :: Les présentations et anciens scénarios-