○ bavardage est écume sur l’eau, action est goutte d’eau - HADLEY/ZOLA (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

w/ Hadley
bavardage est écume sur l’eau, action est goutte d’eau

Parfois la vie est injuste avec les bonnes personnes, et pas assez avec les mauvaises. Je ne dis pas que je fais partie des bonnes personnes, bien que je ne sois pas le genre de garçon à faire du mal volontairement autour de lui. Je vais rester neutre sur le sujet de ma nature, cela vaut mieux pour tout le monde. Je préfère laisser les gens se faire leur propre opinion à mon sujet.

Toujours est-il qu’aujourd’hui, j’ai décidé d’aller m’isoler un peu au lac, histoire de faire une pause et de trouver peut-être de belles choses pour mes créations. Bon, je n’espère pas grand-chose de ce coin là mais, qui sait, je peux me tromper aussi. Je n’ai pas fait attention à l’heure, ni même au rendez-vous que je devais avoir avec un nouveau psychologue. De toute façon, je n’ai rien n’à dire à personne. Autant s’abstenir le déplacement et surtout, faire des économies. Je n’ai pas encore pris mon petit déjeuner, en même temps, je n’ai pas faim donc bon. Je sais que je suis en pleine croissance, selon mes parents évidemment, mais quand on n’a pas faim, on ne force pas, un point c’est tout.

Néanmoins, après mûre réflexion, je suis présentement au Starbucks du coin, non-loin de mon point de chute, si je peux dire cela comme ça, et j’ai pris de quoi me restaurer un minimum. Si je fais un malaise là-bas, il n’y aura personne pour me venir en aide, ce serait clairement stupide de ma part. Je ne traîne pas dans le coin, un gars vêtu d’un Kigurumi Panda, ça ne passe pas vraiment inaperçu, bien qu’il y ait pire en ville. En fait, je me prends la tête pour rien puisque personne ne semble me fixer ou je ne sais quoi. J’ai terminé mon déjeuner, et j’ai jeté mes déchets, il est temps pour moi de repartir. Je sors du café et me dirige vers l’arrêt de bus qui m’emmènera non loin du lac.

Il n’a pas fallu bien longtemps pour que j’arrive à destination. Je suis sur le rivage et je regarde autour de moi. Il n’y a personne à part quelques animaux sauvages qui vaquent à leurs occupations. Ils n’ont visiblement pas peur de moi, peut-être qu’ils ont senti que je ne leur ferais rien. Je retire mon vêtements et le range dans mon sac-à-dos avant de le déposer dans un buisson non-loin du lac, et plonge, laissant « la magie » opérée et me rendre ma nageoire. Je pense que ça va être une belle journée. J’ai déjà repéré une jolie pierre polie par l’eau ou les poissons. Finalement, il y a des trucs intéressants dans le coin, je suis ravi.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Bavardage est écume sur l'eau, action est goutte d'eau
Zola & Hadley

Il y a des jours où j'ai l'impression d'être la pire merde au monde et d'autres jours où mon estime de moi n'est pas à ras les pâquerettes. Aujourd'hui est un mauvais jour, un très mauvais jour. La migraine ne m'a pas lâché depuis 3 jours, j'ai des sueurs froides, je suis constamment agressée par des flashs et j'ai l'impression que je vais devenir folle. Selon ma tante il faut que j'arrête de lutter contre mon pouvoir, plus je vais vouloir le contrôler et moins je vais y arriver, sauf que c'est plus facile à dire qu'à faire. Elle a toujours su qu'elle deviendrait une oracle, elle a appris à accepter ce don et à vivre avec depuis quasiment toujours. Moi il m'est tombé sur le coin de la gueule un beau jour. Mes parents étant morts quand j'avais 6 ans, j'ignorais totalement ce qui allait m'arriver. Je dois donc faire face à tout cela, sans perdre la face. Mais comment expliquer à ma tante que je ne suis ni elle, ni ma mère, je n'ai pas les épaules assez solides pour supporter tout ça. Je le voudrais bien, j'en rêverais, mais j'en suis incapable. Alors je fais ce que je sais le mieux faire, je m'écroule, je m'enfonce lentement dans la dépendance et je regarde ma vie m'échapper, une nouvelle fois. « Hadley, mon ange, si ça ne va pas, reviens à la maison. Ce n'est pas grave si tu reviens maintenant, c'était peut-être juste trop tôt pour prendre ton indépendance ... mon ange tu m'écoutes ?! » Ma tante m'appelle tous les jours pour avoir de mes nouvelles. Si je la laissais faire, elle viendrait tous les jours à l'appartement avec Maddie pour vérifier que je vais bien, que je me nourris, que je prends soin de moi. Je sais qu'elle s'inquiète pour moi et qu'elle a raison de le faire, mais je n'ai pas envie de m'avouer vaincu, pas maintenant. Alors je lui mens, constamment, je fais semblant que tout va bien, je prends une voix joyeuse, je lui raconte des mensonges constamment, je noie le poisson. Je n'aime pas faire ça, elle ne le mérite pas, mais c'est trop dur d'avouer que j'ai échoué, que j'ai replongé, que je ne me suis pas débarrassée de mes anciens démons. Je ne veux pas retourner au manoir familial, retourner sous son emprise, je ne le supporterais pas. Je vais bien, arrête de te faire du soucis pour moi. Oui j'avais certainement les traits tirés quand Maddie m'a vu hier mais c'est juste parce que j'ai la migraine, tu sais comme ça me fatigue rapidement. Mais je vais bien. Je vais justement aller faire un tour au bord du lac aujourd'hui, pour prendre l'air. Si ça n'allait pas, je ne sortirais pas !! Tentais-je de lui dire pour qu'elle me laisse en paix. J'ai vraiment décidé de prendre l'air au lac, mais ça ne signifie pas pour autant que je vais bien. C'est très fatiguant de parler avec elle, je l'adore, vraiment, mais elle m'épuise à chaque fois. Je sais que quand je vais raccrocher, je vais m'écrouler, une nouvelle fois, parce que c'est dur de lui mentir, de faire semblant, de lutter contre elle et sa manie de vouloir gérer la moindre parcelle de ma vie. « Sois prudente surtout, ça peut-être dangereux ... Tu ne veux pas que je t'envoie George ? Je me sentirais rassurée de le savoir avec toi ! » George, Maddie, ce sont des personnes que j'adore, que j'ai appris à connaître et qui sont dignes de confiance mais ce sont les employés de ma tante, ce qui signifie qu'ils vont lui rendre des comptes. Je les vois comme des espions dans ma vie et c'est assez rageant. Ils ne sont pas méchants mais je veux pouvoir me débrouiller seule. Non, j'ai déjà appelé un taxi et il vient d'arriver. Je dois te laisser, à plus tard. Et arrêtes de te faire du soucis pour moi, je vais bien. Je t'embrasse ... Et avant qu'elle n'aie eu le temps de me répondre, je raccroche. Comme prévu, je m'effondre et pleure longuement. J'attrape un peu de poudre et je la sniffe. Rien de glorieux à ce geste mais j'en ai besoin.

Le taxi vient de me déposer devant le lac. Armée de ma canne j'avance, d'un pas pas forcément très assuré. Je plane, totalement mais l'air frais me fais du bien. Je ne devrais pas être ici, c'est dangereux dans mon état actuel mais je me dis qu'il ne peut rien m'arriver, alors j'entame ma petite marche. On m'a expliqué qu'on peut faire le tour du lac en marchant, qu'il y a un sentier qui le longe. C'est certainement plus pratique et agréable avec la vue mais je ne l'ai pas alors je fais avec. Je n'aurais pas dû m'aventurer seule sur ce sentier, mais je suis têtue, je ne suis pas une Calloway pour rien. Au début tout va bien, j'avance lentement, je fais attention à chacun de mes pas. J'ai demandé mon chemin à une personne que j'ai croisé, il m'a mis sur le sentier. Il n'avait pas l'air de trouver que c'était une bonne idée, me proposant même de m'accompagner, mais j'ai refusé gentiment, prétextant que j'allais faire quelques pas avant de faire demi tour. Ce n'est pas forcément un mensonge, à la première difficulté venue, je ferais demi tour, je n'ai pas envie de risquer ma vie. J'entame mon petit périple mais il aura été de courte durée. Une vision vient de m'assaillir, me faisant perdre l'équilibre. Sans même m'en rendre compte, je chute et tombe à l'eau. Prise de panique, je remonte et me débat. Je ne vois rien, j'ai perdu ma canne, je ne touche pas le fond et j'ignore où je suis ni dans quelle direction allée. Qui plus est, j'ai affreusement mal au crâne, j'ai des flashs qui m'arrivent et je suis défoncée. Bref, je vais crever ... AU SECOURS !! A L'AIDE !! Criais-je désespérément quand j'avais la tête hors de l'eau.


(c) Colyn
Revenir en haut Aller en bas
Invité

w/ Hadley
bavardage est écume sur l’eau, action est goutte d’eau

Ouais, j'ai bien fait de venir ici. C'est paisible et je recouvre quelques-unes de mes forces, rien de bien folichon parce que rien ne vaudra l'eau de mer pour me requinquer. Ça me fait penser à un jeu vidéo, dans lequel le héros doit se plonger dans un bain de Mana pour retrouver ses points de vie. Ouais, je fais régulièrement des comparaisons avec les jeux en ligne. En même temps, si je pouvais m'échapper dans un jeu vidéo, je serais le plus heureux du monde. Mais il faut que je revienne à la dure réalité.

Je flâne dans le lac, fouillant le fond et y découvrant de belles choses. Je papillonne entre les poissons, ils ne me fuient pas. En même temps, comme pour les autres animaux, ils ne risquent rien. Bien sûr, je mange exclusivement des sushis et parfois, les gens qui me côtoient se demandent comment je fais pour ne pas être affamé. Mon organisme est constitué de telle façon que, je trouve tout ce dont j'ai besoin pour ma santé. Pratique. Mais rien ne remplacera une bonne grosse assiette de sushis, c’est évident !

Je ne sais pas combien de temps cela fait que je suis sous la surface, je ne sais même pas si des personnes sont arrivées ou si je suis toujours seul. Quand je suis dans l’eau, j’oublie le monde parce que je me sens bien. Néanmoins, je remonte à la surface et regarde alentours. Il n’y a personne, je peux me permettre de quitter l’eau pour rentrer. Seulement, alors que je m’avance vers la rive, une voix résonne. Ni une ni deux, je me retourne et plonge, me dirigeant vers la jeune personne qui semble vraiment se battre contre la mort. Je la ceinture et la sécurise avant de la remonter sur la rive. Elle semble totalement paniquée et visiblement, elle ne me voit pas. Comment faire pour lui dire qu’elle ne risque plus rien ? Je ne peux décemment pas la laisser seule mais, si je ne peux pas communiquer avec elle, ça risque d’être compliqué. Elle est aveuglée par la panique, je n’ai jamais appris à calmer une personne dans un tel état. Et si je lui envoyais de l’eau ? Elle regarderait dans ma direction et je pourrais lui faire coucou pour la rassurer. Je vais tenter l’expérience et on verra.

Je m’éloigne un peu du bord et lui envoie un peu d’eau sur le visage. Je ne sais vraiment pas si c’est le bon moyen de se faire comprendre. J’ai beau faire des gestes devant son visage, rien ne se passe. Ou alors ce n’est pas la peur de tout à l’heure qui la rend aveugle mais, elle est déjà aveugle. Génial, si c’est le cas, on s’est pas dans la panade !
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Bavardage est écume sur l'eau, action est goutte d'eau
Zola & Hadley

Si j'avais cru que ma journée ne pouvait pas être pire et bien je me trompais lourdement. J'en ai marre d'être une oracle, je veux tout arrêter, revenir en arrière et ne jamais avoir de visions. C'est nul et ça ne sert à rien. Non mais sérieux, depuis que je suis devenue une oracle, j'ai perdu la vu, j'ai quasiment constamment mal au crâne, je ne comprends rien à mes visions parce qu'elles sont fugaces et qu'elles ne m'apparaissent qu'en flash, ce qui me fatigue et me donne plus la nausée qu'autre chose. Je n'ai rien eu de positif à tout ça, rien du tout. Je ne vois pas l'intérêt d'être une oracle, ça ne sert à rien, en tout cas pour moi, c'est naze. Peut-être qu'il me faudra du temps pour gérer mon don, qu'il va se préciser avec l'entrainement et qu'il faut que j'arrête de lutter pour tenter de le contrôler, que ça ne viendra pas comme ça, moi ça me rend dingue. Je ne veux pas qu'une vision arrive n'importe quand, je veux avoir de nouveau contrôle de mon corps et ce n'est certainement pas de cette façon que je vais parvenir à mes fins. Je veux retrouver la vue aussi, ça serait vraiment cool. Non parce qu'on ne se rend pas contre de l'enfer que c'est quand on perd la vue. On est dépendant, on est vulnérable, on est maladroit. Le monde devient plus effrayant parce qu'on ne le voit pas, on ne peut rien anticiper. Il n'y a que dans les films qu'il y a des aveugles qui arrivent à se battre, à marcher sans se casser la gueule, à savoir qui ils ont en face d'eux ou s'il y a des gens autour. Moi je me casse constamment la gueule, je rentre dans tout ce qui est possible et inimaginable, je frappe les gens sans le vouloir avec ma canne, parfois je crois avoir une personne en face de moi mais en fait elle s'est barrée depuis longtemps. Bref, je passe pour une parfaite débile et ça me rend dingue. Rendez moi ma vie. Elle n'était déjà pas terrible mais au moins c'était ma vie, elle était bien comme elle était.

Je ne pensais pas tomber plus bas que je ne l'avais déjà fais, mais preuve que si, je le pouvais encore et au sens propre comme au sens figuré. Me voilà dans l'eau, ce que je n'avais absolument pas prévu. Moi qui voulais faire ma maligne en prétendant que j'étais capable de me débrouiller toute seule, je viens de prouver à tout le monde que j'avais tort. Je vais me noyer, seule, comme une connasse. Je m'énerve, vous ne pouvez pas imaginer comme je me sors par les yeux. Je lutte pour rester la tête hors de l'eau, mais je n'y arrive pas. Mon corps est de base épuisé, je n'aide pas mon cas. Quand j'arrive à garder la tête hors de l'eau, je tente d'appeler à l'aide, mais mes cris sont à moitié étouffé par l'eau qui rentre dans ma bouche. Je finis par couler, comme une merde, me disant que ça en était fini pour moi. Je n'aurais pas vécu bien longtemps, j'ai battu un record chez les Calloway. A croire qu'on n'est pas voué dans ma famille à vivre bien longtemps. Mais au moins je n'ai pas pondu de gosses, la malédiction s'arrête avec moi et c'est tant mieux. Quand je n'y croyais plus et que je me sentais partir, un bras et venu entourer ma taille et me voilà remonter à la surface. Je me sens porter jusqu'à la rive et déposée dessus. Je tousse tout ce que j'ai accumulé comme eau dans mes poumons. Ca fait un mal de chien, j'ai les poumons et la gorge en feu et je mets quelques secondes avant de reprendre mon souffle. C'était moins une. Par contre je n'entends rien du côté de mon sauveteur, je ne sais donc pas si je suis seule ou pas, jusqu'à se que je sente de l'eau m'arriver dans la tronche. Il est sérieux là ? Je dis il, mais ça pourrait être elle, au final je n'en sais rien et je m'en fous. Je sais juste qu'on est en train de me jeter de l'eau au visage et que j'aime pas trop ça. Non mais ça va bien !! Vous ne pensez pas que j'ai vu assez d'eau pour aujourd'hui ?! Bon c'est peut-être pas le meilleur accueil que j'aurais pu faire, certes et j'en suis désolée mais j'ai eu sacrément peur. Et puis bon il/elle pourrait parler, dire n'importe quoi, parce que là c'est sacrément étrange et un peu flippant. Vus êtes toujours là ? Pourquoi vous ne parlez pas ? Je ne peux pas vous voir, le minimum ce serait quand même de dire quelque chose ... Je ne me doute pas un instant que la personne en face de moi est muette. Pour moi c'est un petit plaisantin qui est en train de me jouer une farce et je n'aime pas trop ça. Bon même si je pourrais me montrer peut-être un peu plus patiente, il est vrai qu'il/elle m'a sauvé la vie quand même. D'ailleurs vous n'auriez pas vu ma canne ? Je l'ai perdu dans ma chute, elle doit être quelque part dans l'eau et pour être honnête je vais vraiment en avoir besoin pour rentrer chez moi. Déjà qu'avec je me cogne de partout, sans je n'ose imaginer ce que ce sera ... s'il vous plait ... il y a quelqu'un ?! Je me calme un peu, la peur commence lentement à me quitter pour laisser place à une vague de solitude et de peur.


(c) Colyn
Revenir en haut Aller en bas
Invité

w/ Hadley
bavardage est écume sur l’eau, action est goutte d’eau

Bon d’accord, elle est aveugle. Bilan : comment un aveugle et un muet communiquent ? Je n’ai pas de réponse à cette question. Néanmoins, je replonge dans le lac à la recherche de sa canne et remonte. Je m’approche d’elle et prends sa main dans la mienne qui est palmée et lui donne sa canne. Au moins elle sait à qui elle a à faire. Une fois qu’elle a récupéré sa canne, je prends son autre main et tapote dans sa paume, essayant de lui faire comprendre qu’elle n’est pas seule, que je suis bien là mais que je suis dans l’incapacité de lui répondre. Je ne sais pas du tout où cette histoire va nous mener mais bon. Je garde tout de même sa main dans la mienne, regardant autour de nous. Je n’ai pas envie de me faire choper par de quelconques humains, je risquerais de le regretter, de finir en bête de foire dans un laboratoire. La vie n’est déjà pas des plus simples, alors autant évité de la compliquer.

Toujours est-il que je ne sais pas comment régler mon problème de communication. De plus, je ne pourrais pas lui signer quoi que ce soit, ni même écrire son parler en braille. Je m’approche encore un peu et pose sa main sur ma tête, je ne lui fais pas de plaisanterie, j’essaye d’établir le contact sans les mots, sans le regard. Je suis novice dans le domaine et je ne sais pas si je m’y prends comme il le faut. Je n’ai pas envie qu’elle me prenne pour un dérangé alors je laisse sa main sur ma tête, à elle de décider si elle me fait confiance ou non.

Maintenant que j’y pense, comment ça se fait qu’elle soit toute seule ? On dirait bien qu’il n’y a pas longtemps qu’elle a perdu la vue… Je ne comprends pas comment on peut laisser une jeune femme novice dans les ténèbres, toute seule.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
○ bavardage est écume sur l’eau, action est goutte d’eau - HADLEY/ZOLA (PV)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Suggestion] Petit coin bistrot ou bavardage... (validée)
» [Nolwenn] destinée d'écume et de larmes-Partie 1
» Les Dofus
» Brise écume
» Les Pourfendeurs d'écume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Archives de UL V2 :: Les écrits-