red scarlett (underco.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Adaline Earwenn Slayers  

« UNE SUPER CITATION »

Nom + Slayers.
Prénom(s) + Adaline Earwenn. En réalité, Earwenn est le principal prénom de la demoiselle, celui qui arrive en première place sur ses papiers de recensement. "Jeune fille de la mer". Sonorité provenant de l'engouement de sa mère pour les étendues maritimes assez obscurs et étonnants vu son rejet pour les êtres de l'eau. Moquée et parfois rejetée à cause des vieilles tensions devenues siennes, elle a opté pour un prénom plus ouvert dès sa majorité.
Âge + Vingt-six ans passé. L'âge adulte bien entamé.
Lieu et date de naissance + Née au Refuge, un treize janvier, journée d'hiver givrante aux éclats lunaires.
Orientation sexuelle + Héterosexuelle.
Situation maritale + Célibataire, au grand dam de sa mère qui aimerait la voir se rapprocher plus intimement du fils Clint.
Métier ou études + Assistante du directeur de la communication et du marketing territorial du Refuge. Elle entre souvent en relation avec les autres Refuges et aide son supérieur à développer le bien-être des créatures magiques résidant ici.
Situation financière + ++. Une situation financière stable et appréciable, surtout depuis qu'Adaline a refusé les transactions familiales pour pouvoir prendre un peu d'indépendance et de recul vis-à-vis de sa matriarche. Elle compte sur ses propres moyens et en tire une grande fierté.
Race + Fée
Membre d'un conseil ? + [X]oui []non : au sous-conseil des fées.

détails

01. Aime observer le lever ou coucher du soleil au calme, de préférence sur un rocher, les pieds dans l'eau. Ce dont elle cache et ne fait qu’occasionnellement, mentant sur sa prétendue horreur de la mer.  + 02. Vivant sa vie à cent à l'heure, Adaline ne peut tenir que grâce aux boissons chaudes, avec une préférence pour les triple expressos intense ou les thé au ginseng du coffee shop du Refuge où elle met les pieds pas moins de trois fois par jour. Grande consommatrice dont les goûts sont souvent connus, devenant alors un jeu pour les serveurs de savoir dans quelle humeur elle se trouve. + 03. Contrairement aux apparences et à ce qu'elle montre, elle maîtrise très mal ses émotions la petite fée. Préférant fuir juste avant l'implosion, de peur de blesser physiquement autrui à cause de cette défaillance dont elle a honte. Elle s'entraîne d'ailleurs durement à maîtriser son pouvoir afin de ne pas déclencher de poudre de fée dans toute la pièce. + 04. Bien qu'elle le cache, trouvant cela trop enfantin et fifille et voulant absolument se défaire de cette image enfantine apposée sur elle, Adaline aime danser. Pouvoir s'évader à travers une série de pas orchestrée d'où elle sortira indemne (à condition que son partenaire connaisse les pas à son tour), se laissant portée complètement par le tempo et l'euphorie du moment. Un instant de volupté et de légèreté qui la fait autant frémir que sourire. Un instant tellement "féérique". + 05. Au départ, Adaline se destinée à devenir infirmière. Voulant plus que tout aider ceux dans le besoin, son pouvoir pouvant également l'aider dans cette tâche. Mais le refus de certains êtres magiques véhiculant la mauvaise réputation des fées l'a blessé plus qu'ils ne devraient et elle a renié cette vocation dès sa seconde année alors qu'elle était dans les têtes de sa promotion. A la place, elle a décidé d'embrasser la communication, donnant alors libre accès aux mauvaises langues de véhiculer l'image des fées manipulatrices et sournoises à cause de leur poudre. Laissant glisser ce poison et s'en servant à l'occasion plutôt que de continuer à le subir. Bien que cela semble plus l'affecter qu'elle ne le dit. + 06. Adaline conserve une vieille rancune contre les êtres de l'eau (sirènes ou tritons) depuis l'adolescence. Pourtant, elle laisse croire à sa mère que cette méfiance arrogante n'est due qu'à l'éducation qu'elle lui a donné, sa famille ayant apparemment eu des contentieux avec les êtres de l'eau il y a des générations de cela. Malgré tout, la jeune fée est consciente qu'elle n'en veut plus qu'à quelques êtres de l'eau et non pas à la race entière. Mais cela ne l'empêche pas d'être extrêmement méfiante envers eux. + 07. Son père étant le chef de la sécurité au Refuge, elle est souvent au courant de ce qui se passe dans les rues de la ville. Même si ce dernier rechigne à lui communiquer les informations, elle s'arrange pour forcer son bureau. Elle a très à cœur le bon fonctionnement du Refuge et voit d'un très mauvais œil cette nouvelle affaire de meurtre qui commence à sévir, ayant peur que la panique ne s'étende en ville. En outre, elle rend souvent visite aux familles des victimes diverses afin de prendre de leurs nouvelles et apporter son aide. Si bien qu'elle est souvent invitée pour le brunch du dimanche. Un trait de caractère altruiste qu'elle cache souvent et une activité dont elle parle peu. + 08. Elle est une amie proche du fils Clint qui parle au nom des fées au Conseil. Or, si sa mère manœuvre pour arranger des épousailles entre eux et que beaucoup dans la communauté voit cette alliance d'un bon œil en y allant de leurs commentaires, il n'en est rien de la part d'Adaline qui ne voit dans le Clint qu'un ami sûr et fidèle avec qui elle arrive à être elle-même pour l'instant. Et elle ne cache pas son agacement devant les propos maternels. + 09. Surprotectrice et maternelle, elle a tendance à toujours garder un œil sur sa cousine qui lui sert plus de petite sœur casse-pied toujours fourrée dans des idioties. Même si elles se prennent souvent la tête, la petite fée est importante dans la vie d'Adaline, lui apportant euphorie et légèreté... lorsqu'elle arrête d'agir comme sa mère. + 10.
caractère

Sensible + Déterminée + Sarcastique + Têtue + Tenace + Fidèle + Franche + Bosseuse + Jalouse + Imprévisible + Froide + Fière + Professionnelle + Susceptible + Réfléchie + Méfiante + Piquante + Blessée + Téméraire + Forte mentalement + Sociale + Un peu superficielle + Protectrice + Manipulatrice occasionnellement + Soucieuse + Autoritaire + Ambitieuse + Cachottière + Amicale + Bienveillante + Paraît plus calme et posée qu'elle ne l'ait en réalité. + Exigeante +

Earwenn. Adaline. L'une et l'autre ne sont qu'une seule et même personne pourtant, le changement d'identité de la jeune fée a également donné lieu à un changement de personnalité, la création de ce petit bout de femme qui ne veut plus se laisser marcher sur les pieds et force sa fierté et son assurance à la mener au combat pour acquérir ce que de droit. Par sa façon de faire et son caractère froid et insensible de prime abord, beaucoup pense qu'elle ne possède guère de sentiment. Qu'elle n'est que le stéréotype circulant sur les fées : manipulatrices et fourbes, prête à tout pour acquérir ce qu'elle souhaite. Ce qui peut être vrai dans la mesure où cela la mènera à la survie de leurs espèces contre les Rénégats ou alors à sauver ceux à qui elle tient. Mais la rumeur de son insensibilité est entièrement fausse, ces sentiments étant juste dissimulés derrière un masque la tenant à distance de ce qui pourrait la blesser de nouveau. Sa confiance en l'autre a été mise à rude épreuve et finalement, elle reste enfermée dans cette coquille morne dont elle cherche pourtant tant à s'évader. Sa joie de vivre qu'elle retrouve occasionnellement avec ses amis lui manque au quotidien mais elle sait que ses sentiments ne peuvent pas interférer avec son devoir, autant au sein du Refuge que du Sous-Conseil. Elle a bataillé durement pour pouvoir défendre les siens parmi les grandes familles et ce n'est pas maintenant qu'elle a enfin pu être reconnue comme étant autre chose qu'une enfant mais bel et bien une adulte à part entière qu'elle se doit de faillir.

Pourtant, Adaline a tant à offrir si on essaye de gratter la surface. Outre son amertume et sa méfiance non policée devant les êtres de l'eau, elle s'entend très bien avec les autres races et prône même la communication et les échanges envers les autres. Pour survivre, les vieilles rancunes ont besoin de s'absoudre... malgré le fait qu'elle ne pardonne pas pour ses blessures du passé. Faites ce que je dis, non ce que je fais. C'est entre autre l'une des raisons de ses cachotteries, la jeune femme cachant beaucoup d'informations à son sujet notamment celle la faisant passer pour plus humaine et sensible qu'il n'y paraît. Car sa mère lui a toujours appris que les sentiments rendent faibles et si on parait faible, on peut facilement être écrasé. Alors, elle ne parle pas de ses œuvres de charité, de ses actions humanitaires et du fait qu'elle perd souvent au change dans les actions qu'elle met en place, faisant passer la communauté avant elle en réalité.

Histoire



chapter one. charivari du cœur, douleur cardiaque.

memories : (dix-sept ans).
" Tu déconnes ? Mouarff haha, tu n'as jamais été aussi drôle Andrew. Toi, sortir avec une fée ? Elle est bien bonne, celle-là ! " " Avoues, elle t'a envoûté avec sa poudre. Vous avez trop fais la fête. " Les rires continuaient de percer à travers la porte avant que la voix du dénommée Andrew ne résonne à son tour. " J'vois pas où est le problème, t'es bien sorti avec une renarde, toi ?! " Son coeur se serra et un faible sourire réconforté se logea sur ses lèvres. "  Ouais mais pas avec l'intention de la présenter, seulement passer du bon temps. Non mais mec, tu es sérieux ? Tu veux vraiment nous présenter et présenter une fée à tes vieux ?! As-tu pensé aux conséquences ?" La voix masculine se fit plus sérieuse derrière la cloison, entonnant une conversation plus assurée et réfléchie. " Dude, tu penses vraiment que des sardines ailées vont ravir tes vieux pour descendance ? Elle peut être belle, charmante, tout ce que tu veux : ca reste une fée. " la voix semblait compatissante avant de reprendre " Sûr qu'elle t'a envoûté en plus, avec leur manie de laisser traîner leur poudre euphorisante. Regardes-toi : vouloir te caser, c'est insensé !" La colère filtra alors le sang de la fée qui n'osait pourtant pas tourner cette poignée de porte, la peur au ventre et finalement la déception lui déchirant le cœur lorsque l'être aimé répondit d'une voix peu convaincue : "T'as raison, j'suis trop jeune pour vouloir réellement çà. C'était... de sacrés bons moments par contre."
Finalement, sa main lâcha avec tremblement la poignée sans jamais l'actionner. Toute force, toute conviction était partie avec ses mots lâchés certes avec regret mais dématérialisant toutes les belles paroles et les bons moments passés ensemble depuis plusieurs mois. Une relation cachée. Une relation qui lui avait paru bien réelle au fond de son cœur. Mais finalement balayé par de simples préjugés, vieille querelle de clan dont elle ne pensait ne pas être concernée. Déception. Désillusion. Et pourtant, il ne s'agira pas des dernières.

Earwenn a toujours été une jeune fille aimante et souriante, du genre appréciée par ses camarades. Obéissante envers ses parents mais jugée trop sensible et naïve par sa mère qui tend depuis toujours à affermir son cœur, ayant de grands espoirs pour elle. Etre une fée n'a jamais été très facile pour la jeune fille. Si elle riait avec ses camarades tout en déployant ses petites ailes, se sentant protégée à l’intérieur du Refuge pour révéler sa vraie nature, les autres races montraient parfois de l'hostilité envers la gamine qui ne maîtrisait pas encore ses pouvoirs. Si elle aimait transformer les brindilles mortes en de ravissants petits papillons éphémères mourant dans les airs, Earwenn contrôlait très mal sa poudre et son empathie dévorante, influençant alors ses camarades lorsqu'ils se montraient méchants ou avares avec elle. Elle ne comprenait pas le regard courroucé des adultes et pleurait souvent dans les bras de son père qui s'excusait auprès des autres parents, promettant qu'elle apprendrait à contrôler ses dons. Etre une fée n'était pas des plus simples mais jamais Obéron Slayers n'enseigna à sa fille à juger de façon mesquine les autres et ce malgré les diverses remarques et murmures. Car après tout, elle enviait les métamorphes de pouvoir prendre l'apparence d'un animal ou encore aux tempétaires de maîtriser un élément. Sans que cela ne soit de la jalousie, elle aimait la beauté de leur magie. Mais en tant qu'enfant, elle ne voyait pas qu'un métamorphe avait également du mal à ne pas sortir les griffes, se faisant alors disputer tout autant qu’elle lorsqu’elle utilisait de la poudre de fée involontairement.

Elle grandit la petite fée, devenant cheftaine de classe (sorte de déléguée) et aimant finalement aider les autres à bien s'intégrer au sein du Refuge. Son père avait gravi les échelons lui aussi, devenant chef de la police donc de la sécurité du Refuge et elle buvait ses paroles concernant cette mixité magique qu'ils devaient protéger. Son père, ce héros. Quant à sa mère, elle œuvrait à sa manière, tout en tenant une échoppe vestimentaire dans le centre bien qu'un instant protecteur très présent se sentait sur ses épaules. Tenant son pouvoir d'elle, Earwenn apprit à contrôler ses émotions qui influencer ses pouvoirs mais sa mère plaçait une telle discipline qu’il lui était difficile de tirer une quelconque satisfaction de ses réussites, l’échéance grimpant avec l’exigence. Bien que cela n’empêchait pas une certaine complicité mère-fille de s’installer. Une complicité qui s’effrita avec les années d’adolescence et les diverses rencontres amicales ou amoureuses de sa fille. Si bien qu’aujourd’hui, Adaline ne raconte que peu de choses de sa vie intime à sa mère, souhaitant plus que tout couper le cordon maternel et être libre de ses propres choix. Car, si elle sait qu’Arwenn veut son bonheur avant tout, elle cherche également à protéger les fées et se venger des sévices causés à son peuple depuis des années, tantôt sous forme de rumeurs, tantôt sous forme d’abnégation. Elle ne pardonne pas si facilement d’être remise en cause à cause de son pouvoir et bien qu’elle partage cette susceptibilité avec sa fille, Adaline se montre moins virulente et drastique qu’elle. Là où Arwenn veut utiliser la force gantée, sa fille n’aspire qu’à suivre l’exemple de son père en faisant profil bas pour faire ses preuves. Ce qui n’est pas aisé et elle oscille souvent entre les deux, la petite fée malgré ses bonnes intentions.

Chapter 02. life’s crossroad. New name, new life… better life, really ?
Bonne élève consciencieuse et déterminée, Earwenn enta à l’université de NYC. L’appréhension et l’excitation de se retrouver en-dehors du Refuge, ne serait-ce que le temps des cours, découvrant ses grandes allées et le monde des humains. Un monde qui ne lui sembla pas si différent du leurs au final. Un plaisir pour les yeux et la curiosité. Intégrant l’école de médecine, elle passa non sans difficulté sa première année, ses résultats provenant avant tout de son assiduité et non de performances intellectuelles surdéveloppées comme beaucoup prétendaient durant sa scolarité. Mieux encore, le travail acharné lui permit d’oublier sa dernière relation avec Andrew qui avait remis en question nombreux de ses principes. Les fées avaient une si mauvaise réputation parfois qu’elle se demandait si elle était réellement fondée. Après tout, en regardant son entourage, elles ne semblaient pas si terribles que cela. Son père tentait de faire régner un certain degré de sérénité au Refuge, le vieil Mc’Diffr faisait des tours de magie amusant et émerveillant les enfants chaque mercredi après-midi après l’école, Clive faisait fonctionner le site d’accrobranche en renouvelant à chaque fois des accessoires divers pour permettre à toutes les races d’avoir l’impression de s’envoler dans les airs par leurs propres moyens et Madeline Cornwell était une vétérinaire hors pair avec un don certain pour calmer les animaux. S’il ne fallait citer qu’eux. Mais en grandissant, Earwenn s’était surtout rendue compte que l’animosité concernait certaines familles, les plus anciennes du Refuge, et notamment les familles des êtres de l’eau. Elle n’avait qu’à écouter les propres propos de sa mère à leur encontre pour s’en rendre compte, et vice-versa. Peut-être que toutes les races n’étaient pas faites pour s’entendre cordialement… à défaut de réussir à vivre ensembles.

Et cette pensée se confirma d’autant plus lors de sa seconde année de médecine. Le côté pratique intervenant, Earwenn eut à intervenir directement sur le terrain… prenant conscience qu’on se méfiait bien plus des fées que ce qu’elle pensait. Une mère refusa qu’elle ne soigne les coupures de son enfant, une autre l’accusa d’être la cause de la fugue de sa fille dont elle s’était occupée la vieille alors qu’il ne s’agissait que d’une crise d’adolescence mère-fille comme beaucoup ont déjà dût connaître. Ses supérieurs lui demandèrent à chaque briefing si elle avait été contrainte d’utiliser la poudre de fée, conscient que cela pouvait aider à calmer les patients mais tellement décriés dans leur métier. Tant de suspicion pour finalement n’avoir à faire que de vulgaires consultations là où le pouvoir des fées pouvait être réellement reconnu. Une accusation finit par retomber sur Earwenn qui ne pût se défendre convenablement. Son changement de service l'avait placé avec une supérieure aussi obtus qu'hermétique, ne prenant pas réellement soin de vérifier les faits. Acculée, la fée finit par prendre les accusations de manière personnelle et envoya sa supérieure clamer son amour pour les lutins dans les couloirs de l'hôpital. Furieuse et incapable de faire redescendre sa rage interne et rancunière, elle démissionna du jour au lendemain, fuyant le Refuge sans laisser de trace durant quinze jours. Quinze jours où elle découvrit le monde humain, réfléchissant sur ses actes et sur les manières d'obtenir ce qu'elle voulait réellement. Personne ne sût réellement où elle était mais elle avait prit soin d'envoyer un mail à son père pour lui demander de ne pas lancer de recherche. Qu'elle avait juste besoin d'air... et pour la première fois de sa vie, elle eut l'impression d'être réellement égoïste en pensant à elle, appréciant finalement cet instant sans grande culpabilité.

Lorsqu'elle rentra au Refuge, Earwenn n'était plus et Adaline avait pris le dessus. Lorsqu'on la questionna sur les raisons de son changement de prénom, elle répondait seulement qu'elle avait besoin de changement, de nouveauté pour se retrouver. Pour être elle. Son regard et sa démarche se faisaient plus assurées, ses paroles plus vraies mais tranchantes. La gentille Earwenn s'était endormie, la fée comprenant qu'elle ne pouvait pas lutter contre qui elle était réellement. Elle était une fée et elle n'avait pas à avoir honte des quelconques pouvoirs qu'elle pouvait avoir. Sans pour autant les utiliser réellement autour d'elle, elle ne s'évertuait plus à brasser de l'air pour faire taire les préjugés, les laissant glisser sur ses ailes sans répondre. L'indifférence était parfois la meilleure des réponses. Ne sachant que faire, c'est son ami d'enfance, le fils du chef du conseil des fées, qui lui proposa de travailler pour lui, jouant des coudes pour la faire entrer en tant qu'assistante du directeur de la communication du Refuge. Ce dont elle lui en était reconnaissante même si elle a tenu à mettre les points sur les i avec son supérieur : si elle ne remplissait pas les fonctions correctement, elle tenait à être mise à la porte comme un emploi lambda et non pistonnée par le fils du boss. Une franchise qui lui valut finalement une meilleure considération auprès de ce dernier. Comme si être adulte, c'était finalement prendre ses responsabilités et arrêter de se cacher derrière une trop bonne volonté. A vouloir être aimée et entourée, Earwenn avait souffert du regard des autres sur elle et de leur suspicion. Quelque chose qu'Adaline se promit de ne pas refaire. Car après tout, il n'y a que la vérité qui peut blesser.

memory (last week)
«  Rohan? » L’homme de haute stature se retourna vers elle, un doigt en l’air pour la faire approcher en silence alors qu’il était en conversation téléphonique. Entrant, elle referma la porte vitrée derrière eux en affichant un léger sourire à sa secrétaire, cette pie commère. Patientant d’un doigt tapotant sur son avant-bras, son regard embrassa la pièce pour se déposer sur le bureau de son ami, jetant un coup d’œil curieux et éhonté sur un papier trainant par là. « Bien, faisons comme çà. Tout l’honneur est pour moi. Au revoir, Mr Kamuchi. Sayonara. » Rohan raccrocha le combiné en faisant tourner son siège, poussant un soupir de contentement. Apparemment, son entretien s’était bien passé. « Excuses-moi, c’est déjà l’heure du déjeune ? » Ayant oublié qu’ils devaient déjeuner ensembles, Adaline secoua légèrement la tête en zieutant sur l’horloge murale, gardant pour elle son oubli. « Non, je viens te voir pour tout autre chose. » s’hasarda-t-elle en s’avançant, ses doigts s’entrechoquant entre eux comme si elle ne savait pas comment aborder le sujet. « Quand tu as cette tête, cela n’annonce jamais rien de bon. Et si on en discutait devant un verre de vin plutôt, non ? » proposa ce dernier en se levant pour prendre son manteau, tentant de détendre l’atmosphère lourde qui s’installait. Proches depuis l’enfance par le faible écart entre leurs âges, au point que certains diraient même qu’ils sont meilleurs amis, amants ou encore en couple par purs ragots (malheureusement pour sa mère), Rohan et Adaline se connaissaient bien, surtout depuis que cette dernière était venue travaillée avec lui à l’administration du Refuge et encore plus au sein du Sous-Conseil. Elle savait qu’il faisait attention à ses paroles et ses pensées sans pour autant la favoriser, contrairement aux mauvaises langues, et c’était bien pour cela qu’elle tenait à s’entretenir sérieusement avec lui. « Rohan, c’est sérieux. » insista-t-elle en posant une main sur son avant-bras. Ce dernier soupira sans perdre son sourire avant de tourner son regard vers elle. « D’accord, je t’écoute. » Elle inspira en relevant la tête, son assurance reprenant le dessus ainsi que sa fermeté professionnelle. Elle n’était pas là pour parler avec son ami, son meilleur ami mais bel et bien pour avoir des explications. « C’est au sujet de Ma’hal. » Rohan perdit son sourire, se rembrunissant. En conflit avec son frère, il n’aimait jamais lorsqu’une conversation sérieuse tournait autour de ce dernier. Adaline pouvait le comprendre mais son rôle d’assistante et de conseillère en communication lui imposait de l’informer… et son rôle d’amie lui intimait de le faire avant que son boss ne soit au courant. « Il est de retour au Refuge… » « Parfait, fait-moi savoir quel bar éviter alors. » Lui coupant la parole, Rohan fit mine de clôturer la conversation sans compter sur la ténacité de la petite fée. « et il a repris ses activités douteuses. Sous couvert mais avec ta position, on ne peut le laisser opérer avec ses petites magouilles. » continua-t-elle sans se soucier des états d’âme de ce dernier. « Et comment es-tu au courant ? » s’emporta-t-il, souhaitant plus que tout détourner la conversation. « Rohan Elbhorn Clint, n’élèves pas la voix contre moi ! » tempêta-t-elle, ses joues devenant rouges avant qu’elle tente de se reprendre « et j’ai vérifié mes sources, figures-toi ! » « ‘Line, tu dois arrêter d’espionner les dossiers de ton père en cachette, cela te retombera dessus un jour. » continua-t-il en jouant à l’autruche, ce qui n’était pas très glorieux pour une fée. La paire d’ailes des deux fées étaient sorties, les deux contrôlant le débit de leurs voix sans penser aux manifestations corporelles. Ils durent pourtant calmer le jeu lorsque Rohan remarqua que sa secrétaire commençait à suspecter quelque chose. « Rohan… la dernière fois, ton frère dealait de la poussière de fée. Le refuge ne peut pas se perdre un scandale de la sorte. Les autres races seraient trop heureuses de se servir de çà pour te faire tomber. Il faut que tu ailles discuter avec lui. » assura-t-elle fermement mais en posant une main compatissante sur son bras. Discutant du problème à résoudre pendant une dizaine de minutes, ils décidèrent de la marche à suivre. Par fierté et arrogance, Rohan choisit de s’occuper seul du problème de son frère pendant qu’Adaline enterrerait l’affaire… si bien qu’en sortant de son bureau, elle maugréa ouvertement contre la goujaterie de ce dernier, faisant allègrement croire à sa secrétaire qu’il ne s’agissait que d’une dispute de couple. Autant se servir des rumeurs.



Codes pour le staff


Code:
<pris>holland roden</pris> ► Adaline Slayers



Salut salut ! Moi c'est spf et je débarque du haut de mes nombreux hivers. J'aime le changement des saisons (bah ouais, le printemps revient), les séries en tout genre, Pixar et Disney, les Marvel, lire, manger (important de le signaler, la gourmandise dicte mes doigts), mes lapins et bien d'autres choses, je déteste hum pas énormément de choses, car je fais souvent avec mais l'hypocrisie et le mensonge en font parties. Les reptiles aussi et on me dit souvent que je suis parfois fofolle et je dis des choses bizarres. On me verra dans les parages 5/7. Je suis fière de dire que j'ai découvert le forum grâce à Facebook je crois et d'ailleurs je le trouve très sympathique dans son contexte et la beauté du forum. Du coup, j'avoue qu'il serait sympathique d'avoir peut-être plus d'annexes avec des détails entre les conflits et la chronologie du refuge. Ca pourrait aider à construire son personnage. J'espère du coup qu'avec mes idées dans ma fiche, je tombe juste dans votre contexte. Je suis un inventé et puis je tenais à terminer en vous disant que waaaaaa, j'ai hâte de commencer à jouer avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Humainstaff
Messages : 3778
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice
BIENVENUE SUR LE FORUM
N'hésite pas si tu as d'autres questions, en tout cas, je suis trop content d'avoir un membre de SC hehe (mon Castiel va pouvoir jouer un peu )
Je valide ton pseudo, que je trouve magnifique, et ton avatar, et ton début de fiche et ...

(I'm leaving now.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bienvenue parmi nous ma belle et bon courage pour ta fiche sweetie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fée
Messages : 1475
Age du personnage : 27
Race : Fée
Métier/Etudes : Assistant social
Les fées en puissaaaance !! *.*

Bieenvenue sur UL Adaliiine :D !
Bon courage pour ta fiche !

_________________
❝ we are buried in broken dreams ❞ Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same. And I can't tear myself away. ©️Astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Bienvenue petite madame la fée ! J'espère que tu te plairas parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
J'ai longtemps hésité entre Emma et Holland ! Les deux sont tellement belle Excellent choix d'avatar !!!!!
Bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Merci à touuuuus  Hâte de pouvoir jouer avec chacun d'entre vous !!

Castiel > Jouer avec ? Tu m'intrigues. Cela promet en tout cas mais ne t'attends pas trop à ce qu'Adaline entre si facilement dans le jeu Oh bah non, ne pars pas. Continue
Eoghan > Ouiiiiiiii, vive les fées !  Colonisons tout ! Montrons-leurs notre puissance
Athena > J'avoue que les deux sont magnifiques. Comme ton vava d'ailleurs Tempestaire des ronces ? J'ai hâte de découvrir çà, j'adore l'idée en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Humainstaff
Messages : 3778
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice
C'est pas drôle sans challenge il est pas méchant mon Cas', il est juste au Refuge pour des raisons pas très nettes je viendrais te quémander un lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Je sens que ce lien va être aussi intéressant qu'intense à jouer
& absolument partante pour un lien si tu as déjà une idée, mpottes-moi, on en discutera !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Humainstaff
Messages : 3778
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice
Je suis au boulot je te MP quand je rentre donc vers 2h
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
red scarlett (underco.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP] Journal de Scarlett Dict la Poison
» Le retour de Scarlett-Eni :)
» ANDERSON — Le préservatif est la pantoufle de verre de notre génération. underco'.
» Ces films cultes
» Kayleigh Riley Evans » Underco.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Archives de UL V2 :: Les présentations et anciens scénarios-