Hadley † Une jeune oracle en quête d'équilibre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Hadley Lee Calloway

« UNE SUPER CITATION »

Nom + Calloway
Prénom(s) + Hadley Lee
Âge + 22 ans
Lieu et date de naissance + 21 octobre 1994, au Refuge
Orientation sexuelle + Bisexuelle
Situation maritale + Célibataire
Métier ou études + En recherche d'un emploi
Situation financière + Je n'ai jamais roulé sur l'or, mes parents étant mort quand j'étais enfant, ma famille d'accueil a toujours subvenu à mes besoins mais sans pouvoir m'offrir une vie de princesse. J'ai découvert récemment que la famille Calloway, la famille de ma mère, dont je porte le nom de famille aujourd'hui, est plutôt riche.
Race + Oracle
Membre d'un conseil ? + []oui [X]non pas encore du moins mais ça ne saurait tarder de suivre les traces de ma tante.

détails

1 * Mes parents sont morts quand j'avais 6 ans d'un banal accident de voiture. Le genre d'accident qui arrive tous les jours à n'importe qui. La route était glissante, mon père roulait peut-être un peu trop vite, ils ont glissé et ont croisé le chemin d'un semi-remorque, aucune chance de s'en sortir ... Je n'étais pas dans la voiture, je dormais chez des amis à mes parents. Ils ont voulu passer la soirée ensemble, en tête à tête, comme avant ma naissance, malheureuse ce fut leur dernière sortie ensemble et la dernière fois que je les ai vu. 2 * De mes parents je n'ai que quelques souvenirs éparses. Le rire de ma mère parfois me revient en mémoire ou son parfum, mais c'est assez fugace et à peine ai-je eu le temps de m'en rendre compte que le souvenir est déjà loin. On me dit souvent que j'ai le sourire de ma mère et les yeux de mon père. J'aime à penser que j'aurais toujours quelque chose d'eux avec moi même s'il est évident que j'aurais préféré les avoir à mes côtés. Qu'ils me voient grandir, devenir une adolescente, puis une adulte. Qu'ils me voient recevoir mon diplôme de fin d'étude, rencontrer les personnes importantes dans ma vie, que l'on est des disputes et des désaccords, mais surtout, que l'on est plus de souvenirs ensemble. 3 * Après la mort de mes parents, j'ai été adopté officiellement par le couple d'amis de mes parents, chez qui je passais la nuit. N'ayant jamais retrouvé des membres de ma famille, je n'avais que deux choix possibles, qu'ils prennent ma garde ou qu'ils me laissent errer de famille d'accueil en famille d'accueil, sans attache fixe et sans possibilité de me reconstruire. Je leur en suis toujours reconnaissante, même si je ne le prouve pas toujours et que parfois je parais ingrate ou immature, je les ai toujours considéré comme ma famille. 4 * Je l'ai ignoré jusqu'à récemment mais j'ai appris que ma mère était une Oracle, elle faisait partie d'une des grandes familles d'Oracle du refuge d'où on est originaire. Je n'avais aucun souvenir dudit refuge, ni des origines de mes parents. Il était vrai que ma mère était aveugle, mais de là à penser qu'elle pouvait être une Oracle ou que le surnaturel existait, il y a encore un pas. Quant à mon père, il est un métamorphe, ayant la capacité de se transformer en un corbeau. Je ne sais pas ce que j'ai eu le plus du mal à me faire à l'idée, que le surnaturel existait, que j'en faisais partie ou que ma famille n'a jamais été celle que je pensais et que j'ai vécu dans le mensonge toute ma vie ... 5 * Je suis allergique au chocolat, on a découvert ça quand j'étais enfant. J'ai bien failli y rester d'ailleurs. Je sais que quand je dis ça aux gens, ils me plaignent mais vu que je n'ai aucun souvenir du goût que ça a et que je sais que ça peut me tuer, je n'éprouve aucun regret ou envie quelconque d'en manger. J'ai le vertige et je ne sais pas nager. Bien avant ma cécité je ne savais pas nager. J'ai toujours eu peur de l'eau, j'ignore pourquoi. Peut-être ai-je failli me noyer quand j'étais enfant et je ne m'en souviens pas, peut-être que c'est juste une peur irrationnelle comme il y en a des milliers. Tout ce que je sais, c'est que j'évite tout ce qui pourrait me noyer. 6 * Ma couleur préférée est le rouge. J'ai toujours trouvé cette couleur magnifique, peut-être parce que ma mère adorée cette couleur et qu'elle lui allait vraiment bien. Je me souviens de sa robe rouge, elle était merveilleuse dedans, on aurait dis une princesse. Et quand elle portait un rouge à lèvres rouges, cela faisait ressortir ses lèvres pulpeuses et sa bouche rieuse. C'était une très belle femme ma mère, je suis juste triste de ne plus pouvoir voir son visage, étant aveugle, les photos ne me servent plus à rien. 7 * J'ai failli tué mes parents adoptifs et ma petite soeur dans un accident de voiture. La boucle aurait été bouclé me direz-vous. C'est ma première vision qui en a été la cause. J'ai perdu la vue lentement après cet accident. Tout le monde a cru que c'était l'accident qui était la cause de ma cécité, alors que c'était mon don d'Oracle. Mais comment l'expliquer à des personnes qui ne croient pas au surnaturel ? Ma vie n'a plus jamais été la même après ça. Depuis j'ai peur des voitures et le fait d'être aveugle n'aide pas à me rassurer. 8 * Je suis végétarienne, je lutte pour la protection de la nature et pour la protection de l'environnement. J'ai toujours été sensible à ses sujets importants et je suis devenue de plus en plus active dans divers associations de militantisme. Je suis contre l'abattage intensif ou l'élevage en captivité. L'homme peut vivre autrement, il l'a prouvé durant des millénaires, il peut revenir en arrière.  9 * J'ai perdu ma virginité un peu avant mon 16ème anniversaire, avec un homme beaucoup plus âgé que moi. J'ignore pourquoi mais j'ai toujours été attiré par certains hommes plus mûrs. Je ne dirais pas que je ne m'intéresse pas à ceux de mon âge, ce serait totalement faux, mais je sais apprécier un bel homme quand j'en vois un et son âge n'a que peu d'importance. Et j'ai découvert récemment que j'étais aussi attiré par les femmes, dans une moindre mesure, mais je suis capable d'apprécier les délices féminin quand une belle femme croisent mon chemin. 10 * J'ai perdu tous mes repères en retournant vivre au Refuge. Aujourd'hui je ne sais plus qui je suis, ni ce que je vais faire de ma vie. Je suis contente d'avoir retrouvé la famille de mes parents mais je ne les connais pas, ils ne sont que des inconnus à mes yeux, alors que je suis leur passé, la petite fille souriante qui traînée dans leur pâte quand elle avait 5 ans et qu'ils ont vu partir avec ses parents pour vivre quelques temps à Londres. Cela ne devait être qu'une question de mois. Et puis les quelques mois se sont transformés en 1 an et puis plus aucune nouvelle. Ils n'ont su que trop tard ce qui était arrivé à mes parents, j'avais déjà été adopté par ma famille d'accueil et cela faisait quelques mois que je vivais avec eux, que je me reconstruisais. Ils n'ont pas pu se résoudre à m'arracher à eux, à vivre un nouveau traumatisme. Alors ils sont restés dans l'ombre, veillant sur moi de loin. Ce n'est que quand mon don c'est déclaré qu'ils sont venus me chercher pour me ramener à "la maison".
caractère

Quelle Hadley avez-vous envie de connaître ? Celle de hier ou celle d'aujourd'hui ? Celle d'avant son accident de voiture et le début de ses visions ou celle qui vit aujourd'hui au Refuge avec sa tante ? Parce que ce sont deux personnes bien différentes, croyez-le.

Avant que mes visions ne débutent et que je perde la vue, j'étais une jeune femme plein d'assurance et de rêve. La perte de mes parents quand j'avais 6 ans m'a forcément affecté, j'ai toujours vécu avec un vide en moi. Ils ne me verront jamais grandir et devenir une femme accomplie. Ils ne pourront jamais être fière de moi, m'encourager dans mes projets et m'aimer. Mais je ne peux pas trop me plaindre car dans mon malheur, j'ai eu de la chance. J'ai été adopté et aimé et jamais ils n'ont fait de différence entre leur fille biologique et moi. Je ne vais pas peindre un tableau idyllique pour vous faire croire que la vie était merveilleuse avant que je devienne une oracle et je ne vais pas noircir volontairement le tableau pour vous donner pitié ou autre, je vais tenter de me décrire du mieux que je le pourrais.
J'ai toujours eu un manque à combler. Cela provient certainement de la perte de mes parents ou alors j'ai toujours été comme ça, je l'ignore. Tout ce que je sais c'est qu'il fallait combler ce manque alors je faisais mon possible pour devenir une adolescente populaire dans mon école. J'aimais (et j'aime encore aujourd'hui) être au centre de l'attention. Je déteste que l'on m'ignore, ça m'agace profondément. J'aimais (et j'aime toujours) charmer les gens qui m'entourent, aimant voir le désir dans leur regard. Je me suis intéressée très tôt aux garçons, trop tôt selon ma famille adoptive. D'une élève studieuse, je suis devenue une élève sans éclat particulier, normale, comme la moitié des élèves de mon école. Les études c'étaient bien joli mais ça ne me passionnait plus vraiment, est-ce parce que j'avais d'autres priorités ou parce que la façon d'enseigner ne me convenait pas ? Je ne sais pas. J'ai toujours été très curieuse pourtant et j'aime apprendre de nouvelles choses, mais pas de façon scolaire, je trouve ça d'un ennui mortel. J'ai toujours été assez influençable comme personne, faisant peut-être un peu trop facilement confiance aux gens, ce qui m'apporta beaucoup d'ennuis. Ayant peu de volonté et recherchant la facilité, je suis tombée un beau jour dans la drogue et il a été bien difficile d'en décrocher. J'ai toujours aimé l'aventure, partir quelque part sans savoir ce qui m'attend. C'est familial à ce qu'il paraitrait, je veux bien les croire. Je n'apprécie pas réellement que l'on me dise non et je suis capable de me mettre dans une rage folle quand je n'obtiens pas ce que je veux.

Je pourrais continuer pendant des heures, cela ne vous donnera pas plus l'impression de me connaître, croyez le bien. Et puis ce n'est pas cette Hadley là qui est intéressante, mais celle d'aujourd'hui, celle que vous côtoyez au Refuge depuis son retour au bercail. Je ne vais pas vous mentir, on ne change pas radicalement du jour au lendemain, mais on évolue, on voit la vie différemment.

J'ignorais tout du surnaturel avant mon accident, aujourd'hui je dois apprendre à le connaître, je dois apprendre à vivre avec. Parfois je doute que tout ça soit vrai, je me dis que je suis plongée dans un énorme trip et que je ne serais peut-être jamais capable de revenir. Mais les visions se rappellent à mon bon plaisir et il est difficiles de les ignorer elle. Alors peut-être que je ne verrais jamais de mes yeux un métamorphe se transformer ou une tempestaire utiliser son pouvoir, mais je pourrais les voir dans ma tête, c'est toujours ça de pris ...
Je me suis renfermée sur moi-même, ignorant à qui je pouvais faire confiance. On m'a presque arraché à ma famille adoptive, forcé limite à quitter Londres et ma vie pour "retourner" au Refuge. C'est bien beau de dire que c'est chez moi, mais faudrait-il encore que je m'en souvienne. Je suis remplie de doutes et d'incertitudes. Vais-je un jour arriver à maîtriser mes visions pour qu'elles ne surviennent pas quand elles le veulent ? Vais-je un jour me faire à cette cécité qui m'empêche de profiter de la vie pleinement ? Vais-je un jour retrouver une vie normale ? Dormir sans faire de cauchemars ? Me sentir chez moi, quelque part dans ce Refuge ?
Avant j'étais chez moi partout où j'allais, maintenant j'ai la sensation d'être une parfaite étrangère dans la maison familiale. Les visions me rendent malade, alors je suis retombée dans la solution de facilité en me droguant de nouveau. Ce n'est peut-être pas une solution, mais ça fait son taff le moment venu. J'ai peur, je vis constamment avec cette peur enfouie en moi, elle m'étouffe.

Je pourrais continuer à parler de moi durant des heures, mais comme je vous l'ai dis, ça ne changerait rien, vous ne me connaîtriez pas mieux. Je m'adapte à mon nouvel état et mon nouvel environnement. J'évoluerais forcément avec le temps, soyez attentif !


Histoire


Je vous ai déjà parlé longuement de ma vie jusqu'à présent, mais il est vrai que les anecdotes sont disséminées un peu de partout, vous avez certainement du mal à tout replacer dans le bon ordre. Alors je vais tout reprendre depuis le début, pour que vous ayez une meilleure vue d'ensemble de qui je suis et du pourquoi je n'ai pas vécu au Refuge alors que j'y suis née.

Je m'appelle Hadley Lee Calloway et je suis née au Refuge le 21 Octobre 1994, au manoir des Calloway. Calloway est le nom de famille de ma mère et Harper celui de mon père. Vous trouvez cela peut-être étrange que je ne porte pas le nom de famille de mon père, mais l'explication est assez simple, chez nous, l'héritage génétique descend de la mère et non du père. Mon père se serait marié avec une métamorphe, il aurait pu transmettre son nom, mais puisqu'il s'est mis avec une Oracle, il n'était pas envisageable que je porte le nom de mon père. Toutes les filles Calloway transmettent leur nom à leurs enfants, c'est comme ça.

Je n'ai quasiment aucun souvenir de cette époque au Refuge. J'y suis restée 5 ans, mais je ne me souviens de presque rien. J'ai des flashs qui me reviennent parfois, mais cela me paraissait si irréaliste que j'ai cru que je fantasmais sur un monde qui n'existait que dans ma tête. Des gens avec des ailes, des gens qui se transforment ou maîtrise un élément, c'est digne des contes de fée, non ? Quand mes parents ont annoncé à leur famille respective qu'ils quittaient le Refuge pour quelques mois, ça n'a pas plu à tout le monde. Trop dangereux, de l'inconscience, il faut penser à Hadley, etc. Malgré les mises en garde et interdictions en tout genre, mes parents ont quitté le Refuge pour Los Angeles, avant de se rendre à Londres. Ils avaient envie de voir du pays, de changer d'air, de vivre, comme ils le disaient si bien. Ils trouvèrent un petit appartement dans Londres où ils firent leur nid. Ils commencèrent une nouvelle vie, loin du surnaturel et de la peur qui peu se trouvait au Refuge. Ils comptaient revenir vivre au Refuge, un jour, mais pas dans l'immédiat. Ils voulaient profiter un peu de la vie et de leur liberté nouvellement acquise. Ils voulaient que je vois le monde et ses merveilles et que je sache ce qui se trouve hors du Refuge. Ils avaient prévu de se rendre dans d'autres Refuges aussi, pour rencontrer de nouvelles personnes, mais ils n'eurent jamais le temps.

Cela faisait un peu plus d'un an que nous avions quitté le Refuge, nous étions installés à Londres où nous vivions une vie tout à fait normale. Un soir, mes parents me laissèrent à des amis à eux pour sortir passer le weekend en amoureux hors de Londres. Un moment rien qu'à eux, retrouvant un monde où je n'existais pas. Malheureusement pour eux, ils pleuvaient, le route était trempée, ils ont glissé et ils sont allés à la rencontre d'un camion. Ils n'ont eu aucune chance et ils sont morts sur le coup, me laissant moi, une petite fille de 6 ans, orpheline. Le Refuge n'existant pas officiellement, il fut impossible de retrouver ma famille, j'avais donc le choix entre vivre sous la garde des amis de mes parents ou aller dans une famille d'accueil. Le choix fut vite fait, pour eux en tout cas, il n'était pas possible de me laisser rentrer dans le système, m'abandonnant lâchement alors qu'eux-même allaient devenir parents dans quelques mois. Je suis donc restée sous leur garde, devenant officiellement une Addams, même si je ne pris jamais leur nom de famille, dans mon coeur, j'ai toujours été une Addams.

La vie s'écoula lentement. J'ai eu du mal à comprendre pourquoi mes parents ne revenaient pas. Mais grâce à leur patience et à l'arrivée de la petite Lisbeth, j'ai pu me reconstruire. Je ne vais pas vous racontez ma vie en détails, elle ne serait pas très intéressante. Je suis devenue une grande soeur et j'ai toujours pris mon rôle très au sérieux. Même si nous n'avions pas le même sang, ni le même nom de famille, nous étions soeurs et jamais les Addams ont fait une différence entre elle et moi. D'enfant, je suis devenue une jeune adolescente, en manque d'attention. Ca a toujours été mon problème, j'aime être entourée, admirée, aimée, même si c'es feint, même si c'est remplie d'hypocrisie, je ne veux pas être seule. J'ai arrêté d'être une élève brillante pour devenir une élève normale, sans plus d'intérêt que ça pour les études. Je ne pouvais pas me concentrer sur "devenir populaire" et "plaire aux garçons" et étudier, ce n'était pas possible. Pour le plus grand désespoir de mes parents adoptifs, mes notes ont donc chuté, mais pas suffisamment pour sévir. J'ai commencé assez jeune à pratiquer le tir à l'arc et un peu d'équitation. Autant j'ai finis par arrêté l'équitation, autant mon coeur a toujours été fidèle au tir à l'arc.

J'ai perdu ma virginité un peu avant mes 16 ans, avec un homme plus âgé. Je savais que c'était mal mais j'aimais la façon dont il me regardait, sa façon de me parler et de vouloir que je sois à lui. Mes parents adoptifs ne l'ont jamais su, fort heureusement sinon ils lui auraient attenté un procès. Cette histoire a duré quasiment 2 ans, avant que j'y mette fin. Lui était marié et il avait des enfants et moi j'étais trop naïve, pensant qu'il pourrait tout plaquer pour moi. Lasse d'attendre, je me suis tournée vers d'autres jeunes hommes, plus proche de mon âge que tu siens. C'est d'ailleurs à cause de l'un d'eux que je suis tombée dans la drogue. Mon gros problème c'est que je suis prête à tout pour que l'on s'intéresse à moi et je suis un peu trop facilement influençable. Je n'aime pas l'avouer, mais j'ai encore une grande part de naïveté en moi. Il me disait qu'il m'aimait, que je ne craignais rien avec lui, que ce serait fun, rien qu'une fois et je l'ai cru. Mais une fois et devenu plusieurs fois et sans même que je ne m'en rende compte, j'étais incapable de décrocher. Mes parents ont remarqué le changement s'opérer en moi, j'étais plus lunatique que d'ordinaire, j'avais des sautes d'humeur, je manquais de patience et quand je commençais à être en manque, je devenais horrible. Et puis quand ça allait bien, j'étais toute guillerette, excitée, pleine de vie et de motivation. Le jour et la nuit. Mais il n'était pas facile de me parler à cette époque là, alors ce n'est que quand j'ai fait une overdose qu'ils ont compris que ce n'était plus possible. J'ai évité le pire et une fois remise sur pied, je suis partie en cure de désintox...

La cure de désintox, la première fois on croit qu'elle ne sert à rien, qu'on n'arrêtera jamais parce que c'est trop dur. Au fil du temps, on se rend compte qu'on arrive à décrocher, alors on est content, on se dit que finalement on va pouvoir tout arrêter, que tout est possible. Au centre oui, mais ce n'est pas là où c'est le plus dur, c'est une fois dehors. Comme je l'ai dis, je ne suis pas quelqu'un qui aime se battre, je recherche bien souvent la facilité. Alors quand j'ai une grosse contrariété, je rechute et je dois tout recommencer. Mon calvaire a été long et laborieux. J'ai déçu ma famille un nombre incalculable de fois et je n'ai jamais compris pourquoi ils sont toujours revenus à mes côtés, ils m'ont toujours soutenu. Et puis il y a quelques mois, tout allait bien. J'étais clean depuis 6 mois, un record et nous allions fêter ça au restaurant. J'ignore ce qu'il s'est passé réellement. J'étais au volant, discutant joyeusement  quand soudain une douleur est venue me vriller les tempes. La douleur était si forte que ma vue s'est troublée et j'ai perdu le contrôle. Des flashs sont arrivés et je ne comprenais plus rien. Mon père a essayé de reprendre le volant mais trop tard, le mal était déjà fais. La voiture percuta un passant qui traversé, il est mort sur le coup et la voiture finit sa route dans un poteau électrique. J'ai eu une légère commotion, mais au delà de ça, tout le monde allait bien dans la voiture. Ce soir là devait être un soir heureux, un nouveau départ pour moi pourtant c'est le soir où j'ai tué quelqu'un ... Je ne fus pas poursuivis pour la mort de cette homme, les experts en ont conclu que c'était bel et bien un accident, causé par une vive douleur à la tête. J'ai été suivi par des spécialistes qui n'ont jamais compris ce qui m'était arrivé. Mais comment nier qu'il m'était bien arrivé quelque chose quand on se rend compte que je perdais la vue lentement, jusqu'à devenir aveugle ?

Quelques semaines plus tard, on frappa à la porte. Une femme se présenta comme étant ma tante, la soeur de ma mère. Elle était accompagné du frère de mon père. Ils expliquèrent à mes parents adoptifs qu'ils vivaient dans un coin reculé, un peu reclus et que c'était pour ça que personne n'avait pu les contacter. Ils étaient là pour moi, pour venir me récupérer. Ma tante expliqua que le mal dont je souffrais était héréditaire et que je serais mieux auprès des miens, qui savent exactement ce que j'ai. Je ne vais pas vous mentir, la nouvelle n'enchanta personne, moi la première mais il était évident qu'il faudrait penser à mon bien être avant de penser aux restes. Mon oncle et ma tante restèrent quelques jours au bout desquels je partais avec eux. L'adresse qu'ils donnèrent à ma famille d'adoption était fausse, bien entendu, mais il fallait bien leur donner l'espoir qu'un jour ils me reverraient. Je fus dons emmener au Refuge, pour "retrouver les miens". J'avais plutôt l'impression qu'on venait de me kidnapper pour m'emmener dans un endroit où je ne partirais plus jamais. Je fus installée dans la chambre de ma mère, au manoir familial. Cela fait 4 mois que je suis au Refuge et même si je me rends compte que ma famille est vraiment heureuse de me retrouver, j'ai réellement l'impression d'étouffer. Ma tante veut tout décider à ma place. Siégeant au conseil, elle veut que je marche dans ses pas, que j'apprenne tout ce que je dois savoir sur "notre" monde, alors que j'ai l'impression que c'est plus le sien que le mien. Je ne peux plus supporter tout ça, je veux vivre ma vie et décider plus tard si j'ai envie de siéger au conseil à mon tour ou pas. Actuellement je dois d'abord reprendre de nouvelles habitudes, apprendre à marcher sans me prendre des meubles ou des poteaux, être indépendante et non plus dépendante des gens qui veulent absolument tout faire pour moi, afin de me rendre service. Alors je cherche un nouvel endroit où vivre, loin de ma tante et de son étouffant amour. Je veux vivre ma vie et non pas reprendre celle de ma mère quand elle est partie. Je ne suis pas ma mère et je ne le serais jamais ...

Codes pour le staff


Code:
<pris>India Eisley</pris> ► Hadley L. Calloway

Code:
<pris>Hadley L. Calloway</pris> ►

Salut salut ! Moi c'est Naïa et je débarque du haut de mes 29 ans. J'aime écrire, râler et vivre ma vie comme je l'entends, je déteste les gens qui se croient mieux que tout le monde, les serpents et les choux de bruxelles et on me dit souvent que je n'écoute pas quand les gens parlent, je passe trop de temps devant mon ordi mais que je suis drôle u_u. On me verra dans les parages tous les jours. Je suis fière de dire que j'ai découvert le forum grâce à Castiel et d'ailleurs je le trouve Boarf ... casse pas 3 pattes à un canard mais bon puisque j'ai pas le choix de rester à ce qu'il paraitrait .... Je suis un inventé et puis je tenais à terminer en vous disant que je m'aime et c'est ça le plus important !
Revenir en haut Aller en bas
 
Hadley † Une jeune oracle en quête d'équilibre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mahory, jeune panda feu : 12 pa, 1/2 cc
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» Jeune Apprenti Pandawa [Cherche] conseil auprés des Maitres
» [Fiche] jeune-demon et radine
» Vidéo d'un jeune allemand No live

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Archives de UL V2 :: Les présentations et anciens scénarios-