Bienvenue dans les profondeurs (Pv Noah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

Le léger bruit du clapotis de l'eau sur la coque du bateau, quelques crie de mouettes de temps en temps. L'odeur de la mer mélangée à celle des vapeurs d'alcool qui s'échappe d'une bouteille de rhum. Valeska n'a besoin de rien de plus. Et y a des jours où elle pourrait passer la journée dans le hamac qui lui sert de lit à ne rien faire. Peut-être juste une petite baignade le matin et une heure de pêche le soir pour attraper de quoi manger. Mais pas aujourd'hui, elle ne pourra pas glander toute la journée, elle a une livraison à faire.
Par défaut, la plupart des créatures terrestres, elle ne les aiment pas. Même les autres créatures marine faut dire... Elle n'aime personne en fait. Une chance pour elle que son boulot soit juste de donner aux gens ce qu'ils veulent. Si c'est elle qui devait les démarcher, ça serait une catastrophe. De toute façon les marchés parallèles c'est comme la vente de drogue, ce n'est pas le sourire du vendeur qui fait revenir le client, la marchandise se suffit à elle-même.

Vayne porte un jean et des bottes noires. Un manteau d'un kaki assez foncé ouvert qui laisse apparaitre un t-shirt noir qui a l'air un poil trop grand pour elle sur lequel on peut voir un aileron de requin rempli avec la phrase "Nice to eat you". Toujours, faut toujours qu'elle ait quelque chose sur elle qui lui rappel la mer et les créatures qui y vivent.

Alors qu'elle est de retour sur le port, elle aperçoit quelqu'un qui semble roder prés de son bateau, elle lève légèrement le devant de son chapeau pour mieux voir. On pourrait presque entendre un grognement sortir de sa bouche alors qu'elle s'active pour voir ça de plus prés.
Sa façon de marcher, de s'habiller avec des choses un peu larges, de parler. Ce n'est vraiment pas la femme la plus féminine qu'on puisse croiser dans cette ville. Ça va qu'elle a les cheveux longs et le visage fin, sinon même elle se poserait des questions sur son genre...

Hey! Toi! Touche à ce bateau et j'te noie! Lance-t-elle de sa voix un peu rauque sur un ton agressif.
Quand la personne lui fait enfin face elle se rend compte qu'elle le connaît, elle lui a déjà parlé dans un bar. Pourtant son visage reste relativement froid, même si son regard s'adoucit un peu.
Mais... J'te connais... C'est qu'une fraction de seconde on aurait presque pu voir un semblant de sourire se former sur ses lèvres, mais non son air presque aimable disparaît avant d'enchainer. Quesque tu viens foutre ici?

Valeska réfléchi à ce qu'elle aurait bien pu lui dire qui le pousserait à le faire venir jusqu'ici... À moins que ce soit quelqu'un d'autre qui l'est mis sur la voie pour une raison qu'elle ignore encore.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

❝ Bienvenue dans les profondeurs ❞Noah & Valeska
Se serait mentir que de vous dire que j'adore travailler à l'Ambush. Ce n'est pas du tout mon univers, je n'ai rien à faire derrière un bar, sauf si c'est le miens et que je me sers un verre. Je ne suis pas fais pour servir les autres, être à leur service, leur sourire constamment et gérer les situations compliquées. Moi je suis du genre autiste, à me foutre de la gueule des autres, à les faire enrager pour que ça parte en sucette et à regarder le désastre ensuite. Je suis du genre cherche merde, planqué dans mon coin à regarder les autres se battre. Je ne me précipite jamais dans une bagarre, je laisse ça à Andrea qui kiffe totalement. Cela ne signifie pas que je ne sais pas me battre, juste que je n'en vois pas l'intérêt. Je n'apprécie que moyennement de sentir le goût du sang dans la bouche, qui plus est quand c'est le miens. Certains diront que je suis un lâche, d'autres un mec sensé, allez savoir qui a raison et qui a tort, peut-être les deux. Mais travailler dans ce bar n'a pas que des inconvénients. Je rencontre des gens de tout horizon confondu, ce qui est plutôt une bonne chose et j'apprends plein de trucs sur cette ville. Les gens aiment parler, à croire qu'ils sont venus au bar pour ça et il suffit de leur donner un peu d'alcool pour leur délier la langue totalement. J'ai donc commencé à faire ma petite enquête, sur ce qui se passe à Bray. Visiblement c'est un peu la merde, je me demande où j'ai atterri. Les êtres surnaturels commencent à faire un peu trop de bruit, sans que je ne comprenne vraiment pourquoi. Il y a des organisations au milieu, visiblement c'est elles qui foutent la merde mais j'ai pas encore tout suivi. En même temps ceux qui m'en parlent n'osent pas trop le faire, de peur de passer pour des fous. Evidemment, je ne peux pas leur lâcher "Non mais t'inquiètes mec, lâche tout je suis un métamorphe" ... Non évidemment ce n'est pas envisageable, alors je me contente des quelques bribes d'infos que je récolte.

C'est à l'Ambush que j'ai entendu parler de cette fille. J'étais en train de servir un groupe de mecs, déjà un peu éméchés qui parlaient des gens un peu chelou qu'ils avaient rencontrés dans le coin. M'incrustant l'air de rien dans la conversation, pour en savoir un peu plus, j'avais parlé en plaisantant de cette femme que j'avais croisé deux jours plus tôt, avec un style assez masculin, type "je me la joue pirate", avec des manières à revoir. Je ne me souvenais plus vraiment de son prénom, quelque chose du genre Valeria, Victoria ou un truc comme ça. Elle avait plutôt de jolis yeux et n'était pas forcément désagréable à regarder, mais la féminité en avait pris un coup avec elle. Ils n'eurent pas besoin de plus de détails pour savoir que je parlais de Valeska et ils me donnèrent quelques infos forts intéressantes sur elle. Visiblement elle faisait dans le trafique, mais de quoi exactement, je n'ai pas réussi à le savoir. Elle était un peu louche, elle vivait sur un bateau, amarré au port, ce qui expliquait son style et elle avait visiblement passé beaucoup de temps en mer. La pirate des temps moderne en somme. Elle revendait des objets en tout genre, ça visiblement ils en étaient certains, mais pour le reste, ils ne m'étaient pas d'une grande utilité. Je resta quelques instants avec eux, avant que leur conversation m'ennuya. J'avais donc une piste intéressante à suivre pour mon futur business.

Ce fut donc le lendemain, profitant de mon jour de repos, que je décidais de faire un petit tour au port. Visiblement ce dernier était en travaux, ravagés par les flammes à ce qu'il paraitrait. Il s'en est passé des choses dans le coin ma parole... Le bateau de cette fameuse Valeska était bien là, amarré, mais pas de Valeska en vue. J'hésitais un instant, me demandant si je devais l'attendre ici ou s'il valait mieux repasser, quand j'entendis sa douce voix. Me retournant lentement, je lui fis face « Charmant accueil ... On peut dire que tu sais mettre les gens à l'aise immédiatement. » Lui dis-je en plaisantant. J'esquissais un sourire quand je constatais qu'elle m'avait reconnu. Elle ne se souvenait peut-être pas de mon prénom mais au moins de mon visage, c'était déjà un bon début. « Noah ... je travaille à l'Ambush ! » Lui dis-je en guise de présentation. « Alors comme ça tu vis sur un bateau ?! J'avais entendu la rumeur mais j'avais envie de voir ça de mes propres yeux ... »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Le côté froid de Vayne, il le pend avec humour. Ce qui est plutôt pas mal. C’est mieux ça que ceux qui le prennent mal et deviennent agressifs à leur tour.
Ouai… C’est pas la première fois qu’on me fait ce compliment.
Le mouvement de ses lèvres fait presque penser à un sourire. Elle a peut-être un air froid, mais ça l’empêche pas d’avoir de l’humour elle aussi.
Un signe de tête quand il dit son prénom pour lui montrer qu’en effet elle s’en rappel.
Il a entendu une rumeur? Elles ont bon dos les rumeurs. Valeska ne sait pas trop si elle aime vraiment ça qu’on parle d’elle derrière son dos, que ce soit pour dire des choses vraies ou non. Au fond, elle s’en fout un peu en fait. Tant qu’on ne fait que parler et que personne ne viens la faire chier. Et même si ça arrive, ce qui est bien quand on vit sur un bateau c’est qu’on peut déménager facilement et rare sont ceux qui vous suivent en pleine mer. Sauf les suicidaires peut-être.

Et la rumeur ne disait pas la suite? Je collectionne les crânes des petits curieux qui viennent jusque-là.

C’est d’un air très sérieux qu’elle semble analyser du regard le crâne du jeune homme avant de lâcher un bref petit rire. On a déjà pu l’entendre dire que ce qui était dommage de nos jours, c’est qu’on ne boit plus dans le crâne de nos adversaires après les avoirs vaincus. Mais elle ne pousserait pas le vice jusqu’à le faire vraiment. Passer sa vie en mer a peut-être fait d’elle une personne un peu décalée, mais pas à ce point. Enfin… il n’y a pas de preuves en tout cas…
Et oui, c’est ma maison.
C’est pas donné à tout le monde de pouvoir vivre tout le temps sur un bateau. Au moins elle a le mérite d’oser faire ce qu’elle veut et pas juste de le rêver.
T’es un passionné de bateaux ou de pêche? J’ai du mal à croire que tu sois venu jusqu’ici juste pour voir qu’on peut vivre sur un bateau.

Des gens sont déjà venus par ici pour lui demander des conseils sur la pêche ou la navigation, une fois même pour lui faire une déclaration d’amour, oui à son grand regret son style attire certains hommes, et le plus souvent pour avoir des informations sur comment commander des objets un peu spéciaux. À savoir dans quelle catégorie est ce jeune homme, à moins qu’il fasse dans l’inédit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

❝ Bienvenue dans les profondeurs ❞Noah & Valeska
Mon problème c'était un peu le genre de mec sang gêne, qui, quand il a une idée en tête est bien difficile à la lui faire oublier. Je veux reprendre mon trafique de drogue et que ce soit dans cette ville ou ailleurs, franchement je m'en fous. Mais je ne peux pas partir la tête baissée sans savoir s'il y a possibilité ou pas. Bon après c'est comme tout, il faut savoir créer des occasions et s'il n'y a pas de place pour nous, il suffit de s'en faire, mais là encore il fallait connaître son environnement et ses "ennemis" potentiels pour savoir comment soit les abattre, soit les mettre dans sa poche. J'ai cru comprendre que cette femme pourrait m'aider alors me voilà. En plus il était vrai qu'elle m'intriguait un peu, avec son style vestimentaire, sa façon de parler, etc. « Avec une telle capacité à mettre les gens à l'aise tout de suite, ça serait dommage de ne pas être au courant ! » Repris-je en souriant. Bon pour être honnête moi je m'en fous, elle a bien dû le voir, tout cela m'amuse plus qu'autre chose. Qu'elle m'insulte si ça peut lui faire plaisir, qu'elle me vire d'ici, je reviendrais à la charge, à l'Ambush ou ailleurs, je suis du genre tenace comme garçon, un vrai parasite ... Mon ex beau-père aurait certainement été d'accord avec cette idée.

Visiblement elle se souvenait aussi de mon prénom, c'était un bon point de départ. Pour être honnête, cela va vous paraître pédent de ma part mais ça ne m'étonne pas, j'ai tendance à marquer les esprit. Positivement ou négativement, je ne laisse pas indifférent en général, on m'aime ou on me déteste, mais on ne m'ignore pas. En tout cas j'ai tendance à tout faire pour que ça n'arrive pas. Que voulez-vous, avec un égo comme le miens, ce serait quand même le comble qu'on ne fasse pas attention à moi. Quand elle reprend la parole, elle parle de sa collection de crânes, soit disant des petits curieux qui viennent jusqu'ici. Je ne peux m'empêcher de rire, parce que si c'est une menace, ça ne fonctionne pas. Elle rigole à son tour, je crois que l'on est bien parti tous les deux, je la sens bien cette rencontre, même si beaucoup ne seraient pas de mon avis. « Mon crâne serait certainement magnifique au dessus d'une cheminée. J'te le léguerais à ma mort si tu veux ! » Pour beaucoup de personnes, cela signifie dans 50 ou 60 ans, si tout se passe bien, mais pour moi qui vit dans un monde dangereux, ça pouvait signifier "Peut-être demain si t'es chanceuse". Parce que oui, il faut bien se mettre dans la tête que vivre en vendant de la drogue est dangereux et qu'à n'importe quel moment ça peut déraper. Je suis arrivé jusqu'à mes 30 ans, c'est à la limite du miracle. Je vais voir ce que l'avenir va me réserver.

Elle confirme mes dires, c'est bien sa maison. Original, mais ma foi ça va avec le reste du personnage. Je hoche la tête, content de l'apprendre et je parcours du regard ladite maison. Moi ça me foutrait certainement la gerbe de vivre dessus, encore qu'on doit s'y habituer à force. Encore qu'il reste amarrer, ma foi pourquoi pas, mais aller dans le grand large, non merci je passe mon tour. Je ne suis pas un adepte de la navigation et à chaque fois que je suis monté sur un bateau c'est que je n'avais pas le choix et croyez moi, je ne faisais pas mon fière. Pâle comme la mort, accroché du mieux que je le pouvais, je serrais les fesses, silencieux et j'espérais que ça passerait vite. Souvent c'était pour livrer de la came sur des bateaux, ça allait assez vite, parfois c'était pour la faire traverser et les conditions n'étaient pas toujours optimales et là c'était déjà beaucoup moins fun. J'ai cru crever un milliard de fois dans ces conditions, je ne le recommande à personne. Parfois c'était pour passer sa journée à boire, se baigner, au calme, loin des gens. Alors je me contentais de ne pas penser que j'étais sur un bateau, je buvais et je restais loin du bord. Jamais on ne m'aura vu sauter pour nager au large, plutôt crever. Alors quand elle me parle de pêche ou d'une potentielle passion pour les bateaux, je ne pus m'empêcher de rire. « Ahaha non ... pas franchement, c'est plutôt tout le contraire. Je préfère avoir les deux pieds bien encrés sur la terre ferme ... Non je suis là pour la seconde partie de la rumeur ... celle du trafique. » Je ne suis pas du genre à passer par 4 chemins pour balancer un truc. Ça passe tant mieux, sinon tant pis. A croire que mes 3 années en prison ne m'ont rien appris ..
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité

C’est bien le premier qui lui propose de lui léguer son crâne à sa mort. La jeune femme penche légèrement la tête sur le côté quand il parle de cheminée. Une cheminée sur un voilier, ce n'est pas simple. Mais l’idée est bonne.
Vayne en était presque sûr que ce gars n’était pas du genre à avoir le pied marin. Ça se sent ce genre de chose, enfin elle croit qu’elle peut le sentir. Après dur de dire si c’est vraiment le cas ou si c’est juste dans sa tête. Proche comme elle est de la mer, c’est une chose quand même facile à croire.
Quand il parle de trafic, Vayne lève un sourcil. Elle reste silencieuse un moment et le regarde de haut en bas avant de le fixer dans les yeux quelques secondes comme pour le sonder. À la recherche du moindre signe physique qui pourrait le trahir. À croire qu’elle se méfie ou plutôt qu’elle cherche quelque chose. Valeska prend une grande inspiration en regardant furtivement les environs.

Ho et tu t’es dit que quand on vit sur un bateau avec ce genre de look c’est que forcement ce genre de rumeur est vraie...

Quoi? C’est vrai, quand on pense pirate on pense rhum, jambe de bois et contrebande de toutes sortes. Aujourd’hui quand on parle de trafic, c’est surtout trafiqué de drogue. Le trafique d’objets sont tout aussi présents mais cette activité est plus discrète, il y a moins de concurrence sur ce genre de marché.

Je sais pas ce que tu cherches, mais je n'ai rien pour toi ici.
Je prends aucune commande, je n'ai aucun stock et je ne gère pas l’argent. Si tu veux quelque chose va sur le marché et une fois que ta payé, ta commande sera livrée.
Et… si c’est de la drogue ou ce genre de chose que tu cherches, ce n'est pas le genre de la maison. Je te garantis pas la qualité mais y'a des petits dealers qui trainent dans les immeubles désaffectés.


S’il veut jouer la carte de dire les choses sans tourner autour du pot, il n’y a aucun souci pour Vayne. De toute façon elle procède rarement autrement. Après, même si elle est en face d’un flic, elle ne craint pas grand-chose. Elle pense choisir les mots qu’il faut pour ne pas se mettre trop en tord et au pire, une noyade est si vite arrivé…
Parler de marcher n’a rien de suspect, on peut acheter tout un tas de choses sur un marché ordinaire. Et ce n’est pas interdit de penser que quelqu’un cherche de la drogue et de dire qu’on en a pas. Tout le monde sait en plus que c’est facile de trouver de la drogue dans certains coins. Pour trouver ceux qui ont de la bonne qualité c’est une autre histoire, mais ce n'est pas ses affaires tout ça, même si elle en sait beaucoup.
Vayne ne pense pas avoir plus à dire au jeune homme à ce sujet. En même temps c’est pas le genre à tout déballer comme ça aussi. Elle en a déjà dit beaucoup, même énormément. Oui, pour elle c'est beaucoup… Aider des petits junkies à trouver leur came, elle ne le fait jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

❝ Bienvenue dans les profondeurs ❞Noah & Valeska
« Ben wouhai, c'est exactement ça !! » Lui répondis-je le sourire aux lèvres. Pourquoi mentir alors que c'est exactement se que je pense et se que pense Bray dans son entier. Et elle ne va pas me faire croire que ce n'est qu'un hasard, qu'elle est passionnée par cette époque révolue et qu'elle s'habille ainsi pour se donner l'illusion qu'elle vit à cette époque. Je veux bien être bonne poire mais pas à ce point là. Non à mon avis les rumeurs sur son compte sont vraies, elle vit sur un bateau - ce que je viens de vérifier - et elle fait dans le trafique aussi. Mais quel genre, là est toute la question. Ca serait vraiment top qu'elle fasse dans la drogue, ça m'éviterais de passer par 15 milliards d'intermédiaires avant de tomber sur le bon gibier, mais malgré son look excentrique, je sens que ce n'est pas le cas et elle va rapidement me donner raison. D'abord elle parle d'un marché, qu'elle ne fait rien elle même. Qu'entend-elle par marché ? Marché noir ? Non parce qu'on est bien d'accord qu'on ne parle pas de vulgaires fruits et légumes ici, je n'ai besoin de personne pour m'en procurer. Je me dis qu'elle se couvre, qu'elle est prudente, je connais ça, étant moi-même dans un trafique illégal, on ne s'amuse pas à crier au grand jour nos magouilles pour le premier mec qui vient me demander de la drogue. Il faut vérifier ses références, être sûr que ce n'est pas un flic et même là, parfois, après avoir constaté que tout est clean, on n'est même pas sûr que ce soit vraiment le cas. Les flics de nos jours sont vraiment doués, ils nettoient tout sur leur passage, ils se créent une vie en parallèle qui tient la route et on se fait baiser à la fin. On évolue, ils évoluent avec nous. Elle ne fait pas dans ce que je cherche, c'est bien dommage, mais ça ne veut pas dire qu'elle ne peut pas m'être utile pour autant. « C'est bien dommage .... mais tu vois, je suis un positif dans l'âme, je me dis que tu pourrais quand même m'être utile .... » Oui alors faire des courbettes pour obtenir ce que je souhaite, c'est pas trop mon truc. Maddie est douée pour amadouer les gens, pas moi. Moi j'aime aller droit au but, être franc, parfois trop et surtout, quand je sens que la personne en face de moi n'est pas un danger pour moi, j'y vais à fond. Et cette fille, je ne la crains pas. Je ne prétends pas qu'elle ne peut pas être dangereuse, loin de là, mais je sais que ce n'est pas une flic .... ou en tout cas j'espère. « Je ne cherche pas de la drogue pour ma consommation personnelle .... disons qu'actuellement je suis plutôt un anthropologue. J'observe le terrain, les gens qui y vivent et je tente d'accumuler un maximum d'informations sur eux pour savoir où me situer par rapport à eux. Et mon sujet d'étude serait la vente de drogue ... qui vend quoi dans le coin ? Qui est sérieux ? etc. » En gros je fais une étude de marché pour savoir vers qui me tourner et connaître mes rivaux.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Valeska regarde l’homme devant elle. Ce petit parle beaucoup, les gens qui parlent beaucoup attirent les emmerdes et Valeska n’aime pas ça. S’il déballe aussi vite ses intentions, elle n’imagine pas ce que ça peut être quand il parle des autres. Il faut se méfier des gens qui parlent beaucoup. Pourtant elle n’a pas envie de lui dire d’aller se faire foutre en lui claquant la porte au nez. Il y a peut-être quelque chose à faire avec lui.

T’être utile? J’suis pas le genre de personne qui aime être utile.

De base, elle n’aime pas spécialement qu’on compte sur elle. Sauf les gens très proches d’elle. Une poignée de personnes peuvent compter sur elle, les autres, elle n’a nullement envie d’être la fille sur qui on peut compter quand on n'a personne d’autre. Quand on est utile, les gens finissent par vous demander des services et en un rien de temps vous êtes à leur service, sans vous en rendre compte. Certains appels ça être trop gentils ou trop serviables. Pourtant ça lui arrive d’aider des inconnus sans rien demander en retour ou presque.

T’arrive ici et tu me dis tout ça alors qu’on se connais même pas. Les gamins ne nos jours… Dit-elle en soupirant.

Oui, gamin alors qu’il doit avoir à peu près son âge. Mais ce terme n’est pas lié à l’âge pour elle mais plutôt a sa façon d’être. Et pour le moment il a vraiment l’air d’être ce genre de gamin irréfléchi, qui veut se lancer dans quelques choses sans penser aux conséquences.

Je connais quelques personnes chez qui j’envoie les consommateurs qui viennent me voir en pensant que trafique rime toujours avec drogue, mais c’est tout.

Valeska met une main dans une des poches de sa veste pour chercher sa clef et elle saute sur son bateau pour aller ouvrir la cabine.

Je peux te donner quelques noms, mais ça ne sera pas gratuit... et tu sais à quel point les pirates aiment le rhum?

Et oui, tout se paye dans ce bas monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

❝ Bienvenue dans les profondeurs ❞Noah & Valeska
Pour le coup, je l'aurais un peu parié qu'elle n'était pas le genre de personne à se passionner pour l'altruisme. Elle n'est pas chaleureuse, souriante ou joviale. Elle t'envoie chier sans chercher à savoir si c'est poli ou si ça pourrait te blesser. Elle s'en fout, elle vit selon ses propres règles, point. Je ne peux pas détester ce genre de personne, parce que je suis arrivé à un tel point d'égoïsme, que je ne peux que la comprendre. Alors certes, ça n'arrange pas mes affaires, mais d'une certaine façon, ça ne leur nuis pas non plus. C'est vrai, j'ai appris dans la vie qu'il faut toujours se méfier des gens qui t'aident gratuitement, souvent ils ont une idée en tête et elle ne va jamais te plaire. Soit se sont des flics infiltrés, soit ils veulent quelque chose de toi qu'ils n'osent t'avouer et là, ça sent jamais bon quand tu le découvres. Moi je préfère les gens qui donnent leur prix immédiatement, tu sais au moins sur quel pied danser avec eux. Alors certes, il y a toujours les avides qui en demandent toujours plus au moment de l'échange de "bons compromis", ils sont assez contrariants pour être honnête, mais fort heureusement, ils ne sont pas tous comme ça. « Tout le monde a un prix ... » En gros, comprenez que tout le monde est corruptible, il faut juste découvrir ce qui ferait basculer une personne. Souvent c'est l'argent, mais il y a d'autres façons d'obtenir une certaine "coopération" de la part de l'autre : bijoux, régler un problème épineux dans lequel l'autre c'est foutu, les menaces, etc.

J'esquisse un sourire. Tout ça ... si seulement elle savait que ce n'était qu'une ébauche de ce que je veux vraiment, elle descendrait de son piédestal, mais cela ne sert à rien de jouer au plus malin en la jouant grande gueule, laissons la croire ce qu'elle veut, je m'en contre-balance totalement. Je me contente d'hausser les épaules et d'esquisser un sourire. « Ma mère me le répète constamment ... les adolescents de nos jours ... » Ma mère est bien la dernière personne à qui je parle de ça et ça ne risque pas de changer de ci-tôt et je suis très loin de l'âge d'être encore considéré comme un adolescent, mais j'aime bien la raillerie. Visiblement, ma patience aura porté ses fruits. Sans la brusquer ou la supplier, j'obtiens ce que je veux. Des noms, tout ce qui m'intéresse. Je m'en fous de savoir ce qu'elle peut penser de mon monde, je la laisse volontiers dans le sien. Ce qui est amusant d'ailleurs c'est qu'elle niait au début de faire partie d'un quelconque trafique et finalement, elle l'avoue maintenant à demi mot ... voire même totalement. J'esquisse un sourire, mais je ne dis rien, il faut que je tienne ma langue sinon elle va changer d'avis et je ne suis pas celui qui supplie pour obtenir ce que je veux. « Rien n'est gratuit dans la vie .... J'ai ma petite idée sur la question. » Stéréotype jusqu'aux bouts des ongles, parfait. J'esquisse un sourire, j'ai ce que je veux et j'en aurais plus une fois que j'aurais ma monnaie d'échange. Je suis ravie de travailler dans un bar, cela va me facilité la tâche. Certes voler dans les réserves, ça ne se fait pas, mais qui a dis que j'avais envie de passer ma vie dans ce trou à rat ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue dans les profondeurs (Pv Noah)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans notre ambassade publique
» Bienvenue dans l'au-delà
» Bienvenue dans le club photo !
» Bienvenue dans la famille !
» [Céralynde] Dans les profondeurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-