Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 ❝ Je ne suis pas né pour servir, mais pour être servi ... ❞ (RP LIBRE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité

❝ Je ne suis pas né pour servir, mais pour être servi ... ❞Noah & anybody
Travailler, en soit ce mot ne m'effraie pas, je travaille depuis que je suis à la fac et j'aime plutôt ça, mais il y a travail et travail. Vendre de la drogue au plus offrant, aucun problème, je suis très bon dans le domaine. Jouer de mes charmes pour anéantir toute réticence de la part d'une jolie fille qui n'aurait encore jamais testé une quelconque drogue, pas de soucis, je n'ai pas de moral, mais me tenir derrière un bar pour servir des gens, ça par contre ce n'est pas dans ma nature. Je ne suis pas né pour servir mais pour être servi et ça fait toute la différence entre moi et une personne lambda. Ce n'est pas une critique des gens normaux, ils font ce qu'ils veulent de leur vie et si passer leur vie à faire un job minable, pour un salaire misérable c'est leur kiffe, alors très bien je respecte. Mais moi je vaux mieux que ça, je l'ai toujours su et ce n'est pas aujourd'hui que ça va changer. Oui d'accord, j'ai fais quelques erreurs dans ma vie et j'en ai payé les pots cassés, mais je n'ai pas l'impression d'avoir raté ma vie pour autant. J'ai toujours vécu comme je l'entendais, fais ce qui me plaisais de faire et j'en ai toujours ressenti que de la satisfaction. Alors si on passe sous silence mon exclusion de la fac pour vente de drogue sur le campus et mes 3 années de prison pour vente de drogue et association de malfaiteurs, alors ma vie a plutôt était parfaite. Certes je vis aujourd'hui sous une autre identité, mais qu'est-ce qu'un nom au final ? En plus ma famille m'a renié, alors que je préserve leur nom ou pas ne change pas grand chose au final. Je sais qu'ils ne veulent plus me revoir, je ne doute pas un instant qu'ils ont eu la visite des autorités quand on s'est enfuie avec Andrea et Maddie et qu'ils ont dû ressentir une forte honte de m'avoir eu comme enfant. Mais je m'en moque, ils n'ont jamais cherché mon bonheur, juste le leur. Je n'ai été qu'un instrument entre leurs mains, rien de plus. Pourquoi aurais-je dû me plier à leurs exigences ? Pourquoi aurais-je dû épouser Maddie, juste parce que ça arrangeait leurs affaires ? Et ce que je veux dans tout ça, tout le monde s'en fout ? C'est eux qui m'ont poussé à vouloir autre chose, inconsciemment, en me forçant à devenir celui que je n'étais pas, ils m'ont aidé à trouver celui que j'étais vraiment. Alors je suis désolé si l'homme que je suis devenu ne leur convient pas et qu'il est différent de l'homme qu'ils auraient aimé que je sois, mais c'est ma vie, pas la leur et au dernière nouvelle, je pouvais en faire ce que j'en voulais.

Je sais que Maddie n'étais pas contre le mariage et en soit, ça aurait pu devenir une suite logique à notre relation. Nous avons commencé à nous fréquenter jeune et encore aujourd'hui, nous sommes toujours plus ou moins ensemble. Mais il était hors de question que je la laisse me passer la corde au cou, sous prétexte que nos parents le voulaient. Peut-être que dans des circonstances différentes, je lui aurais demandé sa main, mais aujourd'hui, je me vois mal l'épouser alors que je sais que c'est exactement ce que veulent nos parents. C'est con, mais c'est comme ça. J'ai préféré épouser une femme que je n'aimais pas, mais qui pouvais m'apporter beaucoup au sein du Cartel pour lequel nous bossions. Et si les flics ne nous avaient pas arrêté, nous aurions pu gagner plus d'influence et par la même occasion, d'importance, au sein du Cartel. C'est dommage, ça aurait été un coup de maître, mais la vie en a décidé autrement. Si ce n'est pas au Mexique qu'on va atteindre les sommets alors j'ai bon espoir que ce soit en Irlande. Bray n'a l'air de rien comme ça mais entre nos mains, elle pourra devenir une ville intéressante, j'en suis sûr. Mais tout ça va prendre du temps et pour le moment, ce dont j'ai vraiment besoin, c'est de flouze. Maddie et Andrea ne sont pas encore arrivés mais cela ne devrait plus tarder maintenant. Ce dont nous avons besoin, c'est de nous refaire et si on peut associer l'utile à l'agréable alors ce serait parfait. Je ne connais personne dans cette ville, je me dis que travailler dans un bar pourrait être un bon début. Certes en dehors d'être un véritable consommateur, je n'ai aucune idée de comment on fait les boissons, mais je ne suis pas plus con qu'un autre, j'apprends vite et j'ai une excellente mémoire, ça devrait le faire non ? J'espère que mon QI supérieur à la normal va m'aider pour devenir un bon barman, même si j'ai un doute. Ce n'est pas tant l'intelligence qui compte dans ce domaine, que l'habileté et la rapidité. Mais si je ne teste pas, je ne le serais jamais, alors me voilà, à mon premier jour de travail, pas particulièrement enthousiaste, mais faignant d'être impatient de commencer. Mentir, c'est ce que je sais faire de mieux. « Qu'est-ce que je vous sers ? » Dis-je, le sourire aux lèvres, à mon premier client. Nous étions deux derrière le bar, histoire que je commence en douceur. Je savais où se trouvaient toutes les boissons, les différents verres. Je savais servir une bière, du vin, c'était plutôt les cocktails qui me poseraient le plus de problème, mais ça finira bien par rentrer, non ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
J'étais toujours aussi étonné de voir que le temps continuait de filer à la même lenteur. Et de voir que j'étais encore en vie malgré cet énorme gouffre sans fond qu'était devenu ma vie. Sans Lana, sans Ezeckiel, j'étais sensé aller où ? Ma vie avait entamé une sorte de cercle étrange. Il y avait cette première période où je restais allongé dans mon lit à ne rien faire d'autre que fumer. Les rares moments où je me levais c'était pour trouver à bouffer, prendre une douche ou aller pisser. Puis à force de ruminer, j'en arrivais à la seconde période. Celle qui consistait à me lancer dans des recherches plus folles les unes que les autres pour savoir ce qui était arrivé à Lana et où était mon frère putain. Mais j'avais beau pirater de nombreux système, émettre une cinquantaine de théorie, je ne trouvais rien et c'était rageant.

La dernière période venait lorsque mon cerveau commençait à n'en plus pouvoir et quand le besoin de sortir se faisait trop grand. J'avais beau avoir toujours été du genre à passer beaucoup de temps à l'intérieur, j'avais besoin d'air aussi. Alors parfois je quittais le taudis qui me servait d'appartement puis j'allais dans la forêt où je me métamorphosais en chouette et allait voler pendant de longues heures parfois avant de revenir sur terre. Ou alors j'allais juste me promener en ville, me plaignant de toute et de rien, grognant intérieurement que ce monde était peuplé d'imbécile qui étaient incapable de voir ce qu'il se passait autour d'eux. Et souvent ces journées se finissaient à l'Ambush où je m'asseyais à une table et attendait qu'il se passe quelques chose. Ca n'avait rien de très passionnant, mais il ne fallait pas sous-estimer ce bar non plus. Il y avait toujours des imbéciles pour se disputer et se lancer dans une bagarre ou dans des paris débile.

En parlant de paris, il n'était pas rare que je me lance dans des parties de poker ou dans n'importe quel jeu pour passer le temps. Evidemment, je n'avais aucune pitié à plumer mes adversaires, qui avaient souvent trop bu pour remarquer que j'étais un tricheur invétéré. Et si il n'avait pas assez bu, j'étais très doué pour les inciter à le faire. C'était un autre jeu qui me plaisait beaucoup ça, pousser les autres à gâcher leur vie, à défaut de pouvoir gâcher encore plus la mienne. C'était marrant de voir comment ils essayaient de s'en sortir après ça. Certain se découvraient parfois une nouvelle facette de leur personnalité, d'autre devenaient juste des connards fini. Bref, il y avait un peu de tout et n'importe quoi en fait. C'était pour ça que j'aimais venir à l'Ambush et pas un autre bar. Ici, je n'avais pas à me faire trop de soucis. Personne ne venait dans ce coin de la ville pour juger les autres. Les gens venait à Dragon Alley parce qu'il n'y avait nulle part d'autre où ils pouvaient aller non ?

Ouais, j'avais encore espoir de ne pas être le seule à avoir une vie aussi merdique. Pourtant je n'ai jamais été très difficile là dessus. Même être un criminel en cavale n'avait pas réussi à me faire haïr me vie. Cependant, j'avais sous-estimer le poids de la solitude. Je pensais être capable de gérer ça. Ce n'était pas comme si j'avais l'habitude de sortir seul ou de passer du temps seul. Mais n'avoir personne, savoir que je ne pouvais même pas compter sur mon frère, où qu'il soit… Ca c'était compliqué. Avec Ez, on avait jamais été le genre de jumeau toujours collé l'un à l'autre. On avait chacun notre vie. Mais on avait tout de même ces moments où on avait besoin de se parler ou même pas en fait, juste besoin d'être ensemble, savoir que l'autre était là et… C'est tout. Ce n'est pas comme si j'avais déjà eu besoin de mots pour comprendre mon frère. D'où le fait que je sache que cette absence prolongé n'était pas normale. Il c'était passé quelque chose, j'en étais sûr.

Mais en attendant, je ne pouvais pas faire grand-chose. J'étais de nouveau dans un cycle où j'avais tout envoyé chier et où j'avais besoin de prendre l'air et de voir des types avec une vie plus pourrie que la mienne. Par habitude, j'étais donc venu à l'Ambush. Ce truc allait finir par porter mon nom à force. Il devait y avoir l'empreinte de mon cul encré sur chacune de ses chaises aussi. Il était encore assez tôt et le bar était relativement vide. Oui, il y avait toujours quelques habitués, pire que moi, qui devaient être coller au comptoir. Peut-être que j'allais finir comme eux dans quelques temps à cette allure là. Quoique, eux devait être saoul H-24. Ce qui n'était pas encore mon cas. Un serveur que je n'avais jamais vu s'approcha de moi pour me demander ma commande. Il avait un petit sourire aux lèvres alors, par politesse ou par réflexe, je sais pas trop, je souris aussi :

- Ca dépend, qu'est-ce que t'as à m'offrir chéri ?


J'avais voulu agit en bon moldu et juste passer ma commande. Mais c'était sortit tout seul. Mon sourire c'était même agrandit et je lui jetais un regard plein de sous-entendu en l'observant de la tête aux pieds. Puis je fini par me mettre à rire tellement c'était ridicule.

- Désolé, c'était plus fort que moi. Je vais juste prendre une Guinness.


L'avantage de l'Irlande, c'était même que dans un bar aussi pourris que l'Ambush, on pouvait trouver de la bonne bière. Je n'étais pas du genre à boire des masses. Juste une bière pour commencer et après je tournais principalement aux soda. Ce que certains trouvaient franchement ridicule. Mais je ne gardais pas un très bon souvenir de mes dernières cuites. Alors je préférais éviter ça un maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

❝ Je ne suis pas né pour servir, mais pour être servi ... ❞Noah & anybody
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre à être barman. J'avais vu plusieurs films où il y en avait, mais en dehors de Cocktails, ils ne faisaient pas partis des personnages principaux, du coup on ne faisait pas attention à eux. Bien souvent ils n'étaient pas filmés sauf si le but était que le héros ou l'héroïne couche avec eux. Si on s'attardait sur le barman ou la barmaid dans un film ou une série c'était que soit ils répondaient à des questions posés par des flics ou des pseudo flics, soit ils allaient mourir, soit ils allaient prendre leur pied avec un protagoniste important de l'histoire, soit ils étaient les tueurs ... sinon, on les oubliait totalement. Et pour être honnête, dans la réalité aussi ils passaient souvent à la trappe. Moi qui est passé de très longues soirées dans des bars, jamais je ne me suis approchés du comptoir, me contentant de claquer des doigts pour obtenir une bouteille de champagne qu'un serveur anonyme m'apportait. Du coup évidemment, dans ce contexte là, j'avais dû mal à imaginer ce qu'on attendait d'un barman, en dehors d'être discret et anonyme et de servir les clients. C'était en tout cas l'idée que je me faisais du travail. Le mec à mes côtés m'expliqua qu'il fallait être efficace, souriant au maximum pour obtenir des pourboires, écouter les clients parler s'ils en ressentaient le besoin et fermer ma gueule. Tout ce dont je n'étais pas capable, sauf pour le sourire. Je n'étais absolument capable de faire un cocktail pour le moment alors j'allais certainement ramer du cul à chercher les recettes et à les préparer. Je n'étais pas du genre à être l'oreille attentive de qui que ce soit, sauf potentiellement en dehors de Maddie et Andrea ... et encore, ça dépendait de mon humeur. Et alors fermer ma gueule, c'était bien une chose que je ne savais pas faire. Ca allait être une catastrophe ... mais bon, une catastrophe payée ... au lance pierre certes mais c'est toujours ça de pris. Et puis les rumeurs vont bon train dans un bar, plus vite je serais quelle est la situation du trafique de drogue dans le coin et mieux je pourrais me positionner. Vers qui dois-je me tourner ? Qui peut-être un allié dans le domaine ? Qui peut-être mon ennemi ? y-a-t-il de la demande ? Pour être honnête, je n'en doutais pas vraiment, il y avait toujours des accros quelque part dans une ville, il fallait juste savoir où les chercher. Et il y avait toujours aussi les influençables, ceux à qui tu susurres des mots à l'oreille pour qu'ils plongent dans la drogue, alors qu'ils n'ont rien demandé à personne et ça, c'est quelque chose que je sais faire.

- Ca dépend, qu'est-ce que t'as à m'offrir chéri ? Je suis lâché plus ou moins en pleine nature. Mon collègue est à côté mais je dois gérer seul les commandes. Fort heureusement, il n'y a pas grand monde, ce qui est normal au vu de l'heure. Le but c'est que je me fasse la main avec ces quelques clients avant de me retrouver dans le rush, ce soir. J'abordais donc mon premier client, un mec qui doit avoir la petite vingtaine, tout au plus, tatoué, le visage aux traits assez fins, pas forcément désagréable à regarder, il faut bien l'avouer. Je ne pouvais passer à côté de ces deux magnifiques yeux bleus ... Quand je lui demandais ce que je lui servais, il me répondit d'une façon peu banal et j'eus la sensation d'être une gonzesse en face d'un vieux pervers. La sensation était étrange, mais assez amusante à bien y réfléchir. Je m'amusais d'un rien, il faut bien l'avouer, mais pour le coup je ne m'attendais pas à un tel accueil. Il me dévisagea sans gêne et je me contentais de croiser les bras, un sourire amusé sur les lèvres. « La vue te plait ?! » Lui dis-je amusé, répondant à sa "provocation" par une autre provocation. C'est là qu'il se mit à rire, - Désolé, c'était plus fort que moi. Je vais juste prendre une Guinness. reprit-il. Je ris avec lui, parce que je ne l'avais pas mal pris, c'était plutôt une situation cocasse, il faut bien l'avouer. « Y'a pas de mal ... Je t'apporte ça tout de suite .... mon ange ! » Lui dis-je en lui faisant un clin d'oeil. Fallait pas me lancer sur le sujet, maintenant que j'étais parti, il allait y avoir droit toute la durée de sa "visite" à l'Ambush. Après j'oublierais certainement, heureusement pour lui, mais là c'était plus fort que moi. Une Guinness ça je savais faire, ce n'était pas bien compliqué. J'attrapais donc une choppe, que je remplie de ce liquide noir que les irlandais aiment tant et je la déposas devant mon inconnu. « Et voilà, une Guinness toute fraiche ... »
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Une de choses que j'appréciais dans ce bar, c'est qu'on ne se faisait pas juger trop facilement. Personne ne se prenait la tête. Je sais, c'est assez paradoxal de ma part que de sortir des truc pareil, alors que je suis le premier en temps habituel à juger les autres. Mais je n'aimais pas qu'on me juge. Car souvent on se trompait sur mon compte, mais ça avait le mérite de toujours me faire bien rire. A croire que malgré tout, j'arrivais à voir les choses du bon côté. Bordel, comment j'arrivais à encore penser qu'il pouvait y avoir quelque chose de bon dans ce putain de monde. Il allait falloir que j'arrête de me faire des idées un jour. Et dire que je me foutais de la froideur et la nonchalance naturelle d'Ezeckiel. Finalement, il avait sans doute raison d'agir de la sorte. Peut-être que je devrais arrêter de déconner.

Cependant, j'avais beau essayer j'en étais incapable. La preuve, il suffisait qu'un nouveau serveur se pointe pour que je m'amuse à lui faire mon sourire charmeur tout en lui faisant des sous-entendu. Heureusement, mon interlocuteur ne manquait pas trop d'humour. Et il entra même dans mon jeu. Je connaissais pas ce mec, mais rien que pour ça, je l'aimais bien. Enfin, j'allais pas en faire mon meilleur pote non plus. Mais il y avait moyen pour qu'on réussisse à s'entendre un minimum. Enfin, jusqu'à ce qu'il comprenne que ce bar, c'était de la merde et qu'il n'y avait pas de bonne fréquentations ici. Quoique, si il bossait là, il était peut-être déjà au courant. Il avait pas la gueule d'un innocent de première non plus. J'étais même près à parier qu'il trempait dans des affaires louches. Mais bon, ce n'était pas le genre de truc qu'on demandait à n'importe qui.

A défaut d'avoir mieux, je passais donc commande et laissai mon serveur aller me chercher ça. On passait déjà au stade des clins d'oeil et des surnoms mignon hein ? Je lui répondit par un sourire et me permit de rajouter :

- Vas-y chéri, jte mate…

Si je ne voulais pas passer pour un pervers de première, c'était largement raté. Mais ce n'était pas comme si j'avais encore une réputation à tenir. En attendant ma commande, je faisais tourner distraitement d'un doigt le dessous de verre sur la table en face de moi. Ce n'était pas la peine que je me lance dans quoique ce soit, je savais que ma commande arriverai rapidement. Puis, que vouliez-vous que je fasse à part attendre hein ? Il n'y avait même pas encore assez de monde pour que j'aille faire chier la clientèle. Alors je restais sagement assis et comme prévu, mon cher serveur revint rapidement avec ma commande.

- Merci sweetheart.

J'adressais un petit sourire à mon interlocuteur, mais je repris avant qu'il ne s'en aille :

- Juste par curiosité, ça fait longtemps que tu bosse ici ? J'ai pas l'impression de t'avoir déjà vu… mais ça fait un peu un bail que je suis venu alors je suis pas très au fait.

En soit, je m'en foutais pas mal de la réponse. C'est juste que j'avais besoin d'un prétexte pour entamer la discussion. A croire que la solitude ne me seyait pas tant que ça. Inconsciemment, je cherchais tout de même à avoir un certain contact avec les autres. Je ne m'en étais jamais vraiment rendu compte avant. Mais il fallait dire aussi que l'absence d'Ezeckiel et la perte de Lana laissaient un sacré trou dans ma vie. Et je me rendais compte aussi je ne connaissais quasiment personne en ville aussi et ce, malgré le fait que ça faisait déjà pas mal de temps que j'y vivais. Si on omettait les premières années de ma vie à Lille, je crois que je n'avais jamais passé autant de temps dans une même ville. Et pour le moment ça n'était pas sur le point de changer. Il était bien hors de question que je quitte Bray dans Ezeckiel de toute façon. Je devais bien l'avouer, sans mon frère, je n'étais pas capable de grand-chose. Et même si je voulais agir en adulte responsable, une part de moi refusait catégoriquement l'idée de pouvoir mener une vie sans mon jumeau. D'un sens, Ezeckiel était un peu une part de moi en fait. Comme j'étais une part de lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

❝ Je ne suis pas né pour servir, mais pour être servi ... ❞Noah & anybody- Vas-y chéri, jte mate… Mon collègue devait halluciner à me voir rentrer si facilement dans le jeu de ce mec. Il devait se dire que soit j'étais un putain de gay qui drague tout ce qui bouge, soit je connaissais le client et je délirais avec lui. Sauf que je n'étais ni l'un, ni l'autre. Je suis bi, avec une préférence pour la gente féminine, même si passer quelques soirées avec de beaux éphèbes ne me déplais absolument pas et je ne connaissais absolument pas ce mec mais je l'aimais déjà. Il avait de l'humour, n'avait pas vraiment l'air de se prendre la tête et bordel ce sourire était à tomber. Wouhai, j'étais peut-être un peu en manque, il faut bien l'avouer. Maddie n'est toujours pas arrivée et je n'ai pas encore vraiment eu l'occasion de rencontrer des gens encore. Je commence à peine le taff et ce n'est pas complètement innocemment que j'ai choisi ce job. Il va me permettre de connaître toutes les rumeurs sur Bray, savoir qui gère le trafique de drogue dans cette ville et mettre quelques beautés, hommes et femmes, dans mon lit, une pierre, trois coups. Et puis c'est amusant, pour le moment du moins, de jouer au simple mortel. Non pas que je ne le suis pas, mais en général je ne gravite pas dans le même monde que ces gens. J'ai grandi avec une cuillère en argent dans la bouche, je ne connais ni la pauvreté, ni la faim, ni le froid, ni quoi que ce soit de ce genre, encore qu'en prison c'était pas non plus le paradis, il faut bien l'avouer. Mais je préfère oublier cette période sombre de ma vie. Je me dirige vers la tireuse pour servir la guiness de Monsieur. Mon collègue me regarde, mi étonné, mi amusé et moi je me contente de lui offrir un grand sourire. « Quoi ?! Tu m'as dis d'être charmant, souriant et à l'écoute du client ... C'est exactement ce que je fais ... » Lui dis-je en lui faisant un petit clin d'oeil. Mon collègue se mit à rire et parti servir un autre client. En attendant, je ramenais la peinte au miens. - Merci sweetheart. Me remercia-t-il. « De rien mon Chou !! » Si Andrea et Maddie me voyaient, ils seraient pliés en deux. Elian, le serveur du bas peuple .... Enfin non, plus Elian, Noah ... Ma mère serait heureuse de savoir que j'utilise mon deuxième prénom, c'était son choix à ma naissance mais mon père a imposé Elian, en souvenir de son père, Noah a donc été relégué en deuxième prénom et jusqu'à présent, je ne l'utilisais pas, voilà chose faite.

- Juste par curiosité, ça fait longtemps que tu bosse ici ? J'ai pas l'impression de t'avoir déjà vu… mais ça fait un peu un bail que je suis venu alors je suis pas très au fait. Je venais de remplir ma tâche avec brio, mon client avait l'air d'être content, il serait peut-être généreux sur le pourboire, sait-on jamais, je pouvais retourner à ma tâche initiale, le nettoyage de verre. Mais mon client n'avait pas l'air d'en avoir fini avec moi, il me demanda depuis combien de temps je bossais ici. M'avait-il déjà vu ? Ca j'en doute, je n'oublie jamais un visage et certainement un aussi gracieux que le sien. Non, nous ne nous sommes jamais rencontré, ni ici, ni ailleurs, sinon je m'en serais souvenu. J'esquisse donc un sourire et appuie mes avant-bras sur le comptoir. « Je viens de débarquer à Bray, il y a quoi ... Une semaine, tout au plus. C'est mon premier jour à l'Ambush, c'est normal donc qu'on ne se soit jamais croisé ! » Lui dis-je en souriant. « Je m'appelle Noah et toi gueule d'ange ? » Oui pourquoi s'arrêter en si bon chemin pour les sobriquets stupides ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
❝ Je ne suis pas né pour servir, mais pour être servi ... ❞ (RP LIBRE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Moroana : je vis pour servir
» Les elections presidentiels 2012, mais pour qui voter???
» Scott// Oeil pour oeil , Dent pour dent
» Ichiiro, pour vous servir.
» Quel armure et katana pour le premiers rang de nekhot?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-