When girls meet. | Alex&Max

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
       
When girls meet..

   
-Alexis & Maxine -

   

Ooh I've been wandering round. But I still come back to you.
In rain or shine, You've stood by me girl.


   Maxime fut contraint de s’agripper à la poignée de la porte pour maintenir sa position. Bloquée contre le mur, une jambe enroulée autour de la nuque d’un nouveau prétendant. Elle se mordait la lèvre férocement pour ne pas exprimer mon plaisir. Mais Maxime n’avait jamais su passer inaperçu, être discrète. L’extase détractait finalement son corps, l’orgasme embrumant son esprit. Elle était restée quelques secondes comme ça, la respiration irrégulière, le souffle court. Appréciant, les derniers échos des spasmes qui venaient tout juste de secouer son corps entier. « Putain… », Avait-elle fini par soupirer, rouvrant les yeux, déroulant sa jambe autour de la nuque de… elle ne doutait pas qu’il lui avait dit son prénom à un moment de la soirée. Pour sa défense, l’acoustique n’était pas super bonne derrière le comptoir. Elle ouvrit un large sourire au jeune homme qui venait de ravir son intimité avec sa langue experte. « C’était vraiment bien, c’est vrai. », elle baissa sa jupe, redressa maladroitement son débardeur puis entreprit de sortir de l’espace étroit que leur offrait le placard à balais. Le mec lui avait fait des avances toute la soirée, lui avait fait comprendre qu’elle n’avait qu’à lui donner une chance et qu’elle ne le regretterait pas. Elle avait lui fait comprendre qu’elle ne baisait pas le premier venue, qu’elle attendait beaucoup de ses partenaires sexuelles et qu’elle ne comptait absolument pas prendre le risque d’être déçu. Et voilà, les choses en amenant une autre, ils se retrouvaient à présent face à face. Le jeune homme la plaquant contre le mur derrière elle, lui demandait ce qu’elle attendant alors pour passer aux choses sérieuses. Elle avait ris, ramener sa montre à hauteur de ses yeux et l’avait gentiment repoussé. « On ferme, j’ai ton numéro. Je t’appellerais. »,  Elle ne savait pas si elle le ferait vraiment, peut être un soir où elle n’avait rien d’autre à faire. Ou un soir comme celui-ci où mettre muselière à son djinn était nécessaire. Maxime avait indiqué la sortie au blondinet et en avait profité pour refermer la porte de l’Ambush derrière son dernier client. Pas aisé quand la serrure s’amusait à bouger mais elle y était parvenue.

En y repensant, la serrure n’avait peut-être rien à voir. Elle soupçonnait également le taux d’alcool qui pulsait dans ses veines. La porte refermée, elle s’était retournée, s’y adossant légèrement. Son regard cherchant celui de son amie de longue date Alexis. Anciennement collègue ou alors collègue pour plus très longtemps si la jolie brune continuait de s’absenter autant. L'alcool embrumait son esprit et elle ne savait plus trop où est-ce que la relation professionnel de son amie en était avec l'Ambush. Qu'elle soit virer ou pas, ça ne changeait pas grand chose au final. Elle était toujours là et si elle avait besoin de sous, Maxime serait la première à lui proposer son porte monnaie. Elle revint vers le bar, prit place sur une chaise devant le comptoir, en face de son amie. « Blondie voulait me montrer un truc. Question de vie ou de mort, genre. », elle savait que son amie n’aurait pas beaucoup de mal à deviner quel genre de chose est-ce qu'on avait voulu lui montrer. Ca faisait longtemps qu’elle n’avait pas eu l’occasion eut l'occasion de passer du temps avec Alexis. Elles n'avaient fait que se croiser et ce n’était pas faute d’avoir la moitié de leurs amis en commun et il n'y a plus si longtemps, le même travail. Les choses n’avaient pas été facile, ça, Maxime le savait. Mais elle n’avait jamais su comment remonter le morale des gens et ça, Alexis avait eu l’occasion de le comprendre. Max n’était pas une mauvaise amie pour autant. Kol l'avait également bien occuper dernièrement. Elle prit alors la main de son amie, un sourire étirant ses lèvres. « Ça fait vraiment plaisir de te voir. », vraiment. Elle avait tellement de chose à lui raconter. Distraitement, elle tenta de recouvrir son épaule de sa chevelure, bien trop courte évidemment. Tout pour planquer la vilaine cicatrice que Jo lui avait infligé. Même bourrée, son instinct lui dictait de la planquer. Ouais, elles avaient des choses à se dire… Elle avait relâché la main de son amie, souriant toujours. « T’attend quoi pour étancher notre soif ? Me dis pas que t'as oublié comment on fait un shoot? », elle n’allait pas non plus sortir les violons, ce n’était pas son genre.


   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
       
When girls meet..

   
-Alexis & Maxime -

   

Ooh I've been wandering round. But I still come back to you.
In rain or shine, You've stood by me girl.



Les gestes mécaniques, habituels, qu’elle avait tant de fois répétés lui faisaient du bien, elle se sentait à sa place derrière ce comptoir, alors qu’il y a quelques années, quand elle avait commencé ce travail, l’atmosphère, les clients, les blagues vaseuses, tout lui pesait. Maintenant qu’elle était virée de l’Ambush, elle se rendait compte que son travail avait fini par vraiment lui plaire. D’ailleurs, quelques habitués lui avaient demandée où elle était passée et elle avait pris plaisir à discuter avec eux, sans détailler le pourquoi du comment elle ne travaillait plus ici. Enfin, ça, c’était vite dit. Venue en fin de soirée pour voir Maxime - sa collègue et amie qu’elle n’avait pas vue depuis un moment, trop long moment - elle avait fini par servir de remplaçante à la jeune femme, partie dans le placard à palais avec un homme. Son amie savait bien à qui elle laissait le bar mais Alexis jetait quand même quelques coups d’oeil à la salle, se demandant ce que son patron dirait s’il débarquait maintenant. Il lui proposerait sûrement de revenir, parce qu’il l’avait virée ne pouvant se permettre de payer quelqu’un qui ne venait pas travailler, mais elle était une bonne barmaid, il le savait. Ceci dit, sa réponse serait non, malgré que le travail lui manque, elle n’était pas prête à le reprendre.


Entendant la porte s’ouvrir derrière elle, elle lâcha des yeux le verre qu’elle nettoyait pour voir Maxime sortir, devançant son coup de la soirée. Alexis eut un petit sourire. Si elle évitait en général de coucher avec des clients sur son lieu de travail, ça n’était pas le cas de Maxime. Connaissant le fond de la chose, Alexis s’abstenait bien de juger, surtout qu’au niveau des coups d’un soir, elle en avait cumulés ces dernières années, trouvant ça assez drôle de voir son amie attirer les hommes comme du miel attire les abeilles, des hommes certains de pouvoir faire ce qu’ils voulaient de ce petit bout de femme alors qu’ils ne faisaient que se jeter dans les griffes d’une prédatrice. Maxime mit l’homme à la porte, Alexis demanda aux derniers clients de sortir et, après que son amie eu bataillé pour fermer l’entrée à clef, elles se retrouvèrent seules, toutes les deux, comme de nombreuses fois puisqu’elles fermaient souvent le bar ensemble.


Pendant que son amie venait s’asseoir en face d’elle, Alexis termina de nettoyer le matériel. « De vie ou de mort, c’est ça. » Un petit sourire pendant qu’elle rangeait le dernier verre et s’accoudait au comptoir, face à Maxime. « Le pauvre gars, il sait pas sur qui il est tombé. » Serrant les doigts de la jeune femme qui venait de lui attraper la main, Alexis sentit son sourire s’élargir. « Oui, ça faisait trop longtemps qu’on n’avait pas eu le temps de passer un vrai moment ensembles. » Il fallait dire que la vie de la Samson avait été plus que mouvementée. Entre Maverick, Eldarion, la banque, la police, son frère… Maintenant qu’elle retrouvait un peu de calme et se permettait de souffler, elle comptait bien en profiter pour passer du temps avec tous ceux qu’elle avait délaissée, incapable de maintenir la moindre relation sociale alors que monde entier partait en vrille. Ses yeux suivirent le mouvement de la main de Maxime pendant qu’elle ramenait ses cheveux sur son épaule et la brune fronça les sourcils, remarquant une vilaine cicatrice que la chevelure de son amie ne cachait nullement. Se taisant, elle détourna les yeux, notant l’information dans un coin de sa tête, se promettant d’interroger son amie plus tard. Elle était bien placée pour savoir que les bleus et autres marques corporelles n’étaient pas forcément ce qu’elles semblaient être - ne s’était-elle pas baladée pendant de longs jours avec des bleus autour du cou à cause de Maverick ? - mais la cicatrice était quand même bien vilaine.


En riant, elle obéit à son ami et attrapa plusieurs shooters qu’elle s’employa à remplir de divers liquides. Elle en poussa la moitié vers son amie et garda l’autre moitié pour elle. « À la tienne ! » Et elle vida le premier shooter après l’avoir tapé contre celui de Max. Le reposant et laissant l’alcool la réchauffer, elle se réappuya contre le bar. « Alors, quoi de neuf ? Je veux tout savoir ! Enfin, même si, j’ai mes sources et que je connais déjà quelques détails. » Depuis qu’elle avait débarqué dans le bar, elle mourrait d’envie de lui demander comment elle prenait le fait d’avoir un frère, Maverick lui ayant tout raconté sur cette découverte plus qu’inattendue.  


   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
       
When girls meet..

   
-Alexis & Maxine -

   

Ooh I've been wandering round. But I still come back to you.
In rain or shine, You've stood by me girl.


   Ca faisait longtemps que Maxime n’avait pas passé du temps avec son amie Alexis. Et à dire vrai, elle se sentait un peu coupable de ne pas avoir insisté un peu plus pour organiser une rencontre avec la brune. Elle avait eu quelques échos et elle n’allait pas sans savoir que la vie d’Alexis était loin d’être rose ces derniers temps. Mais la français avait tendance à éviter et fuir les situations qu’elle ne savait, ne pouvait ou ne voulait pas gérer et réconforter une amie, lui remonter le morale, ça n’avait jamais était son point fort. On lui reprochait bien souvent sa légèrement d’esprit et son incapacité à rester sérieuse plus de quelques minutes. Au fond, elle ne savait pas être différente. Elle avait toujours pensé qu’elle n’avait pas le temps pour s’attarder sur les choses graves de la vie. Maxime n’avait jamais voulu passer son temps à pleurer, à haïr ou à aimer un peu trop. Pourtant, elle avait un grand cœur et de l’amour, elle en offrait à tout le monde. Mais elle avait toujours su qu’un jour viendrait où elle partirait, sa maladie finirait par l’achever. Et ce jour-là, elle aurait voulu qu’on se souvienne d’elle comme une personne qui avait la joie de vivre, qui aimait sans précédent et qui offrait sans compter. Elle ne voulait pas que ses proches se retrouvent dans l’incapacité d’avancer parce qu’elle n’était plus là. Elle ne voulait pas qu’on se souvienne d’une fille en colère, une fille au cœur assombrit par la haine. C’est la raison pour laquelle Maxime se cachait derrière ses vannes, ses bêtises. Sortir de sa zone de confort, montrer ce qu’elle ressent au plus profond de son être lui était impossible. Elle savait que si elle le faisait, le jour où son masque volait en éclats, elle s’effondrerait. Et elle ne voulait pas être cette fille. Et bien qu’aujourd’hui les choses soient différentes, les vieilles habitudes avaient la vie dure. Aujourd’hui, elle n’était plus mourante mais le monstre qui l’habitait était également une épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

Son amie lui avait terriblement manqué parce que mine de rien, elle était devenue un pilier de sa vie. Arthur n’était pas là et bien que ce soit de sa faute, ce n’était pas facile pour autant. Aussi loin qu’elle se souvienne, il avait toujours été présent dans sa vie et ce, même si elle s’absentait souvent pour faire le tour du monde, bien trop souvent. Mais elle ne pouvait pas s’en plaindre et ne pouvait pas y remédier. La jeune française savait également que l’éloignement d’Alexis n’avait pu qu’être bénéfique. Elle était consciente qu’elle ne pouvait pas se permettre de passer autant de temps avec ses amis qu’auparavant. Pas après ce qu’il s’est passé avec Dylan. Un rire échappait ses lèvres quand son amie répéta son excuse avec un sourire entendu. Ô bien sûr qu’elle aurait préféré que ce fusse un mensonge ridicule. Mais la baise était réellement une question de vie ou de mort. Elle avait levé les yeux au ciel quand Alexis plaignit sa nouvelle conquête. « Je vous avouerais, Madame, que ce jeune homme ne sache justement pas cela. », et elle aussi avait ri. La jeune femme en face d’elle savait qu’elle prenait plaisir à collectionner ses conquêtes et que celui ou celle qui parviendrait à la faire décrocher de sa passion n’était pas né(e). Elle avait ensuite prit la main de son amie dans sa main, lui avouant que ça lui faisait réellement plaisir de la revoir. Alexis renchérit en lui rappelant que ça fait trop longtemps qu’elles n’avaient pas eu un moment en tête à tête. « C’est pas en étant viré qu’on va plus se voir, saleté. Tu pouvais ne pouvais pas être une employée exemplaire, bien entendu ! », C’était sa manière à elle de lui faire un peu la morale concernant son manque de sérieux. Mais elles savaient toutes les deux que Maxime n’en pensait rien et que ça ne changeait absolument rien. Tourner autour du pot ? Sa spécialité. Passer du coq à l’âne ? Une autre de ses spécialités. Elle observa son amie leur remplir quelques verres et en profita pour remarquer qu’elle avait déjà tout rangé. « Je sais vraiment pas pourquoi est-ce qu’on t’a viré. Il est clair que tu travailles mieux que moi. », Avait-elle dit en inspectant la propreté du comptoir sur son doigts après y avoir passé son doigt. Maxime n’était pas une employée très douée et tout le monde savait qu’elle n’avait pas besoin de travailler pour gagner sa vie non plus. Ça passait le temps, elle leur répondait toujours. Elle prit un shoot, trinqua avec son amie et s’enfila le liquide cul sec. Désinfectant sa bouche, sa gorge, son œsophage et son estomac au passage.  

La brune avait ensuite reposé le verre sur le comptoir, à l’envers. Et elle fronça les sourcils aux dire de son amie. Il y en avait une qui n’aimait pas tourner autour du pot. La brune n’avait pas besoin d’être très lucide pour comprendre que sa source ne pouvait être que Maverick. Personne d’autre n’avait encore eu vent de sa récente découverte et elle ne pouvait pas être en train de parler de ses mésaventures avec Dylan, non plus. Et il n’y avait pas eu beaucoup de neuf dans sa vie non plus. Mais si elle parlait de Maverick… Ça voulait dire qu’elle lui parlait ? Lui reparlait ? Elle ne savait jamais où est-ce qu’ils en étaient ces deux-là. « Et t’as fait quoi pour obtenir ces détails, petite coquine ? », elle avait haussé les sourcils de manière significativement pervers. L’idée d’imaginer Alexis et son… demi-frère baiser était une image qu’elle n’avait absolument pas eu envie d’avoir en tête. Mais elle était à peu près certaine qu'imaginer sa soeur et sa meuf baiser, ce n'était pas non plus une image que Maverick aimerait avoir en tête. Sa soeur... Son demi-frère… C’était toujours un peu difficile à réaliser. Elle était orpheline, elle n’avait pas de famille et aujourd’hui, elle avait un frère. Elle avait encore beaucoup de mal à l’assimiler mais ça la rendait heureuse, ça, elle en était certaine. « La vie est parfois assez surprenante, je dirais. », elle parlait pour Alexis aussi. Retrouver un amour perdu après tant d’année… c’était de taille.


   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
       
When girls meet..

   
-Alexis & Maxine -

   

Ooh I've been wandering round. But I still come back to you.
In rain or shine, You've stood by me girl.


Délaissant le shooter vide, Alexis fouilla distraitement dans la poche de sa veste à la recherche de son paquet de clopes. Fumer était devenu, au fil des années, bien plus qu’un réflexe ou une habitude, mais quelque chose qu’elle faisait presque inconsciemment, et encore plus quand il y avait de l’alcool en jeu. Entre le tabac, l’alcool et le sexe, on pouvait dire que la Samson avait multiplié les addictions ces dernières années. Une cigarette coincée entre les lèvres, elle sortit son briquet pour l’allumer, une petite flamme dansant brièvement dans ses yeux. Reposant le tout, elle souffla une bouffée de fumée vers le plafond qui était encore pas mal embrumé par toutes les clopes fumées au cours de la soirée par les divers clients. À l’Ambush, tant qu’on ne provoquait pas de bagarres, on pouvait faire à peu près tout ce qu’on voulait : boire, fumer, baiser… La preuve en était. Un sourire étira ses lèvres quand Maxime l’engueula. « Mais si, justement, j’aurais plein de temps libre pour venir t’emmerder à la fermeture du bar. » Il allait pourtant bien falloir qu’elle se retrouve un taff un jour ou l’autre, déjà parce qu’elle refusait que Seeley lui paye tout, même si l’héritage allait sûrement être redivisé en deux, ensuite parce que rester désoeuvrée ça l’emmerdait profondément, alors certes elle avait tout pleins de choses à faire entre voir ses amis, reprendre des sports longtemps abandonnés, se remettre sur pied, s’occuper de son frère, de la maison, et surtout parce que maintenant, elle pensait enfin au futur, et que c’était pas en restant là à rien faire qu’elle construirait quoique ce soit. La remarque de son amie lui arracha un rire. La clope coincée entre les lèvres, elle s’employa à ranger les quelques derniers verres qui traînaient afin qu’elles soient tranquilles. « Disons que le fait de ne pas venir travailler pendant plusieurs jours d’affilée à peut être eu raison de moi. » La raison de son absence lui tordait parfois encore le ventre, c’était trop récent pour qu’elle y repense avec le sourire et sans émotion aucune, mais le fait d’avoir manqué le travail et d’avoir été virée était au final le dernier de ses soucis, le moins important parmi un déluge de problèmes, celui dont elle pouvait le plus facilement se moquer. Et, au fond, elle avait l’impression que ça arrangeait pas mal Seeley que sa petite soeur ne travaille plus dans un bar aussi mal réputé.


La question de Maxime lui arracha un autre petit rire et lui fit monter le rouge aux joues. Éludant habilement - ou pas vraiment en fait - la question, elle s’empara d’un autre shooter et le vida cul-sec, attendant que Maxime en fasse de même pour en vider un troisième. Elle avait l’impression de ne pas avoir bu depuis une petite éternité, ce qui était le cas quand on regardait son train de vie d’avant - avant, elle avait l’impression que cet avant était il y a des années alors que ça ne faisait que quelques semaines que tout lui tombait dessus sans lui laisser le temps de souffler - et qu’on voyait qu’elle n’avait pas eu l’occasion de boire la moindre goutte d’alcool depuis quinze jours. Ce n’est pas qu’elle n’avait pas envie de raconter tout dans le moindre détail à son amie - bien au contraire, vider son sac la démangeait - mais elle bloquait encore quand il fallait déballer sans retenue à quel point elle avait merdé ces derniers temps, tellement merdé que la prison lui avait même tendu les bras. Bon dieu, elle avait vraiment pas assuré, pour rien, et la honte mêlée aux regrets et à la violence de tout ce qui s’était passé… ça la faisait taire. Surtout que, bon, maintenant que Maxime et Maverick étaient frère et soeur, ça se faisait peut-être pas trop de dire à son amie à quel point son frère avait été horrible et à quel point Alexis n’avait pas été en reste quand il s’était agit de le faire souffrir. Tout s’était enchaîné si rapidement que les rares fois où elle avait vu Maxime au milieu de cette tempête, elles n’avaient pas eu le temps de se poser pour discuter de tout, alors son amie en était restée au stade de “j’ai retrouvé mon premier amour au pied d’une falaise où on faisait souvent de l’escalade”, se doutant que Maverick n’avait pas raconté la suite non plus. Se massant la tempe du bout du doigt, elle hocha la tête et répondit avec en riant. « Surprenante, c’est le cas de le dire. » Posant son regard sur la jeune femme en face d’elle, Alexis se demanda ce que ça faisait de découvrir qu’on avait un demi-frère et qu’on le connaissait, en plus de ça. « Ça te fais pas trop bizarre de te dire que t’as un frère, et que c’est Maverick en plus, pas un inconnu ? »
   
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

  [/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
When girls meet. | Alex&Max
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» Tonton alex style !!!
» Quel est votre Alex kidd préféré?
» Jeux défis saison 3 : Alex kidd power tour
» Alex kidd in anecdote world

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-