Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 Bienvenue dans mon temple [PV Maellyan Santoro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité




We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Bienvenue dans mon templeFeat. Maellyan Santoro



Rozalyne vissa soigneusement ses écouteurs noirs à ses oreilles, plongeant son esprit dans la mélodie entraînante d'un air celtique et enfourcha son vélo. Elle esquissa un vague geste de la main à l'intention de sa mère adoptive, qui l'observait depuis le pallier de la maison.

Cette dernière avait un air chiffonné et pour cause : la métamorphe avait une nouvelle fois refusé de passer l'après-midi avec elle, prétextant du travail à faire à la bibliothèque. La rousse n'avait rien contre sa mère adoptive, mais elle aurait apprécié qu'avec les années, elle comprenne qu'elle n'était pas le genre de personnes qui aimait pratiquer des activités communes, et qu'elle ne voulait qu'une chose : être tranquille. Visiblement, sa mère adoptive ne le comprenait pas vraiment, désirant que sa maussade et renfermée fille se sociabilise et ai des centres d'intérêts.

Sans le savoir, elle avait ainsi poussé la métamorphe à se trouver un véritable loisir : la lecture. Enfin, plutôt, elle avait poussé la rousse à se trouver des sujets lectures variés : elle avait vite épuisé les romans qu'elle trouvait intéressant, et finalement, elle avait découvert que les ouvrages historiques la captivaient. Ainsi, elle s'était mise à régulièrement aller à la bibliothèque, empruntant autant de livres qu'elle le pouvait pour s'occuper à la maison. Elle faisait l'aller-retour quasiment chaque semaine, sur son vélo, qu'il vente ou qu'il pleuve, sous le regard désapprobateur de sa mère adoptive, qui craignait toujours qu'elle n'attrape froid et lui avait proposé un nombre incalculable de fois de l'emmener en voiture.

Mais Rozalyne refusait toujours, elle aimait sa solitude et c'est pourquoi, aujourd'hui encore, elle pédalait tranquillement vers la bibliothèque. Elle n'était qu'à une vingtaine de minutes de sa maison, et si les pentes lui menèrent la vie dure, le trajet fut tranquille. Elle attacha son vélo sur les barres en fer prévues à cet effet, avec délicatesse, veillant à ne pas rayer la peinture de son véhicule avec le verrou. Elle adorait son vélo, elle l'avait depuis quatre maintenant, et s'il grinçait un peu au démarrage, il tenait toujours la route et elle espérait bien qu'il en serait de même pour les années à venir.

Elle replaça la lanière de son sac sur son épaule, et se dirigea d'un pas serein vers l'immense et vieux bâtiment. Elle adorait cet endroit, il y avait rarement d’événements ou de gens perturbateurs et elle y passait de longs et bons moments. C'était pour la métamorphe un véritable sanctuaire, un temple. Elle rendit tout d'abord les livres qu'elle avait emprunté la semaine dernière, avant de se diriger vers les rayons. Elle déposa son sac et sa veste sur une chaise, sur l'une des grandes tables, qui était déserte -c'était bien pour ça qu'elle avait choisi celle-là-, et alla s'aventurer entre les étagères remplies d'ouvrages.

Rozalyne repoussa une mèche rousse derrière son oreille, tout en passant les doigts de son autre main sur les tranches des livres, cherchant un sujet pouvant l'intéresser. Elle s'arrêta sur un ouvrage traitant de l'empire romain et de leur droit, commun, ainsi qu'à plusieurs autres aspects de la société romaine, comme la citoyenneté, les crimes et leurs sanctions...Il y avait même tout un chapitre sur les divers grands penseurs qui avaient marqué l'époque. Un léger sourire aux lèvres, elle retourna s'asseoir, prête à entamer sa lecture et à y passer tout l'après-midi s'il le fallait.

© Jawilsia sur Never Utopia


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Bienvenue dans mon temple
Maellyan & ROZALYNE
La raison n'a d'égal que nôtre folie ▬ WOODKID

Comme d'habitude, je me retrouvais encore une fois dans la voiture avec Henry mon chauffeur personnel si je puis dire. Ma mère m'avait forcé à prendre la voiture. Je ne savais plus vraiment quoi en pensait. Depuis le mariage raté avec Niamh. Elle passait maintenant son temps a me pouponner à la moindre occasion. Je crois bien qu'elle avait pris conscience du fait que personne n'était à l'abri d'un accident. On ne sait jamais ce qui peut nous tomber dessus au prochain croisement et ça lui faisait peur. C'est d'ailleurs pour l'éviter elle et tous mes proches que je m'étais mis en tête de passer autant de temps que possibles en dehors de la maison. J'avais besoin de solitude et sûrement d'affection aussi? Je savais bien que ce n'était pas logique le fait de chercher des câlins et du silence en même temps. Sauf que voilà, tout le monde se préoccupait de moi sans réellement chercher à comprendre le moi intérieur. Je ne savais pas non plus quoi pensé de ma réaction au banquet. J'avais mal réagi, je m'étais montré faible et quelque part lâche. Mon père m'en voulait pour ça, bien sûr il n'y était pas allé, mais il avait eu vent de ce qui s'était passé ce jour-là et il m'en voulait…. Je le savais au fond et je risquais à tout moment de me prendre une remontrance bien salée.

C'était d'ailleurs l'une des raisons qui m'avaient poussé vers la bibliothèque, c'était l'un de mes péchés mignons. J'aimais lire les récits du moyen-âge et tout ce qui se rapportez aux épées. Je ne savais même plus depuis quand cette passion était apparue dans mon esprit. Toujours est-il qu'aux moins, je pouvais m'isoler quand j'allais lire dans ce lieu ‘'saint''. Je revais souvent ces derniers et cela me plaisait…

Nous sommes arrivés Mae', je t'accompagne où on fait comme d'habitude?

Un sursaut me traversa quand la voix grave d'Hen m'atteignit. Elle m'étonnait toujours d'ailleurs, il était en quelque sorte mon Parrain depuis que ma nourrice était partie. Je me reposais souvent sur lui en diverses occasions et cela lui plaisez. Il me l'a même avoué il y a un moment déjà. Il était tellement gentil de nature et en plus de ça serviable. Je crois bien que si je lui demandais de tuer quelqu'un il serait limite d'accord pour le faire…. Non peut-être pas en fait, mais au moins je savais que je pouvais compter sur lui H24. Au début, il avait même eu du mal à m'appeler par mon prénom, mais à force de lui rabâcher tout le temps la même chose. Il avait finalement pris l'habitude de le faire sans poser de question. Bien entendu, personne ne savait que je l'appréciais autant. heuresement d'ailleurs, car sinon je pense qu'il aurait déjà pris la porte comme cette chère nourrice autrefois.

Non, merci Henry. Ça ira, je pense pouvoir me débrouiller à partir de là. Je t'appelle dès que je serais prêt à partir, mais ne m'attends pas trop. Je pense passer l'après-midi à l'intérieur.

Un sourire éclaira son visage quand je sortis de la voiture. Lui et tous ceux qui m'entouraient pensées tous que j'allais mieux. Sauf que voilà, ce n'était qu'une façade comme toujours.

Bien, on fait comme ça. Je te conseille de ne pas trop tarder non plus, tu sais comment est ta mère ces derniers temps. Il vaudrait mieux éviter de la contrarier.

Un soupire sorti de ma bouche quand ma main referma la porte de la voiture un poil trop fort.

Oui je sais, mais ne m'attends pas ici tout de même.

Sans plus attendre, je m'étais élancé en direction de l'entrée en cinquième vitessr. Je savais que je ne devais pas traîner, car sinon les personnes qui m'entouraient risqué d'accourir vers moi ou tout du moins de me remarquer. Vous ne savez pas à qu'elle point les gens sont prévisibles quand il s'agit d'argent ou de bien matériel. Cela attire toujours des envieux et des curieux les voitures de luxe.

Enfin, j'étais dans le rayon des livres traitant du  moyen-âge et de l'art de la guerre en général. Au fond de moi, je souhaitais vraiment apprendre à manier une épée. Je voulais savoir me défendre contre les créatures qui nous entouraient. Je n'avais pas peur des humains, c'étaient les plus prévisibles et surtout les moins dangereux.

Sans faire vraiment attention au bouquin que je venais de prendre. Je pris la direction des tables sans prendre garde aux gens qui étaient déjà présents dans la pièce. Personne ne faisait attention à moi et de toute façon qui aurait pris la peine de reconnaître le fils d'un millionnaire dans une Bibliothèque? Personne, vous pouvez me croire.

Le patron de cet endroit, était tout de même un proche de mon père et cela me donnait un certain laissé passé sur mon comportement dans ce lieu tant que je ne dépassais pas les bornes. Ni une ni deux, je m'étais finalement assis à même le sol sans faire attention à mon pied qui venait de buter contre une chaise pile-poil en face de moi. Il n'y avait rien de mieux que de lire un bouquin traitant des techniques et maniements des armes anciennes…




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Bienvenue dans mon templeFeat. Maellyan Santoro



Rozalyne oublia momentanément tout ce qui ne concernait pas le merveilleux ouvrage qu'elle était entrain de lire. L'Antiquité n'était pas sa période préférée, à vrai dire, si elle devait vraiment en choisir une, elle aurait sûrement choisie la préhistoire ou bien la renaissance. Elle appréciait époque pour l'inventivité des premiers hommes et l'évolution impressionnante et constante qu'il y avait eu lors de cette période. Pour la renaissance, il s'agissait plus de l'art, qui avait su prendre une forme plus qu'intéressante à cette époque, ravissant les yeux de la métamorphe.

Pour autant, elle ne dépréciait aucune période historique, chacune ayant eu ces merveilles et ces horreurs, et elle savait trouver de l'intérêt même dans les actes les plus horribles. Notamment, elle avait longuement étudié les tortures qu'avait fait subir Marie Delphine Lalaurie à des esclaves noirs. Voir que la société, malgré son côté encore assez fermé à cette époque, avait puni ces actes, était particulièrement intéressant pour comprendre les courants de pensées de l'époque.

Enfin, elle était donc totalement perdue dans ses pensées, quand quelque chose tape contre sa chaise, un peu brusquement. Sous la surprise, Rozalyne en lâcha son livre, qui retomba sur la table dans un bruit sourd, qui lui attira immédiatement une foule de regards noirs et de "chuuuts" encore moins discrets que le bruit qu'elle avait causé involontairement. Elle baissa immédiatement la tête, piquant un terrible fard qui lui chauffa presque douloureusement les joues.

Il lui fallut un instant pour se remettre, après quoi, elle abaissa les yeux vers les pieds de sa chaise. Juste en face, il se trouvait un jeune homme : nul doute que ce devait être lui avait malencontreusement cogné dans sa chaise. Elle se pencha doucement vers lui, juste assez pour qu'il la remarque et murmura :

"Ne préférerais-tu pas t'asseoir à une chaise ? Tu risques de gêner quelqu'un et ce ne doit pas être très agréable."

Le pire étant que sa démarche n'était pas poussée par un possible agacement ou juste par envie qu'il s'en aille de là, mais véritablement par gentillesse. Si elle l'avait remarqué avant qu'il ne cogne dans sa chaise, elle aurait probablement dit la même chose...Enfin, là, les circonstances l'avaient quelque peu poussé à parler, mais l'intention était sincère. Rozalyne appréciait trop cet endroit pour y chercher un quelconque problème, et elle ne voulait se mettre à dos personne. Mais sa surprise l'avait déconnectée de sa lecture, et tant qu'à faire, autant que cela ne soit pas pour rien.

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Bienvenue dans mon temple
Maellyan & ROZALYNE
La raison n'a d'égal que nôtre folie ▬ WOODKID

Dans un monde rempli de violence et d’horreur. Certains hommes se sont distingués dans l’art de la guerre. Certaines fois par cruauté et à d’autres moments par des faits d’armes plus ou moins incroyables. La civilisation humaine est ainsi faite, oscillant entre le bien et le mal. Tout est une question de points de vues, tout le monde possède une part de ténèbres et de lumière. Je pense que mon âme penche plus vers la justice. Enfin, c’est ce que je m’efforce de faire tout du moins. Ce n’est pas facile parfois et tout le monde peut par moments faire un écart vers la direction opposée.

Bien que mes yeux et mon cerveau enregistraient le contenu du livre. Une part de mon être vagabondait dans l'infinité de mon imagination passant d'une idée à une autre en un clin d'œil sans jamais s'arrêter sur des détails très concrets. J'étais fait ainsi, je profitais des livres et de ce que mon esprit de jeune adulte pouvait m'offrir un maximum. Je ne souhaitais pas revenir dans le présent, il était quelques parts trop rude et brutale à mon goût. Sauf que d'un autre côté, je savais qu'un retour à la réalité était obligatoire. Je me devais donc de renforcer mon esprit et mon corps pour les épreuves à venir. Je savais bien que c'était une idée peut-être absurde, mais je ne me faisais pas d'illusion. Le monde était impitoyable. Je me mettais même à douter des personnes qui m'entouraient…. Je ne savais pas qui était honnête et qui me mentait. Je voulais savoir l'identité des personnes qui avaient des pensées mauvaises et inadmissibles. Pour les châtier? Les juger? Je ne sais pas… Mes études me procuraient finalement une bonne opportunitée de mettre fin aux agissements des plus mauvaises personnes dans la société actuelle. Il me restait encore un bon moment avant de pouvoir faire quoi que ce soit, mais bon c'était une bonne idée que je comptais développé dans l'avenir.

Un sursaut me traversa quand un livre tomba avec un bruit mat contre une table proche de moi. Mon regard se releva et aperçut une chevelure rousse qui se dévoilait pile en face de mon regard. Mes yeux se baissèrent sur mon pied avec un regard gêné. Je n'avais même pas fait attention en m'asseyant. Cela me troubla, moi qui habituellement faisait toujours attention à ne déranger personne ici. Je ne savais pas vraiment quoi pensé de tout ça. Certes les récents événements m'avaient poussé à devenir plutôt tête en l'air pour échapper à la réalité, mais tout de même cela restée quelques peu inhabituelle.

La personne sur sa chaise se pencha doucement vers moi pour me poser une question qui finalement n'était pas si banale que ça. C'est vrai que la bibliothèque était remplie de chaises vides ces derniers temps, mais comment lui expliquer la raison de mon comportement? Un sourire sincère et Gêné s'afficha finalement sur mon visage avant que je ne prenne la parole.

Je suis désolé d'avoir buté contre ta chaise, je ne t'avais pas remarquée pour être honnête quand je me suis assis à même le sol. Si je suis dans cette position, c'est surtout pour casser mon train-train quotidien…

Mes jambes se replièrent en postillon indien avec lenteur dans le seul but de faire le moins de bruits possibles. Le mouvement venait juste de me signaler une certaine raideur dans les muscles de mon dos. Tout en posant mon livre au sol, mon dos se redressa dans un petit craquement sourd.

Encore désoler si je t'es dérangé…

Un sourire sincère se reforma sur mon visage quand mes yeux se posèrent de nouveau sur elle.





© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue dans mon temple [PV Maellyan Santoro]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans notre ambassade publique
» Bienvenue dans l'au-delà
» Bienvenue dans le club photo !
» Bienvenue dans la famille !
» Bienvenue dans le monde merveilleux des noeuds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-