Le Loup et le Chien (pv Maximax)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

 

 
"Le Loup et le Chien"

 

Look for the girl with the broken smile
Ask her if she wants to stay awhile

 
 

La brune n’avait pas osé relever quand Dylan lui fit clairement comprendre qu’elle avait beaucoup de chance d’être encore en vie. Elle savait que c’était bien à lui qu’elle le devait. Maxime admirait le jeune homme, il avait l’impression qu’il avait cette force et cette volonté qu’elle n’avait pas. Et même si elle savait que la vérité était tout autre, qu’il n’avait ni force, ni volonté, qu’il avait juste embrassé les ténèbres et vivait depuis en harmonie et en parfaite communion avec. Maxime l’avait trouvé lâche. Elle trouvait qu’il avait choisi la facilité, l’atrocité mais en cet instant, elle ne savait plus quoi penser. Il avait réussi là où elle avait échoué ce soir. Il s’était sauvé la vie, il avait permis à la jeune femme de garder la vie et l’âme saine et sauve. Maxime n’avait pas osé relever à ses mots et quand il réduit les blessures qu’elle lui avait infligé à de simples égratignures. La brune fut contrainte de lever les yeux au ciel. Les hommes, leurs fiertés, leurs stupidités. Il savait, elle le savait que lui autant qu’elle avait failli y passer ce soir. Les questions fusaient dans son esprit et son monde, sa façon de le voir semblait être remise en cause. Et si Dylan avait raison ? Et si embrasser les ténèbres était effectivement la solution ? Non, elle avait bien trop à perdre… ou peut être qu’elle gagnait à sauver tout le monde, au final ? Elle ne savait plus, elle ne voulait pas aboutir à une conclusion. Pas ce soir, pas après ce qui venait de se passer. Pas avec la douleur qui embrouillait son esprit et la peur qui l’assourdissait. « Boire… », C’était de loin la meilleure option qu’il lui venait également à l’esprit.  L’alcool n’avait jamais été un problème chez la jeune française mais toujours une solution. Elle avait des tendances alcooliques mais quand on est censé être mourant, ce n’est qu’un détail, il parait. « J’ai jamais eu aussi soif de toute ma vie. », elle voulait s’y noyer dans l’alcool. Apaiser sa douleur, panser ses plaies. Dylan parlait à son cœur, décrivait un fantasme.

Son esprit divaguait au rythme où son corps s’affaiblissait mais elle tenait bon. Elle voulait réparer le mal qu’elle avait fait. Parfois, souvent, on avait l’impression qu’elle n’en avait rien à ne foutre de rien. Mais faire du mal aux personnes à qui elle tenait, c’était une chose qu’elle ne pouvait pas supporter. Ca lui brisait le cœur de voir le corps du brun lacéré de la sorte. Ca la tuait de savoir que c’était de sa faute, qu’elle était celle qui lui avait fait ça. La réaction du brun la laissait perplexe. A croire qu’il se faisait péter la gueule tous les jours et qu’il frôlait la mort autant de fois qu’il changeait de caleçon. Mais elle n’avait qu’une seule chose en tête, le soigner. « Pourtant, il faudra bien faire quelques choses. », sa voix était à peine audible mais elle préférait concentrer sa force et son énergie pour rester debout et le forcer à coopérer. Qu’il veuille aller à l’hopital, c’était son problème mais il n’allait pas rester comme ça. Bon, ce n’était pas comme si elle pouvait le forcer à faire quoique ce soit dans son état. Maxime le regarda prendre la bouteille du placard et sortir de la cuisine en passant à côté d’elle. Et quand il déposa un baiser sur son front, elle me mordit la lèvre pour ne pas fondre en larme. Elle se sentait ridicule, fragile, vulnérable. Mais elle tint bon. Elle hocha docilement la tête et boita difficilement de nouveau vers le salon. Elle se laissa retomber dans le canapé, retenant un petit cri de douleur à l’impact. Le t-shirt imbibé du sang de son Didou toujours dans sa poigne, elle dégluti avant de laisser le tissus tomber au sol. Comme s’il l’avait brulé. Elle était nu, elle en avait vraiment rien à faire. Le sang de Dylan, le sien semblait recouvrir son corps déjà bien assez. Son regard se porta sur la bouteille sur la table basse et la seconde suivante, le goulot était à ses lèvres. Elle but quelques gorgées puis reposa la bouteille. L’alcool brulait sa gorge, réchauffait son âme. « Putain, la meilleure idée de ta vie, Didou. », les mots quittaient ses lèvres alors que le jeune homme revenait prendre place sur le canapé à ses côtés. Les bras chargés de ce qui lui semblait être du matériel médical adaptés à leurs besoins. Et des… vêtements. Si elle pouvait l’enfiler, elle les aurait pris mais elle n’en fit rien. Elle lui échangea la bouteille de vodka contre quelques compresses et du désinfectant.

Elle se donnait toujours un point d’honneur à s’occuper de Dylan bien qu’elle non plus n’en mène pas large. C’était sa priorité. Après avoir appliqué du désinfectant sur une compresse, elle releva la tête pour lui offrir un sourire. « Fais pas ta chochotte. », sa voix était toujours basse mais elle ne pouvait s’empêcher de vouloir plaisanter. C’était l’essence même de sa personnalité après tout. Et puis, sans  plus de préambule, elle commença à nettoyer la plaie sur l’abdomen du brun. Elle attraper ensuite l’agrafeuse, la fixa un bon moment, appuya quelques coups dans le vide pour comprendre le fonctionnement et releva les yeux vers les siens. « Allonges-toi. », elle s’écarta du canapé pour s’assoir péniblement au sol pour lui laisser de la place. Doucement, elle caressa ses cheveux, un faible sourire aux lèvres. « Prêt ? Tu me fais confiance ? », Elle ne pouvait pas se résoudre à le faire sans son feu vert. Elle ne voulait pas lui faire encore plus de mal. Son regard se porta ensuite vers son cou, la chair qu’elle avait déchiquetée. Elle se souvenait du gout qu’il avait, de l’odeur, de son désir de le mordre, de le gouter. Et la blessure à son épaule venait à lui rappeler qu’elle n’avait pas été seule. Qu’ils étaient tous les deux des monstres. Que la seule raison pour laquelle ils étaient encore en vie à cet instant, c’était parce que Dylan l’assumait pleinement. « Je t’admire, tu sais ? Je ne pourrais jamais faire ce que tu as fait ce soir. », Kol ronronnait au fond d'elle, il sentait que Maxime songeait à lui donner ce qu'il voulait. La jeune femme l'ignora aisément.



 
Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Une fois que tout est posé sur la table, lui aussi prend quelques gorgées de vodka. C’est surtout psychologique, avec toute la vodka qu’il a bue plus jeune, il est immunisé contre cet alcool. Il lui faut au moins la moitié de la bouteille pour ressentir quelque chose. Et tant mieux qu’il tienne bien l’alcool. Quand il est en soirée, Jo serait du genre à prendre le dessus s’il est trop bourré pour aller faire des bêtises.
Lui faire sa chochotte? Il la regarde avec un léger sourire l’air de dire « Tu m’as bien regardé? » De toute façon la douleur peut pas être pire… Ça y est elle nettoie la plaie. Bon, finalement, si la douleur peut être pire. Dylan grimace légèrement et serre les dents. T’es un vrai mec ou pas? Oui! Alors t’a pas mal gamin! La douleur c’est pour les faibles!

Ca picotteeuuh! dit-il avec la voix la plus enfantine possible.

Encore quelques gorgées de vodka avant que la suite n’arrive.
Lui faire confiance? Il n’a pas vraiment le choix, à part le faire lui-même. Mais bon, ce crétin n’a pas peur de grand-chose tant que ça n’est pas vraiment arrivé. Il se dira peut-être après qu’il aurait dû avoir peur et ne pas lui faire confiance.

Heu… j’peux répondre après? C’est sa façon débile à lui de dire que ça va aller. Son sourire de crétin sur le visage le jeune homme s’exécute et s’allonge sur son canapé. Comme pour assurer le geste de Max, il pose sa main sur la sienne. Se faire agrafer, ça aussi ça fait mal. Mais entre les griffures, le désinfectant et ça, il a l’impression que tout son corps commence à s’engourdir pour supporter un maximum la douleur.

Elle l’admire. Lui admirable? Dylan est fier de ce qu’il est c’est vrai. C’est un monstre et il l’accepte car il aime cette sensation de puissance. Mais il est conscient qu’il n’est pas un bon gars. Avant d’être un wendigo c’était un vrai petit con et maintenant c’est un prédateur sanguinaire. Le pire ce n’est pas d’être un monstre, le pire c’est qu’il aime ça. Il n’est tout de même pas dénué de conscience et chaque meurtre qu’il fait l’affecte, peu importe l’ordure qu’il mange, ce n’est pas simple d’ôter une vie. C’est comme un vide au fond de lui qui s’agrandit peu à peu, la première année ce vide l’a fait souffrir bien plus que tout! Mais il a appris à vivre avec. Et comme a dit un grand philosophe, ce qui ne nous tu pas nous rend simplement plus… bizarres.

Ouai, je sais!

Lui être sérieux? Jamais quand on parle de lui!

Si, t’es capable de faire autant que moi. Ça nécessite quelques sacrifices et beaucoup d’entrainement, mais tout est possible. Enfin, t’es pas obligé de devenir comme moi, j’crois être capable de gérer deux wendigos. Le dressage ça me connaît.

Quoi? Oui dresser un chien et un wendigo c’est nettement différent. C’est comme dresser un lion adulte, ce n'est pas simple. Et même quand on pense qu’on pense avoir réussi, il ne faut jamais oublier qu’un animal sauvage restera toujours sauvage et si un jour il veut reprendre le dessus il y arrivera sans aucune difficulté.
Pendant qu'elle s'occupe de lui, il regarde l'épaule de la demoiselle. C'est plus douloureux que grave à première vue. Il s'occupera après de nettoyer ça et de lui faire un premier bandage.

Tu te sentiras de prendre une douche avant que je te soigne ça? dit-il en montrant son épaule avec un léger geste de la tête. Ou j'te fais un simple bandage pour cette nuit avec un peu de désinfectant, tu t'reposes et on verra demain pour une douche.
Dans l'idéal, nettoyer tout le sang avec une douche serait pas mal, mais si elle ne se sent pas, il peut faire le minimum ce soir et le reste demain. Car oui, elle n'a pas le choix, elle reste ici au moins jusqu'à demain. Ils ne sont pas en état de sortir maintenant de toute façon.

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Loup et le Chien (pv Maximax)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chien sauvage nain ?
» Loup solitaire et souvenir de jeunesse
» Loup-garou : l'Apocalypse
» Un grand méchant loup !
» Rp avec un loup garous (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-