Quand une famille se réunit (Hazel & Azraël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Azraël ∞ Hazel

Mon service venait enfin de se terminer, je n'en peux plus. Je commence un peu à en avoir marre de jouer les flics, ça va bien 5 minutes mais c'est un peu agaçant à la longue. Surtout que bon, si on me laissait mon champ d'action libre, je ne dis pas, mais là ce n'est même pas le cas. Il faut continuellement suivre le protocole, qu'il soit stupide ou contraignant. A croire qu'ils ne réfléchissent pas. Trop de règles, trop d'entraves, moi ça me gonfle de plus en plus. Alors certes je n'en fais qu'à ma tête, je fonce dans le tas quand j'en ai envie et je ne suis pas les règles, mais il est évident que même si sur le moment c'est jouissif et que ça apporte réellement un résultat, je finis constamment par me faire taper sur les doigts. J'ai une liste de sanctions et de rappel à l'ordre plus longue que mon bras. J'ai beau lui dire à mon capitaine que c'est stupide et qu'on sait tous les deux que je fais du bon boulot, ça ne change rien, les règles sont les mêmes pour tous, il va falloir que je l'intègre ou que je parte. Voilà le résumé de mon dernier "entretien" avec mon capitaine. Un peu - beaucoup - énervé, j'ai décidé que je ne rentrerais pas tout de suite. Je ne supporte plus vraiment la folie de Balthazar, ma mère me tape sur le système aussi et Nath' ... il ne changera jamais, je n'ai plus vraiment envie de le voir non plus. En fait, c'est dans ces moments là que j'aimerais avoir une piaule à moi. Je pense que je vais grandement envisagé de me prendre un appart', c'est le moment.

J'ai déjà contacté un agent immobilier une fois, quand j'étais aussi à bout. Ca n'est pas allé au delà de quelques visites avant que je revienne sur ma décision de partir de la maison. Ce n'est pas une histoire de peur de prendre son indépendance, parce que je suis un être réellement indépendant, mais ça brisait le coeur de ma mère ce second abandon, elle n'était pas prête. Ce n'est pas tant une histoire de partir de la maison qui lui pose problème, on est tous majeur et vaccinés et on a tous déjà quitté la maison une fois, mais c'est le fait de partir en colère contre eux. Elle se remet  à peine du départ de notre père, elle ne veut pas revivre ça. Mais cette fois-ci est différente, je pars avant de ne plus pouvoir les supporter, du coup je ne pars pas dans l'optique de ne plus les voir mais justement d'éviter ce point de non retour. Ca devrait donc mieux se passer. Je fais un crochet par Hope Park pour voir l'avancée des travaux. Il commence à reprendre "forme humaine", si je puis m'exprimer ainsi. Il n'est pas encore revenu à sa splendeur d'avant mais il est moins déprimant. Les arbres cramés ont tous été arraché et d'autres sont en train d'être replanté. L'hiver va cacher le reste du carnage pour revenir "tout neuf" ou presque pour le printemps, il faut en tout cas l'espérer. J'aime bien ce parc, je le trouve agréable, paisible et il redonne une bouffée d'air frais dans une ville désolante. Je commence aussi à saturer de Bray. Je n'ai rien contre cette ville mais j'ai l'impression que c'est le bordel depuis que je suis revenu. Mon ex est de retour, avec un gamin de 4 ans qu'elle prétend être mon fils. Ma mère veut absolument qu'il entre dans nos vies à tous alors qu'il en n'est hors de question. Mon frère fait mumuse avec les exorcismes et l'autre est un peu aux abonnés absents.

Quand je vois tout ça, j'ai envie de me barrer loin. Alors certes, c'est fuir mes responsabilités mais ce gamin ne me connait pas et c'est mieux ainsi. Un chasseur peut pas devenir le père d'une fée, c'est catégoriquement impossible. Alors pourquoi devrais-je prendre mes responsabilités ? C'est mieux pour lui, parce que si je devais devenir officiellement son père, je lui apprendrais la chasse, il finira bien par comprendre qu'il est différent et qu'à la différence de ce que lui dis ça mère, ce n'est pas forcément bien. Mais encore, s'il devenait un chasseur, peut-être que ça pourrait contre-balancer sa nature .... allez savoir. Je suis perdu dans mes pensées, ce que je vais regretter dans quelques instants. J'aurais dû être attentif, observer mon environnement comme je le fais si souvent, être à l'affut de tout. Au lieu de ça, je marche, cherchant un numéro dans mon téléphone, l'esprit ailleurs et ce n'est que trop tard que je tombe presque nez à nez avec deux individus : Hazel et Milo. Mon regard se pose d'abord sur mon ex, surpris, avant de le glisser vers ce petit être à ses côtés .... Ma vie était déjà compliqué, elle va le devenir encore plus après cette rencontre ... « Hazel ?! »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Hazel

Tu allais chercher Milo à la sortie de l’école. Cela avait été plutôt bizarre de devoir le voir partir tous les matins alors que tu venais juste de le retrouver. Tu avais eu du mal au début mais à présent tu continuais à attendre avec impatience la sortie de l’école même si tu supportais beaucoup mieux vivre sans lui la journée. Tu pouvais tranquillement travailler tes chorégraphies et de temps en temps tu passais du temps avec ta mère. Oui tu vivais encore au-dessus de l’agence immobilière de tes parents. Tu n’avais pas encore retrouvé d’appartement, enfin tu n’avais pas cherché étant donné que vivre avec eux te permettait de ne pas avoir à payer une nourrice lorsque tu donnais tes cours. Tu préférais savoir ton enfant avec sa grand-mère maternelle plutôt qu’avec une totale inconnue qui pouvait découvrir qu’il était une fée ou même mettre sa vie en danger.
Tu voyais ta bouille préférée sortir de la classe accompagnée de ses amis. Milo était un garçon plutôt populaire, il n’avait pas hérité de ta timidité, enfin tu ne trouvais pas qu’au niveau du caractère il ressemblait à ses parents, mais plutôt à Aed. En même temps il avait pour l’instant beaucoup plus vécu avec ton frère qu’avec ses parents respectifs. Tu te baissais et tu ouvrais les bras en grand pour accueillir la petite tête blonde qui courrait vers toi. « La journée à l’école s’est bien passée mon grand ? » Il te fit un gros câlin avant de commencer à raconter sa journée. Tu prenais avec ton petit bout de chou la direction de la maison, il continuait à te raconter les activités qu’il avait fait aujourd’hui, parfois la période de l’école te manquait. « Dis maman, on peut aller au parc aujourd’hui ? Il y a Grace qui y va aussi avec sa maman. » Tu riais, ton petit à 4 ans était déjà totalement amoureux d’une petite fille que tu trouvais adorable, et tu t’entendais aussi très bien avec sa mère. Vous aviez le temps de faire un petit détour par le Hope Park avant de rentrer, tu ne travaillais pas ce soir.
Tu laissais Milo jouer avec la petite Grace et tu commençais à discuter avec sa mère. Vous trouviez toutes les deux qu’ils étaient mignon ensemble et aucune de vous ne s’opposait à ce qu’ils se voient, tu trouvais ça adorable et tu n’étais pas le genre de mère à empêcher que son enfant découvre par lui-même les choses. En plus ils n’ont que 4 et 5 ans, ce sont encore des enfants il ne peut rien arriver. Après une petite demi-heure de jeu Grace et sa mère partirent, Milo s’amusaient beaucoup alors tu ne voulais pas le couper. Tu partais jouer avec lui.
Cela lui faisait toujours plaisir que tu l’accompagnes dans ses jeux et que tu imagines avec lui des créatures et des personnages qui n’existaient pas. Dans le jeu qu’il venait d’inventer il fallait que tu le prennes dans tes bras pour échapper au géant qui vous poursuivait parce qu’il n’avait pas des assez grandes jambes. « Attention le géant arrive, viens vite Milo ! » Tu t’exécutas et en te retournant tu tombas nez à nez avec Azraël, à quelques mètres près tu lui serais rentré dedans. « Maman, il faut courir pour que le géant ne nous rattrape pas ! Pourquoi tu t’arrêtes ? » Tu n’avais jamais présenté Azraël à ton fils, il n’avait pas voulu et tu avais respecté son choix, la situation était donc légèrement compliquée. Tu déposais Milo à terre. « Az’. » Tu n’osais même pas prononcer son nom en entier car Milo pourrait le reconnaître il connaissait le nom de son père. « Huuum… Qu’est-ce que tu fais là ? »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Hazel

Je regrette immédiatement d'être passé par le parc aujourd'hui, le hasard est vraiment cruel quand il s'y met. J'ai beau lutté de toutes mes forces et de toute mon âme pour ne pas faire sa rencontre, tout me ramène obligatoirement vers lui, vers eux. Ma famille, celle que j'ai choisi à moitié et celle qu'on m'a imposé, d'une certaine façon. Je sais que j'apparais comme un être cruel et sans coeur parce que je refuse catégoriquement de faire la connaissance de mon fils mais personne n'essaie de se mettre à ma place. Je suis un chasseur, avec des croyances bien particulières sur le monde magique. J'ai tué et je tuerais encore, jusqu'à mon dernier souffle, qu'il soit demain ou dans 40 ans. Et lui est ce que je déteste le plus au monde. Il incarne ce que l'on m'a appris à haïr et je devrais, sous prétexte qu'il partage mon sang et le sien, fermer les yeux sur sa nature ? Comment puis-je le faire ? Et même sans parler de ça, comment ne pas se rendre compte qu'il est en danger en étant avec moi ? Je suis un chasseur, mon travail est de tuer des êtres magiques. Je me suis fait une tonne d'ennemis, que ce soit dans le camp adverse ou dans mon propre camp, comment pourrais-je les protéger tous les deux ? Peut-être que je prive un enfant de connaître son père mais au moins je lui offre une vie meilleure, loin de moi, de ma famille, de ma malédiction. Je m'en fous qu'Hazel ou ma mère ne peuvent pas le comprendre, je sais ce que je fais, je fais tout ça pour lui ... et peut-être un peu pour moi, il faut bien l'avouer. Parce que oui, ne nous voilons pas la face, j'ai été affreusement déçu par mon père et je n'ai aucune envie d'offrir le même destin à mon fils, alors s'il ne me connait pas, il ne pourra jamais être déçu. Il me détestera, certes, mais peut-être qu'un jour il comprendra pourquoi j'ai fais tout ça et me pardonnera ... peut-être ...

Mon plan était simple, être le plus désagréable possible avec Hazel pour qu'elle cesse à jamais de vouloir me parler ou me voir, ainsi je ne serais jamais confronté à Milo. Ce n'était pas très compliqué, nous avons encore des rancoeurs l'un envers l'autre, il était facile d'être désagréable avec elle. Mais je ne m'attendais pas à tomber par hasard sur elle et sur mon fils ... Mon fils, quel drôle de mots que ces deux là réunis. J'ai un fils. Je le sais, je suis au courant depuis quelques semaines mais ça ne signifie pas que je me suis fait à l'idée d'être père. Pourtant c'est le cas, je le fuis du mieux que je le peux, sous prétexte de vouloir le protéger, ce qui est vrai, mais soyons franc, je me protège aussi de cette façon. Je ne suis pas prêt pour être père et je ne le serais très certainement jamais. Hazel est parfaite dans ce rôle, elle est aimante et protectrice, elle sera inculquer les bonnes valeurs à Milo. Mais moi, que puis-je lui apporter ? En dehors de gènes pourris, d'une mentalité plus que limité et d'une capacité à traquer et à tuer sans éprouver la moindre émotion. Je ne prétends pas que je n'éprouve pas de peur, après tout la mort peut-être à chaque tournant, la mienne tout autant que celle de ma proie et autant je n'éprouve rien à tuer un être vivant, autant je tiens malgré tout un temps soit peu à la vie. Mais je reste insensible à la douleur d'autrui, à la peine et à la mort. Au contraire même, je trouve ça presque apaisant de voir mourir quelqu'un. Je n'éprouve pas autant de plaisir que Balthazar, c'est évident, mais disons que ça reste rassurant, ça fait une créature de moins sur terre, un pas de plus vers une vie plus saine ...

Je peux gérer la mort, la douleur et la peine des autres, mais je ne peux pas gérer la paternité. C'est fou ça quand même. Qu'un être aussi petit et innocent m'effraie autant. Je suis là, bêtement, devant Hazel et mon fils et j'ignore quoi dire ou quoi faire. Mon regard est constamment attiré par cette petite bouille d'ange qui possède mes yeux. Et je ne sais ni quoi dire, ni quoi faire. « Rien ... j'avais juste envie de passer par le parc ... » Mon regard ne se porte plus vers Hazel, toute mon attention est portée sur Milo. Cet enfant. Mon fils. Mon ... fils ...
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Hazel

Tu n’avais pas vraiment les ascenseurs émotionnels. Il y a quelques minutes tout allait bien, tu t’amusais avec ton ange de fils et en quelque seconde toute cette joie était redescendue et tu appréhendais ce qui allait se passer. Tu avais souvent imaginé ce qui se passerait dans cette situation mais tu ne l’avais pas vécue et tout ce que tu t’étais imaginé ne pouvait pas se produire. Tu avais pensé pouvoir totalement ignorer Azraël mais il avait cette petite influence sur toi, ce qui te mettait dans une situation très inconfortable, tu te sentais impuissante face à lui et tu avais toujours du mal à te contrôler. Tu t’étais imaginé qu’il réagirait de manière agressive parce que tu mettais ta vie en danger, celle de ton fils et que tu étais donc une proie facile pour un chasseur. Certes tu avais préparé une défense à cela mais jamais tu n’arriverais à la dire. C’était bien beau d’essayer de se préparer à l’éventualité mais au final ça ne servait à rien, réagir dans le contexte réel était totalement différent surtout face à Azraël lorsque Milo était au centre de l’attention. Tu essayais de ne pas perdre tous tes moyens, tu avais dit que tu ferais attention avec ton gosse et voilà tu étais une cible facile dans un parc, tu savais que tu risquais un reproche de la part de ton ex-copain.
Ton instinct maternel avait aussi repris le dessus, tu avais tout de suite mis Milo derrière toi, tu étais entre ton fils et son père. Tu faisais tout pour le protéger de la vérité, et aussi de la noirceur que représentait un Blackwood. Tu espérais que ton enfant ne reconnaisse pas son père sur la photo qu’Agatha lui avait montré. Tu te souvenais qu’il connaissait aussi son prénom suite à cette visite. Il avait beau avoir seulement 4 ans, il était plutôt futé et il ferait le lien relativement facilement s’il entendait parler d’un certain Azraël. Tu sentais ton petit ange qui se collait contre ta jambe, il voyait bien que la situation était tendue et il se taisait pendant que tu dévisageais Az’, tu avais du mal à comprendre ce que son visage envoyait comme signaux. Non tu n’étais pas forcément douée pour faire la différence entre la surprise, la peur ou la colère. Tu étais une vraie bille pour lire les émotions des gens. Tu voyais bien ces petits regards qu’il jetait à Milo. Non il n’était pas rassuré et toi non plus.
« Ho, oui c’est vrai je n’ai juste pas vraiment l’habitude de te voir dans Bray. » Enfin tu n’avais pas l’habitude de le voir tout simplement à vrai dire mais c’était un mal pour un bien. Tu n’avais aucune idée de ce que tu pouvais bien lui raconter. La situation était très gênante pour toi. Tu aurais voulu partir, t’en aller avec ton fils et faire comme si tout cela ne s’était pas produit. Mais tu voulais aussi rester, il était totalement face à ses responsabilités et il allait peut-être se sentir pousser des ailes. Tu avais beaucoup d’espoir, c’était un bien gros défaut. Tu fixais toujours le Blackwood, tellement captivée que tu n’avais pas forcément remarqué que ton petit Milo s’était faufilé à côté de toi, toujours un peu en retrait en arrière mais il était visible pour Azraël, il pouvait voir la ressemblance flagrante. « Dis maman, c’est qui ? » Tu détestais la curiosité de ton fils à cet instant. « C’est personne Milo. » Petit blanc, mauvaise réponse Hazel. « Enfin non ce n’est pas personne, c’est une connaissance, nous avons fait notre scolarité ensemble. » Tu avais des mots durs, mais tu savais que Milo ne supporterait pas de savoir qui était son père, de l’avoir rencontré et de voir qu’il l’abandonnait. Ce petit avait eu assez de malheurs pendant ces 4 premières années de vie avec une mère absente et un père inconnu alors maintenant il fallait que tu te rattrapes en le protégeant au maximum.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Hazel

Il est vrai que nous ne nous croisons quasiment jamais et plus encore depuis que l'on sait que l'autre est dans les parages. La dernière fois que l'on s'est vu, c'est parce qu'Hazel m'a demandé de la rejoindre, sinon je me serais bien passé de cette rencontre. Je ne le montre peut-être pas, mais c'est dur pour moi de la revoir. Je ne l'ai pas connu quand elle était au bout de sa vie et j'ai bien du mal à l'imaginer dans un état pitoyable, bourrée du matin au soir, incapable de contrôler sa peine. Je l'ai toujours connu telle qu'elle est aujourd'hui, souriante et joviale, la douceur incarné. Elle a du caractère, je ne prétends pas le contraire et je suis certainement le mieux placé pour le savoir, mais il y a de la bonté en elle, qu'il n'y a pas chez moi, en tout cas je ne l'ai jamais remarqué. La voir dans le rôle de maman est assez étrange. Je le savais, bien entendu, mais là c'est officiel, ils sont tous les deux là, devant moi et je ne peux m'empêcher de voir ce lien qui s'est tissé entre eux depuis 4 ans. Il se cache derrière elle et elle, en parfaite mère poule, elle se met devant lui pour le protéger. Dommage que ce soit de moi qu'elle veuille le protéger, même si c'est compréhensible, c'est blessant. Serais-je véritablement capable de lui faire du mal ? Je l'ignore, je crois que non, mais comment pourrais-je en être certain ? Je pose de nouveau mon regard sur Hazel et étrangement la trouve encore plus belle qu'avant. Ce rôle est définitivement fait pour elle, il n'y a pas de doute à avoir. « Je travaille beaucoup, j'ai peu de temps libre pour me promener ... » Quand je parle de travailler, j'inclue aussi la chasse mais je ne le précise pas, elle n'a pas besoin de le savoir. Peut-être qu'elle s'en doute ou peut-être pense-t-elle juste à mon job de flic, franchement je m'en fous et je n'irais pas vérifier le fond de sa pensée.

Il est amusant que pour deux personnes qui se connaissent depuis aussi longtemps et qui ont vécu ensemble, on soit si mal à l'aise l'un en face de l'autre. Le temps n'a pas été clément avec nous, il faut bien l'avouer, mais il faudra bien passer au dessus pour agir en adulte non ? On sait que même aujourd'hui, je serais incapable de la chasser, elle peut donc se rassurer. Et même si je suis un monstre, je serais très certainement incapable de faire du mal à mon fils, même si je ne le connais pas. Le voilà d'ailleurs aventurier, il s'avance un peu et me regarde, demandant à sa mère qui j'étais. Mon coeur se serre à cette question et le pire fut certainement la réponse de mon ex. Personne. Alors voilà ce que je suis devenu, personne ? Elle tente de se rattraper en disant que nous avions fait notre scolarité ensemble, restant assez vague sur mon identité. D'accord, alors restons juste camarades de classe si ça peut lui faire plaisir. Je hoche la tête imperceptiblement et me mets à croupi pour être quasiment au même niveau que Milo. Qu'est-ce que je fais ? Franchement je l'ignore, mais c'est plus fort que moi. Salut bonhomme ... Je m'appelle Azraël ... et toi tu es Milo, c'est ça ? » J'ignore totalement que Milo connait le nom de son père ou si cette information est venue jusqu'à moi, je l'ai rapidement oublié. Je ne vois donc aucun mal à me présenter à lui, pensant que mon prénom serait vite oublié.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Hazel

Si on t'avais dis il y a 5 ans qu'un jour tu serais avec Azraël et votre enfant dans le parc de Bray tu aurais imaginé une superbe après midi en famille mais pas cette situation. De nombreuses fois tu avais rêvé d'une sortie en famille, pour aller faire un bonhomme de neige, pour le début du printemps ou alors une semaine de vacances en Italie sur la côte pour prendre le soleil et se reposer. Tu y pensais souvent, tu pleurais souvent à cause de ça. Tu avais eu une bonne famille avec un père et une mère présente, tu voulais reproduire ce schéma banal mais tu étais une mère qui n'a pas été très présente, Milo avait un père absent et pour couronner le tout, la nature du père était de tuer son fils et la mère. Super situation non ? Tu n'appréciais pas le fait de cacher à ton fils son père et inversement. Tu étais certaine qu'ils pouvaient s'entendre à merveille et tu aurais tellement aimé que tout se passe autrement. Mais tu n'avais pas vraiment pu le choisir. Tu gérais comme tu pouvais cette situation et tu laissais la liberté qu'Azraël t'avait demandé. « Ho c'est génial que tu ai pas mal de travail, tu gardes Bray safe pour les habitants. Agatha doit être fière de toi. » Tu souriais, le fait qu'il était flic te mettais en confiance, tu ne pensais pas une seconde qu'il pouvait mentionner son activité de chasseur, non tu étais beaucoup trop naïve et tu voulais seulement voir son bon côté, celui que tu avais aimé, celui que tu aimais toujours.
Tu avais vu que tes paroles n'avaient pas forcément plus à Az', c'était sorti sans que tu le veuilles, peut-être que c'était la vérité, tu ne savais plus vraiment à quel point il importait dans ta vie. Tu aimerais qu'il ait la place qu'il mérite, la place du père de ton enfant, mais s'il ne la voulait pas alors tu ne voulais peut-être simplement plus de lui dans ta vie. Tu n'étais pas prête à l'admettre et tu ne l'admettrais jamais mais avec Azraël dans les parages, jamais tu n'arriverais à passer à autre chose. Tu resteras la fille qui l'attend jusqu'à la fin de tes jours. Pour remédier à ça il faudrait que tu partes de nouveau loin de Bray, pas à Cork, quelque chose de plus loin, que tu coupes vraiment les ponts avec ton ancienne vie, que ton seul contact avec cette ville soit tes parents mais non tu n'étais pas prête à ça. Tu continuais à vouloir lui laisser une seconde chance. Tu espérais qu'un jour il arriverait avec des croissants, qu'il te ferait couler un bon café chaud et qu'il emmènerait Milo à l'école avant d'aller travailler.
Lorsque tu ne pensais pas que la situation pouvait empirer tu entendis Azraël prononcer son prénom en se présentant à ton fils. En quelques secondes ton visage se décomposa, non ce n'était pas possible, tu te disais que tu n'avais pas du tout entendu ça, que tu te trompais. Il n'était peut-être pas au courant, mais il avait fait la bourde du siècle. Tu n'avais aucune idée de comment rattraper cela. Tu essayais de lui le montrer, tu avais des yeux paniqués et tu passais à des gros yeux pour lui faire comprendre que tu n'étais pas du tout contente de ce qu'il venait de dire. Avec ce qu'il venait de faire, il était obligé de prendre ses responsabilités. Tu imaginais déjà la tonne de questions que Milo allait avoir une fois que vous seriez à la maison. Maintenant qu'Azarël lui avait involontairement dis qu'il était son père. Tu ne savais pas quoi faire, quoi répondre. Tu n'étais pas préparée à ce qu'il fasse une aussi grosse connerie, tu n'avais pas de solution pour le moment. « Tu t'appelles Azraël ? Tu sais mon papa il s'appelle comme toi. » Tu soufflais, peut-être qu'il ne ferait pas le lien après tout ? Tu avais peur d'en rajouter une couche, ton coeur battait très vite, beaucoup trop vite, il fallait que tu te calmes et que tu reprennes le contrôle. Tu soufflais en caressant les cheveux de ton fils. « Tu sais Milo, il y a plusieurs personnes qui portent le même prénom, ce sont des choses qui arrivent. » Tu faisais face à Azraël, il était face à un choix. Tu essayais de bien lui faire comprendre avec une expression fermée que selon ce qu'il dirait il y allait avoir des conséquences, des conséquences sur le long terme et qu'il fallait qu'il assume, qu'il ne prenne pas à la légère ses paroles pour les regretter dans quelques semaines.

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Hazel

Je n'ai pas la sensation d'être réellement efficace dans mon travail, non pas que je ne suis pas fait pour ça mais parce que Bray étant ce qu'elle est, il est difficile de garder safe les gens de nos jours. Plus le temps passe et plus il devient difficile de garder l'ordre dans cette ville. Les organisations se foutent sur la gueule et deviennent de moins en moins prudentes et puis avec les exorcismes, cela devient la pagaille en ville. Comment expliquer toutes ces disparitions ? Toutes ces morts ? Ca a commencé par cette gamine, Lana, retrouvée morte. Les gens ont commencé à se poser des questions, à avoir peur. Cela rappelle de mauvais souvenirs, de ceux qu'on ne veut pas revivre. Moi je savais qu'elle avait été victime d'un exorcisme, mais je ne pouvais décemment pas le dire. Alors on a ouvert une enquête. Kidnapping, torture qui a conduit à la mort de la jeune femme. Son coeur a lâché, voilà les causes officielles de sa mort. Les coupables ? Toujours dans la nature. Ils ont continué, à de nombreuses reprises, toujours des échecs, avant de comprendre ce qui ne fonctionnait pas. Moi, tout ce que je voyais, c'était un potentiel remède pour ma famille qui avait bien dû mal à faire ses preuves. Et puis j'ai assisté, voir même aidé, à faire l'exorcisme d'Isleen, l'ancienne maitresse de Balthazar et là j'ai vu de mes propres yeux la souffrance que cela engendre. Je suis prêt à trouver n'importe quel remède pour Hazel et Milo, mais je ne peux juste pas imposer une telle douleur à un enfant de 4 ans et à mon amour de jeunesse. Et puis le remède n'est pas sûr à 100%, je pourrais les perdre à tout moment, s'ils ne sont pas assez forts. Voilà où j'en suis aujourd'hui, à récupérer les cadavres et à me dire que le remède n'est toujours pas au point. Mais le sera-t-il un jour ? Là est la question. « On sait tous les deux que Bray et Safe ne vont pas ensemble ... mais bon je fais de mon mieux disons. » Je ne suis pas un vrai flic, personne n'a le droit de m'en vouloir, si ? Je préfère ne pas parler de ma mère, c'est un peu la guerre froide en ce moment avec elle. Entre Nath et Milo, nous nous prenons la tête constamment. Elle veut que Nath vive sa vie, oubliant la chasse et toutes les responsabilités qui vont avec, sauf qu'elle a légèrement tendance à oublier que notre famille veut nous tuer donc plus on sera divisé et plus on sera vulnérable. Quant à Milo ... ça ne la regarde pas.

J'ai voulu me montrer gentil avec Milo, sauf que visiblement je m'y suis mal pris. A croire que je rate définitivement tout. Je ne suis pas doué avec les enfants, je l'ai toujours dis et c'est certainement un peu pour ça que je n'en voulais pas. Pas complètement pour ça, je suis chasseur, ce n'est pas une vie pour un gosse et plus encore quand ce dernier est une fée ... Un chasseur ayant un gosse fée, c'est une première. Je comprends pourquoi ma famille veut ma peau, je leur donne toutes les raisons de me haïr. Je suis au même niveau que Milo et je me rends compte du malaise. Je vois le regard d'Hazel et déjà je me sens mal. Quoi ? C'est quoi le problème ? Je ne peux pas parler à mon fils ? Oui on remarquera que je dis "mon" quand ça m'arrange. Et puis il me pose une question et là je comprends. Evidemment, il connait le nom de son père ... j'aurais dû le deviner. C'est amusant comme mon sens des déductions est au niveau zéro quand ils sont dans les parages, comme si mon cerveau se mettait en off. Hazel tente de rattraper le coup mais elle me fait comprendre silencieusement que c'est à moi de décider. Qu'est-ce que je fais ? Je l'ignore. Je n'ai pas envie d'être le pire père du monde mais j'ai l'impression que si je lui dis que je suis son père, il sera en danger et si je lui mens, il sera en danger aussi ... Pas d'échappatoires possibles en sommes. Je reste interdit quelques instants, je me sens un peu con. Qu'est-ce que je fais ?? Et qu'est-ce qu'on t'a dis d'autres sur ton papa ? On t'a expliqué pourquoi il n'est pas là ? » Je ne sais pas quoi répondre. Qu'est-ce qu'on est censé répondre à ce genre de question ? Alors je gagne du temps, j'essaie de voir ce qu'il sait sur moi. L'envie de lui dire que je suis son père me brûle les lèvres et j'arrive à peine à le réaliser. Qu'est-ce que je fais ? Qu'est-ce qu'il m'arrive ?

code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand une famille se réunit (Hazel & Azraël)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la famille de Jehan de Proisy s'agrandit
» solidarité pour une famille de Guénange
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-