(!) what are you looking for ? (pv Hassan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

What are you looking fort ?
Hassan & Alexis
Alexis avait toujours aimé les défis, les paris… Qu’importe la difficulté, le type ou le thème, elle était beaucoup trop joueuse pour en refuser un. Ça l’avait parfois mené au bord de situations inconfortables mais c’était aussi ça qui était amusant, et tant pis si au cours d’un défi elle se faisait courir après par un molosse deux fois plus épais qu’elle alors qu’elle était allée cueillir une pomme sur un terrain privé. Pour une fois, le pari passé était plutôt simple. Au cours d’une soirée avec Scylla, elles avaient parlé de sexe, comme à peu près tout le temps, et la blonde l’avait mise au défi de ramener une pelleté de sex-toys en tout genre à leur prochaine soirée. Rien de plus simple, même si elle avait particulièrement insisté sur le fait qu’elle avait intérêt à ramener des objets un peu plus croustillants que de simples menottes en moumoutte rose. Soit, elle allait le faire et elles passeraient sûrement un long moment à étudier divers objets sexuels avec la Maddox en se demandant comment on pouvait se…ahem. Avec un sourire retenu - parce qu’elle était toute seule dans la rue et que sourire bêtement devait lui donner l’air con - elle se rapprocha du sex shop dont elle avait trouvé l’adresse sur internet. Parce qu’au final, aussi décomplexée soit-elle à ce niveau là, elle n’avait pour ainsi dire jamais mis les pieds dans un magasin pareil et jamais utilisé autre chose que ce qu’ils avaient sous la main lors de parties de jambes en l’air. Il fallait dire que ses relations ne duraient pas assez longtemps pour que l’un ou l’autre des protagonistes se mette en tête de pimenter le tout.


Au moment de pousser la porte, Alexis se dit qu’elle aurait quand même dut poser comme condition que Scylla l’accompagne. Mais bon, la blonde bossait, et elle était ici alors autant entrer. Elle referma doucement la porte derrière, comme si elle avait peur de troubler le calme relatif du magasin. C’était quand même vachement kitsch à ses yeux. On était directement accueilli par le vif du sujet, à savoir un bel étalage de godemichets de toutes tailles, de toutes formes (aussi étrange que cela puisse paraître, et elle se demandait bien qui pourrait vouloir d’un gland en forme de poire mais bon, chacun ses délires, elle n’était pas là pour juger, et elle se demanda même si elle n’allait pas le ramener à Scylla tiens) et de toutes les couleurs. Ca faisait presque mal aux yeux. Détournant le regard d’un objet orange flashy, elle s’aventura un peu plus dans le magasin, fouillant du regard les divers articles qui s’offraient à sa vision, se demandant par où commencer. Elle imaginait bien qu’il devait y avoir un vendeur mais elle espérait plus ou moins rester tranquille dans sa recherche, se voyant mal confier à un inconnu qu’elle cherchait un peu de tout et de rien.

fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
Invité
What are you looking for ?
Alexis & Hassan
I am looking at the stars. They are so far away, and their light takes so long to reach us. All we ever see of stars is their old photographs.



C'est marrant mais elle est relativement comme toutes les autres. Elle est de ces clients qui poussent la porte du magasin pour la première fois, poussés soit par une envie de pimenter leur relation devenue fade avec le temps qu'ils trouvent honteuse soit par un besoin stupide de prouver à je-ne-sais-pas-qui qu'ils sont capables d'acheter un gode d'au-moins vingt centimètres qui ferait alors d'eux des braves parmi des lâches. Elle a tout de celle qui ne sait pas vraiment pourquoi elle fout les pieds ici mais qui tente de me faire croire l'air de rien qu'elle est à l'aise et qu'elle sait ce qu'elle cherche. Sauf que tu vois, ma belle, moi je vois clair dans ton jeu. Sagement assis derrière mon comptoir, bien à l'abri de ton regard et au fond du magasin, je suis la personne que t'as pas envie de voir et à qui t'as surtout pas envie de parler. Ce qui est bête, parce que moi, je te dirais où regarder. Je t'aurais peut-être même dit de rester un peu plus longtemps devant la ribambelle de godes que t'as si soigneusement ignoré pour une raison qui m'échappe. C'est pourtant la base. Le truc le plus simple et le plus cool que tu puisses t'offrir avant de commencer à aller fouiller dans les objets qui semblent tout droit sortis d'un cauchemar pour certains et d'un putain de rêve pour d'autres. Enfin. Pour ce que j'en dis ou ce que j'en pense. Ce n'est pas comme si elle m'entendait et à la voir déambuler comme ça, je ne sais pas si j'ai vraiment envie de lui filer mes précieux conseils. Presque agacé par mon hésitation, je pince les lèvres tandis que du bout des doigts, je tapote en silence sur le bois du comptoir, calquant ce geste nerveux aux pulsations de mon coeur. J'aurais déjà dû la saluer, lui demander ce qu'elle veut, paraitre sociable et bien élevé, mais je dois avouer qu'en cet instant précis, je me sens être le triton que j'ai toujours été. Celui qui observe de loin et n'entrouvre les lèvres que pour chanter. Celui qui charme. Celui qui se fait doux pour ses proies.

L'inconnue continue de s'enfoncer dans les méandres des rayons que j'ai vaguement classé, plus par préférence personnelle que par réelle envie de faire le tri, se perdant au milieu d'objets que je trouve bien trop audacieux pour une débutante qui fait ses premiers pas en mon antre. Je me redresse légèrement et pose un coude sur le comptoir, puis mon menton sur la main, je m'autorise un vague sourire avant de faire entendre de ma si douce voix, chaude comme les caresses du sable sur la peau.

"C'est peut-être un peu téméraire que de commencer par des anneaux vibrants, vous ne pensez pas ?"

Je m'autorise une légère pause, pas par envie d'être particulièrement dramatique mais plus pour me retenir d'un léger rire qui ferait sûrement fuir ma cliente.

"Non parce que… Si c'est pour votre partenaire, vous pourriez lui foutre la trouille. Et si c'est pour une pote, je vous assure qu'elle préférait largement l'un des godes que vous venez royalement de snober."

Je m'avance sur pleins de trucs. Par exemple, je prends pour acquis qu'elle est avec un mec mais en même temps, les gays sont moins coincés avec leur sexualité, suffit de me regarder, et eux, quand ils viennent choisir le truc qui va pimenter leurs soirées pour le mois à venir, ils viennent en couple, parce que tu comprends, c'est plus romantique que de décider à deux de ce qui va pénétrer l'un et le faire gémir jusqu'à lui en faire claquer une corde vocale, contrairement aux autres qui la première fois, se contente soit de commander en ligne… Soit de venir sans l'autre. Ce qu'elle semble faire. Un léger sourire presque fier se dessine sur mes lèvres alors que j'abandonne mon tabouret pour la rejoindre, quittant mon rôle de voix sortie des tréfonds d'un sex-shop, pour devenir le vendeur au sourire discret et dont l'immense pull dans lequel il flotte le fait ressembler à un étudiant qui s'est perdu et qui cherche son chemin. Ce qui est marrant, vu que de nous deux, c'est elle qui est perdue. Mais heureusement, je suis là. Je suis la main dont tu avais besoin et le guide qui va te faire découvrir le pays des merveilles. Et le mieux dans tout ça, c'est que contrairement à ce lapin à la con, j'suis pas désagréable à écouter.

"Pardon, c'est vrai que c'est toujours mieux de saluer le client alors… Bonjour."

Je fais des efforts, je vous le jure, votre Honneur, mais des fois, faut admettre qu'on perd tellement de temps avec les banalités. Je pose mon regard dans le sien et cherche à le sonder, dans l'espoir d'y trouver tout ce que je pense déjà savoir sur elle. Dans ses prunelles, j'ai envie de voir qu'elle est en couple avec un gars, qu'elle est ici et complètement paumée et surtout qu'elle a besoin de mes lumières pour repartir avec de quoi s'occuper toutes les nuits jusqu'à sa prochaine venue.

"Je peux vous aider du coup ? Parce que… Si je continue à vous laisser déambuler, j'ai peur que vous trouviez pas votre bonheur. Alors dîtes-moi, c'est quoi votre truc ? Faire plaisir à votre mec et mettre du piment dans votre couple ou simplement impressionner une amie qui pense que vous n'avez pas le courage d'acheter le moindre truc qui vous ferait passer pour quelqu'un d'ouvert et d'épanouie dans votre sexualité ?"

Wow. Est-ce que je ne suis pas en train de l'insulter l'air de rien ? Je ne sais pas. J'espère pas.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité

What are you looking fort ?
Hassan & Alexis
Alexis continua son inspection, s’enfonçant un peu plus dans le magasin qui était nettement plus grand que ce à quoi elle s’attendait. Un sourire amusé qui étire ses lèvres alors que ses yeux se posent sur de nouveaux articles, elle passe un doigt sur un fouet, un fouet étrange à de multiples lanières noires, épaisses, et qui ne devaient pas faire que du bien. Ou beaucoup de bien, suivant les préférences de tout un chacun. Son sourire s’élargit tandis qu’elle se demandait si elle devait, ou non, acheter ça pour Scylla. Est-ce que la blonde s’attendait à voir Alexis revenir avec de traditionnelles menottes à moumoutte rose et un godemichet ou deux ? Si c’était le cas, sa meilleure amie ne serait pas déçue du voyage. Les deux jeunes femmes ne se connaissaient que depuis quelques mois et, pourtant, c’était comme si elles étaient amies depuis toujours. Continuant son exploration, la jeune femme se trouva face à une tenue vraisemblablement en latex. Elle avait du mal à comprendre la manière dont était rangée cette boutique, se demandant même s’il y avait une réelle organisation ou si le propriétaire faisait selon son bon vouloir, ou peut-être était-ce simplement qu’elle ne s’y connaissait pas assez pour voir le lien qui unissait ces objets entre eux. Tenue en latex donc. Avec le fouet, ça faisait un ensemble parfaitement… noir. Et plein de latex. La brune se mordit les lèvres, se demandant si elle arriverait assez à faire boire Scylla pour lui arracher la promesse qu’elle revêtirait ça avec une de ses nombreuses conquêtes d’un soir. Elle pouvait déjà imaginer la tête de la pauvre fille ou du pauvre gars qui se retrouverait face à sa meilleure amie ainsi vêtue. Elle ne doutait pas un instant que son allure pouvait être parfaitement menaçante.


Plongée dans ses pensées et bercée par le calme qui régnait dans le sex-shop, Alexis sursauta quand elle entendit une voix s’élever des tréfonds de la boutique. Détournant son attention de la tenue qu’elle observait, elle avait posé par réflexe une main sur sa poitrine pour calmer les battements de son coeur qui s’était emballé. Cherchant de quels anneaux vibrants la voix pouvait bien parler, elle vit les sortes de grosses bagues - première comparaison qui lui vint à l’esprit - fluo un peu partout. Avec une moue intriguée, elle en décrocha un. « Et pourquoi pas, après tout ? » Vu la forme et le dessin très suggestif présent au dos de l’emballage, elle en comprit assez vite le principe et, une nouvelle fois, s’imagina Scylla entrain de sortir ça à une conquête masculine récente. Ouais non, c’était bien ça. Relevant la tête, elle fouilla les allées des yeux, se demandant où était le type à qui appartenait la voix et repéra un bout de comptoir vers lequel elle se dirigea, apercevant bientôt une tête, un bras, un corps presque entier. Elle qui voulait être tranquille pour ses achats, c’était raté. Pourquoi est-ce qu’ils ne suivaient pas de formation pour savoir précisément quand un client souhaitait discuter, avoir des conseils et des avis, et quand il souhaitait juste faire ses achats dans son coin ? Au bar, elle avait développé un certain sens pour savoir quel client était d’humeur bavarde et quel autre souhaitait simplement s’enfiler des bières dans son coin, alors ça devait pas être bien plus compliqué dans la vente, non ? Elle l’écouta la prévenir que l’anneau vibrant n’était peut-être pas une très bonne idée et pourquoi il n’en était pas une. « Qui sait ? Les goûts et les couleurs… » Aucune idée de ce que Scylla préférait, en réalité, et comme elle n’était pas là du tout pour un partenaire… pour ça il aurait déjà fallu qu’elle ait un partenaire avec lequel elle se sente assez bien pour vouloir utiliser un gode ou tout autre sex-toy ce qui n’était pas le cas depuis… une petite éternité.


Alexis le suivit des yeux pendant qu’il quittait son comptoir pour se rapprocher d’elle. Elle ne savait pas à quoi était censé ressembler un vendeur dans un sex-shop mais ce n’était certainement pas l’idée qu’elle s’en faisait. Son bonjour la laisse de marbre. C’est pas comme si passer les salutations était quelque chose d’inhabituel par contre, y revenir quand la discussion est déjà entamée… mais soit, elle le laissa faire et ne cilla pas alors qu’il l’observait. Bon, il fallait admettre qu’il avait mis dans le mille, même si ça ne devait pas être bien dur de deviner qu’elle était là soit pour une pote, soit pour elle-même, m’enfin. La jeune femme essaya de ne pas se vexer devant son ton… légèrement vexant. Heureusement pour elle, bosser dans un bar l’aidait vachement à gérer sa susceptibilité naturelle. C’est que Seeley serait fière d’elle. Ou chercherait un peu plus à la faire sortir de ses gonds. « Touché, c’est pour une amie. Besoin d’aide… Je pense que je peux m’en passer. » Un petit sourire pour accompagner le tout, tout en se demandant s’il allait se montrer aussi insistant que de nombreux vendeurs ou juste la laisser retourner fouiller la boutique en paix.

fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
(!) what are you looking for ? (pv Hassan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ma présenation : chidorie-sama
» Royaume du Maroc
» [Projet] Mod arabe et architecture marocaine
» Visite Aéroport Casa Anfa -- Lockheed L-749A Constellation, 727 & 732
» Otago Chroniqueur? Hassan Seyef c'est possible.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-