[MUSHUWEDDING] La réception tant attendue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Humainstaff
Messages : 3783
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice


"Love me, even if it kills us both"

Puis on a dansé pour oublier qu'on était pas prêts d'être heureux - Réception



La sentence était tombée, la mascarade continuait de plus belle. Après la cérémonie, la réception, dans le nouveau manoir Ò Murchù. On avait jamais vu l'endroit aussi beau, et quelque part, Castiel en remerciait sa soeur. Il voyait là toute l'ironie de l'événement, cacher l'immondice de ce mariage en le rendant encore plus mémorable. Montrer à ceux qui savaient exactement ce qu'il se passait à quel point il ne s'agissait que d'une façade, et ravir ceux qui ignoraient tout de l'emprisonnement dans lequel le triton venait de s'enfermer. Le départ de Niamh avait rendu la chose encore plus difficile pour lui, mais il n'en montrait rien, comme le parfait héritier qu'il était. Ne jamais laisser la situation le toucher, du moins pas tant qu'il y aurait des gens pour le voir, son père avait été clair là dessus. Il avait d'ailleurs géré la situation comme un maître, mais ça n'avait rien d'étonnant. Castiel savait par expérience qu'il devait sans doute déjà se demander quoi faire de sa fille, et avait-il déjà pris la décision de la renier purement et simplement que ça ne l'étonnerait pas, mais d'un point de vue extérieur, il ressemblait à tous les pères qui célébraient le mariage de leur enfant. Il semblait heureux. Seuls ceux qui en étaient assez proches se doutaient que ce sentiment avait disparu de son vocabulaire depuis trop longtemps pour qu'il l'éprouve réellement.

Le triton se tenait là, assis à la table d'honneur face à tous les invités. Il n'avait qu'une envie, se lever, arrêter le défilé incessant de gens qu'il connaissait à peine et qui venaient encore une fois lui présenter leurs félicitations insipides pour se ruer vers ses amis, pour avoir le seul soutien qu'il espérait. Elena était à ses côtés, charmante, comme on aurait pu s'y attendre de sa part, souriant à tous ceux qui s'approchaient, spécialement lorsque lui même oubliait de le faire. Elle était, en cela, l'épouse idéale, il ne pouvait pas nier que le choix de son père avait été bien réfléchi, malgré l'aversion qu'il avait par le passé ressentie pour elle. Mais son regard ne quittait pas la porte, ouverte, pour permettre à tous ceux qui le désiraient de se joindre à eux. Toute la ville était conviée et de tous ceux qui se présentaient, il n'y avait qu'une personne qu'il redoutait plus que tout. Quelque part, Castiel avait cette envie, comme un poison, de voir Alix, de voir son coeur battre de nouveau, car l'impression qu'il avait gelé à l'intérieur de son coeur ne cessait de s'intensifier. Mais il ne fallait pas. Il ne fallait pas qu'il redémarre pour se briser, comme au départ de Cally. Sans doute que cette fois, il n'était pas certain de s'en remettre.  

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


"Love me, even if it kills us both"

Puis on a dansé pour oublier qu'on était pas prêts d'être heureux - Réception



Maussade, Alexis fixait les bouteilles de vin posées un peu partout sur les buffets. De nombreux serveurs évoluaient parmi les invités, proposant coupe de champagne à qui voulait. Elle était assise trop loin de Castiel pour pouvoir lui parler - il y avait une tripotée de Mushu entre elle et lui - alors elle avait juste envie de se saouler. Mais ça n'aurait pas été très bien de sa part, alors elle n'en faisait rien, trempant simplement ses lèvres dans la coupe de champagne qui était la sienne. Ses yeux ne cessait de se poser sur l'écran de son téléphone, espérant qu'un voyant vert s'allume enfin, qu Niamh lui réponde. Où était-elle, que faisait-elle, Alexis pouvait-elle la retrouver ? Tout le monde faisait comme si de rien n'était, mais tout le monde avait bien remarqué qu'il n'y avait eu qu'un mariage sur les deux prévus. Et si Gideon souriait à tous les invités, répondant aux compliments, saluant tout un chacun, elle ne se méprenait pas sur la lueur qui hantait ses yeux froids. C'est pourquoi elle espérait que Niamh soit déjà loin de Bray. On ne s'opposait pas aussi effrontément à Gideon Murchu.

Son regard dériva sur les mariés, Elena et Castiel. La jeune femme répondait à tous ceux qui venaient les voir avec de grands sourires et sûrement des mots parfaitement choisis, tandis que Castiel fixait l'entrée d'un air absent. Se mordant les lèvres, comme si ça allait l'aider à retenir des pensées malvenues, Alexis détourna les yeux et se pencha vers Marius. « Tu m'accompagnes ? Faut que je fume ou je vais exploser. » Voyant que le jeune homme acquiesçait, Alexis se leva, attrapant sa pochette dans laquelle se trouvait ses clopes et son briquet, y rangea son téléphone et quitta d'un pas rapide - ou plutôt, elle fuyait - la salle où avait lieu la réception. Elle ne pensait pas que Castiel puisse s'éclipser pour les rejoindre, Gideon devait veiller jalousement à ce qu'il n'y ait pas plus de marié disparu, mais se retrouver seule avec Marius lui ferait déjà le plus grand bien.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité


"Love me, even if it kills us both"

Puis on a dansé pour oublier qu'on était pas prêts d'être heureux - Réception



Cette réception était une blague. Mais une luxueuse blague. La plupart des invités croyaient à cette masquarade. Et ceux qui savaient la vérité, comme moi, nous tentions de jouer le jeu. Visiblement, mon travail sur l' organisation avait payé. Mon père avait daigné tourner un regard vers moi à un moment. C' était sans doute pour s' assurer que je ne m' étais pas encore enfuie, mais je préférais voir ça comme un signe que ce que j' avais fait lui convenait. Je tournais la tête vers la table d' honneur où se trouvait Castiel et son boulet de nouvelle épouse, mais qui était vide à l' endroit où aurait du se trouver Niamh et Maellyan. Niamh. Ou pouvait bien être ma soeur maintenant? Elle avait fui la cérémonie et je savais que notre père ne laisserait pas passer ça, même si je préférais éviter pour le moment d' imaginer comment il allait régler tout ça. Mais son visage bien trop heureux, bien trop mensonger, ne laissait rien présager de bon. Une partie de moi, malgré toute mon inquiétude, était heureuse que Niamh ait réussi à fuir. J' ignorais comment je pourrais la couvrir face à notre père, mais si je le pouvais, je le ferais. Et ce même si ma grossesse et les rumeurs derrière, ne faisait pas spécialement de moi la plus efficace des alliées.

J' enviais ceux qui pouvaient boire à ce moment précis. Ma grossesse me privait de la possibilité de me réfugier temporairement dans l' alcool. Et la sobriété rendait cette fête encore plus déprimante qu'elle ne l' était déjà. Ma soeur en fuite, mon frère enchaîné à cette blonde détestable, mon père sans doute en pleine réflexion sur ce qu' il allait prochainement faire, les jumeaux pas spécialement présents... Alix me manquait, avec lui j' aurais pu parler d' autres choses. Mais je ne savais que trop bien que sa venue lui ferait plus de mal que de bien et j' espérais qu' il ne ferait pas la bêtise masochiste de venir. Quand à Alexis et Marius je l'ai vis s' éclipser discrètement. Eux aussi avaient sans doute besoin de fuir tout ce spectacle. Je leur enviais la chance qu' ils avaient d' être libres de pouvoir le faire. En tant que soeur du mariée et organisatrice, j' étais obligée de rester. Comme si j' étais actrice active de tout ce cinéma et que je n' avais pas le choix. Je n' avais plus qu' à prendre mon mal en patience jusqu' à e que ça se termine. Heureusement, il me restait toujours la nourriture comme refuge temporaire. Pour ce que c' était utile...

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité


"Love me, even if it kills us both"

Puis on a dansé pour oublier qu'on était pas prêts d'être heureux - Réception



Pauvre petit Marius, que n'aurait-il pas donné pour savoir où était passée sa Niamh ? Elle qui était partie, Castiel qui était retenu par le devoir, il ne lui restait plus qu'Alexis dont il ne pouvait s'empêcher de surveiller le téléphone. Alors il était assis là, passif, regardant tour à tour chaque membre de la famille Ò Murchù. Gideon était toujours égal à lui même, il n'avait pas changé depuis que Marius le connaissait. Castiel semblait vouloir s'enfuir, il semblait même déjà parti. Elena faisait semblant, car c'était encore la meilleure chose à faire. Isleen, elle, semblait morte intérieurement. Les autres, soit il s'en moquait, soit il ne les connaissait pas. Même le manoir, il ne le connaissait pas. Ce n'était pas ici qu'il venait jouer quand il était gamin. Il n'y avait pas cette décoration plus qu'artificielle, ces invités tirés à quatre épingles, ce champagne trop rond.

La libération tant attendue quand Alexis lui proposa de sortir. Elle se leva à la hâte, il lui emboîta le pas sans tarder. Ce n'était pas très joli de voir s'en aller les deux témoins, que penseraient les lointains cousins des mariés ? Les deux camarades se trouvèrent un coin tranquille dans le jardin à l'arrière de l'imposante bâtisse. Marius sortit son paquet de cigarettes de sa poche et s'assit par terre au risque de tâcher son beau pantalon. Peu importe. Il invita la jeune femme à faire de même puisqu'il n'avait pas l'intention de retourner à l'intérieur de si tôt. « Toujours pas de nouvelles de Niamh ? » Il s'alluma une cigarette. En s'en voulut immédiatement d'avoir posé cette question. « Enfin, elle nous en donnera d'ici peu je pense. » Il força un rire, un rire enfumé. Quelque part il se doutait qu'il n'en aurait pas de si tôt, des nouvelles, et que lorsqu'elles arriveront enfin elles ne seront pas des plus réjouissantes. « Quelle journée de merde. Je veux dire, c'est bien joli, on a bien mangé, mais l'ambiance ! Je n'arrive pas à comprendre que les autres invités ne se rendent pas compte qu'il y a un truc qui cloche. C'est pourtant flagrant, non ? » Marius a toujours eu du mal à faire la part des choses quand il avait le nez dedans. Ses amis se sentaient mal, alors il se sentait mal lui aussi et ça ne pouvait qu'être le cas pour toutes les autres personnes présentes.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Invité


"Love me, even if it kills us both"

Puis on a dansé pour oublier qu'on était pas prêts d'être heureux - Réception



On aurait pu croire que j’allais un jour marié un homme que j’aurais réellement aimé, un homme qui m’aurait aimé en retour, moi, celle qui avait toujours cru au conte de fée, celle qui avait toujours cru en l’amour, le vrai, on aurait pu croire que j'aurais été celle de mes soeurs à me rebeller contre un mariage arrangé, contre épouser un homme seulement pour le nom, pour faire plaisir à mes parents, mais au final, je me retrouvais à la table d’honneur, Castiel à mes côtés, un grand sourire sur mes lèvres, comme si j'étais réellement heureuse d’être la femme d’un homme qui semblait vouloir être à des kilomètres de moi. Seulement, je gardais la face, je n’oubliais pas qui j’étais, tout ce que je représentais pour ma famille, pour lui. Mais j’aurais voulu être ailleurs, loin, très loin, j’aurais voulu m’enfermer dans ma chambre noire, y passer la nuit, la semaine, dans le noir complet, éclairé seulement de cette petite ampoule rouge, les mains plonger dans le développeur et le fixateur, regardant la magie se créez devant mes yeux, alors que les photos apparaissent lentement sur le papier. Je croyais en la vie, je croyais en l’amour, du moins j’y avais cru, et une partie de moi voulait toujours y croire, voulais toujours pensé que j’avais une chance de m’en sortir, que malgré mon mariage, peut-être allait-il en sortir quelque chose de bien, que Castiel allait peut-être finir par m’aimer, que j’allais peut-être trouver l’étincelle en moi.


Mes yeux se posant sur les chaises vides près de nous, celle de Niamh et Maellyan. Une partie de moi aurait voulu avoir le courage de faire comme elle, mais au final, je croyais encore que mon mariage pourrait toujours fonctionner, parce que jusqu’à ce qu’il n’y ait plus aucun espoir, jusqu’à ce que tout s’effondre devant moi, je voulais y croire, de toute mes forces, parce que c’était probablement le seul moyen que j’avais de survivre à tout cela, à cette mascarade si bien caché. Et mon sourire, ne faiblissant jamais, la fille parfaite de mes parents, mais mon regard parcourait la salle, dans l’espoir d’y voir un visage familier. Aileen, Quinn, ou les deux. J’avais besoin d’elle alors que ma vie menaçait de s’effondrer devant mes yeux, j’avais besoin d’elle alors que tout mes rêves disparaissaient alors que la réalité faisait son chemin, alors que mon regard se tournait vers mon époux, qui fixait la porte depuis beaucoup trop longtemps. Je posais ma main sur sa cuisse, lui souriant doucement. “Pourquoi ne vas-tu pas prendre l’air? Je m’occupe des invités.” Ma façon de lui dire que tant qu’il ne dupait personne, mais qui étais-je pour le juger? Parce qu’au final, ni lui, ni moi n’avions demandé ce mariage, et que sa soeur jumelle venait de fuir cette même restriction. Et au fond de moi, j’aimais mieux qu’il soit loin de moi que de le voir si absent à mes côtés. J’avais envie d’éclater de rire, de ce rire jaune et amer qui grandissait en moi, ce grand mariage que j’avais toujours voulu, je l’avais finalement, mais il manquait le détail le plus important, un mari qui avait envi d’y être, un mari qui me regarderait comme si j’étais la seule, comme si j’étais le centre de son univers, et que je regarderais de la même façon, sans retenu, mais je continuais à sourire, masque parfait dans cette luxueuse mascarade.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fée
Messages : 1498
Age du personnage : 27
Race : Fée
Métier/Etudes : Assistant social
Tout le monde me disait que c'était une mauvaise idée. Tout le monde me disait de rester à la maison et d'attendre que ça passe. Ils avaient raison. Pourtant, j'étais quand même planté, dans ma chambre, les cheveux encore mouillés de la douche je venais de prendre et je regardais le costume posé sur mon lit. Une chemise blanche, une veste et un pantalon sombre assortis. Je n'aimais pas les mariages classique. Ce n'était pas contre Isleen, qui avait tout organisé. Mais quand on avait déjà été à un mariage de fée, tous les autres semblaient d'un ennuis mortel. Déjà, rien que l'idée de porter des couleurs sombre et n'accorder du blanc qu'à la mariée, c'était n'importe quoi. Comme si il n'y avait qu'elle qui avait le droit d'être heureuse et pure. Je fini par lâcher un juron, me débarrassai de ma serviette de bain et enfilait ce fichu costume. Depuis quand je me souciais de ce qui était raisonnable ?

Pourtant, une fois dehors, je n'étais plus aussi sûr de moi. Je savais parfaitement où se dressait la réception. Mais je fini par me détourner de ma route pour aller me réfugier dans le pub le plus proche en jurant de nouveau. Comme si boire allait m'aider à quelque chose. Pourtant j'enchaînais les verres. Je sais pas si je dégageais quelque chose ou si tout le monde était au courant de ce qu'il se passait. Mais personne n'osa s'approcher, ni poser de question. Tant mieux, parce que je n'étais même pas sûr de pouvoir y répondre moi-même. Pourquoi je portais un costume ? Est-ce que j'avais l'intention de me rendre au mariage des jeunes Ó Murchú ? Quelle était ma relation avec la famille ?

J'avais perdu toute notion du temps. De toute façon, j'avais déjà la tête qui tournait sévèrement. Lorsque le serveur refusa de me servir de nouveau, estimant que j'avais eu mon compte, je me levais et je lui en aurait mit une si il n'avait pas vu venir le coup et qu'il ne m'avait pas foutu rapidement à la porte. Je me retrouvais bêtement dehors, il me fallu un petit instant avant de réaliser ce qu'il s'était passé et sans réfléchir, je pris la direction de la propriété des Ó Murchú. J'allais sans doute faire la plus grosse connerie de ma vie. Mais j'avais trop d'alcool dans le sang pour m'en rendre compte.

Il y avait un monde fou dans la salle de réception ou tout du moins assez pour que mon entrée passe plus ou moins inaperçus. Il me semblait bien qu'il y avait des chuchotements à mon passage. Une fée à un mariage pareil ? Evidemment que ça faisait scandale. La majeure partie de cette salle était remplit avec des êtres de l'eau. Mais il n'y en avait qu'un qui m'intéressait vraiment. Mon regard croisa celui de Isleen et je lui souris de loin, avant de me diriger vers la table d'honneur. En y repensant, peut-être que les gens n'avaient rien contre les fées… Peut-être qu'ils avaient juste remarqué que je marchais difficilement droit. Pourtant personne ne se leva pour m'empêcher d'arriver devant les mariés. D'ailleurs, j'aurais sûrement noté l'absence de Niamh si j'avais été moins éméché.

- Quoi ? Vous avez l'air étonné… je n'ai pas le droit moi aussi de venir vous dire félicitation et à quel point je suis heureux pour vous ?

Evidemment, je m'adressai à Elena et Castiel sur un ton des plus sarcastique. J'attrapais une fleur dans une des bouquets, cassai une partie de la tige que je jetais négligemment par terre. Puis je me penchait pour glisser la fleur dans les cheveux d'Elena.

- C'est mieux comme ça non ?

Ce mariage manquait définitivement de fleurs. Je tournais alors la tête vers Castiel et lui adressait un grand sourire. D'un bond léger, je sautais sur la table. Je sais que j'en ai pas l'air, mais il ne faut pas sous-estimer la grâce des fées et la légèreté dont ils sont capable dans leur geste. Mais une action pareille avant sans doute attiré l'attention de tout le monde. Personnellement, je m'en foutais. Je pliais les genoux pour arriver à la hauteur de la tête de Castiel.

- T'es qu'un lâche.


Je ne laissais pas le temps au triton de répondre, que je me penchais déjà vers lui, glissant un main sur sa nuque pour l'attirer vers moi. Sans réfléchir, j'embrassais Castiel. Je m'en foutais de toutes les personnes présentes dans la salle. Je m'en foutais de ce qu'ils pourraient bien penser de ça, de ce que leur conventions leur disait de faire. C'était peut-être la dernière occasion que j'avais de faire une chose pareille, alors évidemment que j'allais en profiter. Mais je savais que ce n'était qu'une question de temps avant que quelqu'un n'intervienne alors, je m'éloignais de Castiel et me redressait pour m'adresser au reste de la salle.

- Félicitation Gidéon ! Tu as réussi à gâcher la vie de ton fils autant que celle de tes deux premières fille et comme tes parents l'on fait avec toi. On a beau dire, vous savez y faire chez les Ó Murchú ! Et vous tous là ? Vous vous amusez-bien ? Ca va ? Ce n'est pas trop dur de se forcer à sourire ? Il faut dire que c'est une belle mascarade, organisée dans les moindres détails. Je m'en voudrais de gâcher cette soirée, vraiment. Allez… Soyons joueur ! On pari sur combien de temps avant que ce mariage ce finisse mal hein ?

A croire que c'était la phrase de trop. J'étais toujours joyeusement debout sur la table d'honneur, quand on me tira violemment vers l'arrière pour me faire descendre. Ce ne fut pas très agréable. J'avais aucune idée si ces gars qui voulaient me virer étaient des invités ou la sécurité, mais cela ne m'empêcha pas de me débattre et d'essayer de leur en coller une. Mais vu mon état, j'avais peu de chance de m'en sortir. Je me retrouvais rapidement de nouveau à la porte. Décidément, c'était ma journée. Enfin là, j'avais même été viré de la propriété Ó Murchú. A défaut de mieux, je m'assis par terre, sur le bord du trottoir et me mit à pleurer toutes les larmes de mon corps.

_________________
❝ we are buried in broken dreams ❞ Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same. And I can't tear myself away. ©️Astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
La peur de perdre
Ceux qui nous sont chères...
La raison n'a d'égal que nôtre folie ▬ WOODKID

La peur et l'inquiétude me traverser de part en part. Le mariage était fini ou détruit. Je n'en avais aucune idée et ce n'est pas ce qui importais. Niamh était introuvable depuis plusieurs heures et cela ne me procurait aucune joie. Elle avait réagi de son plein gré, elle s'était enfuie encore une fois. Elle était seule enfin ce est-ce que je pensais tout du moins. Tout le monde était au banquet l'air de rien comme si tout était normal, mais quelle bande d'imbéciles ignorants. Ils ne savaient rien! Ils étaient seulement là pour s'attirer les faveurs des grandes personnalités qui elles ne leur accordaient aucun regard. Moi, par contre je circulais dans les rues de Bray. Mon costard froisser et dans un état plutôt déplorable. Je la cherchais elle et elle seule. Je ne savais pas ce qui m'arrivait, pourquoi je suis ainsi. Ce n'était pas un mariage basé sur l'amour. Alors, pourquoi cela m'affectait autant? C'était un acte banal et purement administratif, mais pourtant quelque chose ne collait pas. Je voyais bien qu'au fond, j'espérais plus que simplement signer une feuille… Un sentiment refoulait était en train de sortir au grand jour, mais ce n'était ni l'endroit ni le moment d'y accorder la moindre attention.

Les passants me regardaient étonner avec une note de pures incompréhensions dans le regard. Pourquoi un mec aussi bien habiller se déplacer dans les rues aussi tard le soir. Personne ne comprenait, mais moi je savais ce que je cherchais. Je voulais simplement l'apercevoir être sûr que tout allait bien pour elle. Cela m'inquiétait tellement que je ne faisais même pas attention aux passages piétons que j'empruntais. Je me demandais d'ailleurs comment j'ai fait pour ne pas faire écraser ce soir-là.

Enfin, par le hasard des choses, je me dirigeais tout bonnement vers le pire endroit possible actuellement pour ma sûreté mentale. Là où la réception était en train de se dérouler. La musique toute joviale que je percevais me retourner l'estomac. Je ne comprenais pas pourquoi tout le monde restait planté là à discuter sans pensée à celle qui était absente depuis cet après-midi. Enfin passant par le portail. Je ne pris même pas la peine de regardais la personne affalait contre le muret. Je le reconnaissais à peine et cela ne m'intéressait pas non plus que ça non plus, j'étais paniqué et seulement paniqué.

Je ne savais pas ce que je devais faire. Je ne crois pas que rentrer dans ce bâtiment était la bonne solution finalement… Je voulais rebrousser chemin pour aller la rechercher. Sauf que les personnes qui se trouvaient près de l'entrée m'avaient déjà remarqué. Leurs regards en disaient long, personne ne s'attendait à me voir. Pourquoi je serais venu d'ailleurs?

Mes pas me conduisirent au centre de la réception d'une démarche plus qu'incertaine. La fatigue remplissait tout mon être. J'avais marché toute l'après-midi et cela ne m'aidait sûrement pas à garder l'équilibre. Je pris finalement le temps de regarder chaque visage présent dans la salle en espérant apercevoir un regard familier celui de Niamh, mais mes yeux se fixèrent finalement sur Castiel. Si quelqu'un savait où elle se trouvait, c'était bien lui. C'était son frère tout de même, il la connaissait bien ce n'était pas un simple étranger. Mon regard rempli d'incertitude le fixait cherchant une réponse dans ses gestes ou dans tout autre signe visible chez mon ami. Je ne me sentais pas bien, plusieurs trous dans mes vêtements laissaient entrevoir ma peau abîmer par les nombreuses chutes lors de mon périple dans la ville, mais cela ne me préoccupait toujours pas. Je me fichais pas mal de mon image….



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Humainstaff
Messages : 3783
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice


"Love me, even if it kills us both"

Puis on a dansé pour oublier qu'on était pas prêts d'être heureux - Réception



Prétendre, c'était quelque chose à laquelle Castiel excellait, peut-être même un peu trop parfois. Mais l'image de sa soeur, fuyant, à la cérémonie, c'était la goutte d'eau qui avait fait trembler l'image parfaite qu'il donnait de lui-même, l'image qui montrait un homme heureux, un homme venant de se marier à une femme qu'il aimait. Ceux qui n'étaient pas dans la confidence auraient été bien surpris de connaître la vérité, du moins avant aujourd'hui. Cela pourrait, cela dit, bien passer pour une angoisse post mariage, c'était courant. Le marié prenait peur, se demandait s'il avait vraiment envie de s'enfermer à vie dans cette relation, et tout le toutim. Il était de toute manière, dans un cas comme dans l'autre, bien incapable de revenir en arrière. C'était ainsi, il ne pouvait plus rien y faire, l'emprisonnement, s'il avait été bien présent depuis des mois, voire des années, planifié dans les moindres détails, prenait un côté beaucoup moins abstrait tout d'un coup, lui donnant envie de vomir. Mais contrairement au temps passé, il n'en blâmait plus Elena, qui était exactement dans la même situation que lui, et non dans une position plus enviable. Il était beaucoup moins concentré sur sa propre personne, au point de voir et d'accepter les ressentis des autres.

C'est d'ailleurs la voix d'Elena qui le tira de ses pensées, et la légère pression sur sa cuisse. Dirigeant son regard vers sa femme, il sourit, comme pour s'excuser de ses réactions qui se faisaient un peu trop attendre, de ses sourires fades et de la douleur qui se cachait bien trop difficilement dans son regard. Il aurait aimé pouvoir agir différemment, mais le fait qu'il ne soit pas sûr d'en être capable le terrifiait un peu. Les Ò Murchù avaient toujours tout calculé sur leur apparence, sur ce qu'ils montraient au monde. Est-ce que cela signifiait qu'il n'était même plus capable de faire ce que sa famille faisait le mieux?

Un mouvement près de la porte attira son regard, et son coeur rata un battement. Alix. S'il avait souhaité le voir, il sut en une vision que ce qui allait se passer risquait de ne pas lui plaire. Sans parler de tourment, la fée avait l'air totalement saoul. Ce n'était pas vraiment étonnant, Castiel lui-même s'enfilait verre sur verre, l'air de rien. Serrant les dents, il se contenta d'observer Alix mettre la fleur dans les cheveux d'Elena, s'empêchant un mouvement de recul lorsque le blond sauta sur la table. Il fallait qu'il fasse attention à la moindre de ses réactions, sachant toute l'attention des gens tournée vers eux. Il ne pouvait pas se laisser aller à penser à la proximité d'Alix, ni même se perdre dans son regard, qui devait être à peu de choses près le reflet du sien. Serrant les dents, Castiel finit par soupirer.

" Descends de là Alix."   

Il ne pouvait nier. Oui, il était un lâche. Mais c'était pour le bien de tout le monde. Pour celui de sa famille, pour son espèce. Il tentait de se convaincre que son père n'était pas totalement dans le tort, et quelque fois, il y réussissait plutôt bien. Lorsqu'Alix l'embrassa, le triton eut un temps d'arrêt, partagé entre l'envie de lui rendre son baiser et le repousser, comme il le devait. On pouvait facilement attribuer son hésitation au choc d'une telle action, mais il ne pouvait pas se permettre de laisser un tel moment perdurer. Avec regret mais une certaine violence, Castiel se détacha d'Alix, se contentant de lui lancer un regard noir de sous entendus.

Mais avant qu'il ait pu le faire descendre de la table et cesser son discours, la sécurité arriva, empoignant le blond pour le tirer vers la sortie. Sans plus attendre, le triton se leva pour les suivre, mais il fut stoppé par son père.

" Je vais juste m'assurer qu'il ne revienne pas, t'en fais pas t'auras pas à assumer l'homosexualité de ton fils ce soir. Content? Profite du fait que je compte pas me barrer en courant et bois du champagne."

Castiel savait qu'il aurait à s'expliquer plus tard, mais le fait était que seul lui l'avait entendu, le jeune homme gardant un sourire aux lèvres, sans laisser transparaître la violence de ses mots. Il ne tarda pas à atteindre la sortie de la propriété, retrouvant Alix sur le sol. Las, Castiel secoua la tête.

" A quoi tu pensais Alix? "

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Fée
Messages : 1498
Age du personnage : 27
Race : Fée
Métier/Etudes : Assistant social
Je n'avais pas été tendre avec Castiel, mais lui ne l'avait pas été non plus. Cependant, toute cette situation était bien trop foutue pour qu'on puisse en faire quelque chose. Evidement que je me sentais trahis. Et évidement que lui, voulait continuer de faire bonne figure devant tout ces invité et surtout devant son père. On fonçait droit dans le mur de toute façon. Pourquoi je m'acharnais encore ? Je savais que cette relation était vouée à l'échec depuis le début. Bordel, mais pourquoi j'étais aussi têtu et acharné hein ? J'étais pourtant du genre raisonnable comme gars d'habitude. Jamais je ne me serais pointé à ce mariage. Je savais que je ne pourrais pas supporter ça et que je n'y serais pas le bienvenue de toute façon. Mais je ne pouvais pas rester sans rien faire non plus. Alors j'étais sortis prendre un verre. Je les avais enchaîné et il était arrivé ce qui devait arrivé. Une fois saoul, j'étais loin d'être raisonnable.

Me faire virer du manoir des Ò Murchù m'avais fait l'effet d'une douche froide. En même temps, vu la température… Il ne manquait plus que la pluie pour que cette impression soit plus qu'un impression. Puis connaissant ce pays, c'était un miracle qu'il ne pleuve pas en ce moment même d'ailleurs. Je ne voyais pas ce que je pouvais faire de plus. Si même Castiel me rejetait encore, il fallait peut-être que je finisse par me résoudre à prendre de nouvelle résolution. J'aimerais bien me fixer l'objectif de ne plus aimer, de me dire qu'à présent, les seules personnes auraient ma confiance et mon affection l'auraient mérité. Mais j'en étais incapable, je le savais bien. J'aimais bien trop les contact sociaux. Je me liais bien trop facilement avec les autres pour pouvoir éviter tout ça.

Je ne savais pas trop ce que j'allais faire de ma soirée, si ce n'était rester là à laisser mon corps se vider de toutes les larmes qu'il pouvait bien posséder. Je vous jure si un de mes clients passaient par là ou si l'un d'entre eux était présent à ce mariage… J'allais me tailler une de ses réputations… mais je doutais fortement que mes clients côtoient les Ò Murchù… Ce n'était pas vraiment le même genre d'univers. J'avais presque réussi à me calmer quand une voix se fit entendre. Pas la peine de se retourner pour savoir qu'il s'agissait de cette de Castiel. Il voulait savoir à quoi je pensais ? Moi-même je me posais la question. Je haussais les épaules en guise de réponse avant d'oser dire :

- Et toi, à quoi tu pensais Castiel ?

Ma voix était clairement pleine de reproche. Mais je n'étais guère capable de mieux en ce moment. Castiel devait bien se douter que je vivais assez mal toutes ces histoires de mariages.

- En fait non. Je m'en fou. J'aurais du m'y attendre. Ce n'est pas la première fois que tu me fais le coup. Vas-y, rejette la faute sur moi et retourne t'amuser. Ce n'est pas comme si je comptais vraiment pour toi hein ?

Je me faisais mal à moi-même à dire ça. Mais c'était vrai non ? J'avais la sincère impression que Castiel se foutait de moi. Qu'il m'avait juste utiliser pour passer le temps. Si il m'aimait vraiment autant que je l'aimais… N'aurait-il pas tout envoyé en l'air pour qu'on reste ensemble ? N'aurait-il pas au moins essayé ? Ne serait-il pas venu me voir pour m'expliquer la situation et tenté de trouver un compromis ? S'il était venu. S'il m'avait demandé, je l'aurais aidé. On aurait pu gérer ça ensemble. Mais apparemment non. Il n'avait visiblement pas besoin de moi. Alors pourquoi aurait-il encore envie de rester avec moi ? C'était bête quand on y repensait. Et dire que j'avais oser croire que Castiel avait changé depuis toutes ces années et qu'il avait enfin le courage de faire face à son père et de le contredire. Mais je rejetais toujours tous sur le paternel depuis le début. Peut-être que je me mettais le doigt dans l’œil depuis le début. Peut-être que Castiel ne voulait vraiment pas que l'on soit ensemble. A croire que les tritons n'avaient pas forcément besoin de leur chant pour manipuler qui que ce soit.

_________________
❝ we are buried in broken dreams ❞ Is it fair, or is it fate? No one knows. The stars choose their lovers, save my soul. It hurts just the same. And I can't tear myself away. ©️Astra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Humainstaff
Messages : 3783
Race : Humaine pour le moment
Métier/Etudes : Actrice


"Love me, even if it kills us both"

Puis on a dansé pour oublier qu'on était pas prêts d'être heureux - Réception



Lorsque l'on ne s'autorise pas à sortir du personnage que l'on joue, on risque de tomber bien bas en essayant. Trop d'écarts ou pas assez, Castiel avait perdu de vue la limite depuis longtemps. Depuis Cally, sans doute, il l'avait frôlée, sans vraiment rien enfreindre. Mais Alix ... Alix ça avait toujours été une autre histoire, et ce depuis le départ, même s'il n'avait pas voulu se l'avouer, décrétant une erreur sans conséquences, qui ne définissait en rien ce qu'il était. Bien évidemment, il se leurrait, il n'y avait qu'à voir où il en était maintenant, à n'avoir qu'une envie, prendre Alix par la main et quitter cette mascarade qui n'en finissait pas. Il ne voulait pas de ce mariage, n'en avait jamais voulu, et si on lui demandait son avis, il n'aurait certainement pas choisi Elena. C'était assez ironique de se dire que dans un monde où on lui avait appris à haïr l'amour, il ne se trouvait capable que de ça. Désespérément, comme s'accrocher à une bouée de sauvetage, toucher du bout du doigt le réel alors qu'il vivait dans un amas de paraître et de mensonges en tout genre dont lui même ne connaissait pas l'étendue exacte.

Il était aussi facile de se perdre dans ce qu'il voulait montrer que dans ce qu'il ne montrait pas. Quelle part de lui était réelle et quelle part de lui ne l'était pas, n'était qu'image? Lui même nageait parfois dans un flou qui n'avait plus rien d'artistique à ce niveau-là. Alors le triton ne pouvait pas en vouloir à Alix de la douleur, l'incompréhension et la trahison qu'il pouvait lire dans ses yeux. Mais malgré ça, sa fierté le rattrapait. Il ne pouvait assumer le fait que le Sweetman pense réellement de lui qu'il serait capable d'une telle cruauté. Tous les moments qu'ils avaient passé ensemble, il n'en avait pas feint un seul. C'était en grande partie ce qui lui faisait peur. La véracité de ses sentiments, en opposition à l'honneur de sa famille. Le fils héritier avec un homme, une fée, qui plus est, tournant le dos à tout ce qu'il a connu jusque là, ce n'était bon que pour les téléfilms de Noël, pas dans la vraie vie. Elle, elle ne marchait pas ainsi, pas avec des paillettes, de la neige et des rires.

" Mais t'es sérieux Alix?"

La colère pointait sous son calme apparent. Il était d'ordre légendaire que Castiel avait de sérieux problèmes à contenir ses humeurs, Alix en était souvent la première victime, bien heureusement, il savait se défendre plus que bien.

" Parce que tu crois que c'est l'éclate et que je donnerais pas tout pour annuler ce mariage? J'ai envie de vomir depuis ce matin, la seule chose qui m'aide à faire passer le truc c'est ce putain de champagne hors de prix, alors ne me dis pas que tu crois sincèrement que je suis aux anges."

Sa voix était emplie du dégoût que toute cette situation lui inspirait. Son coeur lui faisait mal, sa respiration se faisait difficile. Il aurait envie de se lâcher, pleurer toutes les larmes de son corps, mais qui avait vu Castiel pleurer depuis la mort d'Ailee ? Il n'était pas si faible, il ne fallait pas qu'il le soit. Il fallait que ses pensées arrêtent de l'emmener dans des souvenirs qui lui paraissaient si proches et qui pourtant étaient si lointains. Des rires, lui tirant Alix des flammes, des promesses non dites mais partagées. Des promesses qui auraient pu tout dire. Son ton s'adoucit.

" Je ne m'étais pas senti aussi vivant et proche de quelqu'un depuis la mort d'Ailee. Croire que tu ne représentes rien pour moi est complètement stupide. "

Il aurait voulu lui dire qu'il était tombé amoureux, qu'il ne voulait pas que ça s'arrête, qu'il en mourrait probablement. Mais son égoïsme avait toujours eu quelques limites.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MUSHUWEDDING] La réception tant attendue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RUMEUR] GT6 - La mise à jour 1.05 tant attendue en approche ?
» Inazuma Eleven GO - Episode 36 (VF)
» hmmm... C'est embêtant ... HELP ME EIRIIIIIIIIN !!
» Tant de fois s'appointer...Par Grendif
» BIG JIM Nous t'avons tant aimé !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-