Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 Westland house + EVENT HALLOWEEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Messages : 464
Métier/Etudes : Je suis la Nature, je suis tout.
Westland House on the Hill
« event rp »

Partie I

La lettre, scellée d'un bouchon de cire, comme on  le faisait dans des temps bien trop anciens, a été déposée devant chaque maison, dans chaque boîte aux lettres de chaque immeuble, comme par peur de voir certains habitants de Bray y échapper. Aucun postier ne saurait dire, en revanche, comment elles sont arrivées là. Un mystère dur à éclaircir, surtout en considérant que personne, en ville, n'avait aperçu le baron depuis une bonne dizaine d'années. Rares étaient ceux à se souvenir de son physique, que l'on trouvait, de toute manière, très austère et d'une banalité qui ne prêtait pas au souvenir précis.

Si cette lettre semblait n'être qu'une invitation, que beaucoup se feraient un plaisir de ne pas honorer, elle avait de quoi intriguer. Une fête que peu, depuis deux ans, ne fêtaient car amenant avec elle les souvenirs douloureux des morts qu'avaient connus cette ville. Le retour d'un homme, le baron de Westland, que l'on aurait cru mort dans son manoir perdu sur cette colline, de l'autre côté de Cheslow. On murmurait pourtant qu'il avait installé des lampadaires sur tout le chemin traversant la forêt pour l'occasion, car tout se faisait à pied, chez monsieur le baron. Cet homme classique, qui, pourtant, ne voulait voir les habitants que sous leur jour le plus effrayant, parés de leur habillement le plus lugubre.

Dans les rues, on chuchotait. Certains disaient qu'il était mourant. Qu'il voulait annoncer son décès proche en grandes pompes, partir pour qu'on ne l'oublie pas. Idée brillante, mais est-elle vraie? Les curieux n'attendront pas pour le savoir, et se seront dirigés silencieusement à travers la forêt, par petits groupes, ou bien seuls, selon leurs envies. La marche peut s'avérer rude, je vous le garantis, car après la forêt se trouve une colline, qu'il faudra gravir pour retrouver la chaleur de l'intérieur.

Ceux ayant eu le courage ou bien la curiosité presque malsaine d'aller jusque là, sont réceptionnés par des domestiques, au nombre incalculable, taciturnes et muets, d'après ce que l'on peut en voir. Ils semblent avoir décoré le manoir sinistrement, comme s'il avait été abandonné depuis une décennie. Une fontaine extérieure semble être emplie d'un liquide bordeaux que l'on supposera être un colorant destiné à rendre la soirée encore plus marquante, mais nul doute qu'elle fait penser à du sang. Si le lieu fait froid dans le dos, ce n'est pourtant pas le cas du buffet, qui réunit traditions irlandaises, amuses-gueules et alcools à foison.

L'hôte se fait attendre, mais la musique démarre, actuelle, visant un public jeune, et la surprise fait très vite place à l'amusement pour tout le monde. Mais jusqu'à quand?



En gros

(pour mieux voir l'image - nouvel onglet)

Le Baon de Westland, figure emblématique mais supposée disparue de la ville de Bray refait surface pour organiser une petite sauterie Halloweenesque. ça sent pas bon, mais qui dit non à une soirée déguisée ? Avec alcool, en plus !

+ Plus vous êtes nombreux à participer, mieux c'est !

+ N'hésitez pas à poster dès que l'envie vous en prend.

+ La soirée est DEGUISEE, même si vous ne mettez pas un super vava pour l'occasion essayez de le montrer en rp, décrire un peu le costume, toussa toussa

+ Postez autant de fois que vous le voulez, nous déciderons en temps voulu quand poster la suite, vous n'avez pas de limite de temps (enfin moins d'un mois et demi du coup, parce que si à Noël on est toujours en train de fêter Halloween, ça le fait moyen )

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://u-legends.forumactif.org
Messages : 1768
Age du personnage : 26
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Barmaid au The Drunk Mermaid

Night of horrors
Halloween
Quand elle avait ouvert sa boîte aux lettres et avait trouvé cette invitation - au milieu de toutes les factures qui lui rappelaient sans cesse qu’elle manquait d’argent et que ses dettes s’accumulaient lentement, mais sûrement - Alexis avait hésité. Elle connaissait de réputation le Baron, parce qu’elle vivait ici depuis presque vingt ans et que cette figure légendaire de Bray était connue de tous. Ou presque, car il avait subitement disparu de la société, s’était enfermé derrière ses grilles en fer forgé, pour ne plus réapparaître, laissant ainsi les rumeurs filer bon train sur son compte. Puis petit à petit, tout le monde avait oublié jusqu’à son existence qui venait subitement de se rappeler à leur bon souvenir. Au fond, elle ne le connaissait que de nom, cet étrange Baron, elle ne se souvenait même pas l’avoir déjà aperçu, ou alors quand elle était trop petite pour s’en rappeler. Un rapide tour sur internet lui apprit que c’était toute la ville qui était invitée. Pourquoi, ça restait un grand mystère. Alexis hésitait donc à s’y rendre, parce que son humeur n’était pas des plus festives depuis quelques jours, quelques semaines même. Mais en voyant toutes les factures récupérées dans sa boîte qui rejoignaient toutes celles qu’elle n’avait pas encore pu payer, en repensant aux derniers événements - Scylla, sa disparition, Eldarion, son meurtre, Maverick, son absence, Niamh, son amnésie… - elle avait décidé qu’elle irait, histoire de se changer les idées, de boire et de fumer sans culpabilité (après tout il s’agissait d’une soirée, on faisait ça en soirée) pour oublier son présent, et puis parce que fêter Halloween seule, c’était quand même triste.


C’est pourquoi, ce soir, elle attendait patiemment que Scylla termine de se préparer, assise dans le canapé de la blonde. Elle avait légèrement forcé la main à son amie, déterminée à la faire sortir de chez elle. Depuis qu’elle était revenue, retrouvée par Hunter - à qui Alexis adressait des remerciements silencieux mais non moins sincères - elle n’était plus elle-même. Et pour cause… Rien qu’à imaginer ce qui lui était arrivé, la brune en avait des frissons. Si elles avaient abordé le sujet, Alexis avait bien senti que Scylla n’était pas encore prête à en parler plus en profondeur. Alors elle savait les grandes lignes, les plus importantes, mais elle ne pouvait rien faire pour aider son amie à aller mieux. Pas dans l’immédiat. Donc une soirée, ça lui paraissait une bonne idée. Déguisées, elles ne seraient pas vraiment elles-mêmes, et elles allaient pouvoir boire à en oublier leurs malheurs. Il fallait, de toute façon, que Scylla cesse de se cloîtrer chez elle.


La Samson avait toujours aimé Halloween, le fêtant d’abord pour les bonbons puis, en grandissant, pour trouver toujours le costume et le maquillage le plus original. Cette année, elle avait récupéré le carton où étaient rangés tous les costumes, éléments de maquillage et autres, pour Halloween. Elle avait pris une longue robe noire fluide qui lui laissait le dos complètement nu et l’avait savamment effilée et déchirée. Ses cheveux bouclés lui tombaient dans le dos et elle avait simplement complété la tenue par des talons noirs. Au fond, ce qui l’avait toujours le plus intéressée, c’était le maquillage, même si, au final, elle avait aussi fait simple. Une lentille blanche à gauche, une lentille noire à droite, le visage pâle réhaussé par un maquillage noir au niveau des yeux, desquels semblaient coulaient du sang. Ses lèvres en noir elles aussi complétaient le tout.


Entendant des bas derrière elle, Alexis se redressa pour voir comment Scylla s’était finalement déguisée. Elle eut un sourire et la complimenta sur sa tenue. Prêtes à partir, elles se mirent en route, d’abord en voiture puis à pied car le Baron avait bien spécifié que, pour pénétrer dans son domaine, cela se faisait à pied. Elles arrivèrent bientôt au début de l’allée encadrée de lampadaires qui projetaient une lumière blafarde. Très halloweenesque. D’autres petits groupes se pressaient devant et derrière elles, comme une longue procession funèbre. Dans le hall, des domestiques muets comme des tombes prenaient leurs manteaux avant de les laisser entrer dans la salle de réception, magnifiquement - ou horriblement vu la fête célébrée - décorée. Les deux amies contemplèrent un moment tous les éléments plus perturbants les uns que les autres avant qu’Alexis ne s’exclame : « On se prend un verre ? » Elle essayait d’adopter un ton aussi enjoué que possible mais ses yeux fouillaient nerveusement la salle. Il y avait certaines personnes que la brune n’avait aucune envie de croiser à cette soirée et comme toute la ville était invitée… les risques étaient bien là. Elle n’avait pas parlé à Scylla de la dernière soirée qu’elle avait passée avec Maverick. Parce qu'elle avait d'autres chats à fouetter et aussi parce qu'elle ne l’appréciait déjà pas des masses, si elle lui parlait de la dispute, de la réconciliation et du réveil brutal… À ce souvenir, la brune se passa machinalement la main sur la gorge, là où les marques avaient pourtant disparues. Arrivée au buffet, elle attrapa deux verres, les remplit de vodka et de redbull puis tendit un des verres à la Maddox.

fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1392
Age du personnage : 22
Race : Oracle
Scylla ∞ Alexis & everybody

Sortir, une idée qui m’effraie autant qu’elle me met en colère. Elle m’effraie parce que je ne veux pas croiser par hasard mes ravisseurs et ne pas être capable de les reconnaître et me met en colère parce que j’ai la sensation qu’on me force la main et qu’on ne veut pas comprendre mon calvaire. Je sais que c’est faux, Alexis est très compréhensive et prend soin de moi. Je sais qu’elle a été très inquiète lorsque j’ai disparu et qu’elle a été la première à venir à mon chevet quand Hunter m’a retrouvé. Mais malgré tout, je n’ai pas envie de voir du monde, je n’ai pas envie de parler, de m’amuser, de faire comme si tout allait bien alors que non, rien ne va. On m’a volé mon pouvoir, on m’a volé ma vie et je dois faire avec les restes. Je ne suis plus une tempestaire, je ne suis qu’une humaine parmi tant d’autres. Ce pouvoir qui me définissait n’est plus et je dois toute me reconstruire. Associé à cela le fait qu’on m’a kidnappé et que c’était loin d’être une partie de plaisir, j’ai du mal à reprendre pied dans ma vie. Mais est-ce un crime de pleurer toute la journée ? De ne plus aller au travail ? D’avoir virer sa cousine parce que ce n’est qu’un parasite et qu’à un moment donné, ça suffit ? Non je ne crois pas, je suis humaine, je ne peux pas tout gérer comme une héroïne, on n’est pas dans un film, la vie ça fait mal, point.

Mais voilà, dire “non” constamment pour sortir ça va bien 5 minutes mais à force les gens se lassent. Je m’en fous personnellement mais même moi ça me fatigue de lutter pour rester en “sécurité”, même si ça ne veut rien dire parce que si on veut encore me faire du mal, ce n’est pas ma porte d’entrée qui va les arrêter. Aujourd’hui Alexis a insisté plus que d’ordinaire, ce n’est pas son genre, en général elle est très compréhensible mais ça avait l’air de lui tenir à coeur d’aller à cette soirée. Elle m’expliqua que ça me ferais du bien de sortir, que déguisée personne ne me reconnaîtrais et que je pourrais être qui je le voulais ce soir. Je rêverais n'être personne, est-ce que c'est possible ? Installée devant mon miroir, je fixe mon reflet, perdue, meurtrie et triste. Pourrais-je redevenir celle que j'étais avant ? J'ai un doute sur la question, je sens que la Scylla d'avant n'est plus et j'ignore qui est celle qui la remplace. Je sais que tant qu'on est entouré, on peut surmonter n'importe quelle situation mais pour le moment je n'ai envie de voir personne. J'en ai marre de raconter mon histoire, de prétendre que ça va alors qu'à l'intérieur je hurle ma détresse et mon désarrois. Non, je ne vais pas bien, comment le pourrais-je ? On m'a volé mon identité et ma sécurité et pour quoi au juste ? Pour supprimer le surnaturel de ce monde ? C'est totalement ridicule. Pour le moment je me terre, mais viendra un jour où je sortirais de l'ombre pour me battre. J'ignore encore comment, ni même quand, mais je le ferais, soyez en sûr.

Je fixe le masque noir que j'ai d'une autre soirée déguisée, cela ne cache pas en entier mon visage mais ce sera déjà une bonne chose d'être à moitié dissimulée. J'ai enfilé une robe noire simple, sans chichi ni quoi que ce soit qui fasse Halloween. Le masque fera tout et si les gens n'aiment pas alors tant pis. Un maquillage noir, des ongles noirs, des collants noirs, des chaussures noirs, il n'y a rien de ma personne qui ne soit pas à l'image de l'obscurité. Je ne me sens pas mieux ainsi vêtu mais j'arriverais bien à tenir un peu durant cette soirée ainsi, jusqu'à ce que ce soit trop pour moi et que je décide de me précipiter chez moi pour continuer à me cacher. Je finis par rejoindre Alexis qui m'attends dans mon salon. Elle me complimente sur ma tenue et une fois que nous sommes toutes les deux prêtes, nous y allons. Je ne connais pas du tout la personne qui fait cette soirée, j'ai un très vague souvenir d'en avoir entendu parler, mais sans plus. Nous commençâmes en voiture avant de finir à pied. J'aurais préféré que nous nous garions le plus proche possible de l'entrée mais ce n'était pas possible visiblement, pour mon plus grand déplaisir. L'ambiance était au rendez-vous, sauf que moi je n'avais véritablement aucune envie d'être ici, alors quand Alexis proposa un verre, je me jeta sur l'occasion. « Oui, avec plaisir ... » J'aurais presque même proposé la bouteille, mais ça ne se fait pas dans ce genre de réception. Je ne me sens pas à ma place et surtout pas rassurée, mais j'essayais de me dire que mon visage était dissimulé sous ce masque, il serait donc plus difficile de me reconnaitre ... en tout cas je l'espérais.
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Night of horrors
Halloween
Tu jetais un oeil à ton cellulaire, jetant un rapide coup d’oeil, encore et encore, aux messages qu’elle t’avait envoyé. Et tu n’avais pas eu le courage de lui répondre, pas eu le courage de prendre ton téléphone et de peser sur la touche envoyer. Parce que tout ce que tu revoyait c’était tes mains autour de son coup, cette terreur dans son regard, tout ce que tu voyais c’était les marques rouges qui commençait déjà à se former. Tu n’avais pas pu, tu n’avais pas pu rester, et encore moins affronter ce que tu venais de faire. Elle était mieux loin de toi, n’est-ce pas? Et depuis cette journée, tu avais fuit, tu t’étais enterré dans ton appartement miteux, tu avais défait ta prothèse, et tu t’étais gorgé d’émission de télévision. T’avais même pas été travaillé en fait. Putain que tu es pathétique Maverick. Parce que tu crois que c’est en fuyant le monde, en fuyant ce que tu as fait que tu vas oublier? Qu’en regardant Supernatural pendant des jours que ça allait changer quoi que ce soit? Jusqu’à ce que Sol et Raphaël débarque dans ton appart, un sac à la main, une lettre dans l’autre. T’es dans le trouble, Maverick, et tu le sais, mais ça te fait du bien en fait. Ils ne te forcent pas la main pour te sortir de ton trou, tu entre dans le plan à pied joint. Parce qu’au bout de la saison cinq, tu en avais un peu marre en vrai, tu n’avais jamais vraiment été le genre de mec à s’apitoyer sur ton sort, t’allait pas commencer maintenant. Alors t’avais enfiler le costume, en riant en gorge déployé. Les trois mousquetaires, ils t’avaient amené un putain de costume de mousquetaire. Tu aurais mieux été en pirate en vrai, t’aurais pu mettre un crochet à la place de ta main manquante, ça l’aurait été dans l’ambiance non?


Tu avais vaguement entendu parlé du Baron, après tout, tu étais né ici, tu avais quand même vécu dans le coin pendant quinze ans avant de fuir. Et jeune, tu avais été de ceux qui avait alimenté les rumeurs, tu avais été de ceux qui aimait raconter, qui aimait rire, et surtout, qui aimait les défis. Tu ne te souvenais pas trop quand, t’avais décidé avec des potes que t’allais faire un tour dans son manoir, t’allais percer à jour le secret, mais au final, tu ne l’avais jamais trouvé le foutu manoir. Tu devais être affreusement aveugle en fait. Parce que maintenant que tu y étais, alors que tu voyais la grosseur du domaine, tu te demandais comment tu avais fait pour ne pas l’apercevoir. Ton chapeau sur la tête, épée d’escrime à la taille, tu ne voulais même pas demander à Raphaël où il les avaient trouvés, un costume d’époque avec cette étrange cape bleu des mousquetaires. Tu riais, un sourire aux lèvres, alors que vous marchiez vers l’entrée. À peine entré, tu t’arrêtais un instant, passant tes yeux sur la foule, cherchant une certaine brune du regard. Tu ne savais pas si elle allait y être, tu n’avais aucune idée en fait. Et tu n’avais aucun droit de le savoir. Tu t’approchais du buffet, attrapant une bière, en ramenant deux aux deux autres mousquetaires. “Vous avez un plan maintenant que vous m’avez capturé sauvagement?” Un sourire, un rire alors que tes yeux glissaient encore de personnes à personnes, jusqu’à ce qu’ils se posent sur elle. Putain de merde. Tu posa son regard sur elle, non, tu n’avais pas envie de regarder ailleurs en fait. Et puis elle était belle, beaucoup trop belle pour ton propre bien en fait, mais en même temps, tu étais peut-être un peu biaisé. Après tout, tu n’avais jamais vraiment arrêté de l’aimer, même après une décennie, tu traînais toujours avec toi cette photo d’elle. Tes yeux se posant sur son coup, non, il n’y avait plus de trace, comme si ce que tu avais fait n’était plus qu’un mauvais souvenir en fait. Tu savais qu’elle ne t’en voulais pas, ses messages, ils le disaient tous, mais tu avait peur de toi en fait, peur de ce que tu lui ferais si tes cauchemards remontaient à nouveaux. Et ils remontaient toujours au final.

fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 322
Age du personnage : 28
Race : Fée
Métier/Etudes : Rugbyman
This is Halloween !
Pumpkins scream in the dead of night •••
Les petites sauteries mondaines, ça lui allait bien cinq minutes. Cette lettre d'un baron dont il ignorait jusqu'à présent l'existence, il l'avait balayée d'un haussement d'épaules. Il n'avait jamais fêté Halloween étant gamin puisque ce n'était pas encore inscrit dans les mœurs norvégiennes et même en Irlande ça ne l'avait jamais particulièrement intéressé. Le facteur nostalgie de l'invitation ne prendrait pas avec lui. Du moins c'est ce qu'il se disait jusqu'à ce qu'il entende cogner à sa porte, qu'il l'ouvrit sur un Raphaël costumé, un Raphaël qui lui proposa d'aller à cette soirée à trois avec Maverick. Déguisés. Il n'en fallut pas plus pour convaincre Sól de se coiffer de l'élégant chapeau d'un mousquetaire. S'il avait su, il se serait laissé pousser une moustache.

Des suites de cette séance intempestive d'essayage, les deux gais lurons s'en allèrent à l'autre bout du quartier sortir Maverick de son trou. Celui-ci n'émit pas plus de protestation, ils étaient fins prêts à faire des bêtises. Comme il marchait vers le manoir, il contemplait la grande croix blanche sur son poitrail. Elle était entourées de flammes dorées, les branches étaient terminées par des fleurs de lys toutes argentées, la croix elle-même n'était en fait plus tout à fait blanche. Ses talonnettes claquaient au sol, le tissus léger de ses manches bruissait au contact de son épaisse cape bleu lapis. Ces costumes étaient incroyablement beaux. Il jeta un regard suspicieux au génie. Skjeggestad n'oserait jamais lui demander où il a pu dénicher de tels habits, et c'était peut-être mieux ainsi.

Enfin, ils arrivèrent. La demeure était splendide, au moins ils ne faisaient pas tâche ainsi vêtus. Sól ôta son gant avant de saisir la bière que lui tendait son comparse tempestaire. « Je n’appellerais pas ça une capture vu comme tu t'es laissé faire... » Il réfléchit un instant. Que faire pour rendre tout ça divertissant ? Il bût quelques gorgées, fronça les sourcils en sentant l'alcool froid glisser dans son œsophage. C'était bien un truc de Danois. Il reprit : « Le plan, c'est que nous allons saboter cette soirée. Bon, nous ne sommes que trois et vu la taille de l'endroit sans compter le nombre d'invités déjà présents, ça ne sera pas si simple. Néanmoins, si on s'applique suffisamment on pourra déjà foutre en l'air deux trois trucs. Du moment qu'on ne fout pas en l'air nos costumes. » D'un geste il balaya la plume qui lui retombait devant les yeux. Il se félicita intérieurement d'avoir employé à l'oral un mot comme "néanmoins". « Qu'en dis-tu, Raphaël ? Enfin, si vous voyez des gens que vous connaissez et dont vous ne voulez pas pourrir la soirée, c'est comme vous le sentez. » C'était une invitation au défi. Ça le démangeait de ruiner cette belle réception. Et puis, n'était-ce pas le genre de choses qui se font à Halloween ?
© 2981 12289 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3576
Race : Triton
Métier/Etudes : Officiellement gérant de TDM. Membre du SC Tritons


"the dark side of the moon"

Et ils sortirent de l'ombre, clamant que la nuit leur appartenait, à eux les morts plus qu'aux vivants - Halloween



Il était hors de question que Castiel rate cet événement si singulier, et qui devait pourtant cacher quelque chose de plus fort encore. Même si cette idée lui avait traversé l'esprit, il ne fallut pas plus de dix minutes après le passage du courrier pour que Gideon l'appelle, le sommant de se rendre à cette fête pour en découvrir plus sur le baron. être la deuxième personnalité la plus citée en dehors du maire n'avait rien pour plaire au patriarche, mais il ne voulait en aucun cas se risquer à se rendre lui même à cette fête. Gideon n'avait jamais été ami des réceptions mondaines, alors les soirées où l'alcool coulait à flots, n'en parlons pas. Pour lui, le baron était devenu fou, sénile, et essayait à tout prix de reprendre une popularité perdue en se faisant esclave des désirs de la jeunesse. Mais savait-on jamais, il était possible qu'il se trompe et que le but de cette soirée oit plus obscur. Car sinon, pourquoi ressurgir soudainement après des années de silence?

L'excuse était bonne pour s'échapper de chez lui. Alors il n'avait pas tardé à enfiler ses habits habituels, une paire d'ailes noires et des lentilles de contact qui rendaient ses yeux obscurs comme ceux d'un démon. Un peu d'humour noir pour faire face à la situation actuelle, ou pourquoi pas, pour mettre hors de lui un démon caché, permettant d'afficher ses faiblesses. Il n'y croyait pas trop, mais l'idée de se foutre ouvertement de la gueule du destin ne lui avait pas spécialement déplu, alors il avait décidé de faire comme ça. Castiel prit son temps pour arriver à la demeure du baron. Il espérait qu'Alix ne soit pas de la partie, ayant encore du mal à lui faire face après la réception. S'il continuait à se dire que ses sentiments s'étaient enfuis, ce n'en était pas moins faux, et il ne lui suffirait que de peu pour retomber dans le mal.

La vue de la fontaine le fit momentanément oublier le fil de ses pensées, et une grimace vint peindre son expression. Il ne savait pas à quoi jouait le baron, mais il s'y était donné à coeur joie. Même le visuel de son manoir avait des airs d'outre tombe. Sans parler des toiles d'araignées, que Castiel espérait fausses, projetant leurs ombres sur les murs, comme un rappel sinistre de la fête qui se déroulait à l'intérieur. Lorsqu'il entra dans la pièce principale, il ne put s'empêcher d'être étonné par l'affluence. Apparemment, le baron en avait intrigués plus d'un. En tournant la tête, il eut tôt fait d'apercevoir Alexis et Scylla, qu'il rejoignit en quelques coups de coude. Observant sa meilleure amie, il hésita, avant de finalement prendre la parole. " Vous êtes ... Sinistrement agréables à regarder." Ils ne s'étaient pas revus depuis la soirée qu'ils avaient passé ensemble, et il avait un peu peur de la tension qui pouvait en émaner. Alors l'humour était sa meilleure défense.

Code by Sleepy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1768
Age du personnage : 26
Race : Tempestaire d'eau douce
Métier/Etudes : Barmaid au The Drunk Mermaid

Night of horrors
Halloween
Ravie que Scylla accepte un verre, Alexis s'empressa de les servir. Elle voyait bien que sa meilleure amie était nerveuse, pas du tout à l'aise alors que les soirées comme ça, elles avaient toujours aimé y aller. En se mettant à sa place, la brune se disait qu'elle réagirait exactement pareil, en ayant l'impression d'être constamment observée, épiée, suivie. Sa main attrapa celle de Scylla et ses doigts serrèrent un peu les siens. « Je suis là, je ne te lâche pas d'une semelle. » Elle savait bien qu'il n'y avait pas que ça. Bien sûr, la peur de croiser ses agresseurs était bien présente, elle n'imaginait même pas ce que devait se dire la blonde : et si elle les croisait sans le savoir, et si elle les connaissait... Et, pire que tout, Alexis ne pouvait pas imaginer ce que ça faisait de perdre son pouvoir. Elle savait que Scylla avait été... exorcisée était le mot qui définissait mieux ce qu'il s'était passé mais jamais la Samson n'avalerait ça. On n'exorcisait pas des personnes aussi bonnes et gentilles que Scylla. Elle n'était pas un monstre et elle n'était pas meilleure maintenant qu'elle avait perdu son pouvoir. Et cette perte, Alexis ne pouvait rien faire pour la combler, pour apaiser la douleur qu'elle provoquait. Alors elle se contenta de serrer un peu plus la main de son amie. Avisant un ruban qui entourait une chaise, elle l'attrapa et le défit. Il était pas mal long, assez pour qu'elle l'attache à son poignet et à celui de son amie sans que cela n'entrave leurs mouvements. « Voilà, comme ça, on ne risque pas de se perdre. Et tu seras obligée de m'accorder une danse. » La jeune femme adressa un sourire à son amie. Elle ne pouvait pas faire grand chose pour l'aider à aller mieux, mais peut-être que des petites choses de ce genre pourraient l'aider à ce sentir plus sereine. Peut-être. Alexis essayait de jongler entre une certaine insouciance pour essayer d'aider Scylla à oublier, un court instant, ce qui lui était arrivé. Mais en même temps elle faisait toujours attention à lui montrer qu'elle se préoccupait de son état, parce qu'il était hors de question que Scylla pense qu'elle ne pouvait pas parler à Alexis le moment où elle aurait besoin de lâcher tout ce qu'elle devait retenir en elle.

Détournant la tête un instant pour contempler à nouveau la salle qui se remplissait au fur et à mesure, Alexis sentit son sang se glacer quand elle posa son regard sur Maverick. Alors il était là, il était venu. Déguisé en mousquetaire, il était entouré de deux autres hommes, déguisés de la même manière. Deux amis à lui qu'elle ne connaissait pas, même pas de nom, une nouvelle preuve s'il en fallait que leurs chemins s'étaient vraiment éloignés. Le voyant rire avec ses amis, sembler si heureux, son sang ne fit qu'un tour et elle sentit la colère monter. Depuis qu'il était réapparut dans sa vie, c'était les montagnes russes : de la joie de le retrouver, puis l'incompréhension après la soirée où il l'avait étranglée et où il avait fuit, l'énervement parce qu'il ne répondait pas à ses messages... Et quand ils s'étaient recroisés, il y a peu... Une nouvelle dispute, de nouvelles incompréhensions, et beaucoup, beaucoup trop de colère. Avalant son verre d'un seul coup, la brune le remplit aussitôt. Sous le coup des émotions beaucoup trop violentes et contradictoires qu'éveillait à chaque fois Maverick en elle, elle avait l'impression que son crâne allait exploser. Boire, elle sentait qu'elle allait beaucoup boire. Détournant le regard pour ne pas croiser le sien, elle se passa une nouvelle fois la main sur le cou, machinalement, un tic acquit en bien peu de temps. Elle préférait encore laisser la colère effleurer la surface plutôt que de laisser la place à la tristesse. Pas ce soir. Se rendant compte qu'elle était plongée dans le silence depuis qu'elle avait vu Maverick et que Scylla ne parlait pas non plus, elle chercha quelque chose à dire pour s'éloigner de ses pensées peu heureuses, mais c'était pas facile de trouver un sujet de conversation quand la seule chose qui occupait son esprit c'était sa relation chaotique et probablement complètement foirée avec Maverick. Malgré la colère, parce que si elle était prête à reconnaître ses torts, la pensée de ce qu'il avait fait suffisait à la faire entrer dans une colère froide, cette seule idée lui comprimait le coeur au point qu'elle avait l'impression d'avoir le souffle coupé. Mais ce soir, elle ne pouvait pas se permettre de rester coincée là-dedans, elle voulait que Scylla profite de cette soirée. « Je me demande si le Baron va faire une apparition... »  Après tout, ils étaient ses invités...

Avisant quelqu'un qui s'approchait dans leur direction, elle reconnut rapidement Castiel et, avant qu'il ne les rejoigne, elle vida une nouvelle fois son verre cul-sec. Franchement, si elle s'était un peu penché sur la question, elle se serait trouvé pitoyable d'avoir besoin d'alcool pour affronter son meilleur ami. Mais il avait l'air aussi gêné qu'elle. Depuis la dernière fois, ils avaient juste échangés quelques messages. Ce qui n'empêchait pas la Samson d'être sincèrement ravie de le voir. « Et toi tu es... démoniaque. » Alexis lui adressa un petit sourire - piètre sourire en vérité - et se resservit un verre en poussant un long soupir. Elle était venue pour aider Scylla à sortir de chez elle, elle voulait boire avec sa meilleure amie, danser avec elle, et profiter d'Halloween pour lui remonter le moral autant que possible. Et elle se retrouvait cernée de toute part par les conneries qu'elle accumulait depuis des jours. Et par des souvenirs, auxquels elle ne voulait pas penser, mais qui n'étaient pas bien loin, comme Eldarion... Son regard balaya une nouvelle fois distraitement la salle et en apercevant les trois costumes de mousquetaires elle devint livide - même si ça ne devait pas être très voyant grâce à son maquillage. Si Maverick voyait Castiel ou inversement... quelle merde, pourquoi était-elle venue ici ce soir.

fiche by coula

C'est pas ouf sorry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 146
Age du personnage : 28
Race : Tempestaire de lave.
Raphaël était intenable. Ce n'était ni inédit, ni un secret particulièrement bien gardé ; il lui suffisait d'un rien pour partir au quart de tour et rares étaient les personnes capables de le stopper dans son élan - et la grande majorité de ces dernières était plus apte à l'encourager dans ses velléités. L'apathie était sa pire ennemie et il détestait se retrouver bloqué, ne serait-ce que d'en avoir la sensation ; pourtant, l'un comme l'autre flirtaient un peu trop avec son quotidien depuis "l'incident."
Il l'avait surnommé ainsi pour ne pas lui donner d'importance, mais c'était un réconfort fallacieux, évidemment. Sa liberté toute relative, causée par le grimoire de Rosakov, le terrifiait au plus haut point ; s'il ne portait aucune affection au plan astral dans lequel il se retrouvait entre deux invocations, l'alternative d'être coincé sur Terre était beaucoup, beaucoup plus effrayante.

Forcément, il sautait sur la moindre excuse pour oublier et faire comme si de rien n'était ; il était en colère, avait besoin de se défouler, et ce sans trahir son ressenti profond à Balthier, auprès de qui il mentait allégrement en prétendant que son statut d'élu lui avait permis de passer outre les effets du satané bouquin. Un mensonge dont ils avaient tous les deux conscience, mais dans lequel ils se complaisaient absurdement, histoire de se rattacher à quelque chose, s'empêcher de sombrer tout à fait dans ce que la vérité sous-entendait.
Lorsqu'ils avaient reçu le tract pour la fête d'Halloween, Raphaël avait saisi l'occasion sans hésiter, extirpant la moindre parcelle de l'histoire du baron à son magicien pour mieux préparer son coup. Bien entendu qu'il allait tout faire pour connaître le fin mot du schmilblick - et il n'allait certainement pas être seul.

Il ne faisait rien à moitié, cependant, aussi s'était-il paré des plus beaux costumes de mousquetaires historiques qu'il ait pu dénicher (et il avait ses sources, qu'il garderait bien gardées) avant d'aller chercher Sol et Maverick. Son euphorie ne laissait rien transparaître de ses émois profonds et, en un sens, il avait été soulagé de voir qu'il n'aurait pas besoin de motiver ses compères de toujours - il n'était pas certain qu'il aurait su le faire sans se montrer trop pressant, trop agressif.
Il avait fait l'idiots tout le trajet durant, improvisant des rixes au fleuret et alpaguant les passants de son meilleur français d'époque - il alla même goûter l'eau rougeoyante de la fontaine, mais sa superbe s'envola quelque peu lorsqu'il la recracha en une expression d'horreur et en se plaignant les minutes qui suivirent qu'il allait choper la dysenterie. Au moins fut-il relativement plus posé lorsque le trio passa la porte du manoir.

Oh, cela ne durerait pas assez longtemps pour sauver la fête d'Halloween du courroux de la Triforce, mais Raphaël esquissa sagement un sourire lorsque Maverick lui tendit une bière - dont il vérifia l'absence d'alcool d'un coup d'œil machinal, bien qu'il ne doutait pas du respect de son ami pour son abstinence à la chose. « Ce que j'en pense, Sis, c'est que je n'aurais pas dit mieux moi-même. » Il leva le nez vers l'une des immenses fenêtres. « Avec un peu de chance, il y aura de l'orage, et tu deviendras le maître de la soirée. » Il lui glissa un coup d'œil complice et s'apprêtait à rajouter quelque chose lorsque son attention s'attarda sur Maverick et d'un air intrigué, il suivit son regard pour tenter de comprendre l'étrange changement qui s'était opéré sur son expression. « Ça va, Bro ? Ta cape est trop serrée ? Tu tires une drôle de tronche. » Pas le plus subtil, ni le plus délicat, certes ; mais il n'avait jamais vu Alexis qu'en photographie et pas assez longtemps pour la reconnaître sous un costume, aussi sobre était-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1392
Age du personnage : 22
Race : Oracle
Scylla ∞ Alexis & everybody

L'endroit me faisait froid dans le dos mais n'était-ce pas le but recherché au final ? Après tout, c'était Halloween, il fallait faire peur et le Baron c'était vraiment donné du mal pour y parvenir, pas de doute. Avant, ça m'aurais fait rire et en même temps fasciné, je suis littéralement incapable de décorer une pièce comme ça. En fait je suis nulle en décoration, je n'en mets jamais, non pas que je n'aime pas, mais je n'ai aucun goût, ça fait bancal quand je tente de faire quelque chose. Après ce n'est pas un drame, moi je m'en remets facilement, j'ai fais mon deuil depuis longtemps, mais il est vrai que je trouverais ça vraiment cool d'apprendre à décorer ma maison pour un événement particulier dans ce genre. Enfin ça, c'était avant, avant le kidnapping, avant l'exorcisme, avant que je n'ai peur de ma propre ombre. Aujourd'hui cette maison me donne froid dans le dos et je regrette amèrement d'être ici. Tout est si lugubre, si ... effrayant, que je suis prête à lever mon chapeau au Baron pour le travail qu'il a abattu pour réussir tout ça. Après je ne dis pas que je suis peut-être la seule à ressentir tout ça parce que je suis traumatisée, mais en tout cas pour moi il a un 10/10 en décoration.

Je ne cherchais pas particulièrement à cacher mon trouble, soyons honnête, mais j'aurais aimé qu'Alexis ne le remarque pas immédiatement en me regardant. Cela dit, comme à son habitude, elle me montra son soutien, me tenant la main, me disant des paroles réconfortantes pour me mettre à mon aise et pour m'apaiser un peu, l'espace d'un moment. J'aimerais pouvoir tout lui dire, tout partager comme avant, mais j'en suis littéralement incapable. Les mots se bloquent dans ma gorge et j'ai envie de pleurer. Je suis angoissée quand je pense à tout ça, alors j'évite de focaliser mon esprit sur le passé, il ne faut pas, même si c'est très difficile. J'esquisse un pâle sourire, afin de remercier ma meilleure amie pour tout ce qu'elle fait et quand je la vois s'éloigner un cours instant, je me sens paniquée. Qu'est-ce qu'elle fait ? Ne vient-elle pas de me dire qu'elle ne me lâcherait pas ? Elle revient aussitôt, chargée d'une sorte de ruban qu'elle m'attache à mon poignet et au sien. Vient-elle ne nous lier avec un ruban ? La surprise se lit sur mon visage avant de rire légèrement. « Je vais être obligée de te suivre jusqu'au bout du monde maintenant ... » Lui dis-je en plaisantant, même si au fond je le pensais. J'avais une totale confiance en elle et ce n'était pas ça qui me bloquait. Je la savais digne de confiance et forte si le besoin s'en faisait sentir et je savais que quand je le pourrais, je pourrais tout lui dire et compter sur elle pour remonter la pente, mais je n'étais pas prête. Il fallait d'abord que je digère la situation et que je l'accepte, avant d'en parler et ce n'était pour le moment pas d'actualité.

Plongée dans le silence, je n'avais tout d'abord pas remarqué qu'Alexis ne parlait plus et qu'elle avait l'air morose. Pour être honnête, j'étais une très mauvaise amie ces derniers temps, bien trop centrée sur ma petite personne pour me rendre compte que les autres aussi avaient leurs propres problèmes. Je n'eus pas le temps de tourner mon regard vers l'objet des idées noires de ma meilleure amie qu'elle venait de reprendre la discussion. Elle se demanda si le Baron viendrait à cette soirée. C'était la sienne, on pouvait donc supposer que oui ? « Ca serait un peu étrange de faire une soirée où on ne participe pas, non ? » Je ne le connaissais pas, mais à mes yeux ça n'était pas logique ce genre de chose. Ce fut sur ces entrefaites qu'une nouvelle personne vint nous rejoindre : Castiel. Je l'avais rencontré sur le bord de la mer, il y a de cela quelques mois et nous nous étions revus plusieurs fois. Ce n'était pas un véritable ami, au sens propre du terme, mais il restait néanmoins quelqu'un que j'appréciais, surtout depuis que je savais qu'il était très proche d'Alex. « Je ne m'attendais pas à voir autant de monde à une soirée d'un mec qu'on n'a pas revu depuis des lustres ... »
code by Silver Lungs

_________________
I'm lost in my head
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

Night of horrors
Halloween
Tu pris une gorgé de la boisson à ta main, t’empressant de réagir au paroles de Sol, prenant un grand air offusqué avant de rire au éclat. “Oh. Allez. J’étais sagement chez moi entrain de regarder mon émission quand vous avez débarquez sans criez gare. J’appelle ça un enlèvement moi.” Tu n’y croyais pas toi-même à vrai dire, tu avais eu plus que besoin de cette diversion. Comme si tous les deux avaient sû de ce que tu avais besoin. Et puis, tu ne disais jamais non à une fête, surtout si vous étiez tout les trois réuni avec la grave intention de foutre le bordel. “Et qui dit orage, dit vent. De quoi tout foutre en l’air sans même une once de regret!” Malgré que ce foutu manoir était rempli de courant d’air, tu fis voler le chapeau de Sol avec un clin d’oeil, le faisant s’écrouler sur le plancher avec délicatesse. Tu n’utilisais plus autant ton pouvoir qu’avant, que lorsque tu étais dans le groupe de mercenaire, mais tu te pratiquais assez fréquemment, tu avais bien trop peur de le voir disparaître alors qu’il comblait bien des manques dans ta vie, dont la perte de ton bras. Il t’arrivais beaucoup trop fréquemment de la compenser avec ton pouvoir, surtout lorsque tu perdais l'équilibre en fait.


Tu aurais dû te douter qu’il allait voir clair dans ton jeu, qu’il allait savoir qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas, après tout, il n’était pas ton bro pour rien. Même si cela ne faisait que quelques mois, il te connaissait mieux que bien d’autres. Et au final, ça t’allais en fait, tu n’avais jamais vraiment eu une relation aussi forte avec d’autres que lui et Sol. Tous les trois, la triforce. Tu tripotais ton avant-bras, là où ton tatouage guérissait toujours, un léger sourire sur tes lèvres. “C’est ça Bro. En plus de m’enlever, tu m’as foutu un costume trop petit! Dire que je comptais sur toi pour jamais me laisser tomber, je suis déçu.” Le costume étant loin d’être trop petit, le sarcasme perçant dans ta voix, le sourire s’étirant, tu ne ratait jamais une occasion pour faire un peu de sarcasme, pour le taquiner un peu, pour oublier qu’au final, tu te retrouvais dans la même pièce que celle que tu fuyais depuis des jours. “Sérieusement, tu te souviens d’Alexis? La fille sur la photo que j’avais dans mon portefeuille et que tu as volé sans même une once de pitié pour moi? Je vous en ai pas parlé, mais je l’ai revu il y as quelques semaines, et bon, disons que la soirée c’est mal terminé. Du coup, elle est là. Ici.” Au final, tu regrettais un peu d’être venu à cette soirée, pas parce que tu ne t’amusais pas, pas parce que tu ne voulais pas être avec le reste de la triforce, mais plutôt parce que tu ne voulais pas vraiment te retrouver dans la même pièce qu’elle. Parce que ce que tu ne disais pas, c’était que tu l’avais revu entre temps, deux fois. La première où tu lui avais foncé dedans et qu’elle avait finit par avouer qu’elle avait couché avec l’autre mec, juste avant que celui-ci se fasse assassiner et la deuxième fois où elle t'avait trouvé endormi avec Niamh, nu. Bon, tu n’avais aucun foutu souvenir de ta soirée, ni de ta nuit, c’était un grand trou de noirceur en fait, mais tu te doutais bien que tu avais dû coucher avec elle. Tu étais peut-être un peu lent sur la détente, mais pas totalement con non plus, après tout, quand un homme et une femme se retrouvaient tous les deux nus dans le même lit c’était rarement pour faire jasette. Ton regard qui la regardait de nouveau, croisant le sien. Tu avais mal, tu avais honte, mais surtout tu te sentait trahi. Au plus profond de ton âme, tu avais l’impression qu’elle t’avait arraché le coeur pour mieux le pétrir entre ses mains, mais même après tout ça, tu voulais toujours lui appartenir, tu voulais toujours qu’elle soit tienne. Au point que tu ne voyais rien d’autre qu’elle, dans cette salle qui donnait la chair de poule, tu ne voyais qu’elle. Tu te forçais à détourner le regard, à regarder tes deux amis, un sourire aux lèvres. “Allez! On fait quoi comme coup? Tu peux rendre des trucs inanimés vivant? Tu sais, toutes ces fausses araignés?” Tout pour changer de conversation, pour remettre tes idées en place, même si tu te doutais que la réponse à ta question était un gros non.

fiche by coula
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Westland house + EVENT HALLOWEEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Event] Halloween
» Attention spoiler : l'event d'halloween
» [Achevé] Relais Halloween
» Event Halloween
» event halloween:attaque de zombie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-