3 exorcismes pour le prix d'un (Isleen & Azraël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Azraël ∞ Isleen

Mon monde ne tourne pas rond, c'est un fait mais il faut bien avouer que là, nous avons atteint des sommets cette nuit. Je sais que je suis loin d'être une personne très équilibrée, il faut bien dire ce qui est. Je n'ai pas eu une éducation normale, il était évident que ça allait laisser des marques d'une façon ou d'une autre. Nous avons appris que le surnaturel c'est mal, que Dieu n'a jamais voulu ça et que nous avons été envoyé sur terre pour rétablir l'ordre des choses. Grosso modo, c'est plus ou moins la doctrine que mon père nous a bassiné durant toute notre enfance à mes frères et à moi. Je ne vais pas prétendre que j'y crois vraiment aujourd'hui, même si ça m'a forcément marqué, je rationalise un petit peu plus que quand j'étais enfant. Cela ne m'empêche pas de détester les créatures et de prendre énormément plaisir à les chasser. Peut-être que si, comme Nath', je détestais les chasser, je pourrais éprouver une certaine forme de compassion pour elles, allez savoir, mais ce n'est pas le cas alors pourquoi avoir de la pitié ? Pourtant vous allez me dire, en ayant couché avec une fée durant 8 ans et ayant eu un fils d'elle, je devrais me montrer plus clément pour les créatures. Ben non, je suis un parfait enfoiré. Hazel c'était une erreur, j'aime en tout cas à le croire en ce moment. En même temps quoi de plus normal, elle me tape sur le système à toujours vouloir se montrer plus maligne que les autres. Quand à mon fils ... je ne préfère pas y penser. Je ne l'ai jamais rencontré et c'est très bien comme ça. Pour nous deux, il est préférable qu'on ne se rencontre jamais. Quand j'en aurais fini à Bray, je partirais et tournerais le dos à la seule famille qui souhaite m'avoir à ses côtés mais que je rejette du mieux que je le peux.

Bref, tout ça pour dire que je vis dans un monde un peu particulier, où l'on apprend à chasser des créatures magiques, sous prétexte qu'elles sont impures. Au début on y croit et on met du coeur à l'ouvrage pour remplir sa mission, ensuite on y croit plus trop mais on a tellement pris le goût de chasser des êtres "humains", si on peut les appeler ainsi, qu'on continue par plaisir, par goût du sport et parce qu'il faut bien que quelqu'un s'en charge. Je ne suis pas le plus équilibré de la famille, c'est Nathanël sans conteste qui doit l'être, même si à mes yeux il n'est que le maillon faible. Mais je ne suis pas non plus le plus timbré, l'honneur revient à Balthazar qui sombre lentement dans la folie sans que je ne puisse rien faire pour l'arrêter. Et il faut bien avouer que parfois je n'ai pas envie de l'aider ... Ce soir, il m'a démontré qu'il était vraiment capable de tout, même du pire et que des idées tordues, il en avait à la pelle. Le mec est rentré dans ma chambre en pleine nuit, genre 2h30 du matin et sans délicatesse aucune, a donné un coup sur le lit pour que je me réveille. Braquant une arme dans sa direction, je me suis dis que le mec est sacrément con pour réveiller un chasseur de cette façon, sauf si l'idée de la mort ne l'effrayait pas ou ne lui avait peut-être pas traversé l'esprit .... et vu que l'on parle de Balthy, je me dis que c'est peut-être un peu des deux. Bref, le mec me réveille sans aucune délicatesse, il a de la chance que je ne tire pas par réflexe. Bref, je suis bien énervé dès le réveil, ce qui n'est déjà pas franchement bon signe. « Putain mais t'es con, t'as failli te prendre un pruneau entre les deux yeux, t'aurais compris ta douleur !! » Lui dis-je en guise d'accueil. Je range mon arme sous mon oreiller, là où elle se trouvait et je le fixe sans comprendre ce qu'il foutait dans ma chambre à une heure pareille. Le mec était bien réveillé, l'air totalement barge - et je peux vous dire que même moi, quand je le vois dans cet état je ne suis pas des masses rassuré - habillé et qui n'a l'air que d'attendre une seule chose, que je le suive.

Il me bouscule, me brusque, m'engueule presque parce que je ne vais pas assez vite, mais finalement il obtient gain de cause. Armé d'un bas de suvêt' et d'un t-shirt, me voilà qui le suit dans les escaliers pour descendre au rez-de chaussée. Je me demande ce qu'il me veut mais je ne dis rien, je le vois tout excité et ça me fous un peu les jetons. Le mec s'engouffre dans les escaliers qui mènent à la cave et là déjà je sens le mauvais coup arriver. Qu'est-ce que c'est encore ? J'enfile une paire de godasses qui trainent dans le coin et je descends à mon tour. Je regrette déjà de ne pas avoir enfilé un pull, je sens que je vais me les cailler. En bas, tout est éclairé et je remarque une forme sombre, recroquevillée sur la table « Mais putain c'est quoi ce délire ?! C'est qui ? C'est encore en vie ? Ne me dis pas que t'as buté un humain ... » Le connaissant, il en serait capable. Pris d'un accès de colère, une balle perdue et le tour est joué. Mais visiblement la forme à l'air d'être en vie, même si je n'arrive pas encore à voir de qui il s'agit ...
code by Silver Lungs


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Trois exorcismes pour le prix d' un.
Isleen Ó Murchú & Azraël M. Blackwood



Des journées de merde, j'en ai eu et des tas. Mais des comme celles-là, rarement. Et puis j' avais rien vu venir. C' était un jour lambda à l' origine. Mon colocataire n' était pas là, j' avais dit aux employés de profiter de la journée pour que je puisse savourer le silence de ma maison et de pouvoir errer comme une feignasse. La grossesse me dotait de changements d' humeurs tantôt agressifs, tantôt dépressifs. Aujourd'hui je voulais juste être seule. Totalement seule. Je n' aurais pas dû. La porte sonna. Au début calmement et ensuite de manière frénétique. Je ne savais pas qui venait plomber mon moment "savourons le silence" mais il allait devoir calmer ses ardeurs parce que si il était aussi calme qu' il appuyait sur la sonnette, il allait vite me soûler. Les employés absents, j' allais devoir le faire. Je me levais avec difficulté du canapé et me trainait juste qu' à la porte. Je marmonnais un "J'arrive" plus pour moi que celui derrière la porte qui ne devait pas m'entendre et ouvrit enfin la porte.
Je fis face à Balthazar. Car c' était son vrai prénom. Les seules fois où nous nous étions vus, nous avions donnés de fausses identités, lui comme moi. Et comme à chaque fois, nous ne prenions pas vraiment le temps de parler, ça nous allait amplement. C' était d' ailleurs de ces quelques rencontres clandestines qu' un accident était arrivé. J' étais tombée enceinte. Pas faute de s' être protégé mais visiblement on avait un karma de merde car même ça, ça avait pas marché. Enfin maintenant que je savais de qui j' étais enceinte, j'en venais à me dire que c' était la faute à son karma de merde et pas au mien Je devais être un dommage collatéral. Et j' aurais pu mettre fin à cette grossesse mais j' avais décidé de les garder mes jumelles. Elles étaient mon joyeux accident. Le seul truc positif à en tirer. Alors oui, j' avais fini par apprendre son nom et surtout ce qu' il était. une sirène enceinte d' un chasseur, ce n' était pas le truc le plus rassurant du monde. Pour la sirène plus que pour le chasseur. D' où mon interrogation. Quelqu' il foutait là? Qu'est ce qu' il me voulait? Je n' eus pas eu le temps de poser la question que j' eus la réponse. je venais de me manger un coup violent et ce fut le noir complet. Je sombrais dans la néant.
Quand je revins à moi, j' étais entravée, dans ce qui devait être une cave ou truc glauque de ce genre où la lumière naturelle ne semblait pas exister. En fait, j' avais l' impression d' être dans un mauvais remake de Misery. Sauf que j' avais pas le rôle de Kathy Bates.
La porte s' ouvrit. Chic de la visite. J' allais pouvoir enfin exprimer mon humeur du moment à voix haute. Et elle n' était pas très bonne.

« Qu'est ce que je fous ici, bordel! »

Oui je gueulais presque. Mais j' étais séquestrée dans une cave, enceinte de 6 mois et demi et le taré qui m' avait kinappée, c' était le dégénéré qui servait de géniteur à mes enfants. Alors oui, j' avais des raisons de gueuler. Et ce n' était pas à cause des hormones, c' était lié à Balthazar  qui j' avais envie d' arracher les yeux et de les lui faire bouffer. Je crois que si j' avais pas été entravée, j' aurais peut-être même tenté de le faire mais je m'en serais pris une violente dans la tronche, j' avoir me faire buter, alors dans un sens les entraves n' étaient pas un mal. Mais je vis qu' il n' était pas seul. Super, un prix de groupe.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Isleen

J'étais parfaitement conscient que je vivais dans une famille de barges et qu'on était tombé bien bas depuis longtemps, mais je ne pensais pas cela possible qu'on puisse encore creuser autant. Mais visiblement ce cher Balthazar venait de me prouver le contraire. Je le savais instable depuis longtemps, mais jusqu'à présent il n'avait rien fait qui justifierais un aller simple pour un HP. Je m'étais toujours dis que tant qu'il ne faisait pas trop de conneries, on pourrait le garder à nos côtés. Je sais, comme ça on a l'impression que je parle d'un enfant ou d'un animal, mais au fond c'était peut-être un peu les deux à la fois. Je ne déteste pas mon frère, attention, mais disons que lui et moi sommes assez différents sur certains points et que ça m'amuse toujours autant de le voir révolté de ne pas être à la tête de la famille. S'il prenait seulement la peine de se regarder dans un miroir, la réponse lui sauterait aux yeux. Bref, je m'égare, tout ça pour dire que me faire réveiller à 2 ou 3 heures du mat', par un Balthy assez agité, j'ai envie de vous dire que ça à le don de vous glacer le sang et vous vous préparez au pire, surtout avec lui.

Je consens malgré tout à descendre avec lui à la cave, même si je ne le sens pas du tout. Réveiller la maison pour le moment ne serait pas une bonne idée, surtout tant que je ne sais pas de quoi il s'agit. Quand je vois la forme inanimée sur la table, j'avoue que sur le coup, je me dis "c'est quoi ce bordel". Fort heureusement pour moi, ladite forme se met à bouger et à parler, me rassurant sur son état actuel. Je me précipite vers elle pour voir qui elle est et comment elle va. Ne croyez pas que j'ai réellement quelque chose à faire d'elle, mais bons si je pouvais éviter d'avoir un cadavre sur les bras, ça m'arrangerais quand même. C'est bien beau de passer derrière les conneries de mon frère mais je ne pourrais pas le protéger indéfiniment. Je me rends donc rapidement compte que je connais cette femme et que je sens venir le coup foireux. « Isleen Ó Murchú » Dis-je en la reconnaissant, avant de me tourner vers mon frère. « Non mais t'es pas sérieux là ?! Qu'est-ce qu'elle fout là ? » Je savais ce qu'il y avait eu entre eux et j'étais celui qui avait découvert la véritable nature de sa maitresse ... pouvait-on d'ailleurs la qualifier de maitresse ? Je l'ignore et franchement je m'en fous. Tout ce que je sais c'est qu'elle était enceinte de Balthazar et qu'étant une sirène, ça ne faisait pas une excellente image de marque pour la famille. Je regarde Balthazar interdit, attendant qu'il parle enfin. On va le faire !! Je le fixe sans comprendre, fronçant des sourcils « De quoi tu parles ? On va faire quoi ? » Il tourne son regard vers un livre devant lui. Je fonce vers l'objet, sachant déjà ce que j'allais y trouver dedans mais voulant en être sûr « T'es pas sérieux ?! Mais putain Balth' elle est enceinte, tu crois vraiment qu'elle va avoir la force de supporter ça ? Et les gamins, s'ils leur arrivent quelque chose ? On sait tous les deux que ça ne s'est pas toujours très bien terminé ... » Lui dis-je en le fixant, très sérieusement. Je ne le sentais absolument pas et même si c'était une putain de créature, je n'avais aucune envie de massacrer une femme enceinte pour autant. Est-ce que ça m'aurais dérangé avant de savoir que j'étais père moi aussi ? Je l'ignore et franchement je ne me posais pas vraiment la question. C'est justement le moment parfait ... je refuse d'être le père de ces monstres, tu m'entends ! Monstre, le mot est lancé. Je le connais par coeur, je sais exactement ce qu'il dirait et ce qu'il ferait s'il apprenait que Milo est une fée ... et même sans avoir rencontré le gamin, j'en déteste déjà l'idée.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Trois exorcismes pour le prix d' un.
Isleen Ó Murchú & Azraël M. Blackwood



Le deuxième approcha. Si j' avais reconnu Balthazar, étant donné qu' il était celui qui était venu me kinapper chez moi, je voyais enfin le second. Son frère. Le flic qui était venu chez moi m' interroger sur la mort de mon mari. Etant donné qu' il était un chasseur et le frère d' un cinglé, j'en venais à me demander si c' était pas lui qui avait buté Asher. Si c' était le cas, il avait bien calculé son coup, il n' aurait aucun problème pour cacher ça. Et si ce n' était pas lui mais un de ses potes, il n' aurait pas plus de mal à le faire également. Mais pour l' instant, deviner si il avait buté ou non Asher, c' était le cadet de mes soucis. J' étais quand même un peu entravée sur une table dans une cave bien glauque. Et le flic ne semblait pas motivé à me détacher.
Le "on va le faire" de Balthazar faisait flipper. Et vu comme son frère semblait inquiet, ça rendait ça encore pire. Surtout que le frère au lieu de me libérer se dirigea vers un livre. Un livre? Oh putain, j' espèrais que ce n' était pas ce foutu grimoire pour lequel mon père et les jumeaux étaient partis en Sibérie. Ils étaient revenus bredouilles et mon père avait été encore plus flippant que d' habitude. Oui c' était possible. Je n' avais pas eu plus de détails mais j' avais retenu l' information principale. Quand le livre était utilisé, ça finissait mal pour la créature sur laquelle on l' utilisait. L' OBCM et le PTS avaient déjà trouvé des cadavres liés à ce bouquin. Et vu que j' étais attachée sur une table, j' avais comme dans l' idée que c' était moi la créature du jour.

« Me dites pas que c'est pas ce que je crois... »

Je n' étais pas des plus rassurées. La discussion entre les deux frères en disait trop ou pas assez. Mais j' avais retenu une information qui me terrifiait. Ca allait toucher mes enfants en même temps que moi. Qu'est-ce que ce taré allait faire à mes filles?Oh j'en avais une petite idée. Et j'aimais pas ça du tout. J'avais peur pour mes bébés et la peur me rendait agressive. J' étais furieuse. Et entendre Balthazar parler ainsi de mes enfants, je ne pus m'empêcher de lui lancer un regard tueur avant de parler.

« Parce que tu crois que tu allais être le père? Le géniteur accidentel, oui. Et encore, j' aurais pu très bien vendre ça comme les jumelles de mon défunt mari. A une semaine et demi près, la conception, c' était pas difficile. Mais tu crois vraiment que je prévoyais de faire de toi le père? Y'a déjà un père psychopathe dans mon entourage et c'est le mien. C'est pas pour t'y rajouter. Tu sais que t' étais qu' un bon coup? Rien d' autre. »

J' avais un rire nerveux qui montait. J' allais sans nul doute me manger une droite d' ici peu mais j' étais incapable de m'en empêcher. Je ne sais pas si ça venait de la situation ou si c' était les hormones de la grossesse mais en tout cas, je riais jaune.
Il avait vraiment cru que je ferais de lui le père officiel? Que j' allais lui demander une reconnaissance de paternité, une pension alimentaire et toutes ses conneries? J' étais une sirène et mes filles en seraient également. C' était pas pour faire de la garde partagée avec un chasseur. Il me prenait pour une abrutie ou quoi? Ca n' avait jamais été prévu au programme qu' on joue au papa et à la maman lui et moi. Je lançais un regard à son frère genre "ton taré de frère est sérieux dans son délire?"
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Isleen

Devoir gérer un frère en pleine crise, c'était déjà pas aisé, surtout à une heure aussi avancée de la nuit, mais devoir en plus gérer une femme enceinte en colère, là franchement c'était trop. Je n'étais pas des masses chaud pour tester le sort sur cette femme. Non pas que son sort m'importe réellement, au final qu'elle vive ou meurt ne change rien à ma vie, mais quand même, notre but est d'erratiquer la magie, si on peut sauver leur porteur alors pourquoi pas ? Je me doute bien qu'on ne recevra pas de récompense pour service accompli ou de remerciement pour les avoir aidé, mais ça se serait si c'était pour ça qu'on avait signé. Jusqu'à présent aucun remède n'avait été découvert, on les tuait donc tous pour éliminer le problème. Maintenant qu'un remède était trouvé, peut-être pouvait-on envisager de le tester avant de le pratiquer sur une femme enceinte, même si je ne doute pas un instant que pour Balthazar, ce n'est qu'un détail. Il n'avait jamais voulu avoir de gosses, il ne sera jamais un bon père, alors si en plus les mioches ont des dons comme leur mère, on peut imaginer que ça le dégoûte encore plus. J'ignorais royalement Isleen pour rester focus sur mon frère. « Tu ne veux pas qu'on test d'abord sur une autre créature ? Histoire de voir si ça fonctionne. Parce que bon, je conçois que t'en as rien à carrer qu'elle crève avec ses gamins ou qu'elle survive mais elle vient d'une famille suffisamment importante à Bray pour ne pas en tenir compte. » Balthy balaya d'un revers de main ma proposition. Visiblement il s'en foutait de savoir si elle allait vivre ou mourir, lui tout ce qu'il voulait c'était être débarrassé de ce problème ennuyeux. T'as réussi à faire porter le chapeau à un autre pour le meurtre de son mari, t'arrivera bien à faire pareil pour elle si ça se passe mal. J'ai confiance petit frère !! Que je déteste quand il emploie ces mots. Petit frère ... comme si nous avions une dizaine d'années et qu'il me rappelait qu'il était l'ainé. J'avais 28 ans aujourd'hui, j'étais capable de prendre mes propres décisions sans me faire constamment rabaisser par un psychopathe de service qui a eu la chance de naître avant moi. « Arrête de m'appeler comme ça, j'ai plus 5 ans, je te dois rien ... » Parce que ça c'était la réalité, je ne lui devais strictement rien. Si je restais ici ce n'était ni pour lui, ni pour notre mère, ni même pour Hazel et notre fils mais uniquement pour Lilith. Elle méritait de voir son meurtrier mourir en son nom.

J'en avais presque oublié Isleen, jusqu'à ce qu'elle se rappelle à notre bon plaisir en vomissant des injures et des propos qui me firent beaucoup rire. Si elle pensait que Balthazar avait cru un instant qu'il allait jouer le rôle de père, elle se fourrait le doigt dans l'oeil. « Elle est drôle quand elle s'y met, j'aime beaucoup. Ma pauvre fille, si tu crois réellement qu'il voulait jouer les papas poules, tu te goures totalement. » Balthazar aussi riait comme un dément. Non définitivement il n'avait jamais songé à cette éventualité. Il se rapprocha de sa maitresse et la fixa de ses yeux fous, rapprochant son visage du sien. T'as rien compris mon coeur. Je n'ai aucune intention de jouer un quelconque rôle dans la vie de tes filles. Je refuse juste l'idée de pervertir mon ADN en le mélangeant au tien. Et vu que visiblement t'as pas voulu avorter alors je vais devoir me charger de nettoyer ce bazar .... d'une façon ou d'une autre. Il la fixa encore un instant avant de se lever et de me dire Allez on y va, on a assez perdu de temps Son ton était sans appel, je n'avais pas d'autre choix que de l'aider ou de le regarder faire seul. J'aurais pu me laver les mains de cette histoire mais je savais très bien qu'en repartant me coucher, demain j'aurais potentiellement un corps a aidé à enterrer et une solution rapide à trouver pour expliquer sa mort si on venait à retrouver le corps. Je remontais donc pour chercher des bougies et de quoi faire le rituel, prenant au passage un pull parce que je me les pelais grave en bas.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Trois exorcismes pour le prix d' un.
Isleen Ó Murchú & Azraël M. Blackwood



Ok donc ce qu' ils comptaient faire, était dangereux genre risque de mourir. Mais le flic n' était pas chaud pour le fait. Au moins il était humain pas que de race. Ah non, c' était parce que j' étais d' une famille importante...je devais ma survie plus aux emmerdes pour justifier ma mort que parce que tuer la mère de ses nièces, c' était mal. Je prenais note. Mais je retenais au passage que c' était le flic qui avait buté mon mari. C' était bien la peine qu' il soit venu avec son collègue me faire chier avec ses questions si il savait déjà qui c' était?

« Oh c'est vous qui avez buté Asher? Merci. Grâce à vous je ne suis plus mariée à un boulet, toucher l' Vous tuez pas sur demande? Non parce que mon frère vient d' épouser une connasse, alors je me dis que vous pourriez peut-être....faire un remake avec elle plutôt qu' avec moi? »

Si il avait buté Asher, il pourrait peut-être buter Elena. Qu' il se fasse une réputation de moyen efficace anti-mariage arrangé. Certes il se mettrait mon père à dos et deviendrait sa cible. Mais étant donné que j' étais ligotée à une table et qu' il ne semblait pas motivé à me libérer, le fait qu' il ait mon père sur le dos était une chose plaisant à mon esprit. Et l' idée qu' Elena soit ligotée ici à ma place, là c' était mon rêve. Pas de pitié pour les gourdasses.
Par contre, les voir se foutre de ma gueule, j' aimais pas des masses. Même si les voir si' imaginer que je voulais du Balthazar dans ma vie c' était très drôle. L' ego masculin...la connerie masculine , oui.

« Oh mais je n' y comptais pas. Et en plus, je ne le voulais pas. La seule chose à laquelle je comptais c' était que ton frère dégage de mon espace vital et qu' il aille polluer l' air de quelqu' un d' autre. »

Mais ils étaient débiles les deux frères ou quoi? Comme si je voulais de ce taré approchant de mes filles. J' étais une sirène et lui un chasseur. Je n' étais pas masochiste et je n' allais pas mettre mes enfants dans un tel danger. J' avais déjà assez à gérer depuis la fuite de ma soeur à son mariage et mon père qui ne laissait rien présager de positif quand à ce qu' il allait faire suite à ça. Et puis comme si quelqu' un pouvait imaginer ce dégénéré comme père...déjà en géniteur d' un gosse, c' était dur à imaginer alors en père...j' étais pas tarée non plus.
Mon coeur? Il se foutait de ma gueule? Pour en plus continuer avec sa tirade raciste sur le fait que les humains ne se mélangeaient pas avec les créatures. j' eus un rire nerveux.

« Oui tu as raison, "mon amour", il vaut mieux que nos filles soient des tueuses en série que des sirènes... »

J' étais mauvaise et sarcastique. Mais je n' appréciais pas qu' il insulte mes filles, et moi au passage. Non mais il s' était vu? Il se prenait pour un modèle à suivre? Etre humain ne le rendait pas meilleur. Peut être même un peu plus con. Et flippant. Parce que le "nettoyer le bazar" ça puait le sapin.

« Vous comptez faire quoi? Vous donnez dans l' avortement clandestin à coup d' aiguilles à tricoter? Je ne vous laisserais pas faire. »

J' étais prête à utiliser mon pouvoir si il le fallait. J' ignorais si il serait efficace sur eux, c'est pour ça que pour le moment je ne cédais pas à la tentation. Je ne voulais pas risquer que cela ne fonctionne pas et qu' au final, j' arrive juste à les agacer. Des tarés c'est déjà pas rassurant mais des tarés énervés... Mais je vis le frangin se barrer. Il allait pas me laisser seule avec Balthazar? Il était le moins pire des deux, le flic. C' est pas que sa présence me rassurait mais ça rendait le truc moins film d' horreur quand il était là pour calmer les ardeurs psychopathes de son frangin.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Isleen

Tueur à gages ? Déjà fais par le passé, mais parfois j'avais la sensation que c'était dans une autre vie. D'une certaine façon, ce n'était pas faux, après tout nous étions dans un autre pays, avec un autre nom, un autre passé et nous devions gagner notre croute. Tout ce que l'on sait faire c'est chasser et tuer, alors évidemment que tueur à gage était venu naturellement sur mon CV. Et mine de rien, ça rapporte bien ce petit business. Je ne butais pas les enfants, non pas que ça ne m'est jamais arrivé, mais si j'ai le choix, je préfère éviter. Je laissais ce sale boulot à Balthazar qui n'a aucune once de conscience, il le fait sans même sourciller. Un gosse devient un adulte et un adulte peut se venger, voilà sa conception de la vie. Cela dit il n'a pas complètement tort, mais c'est un peu trop radical à mon goût. Les gosses que j'ai tué ne me hante pas mais j'avoue que j'aurais quand même préféré ne pas en arriver là ... Mais bon, si l'Enfer et le Paradis existent vraiment, je sais où est ma place, je ne me fais pas d'illusion. Ma mère pourra prier autant qu'elle le veut et on pourra aller se confesser autant qu'on le peut, ça ne changera rien à notre avenir. Notre âme est maudite, nous pourrirons en enfer, non pas pour les créatures que nous avons massacrer, parce que c'est une noble cause, mais pour tous les autres crimes que nous avons commis, par orgueil, par goût du meurtre et par facilité. Ce sont tous ces dommages collatéraux que nous avons eu qui nous ont coûté notre âme. Mais ce n'est pas grave, je me suis fais une raison depuis longtemps. Quoi qu'il arrive je n'aurais jamais eu ma place au Paradis, trop ennuyant à mon goût. « Plutôt qu'avec toi ?! Non, il est évident que t'es baisé sur toute la ligne sweetheart. Mais une pierre deux coups ... pourquoi pas ... » Balthazar rie de bon coeur. Nous sommes parfaitement conscients tous les deux de l'issue de cette soirée. Si nous sommes en bas tous les trois c'est pour une bonne raison. Balthazar a un plan et que j'y participe ou pas ne changera rien à l'avenir incertain d'Isleen. Il y a une chance sur deux qu'elle trépasse avec cet exorcisme, c'est un fait, il faut l'accepter.

Ca c'est prévu, "mon ange", mais avant je nettoie derrière moi... Pour être honnête, je ne comprends pas trop le délire de mon frère. Il ne veut pas être père et il est évident au vu de ce qu'elle dit, qu'elle ne veut pas qu'il interfère dans la vie de ses filles, ce que je peux comprendre. Mais alors pourquoi ne la bute-t-il pas ? Après tout un exorcisme, c'est long, ça demande de l'énergie et on ignore ce qui peut se passer, alors pourquoi se donner autant de mal pour elle ? A-t-il finalement envie d'avoir une descendance ? C'est quoi le délire au juste ? Est-ce que Milo lui a donné des idées ? « Pourquoi pas, c'est une passion comme une autre d'être tueuses en série et ce serait du jamais vu, des jumelles meurtrières ... » Dis-je en plaisantant. Isleen commençait sincèrement à me taper sur le système alors après être remonté récupérer ce qu'il fallait pour l'exorcisme, je redescendis avec un lien pour la bâillonner. « Elle est bien gentille mais elle parle trop ... »  Dis-je à l'attention de Balthy, puis je me rapprochais de lui « Pourquoi tu te donnes autant de mal ? Une balle entre les deux yeux, tu brûles le corps et le tour est joué. Pourquoi tu veux l'exorciser ? » Sans même un regard pour la jeune femme, il me répondit "Parce que c'est fun et que je ne vois pas pourquoi on serait les seuls à ne pas s'en servir. Tu dis toi-même que tu aurais aimé avoir un antidote pour tous les soigner, ben le voilà, qu'est-ce que tu me fais chier maintenant, alors que je joue avec tes propres règles ?!" C'était peut-être ça mon problème, qu'il jouait avec mes règles et non les siennes. J'étais conscient qu'il avait raison, je cherchais désespérément un antidote, non pas pour ces créatures que nous traquions, mais pour Hazel et Milo, pour les protéger. Elle ne comprendrait jamais, je le sais, mais si je fais tout ça, c'est pour eux.

N'ayant pas vraiment le choix, j'installais les bougies tout autour de la sirène. Balthazar traçait les symboles qui allaient nous servir pour l'exorcisme. Nous ne prenions aucun plaisir à utiliser la magie car elle nous dégoûtait, mais nous n'avions pas le choix. Une fois que tout était prêt, nous commençâmes l'incantation ...
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Trois exorcismes pour le prix d' un.
Isleen Ó Murchú & Azraël M. Blackwood



Bon bah pour le tueur à gages, je pouvais repasser. Il allait bien tuer. Mais ça serait pas Elena ou moi. Ca serait Elena ET moi. Raté. J' avais au moins la fierté de me dire que j' aurais été la première des deux...oui fallait bien chercher un truc de positif à l'esprit, parce que là vu comme j' allais l'air mal barrée si je le faisais pas j' étais bonne pour sombrer dans le désespoir.

« Je me suis déjà faite baiser par ton frangin, inspecteur. Regarde ce que ça a donné. Quoi que vous fassiez, je suis gagnante vu que visiblement, j' aurais la chance d' avoir une "belle-souer" en moins. »

Oui bon là j' extrapolais un peu. Parce que la seule chose de positif qu' il y avait à tirer de Balthazar, outre le plaisir temporaire quand je couchais avec, ça avait été d' être enceinte de mes filles. Mais à part ça, il n' avait rien de vendeur chez lui. Et oui, j' aurais pu y gagner si après y être passée, c' était le tour d' Elena. Mais quel plaisir je tirais de ça si j' étais plus là pour y assister. Et puis je ne voulais pas qu' Elena meure, j' étais pas un monstre. Je voulais juste qu' elle dégage de cette ville, de ce pays, de ce continent, et qu'elle le fasse après avoir souffert assez longtemps pour s' assurer qu'elle ne veuille plus jamais revenir de tout sa vie et même de ses vies suivantes si la réincarnation existait.
En tout cas, l'idée des jumelles tueuses en série semblait très vendeur à leur yeux. Ils avaient vraiment un grain dans cette famille...presqu' autant que la mienne. Et pourtant on était uniques dans notre genre.

« Et avec un oncle flic, pas de risques de se faire coincer c'est ça? »

Me bailloner? Mais il était aussi cinglé que son frangin. Et c' était un flic ça? Bonjour le prestige de l' uniforme avec un représentant de la loi pareil... Mais déjà j' avais le baillon sur la bouche et c' était trop tard pour espérer utiliser mon pouvoir pour me défendre. Ligotée et baillonée sur cette foutue table, dire que j' étais mal barrée, c' était un euphémisme. Et ce n' était pas la peine de penser comme une gamine, à ce que mon père ou mon frère viennent me délivrer. Parce que si mon père débarquait et venait à découvrir que le taré -humain- qui m' avait amenée là était le véritable géniteur de mes filles, je n' étais pas certaine qu' il me délivre. Il repartirait sans doute en les laissant s' occuper de moi comme prévu. Mais quand le flic parla de nouveau mes yeux s' écarquillèrent de peur. Ils n' allaient pas me faire avorter de force. Ils allaient faire pire. M' exorciser. Alors c' était ça le fameux grimoire pour lequel le PTS et l' OBCM avaient été en Russie? On pouvait exorciser des créatures? C' était ça les disparitions ou quelques cadavres de créatures qu' on retrouvait? En gros, j' allais subir la pire chose qui soit. Mais ce n' était pas ça qui me terrifiat le plus. Pour moi c' était juste quitte ou double, mourir ou devenir humaine. Mais la terreur que je ressentais n' était pas pour moi. Elle était pour mes filles à l' intérieur de moi. Ils n' allaient pas juste essayer de m' exorciser. Ils allaient essayer sur mes filles en même temps. Mais allaient-elles pouvoir survivre à ça? Je ne voulais pas perdre mes enfants. Jamais. Il valait mieux pour lui que je meure parce que si il arrivait quoi que ce soit à mes filles, je leur ferais payer. J' ignorais encore comment, j' étais pas franchement en état d' y réfléchir calmement d' autant plus que je savais déjà qu' ils étaient plus forts que moi, mais je trouverais bien en temps voulu. J' aurais voulu protéger mes filles, mettre une main sur mon ventre et leur parler pour les rassurer. Mais j' étais privée de ma voix et de ma liberté à ce moment précis. j' étais impuissante, terrifiée et en rage. Je me débattais comme une lionne dans le vain espoir d' arrivée à briser mes chaînes mais j' avais bien compris que c' était trop tard. Mais si je devais y passer, ce serait en me battant pour mes filles jusqu' au bout. Et voilà que le binôme de tarés commençaient l' incantation.

Mais bientôt, je n'entendis plus leur voix, je n' entendais plus rien. Je ne faisais que ressentir cette douleur atroce. Je n' avais jamais ressenti ça auparavant. C' était comme si on écartelait chacun de mes membres. mon cerveau ressentait tout, hurlait à mon corps d' arrêter cette torture mais mon corps n' écoutait plus mon cerveau. Mon corps n' obéissait plus à rien. Il se déchirait de toute part, et en plus de ressortir cette atrocité, je sentais que je n'étais pas la seule à le vivre. Comme si dans la douleur je me connectais à mes filles. Et quelque chose n' allait pas. Elles souffraient atrocement toutes les deux, ce qui se greffait à ce que je vivais et amplifiait ma propre douleur. mais pire, je sentais que l' une d' elle était en train de mourir. Et une partie de moi mourrait en même temps. Mon esprit luttait, mon coeur luttait, mon âme luttait. Mais mon corps,, lui, luttait contre autre chose. Il luttait contre moi. j' avais l' impression de me noyer de l' intérieur. Et je comprenais ce qui se passait. Mon corps expulsait la sirène en moi. Et c' était une expulsion forcée, violente et détruisant tout de ma nature sous marine. J' avais l' impression que mes organes voulaient fuir ce corps devenu fou, que mes membres voulaient se détacher un par un. J' ignorais tout du temps et de l' espace. j' ignorais depuis combien de temps je vivais ça, ça sonnait comme une éternité. J' avais oublié où j' étais. A ce moment précis, j' étais en enfer dans mon propre corps. Et ça dura encore et encore. J' aurais voulu mourir. J'espérais mourir plutôt que de continuer à ressentir tout ça. Mais je finis par sentir mon corps se calmer pour enfin s' arrêter. J' ouvrir les yeux. Sur mon visage il y avait des larmes de sang qui avaient coulé. Je ne m' étais même pas sentie pleurer. Ma bouche était sèche, je respirais difficilement et aux douleurs que je ressentais -qui semblaient infimes comparé à ce que je venais de vivre- mon corps devait être couvert d' échymozes. Et surtout je sentis un vide immense. Et je savais. Je savais que je ne portais désormais plus qu' un seul enfant. Cet exorcisme m' avait privé d' une de mes filles avant même qu'elle ne naisse. Ma fille venait de perdre sa jumelle comme je l' avais vécu avant elle. Elle venait de perdre elle aussi sa Ailee. Ce prénom devait être maudit. Et maintenant nous étions toutes les deux dans ce même calvaire. Nous étions des Ó Murchú humaines. Des anomalies au sein de notre lignée. Les Blackwood avaient réussi. Nous étions devenues humaines. Ils avaient réussi mais ils n' avaient pas gagné. Après ça, j' allais devenir bien plus féroce humaine que sirène. Et ils n' avaient pas idées de ce que cela signifiait. Parce que maintenant, ma famille allait me renier. Je n' avais plus que ma fille et ma fille n' avait plus que moi. Et j' avais été impuissante pour sauver l' une de mes filles, je ferais tout pour ne plus l' être pour celle qui me restait. Je n' étais plus une sirène enceinte. J' étais une humaine sur le point d' accoucher. Car oui, j' étais en train de perdre les eaux. Ces abrutis avaient déclenché le travail avec leur cérémonie de cinglés. Et je devais aller à l' hôpital. Maintenant. Mais déjà je sentais que j' avais bien trop puisé dans mes forces pour rester en vie et aider du mieux que je pouvais ma fille à survivre. Je finis par m' évanouir d' épuisement mais toujours vivante.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Azraël ∞ Isleen

J'étais contre cette idée, non pas parce que je ressentais un quelconque attachement pour cette femme que je ne connaissais pas, mais parce qu'elle portait la vie et qu'on ignorait ce que faisait un exorcisme sur une femme enceinte. Mais Balthazar n'entendait rien, il était sourd à toutes mes remarques, il s'en foutait de savoir ce qu'il allait se passer ce soir, il avait juste envie de le faire, comme un gosse à Noël qui voulait impérativement ouvrir ses cadeaux se moquant de savoir ce qu'avaient eu les autres, ne pensant qu'à lui. On lui avait parlé de cet exorcisme, il avait envie de s'amuser avec. Pour ma part, c'était un peu différent, ce n'était pas un jeu pour moi, c'était important. Lui s'en foutait de cette femme allongée sur cette table ou des enfants qu'elle portait. C'était ses filles à lui aussi mais aucun lien sentimental ne les liait, ce n'étaient que des monstres, rien de plus à ses yeux. Elles deviendraient peut-être autre chose si elles devenaient humaines, mais là encore je n'en étais même pas sûre. Pour moi, c'était une chance de trouver un salut à Hazel et Milo. Je tenais à cet antidote plus que quiconque, parce que même sans connaître mon fils, je savais qu'il existait et qu'il était en danger en tant que créature et fils de chasseur. Ce n'était pas le combo gagnant, il allait souffrir, il fallait faire quelque chose. Si je pouvais le soigner, ce serait certainement le plus beau cadeau que je pourrais lui faire. Et si je pouvais soigner Hazel alors nous aurions une chance, elle et moi. Nous pourrions peut-être reprendre notre histoire où nous l'avions laissé, avec Milo en plus. Je pourrais enseigner l'art de la chasse à mon fils, comme mon père l'avait fait avant moi, sans qu'Hazel ne le sache et la tradition reprendrait son cours normal. Je sais que ce n'est pas un avenir glorieux ou enviable que je lui offre, mais c'est le seul que je connaisse. Je sais qu'il serait plus pertinent de le laisser tranquille avec tout ça, mais c'est mon héritage, je ne peux pas le laisser en dehors. Et puis ma famille nous court toujours après, il a besoin de se défendre, quoi qu'en dise Hazel. Et puis quoi qu'elle puisse en dire, je suis persuadé du bien fondé de ce que je fais. Et avec l'antidote que nous avons à notre portée, nous pouvons enfin sauver des vies. Je ne sauverais pas mon âme de cette façon, mais Milo si. Mais ce procédé n'est pas sûr, à mes yeux il faut faire des tests pour savoir comment il fonctionne, mais Balthazar ne veut pas attendre, il veut tout, tout de suite.

Quand elle me parle d'un contrat de tueur à gage pour tuer sa belle soeur, tout cela me passe au dessus. Si c'est une créature magique, elle finira sur notre liste, tôt ou tard, qu'elle ne s'inquiète pas pour ça, mais pour le moment elle n'est pas notre principale cible. Ce n'est pas ainsi qu'elle sauvera sa vie, si c'est ce qu'elle avait en tête, même si je doute que ce soit le cas, elle n'est pas si stupide ... Ensuite elle me parle de ses jumelles et du fait qu'elles pourraient devenir de véritables psychopathes, comme leur père. L'idée me séduit pour ma part, ce serait du jamais vu. « Pas besoin d'être un flic pour ça ... même si ça aide, elles seront capable de faire sans, si elles sont vraiment douées. » Elle l'ignore mais je suis "flic" que depuis un an, tout au plus, avant j'étais tout autre chose. Ce n'est qu'une couverture, fort utile pour obtenir des informations et cacher des preuves, il est vrai, mais avant ça on se débrouillait déjà très bien. Mais elle n'a pas besoin de le savoir, laissons la croire aux illusions que nous avons disséminés un peu de partout autour de nous, tant que ça fonctionne, c'est le plus important. Je finis par la ballonner, je trouve qu'elle parle beaucoup trop à mon goût. Je vais chercher tout ce qu'il faut pour l'exorcisme, un peu à contre coeur, mais je le fais quand même. J'espère que cela fonctionnera, cela me donnerais de l'espoir pour ma propre famille. Nous mettons tout en place et nous commençons nos incantations. Petit à petit l'atmosphère change et notre sirène commence à se tortiller dans tous les sens. Elle crie de douleur, cela à l'air de marcher. Même pour un être insensible comme moi, cela reste une expérience marquante, je continue mais j'ai mal pour elle. Cela a l'air si douloureux, si intense, que je me demande si elle va survivre à tout ça. Au bout d'un moment elle se calme, inconsciente et je me dis que c'est fini, pour elle. Mais quand nous arrêtons notre incantation, je remarque qu'elle respire toujours, ce qui est plutôt bon signe. Nous avons réussis, elle est en vie, en piteuse état certes mais n'est-ce pas normal ? Sauf que ce que je constate en m'approchant d'elle ne me laisse présager que du mauvais. Elle vient de perdre les os et visiblement il y a du sang aussi. J'ignore comment se déroule un accouchement en tant normal, mais je ne pense pas que ce soit bon signe. Balthy la fixe seulement, impassible, calme, alors que je suis loin d'être calme pour ma part. « Il faut l'emmener à l'hôpital. » Dis-je d'un ton sérieux, prêt à l'attraper par le haut, le laissant s'occuper de ses jambes. NON. La réponse de mon frère est sans appel, il refuse de l'emmener à l'hôpital. C'est trop dangereux selon lui, on ne peut pas courir le risque. Je suis sidéré par sa réaction, il va la laisser crever sur cette table. « Tu préfères la laisser crever sur cette table ?! Quel intérêt de faire cet exorcisme si tu ne veux pas qu'elle survive, tu m'expliques ? »  Il commence à me courir sur les écailles celui-là. On ne pratique pas une intervention dangereuse si on ne fait pas tout pour la réussite de ladite intervention. « Ecoute moi bien Balthazar. On va l'emmener à l'hôpital, la jeter devant l'entrée des urgences et prier pour qu'elle s'en sorte. Je ne me suis pas levée en plein milieu de la nuit pour faire un exorcisme pour qu'au final on la regarde crever en tentant d'accoucher sans aide. On a réussi, c'est tout ce qui compte. Tu veux qu'elle raconte quoi ? Qu'on l'a exorcisé ? Qui va la croire ? » Il commence à rester sur ses positions, buté et là je fais la seule chose qui me vient à l'esprit, je lui en colle une bonne. Ca va peut-être le réveiller. Je lui hurle dessus, il finit par céder, nous l'emmenons dans la voiture. Je glisse une couverture sous elle, pour éviter de foutre du sang de partout. Notre mère se lève à ce moment là, elle ne comprend rien, elle voit juste qu'il y a du sang un peu partout dans la maison. « On t'expliquera en rentrant. Pour le moment, nettoie tout ce que tu peux, il ne faut plus aucune trace de son passage ici. Tu m'entends ? » Elle n'aime pas ça, cela se voit sur son visage mais elle hoche la tête. Nous filons à l'hôpital et nous la jetons comme prévu devant les urgences. Un coup de klaxon et nous ne sommes plus là. Ce soir Balthazar est papa d'une petite fille, l'exorcisme c'est bien déroulé et les emmerdes ne font que commencer ...

THE END
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
3 exorcismes pour le prix d'un (Isleen & Azraël)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un supplément pour le prix du t-shirt ?
» Le prix du t-shirt Made in Gueulard
» ou acheter clé wifi max pour psp
» 2 bug pour le prix d'un.
» [Recherche] Maxilos et spinax 8924

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-