Un cap à passer (Keenan & Ida)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

 

 
Un cap à passer
Elle regardait les gens ; les étudiants qui riaient forts essayant peut être de se faire remarquer d’un groupe de jeunes femmes, certainement étudiantes également, avec leurs sac en bandoulières où des feuilles et cahiers dépassés. Sortaient ils aussi tard des facs ? Elle n’avait pas connu cette partie de la vie. Même si elle avait appris à lire, écrire, compter, se servire d’un ordinateur, ses principaux cours étaient des techniques de combats et se utiliser des armes.
Ida ne savait pas si elle les enviait ou pas. Elle leva la main à l’intention de la serveuse du bar et lui demanda la même chose ; un mètre de Tequila. Elle dû négocier avec cette dernière qui ne voulait pas de ‘viande saoule’ dans le bar. Ida tenait assez bien l’alcool. Jusqu'à une certaine limite, mais sa tolérance était assez élevée. Elle se demandait si alcoolisé, elle serait en capacité de se vider la tête. Le sport fonctionnait, mais au bout de cinq minutes, son cerveau recommençait à cogiter et toujours le même visage venait la hanter. Et puis, elle était dans le bar pour une bonne raison. Calmer ses hormones étaient une priorité si elle voulait garder un semblant de réserve lorsqu’elle est en présence de Cina’.
Elle avait même fait un effort niveau tenue vestimentaire, pantalon en cuir moulant, débardeur, veste en cuir, le tout de couleur noir, mais elle avait troquée ces rangers, pour des bottes un peu plus féminine, mais talons plats. Sa veste sur le dossier  du siège haut sur lequel elle était assise au bout du bar, pour avoir une vue sur la majeur partie du Zanzibar et sur l’entrée. Elle n’attendait personne, mais c'était un réflexe chez elle.
Ida laissa glisser un autre verre d’alcool lentement entre ces lèvres tout en reportant son attention sur une autre table ; un couple qui avait l’air de se ‘fritter’, elle entendit quelques bribes de phrases sans le vouloir, la nana voulait se marier, mais le jeune homme n'était pas vraiment pour. Etait il vraiment nécessaire de faire autant de blabla autour d’une décision qui se prend à deux, sans forcer l’autre ? Ca risquait de mal finir pour ce couple.
A quelques tables de là, quelques personnes se trémoussaient, elle les étudia, particulièrement leurs pas de danse, depuis quand n’avait elle pas danser ? Sa dernière cuite surement ?
Elle saisit un autre verre et le vida d’un trait. Un autre à la suite, le liquide ne lui faisait plus aucun effet en traversant sa gorge. Elle se détendait.
A cet instant le son de la sono fut poussé au maximum et il y eut comme un courant électrique qui traversa la bar tout en entier, les gens se mirent à crier de joie, d’autres chanter et encore d’autres se levèrent pour danser, Ida suivit le mouvement restant tout de même proche du bar, elle se déhancha en fermant les yeux, se laissant pénétrer par les décibels durant plusieurs chansons. Un certain bien être total l’envahit et elle apprécia ce long moment.
Elle retourna s'asseoir lorsque la musique se radoucit.
Musique:
 
Elle vida un nouveau shot de téquila et s'aperçut qu’elle avait un nouveau voisin de bar sur le tabouret prés du sien. Le mec valait le coup d’œil, beaucoup plus agréable à regarder et surtout à sentir que le vieux assis à cette place précédemment.
Elle fit glisser un shot de Téquila vers lui et lui lança avec un sourire :
Ca me ferait vraiment plaisir que vous trinquiez avec moi..
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Keenan n'avait jamais été un très grand adepte des bars en règle générale. Il fallait dire que pour un aveugle qui trouvait ses points de repère dans les bruits ambiants, le brouhaha qui résultait de ce genre d'endroit finissait très vite par le troubler. Mais très souvent, Aloysius arrivait à le faire sortir de sa coquille pour l'emmener boire un verre, et ce depuis qu'ils étaient en âge de boire ... Ou qu'ils s'en approchaient. Après tout, le handicap de Keenan leur avait souvent servi d'excuse pour profiter de toutes les situations possibles et imaginables. Dans l'esprit des jeunes hommes, quand on ne pouvait rien faire par rapport à une situation, autant en profiter à fond. Parfois, l'oracle se demandait ce qu'il aurait été sans son ami. Un ramassis de prises de conscience et de sérieux, sans une once de place pour prendre du bon temps, sans doute. Même si ce n'était pas vraiment le but de la soirée de ce soir, pour être totalement honnête avec lui-même.

La perte de pouvoir pouvait s'avérer terrible pour bien des surnaturels qui errent sur Terre, et même si Keenan n'en sera jamais désolé pour les autres, le fait de perdre ses pouvoirs, qu'il pensait être comme un fardeau, avant qu'ils ne lui manquent, n'ont fait que le perdre encore plus. Sans doute ses visions lui donnaient-elles l'impression de voir malgré tout. Observer le monde sous le regard des esprits qui chuchotaient à son oreille. Ou peut-être était-ce cela. Ne jamais être seul depuis qu'il était enfant, toujours avoir ces âmes qui lui parlaient, qui lui soufflaient des mots au creux de l'oreille. Depuis que ce monde lui était inaccessible il ne s'était jamais senti aussi abandonné. Il n'y avait plus personne pour lui. Ce qui lui semblait être une malédiction devenait brusquement un don dont il n'aurait jamais voulu se séparer.

Alors il avait décidé de boire. Il avait attrapé sa veste et s'était rendu au Zanzibar. Il le connaissait de réputation, beaucoup de ses étudiants passaient leurs soirées ici. Il ne leur serait que plus profitable de troquer un peu de lur temps libre entre ici et la bibliothèque, selon lui, mais ce n'était pas vraiment son problème, il était diplômé depuis un moment, il n'en avait plus que faire. Certes il pouvait parfois être ce genre de professeur à vouloir que certains de ses élèves réussissent, comme Niamh. Il pariait gros sur cette demoiselle. Mais parfois, il avait juste envie de leur dire d'aller faire ce que bon leur semblait puisqu'ils savaient de tout évidence mieux que tout le monde autour. Parfois, Keenan se demandait s'il avait été ainsi dans sa scolarité. Sans doute. Sans doute avait-il eu les mêmes travers que tous les étudiants présents dans ce bar. Alors qu'il s'asseyait au comptoir, posant sa canne sur le côté, il sourit en reconnaissant la voix de Byron. Sans doute celui ci était-il l'un des pires de sa promotion, mais il comprenait maintenant pourquoi. Ou alors l'histoire antique n'était pas vraiment ce qui l'intéressait ... Dans la mesure où on passait rarement son temps à se bourrer la gueule en parlant des Grecs.

Les pensées de l'oracle, qui n'avaient, de toute manière, pas grand sens, furent interrompues, lorsqu'il entendit le glissement d'un verre devant lui et l'invitation d'une femme. C'était assez étonnant que l'on puisse entendre le sourire d'une personne rien qu'à sa voix. Alors Keenan lui sourit en retour.


" C'est une invitation difficile à refuser."



Le jeune homme attrapa le verre devant lui pour le pointer en direction de la jeune femme.


" Je ne crois pas vous avoir déjà croisée ici, je me trompe ? Enfin, non pas que je vienne souvent, mais j'ai plutôt bonne mémoire. Auditive du moins."

Revenir en haut Aller en bas
Invité

 

 
Un cap à passer

Les verres s'entrechoquérent  lorsqu’Ida avança le sien vers celui de ‘yeux verts’, Merci d’accepter,  À cette soirée alors ! Elle avala le sien d’un trait sans le quitter du regard. Ces yeux avaient comme un voile et son cerveau fit le rapprochement avec ces paroles précédentes.
Effectivement, nous nous sommes jamais croisés et encore moins dans ce bar. Elle pivota sur son tabouret histoire de ne plus avoir besoin de tourner la tête pour le regarder. Auditive ? Humhum… Elle ne se priva donc pas de détailler son visage ; la couleur de ces yeux était vraiment exceptionnelle, ce vert qui était changeant en fonction de la luminosité, les jeux de lumières du bar les rendaient presque improbables, cette légère barbe naissante lui donnait un ptit côté bad boy, un nez parfait, une bouche…. qui appelait au baiser. Elle se mordit l'intérieur de la joue avec un petit sourire, il était vraiment craquant, tout à fait à son goût. Ida leva la main pour la passer devant le visage de l’inconnu juste pour voir s’il voyait un peu ou pas du tout. Bon, ok, elle savait que ça n'était pas poli, qu’elle lui manquait de respect mais du coup, elle était vraiment intriguée et l’alcool la désinhibée complètement.
Ça ne vous fait pas peur de boire ce qu’une inconnue vous offre dans un bar ? D’autant plus si vous ne la voyait pas, j’aurai pu glisser n’importe quelle drogue dans le verre, vous dépouiller de votre portefeuille. Ou pire encore ! Elle ria sur les deux derniers mots de sa phrase en pensant à cette drogue que les violeurs utilisent. Elle se concentra sur l’odeur de son voisin juste pour le plaisir, car ce qu’elle sentait, était vraiment agréable. Elle chassa de son esprit le fantôme de Cina’, sa proposition de vivre ensemble en tant que colocataire, son regard, la douceur de ces lèvres qu’il avait posé sur sa joue…. rien que sa joue…Elle attrapa un autre verre qu’elle vida d’un trait. Elle avait bien fait de se rendre dans ce bar, la meilleur façon qu’elle avait de le sortir de sa tête était de le remplacer par un autre. Du moins pour quelques heures.
Alors dites moi, bel inconnu, comment vous appelez vous ?
claude gueuse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Un cap à passer (Keenan & Ida)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les énigmes qui font passer le temps
» La PSP, je peux m'en passer?
» Comment passer fm en un rien de temps, soit en moins de 24H
» Demande de laisser passer
» ou pour les demande de laisser passer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-