Le forum rouvre ses portes, bon retour parmi nous !
Merci de privilégier les races autres que Tempestaire et Fée (hors scéna)

 

 Les démons restent en enfer ? Ils ont pas l’air au courant... || feat Keenan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 386
Age du personnage : 48
Race : Fée
Métier/Etudes : Agent immobilier
Ce n’est malheureusement pas une sale rumeur. Les démons ont pénétrés notre monde sans que personne ne sache réellement comment. Depuis que c’est arrivé, que j’en ai eu le cœur net, je n’arrête pas de chercher à comprendre. Lorsqu’Adsila me fou la paix et diriger mon corps et ma vie, je psychote. J’ai toujours été liée à la magie, au surnaturel, mais jamais mes parents ou autres aïeux ne m’ont parlé de démons. Il parait que les anges sont aussi de la partie, mais je n’ai jamais senti leur présence. C’est peut-être parce qu’Adsila m’anime d’une méchanceté démoniaque mais, au fond de moi, lorsqu’en ville je sens mes poils de nuque se hérisser, je sais qu’ils sont là. « Bonjour Keenan, comment vas-tu en cette journée ensoleillée ? » Je souris à mon interlocuteur. Il vient d’entrer au musée alors que celui-ci va fermer ces portes. En tant que conservatrice, j’en ai les clefs et je gère les horaires. Il est presque 16h, d’habitude je ne ferme pas aussi tôt. Mais la saison n’est guère propice aux visites, l’été les gens préfèrent sortir et profiter. Ils ne vont ni au musée, ni à la bibliothèque alors que la rentrée scolaire arrive à grand pas.

En ce mercredi après-midi, Keenan est venu me cherchée pour me suivre aux archives historiques de la bibliothèque. Notre rencontre remonte à quelques lunes déjà, alors qu’en hiver je le voyais presque quotidiennement passer les portes de mon établissement d’art et d’histoire. Je ne me souviens plus très bien qui est venu parler à l’autre en premier, sans doute lui à l’occasion d’une nouvelle collection d’objets amérindiens. J’ai eu de la chance ce jour-là qu’Adsila m’ai laissé prendre mon poste sereinement. Et j’ai encore de la chance de Keenan ne soit pas trop susceptible, vu le nombre de fois que ma seconde personnalité l’a accueillie froidement … Il doit avoir l’habitude de ce coté à priori lunatique chez moi. « J’en ai encore senti un il y a deux jours … c’est le cinquième depuis le début du mois » Un coup d’œil entendu avec mon jeune ami et j’empoigne mon sac à main. Lentement nous quittons le hall d’entrée. Machinalement, je ferme les grilles du musée, me baisse, tourne la cléf dans la première serrure. Puis je lève les bras et ferme un second verrou. Enfin, près de la poigné, la clef unique du bâtiment termine de condamner ses issues.

Comme nous l’avons convenu quelques jours plus tôt après que j’ai eu confié au jeune homme mes sensations étranges, nous partons en direction de la bibliothèque. Celle-ci ne ferme pas ses portes avant 20h, et grâce à mon travail, j’ai accès à certaines salles particulières. En fait, comme je l’ai expliqué à Keenan, le musée entrepose certaines de ses œuvres là-bas, car les livres accessible au ‘’public’’ y ont leur place. C’est donc le plus naturellement du monde que je salue le gardien de la bibliothèque, embrasse mon homologue derrière son pupitre et présente Keenan comme un ami curieux d’histoire religieuse. Rapidement, on nous laisse l’accès au dernier étage fermé à double tour. J’ai toujours un sentiment ému lorsque j’entre ici. Penchant la tête sur le coté, j’observe la réaction de Keenan, qui ne doit jamais avoir vu pareille collection.

« Il y a ici énormément de livres en tout genre, des parchemins, des tablettes de granit et autre ouvrages tous uniques. Le rayons là-bas concentre les originaux où l’on trouve des références aux arts occultes … » Exactement ce sur quoi nous devons nous pencher, bien que j’ai peur de ce que nous pourrions trouver. Après tout, nous n’avons ni l’un ni l’autre le pouvoir de lutter contre de potentiel démons…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Keenan entra dans le musée, ne faisant résonner que sa canne sur le sol. Ce n'était de toute manière pas un endroit bien bruyant, Neeve l'entendrait facilement arriver. Il était inquiet. Depuis des semaines, en réalité. Depuis qu'ils avaient récupéré le grimoire, rien n'était plus pareil à Bray et même le murmure des esprits le lui faisait comprendre. Et puis vint le jour où il avait tout perdu. Où ses pouvoirs, comme arrachés à son corps, lui avaient été dérobés et où il n'avait rien gardé que son handicap pour seul compagnon. C'était sans doute la première fois que l'oracle se sentait aussi impuissant. Il n'était plus qu'un homme incapable de prévoir ce qu'il se passait autour de lui. Le livre avait été volé, et il ne fallait pas être une flèche pour savoir que ces deux événements n'étaient pas étrangers l'un à l'autre. Tout comme le fait qu'une plus grande menace que celles qui existaient déjà sur Terre venait d'arriver. Si Keenan avait toujours été croyant, il n'était pourtant pas certain que ce soit une bonne chose. La situation avait clairement un goût d'apocalypse qui n'annonçait rien de bon. " Plutôt bien, considérant que je suis le seul n'ayant pas besoin de lunettes de soleil." Keenan n'avait jamais vraiment apprécié l'été. En réalité ce n'était pas tant ça que le fil des saisons lui donnaient comme un goût d'indifférence. On pouvait lui donner comme excuse que de toute manière, le temps en Irlande changeait rarement, et que lorsqu'il le faisait, il ne pouvait pas vraiment le voir. Et commenter les changements climatiques ... Ce n'était vraiment pas son truc.

Le brun ne comptait toutefois pas s'attarder au musée. Non pas qu'il n'aimât pas l'endroit, il y passait le plus clair de son temps lorsqu'il avait besoin de réfléchir ou qu'ils recevaient de nouvelles pièces. C'était, pour lui, l'endroit rêvé pour le métier qu'il exerçait, il invitait même tous ses étudiants à y faire un tour, trouvant toujours les sorties bien plus intéressantes que les cours bruts et monotones de la plupart de leurs professeurs. Bien sûr, il ne se rangeait pas dans cette catégorie. Ils étaient d'accord avec Aloysius pour dire qu'ils étaient les plus intéressants et sans doute les plus beaux de tous les vieux grincheux de l'université. Quelle classe. Un pli soucieux se marqua sur son front lorsqu'il entendit la phrase de la wendigo. Il ne fallait pas être oracle pour ne pas connaître sa nature, mais quelque part, il s'était lié avec Neeve. Beaucoup moins avec Adsila, à qui la faute. Il se demandait d'ailleurs pourquoi il ne lui avait pas parlé du grimoire et de la possibilité des exorcismes. Peut-être parce qu'il avait encore des neurones et savait que si la djinn l'apprenait, Neeve ne serait vite qu'un lointain souvenir. Mais il n'en était même pas sûr, était-ce possible de la ramener d'où elle venait alors que les portes s'étaient fermées ? " Je ne peux rien te dire la-dessus, ça fait quelques semaines que je ne vois plus rien. " Ironique, cette phrase sortant d'un aveugle, mais c'était bien le cas. Plus de visions, plus de murmures, du vide. Un simple grand vide. C'était sans doute le plus effrayant.  

Les deux adultes ne tardèrent pas à passer du musée à la bibliothèque. Keenan suivit sa collègue dans les couloirs, silencieux, perdu dans ses pensées. Il n'avait pas vraiment besoin de sa canne ici non plus, il connaissait l'endroit assez bien. Après tout, il aurait pu remplir une salle entière avec tou les livres traduits en braille pour lui. " Je parie que ceux-là, le maire les a fait traduire en anglais. Toujours mieux que le latin pour aller plus vite." Quelque part, il se parlait à lui-même. Sans doute pourrait-il obtenir une autorisation auprès du maire pour pouvoir éventuellement les lire. Laissant courir ses doigts sur les livres étalés sur les étagères, Keenan espéra recevoir un quelconque signe issu de son pouvoir désormais enfoui, un signe qui lui montrerait où chercher. Les Dux Tenebris n'étaient pas beaucoup plus avancés de toute manière. Il n'était donc pas certain que ces livres puissent avoir leur utilité. " Admettons que l'on trouve quelque chose qui pourrait marcher. Tant que l'effet n'est pas garanti, on ne peut rien tenter. Ce ne sont pas des entités auxquelles nous pourrons vraiment survivre. Même toi."
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 386
Age du personnage : 48
Race : Fée
Métier/Etudes : Agent immobilier
Le bruit de la canne blanche de Keenan résonne dans le grand hall puis sur les pavés de la grand rue. Ce doux son régulier ne m’a jamais perturbée comme je le connais depuis toujours. Ma mère étant oracle, la cécité n’est pas une énigme pour moi. Peut-être que Keenan me prend pour une idiote à lui demander son avis sur le temps, mais ma mère m’a toujours demandé de lui parler de tout sans limite. Même de la couleur des roses. Elle se les imaginait avec une facilité déconcertante, bien qu’elle n’ait jamais vu de sa vue.
Je ne connais pas assez le jeune homme pour savoir comment il aborde son handicap avec les autres. Sa petite remarque par rapport au soleil ne m’atteints pas, c’est un garçon assez avare en explosion de joie. Nous marchons jusqu’à la bibliothèque sans s’enquérir plus que ça l’un de l’autre. Ma journée n’a pas été palpitante et nous ne sommes pas là pour boire un thé mais nous pencher sur un sujet on ne peut plus sérieux. Avec ses dons de voyant peuvent nous être d’un grand secours en plus du reste de mes perceptions surnaturelles.
Le don d’oracle ne se transmet pas comme ça, moi je fus magicienne. Mais sur ma peau je sens que quelque chose a changé dans l’atmosphère, qu’une présence maléfique est parmi nous. Et ça Keenan me l’avait confirmé sans vraiment développer. Si je me suis tournée vers lui pour mener cette enquête c’est parce que je connais son intérêt pour l’histoire, le surnaturel et surtout, il connait ma ‘’composition’’. Seulement ce qu’il m’avoue me trouble aujourd’hui. « Comment ça plus rien ? Juste pour ce sujet ou … rien du tout ? Si le don se tait à 100%, il va falloir que j’aille faire un saut chez ma mère. Je ne peux cacher l’inquiétude qui s’affiche sur mon visage en poussant les portes de la bibliothèque.

La salle des archives et arts occultes est silencieuse, vide, poussiéreuse. « Il doit y en avoir en braille, il y a aussi tout un tas d’objet sur l’étagère du fond, droit derrière toi. Si jamais tu veux y jeter un œil. » S’il fallait changer toutes les expressions usuelles pour pallier aux handicap de certains, je ne pourrais plus communiquer. Je sais que Keenan m’a comprise et qu’en aucun cas j’ai fais de l’humour en parlant œil. Après tout, mon ex belle-sœur était en fauteuil roulant pourtant, je ne privais pas d’employer le vocabulaire du marcheur. Peut-importe, ce que Keenan finit par dire me laisse perplexe. « Effet garantis ? Si jamais on trouve quelque chose il faudra essayer pour lutter contre ces choses … » J’attrape un vieil ouvrage à la couverture en cuir du haut d’une étagère. Son titre m’a interpellé mais dans le fond, je ne sais pas quoi chercher. Dogmes et rituels de magie noire. Premier niveau, ça m’inspire. Ce que je sens en ville est sombre, démoniaque. Ce n’est pas comparable aux esprits comme les Genis ou les Djinns. Pas même au Wendigo, pourtant je suis bien placée pour savoir que cette espèce est particulièrement dangereuse. Non là c’est plus puissant, violent … infernal.

Sans porter attention à l’oracle je feuillette le livre. Pas de date, pas d’auteur. Juste une signature en dessous de l’enluminure principale. Au fil des pages, ma déception grandit. La mage en moi frisonne de découvrir de rites satanique si puissante, aux conséquences aussi violentes. Le meurtre de mon mari, sa femme et leurs enfants est ridicule à côté de ce que je lis. Contrariée, je referme la couverture et part à la recherche d’autre chose de plus parlant. « Tu ne sens toujours rien .. ? » m’enquis-je sans quitter le rayonnage du regard. C’est très agaçant de chercher une chose dont on ignore la nature, pour lutter contre des êtres dont on ignore l’origine. Finalement j’opte pour un bestiaire, sacrément vieux, visiblement inspiré du christianisme. Le diable, les anges, les archanges, bête à 7 têtes, monstre de l’apocalypse… des démons en pagailles. « Il est dit ici qu’un portail contiens les bêtes de Lucifer dans leur antre, mais je ne vois pas comment ouvrir ce soi-disant portail et encore moins comment prouver que ce que je sens sont bien des démons … pourtant, ça y ressemble. » Je ne comprend rien à toute cette histoire …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Keenan n'était pas la personne la plus loquace existante sur Terre. En ce sens, il s'entendait bien avec Neeve, car ils n'avaient pas forcément besoin d'être toujours en conversation pour montrer l'intérêt qu'ils se portaient, à l'inverse de beaucoup d'autres personne qu'il pouvait bien fréquenter, et qui ne savaient, par contre, plus s'arrêter. Le silence était quelque chose que Keenan appréciait particulièrement, notamment car il lui permettait souvent de mettre en ordre ses idées et ses pensées. Et Dieu savait qu'il en avait besoin, alors que son cerveau tournait toujours à plein régime. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle il avait des problèmes de sommeil ces derniers temps, incapable de s'arrêter de réfléchir, essayer de trouver une solution à ce qui lui arrivait, à lui et à tous ceux comme lui. Et si encore il n'y avait que ça, sans doute dormirait-il plus tranquillement. Mais le monde commençait sérieusement à sombrer, et même lui, sans pouvoir, pouvait le sentir. Les prémices d'une époque bien sombre, il le craignait.

Apparemment, Neeve n'était pas vraiment au courant de cet aspect de la situation. ça n'avait rien d'étonnant, en vérité. On éclairait pas vraiment les surnaturels sur ce qu'il se passait. Ce n'était pas comme s'ils avaient une chaîne d'informations spéciale ou un journal qui leur expliquait tout ce qu'il y avait de nouveau dans le monde magique. Non, ils se débrouillaient pour trouver les informations, ou alors ils restaient dans le noir. Pour Keenan, c'était un peu plus facile, son appartenance aux Dux Tenebris lui permettait d'accéder au savoir beaucoup plus rapidement, c'était un fait. Sans compter que c'était en partie de la faute de l'organisation s'ils se retrouvaient dans cette situation, mais c'était une remarque qu'il s'éviterait au maximum de se faire. Mais pour qu'ils s'entre aident du mieux possible, il valait mieux la tenir au courant au maximum. " Rien. Mais je ne suis pas un cas isolé. Le contact s'est rompu, les magiciens et les oracles sont sans pouvoir. Du moins tous ceux que j'ai rencontré depuis." Depuis le vol du grimoire des mains des Dux. Tous les magiciens qu'il connaissait vivaient dans la peur. Après tout, leurs pouvoirs étaient partis, mais les djinns étaient toujours là. Libres. Belle époque pour se faire invoquer, pas vrai?

Keenan ne releva pas l'expression de Neeve. Il était du genre à lui même les utiliser alors ce n'était pas ça qui allait le froisser. Silencieux, il se dirigea vers l'étagère dont elle lui parlait. Des artefacts pour les invocations datant d'une période que lui-même n'étudiait même pas, mais aussi certains objets servant à repousser les forces obscures. Du moins c'était le but qui leur était fixé. Ce n'était pourtant pas dit qu'ils avaient une quelconque efficacité, surtout s'ils se retrouvaient sur cette étagère, à prendre la poussière. L'oracle n'avait jamais vraiment été doué pour mettre des formes à ce qu'il disait. C'était sans doute un de ses plus gros défauts, le manque de tact. " Tu vaux plus vivante que morte. Il ne faut pas essayer mais réussir, je veux pas vraiment savoir à quoi ressemble un démon en rogne." Même la ville semblait subir la présence de ces êtres, le temps se faisait plus sombre, plus inconstant.

Keenan avait toujours été pieux. Il allait à l'église régulièrement, et ses croyances n'avaient jamais faillies, même lorsqu'il était au plus bas. Alors il n'avait pas eu de mal à croire. Encore. Il n'avait pas encore eu la preuve que ses croyances s'avéraient être exactes, n'avait jamais vu d'ange errer sur Terre, mais il croyait. L'Apocalypse était-elle aussi vraie ? " Toujours rien. Je me sens comme coupé du monde. D'avoir perdu un sens. Enfin ... Un autre."  Des soupçons, Keenan n'avait que des soupçons. C'était loin d'être assez, mais peut-être pourraient-ils éclairer la vérité. " Et si c'était lié? La perte de mon pouvoir et l'arrivée des démons?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 386
Age du personnage : 48
Race : Fée
Métier/Etudes : Agent immobilier
J’apprends quelque chose de nouveau sur moi tous les jours. Et quand je pense « moi » c’est bien évidement le Wendigo qui sommeille, Adsila, et l’adulte que j’aurai été si je n’avais pas fait tuer mon époux. Aujourd’hui, je vais essayer de forcer un peu les choses. Je dois parvenir à mettre un nom sur ces choses que je sens à travers Adsila. Ce ne sont pas des Djinns. Eux je les ai vraiment sentis lorsque j’ai rencontré Raphaël pour la première fois. Ce ne sont pas non plus des Géni. Ils sont purs, à l’opposé de ce qui remplit l’atmosphère depuis quelques semaines. A Bray, le surnaturel fait partie du décor, je l’ai toujours su. Ma mère oracle, mon père magicien érudit, tous deux nous ont enseigné, à ma fratrie et moi, tout ce qu’il y avait à savoir sur ceux qui nous entouraient. Des sirènes aux Géni, en passant par les chasseurs. Enfant j’adorais ces histoires, même celles qui faisaient peur. Je pouvais toujours me réfugier avec ma sœur si la nuit les cauchemars m’assaillaient. Mais maintenant adulte, je n’ai plus personne pour me protéger quand j’ai peur. Je suis seule et possédée. Etre au courant de la vie surnaturelle m’est presque impossible et découvrir ainsi que la magie disparait de la ville me fait avoir un hoquet. « Je dois aller voir mère … » murmurai-je à mon intention, visualisant cette pauvre femme aussi seule que moi, dans sa grand maison isolée.

Keenan est un allié, un ami qui sait tout et qui n’a pas peur. Lentement, nous fouillons les étagères, je feuillette un livres obscurs pendant que monsieur tâte de l’amulette. Sa langue n’est pas du genre à fourcher et je ne peux que sourire face à cela. Il ne le voit pas, mais depuis qu’on se connait il doit savoir que je ne me formaliserai pas de sa franchise. « Des démons … y’a peut-être des Anges aussi tant qu’on y est ? » Garder mon sérieux est assez difficile. Cette histoire de démons me fait rire c’est plus fort que moi. Peut-être aussi un peu nerveux, vu comment Adsila gigote au fond de mon corps. Je me racle la gorge avant que Keenan ne me fasse remarque mon immaturité. Je suis adulte après tout. Mais les histoires fantastiques comme ça me paraissent tellement loin. Sans doute parce qu’elles sont liées à la religion, et ça, c’est bien une forme de fantasy que je n’ai jamais considéré comme réaliste.

Débrouille, Keenan revient vers moi sans plus de réponse. Par reflexe je plante mon regard dans le sien à quelques mètres de lui. Je croise les bras sous ma poitrine après sa suggestion. Pourquoi pas … « Je sais pas, je sens des choses depuis mi-aout et d’après ce que tu m’en dis, ça correspond à la disparition de ton don … Je dubite sévère en cet instant. Je ne vois pas la logique de la chose. Bon écoute, dis-je à voix basse en m’approchant, si la magie disparait, ça ne me touche pas. L’autre a été … chasser … la semaine dernière. Et tout s’est passé comme d’habitude. Je passe sciemment les détails puisque Keenan sait déjà ce que le Wendigo chasse et comment son corps se transforme pour cette tâche. Des griffes, des crocs, une rapidité et une force décuplée. C’est magique, surnaturel, et c’est toujours d’actualité. Ça disparaitra peut-être dans quelques jours ? Si seulement … C’est beau de rêver, mais si il y a une chose dont on est certains, c’est que les Djinns sont libres depuis quelques temps, alors ça m’étonnerai qu’Adsila disparaisse comme par enchantement. Merde ! J’ai crié un peu plus fort que ce que je pensais. Je roule des grands yeux me rendant compte de la portée de ma voix, priant pour que la bibiliotécaire ne vienne pas me rabrouer. Ne voyant personne venir, je m’affale sur la table, dos vouté et bras croisés. Je ne comprends rien Keenan. J’ai l’impression que des êtres maléfiques rodents, des démons, de plus en plus nombreux. Mais en parallele, la magie disparait de la Terre. Néanmoins, les esprits ne semblent pas être touchés, comme en atteste la présence des Djinns et… la mienne du coup. Ca n’a ni queue ni tête et aucun foutu livre ici semble pouvoir nous aider à avancer. Sans sourire je jette un regard alarmé à Keenan. Je me le permets car je sais qu’il ne peut s’en rendre compte, face à lui je peux laisser aller la peine qui m’habite quotidiennement. Aucun jugement, pas de remarque, juste sa franchise face à mes mots.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Les démons restent en enfer ? Ils ont pas l’air au courant... || feat Keenan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bowling Le Garage - Mons
» [LD] [News] Nouvelles figurines de Démons.
» Ouverture d'un café à Mons
» Upgrade Gilet D'Enfer
» Canon feu d'enfer / batterie tonnerre de feu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-