Quand on croit connaître les gens, on peut parfois se tromper (Skye & Lana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Invité
Skye ∞ Lana

J’ai mal, je suis fatiguée et j’aimerais que ça s’arrête. Mais ça ne s’arrêtera que quand elle l’aura décidé elle et non moi. Je suis épuisée, j’ai envie de dormir, d’oublier la douleur, de me réfugier dans le monde de rêve, parce qu’il n’y aura que là bas où je serais bien, dans l’inconscient. J’ai honte, terriblement honte, j’ai trahi mon meilleur ami mais ne m’a-t-il pas trahi en premier ? Après tout, c’était à cause de lui que j’étais ici, enfermée avec cette fausse amie. C’était parce qu’il m’avait menti en me faisant croire qu’ils étaient un groupe pacifiste, se battant pour la sauvegarde de la magie, qu’ils n’avaient rien à voir avec les événements sombres de Bray. Mais ce n’était que mensonge, je crois qu’au fond de moi, je le savais mais je n’avais pas eu envie de le croire, je voulais avoir confiance en mon meilleur ami. Je le regrette aujourd’hui mais comment prévoir que ça allait tourner de cette façon ? Je sais que Sanaël va s’inquiéter et être en colère, non pas de ma trahison, mais de ce qu’on m’a fait. Oh bien entendu il n’appréciera pas que je l’ai mêlé à ça, mais après tout il est apte à se défendre tout seul, c’est quand même un djinn et c’est de notoriété publique qu’ils peuvent être puissant. Mais ça ne m’ôte en rien ma culpabilité, je sais que j’ai mal agit en parlant de lui mais c’est sorti tout seul, j’étais prête à tout pour me débarrasser de ma douleur. Comme quoi, on ne sait jamais comment on peut réagir quand on est dans cette situation.

“Je ne sais pas … j’ignorais ce qu’ils faisaient … il m’a dis qu’ils n’avaient rien à voir avec ces morts, que ce n’était pas eux, qu’ils faisaient le bien ... ” Etait-ce ma façon à moi de me dédouaner ? Peut-être, même si c’est vrai au final. Sanaël m’a menti, gardant pour lui toutes informations qui pourrait me faire changer d’avis, me faire renoncer à ce “partenariat”. J’ai été naïve, comme toujours mais je pensais pouvoir lui faire confiance. J’ignore pourquoi il a insisté pour me faire intégrer ce groupe, peut-être parce que son magicien voyait en moi de la chair à canon, un simple pion qu’on peut utiliser à souhait et jeter quand on n’en a plus l’utilité. Peut-être qu’il pensait que mon pouvoir pouvait être utile, dommage pour lui, j’en ai peur et ne l’utilise que rarement. Je n’ai servi à rien, sauf à dénicher quelques informations. Mais la vraie question c’est de savoir ce qu’ils ont fait de ces informations ? Et Eldarion, il était au courant de tout ça ? A-t-il accepté en toute connaissance de cause ? Dans quoi me suis-je embarquée ? Est-ce que ça va me coûter la vie ? Va-t-elle me tuer ? Pour le moment elle a arrêté de me torturer, à croire qu’elle a compris que je ne lui serais d’aucune utilité.  “Je ne suis au courant de rien … pourquoi s’en prendraient-ils à Aidan et Ezeckiel ?” Mes larmes recommencent à couler, je me rends compte que ce groupe que je pensais non pas inoffensif mais au moins moins violent que je ne le pensais se trouve être bien pire que tout ce que j’imagine. Je ne sais rien de leur action, je ne sais pas ce qu’ils ont vraiment fait, ni même l’implication de mon meilleur ami dedans, tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien et que j’ai fais du mal involontairement à des gens et que je ne me le pardonnerais jamais. Si je m’en sors, je me confronterais aux dirigeants des DT et à Sanaël s’ils ne veulent pas m’écouter. Je lui ferais ouvrir les yeux à lui, j’abandonnerais ce groupe, je ne veux plus rien avoir à faire avec eux. Je fuirais Bray s’il le faut et j'emmènerais avec moi les jumeaux et Sanaël. “Laisses moi partir … s’il te plait …. j’ai rien à voir avec tout ça. Je vais quitter les Dux, je ne leur dirais rien sur toi … s’il te plait ...” je m’en fous de paraitre lâche ou je ne sais quoi encore, je veux juste partir, loin, ne plus souffrir, tout abandonner et oublier … Je veux ma liberté.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Skye ∞ Lana

Mon regard qui se porte sur elle, cette fille beaucoup trop naïve pour son propre bien, c’était à se demander comment elle avait fait pour survivre jusque ici, comment elle avait fait pour ne pas tomber pour les conneries d’un autre bien avant. Elle n’aurait pas fait long feu au centre, c’est tout ce qui me venait à l’esprit. Même enfant, même toute petite, j’avais appris à géré ma douleur bien mieux qu’elle, je n’avais pas craqué aussi rapidement, rapidement, mais pas autant. Et la douleur, on s’habitue à la douleur permanente, on dit que notre corps est capable de s’habituer au pire, je le croyais. J’avais vécu l’enfer, et mon corps en portait toujours les cicatrices, mais la douleur, je ne ressentais plus la douleur comme avant, non, mon seuil de tolérance était beaucoup trop haut. “Autant croire un loup dans une bergerie, oui.” Un rire jaune qui semblait sortir à moitié, une autre qu’elle, je ne l’aurais pas cru, mais Lana, douce Lana, elle est si naïve, au fond, je n’ai aucune difficulté à la croire, à croire qu’elle ait pu s’imaginer qu’ils faisaient le bien, mais même l’OBCM, on croyait tous bien faire, être le bien, mais ma présence dans cette pièce à l’instant précis, elle contredit tout ceux qui le croyait. Nous étions tous dans cette zone grise, celle entre le bien et le mal, celle qui ne penchait jamais vraiment d’un côté ou de l’autre. Parce que nous étions tous persuadé de faire le bien, personne n'irait jamais quelque part en créant le bordel parce qu’il était content de mal faire, du moins, personne de sains d’esprit. On croyait tous, à la fin, que l’on faisait pour le mieux, que la fin justifiait les moyens, mais nous sommes égoïste, nous voyons que la lumière au bout du tunnel, pas les morts qui encombre notre chemin, tombant comme des mouches derrière notre passage. L’OCBM, les Dux Tenebris ou Le Centre, ils revenaient tous au même, ils cherchaient tous à atteindre le bien, d’une façon ou une autre, cette zone grise où tous se rassemblait. “Putain Lana, tu es vraiment si naïve? Tu crois réellement qu’ils sont humains?” Surtout Ezeckiel, tout son être respirait la sauvagerie de son tigre. L’être en lui-même reflétait son tigre, ils ne formaient qu’un, tout les deux. L’humain, le tigre, il ne fallait pas chercher bien loin le pourquoi de son animal. Il fallait vraiment avoir les deux yeux dans le même trou pour ne pas voir cette ressemblance, même quand on avait aucune idée de sa condition. Je la regardais un instant, incertaine de la situation, incertaine de quoi faire. Je me retournais vers la porte, l’ouvrant, la refermant sur mon moi, la laissant seule dans le noir, juste assez longtemps pour crier à celui qui gardait la porte d’aller me chercher Joseph et seulement lui et de ne pas revenir avant qu’il ne l’ait trouvé. Mais je le savais, il n’était pas dans les parage, il était loin, je ne sais où, mais loin d’ici, beaucoup trop loin d’ici. Il m’avait laissé seule avec mes démons. Démons que je rejoignais dans la pièce. Mais pour la première fois de ma vie, je suivais mon instinct et non les ordres que l’on m'avait donné, réfléchissant avec ma tête au lieu de suivre aveuglément tout ce que l’on me demandait. Je pris le couteau que j’avais lancé près de la porte, m’approchant de nouveau de celle qui n’avait été que joie, avant que je ne débarque dans sa vie, me penchant sur ses liens, la détachant. “Tu es capable de marcher?” Sinon, je la transporterais, ce n’était pas trop grave, j’étais petite, mais elle aussi, mais une partie de moi ne pouvais pas supporter de la voir dans cette pièce, dans cet endroit. Une partie de moi ne supportais pas de toujours y être. Et mon regard qui tombe sur le sien, la fixant dans les yeux. “Je suis désolé Lana.” J’aurais voulu ajouter que je ne pouvais visiblement pas fuir mon passé, que c’est seulement qui je suis, mais je le savais, je le savais au plus profond de mon être, que sur ce coup, j’avais merdé et pas qu’un peu. J'espérais presque qu'elle puisse me pardonner, un jour, même si moi, j’allais jamais vraiment le faire. Au fond, je me demandais, si ce ne serais peut-être pas mieux de retourner au centre finalement, que c’était la seule chose que je savais faire, tuer et torturer, de toute façon.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Skye ∞ Lana

Avais-je dis que j'étais épuisée ? La torture avait cessée mais pour combien de temps ? Etait-ce une pause nécessaire pour que je me remette de mes émotions ? Etait-ce réellement la fin ? J'espérais mais on venait de me prouver que j'étais trop naïve, il serait peut-être temps que j'arrête de croire aux contes de fée et que je me réveille une bonne fois pour toute. Je vais crever ici, c'est évident et je vais mourir de la main d'une personne que je considérais comme une amie. Mais au fond je ne devais être rien pour elle, je devais être une nuisance, une pauvre petite chose fragile, une sous merde rien de plus. Je devais tellement lui faire pitié, mon dieu. Mais je n'en ai pas honte, je suis faible et je l'assume. On ne m'a jamais dis d'être forte, ce n'est pas dans ma nature et je suis désolée si ça la dégoûte ou l'agace. Elle m'a posé des questions sur les Dux Tenebris et j'avoue que je lui ai balancé tout ce que je savais sur eux. Pourquoi garder ce que je sais sur eux, c'est de leur faute si j'en suis là aujourd'hui. Le seul regret que j'ai c'est d'avoir parlé de Sanaël. Je n'aurais pas dû, c'est mal, mais c'est sorti tout seul. Je n'ai pas vraiment voulu, ce n'est pas volontaire, pourra-t-il comprendre ? Après je peux aussi prétendre que c'est volontaire, qu'il m'a trahi avant que je le fasse, sauf que je ne le pense pas. Oui, il m'a menti sur les agissements des DT, mais j'ai bien voulu le croire, parce qu'au fond de moi, je crois que j'ai toujours su ce qu'ils faisaient, je n'avais juste pas envie de le voir. J'ai eu envie de faire confiance en mon meilleur ami, envie qu'il soit fière de moi, peut-être aussi un peu envie de me surpasser. Mais j'ai détester ça, parce que je ne suis pas comme ça, je ne suis pas violente, je n'aime pas faire du mal aux autres. Et j'avoue que je ne comprends pas comment Eldarion ou Sanaël puissent être d'accord avec les DT. Mais il n'est plus temps de ressasser le passé, je vais mourir ici et jamais je ne pourrais faire partir San' et Eld de cet enfer. Et ça me rend triste, tout autant que la mort en elle-même. Non pas que j'ai peur particulièrement de la mort mais de là à l'attendre, il y a quand même un fossé. Je n'ai pas envie de mourir, je veux revoir mes parents, mes amis, Aidan. Je ne veux pas mourir seule ici, de la main d'une personne qui se prétendait être mon amie. Mais voilà, on ne fait pas toujours ce que l'on veut dans la vie et je vais devoir embrasser mon destin du mieux que je le pourrais.

Mais la torture ne reprend pas. Elle me parle d'un loup dans une bergerie et sur le coup, je ne comprends pas de quoi elle parle. Mon esprit est fiévreux, il lutte contre la douleur, je ne comprends pas grand chose. Je sais juste que j'ai mal, que je suis fatiguée et que je veux que tout s'arrête, là maintenant. J'aimerais partir et je la supplie de me laisser partir mais pourquoi m'écouterait-elle ? Pourtant ça ne m'empêche pas de demander, encore et encore. Elle me parle des jumeaux, elle me dit que je suis naïve de croire qu'ils ne sont qu'humain. Je ne me suis jamais posée la question et maintenant que je me retrouve confrontée à tout cela, je me demande ce qu'elle entend par là. S'ils ne sont pas humains, ils sont quoi ? Des métamorphes ? Des tempestaires ? Des djinns ? Non, ils sont libre et ils aiment leur liberté, ils ne peuvent pas ni être des djinns, ni être des génies. Mais il y a d'autres possibilités. Sont-ils des fées ? Des léprechauns ? Non, ils ne sont pas roux ... des tritons ? Non, j'étais avec Aidan dans la fontaine, il se serait transformé s'il en avait été un ... Des grindylows ? En fait il y a tellement de possibilités que j'en ai la tête qui tourne. J'ignore ce qu'ils sont et je ne le serais peut-être jamais. Je n'ai pas envie de poser la question à Skye parce que je ne veux pas entendre cette révélation important de sa bouche. Elle en a perdu le droit au moment où elle a commencé à me torturer. Je veux l'entendre de la bouche d'Aidan et seulement de lui. Je m'en fous de savoir ce qu'il est, ça n'a pas d'importance pour moi, il est parfait quoi qu'il puisse être. Je dodeline de la tête et je ne me rends pas compte qu'elle vient de quitter la pièce. Mes yeux se ferment, je suis fatiguée. Elle a arrêté de me poser des questions, c'est la fin, je le sens. Quand je la vois revenir vers moi, armée de nouveau de son couteau, je sens une vague de peur et surtout de désespoir s'abattre sur moi. Ca suffit, j'en ai marre, je veux qu'on me laisse tranquille. Qu'elle me tue, mais qu'elle le fasse vite, voilà ce que je veux. “Non pitié, plus de torture ...” Lui dis-je dans un murmure. Mais elle ne compte pas le faire, au contraire, elle me défait mes liens. J'ai mal aux poignets, ils saignent mais je m'en moque, je peux enfin bouger. Mes larmes continuent à couler mais de joie. Je suis libre, j'ignore ce que ça veut dire, mais je suis libre. Suis-je capable de marcher ? Je l'ignore, je crois qu'on va rapidement le savoir. Elle me regarde droit dans les yeux et s'excuse. Mais le mal est déjà fait et des larmes coulent encore plus sur mes joues. Je ne dis rien, parce que je n'ai pas la force de parler et aussi parce que je ne me sens ni la force de lui mentir, ni la force de la maudire. En fait je veux juste m'en aller.

Quand je me lève, je sens le monde vaciller sous mes pieds. Skye m'aide en me passant un bras autour de ma taille et je la laisse faire. J'aurais aimé pouvoir marcher seule, lui prouver que je ne suis pas faible et surtout que je n'ai pas besoin d'elle, mais il est évident que si, j'ai définitivement besoin d'elle et plus que jamais. Je veux sortir de cet enfer et elle est la seule à pouvoir m'aider. Alors nous sortons de la pièce, vérifiant constamment que personne ne pourrait nous voir. Pour être honnête je la laisse totalement faire, me concentrant uniquement à lever une jambe, puis l'autre pour avancer. C'est difficile, nous devons nous arrêter souvent et je ne dois faire aucun bruit pour ne pas signaler notre présence. Mais c'est un enfer, il faut bien être honnête. Je saigne à l'endroit où elle a enfoncé son couteau dans mon corps et j'ai affreusement mal là où elle a posé sa lame chauffée à blanc sur ma peau. Mais pour le moment c'est le dernier de mes soucis, il faut juste que je sorte d'ici. J'ignore combien de temps on a mis, mais on a fini par sortir du bâtiment. Elle m'a aidé à retourner chez moi et j'avoue que j'étais soulagée de voir ma maison, mes affaires, comme si j'étais de nouveau en sécurité. “Merci” Fut le dernier mot que je lui dis. Je n'étais pas capable de lui pardonner, pas pour le moment, mais je pouvais au moins la remercier de m'avoir sortie de là, je sais qu'elle va avoir des problèmes pour ça. Au fond de moi, une petite voix me disait qu'elle va l'avoir mérité, que sans elle je n'en serais pas là, mais ce n'était que le contre-coup de cette soirée, rien de plus. Elle n'est pas coupable, elle a obéi aux ordres. J'aurais évidemment préféré qu'elle ne le fasse pas mais si ce n'était pas elle, ça aurait certainement été quelqu'un d'autre, de moins précis, de moins prévenant et je serais encore à souffrir le martyr en cet instant. Alors peut-être dois-je bénir le ciel de m'avoir permis d'avoir Skye comme bourreau, je l'ignore. Pour être honnête, j'ai pris une douche ou j'ai tenté d'en prendre une pour nettoyer un peu mes plaies et la sueur qui collait à ma peau, j'ai tenté vaguement des pansements mais ce n'est pas très probant et je suis allée m'allonger, parce que je suis crevée. Je ne les ai pas entendu arriver, ils m'ont surpris dans mon sommeil. Moi qui pensais m'en être sortie, ce fut une douce illusion. Cette fois-ci ce n'était pas l'OBCM mais plutôt les DT. Et si je pensais connaître le pire, je ne fus pas au bout de mes peines. Je suis le maillon faible, celle qui peut facilement se laisser prendre pour balancer tous les secrets. Fort heureusement pour eux, je n'en connais presque aucun, sauf le lieu de leur repère. Ma vie s'arrêta bien ce soir là, mais pas de la main de Skye, mais de ceux pour qui je "travaillais". Sanaël n'a pas été là pour me protéger et je suis morte dans l'ignorance la plus totale. J'ai souffert, comme jamais je n'ai souffert auparavant. J'ai hurlé, imploré que ça s'arrête, mais jamais ça ne s'est arrêté. Jusqu'à mon dernier souffle de vie, j'ai tenté de m'accrocher à la vie et au peu d'espoir que j'avais que ça s'arrête, mais cet exorcisme ne s'arrêta pas, il ne réussit pas, il me coûta la vie. Aujourd'hui, moi Lana Armyanskova, j'ai quitté ce monde pour en trouver un meilleur ou je l'espère du moins. Mon corps sera retrouvé le lendemain, aux abords de la forêt. Aujourd'hui une licorne s'éteint et avec elle l'espoir, l'espoir de voir ce monde devenir meilleur. Mais ne soyez pas triste pour moi, j'ai vécu heureuse et je suis morte soulagée, soulagée de quitter ce corps qui me faisait tant souffrir, soulagée de fuir cette barbarie et cette cruauté et surtout soulagée de pouvoir rester telle que la nature m'a fait, avec mon pouvoir. Je vous aime, ne m'oubliez pas
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on croit connaître les gens, on peut parfois se tromper (Skye & Lana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Goultarminator 2012
» NNNOOONNNnnn...!!!
» [RESOLU]probleme pour jouez ?(XBOX360)
» Demande d'amis.
» [Rp]les Béliers contre les Hydres, Quand la Soule s'en mèle!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
► URBAN LEGENDS ::  :: Les écrits-